Quand la propagande chinoise se tire dans le pied

Un appel à renverser la dictature ?

Les dirigeants du Parti communiste chinois ont un gros problème. Ils ont investi dans une épopée cinématographique « Le début de la grande renaissance », à la gloire de la fondation de leur parti jusqu’au renversement du gouvernement nationaliste répressif et corrompu du Kuomintang.

Le film à très grand déploiement (voir la bande-annonce plus bas) est sur les écrans depuis le 15 juin — les autorités ont même suspendu la présentation de films étrangers pour laisser toute la place à cette oeuvre d’autoglorification.

Mais voici qu’un certain nombre de chinois trouvent le film très bon… pour les mauvaises raisons !

Un blogueur très suivi écrit:

L’histoire porte sur un groupe de Chinois qui se sacrifient pour mettre un terme à la dictature du parti unique du Kuomintang. Ils ont fini par gagner. Vous pouvez vous rendre au cinéma pour assister à la scène où le PCC met fin à la dictature du parti unique du KMT [Kuomintang]. Vous pouvez même pousser un cri au côté du PCC dans la salle de cinéma : finie la dictature du parti unique, longue vie à la démocratie et à la liberté !

Le site GlobalVoices, repris par Rue89, cite aussi un utilisateur twitter qui lance

tous les jeunes se doivent de voir le film et apprendre comment lutter contre une puissance corrompue. Apprendre comment lutter et renverser la dictature

Voir les autres tribulations du film ici.

Laisser un commentaire

Décidément, malgré toutes les contorsions et les baillonnements qu’on lui inflige, la réalité a toujours de dernier mot.

Le PQ ne peut réinventer l’homme…Mais ceux qui ont fait le plus d' »hommeries » au référendum de 1995 n’étaient pas dans le camp souverainiste…
Heureusement que le camp du oui a bien appris de l’histoire qu’il ne fallait pas répondre aux provocations de l’ennemi qui s’est déplacé, en grande partie à nos frais, sur notre territoire pour ni plus ni moins que nous narguer…

N’est-ce pas ce qu’on nomme un effet pervers ?

Effectivement ça peu donner des idées au peuple.

Mais ici, avec ce qui se passe avec le Parti Québécois, la corruption et l’arrogance du PLQ n’ont rien à craindre. Charest peut bien dormir tranquille.

«Feindre d’ignorer ce qu’on sait, de savoir tout ce qu’on ignore, d’entendre ce qu’on ne comprend pas, de ne pas voir ce qu’on entend; voilà toute la politique.» [Beaumarchais]

« Fini la dictature du parti, longue vie à la démocratie et à la liberté » Bon, on croit entendre un autre député péquiste qui démissionne…

M. Lisée, j’ai hâte de vous réentendre sur la situation du PQ (aucun « post » sur le sujet depuis 4 jours). Y’a t-il encore un avenir pour le PQ ? ou L’image de marque (branding) du PQ n’est-elle pas maintenant trop affectée pour une relance ?

Intéressant… le post porte sur l’absence de démocratie en Chine et sur l’effet Boomerang d’un acte de propagande. 4 posts sur 5 ne font absolument pas référence au thème même, mais ramène inexorablement à notre petit nombril… Toute la planète ne tourne pas autour de notre politique.

La musique et, vers la fin, l’image du lac/riviere dans le brouillard sont excellents. Ce qui reste, c’est Holly-Wooden.

D’une amie chinoise:
« Oui, j’ai vu beaucoup de commentaires similaires sur des sites chinois, c’est ironique de voir les contradictoires de la propagande. on ne se contente pas de la situation actuelle et cherche à améliorer la démocratie en Chine. Mais la quête de la démoncratie, c’est nous même qui la réaliserons, et ce n’est que nous-même qui serons notre propre modèle. »
PS La démocratie c’est beau, quand on peut se le payer…… mais nourrir 20% de la planète, c’est du sport !

Il est bien de mettre en perspective toute ces dimensions sociopolitique; oubliant trop facilement ce qui se passe dans ces ailleurs lointains.
Aussi la pensée unique n’a surtout pas d’oreilles !

Les Chinois n’ont pas à s’en faire : à ce compte-là, c’est la totalité de tous les régimes de la planète qui se tire la même balle, avec plus ou moins de précision !… Et le grand sourire des « Fils du Ciel » nous le rappellera le moment venu !…

Quant on est obligé d’interdire la projection de toutes les autres productions cinématographiques pour s’assurer que l’attention de tout un peuple se tourne vers un film de progagande concocté et dicté par un parti de dictateurs, il y a quelque chose qui cloche. C’est évident et ridicule, n’est-ce pas?