Quand Harper prétend défendre l’environnement

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé ce soir, à Ottawa, devant les participants au premier Congrès national pour la conservation des poissons et de la faune, la création d’un Comité consultatif de la chasse et de la pêche à la ligne, «qui viendra appuyer les efforts de conservation au Canada». Lui dont le gouvernement a mis la clé dans la porte de la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie, qui a mis la hâche dans la capacité scientifique des ministères de l’Environnement et des Pêches et océans, qui a mis fin à l’évaluation environnementale des petits projets, le voilà qu’il se tourne vers ceux qui le pressaient de mettre fin au registre des armes à feu pour «veiller à ce que les futures pratiques de conservation, y compris la protection des espèces en voie de disparition, reposent sur l’avis de Canadiens qui pratiquent depuis longtemps la conservation». Plusieurs des organisations qui seront sollicitées ont une expertise en la matière, mais comment croire à la sincérité du gouvernement quand on voit ce qu’il fait ailleurs.

M. Harper ose même ajouter que ce conseil «donnera au gouvernement des avis pour contribuer à ce que les décisions relatives à des dossiers comme les espèces en voie de disparition, la protection des terres humides et la conservation de la nature soient fondées sur une approche équilibrée». Et même que ce nouvel organisme consultatif, formé de représentants d’associations provinciales ou territoriales de chasse et de pêche à la ligne, ainsi que d’associations de conservation et d’associations privées connexes, «relèvera directement du ministre de l’Environnement pour que les décisions du gouvernement reposent sur des avis SCIENTIFIQUES et équilibrés» (je souligne). On parle ici du même ministre qui a rencontré une trentaine de représentants de l’industrie pétrolière mais seulement une poignée de groupes environnementaux depuis novembre dernier.

C’est simple. Tout cela n’est qu’une patente destinée à servir de feuille de vigne pour cacher le vide créé ailleurs.

 

 

 

Laisser un commentaire

Harper ferme le meilleur centre de recherche au monde sur les poissons d eau douce mais crée un comité
Sur la pêche
Ce gouvernement est incohérent ou a besoin d un psychiatre

Mme Cornellier, ne vous offusquez pas tant.

Qui de mieux que le citoyen érigé en expert vu sa proximité avec la nature pour fournir au gouvernement toutes les impressions et les perceptions dont il a besoin pour améliorer la gestion de l’État selon ses propres convictions.

Avec le citoyen au centre des décisions, nul n’est besoin de s’encombrer de la science et des scientifiques.

Le gouvernement Royal Harper de Sa Majesté la Reine du Dominion du Chef du Canada peut bien croire que le monde a été créé en 6 jours, il y a 6000 ans et que les humains ont côtoyé les dinosaures.

C’est si commode de baser les décisions gouvernementales sur des impressions et des perceptions…

Les plus populaires