Que disaient les sondages fédéraux au Québec en 2019 ?

En ce début de campagne fédérale, voici un petit retour dans le temps à propos des sondages au Québec lors de la campagne fédérale en 2019. 

Chris Wattie / La Presse Canadienne / Montage L'actualité

Soulignons-le d’emblée : les sondages au Québec avaient été, en moyenne, de grande qualité lors de l’élection fédérale de 2019. Ils avaient d’ailleurs permis au modèle Qc125 de correctement prédire les résultats en matière de circonscriptions pour chacun des partis avec beaucoup de précision (nous y reviendrons plus bas).

Or, comment les intentions de vote au Québec ont-elles évolué pendant la campagne de 2019 ? Le graphique ci-dessous indique tous les résultats obtenus par les maisons de sondage professionnelles ainsi que la progression des intentions de vote d’août 2019 jusqu’au jour du scrutin, soit le 21 octobre 2019. Alors que la précampagne était bien entamée, le Parti libéral du Canada régnait seul en tête au Québec avec une moyenne de 35 % des intentions de vote. La course serrée était pour la deuxième place, entre le Parti conservateur et le Bloc québécois, à respectivement 21 % et 19 % à la fin août.

Les débuts de la campagne n’ont pas fait bouger les chiffres de façon importante. Mais, à la fin septembre, le Bloc québécois avait dépassé de justesse le PCC au Québec après de bonnes performances du nouveau chef Yves-François Blanchet lors des premières semaines de campagne. Toutefois, ce n’est qu’après le débat Face-à-face de TVA que les chiffres ont sérieusement basculé.

Pour ceux et celles qui ne s’en rappellent pas : dans les premières minutes du débat de TVA, le chef conservateur Andrew Scheer s’était fait coincer par ses adversaires sur la question épineuse du droit à l’avortement. Ses réponses vagues à propos de la politique de son parti et ses opinions personnelles sur cet enjeu émotif avaient dès lors donné des munitions aux autres chefs, en particulier le chef bloquiste. Dix minutes n’étaient pas encore écoulées que le vent avait déjà tourné. Les conservateurs ne s’en sont jamais remis. Comme vous pouvez le constater sur le graphique ci-dessus, le Bloc a ensuite pris son envol pour terminer la campagne presque à égalité avec le PLC.

Quant aux sondages finaux de la campagne au Québec, quels sondeurs ont eu raison ? Lesquels ont eu tort ?

D’abord, une mise au point : les sondages listés ci-dessous proviennent de sous-échantillons québécois de sondages fédéraux, avec des échantillons plus petits. Il est donc normal que nous observions plus de disparités entre les résultats, car l’incertitude (ou marge d’erreur) d’un sondage augmente. N’empêche, l’exercice est intéressant.
La maison de sondage la plus précise au Québec a été Léger, mesurant le résultat final de chaque parti au Québec à l’intérieur d’un intervalle de ±2 points (si on arrondit les valeurs au point de pourcentage près). Les instituts Ipsos et Campaign Research ont eux aussi bien réussi, évaluant avec précision les appuis de quatre des cinq partis, mais ont sous-estimé de peu le résultat du vote pour le Bloc.

Comme il est mentionné plus haut, la qualité de ces sondages a fait que le modèle Qc125 a réussi à projeter le total des sièges pour chacun des partis… à un siège près. Voici la projection finale au Québec et les résultats des élections :
Comme prévu, le PLC a dominé la région de Montréal et est parvenu à récolter des sièges un peu partout au Québec. Le Bloc québécois est redevenu une force politique en ratissant le 450 et en gagnant plusieurs autres circonscriptions qui avaient été remportées par le NPD lors de la vague orange de 2011 (puis gagnées à nouveau par Thomas Mulcair en 2015). Pour ce qui est du NPD, la chute de ce parti au Québec laissait présager que seul Alexandre Boulerice dans Rosemont–La Petite-Patrie serait élu sous cette bannière. Finalement, les sondages préélectoraux indiquaient que Maxime Bernier avait de bonnes chances de se faire élire dans sa Beauce natale, mais il s’est incliné par neuf points contre le candidat conservateur.

Nous suivrons la progression des sondages au Québec (et partout ailleurs au Canada !) tout au long de la campagne. Vous trouverez l’ensemble des chiffres sur la page fédérale de Qc125.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.