Publicité partisane : et si c’était au tour de Harper ?

Le jeu de la publicité négative utilisant des citations hors contexte volées aux travail de journalistes, ça se joue à deux. Et si les adversaires de Stephen Harper décidaient d’aller piger dans les entrevues et les points de presse qu’il accorde aux journalistes ?

PolitiqueLes conservateurs veulent modifier la Loi sur le droit d’auteur, afin de légaliser l’«accès gratuit au contenu “journalistique” dans les publicités politiques visant à promouvoir ou s’opposer à un politicien ou à un parti politique».

En clair : si un parti veut utiliser des bouts d’un reportage ou d’une entrevue qu’il a vus à RDI, au TVA Nouvelles ou ailleurs, il n’aura plus besoin de demander la permission. Les médias, eux, n’auront pas le droit de refuser de diffuser la publicité, même si elle détourne les images et les propos.

L’idée a été qualifiée de  «vol» par ma collègue Manon Cornelier, et elle n’est pas la seule à s’indigner.

Il n’est pas étonnant que ce soit sous le règne des conservateurs que ce genre de chose arrive : ce sont les rois de la publicité négative. Surtout celles contre Justin Trudeau. Et pour faire une bonne publicité négative, il faut souvent utiliser des extraits d’entrevues ou de reportages.

Pour des raisons qui ne sont vraiment pas claires, les conservateurs utilisent souvent des citations prises hors contexte pour ridiculiser le chef libéral. Comme si Justin Trudeau ne disait pas assez de choses ahurissantes en contexte…

On pense notamment à cette publicité qui nous apprend que Justin Trudeau est un séparatiste. Et quoi encore ? «Justin Trudeau est en fait trois terroristes nains dans un costume» ? Forcez-vous un peu, les conservateurs ! Justin Trudeau est une usine à VRAIES citations gênantes !

Mais le jeu de la publicité négative utilisant des citations hors contexte volées au travail des journalistes, ça se joue à deux. Et si les adversaires de Stephen Harper décidaient d’aller piger dans les entrevues et les points de presse qu’il accorde aux journalistes ?

Nous avons tenté l’expérience…

 

À propos de Mathieu Charlebois

Ex-journaliste Web et ex-chroniqueur musique à L’actualité, Mathieu Charlebois blogue sur la politique avec un regard humoristique depuis 2014. Il a aussi participé à de nombreux projets radio, dont Bande à part (à Radio-Canada) et Dans le champ lexical (à CIBL). On peut l’entendre régulièrement à La soirée est encore jeune, et le suivre sur Twitter : @OursMathieu

Laisser un commentaire

On n’a pas besoin de voler des entrevues. On n’a qu’à citer ses réponses ridicules à la période de questions.

Il devrait y avoir aussi moyen pour le citoyen d’amalgamer une série d’extraits pris hors contexte pour produire une attaque satirique au vitriol contre les falsificateurs exaltés et autres fumeux de cigares des différents « war-rooms ».