Quand Ottawa dépense pour rien

Pendant que pour des raisons d’économie le gouvernement fédéral montre la porte à des vérificateurs, inspecteurs des aliments, des spécialistes du climat et préposés de Service Canada, il maintient en vie des coquilles vides et continue de payer généreusement leurs dirigeants. La CBC a mis à jour un dernier du cas du genre, celui de l’Office de financement de l’AE du Canada.

Le journaliste Greg Weston a découvert que cet organisme, créé en 2008 pour gérer les surplus de la caisse de l’assurance-emploi et pour fixer les taux de cotisations, ne fait ni l’un ni l’autre, mais coûte quand même quelques millions aux contribuables. Ainsi, plus de 3,3 millions ont été dépensés depuis sa création pour payer pour les salaires des dirigeants et du personnel, des voyages, des réunions, des consultants, de nouveaux bureaux, des ordinateurs, du mobilier.

Mais depuis 2008, la caisse est déficitaire et il n’y a donc aucun surplus à gérer et investir. Il reste les taux de cotisations à établir, ce que l’Office a fait, mais le gouvernement a ignoré ses conseils pour les fixer lui-même. L’organisme a aussi pour tâche de gérer la réserve pour éventualités de 2 milliards $ de la caisse, mais cette réserve n’a jamais été créée.

Malgré cela, le directeur général à temps partiel reçoit un salaire d’environ 150 000 $ par année. Le président de l’agence, David Brown, reconnaît avoir peu à faire et que l’organisme a donc ralenti ses activités de développement. Malgré tout, tout le personnel aura droit cette année à une hausse de salaire. L’Office, qui n’a que deux employés, a aussi déménagé dans des bureaux plus spacieux et prévu 200 000 $ pour les services d’un expert en investissements, 300 000 $ pour d’autres services et 250 000 $ pour des consultants.

Le cas de l’Office n’est pas unique. Ma collègue du Devoir, Hélène Buzzetti, a écrit à maintes reprises sur celui de Procréation assistée Canada, un organisme en place depuis février 2007 pour assurer le respect des règlements de la Loi fédérale sur la procréation assistée, adoptée en 2004, 11 ans après le rapport final de sa commission royale d’enquête sur le sujet. Le problème est qu’il n’y a toujours pas de règlements à faire respecter et assurer la mise en oeuvre des portions de la loi que la Cour suprême a jugé valide il y a déjà plus d’un an. Malgré cela, l’organisme se voit accorder un budget de 10,5 millions $ année après année.

On peut aussi ajouter à cette liste le Secrétariat de la Commission des nominations publiques, créé en 2006 dans la foulée de l’adoption de la Loi sur la responsabilité. L’organisme n’a pas de dirigeant  depuis que l’opposition a refusé le premier candidat proposé par Stephen Harper. Furieux, il n’a plus suggéré de candidature. Ce secrétariat n’a toutefois pas été aboli, il a toujours quatre employés et le budget qu’on lui alloue année après année est toujours d’un peu plus d’un million de dollars, dont il n’utilise, il faut le dire, qu’environ le tiers. Mais quand même, c’est beaucoup pour «maintenir son état de préparation», comme l’indique son Rapport sur les plans et priorités.

Laisser un commentaire

Pour ceux qui dénonçaient le coût du registre des armes à feux – avec raison -, pour en jeter le bébé avec l’eau du bain plus tard, le programme était utile, on constate que l’idéologie est à la base de bien des actions de ce gouvernement.

Pas de sous pour les organisations citoyennes mais beaucoup de $ pour des choses inutiles et bien sur pour cette chère défense nationale et ses coûteux joujoux de guerre.Vive HARPERLAND et son petit roi!

Et pendant tout ce temps là il n’y a pas de verificateur qui pourrait contrôler la qualité de l’acte médical au pays au sens de la loi sur l’assurance-maladie. Est-ce ce qui s’est fait quand vous avez-rencontrer votre médecin était médicalement requis car la loi le précise bien, si un tier paye le médecin ou le pharmacien à votre place, cela doit avoir été médicalement requis et si ce que le médecin vous a fait pendant que vous étiez sur une civière à l’urgence de l’hôpital n’a pas été ce qui était médicalement requis de faire et que l’on vous a laissé poirotté à l’urgence sans faire ce qui aurait été médicalement requis de faire ? Au lieu de gaspiller tel argent du citoyen, qu’est-ce que le fédéral attend pour s,assoir avec les provinces et créer la régie d,assurance-maladie du Canada qui aurait la mission de faire des contrôle de qualité dans cet industrie de plusieurs milliards par année mais qui n’a aucun cabinet qui est certifié ISO au Canada ! En Californie les médecins qui font le contrôle de qualité pour la KAISER FOUNDATION, organisation médicale de la santé ( H.M.O. ) qui s’occupe de donner des soins à des millions de membres, on appelle ces médecins les GATES KEEPERS et la Kaisre foundation fonctionne très bien et n’est pas en déficit ! À nous d’utiliser des structures efficace de l’industrie privée, mais de les appliquer à nos structures socialistes comme disent les américains et faisont de notre mieux pour améliorer notre système de santé publique à la canadienne ( THE CANADIAN WAY )

A-t-on un pouvoir comme citoyen de faire quelque chose? Hier, j’ai patiné sur le Canal Rideau. Il semblerait que les nouveaux chalets (servant à nous réchauffer et enfiler nos patins) ont coûté beaucoup de $$$. Je n’ai pas suivi l’actualité à ce sujet, mais on m’a dit que les coûts se sont élevés à 700 000 $ pour 4 chalets. Vraiment beaux et confortables, mais, quand même, n’est-ce pas un peu cher pour ces chalets? Personnellement, j’aimais bien le style rustique des anciens chalets. On aurait pu investir cet argent dans les logements sociaux à Ottawa qui me semblent à mon avis une urgence nationale. Actuellement, on doit être sur une liste d’attente d’environ 7 ans pour accéder à un logement à prix modique à Ottawa. Chacun ses priorités et les pauvres n’en font pas partie. Comme citoyenne, mes priorités sont la santé, l’éducation et les activités culturelles et sportives. Sans la possibilité de s’épanouir, un citoyen peut devenir malade et devoir recourir aux services de santé. La prévention est la solution.

Et combien encore pour jouer aux princes et aux princesses, cette fadaise royale si chère à notre Premier Ministre charmant.

Oui, ça doit avoir coûté des $$$ cette visite royale l’année dernière, mais avait-on le choix? Nous avons une constitution monarchique. Espérons que cette monarchie va nous aider si notre économie atteint un niveau bas jamais vu depuis des décennies. En passant, concernant les chalets sur le Canal Rideau, j’en ai vus 4, mais il y a aussi les toilettes. Donc, un total de 8 chalets pour 700 000$ si j’ai obtenu les bons renseignements. Ceci prouve que tout article sur Internet doit être vérifié et que nous devons garder l’oeil critique. ;o)

Wow! pire que je pensais. J’ai trouvé un article publié dans le journal Le Droit, édition du 15 novembre 2011, lequel mentionne des coûts de
750,000.00 pour chacun des chalets pour un total de 5.24 millions. Incroyable!

Les plus populaires