Québec-Canada : trouvez l’intrus

Le nouveau sondage IPSO/Bloc au Québec et au Rest of Canada nous permet de jouer aujourd’hui au jeu des erreurs. Pourrez-vous les trouver?

photoipso

Soyez très attentifs. Il y a 9 erreurs dont un intrus.

1) Le gouvernement fédéral devrait respecter la loi 101 au Québec :

Les Québécois: Oui, 90 %
Le Rest of Canada: Non, 64 %

2) La constitution canadienne devrait reconnaître que le Québec forme une nation :

Les Québécois : Oui, 73 %
Le Rest of Canada : Non, 83 %

3) La constitution devrait accorder au Québec le pouvoir de choisir trois juges de la Cour suprême :

Les Québécois : Oui, 83 %
Le Rest of Canada : Non, 73 %

4) La constitution devrait reconnaître au Québec la pleine juridiction en matière d’immigration sur son territoire :

Les Québécois : Oui, 78 %
Le Rest of Canada : Non, 77 %

5) Le Québec devrait avoir plus de pouvoirs en matière de langue et de culture :

Les Québécois : Oui, 82 %
Le Rest of Canada : Non, 69 %

6) Le Québec devrait pouvoir s’exprimer et signer des traités, à l’international, sur ses champs de compétence :

Les Québécois : Oui, 70 %
Le Rest of Canada : Non, 79 %

7) Le Québec devrait avoir davantage de pouvoirs et un statut particulier :

Les Québécois : Oui, 73 %
Le Rest of Canada : Non, 71 %

8 ) Le Canada devrait amorcer une nouvelle ronde de négociation pour trouver une entente constitutionnelle satisfaisant le Québec :

Les Québécois : Oui, 82 %
Le Rest of Canada : Non, 61 %

9) Il sera possible un jour de réformer le fédéralisme canadien de façon à satisfaire à la fois le Québec et le reste du Canada :

Les Québécois : Oui, 78 %
Le Rest of Canada : Oui, 73 %

Alors, vous avez trouvé l’intrus ?

Les commentaires sont fermés.

Ben, c’est la question 9 évidemment.

La seule solution qui puisse permettre au Québec d’atteindre ses objectifs et au Canada de se réorganiser en fonction des défis du XXIe siècle c’est l’indépendance!

Le Canada n’est pas UN vrai pays, il y a en réalité DEUX pays au nord du 45e parallèle.
Ce n’est pas UN pays paralysé, c’est DEUX pays paralysés.

Le Canada sclérosé dans sa Constitution-camisole-de-force, qui réunit deux peuples ( le ROC et le Québec) aux aspirations différentes sinon divergentes; et le Québec enserré et étouffé dans les griffes de ce Canada qui nous aime tant …

Deux langues, deux mentalités, deux pays.

Vive le Québec souverain!

Ca démontre que les Québécois sont fondamentalement des Canadiens et que Robert Bourassa était le modèle médiane des Québécois soit: devant le choix entre 2 verres d’eau, il mourra de soif.

C’est bien sûr la dernière question.

Mais le problème, c’est que les sondés n’avaient pas accès aux résultats des questions précédentes…

Dans le ROC, il faudrait inclure les (trop) nombreux canadiens qui habitent le Québec… Y a qu’à voir les politiciens préférés des anglos; ce sont les mêmes qu’on exècre!(Trudeau, Chrétien, etc…) Assez contre-productifs merci…

Question 9, mais compte tenu des points précédents, c’est à se demander de quelle manière le fédéralisme pourrait être renouvelé.

@ Christian P

«devant le choix entre 2 verres d’eau, il mourra de soif».

Excellente métaphore. Car dans le débat souverainiste/fédéraliste, il risque d’y a voir qu’un seul gagnant: le statu quo, tel que prôné par le Canada.

Cela dit, je met en garde les souverainistes qui dansent en pensant que cela va mousser leur option: chaque jour où le débat se radicalise ils s’éloignent de leur projet, la tactique du ROC étant de noyer le poisson. Leur marge de manoeuvre s’amenuise et bientôt l’option indépendantiste sera qu’un vieux rêve.

Je met en garde les fédéralistes québécois qui s’imaginent que c’est LA bonne solution pour enrayer le mouvement souverainiste: jamais n’a-t-on été aussi loin d’un Québec dans le Canada. C’est la stratégie du rouleau compresseur. C’est le Québec relégué aux oubliettes.

Dans les deux options, il faudra se battre contre une telle perception canadienne. À terme, elle peut être extrêmement dommageable pour notre société.

Car elle énonce l’urgence: les souverainistes vont partir en guerre tandis que les Canadiens ont barré la porte. Les fédéralistes doivent absolument retourner à leur racines, renouveler leur discours et leurs revendications. Sinon, ils seront perçus comme des étrangers qui veulent écraser les Québécois. Et oubliez, s’il-vous-plaît, les manoeuvres symboliques à la Harper ou à la Jean Charest: l’option souverainiste cogne à la porte et l’heure des promesses est terminé. C’est le cul-de-sac. Il faut une ronde constitutionnelle, et vite. Et ne pas attendre.

Je me souviens du temps où je lisais l’Actualité papier (jadis, de mon adolescence), pour voir comment l’enfoi. pardon l’enfirouapé de Paré nous expliquait urbis et orbis pourquoi le fédéralisme était la plus belle chapelle de la province. Je dois dire humblement que je me fiche des sondages (j’en connais par coeur la teneur), mais moins du penchant que prend cette colonne, qui rachète tout ce que Paré a pu écrire. Mon sondage à moi, c’est que vous pouvez vous permettre d’écrire ces belles choses. Paré pas paré, voici Lisée.

…et si on faisait un sondage similaire financé par un organisme qui aurait un intérêt quelconque dans le sondage, en mettant en face les gens de Montréal – VS – les gens du Lac-Saint-Jean par exemple, on aurait fort probablement des résultats similaires où les divergences d’opinion seraient mises en relief.

Tout dépend de qui finance le sondage et de plus, le Québec n’est pas monolithique.

Le Bloc québécois qui semble avoir financé celui-ci (à même MES impôts?) a une forte tendance à se prendre pour tout le Québec alors qu’une majorité vote CONTRE lui élection après élection!!!

Oh…j’allais oublier le plus savoureux de l’affaire: à l’époque, les séparatistes québécois, Jacques Parizeau le premier, étaient CONTRE L’Accord de Meech étant par ce fait en parfaite osmose avec Jean Chrétien ET Pierre-Elliott Trudeau!

Pas beau ça?

la question 9 prouve qu’il y a encore des adeptes de la pensée magique qui croient de surplus au père noel.
.

Les Canadians du ROC nous ont depuis belle lurette et ne reconnaissent plus notre nation , notre langue et notre culture ! Pour tous ces grands naifs qui s’imaginent que le fédéralisme peut être renouvellé , ils rêvent en couleur ….Seul un référendum gagnant va redonner un pouvoir de négociation aux Québécois et les obliger a négocier soient les modalités du partage des biens ou une réforme en profondeur …..

Marcel Plamondon mentionne avec justesse :

Le ROC fait la preuve noir sur blanc qu’il y a
2 nations !

Par contre les citoyens du ROC n’en sont peut être pas conscients et/ou informés.

Avis au Bloc Québecois et Ipso :

Ce sondage devrait être traduit en anglais et diffusé dans tous les médias écrits, électroniques et sites web du « Rest Of Cadenas ».

Guy LeVasseur
Rimouski

D’après ma connaissance de l’entende du lac Meech,la question 6 est l’intrus. Rien ne disait dans cette entente que le Québec pourrait signer ses ententes et ses traités internationaux. Pour ça, le Québec doit être indépendant.

Quant à l’erreur, ne serait-ce pas la réponse des Québécois à la question 9 ? Non pas dans le sens où les chiffres du sondage nous trompent, mais qui donc peut réellement croire à une réforme du fédéralisme canadien après avoir pris connaissance des résultats de ce sondage ?

Vous avez oublié une question:

10) Le Québec devrait devenir un pays:

Les Québécois: Oui 51%

Le Rest of Canada: Non 99%

Fort intéressant ce sondage!

Correspond, sauf pour le #9 à ce que nous percevons au quotidien.

J’ai hâte que nous nous décidions, comme collectivité…

Cela démontre que le Québec et le ROC ont des opinions opposées sur pratiquement tout mais les deux croient pouvoir quand même s’entendre.

On rêve en couleur!

À bien y penser, les fédéralistes québécois s’accrochent à une chimère bien plus que les souverainistes.

Les souverainistes veulent simplement officialiser ce qui existe déja dans les faits.

Les fédéralistes s’accrochent à une vision du Canada qui n’existe plus.

Ce n’est pas la première fois que le Canada nous dit « No thank you! ».

Neuf oppressions au Canada, dont certains sont reconnus comme génocides, en deux siècles d’histoire commune!!!

Quitte à vous surprendre, Chuck Guitté exprimait la vérité et la perception d’Ottawa, lorsqu’il parlait des commandites, lors de la commission Gomery : « Nous étions en guerre! ».

Quand René Lévesque prit le pouvoir le 15 novembre 1976, Roméo Leblanc était ministre de Trudeau et il avait dit que face aux séparatistes que le Conseil des ministres du Canada devenait un »war room ».

Ottawa et les anglais ont toujours été en guerre contre la nation Québécoise!

1. En 1970, lors de la crise (sic) d’octobre;
2. En 1900-1920, lors de l’élimination des droits des francophones en Ontario, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, etc.…
3. Entre 1870 et 1930, l’exil de millions de Québécois aux États-Unis (13 millions en 1980);
4. En 1885, lors du massacre des Métis et la pendaison de Louis Riel;
5. En 1837-38, lors des patriotes;
6. En 1800, lors de l’occupation militaire;
7. En 1759, suite à la prise de Québec;
8. En 1755-1763, lors de la déportation des Acadiens.
9. la crise de la conscription en 1917 et 1944 (meurtres, emprisonnements).

Au point de se demander de quel coté logent les vrais séparatistes!!!

La réponse est trop facile.
C’est la vraie question qui semble poser problème.
Je propose la suivante:
ROC, accepterez-vous d’être emmerdé par le Québec encore longtemps? Non!qu’ils répondront.
Yy-yes!!!

Un tel clivage est irréconciliable.Vingt ans après Meech et Charlettown c’est toujours la même situation. Je ne comprends pas que les Québécois n’arrivent pas à la seule conclusion qui s’impose. Il n’y a que l’indépendance qui peut assurer la survie et l’épanouissement de la nation québécoise

Pendant ce temps le gouvernement Harper travaille à la marginalisation du Québec au Parlement fédéral et celui de l’ineffable Charest laisse le milieu du travail s’angliciser à Montréal et les allophones choisir l’anglais comme langue d’usage comme le démontre les données des recensement de 2001 et 2006 rapportées dans cet article du journal Le Devoir ce matin.

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/288755/78e-congres-de-l-acfas-l-anglais-prend-de-la-vigueur-au-quebec

Évident:
9 propositions importantes sur lesquelles les Québécois et les Canadiens sont en complets désaccords: 9 erreurs!

un intrus: évidemment le Québec

« Dépend de quel bord on penche ».

10-Le Québec est un intrus au Canada?
Québec: oui à 70%
ROC: oui à 100%

11-La Canada est un intrus au Québec?
Québec: oui à 70%
ROC: oui à 0%

12- Croyez-vous que le Québec pourrait assumer
lui-même sa destinée compte-tenu qu’il ne
pourra jamais être reconnu comme nation dans
un cadre légal et donc disparaître?
Québec: oui à 70%
Canada: non à 100%

13- Saviez-vous que le fait que le Québec à titre
de nation,et qui n’a pas signé la constitu-
tion canadienne de 1982 ne fait pas part
légalement du Canada peut prendre ses propres
décisions et ces décisions étant contestées
peuvent être jugées devant un tribunal
international?

Québec: non à 99.9%
ROC: non à 100%

Voilà quelque chose sur laquelle on s’entend
La question 13 est l’intrus.

L’intrus : la seule question où la réponse majoritaire est oui pour le ROC est la question #9. Toutes les autres questions, c’est oui non et pour celle-ci c’est oui oui.

Le Canada sclérosé dans sa Constitution-camisole-de-force, qui réunit deux peuples ( le ROC et le Québec) aux aspirations différentes sinon divergentes; et le Québec enserré et étouffé dans les griffes de ce Canada qui nous aime tant …
+1

La réponse à la neuvième question est vraiment surprenante ! Comment peut-on en arriver à de telles conclusions après avoir répondu aux 8 questions précédentes et sur celle-là le Rest of Canada et le Québec sont aussi mêlés.

Quand on pense que l’équivalent d’un stade olympique rempli aurait fait toute la différence au référendum de 95, ça laisse songeur. On aurait pas ce sondage à commenter ce matin…
On s’est fait volé un pays en 95. Charest devrait mettre sa S.Q. sur le dossier.

La Question # 9 les deux camps disent oui mais la solution diffère complettement. les québecois croient toujours pouvoir obtenir un peu plus de pouvoir. Mais au roc c’est par le temps et l’assimilation que les quebecus deviendront satisfait de vivre et de payer des taxes dans ce beau grand pays qu’est le canada.

Le 9 est une erreur car les Canadians sont contre à la Meech moins Charest .
Modifier un système colonial à
l’avantage des colonisés ceci n’est jamais arrivé et n’arrivera jamais

@michel Robidoux
Charest ne mettra jamais la SQ la-dessus il était comme aujourd’hui le chef des voleurs!!!

Les résultats du référendum de 1995 se sont pas significatifs de la tendance souverainiste car c’est la popularité de Lucien Bouchard qui a faussé les vrais données. Je suis convaincu que si la campagne n’avait été orchestrée et faite par monsieur Parizeau, les résultats en faveur de la souveraineté n’auraient guère dépassés les 35% pour la souveraineté. Soyez assuré que les québecois se cherchent un sauveur et ils croyaient l’avoir trouvé en Lucien Bouchard. Regardez de plus près les sondages depuis, ils disent tout qu’un tandem formé de Lucien Bouchard et Mario Dumont balayerait le Québec. Pour les québecois, ce n’est pas le principe qui compte, c’est ou ce sont les sauveurs. Ils se cherchent un leader.

L’intransigeance de nos chers voisins s’étale sans fause pudeur. Est-ce que ca fera réagir les Québécois? J’en doute beaucoup. Avec le temps, et d’innombrables déceptions, j’ai appris que le courage n’est pas la première de nos qualités. Nous préférerons mourir à petit feu plutôt que de prendre le risque de la souveraineté

Beaucoup de Québécois d’origine continueront de voter NON aux prochains référendums tant qu’ils n’auront pas de réponses claires aux deux questions suivantes:

1 – Quelle est l’identité de ceux qui veulent un pays ?

2- Qu’est-ce qui ira vraiment mieux après ?

Exemple de mauvaises réponses à ces deux questions.

Pour la question UN :

Affirmer que ce sont les québécois qui veulent un pays sans préciser de quelle identité (ex. les Innuits, les amérindiens, les immigrés pas encore assimilés, les anglo, les niqab, etc, etc)

Autrement dit, pourquoi faire la souveraineté si ceux qui la font ont une composition ethnique et un mode de vie semblable au reste de l’Amérique. Comme le disait Charlebois dans sa chanson «vivre en ce pays c’est comme vivre aux États Unis…»

Pour la question DEUX :

Affirmer qu’il y aura plein de problèmes à régler le lendemain.

… et oui, beaucoup de Québécois sont très pragmatiques et ne se laisseront jamais embarquer dans une démarche hazardeuse.

… c’est pour cela qu’ils votent pour le Bloc.

Une façon de «jouer à la souveraineté», sans trop se mouiller.

D’ailleurs même le Bloc joue à ce jeu…

« Pour les québecois, ILS se cherchent un leader. »

Vous n’êtes pas québécois M. Langlois?

Le chiffre que je retient du référendum c’est que 61% des Québécois francophone ont voté oui.

Il ne faut pas blâmer les Québécois francophones mais plûtot la minorité de Québécois francophone qui ont toujours peurrrr d’avoir peur. C’est vous les Québécois peureux que l’on doit pointer du doig.

Aucun leader, même le plus charismatique ne vous ferait changer d’idée. Alors fichez-nous patience avec ILS se cherchent un leader.

Ce n’est pas d’un leader que vous avez besoin mais une belle paire de…vous savez quoi.

Quant au tandem Bouchard-Dumont, ma foi c’est vous qui chercez un sauveur.

Ils n’ont pas été capables de finir leur job la première fois, pourquoi réusiraient-ils la deuxième fois?

En 95, si le Québec n’avait pas reconnu le résultat référendaire, car dès ce moment il était connu que des actions à caractère financier frauduleuses avaient entaché le résultat final, on aurait eu par la suite l’enquête du juge Gomery et les Québécois, dans un autre référendum auraient décidé quoi vous pensez?
On a préféré croire les Bouchard et Landry qui s’étaient jetés dans la gueule des aboyeurs qui pointaient la phrase tout à fait légitime de Parizeau qui s’était révélée être la vérité que commence timidement à admettre M. Landry en regard entr’autre du vote ethnique que l’on sait manipulé comme à l’habitude par leurs représentants branchés on sait où.

Le problème ?

Toute ces questions concernent des enjeux qui ne sont pas important pour une majorité de Québécois…

On est sur le bord de la faillite alors la constitution, on s’en fiche pas mal…

@ernest samsom

Pourriez-vous svp clarifiez vos propos?je ne réus-
sit pas a suivre votre pensée. merci

@David

« Toute ces questions concernent des enjeux qui ne sont pas important pour une majorité de Québécois… »

De toute évidence tu n’as pas lu les résultats du sondage.

Ou tu crois qu’on ne peut pas marcher et mâcher de la gomme en même temps.

Voyons donc , vous les faux jetons, vous ne cessez de parler de « VOTRE PAYS LE QUÉBEC » vous êtes donc si mal au CANADA? Vous qui avez probablement dans la maison deux ordi, trois télés, deux autos, vous allez en voyage une si ce n’est plusieurs fois / an, cessez donc de chailer pour avoir une PAYS , regardez donc ailleur, quelqu’un parle de Cuba, avez-vous déjà été dans les maisons des ‘mieux logés » des cubains, qui mettent des cadenas sur les portes des armoires parce que le rationnement existe à Cuba,le téléphone sert seulement aux parents, et combien de cubains ont une auto? plusieurs attendent les touristes pour avoir des vêtements et je pourrais en dire tant et tant ,Oui il s ont un système de santé , la chaleur et la mer !C’est parce que l’on vit au CANADA que l’on peut profiter de la « manne » de provinces riches et continuer de consommer.

Dans la question 8 Le Rest of Canada dit que le Canada ne devrait pas amorcer une entente donc il rend impossible une entente.

Dans la question 9 Le Rest of Canada dit que ce sera possible faire une entente.

Pour le Canada une entente est possible, mais impossible.

L’erreur évidente c’est le Canada, pays impossible.

Un autre Québec bashing de petit pain.

« Voyons donc , vous les faux jetons, vous ne cessez de parler de “VOTRE PAYS LE QUÉBEC” vous êtes donc si mal au CANADA? » (Lucie P)

Malgré l’insulte Mme, oui la majorité des Québécois sont mal au Canada.

Mme, ce n’est pas parce que les autres ont moins que le Québec ne peut pas faire mieux. Les Québécois ne sont pas tous de votre avis, c’est-à-dire se contenter de son sort et ne pas vouloir mieux. Plusieurs Québécois ont de l’ambition Madame et ne veulent pas que l’on leur retiennent la main parce qu’ils sont sûr d’eux.

« C’est parce que l’on vit au CANADA que l’on peut profiter de la “manne” de provinces riches… »

Faites en la preuve Madame.

Les faux jetons seraient-ils dans votre mirroir?

@ Lucie P.:

Vous avez raison Lucie P.

Les gens ne se séparent de la poule aux oeufs d’or pas lorsqu’ils vivent dans l’abondance, surtout lorsque celle-ci leur est offerte par les autres (i.e.: les provinces anglophones de l’Ouest canadien)!

@ Lucie P.
> C’est parce que l’on vit au CANADA que l’on peut profiter de la “manne” de provinces riches et continuer de consommer.

???

D’après votre raisonnement, mon salaire serait payé par le pétrole albertain ? Chaque fois qu’on va voir des spectacles d’artistes québécois, leur revenu ne vient pas de la vente de billets, mais de l’industrie automobile ontarienne (d’ailleurs sauvée avec des milliards provenant de NOS impôts) ? Notre électricité coûte moins cher, non pas à cause de l’hydroélectricité, mais parce que les sables bitumeux subventionnent Hydro-Québec ?
Les agriculteurs québécois ne produisent que grâce aux riches Albertains ? Le Cirque du Soleil n’a été rendu possible que par les sables bitumineux (le talent des artistes n’ayant rien à voir) ?

La Norvège a-t-elle vue son niveau de vie dégringoler après avoir acquis son indépendance de la Suède ?

Retournons le raisonnement: Pourquoi est-ce que les Canadiens ne veulent pas devenir États-Uniens ? Après tout, le PIB est plus élevé là-bas qu’ici. S’annexer aux États-Unis permettrait-il de devenir individuellement plus riches ?

C’est aussi un manque de culture historique. Quelques exemples: en 1840, lors de la fusion du Haut-Canada (Ontario) et du Bas-Canada (Québec), les deux budgets ont été fusionnés: le SURPLUS québécois a servi à éponger le DÉFICIT ontarien.
Voie Maritime du Saint-Laurent: Financé en partie par nos impôts pour permettre aux navires d’aller décharger dans les Grands Lacs (donc en OntarioN0 au lieu de le faire à Montréal).
Montréal, siège de l’OACI, était jadis le centre canadien de l’aéronautique. A partir du gouvernement Trudeau, le gouvernement canadien, à même nos impôts, a investi des sommes énormes pour que Winnipeg devienne le centre canadien de l’aéronautique.
Contrats militaires: faites une recherche sur les F18 (fabriqués en Ontario) ou le contrat des frégates (déplacés de Lévis au Nouveau-Brunswich).
Les exemples peuvent être multipliés.

Bref, la richesse du Québec vient de son développement et non de la charité des « riches ». D’ailleurs, la péréquation n’est qu’une petite fraction des revenus du gouvernement québécois. Et, à mon avis, cela ne compense pas pour deux siècles et demi de politiques freinant le développement (incluant économique) du Québec.

P.S. Trois télés et deux autos, c’est de la surconsommation. Si c’est ça « l’idéal canadien », autant devenir indépendants au plus vite!

Lucie P. en quoi votre billet m’inciterait à devenir fédéraliste. Un ramassis de vieux clichés vieux comme le mouvement souverainiste.

La comparaison Cubu = Québec souverain date des années soixante.

Rajeunissez votre discour Lucie P pour peureuse.

@P.Lagassé

L’ennui c’est que le Bas-Canada n’avait pas de surplus, ce sont les dettes (plus substantielle au Haut-Canada, je vous l’accorde) qui ont été combinées.

Pour ce qui est du développement de la voie maritime du St-Laurent qui aurait favoriser l’Ontario, un coup d’œil rapide sur les rapports financiers des ports de Montréal et de Toronto laisse voir qu’il est difficile de souscrire à cette hypothèse. Il faut se rappeler que les principaux concurrents du Port de Montréal se retrouvent du coté des USA.

«C’est parce que l’on vit au CANADA que l’on peut profiter de la “manne” de provinces riches et continuer de consommer.»
-Lucie P.

Pourquoi les fédéralisses sont-ils fiers de recevoir du BS? Avec de pareils losers que l’on traîne comme des boulets attachés à nos chevilles je comprends qu’on aie tant de misère à obtenir notre indépendance. Où est donc leur fierté?

Vivre au crochet des autres n’est pas une option pour ceux qui possèdent un amour-propre.

Les fédéralistes vivant dans la « province » de Québec préfèrent la péréquation à la séparation.
Pour ces personnes, c’est cela le fédéralisme rentable.

Ils n’en ont pas d’amour-propre M. Matvail ces fédéralistes quêteux québécois.

Ils son fiers de recevoir du BS. Ils en redemandent. En effet. quel boulet pour nous fiers Québécois.