Projection de sièges : chaude lutte entre le NPD et le PC

Aucun parti n’approche la barre des 170 sièges d’un gouvernement majoritaire.

PolitiqueÀ deux mois des élections du 19 octobre, la première vraie fournée de sondages a fait son apparition. Pas moins de six coups de sonde ont été rendus publics depuis une semaine. Le moment est bien choisi de faire le point et de voir à quoi ressemble la projection des sièges.

Bryan Breguet, qui astique sa boule de cristal depuis plusieurs élections avec son modèle mathématique Too Close to Call — en partenariat avec L’actualité pendant cette campagne —, arrive à la conclusion suivante en faisant la moyenne des derniers sondages :

Projections 20 aout 2015 Actualite pur

Dans cette projection, le Nouveau Parti démocratique (NPD) obtient une moyenne de 33,1 % des intentions de vote, soit assez pour rafler 127 sièges. Il a 72,3 % des chances de former le gouvernement, qui serait alors minoritaire. Au pire, Thomas Mulcair récolterait 114 députés, et au mieux, 140. La majorité à la Chambre des communes est de 170 sièges. La lutte avec le Parti conservateur (PC) pour le nombre de sièges demeure serrée.

Voici les derniers sondages sur lesquels Bryan Breguet s’est appuyé pour en arriver à ces résultats.

Capture d’écran 2015-08-20 à 10.22.23

Pour les amateurs de sondages, voici un autre tableau.

Lors des deux dernières élections, le vote du Parti conservateur a été sous-estimé dans les sondages. Le jour du scrutin, Stephen Harper a fait mieux que prévu. Peut-être parce que ses électeurs sont plus discrets quand vient le temps de répondre aux sondeurs, ou encore parce que sa stratégie pour inciter les gens à voter est plus efficace.

Nous vous offrons donc un scénario de projection des sièges qui tient compte de ce facteur (même si rien ne dit que le vote du Parti conservateur sera encore sous-estimé cette année). Bryan Breguet a ajusté son algorithme de manière à ce que les indécis ne soient plus répartis de façon proportionnelle, mais que le PC en obtienne davantage (50 % des indécis).

Voici ce que donne la projection ajustée en ce sens :

Projections 20 aouts 2015 Actualite ajuste

Dans ce cas, le Parti conservateur récolte plus de sièges (132) que le NPD (120). C’est aussi Stephen Harper qui a le plus de chances de former le gouvernement, avec 80,8 %.

Encore une fois, aucun parti n’approche la barre des 170 sièges d’un gouvernement majoritaire.

La volonté de changement dans l’électorat est toutefois plus forte qu’en 2011, ce qui pourrait changer la donne dans l’urne et nuire au Parti conservateur.

La maison de sondages Abacus, dans son dernier coup de sonde, l’estime à 76 % — dont 59 % sont très convaincus et disent qu’il est sans aucun doute temps de changer la couleur du gouvernement. Une hausse de 6 points en un mois.

Le cabinet Léger Marketing mesure également un fort désir de changement, mais moins prononcé qu’Abacus. Voici :

Capture d’écran 2015-08-20 à 10.39.10

 

Et au Québec ?

Voici la projection des sièges au Québec seulement, avec la moyenne des derniers sondages.

20 aout 2015 Actualite pur Quebec

En 2011, le NPD en avait remporté 59 ; le Parti libéral du Canada (PLC), 7 ; le PC, 5 ; et le Bloc, 4 (trois nouvelles circonscriptions ont été créées au Québec depuis la dernière élection).

Si vous êtes curieux de voir ce que cela donne dans votre circonscription, voici les chiffres pour les 78 circonscriptions du Québec. (Il faut toutefois préciser que c’est la transposition dans chacune des circonscriptions de la moyenne des sondages. Aucun sondage n’a été fait directement dans les circonscriptions. C’est une projection des résultats en fonction des sondages nationaux et de l’historique de la circonscription lors des dernières élections.)

Capture d’écran 2015-08-20 à 13.59.02

Capture d’écran 2015-08-20 à 13.59.17

Capture d’écran 2015-08-20 à 13.59.28

Laisser un commentaire

Une autre démonstration de pourquoi il est essentiel d’avoir un système mixte ou proportionnel pour se vanter d’être une démocratie. Le PCC obtiendrait le même nombre de voix que le Bloc, mais la dilution du vote fait en sorte que le Bloc ne reporte aucun siège sur 78, alors que la proportionnelle leurs en donnerait 13 chaque.

Le scrutin proportionnel est loin d’être une panacée et il vient lui aussi avec son lot de problèmes.
Dans ce type de scrutin, on ne sait pas pour qui on vote, en fait c’est presqu’un concours de personnalité. C’est aussi intelligent qu’un concours de Miss.

Je ne dénigre pas les concours de Miss, mais disons que quand vient le temps de diriger un État, je préfère quelque chose de plus sérieux.

La projection ajustée est certainement la plus probable en ce moment et les conservateurs ont aujourd’hui plus de 80% des chances de former le prochain gouvernement. D’ailleurs leur pourcentage du vote (32,5%) est solide et correspond à leur base. Le NPD suit de près avec 31,8% des votes mais la nouvelle carte électorale joue contre eux et ils se retrouvent avec moins de 20% des chances de former le prochain gouvernement et les libéraux risquent de gruger dans leurs votes pour donner encore plus de chances aux conservateurs de former le prochain gouvernement et s’il est probablement minoritaire ils peuvent compter sur les libéraux pour les appuyer et probablement faire une coalition circonstancielle avec eux. À moins d’un revirement spectaculaire d’ici la fin octobre, c’est le scénario le plus probable et on peu s’attendre à 4 autres années de conservatisme au pouvoir à Ottawa.

Il ne faut pas trop se fier aux sondages qui montrent que les gens veulent du « changement » car en réalité les libéraux ne constitueraient pas du « changement » car ils ont été au pouvoir pendant plusieurs mandats depuis 1867 et leur retour au pouvoir ne constituerait pas du « changement » amis un retour au passé – ce sont les conservateurs qui ont constitué le vrai changement depuis qu’ils sont au pouvoir ayant profondément changé la fibre politique du Canada et sa réputation internationale. Le seul changement réel serait une élection du NPD ou des Verts mais les sondages sur les intentions de vote ne démontrent pas une soif de changement aussi prononcée.

Je souhaite que le Bloc soit représenté pour donner des voix aux québécois car les autres partis doivent d’abord plaire à la majorité des canadians

Steve E. Fortin
Sondage CROP/La Presse: enquête crédible ou propagande?

20/08/2015
http://quebec.huffingtonpost.ca/steve-e-fortin/election-federale-sondage-quebec_b_8015116.html?ncid=tweetlnkcahpmg00000011

Aussi, contrairement à EKOS Politics par exemple qui publie toujours le détail de ses enquêtes, la méthodologie complète, les échantillons régionaux, quand on consulte le site de CROP, aucun détail sur ses sondages ponctuels, rien. Les dernières enquêtes détaillées datent de 2014.

Donc, pendant que les analystes et les chroniqueurs se fendront d’analyses catastrophiques sur tel ou tel parti au Québec aujourd’hui, rappelez-vous de ceci; s’ils s’appuient uniquement sur le CROP publié ce matin, leurs analyses ne valent absolument rien. Quand CROP s’astreindra à plus de rigueur dans la publication des paramètres et de la méthodologie de ses enquêtes, on en reparlera.

Bien d’accord avec votre commentaire et le lien.
Les médias en général sont, hélas, accros aux sondages, peu importe la méthodologie, laquelle empire avec le temps les maisons de sondage s’appuyant de plus en plus sur les panels internet. Ceci amène des échantillons de citoyens non probabilistes, donc, non fiables. Étape 2 : les experts des maisons de sondage « expliquent » les résultats en faisant abstraction de la méthodologie. Étape 3 : les journalistes, même aussi rigoureux par ailleurs que monsieur Castonguay, renchérissent en commentant ces résultats. Étape 4 : les électeurs lisent les analyses, regardent rarement la méthodologie, et risquent ainsi se faire manipuler. Et voilà qu’un autre pan de notre démocratie tombe à l’eau!

Pourquoi changer quand un parti a fait ses preuves, attention avec le NPD et ses poteaux qui ont été élu, combien sont ministrable? et combien de personnes savent le programme de ce parti? bien peu hélas.

« Pourquoi changer quand un parti a fait ses preuves »

Justement parce que le parti a fait ses preuves! Il n’y a maintenant aucun doute que le parti conservateur canadien fait du conservatisme social, plus précisément il politise certaines valeurs chrétiennes et tente d’utiliser son pouvoir pour enfoncer ses propres valeurs à tous les canadiens.

Jusqu’à présent nous avons réussit à empêcher qu’ils criminalisent l’avortement, mais ils ont été capable de museler les scientifiques au service du gouvernement fédéral, en plus de détruire des bases de données scientifiques et réduire sa participation dans des projets internationaux (cf. retrait de la Collaboration Cochrane).

Et ça c’est sans compter la preuve comme quoi il n’a pas vraiment intérêt à faire une bonne gestion des finances publiques : réduction d’impôts systématiques, indépendemment des déficits, des milliards en cadeaux électoraux à chaque élection, dépenses de dizaines de milliards dans des projets militaires à utilité douteuse.

Voter conservateur, c’est faire preuve de son ignorance.

Ce qui frappe
La force du NPD au Québec
Que 50% des BEaucerons vont revoter pour Bernier!
La faiblesse du Bloc à Québec et dans l’Outaouais

Ma prédiction: NPD minoritaire.
Maintenant qu’est-ce qui arrive si Harper refuse de partir et offre une coalition à Trudeau?

Il faut faire attention avec les résultats par circonscriptions. Ce sont simplement une extrapolation du résultat de 2011 ajusté avec les sondages actuels.

threehundredeight.com fait mieux avec le traitement de ces extrapolations en indiquant une marge d’erreur relativement large ainsi que la probabilité que le candidat remporte le suffrage.

Superbe analyse… Peut-on évaluer l’impact du taux de participation sur ces résultats?

C’est une véritable farce de présenter un tableau par circonscription comme si cela avait une quelconque valeur scientifique. L’échantillon par circonscription étant de 13 à 27 personnes, la conclusion tient de l’opinion de… on n’en sait trop rien. Les sondages ont de moins en moins de valeur, il sont souvent fait par Internet sans la moindre certitude que l’échantillon est aléatoire ou représentatif. Bien sûr ce type de sondage coûtent beaucoup moins cher que de vrais sondages. J’ai souvent l’impression qu’ils servent plus à tenter de manipuler l’opinion publique qu’à la refléter.

…à deux (2) mois des élections…

Si vous insistez pour que les despotiques grosses centrales syndicales (style Rambo!) mènent le Canada par le bout du nez et vous détroussent encore plus de VOTRE argent, votez NPD.

Pensez au règne de Bob Rae en Ontario et ça devrait suffire.

Sinon, n’importe quel autre parti qui a des chances de prendre le pouvoir fera l’affaire.