Québécor, conservateurs, même combat?

La Société Radio-Canada (SRC) et Québécor s’échangent les coups de griffes depuis quelques années. Le ton a monté cette semaine quand Radio-Canada a répliqué de façon sentie aux attaques dont elle est sans cesse l’objet dans les médias de Québécor. L’agence QMI mais surtout SunMedia et Sun TV pourfendent sans cesse le financement gouvernemental de la SRC, son usage des fonds publics, son refus de répondre à la masse de demandes d’accès à l’information faite par des journalistes de Québécor.

Cette dernière affaire est maintenant à l’étude devant un comité parlementaire, à l’initiative des conservateurs. Pierre Karl Péladeau y témoignait d’ailleurs jeudi. Les conservateurs en ont contre la décision de la SRC de contester devant les tribunaux l’interprétation de la loi faite par la Commissaire à l’information, Suzanne Legault, et entérinée par la Cour fédérale, vers qui Mme Legault s’était elle-même tournée. Son interprétation forcerait Radio-Canada à répondre favorablement à davantage de demandes d’accès. La SRC a perdu en première instance et en appelle en ce moment.

Les conservateurs critiquent beaucoup le fait que la SRC utilise des fonds publics dans cette bataille et force un autre organisme fédéral à faire de même pour se défendre. Ils semblent avoir oublié que le gouvernement se gêne rarement pour agir comme la SRC. Il l’a fait maintes fois par le passé et, à l’heure où on se parle, au moins deux ministères sont devant les tribunaux pour contester des décisions de la commissaire Legault : ceux de la Justice et de la Sécurité publique. Et ils le font avec l’argent des contribuables.

Laisser un commentaire

Le gouvernement manque de transparence et Radio-Canada aussi

Aucun des deux n’a de leçon à donner à personne

J’espère que Radio-Canada va faire preuve de plus de transparence car elle joue contre elle-même…

Pour ce qui est des conservateurs, j’espère pas grand chose de des entêtés!

Les mots de l’individu assez commun ou dit citoyen avec point d’interrogation à cette époque?

Radio Canada et Québécor, méga entreprise privée ou méga société d’État dite publique ne sont telles pas toutes deux l’expression de grands organismes dans une civilisation de masse mondialisée faite de l’échange totalitaire de biens, services et spéculation de la finance?

Jamais nous n’obtiendrons suffisamment de transparence et de Québécor et pareillement de Radio Canada.

Ce que nous savons de SRC en gros c’est que la société d’État entretien le mythe plus ou moins subtilement par défaut du -Pays- Canada sans le nommer trop souvent aux oreilles québécoises par sa météo et la géopolitique canadienne tout en jouant l’idée sur le plan de l’actualité du monde de la réalité d’une communauté internationale à l’onusienne en fait tout à fait fictive.

De communauté internationale il n’en n’existe point puisque le libéralisme a établi dans sa domination idéologique que seule la société existe car l’individu ne fait lien qu’en scellant des contrats avec d’autres individus! passons donc sur SRC..

Québécor que dire sinon que l’empire carbure à droite exclusivement sans considération du tout pour le volet de l’opinion de gauche déni de démocratie évident dont la preuve se trouve dans cet appui pour les conservateurs à travers Sun Média et pour le camp Legault au Québec perceptible dans les pages du Journal de Montréal sans oublier cet analyste politique à TVA qui semble provenir directement du lobbysme curieusement des deux partis libéraux du Canada et du Québec. Comble d’absurdité d’autant que TVA se sert d’un ancien politicien en guise d’analyste déni de déontologie journalistique!
Qu’on ne me parle pas d’un abonnement régulier câblé à LCN, plusieurs s’en abstiennent plutôt bien!

Bref, le gris grisonnant des médias devrait nous rappeler que les médias ont pris la place comme caisse de résonance celle de l’église catholique au Québec. Ils prennent beaucoup de place avec un manque évident de transparence.

Si l’information est vitale à l’homme pour assurer sa survie en tant qu’individu et en tant qu’espèce, l’information est un droit.
Le droit à l’information est le droit fondamental de l’individu et de la collectivité de savoir et de faire savoir ce qui se passe et que l’on a intérêt à savoir.
Malheureusement, au nom de la liberté d’expression, on a dénaturé ce droit de savoir. La seule liberté d’expression qui existe aujourd’hui, c’est celle de publier telle ou telle publicité plutôt que telle autre.
Avec les empires Desmarais et Péladeau,la liberté de la presse n’est plus la liberté d’un individu désireux de propager ses idées, c’est la liberté de l’appareil thermodynamique maintenant possédé par des groupes d’intérêts financiers mais ce n’est pas celle du contenu, la liberté de l’information.
La liberté de presse ,c’est et c’est uniquement la liberté de publier ou non ce qu’on veut, quand on veut, où on veut et de la manière que l’on veut, pourvu que cela rapporte économiquement ou politiquement.
La liberté de la presse n’assure que la liberté des oligarques.

Dès la création de R-C, le secteur privé s’était opposé à cette concurrence financée à même les deniers publics. Ils ont dû reconnaître qu’ils n’assumaient pas la totalité d’une couverture médiatique pour tous les Canadiens vu que leur intérêt premier est la rentabilité. Depuis quelques décennies, R-C sous la pression gouvernementale a sans cesse dû couper des les services aux régions éloignées et continue de voir ses financements menacés par un gouvernement réellement conservateur.Remarquez que R-C ne peut s’en prendre qu’à elle-même vu le gaspillage pharaonique et le peu de résultat en terme d’auditoire pour les moyens engagés.
Quand à Québécor, il se livre depuis longtemps à des attaques en règle des coûts engendrés par les politiques gouvernementales et de leurs effets pervers. Il est en cela en phase avec les conservateurs qui prônent moins de gouvernement. Peut-être a-t-il peur qu’un autre gros joueur genre Murdoch et son groupe ne viennent occuper le terrain fertile de ces nombreux citoyens en colère qui haïssent les fonctionnaires???Bref , rien de nouveau sous le soleil…

Les plus populaires