Pub: L’antisudorifique favori à Guantanamo

Dans le pas mal bon film RepoMen, on trouve de fausses publicités assez inventives. Ma préférée: la pub de Superdry.

Les commentaires sont fermés.

Banalisation dégueulasse de la violence. Il semble que votre côté sadique soit pas mal développé …

Sommes-nous toujours capable de prendre de l’humour au 2e et 3 degré au Québec?

Bien sûr ça ne fait pas rire au grand éclats, mais il me semble claire que cette fausse pub est satyrique… Elle cherche plutôt à dénoncer qu’à faire rire.

« Sommes-nous toujours capable de prendre de l’humour au 2e et 3 degré au Québec? » Xavier Daffe-Bordeleau

===

Qu’est que « au Québec » a à voir là-dedans ?

Que ce soit une pub, de l’humour ou une tentative de dénoncer ça reste poche.

Jean Émard

Comment faites-vous pour savourer des scènes aussi ignobles, aussi sordides monsieur Lisée?

Vous n’avez pas pensé à consulter plutôt que de chercher à conseiller ?

Je trouve que le commentaire # 1 de Denis Drouin est très juste:

»Banalisation dégueulasse de la violence. Il semble que votre côté sadique soit pas mal développé … »

Je ne voudrais pas vivre dans un Québec indépendant avec un québécois comme vous monsieur Lisée, doté d’une épais verni de culture mais, à l’évidence, par vos goûts sadiques, dépourvu d’humanité.

Je souhaite que vous n’ayez pas de très nombreuses copies conformes, parce que si c’était le cas, mais je n’ose le penser et encore moins le croire, je souhaiterais que le Québec ne devienne jamais indépendant.

« Je ne voudrais pas vivre dans un Québec indépendant avec un québécois comme vous monsieur Lisée, doté d’une épais verni de culture mais, à l’évidence, par vos goûts sadiques, dépourvu d’humanité. » Claude Pelletier

===

C’est du délire que de faire un lien entre le choix de cette vidéo et la souveraineté du Québec. Le niveau d’argumentation des opposants à la souveraineté ça vole parfois assez bas.

Jean Émard

@ Jean François Lisée:

Je sens le besoin de vous rappeler le texte, que vous n’avez sûrement pas lu, de mon commentaire # 22 en réponse au commentaire # 21 de Xavier DB, sous votre billet se rapportant à RepoMen au sujet de ce qu’est et de ce que n’est pas, à mon avis, le véritable humour noir que vous semblez affectionner particulièrement :

»Yvon Deschamps et les Cyniques, les meilleurs, selon moi avec Guy Favreau (Sol), parce que les plus réflexifs (leurs propos ont toujours été réfléchis et ils sont toujours restés conscients et respectueux d’eux-mêmes), réfléchissants (tels des miroirs), provocants mais jamais véritablement méchants et encore moins gratuitement, créatifs, intelligents et prolifiques humoristes qu’ait connu le Québec, à mon avis,

n’ont jamais utilisé le véritable humour noir,

c’est-à-dire : l’humour pervers, tordu, essentiellement laid, horrible à dessein et utilisant souvent une profusion d’effets spéciaux pour éblouir et masquer le vide de leur propos, destructeur, confus, insidieux, et vous pouvez en rajouter dans le même sens; donc vraiment noir (anti-clarté, par réaction probablement) et vide de sens, n’utilisant rien d’autre que des artifices de plus en plus horrifiants pour manipuler toute audience en ne cherchant à provoquer que des réactions inconscientes essentiellement négatives et des montées d’adrénaline et ne cherchant à attiser que les plus bas instincts et schèmes mentaux les plus ”weirds”, du type RepoMen et semblables.

Je ne peux concevoir que vous pensez à la fois aimer ça et croire en même temps que ça vous porte à réfléchir.

Je crois plutôt qu’au contraire ça vous emmène à banaliser graduellement de plus en plus la représentation de la violence et de l’horreur, parce que l’on est tous influencés, consciemment ou à notre insu (insidieusement), par ce que l’on aime, et l’on parvient à aimer de plus en plus ce que l’on consomme souvent et, encore plus, ce que l’on consomme régulièrement, c’est ce que je crois.

Et je crois aussi que l’inconscient besoin d’entretenir l’idée que ça nous porte à réfléchir n’est là et n’est entretenu que pour nous donner bonne conscience, et aussi parce que nous ressentons et savons de ce fait que nous sommes bien intentionnés au fond.

Quant à moi, je préfère ne pas m’exposer gratuitement à ce type d’expérience et d’influence, du moins le moins souvent possible lorsque je ne peux l’éviter. Mais, dans ce dernier cas, je veux affronter consciemment ce type d’expérience, réelle ou virtuelle, en m’efforçant de ne pas me laisser prendre par le sujet ni par sa présentation, si artificiellement bien montée soit-elle.

Certains seront peut-être tenté de dire ou penser, possiblement pour ne pas s’avouer et prendre conscience de leur vulnérabilité, que c’est plutôt une question d’avoir la peau plus épaisse ou plus mince, mais je crois que c’est de s’illusionner et de s’endormir les yeux grand ouverts, par de la fuite vers l’avant, que de le penser.

Cependant, même si je ne suis pas de votre avis et que je ne crois pas que ça vous porte vraiment à réfléchir, même si vous dites le penser, je respecte quand même votre point de vue et ne le réprouve pas, c’est-à-dire que je ne le rejette ni ne le condamne pas pour autant. Après tout, l’on ne peut tirer sur les légumes ou sur les fruits pour les faire pousser plus vite et ce n’est le (meilleur) temps de les cueillir que lorsqu’ils sont mûrs. Chacun de nous vit ses étapes particulières à son moment et à sa façon, (ce n’est nullement une question d’âge, je crois) et je trouve que c’est bien ainsi.

Enfin, chaque désaccord n’est pas une mauvaise chose en soi, c’est plutôt, pour moi du moins, une occasion de plus de m’efforcer de vivre dans le respect des différences dans mes rapports avec chacun et chacune.

J’oubliais une autre caractéristique des Jeff Fillion ou des Elvis Gratton qui peuplent les blogues et les forums au Québec : ils n’ont aucun humour…

Pis l’autre qui trouve le moyen d’en profiter pour faire un lien avec la souverainneté… Quelle bêtise ! Dire que ces gens se prennent vraiment pour l’élite du Québec, qu’ils méprisent allègrement. Gens nés pour un petit pain, qui ne trouvent comme moyen que de rabaisser le Québec pour se sentir au-dessus des autres et entretenir leurs illusions de supériorité. Vous faites pitié, c’est tout.

Cette vidéo, je la trouve drôle, moi, et j’en apprécie le côté satirique et ironique. Loin de banaliser la violence, il l’a dénonce, au contraire.

On un des premiers à dénoncer la violence et le premier à s’en servir pour l’associer aux Québécois comme quoi ils ont besoin d’Ottawa pour être tenu en laisse.

Sa fait bien tite politique fédéraliste assaisonné à la violence.

L’humour est de provoqué un écart de sens. Ici un détournement de sens avec la sueur non pas le sang du torturé. Indirectement cette fausse publicité rappel l’humanité par la sueur. De plus, on brise la bulle visuelle du téléspectateur. On parle plus de la réalité des gens mes des médias qui parlent à d’un autre média. Le réel n’arrive plus à être représenté ou trop rarement.

On est loin du sadisme à la Rambo ou autres films américains quand il se retrouve à mitrailler plein de pas fin !

Faire le rapprochement entre l’animateur du blogue et sa position politique avec le choix de son humour ? Cela relève de la mauvaise foi et du procès d’intention par manque de sens critique et d’humour. Cela va ensemble.

@ Claude Pelletier

”Yvon Deschamps et les Cyniques, les meilleurs, selon moi avec Guy Favreau… n’ont jamais utilisé le véritable humour noir,… »

Et Yvon Deschamps qui dans un monologue fait mourir pépère avec un pétard en dessous de la chaise et bien d’autres.

Et les Cyniques….

Vous ne connaissez pas les Québécois où vous voulez les voir comme vous les percevez.

A Claude Pelletier,

Faut-il vous rappeler, monsieur, que lors des troubles de 1970 au Québec, ce sont les fédéralistes qui ont manifesté leur savoir en matière de sadisme? Et vous aimez vivre au Canada avec ce genre de gouvernement qui tape sur ses citoyens?

Moi je penses qu’il aurait du parler et tout dire , cela n’a pas d’allure de faire suer ses tortionnaires de la sorte.

Je ne sais pas si Guy Favreau avait le sens de l’humour mais je suis certain que Marc Favreau lui l’avait.

À Jean-François Lisée,

Je vois, qu’aujourdHui comme précédement, vous affectionnez toujours le type d’horreur que vous continuez de qualifier d’humoristique; moi pas, bien au contraire.

Je ne vois vraiment pas ce qui vous fait jouir dans l’usage de l’horreur, même à des fins humoristiques, si ce n’est via une quelconque perversion que je ne connais heureusement pas et que je ne saurais conséquemment qualifier.

Permettez-moi de vous souhaiter toutefois sincèrement d’éventuellement trouver un plaisir pleinement satisfaisant à vous divertir autrement.

Messieurs, M. Pelletier a écrit ce commentaire en 2010. J’ai hâte que M. Lisée termine ses vacances. Ce recyclage de (très bons) vieux messages ludiques nous laisse sur notre faim, de toute évidence!

Plusieurs sont d’accord pour dénoncer la torture à Guantanamo. Toutefois, ils considèrent indécent de l’illustrer dans un clip.

Face à l’horreur, on a généralement tendance à détourner notre regard pour ne pas la voir. Est-ce vraiment la bonne attitude à avoir?

Il ne faudrait quand même pas trop blâmer ceux qui ont le courage de regarder la réalité en face.

Caché ce sein, que je ne saurais voir!