Recrue de l’année : Amir Khadir

N’étant pas correspondant parlementaire, je ne puis prétendre aux analyses fines que les plumes d’Ottawa (ma collègue blogueuse Chantal Hebert, ici) ou de Québec (Michel David, du Devoir, qui a lancé la mode des bulletins de fin de session) peuvent offrir.

(Affiche: Québec Solidaire)
(Affiche: Québec Solidaire)

De plus, puisque la transparence totale me force à avouer de nombreuses amitiés au sein du caucus péquiste, je ne puis y choisir de favori sans courir le risque que soit dramatiquement réduite ma moisson de cartes de Noël.

Ces préventions étant faites, je me risquerai, en m’accrochant aux vertus du recul, à accorder cette année deux prix aux parlementaires québécois: Recrue de l’année et (mercredi) Pompier(e) de l’année. Ensuite, (jeudi) je donnerai un prix de groupe, puis (vendredi) tenterai une opinion iconoclaste du premier ministre et de la chef de l’opposition.

Recrue de l’année et joueur s’étant le plus amélioré: Amir Khadir

Autant vous le confier, mes attentes étaient faibles envers Amir Khadir. Le fougueux médecin-candidat de Québec Solidaire avait sauvé la mise du jeune parti il y a 12 mois en remportant la circonscription de Mercier alors qu’au total, son parti affichait une chute du nombre de ses électeurs, contrairement aux deux ‘vieux’ partis qui, eux, en gagnaient.

Connaissant à la fois la propension de M Khadir à donner des leçons et la très grande intolérance de la tribune de la presse envers les prétentieux, je ne prévoyais pas au nouveau député un atterrissage en douceur à Québec. Un premier écho vint du chroniqueur Claude Picher qui, bien qu’idéologiquement incompatible avec Québec Solidaire (et avec moi), reste au civil un homme posé et sympathique. Voici ce qu’il retenait de son premier contact avec le député Khadir, lors du huis-clos du budget, en début d’année:

Il faut que je vous parle de l’entretien que j’ai eu, dans le huis clos budgétaire, avec Amir Khadir. En fait, «entretien», ça ne colle pas. Le député de Québec solidaire parle, parle, parle, parle tout le temps, parle très fort, hurle presque (il a même importuné des collègues pourtant habitués depuis longtemps au brouhaha des huis clos budgétaires). J’ai dû l’interrompre:

«Ça vous dérangerait de me laisser parler?

Au bout de 30 secondes, il me coupe à nouveau la parole pour reprendre sa logorrhée. (…)

Se trouvaient aussi à Québec François Saillant (FRAPRU) et Jean-Yves Desgagnés (Front commun des assistés sociaux), deux habitués des huis clos budgétaires. Deux militants de gauche, tous deux candidats de Québec solidaire. Mais civilisés et parlables. Je me disais à l’issue du huis clos que ce tandem aurait fait, pour QS, une aile parlementaire autrement plus crédible et efficace que le député de Mercier.

Que s’est-il passé ? Je ne sais pas si Khadir a appris la modestie. (« Si en plus j’avais la modestie, disait l’immodeste, je serais parfait ! ») Mais la presse, et l’opinion, ont bien aimé son lancer du soulier sur l’effigie de Bush (ils en auraient fait autant) puis son lancer de l’indignation sur Henri-Paul Rousseau (bis).

Il a réussi à s’approprier un ou deux dossiers, dont celui de la délinquance économique des mines. Puis, coup de génie, il a donné du lest, beaucoup de lest, à son voilier qui tangue toujours à gauche, en devenant le porte-parole crédible et volontaire de l’orthodoxie de la santé publiquen en invitant les Québécois à se vacciner. Il a alors fait le tour de toutes les antennes avec sa compétence de médecin, rassurant et posé, sur LE sujet de l’heure. Il a même entraîné le ministre Bolduc et le critique Drainville à une séance de vaccination publique. Il a ainsi accumulé un capital de crédibilité qu’il pourra aller dépenser, ailleurs, sur les thèmes qui lui sont chers.

Énorme chargement de cerise sur le sunday: le premier décembre, Léger Marketing affichait, dans Le Devoir, le palmarès des députés les plus populaires: 1) Pierre Curzi 2) Pauline Marois 3) Amir Khadir 4) Jean Charest.

Saperlipopette ! Pire: Chez les péquistes, il est le 4e le plus populaire, derrière Curzi, Marois et Louise Beaudoin. L’intention de vote de Québec Solidaire a presque doublé (7% plutôt que 3,8% aux urnes il y a un an). Amir Khadir n’est vu comme meilleur premier ministre que par 8% de l’électorat mais, hey !, c’est 1% de plus que son parti!

Une très très bonne année pour la recrue de l’année.

C’est la semaine des prix du Blogue.
Mardi:  Recrue de l’année: Amir Khadir
Mercredi: Pompière de l’année: Nathalie Normandeau
Jeudi: Prix du groupe le plus prometteur: les députés péquistes
Vendredi: Jean Charest, Prix du parlementaire s’étant le plus illustré hors-Québec
Lundi:  Pauline Marois: Prix de la Wonder Woman translucide

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

34 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Bien oui, M. Khadir est un PPP sur 2 pieds, y’é pas pire pantoute mais, un souverainiste ou indépendantiste ou séparatiste « synonymes » devrait voter pour le candidat souverainiste de son comté, celui qui a plus de chances de battre le PLQ Charest, autrement, c’est bien beau demeurer dans l’opposition au gouvernement mais, faudrait pas y demeurer éternellement, même avec de bons principes, trop souvent, perdants.

je pense que ce cher député devrait être choisi la recrue du mois.et non de l’année.
.Sa campagne pro-vaccin- limitée à une déclaration semi-solennelle- démontre que nous sommes tous pour la vertu..
mais le naturel de ce verbo-moteur prendra bientôt le haut du pavé et on entendra beaucoup de déclarations gratuites..et d’envolées oratoires.

Khadir, poête à ses heures, yé pas piqué des vers! Lui on peut pas lui reprocher d’être baillonné par des conseillers politiques frilleux des virgules et malgré tout il navigue bien.

Je me rapproche un peu, tranquillement, mais lors de la fusion de M. et Mme, pour un chef, j’ai trouvé imposante sa façon d’exprimer sa croyance sur les évènements du 11 septembre. Je le garde donc à l’oeil non seulement dans ce qu’il démontre…

J’aimerais voir Mme David à l’oeuvre, c’est une de nos femmes d’envergure au Québec. Ce parti l’a exprimé clairement, va établir un plan menant à la souveraineté. Avec ces deux têtes, ça risque d’être enfin très bien développé et provoquer une grande émulation avec le PQ. On le sait pas, mais, si l’ADQ reste faible, on pourrait penser à une coalition souverainiste assez forte pour se réaliser comme pays très bientôt.

Khadir, il semble bien intégré?!
En autant qu’il commence pas à lancer des claques à l’assemblé nationale…

On peut inclure aussi le candidat de l’ADQ où c’est celui a des chances de battre le candidat du PLQ Charest, ce qui peut se produire dans la région de Québec et de la Beauce.

Amir Khadir est peut être bien sympathique mais il est député d’un parti, Québec Solidaire, qui est une espèce de « bibitte à rêves utopiques », un parti politique totalement englué dans une épaisse mélasse de rectitude politique.

On appelle cela la « gauche inutile » pour intellos bcbg bien pensants.

Qui plus est, QS est une nuisance à la cause souverainiste.

Une chance que nous n’avons pas un système électoral proportionnel.

Un fait demeure: ce député a gagné en crédibilité et ses déclarations et opinions attirent de plus en plus l’attention. l’affaire des mines est un bon exemple…toutefois quel suivi y aura-t-il?

Le PQ pourrait s’emparer du dossier des mines, de l’eau etc…. mais je doute qu’il le fasse et tout cela laisse songeur.

Enfin ce que l’on a appris avec les mines c’est que l’on se fait fourrer mais il semble que le gouvernement aurait pris des mesures…or il n’en n’est rien. Comme d’habitude.

..oui, mais le probleme, c’est que lorsque que le PQ est au pouvoir (a l’exception de l’époque de Parizeau et Levesque), ca a nuit a la cause souverainiste. Le PQ mets tout son énergie pour avoir le pouvoir et le garder, la cause souverainiste devient secondaire. Pour regagner un peut de crédibilité, il devrait annoncer que le parti se sabordera 2 ans après la séparation du Québec, le temps de mettre les mécanismes nationales en place.

Il faut se rendre a l’évidence, il faudra un mécanisme qui permette aux citoyens de pouvoir lancer un référendum par eux-même, sans attendre les partis. A cause de l’inaction du PQ lorsqu’il est au pouvoir, je pense de plus en plus a voter QS… pour voir.

J’aime bien Amir Khadir. La gauche dans ce qu’elle a de plus comique, toujours scandalisée, toujours capable de distribuer l’argent des autres et l’argent qui n’existe pas. La dictature de celui qui veut mon bien malgré moi. Un démocrate qui approuve ceux et celles qui pensent comme lui. Comment expliquer que cet homme si généreux avec ce qui ne lui appartient pas soit incapable de faire grimper son parti dans les sondages ? Il fait trop rire, on ne le prend pas au sérieux.

Vous y allez un peu fort en disant que sa campagne pro-vaccination était un coup de génie!
Non seulement Amir Khadir est médecin mais il est également spécialisé en maladies infectieuses.

Autrement dit s`il ne l`avait pas fait c`est ça qui aurait été surprenant. Il ne faisait que son travail habituel et le travail qu`il reprendra quand il sera battu aux prochaines élections!

Ce qui demeure et sans nul doute demeurera toujours un mystère opaque pour moi c’est qu’en dépit des scandales à répétition dont nous sommes victimes, les payeurs de taxes, rien ne semble ébranler cette volonté de poursuivre la route avec les décideurs qui traditionnellement… nous auront mis dans… le trouble.

Qu’est-ce qu’il faudrait comme événement pathétique et destructeur pour que les citoyens pensent voter plus à gauche ? Les preuves de malversation… Les preuves de mauvaise foi… Les preuves par 9 que les gouvernements sont d’abord là pour eux-mêmes ?

C’est Arcand qui a raison d’évoquer la marche de l’Histoire.

La reproduction idéologique est le mortier de l’immeuble dont on ne voit plus les failles, puisqu’elles sont rassurantes et intégrées.

C’est rafraîchissant de voir un député optimiser comme il le fait ses apparitions. Les députés adéquistes aussi, tant qu’ils sont peu nombreux! Ils ont droit à un nombre plus limité d’interventions alors il ne faut pas les rater. Peut-être se documentent-ils mieux sur UN sujet plutôt que de tirer tous azimuts?
Je note aussi que les ex de partis sont plus silencieux puisque, tout démotivés qu’ils sont, il leur reste à empocher leur temps jusqu’à la prochaine élection. On peut blâmer Amir Khadir pour sa prêchante rectitude, mais je ne le vois pas agir comme ça.
Non mais… Quelqu’un a-t-il des nouvelles de Éric Caire? Que fait-il? Il organise des parties de D&D à la cafétéria de l’assemblée nationale?

Tout le monde sait »’quosse » ça donne deux capitaines sur le même bâteau surtout un capitaine mutietnique pro mosquées et une féministe qui déteste les hommes .
Le QS c,est de la frime pour diviser les indépedantistes et faire élire l’extrème droite ultra fédéralistes

Amir Khadir eat effectivement un atout à l’Assemblée nationale. Il représente d’après moi l’opinion de bien plus que 7% de l’électorat sur de nombreux enjeux.
Hélas avec le système parlementaire qu’on a au Québec, plusieurs personnes essaient de ne pas perdre leur vote et de le donner au parti qui peut prendre le pouvoir qui est le plus près possible de leurs aspirations.
Dans ce sens pour la cause souverainiste ,il aurait été de beaucoup préférable que Amir Khadir et Françoise David se joignent au Parti Québecois pour en former l’aile gauche.
Mais avec les positions de centre droit adopté par le PQ depuis quelques années,c’est probablement une gymnatisque trop difficile pour eux,ça relèverait plus du contorsionisme!
Dommage la division des votes nous donne le gouvernement qu’on a présentement et ça c’est assez tragique à mon avis.

Le problème de Khadir et de son parti:c’est de lier souveraineté et go-gauche…

Il me semble qu’il faut commencer par « être ».Ensuite on décide quelle orientation l’on prend…!!!

Amir Khadir me fait penser à Réal Caouette.

Il n’a pas fait beaucoup pour son parti mais il a fait beaucoup pour le Québec et même le Canada.

Un citoyen, un autre qui dit que A.Khadir malgré ses convictions, son militantisme ne peut que jouer la carte du PLQ parce qu’au moment ou le Parti Libéral va chercher 34 à 38% du vote francophone ajouté au vote du Montréal Ouest et de l’Outaouais riverain d’Ottawa, l’alternance devient impossible à Québec avec un PLQ qui devient implicitement un parti unique de gouvernement.

Sans oublier que le vote francophone le plus conservateur peut toujours se diriger dans les 10 à 18% de suffrages pour l’ADQ qui n’est pas un parti cliniquement mort.

Khadir, recrue peut être bien c’est new look mais dans une société qui doit voir le PLQ dans les bas fonds complets des sondages pour connaître l’alternance au gouvernement, la division de l’opposition est mauvaise.

Rappelons que le PLQ a gagné un troisième mandat de suite en 2008!

Je m’accorde sur Khadir lorsqu’il dit que les parlementaires doivent montrer patte blanche avec leurs dépenses.

Je suis en désaccord avec lui lorsqu’il dit qu’un député ou un ministre est justifié d’avoir de telles dépenses avec l’argent des contribuables, qu’ils sont justifiés d’avoir des primes de déplacement, un budget discrétionnaire, toujours avec l’argent des contribuables.
Khadir pense à ses intérêts personnels.

Je m’accorde avec Khadir lorsqu’il dit que ce ne sont pas les contribuables qui doivent payer pour les échecs des entrepreneurs privés.

Je suis donc en désaccord avec lui quand, de l’autre côté, il se met dans le rang des corporatistes ou des « crony capitalists » en n’allant pas au bout de ce que la logique voudrait: qu’il soit opposé à toutes subventions, peu importe le lobby qui veut soutirer des sous aux contribuables, dont on écoute les requêtes qu’aux 4 ans… et encore, rien n’oblige de respecter ensuite les promesses de réformes libérales…

Certains commencent à dire que le Parti Québécois est à droite ou au centre. Peu importe la direction, c’est un parti étatiste, interventionniste et corporatiste, qui croit qu’il faut réunir de grandes corporations et de grands syndicats pour décider comment on va diriger les millions d’individus du Québec… plutôt que de laisser les individus vivant au Québec choisir seuls de leurs destinées.

Certains se demandent aussi pourquoi le vote à gauche au Québec stagne? Peu importe parce que, malgré que Khadir dénonce les centaines de nominations partisanes du gouvernement Charest, Khadir n’a pas l’impression de privatiser des entreprises d’État et d’introduire de la concurrence.

Non, si le PQ ou QS a le pouvoir, ils vont simplement créer de nouveaux organismes publics ou para-publics pour qu’eux aussi puissent placer plus de leurs amis sur des sièges en cuir confortables, le tout avec un salaire pris à même les impôts et les taxes que paient les citoyens.

Bref, du pareil au même entre les divers choix d’étatistes et d’interventionnistes.

Deux vidéos où le Khadir viscéral ressort:
1- http://www.dailymotion.com/video/x42axq_la-gauche-estelle-demodee-1ere-part_news
2- http://www.dailymotion.com/video/x42b46_la-gauche-estelle-demodee-2e-partie_news

Je ne suis pas avec intérêt sa carrière, mais je n’ai pas trouvé très valable sa déclaration sur la vaccination…. quelque chose comme on ne peut pas être contre tout (comme si quand il l’est c,est juste de l,arguementaire et ça ne représente pas nécessairement ses opinions) j’irai PARCE QU’ON ME LE DEMANDE… comme se jeter en bas du pont. Tout un choix éclairé, on ne doit jamais prendre de décicion basé sur la peur. Enlever cette variable de l,équation et baser son choix sur des arguements raisonable. Moi je n’ai pas trouvé son intervention trés valable. C’est MON opinion.

Voila un candidat d’envergure avec des convictions et qui n’a pas peur à l’occasion de coups d’éclats pour promouvoir son message.Des politiciens comme lui au Québec nous en avons besoin c’est donc un plus pour le Québec et de plus il est souverainiste!D’ailleurs, c’est étonnant les politiciens Québécois les plus brillants sont souverainistes et nous pouvons percevoir la motivation qui les anime.

@M Côté vous voulez dire de grands parleurs de petits feseurs? Ça dépend de quel type d’intelligence on valorise. L,intelligence intellectuelle, émotionnelle ou fonctionnelle. Paraitre, être ou faire…
Les intellectuels font des études, des études et des études. Se contredisent à coup d,études et de statistiques. Les nombrillisme consomment et les faiseurs essaient de faire avancer les choses petit train va loin.

Le seul mérite de Québec solidaire, c’est de permettre la ré-élection de Charest avec la division du vote francophone.

C’est triste!

Rien de plus qu’un petit prétentieux sur un power trip. Amir Khadir prétend avoir la solution à tous les maux, mais dans la réalité, il n’a rien.

Comme cette gauche qu’il représente, il profite personnellement grassement des largesses du système qu’il dénonce.

En plus, Khadir et QS ont été financés par l’establishment anglophone pour présenter des candidats dans tous les comptés pour diviser le vote et faire passer le libéral. Ça marché dans au moins 6 comptés.

Jean Charest est majoritaire à Québec directement à case de QS et Khadir.

Belle gauche hypocrite va …

JL

Je voudrais informer quelques personnes qui reprennent des préjugés véhiculés à droite et à gauche (sans jeu de mots) au sujet de Québec Solidaire.

1) Dire que QS est « communiste », admirateur de Marx et de Lénine, et autres fariboles du même genre relève de la désinformation. Vrai que l’ancien parti communiste s’était joint à l’Union des forces progressistes qui lui-même a fusionné avec Option Citoyenne pour devenir Québec Solidaire; mais les communistes ne forment qu’un collectif très minoritaire (comme le SPQ-Libre de Pierre Dubuc dans le PQ). Avant de juger, prenez au moins la peine de vous informer. Il faut toujours garder son esprit critique.
Ça a autant de sens que de dire (comme certains le font) que le PQ est composé uniquement d’hystériques anti-anglais, qui ne souhaitent que la mort du Canada et qui rejettent tous les problèmes sur le fédéralisme canadien.

2) QS = Utopiste. Dois-je rappeler que Jean Charest a promis lors de la dernière élection de bâtir rien de moins qu’une montagne à Québec pour obtenir les jeux olympiques d’hiver ? Et qui prétend que privatiser les services de santé réglera tous les problèmes en ce domaine ? En fait d’utopie, les tenants du Marché de droit divin (qui règnent depuis 30 ans) devraient être cités en premier lieu! Si quelqu’un veut dénoncer des utopies, il faut préciser exactement lesquelles et ne pas rejeter un programme en bloc sans le lire. Je sais qui dire « économie » fait sérieux et réfléchi et que dire « société plus juste » fait utopiste, mais il faut voir plus loin que l’image superficielle de la « respectabilité » et que l’un ne va pas sans l’autre.
Parenthèse: les écologistes passaient eux aussi pour des « pelleteux de nuages », des « ennemis de l’économie » et des « utopistes » il y a une vingtaine d’années. Les rares qui osaient parler d’environnement (même les scientifiques) étaient cloués au pilori ou tournés en ridicule.

3) QS permet au PLQ de gagner ses élections ? D’abord ce n’est pas vrai. Même si tous les votes de QS étaient ajoutés à ceux du PQ (aussi bien en 2007 qu’en 2008), Charest aurait quand même gagné ses élections et serait encore majoritaire actuellement. Et en plus, il est faux de croire que QS prend ses votes au PQ. Tous les gens (sans exception) qui m’ont dit voter pour QS m’ont aussi déclaré qu’ils ne voteraient pas pour le PQ. La relation de confiance entre le PQ et plusieurs progressistes et indépendantistes a été rompue depuis longtemps. Cela est regrettable, mais c’est un fait. Sans QS, je crois sincèrement que le PQ ne gagnerait qu’un peu de votes, mais que le taux de participation serait probablement plus bas (à la limite peut-être les Verts ramasseraient-ils quelques votes de plus). QS représente une alternative pour certains progressistes et indépendantistes (qu’on soit d’accord avec eux ou non).
Il y a une masse de gens qui n’ont confiance ni dans le PLQ ni le PQ. En 2007, ce vote de protestation a porté l’ADQ au titre d’opposition officielle. En 2008, après que l’ADQ a montré ses « capacités » à représenter l’opinion, le vote de protestation s’est exprimé en n’allant pas voter. Où devrait aller le vote de protestation la prochaine fois ? Si le PQ réussi à regagner la confiance de ces gens, tant mieux, sinon faut-il redonner de la place à l’ADQ ou laisser le taux de participation continuer à s’effondrer ?

4) Simple opinion personnelle: Je crois que la présence que QS fait du bien au PQ. En 2007, Boisclair a tenté de ramasser l’électorat dumontiste (minant encore plus la crédibilité du PQ chez les progressistes). Depuis l’élection d’Amir, le PQ semble délaisser un peu le champ droite. Il y a un an, QS a entreprit la rédaction de son programme politique en commençant par sa position sur l’indépendance du Québec. Curieusement, le PQ semble aussi se ré-intéresser à ce qui est son article un et supposément sa raison d’être.
Un peu d’opposition progressiste ne fera pas de tort au PQ, au lieu qu’il soit continuellement tiré vers la droite par les deux autres partis.

Khadir a le mérite de pratiquer ce qu’il prêche.
Et d’autant plus qu’il a des idées intéressantes.
Je ne l’ai d’ailleur jamais trouvé aussi arrogant que M. Lisée le décrit.
Il sait qu’aux yeux de l’establishment, il passe souvent pour un hurlu-berlu, d’où la raison pour laquelle il est utile qu’il parle plus fort pour ne pas se faire ignorer.
Il faut dire qu’hormis le discours sur l’Indépendance du Québec, le discours du PQ comme des Libéraux n’est guère différent…

Québec solidaire offre une alernative crédible face aux deux partis qui se lance la balle depuis
belle lurette. Le parti québécois est un parti qui change ses orientations politiques selon l’actualité et leur positions (pouvoir ou opposition). Ce parti a fermé coupé radicalement dans la santé pour atteindre le déficit 0 il y a quelques années et maintenant, dans l’opposition, il s’oppose systématiquement à une plus grande place du privé en santé (trouvez l’erreur).
Québec solidaire ne divise pas le vote, il permet aux souverainistes qui ne se retrouvent plus dans le PQ de voter pour leurs valeurs sans compromis immenses. D’ailleurs QS a parlé plus de souveraineté cette année que le PQ…
Amir Khadir n’est pas sur un «power tripe», il utilise les moyens de la démocratie pour faire voir les points de vues de son parti. En quelques années le parti récolte 7% des intentions de vote (mieux que la chère ADQ), il symbôlise l’espoir de la nouveauté dans le paysage public québécois.
Si Jean Charest a été élu majoritaire, c’est à cause de l’incapacité de Pauline Marois a inspiré les gens, pas à cause que Amir Khadir et son parti sont convaincants.

Merci à Québec solidaire pour son extraordinaire participation à la démocratie québécoise.

De peur de perdre mon vote au profit des libéraux en votant PQ, je voterai QS aux prochaines élections. C’est plus sûr.

Très bel avenir en perspective.

@P.Lagassé #24

Je partage votre opinion, avec très peu de réserves.

Au paragraphe 3 de votre exposé, vous écrivez: « Tous les gens (sans exception) qui m’ont dit voter pour QS m’ont aussi déclaré qu’ils ne voteraient pas pour le PQ. La relation de confiance entre le PQ et plusieurs progressistes et indépendantistes a été rompue depuis longtemps. Cela est regrettable, mais c’est un fait. Sans QS, je crois sincèrement que le PQ ne gagnerait qu’un peu de votes, mais que le taux de participation serait probablement plus bas (à la limite peut-être les Verts ramasseraient-ils quelques votes de plus). »

Tout cela me semble exact mais je doute un peu du « le PQ ne gagnerait qu’un peu de votes ». Tout dépend, évidemment, de ce que vous entendez par « un peu ». Tout dépend même du comté.

Dans un comté que le PLQ est certain de ravir (dans le West Island, par exemple), si j’étais un militant de QS, je n’hésiterais pas à voter QS puisque voter PQ n’aura aucun effet tangible.

Dans un fief du PQ, pour les mêmes motifs, je ne craindrais pas de voter QS.

Mais dans un comté qui promet d’être chaudement disputé entre PQ et ADQ ou PLC, alors je serais porté à voter pour mon deuxième choix (le PQ) afin d’éviter que mes pires cauchemars ne se réalisent…

@ Manon Elle

Pour moi l’intelligence est et sont les politiciens qui ont fait avancer le Québec:Lapalme,Lesage,Lévesque,Gérin-Lajoie,Marier,Parizeau,Marois,Bouchard,Duceppe(BQ)et Camille Laurin.En excluant Lesage,ils sont souverainistes et profondément honnêtes,et eux croyaient et croient encore en nous.

Tout les comtés qui élisent des membres de l’opposition régressent, pour agir ça prend du pouvoir, quel pouvoir à le bloc. C’est la meilleure façon de ne pas avoir de retour d’investissement dans ces comtés. Même chose sur la scène provinciale. Les électeurs qui ne comprennent pas que pour obtenir des fonds dans nos régions il faut voter pour ceux qui auront le pouvoir sont au chômage. C’est comme si vous étiez chef d’un département dans une entreprise et que vous ayez de mauvaises relations avec tout ceux qui ont du pouvoir…amenez-en des projets…ils vont mourir au feuilleton

@manon elle
» Tout les comtés qui élisent des membres de l’opposition régressent, pour agir ça prend du pouvoir, quel pouvoir à le bloc. C’est la meilleure façon de ne pas avoir de retour d’investissement dans ces comtés. »

Dois-je rappeler que les libéraux canadiens ont longtemps dominé le Québec, sans « retour d’investissement » pour nous (F18, développement de l’industrie automobile en Ontario, de l’industrie aéronavale au Manitoba, rapatriement unilatérale de la Constitution, etc.). D’ailleurs, il suffit de voir comment votent « nos » députés réformistes-conservateurs (registre des armes à feu, sables bitumineux, déséquilibre fiscal, etc.) pour se rendre compte que voter pour le pouvoir, c’est renforcer le pouvoir, sans garanti aucune pour le respect de l’électorat: la ligne de parti est de loin plus importante que l’écoute de la population. Les seuls moments où des députés du parti au pouvoir font (timidement) entendre une voix discordante (c’est à dire autre chose que « oui chef ») c’est quand leur comté a de très bonne chance de tomber à un autre parti. Plus un parti a une large majorité, plus il tend à être « baveux » envers ses électeurs (rappel: Trudeau a déjà eu 74 députés sur 75 au Québec). Plus un député sent qu’il peut perdre son siège, plus il courtisera ses électeurs.
Remarquez aussi que Charest semble se moquer un peu plus de l’opinion publique depuis qu’il est majoritaire.
Conclusion: les députés du parti au pouvoir font toujours entendre un retentissant silence quand il s’agit de faire respecter leurs électeurs.

« Même chose sur la scène provinciale. Les électeurs qui ne comprennent pas que pour obtenir des fonds dans nos régions il faut voter pour ceux qui auront le pouvoir sont au chômage. C’est comme si vous étiez chef d’un département dans une entreprise et que vous ayez de mauvaises relations avec tout ceux qui ont du pouvoir…amenez-en des projets…ils vont mourir au feuilleton »

Si c’est le cas, c’est que nous sommes revenus à l’ère Duplessis, voire Taschereau. Dans ce cas, si vous voulez vraiment un « retour sur investissement » contribuez généreusement à la caisse électorale du parti qui prendra le pouvoir selon vous. Ou mieux encore: donnez à tous les grands partis (comme ont avoué le faire certains propriétaires de garderies privées); quel que soit le vainqueur vous serez gagnant. Dans un tel système, 6 000$ valent beaucoup, beaucoup plus qu’un vote, surtout un vote de « suiveux » perdu dans une masse de votes de « suiveux ».
Le système perdure parce qu’on vote pour le gagnant éventuel sans se soucier de son éthique ou de l’intérêt public, parce qu’on espère des miettes dans les investissements gouvernementaux.
Doit-on alors soutenir les escrocs et les profiteurs qui nous font chanter avec l’argent de NOS impôts et de NOS taxes ou ne conviendrait-il pas de les flanquer dehors ? Notre faiblesse fait leur force.

Le monde se porterait mieux si on votait tous selon nos convictions et non pour le gagnant présumé de l’élection.

À Monsieur P. Lagassé,

Cette fois, vous avez bien menti, Monsieur Lagassé en affirmant la chose suivante au #24:

»Même si tous les votes de QS étaient ajoutés à ceux du PQ (aussi bien en 2007 qu’en 2008), Charest aurait quand même gagné ses élections et serait encore majoritaire actuellement. »

Vous n’avez de toute évidence pas fait le calcul, ou vous mentez tout simplement. J’ai pris les chiffres de l’élection de 2008 et j’ai fait le calcul pour à peu la moitié des comptés. En additionnant les votes de QS et PQ, dans 3 comptés, le total dépassait le libéral gagnant. La majorité de Charest en 2008 était de 3. Je n’ai pas continué pour le reste des comptés, mais, il y en a très certainement 2 ou 3 autres comme ça.

Personne ne peux nier ce fait, Monsieur Lagassé.

L’establishment anglophone a contribué financièrement en 2007 et en 2008 à la campagne de QS. Niez vous aussi ce fait ?

Monsieur Khadir, Madame David, etc., sous le couvert d’une gauche pur et propre, etc., sont exactement comme les autres, sauf, plus hypocrite.

JL

…surtout un capitaine mutietnique pro mosquées et une féministe qui déteste les hommes…

Par fois CTRL-A, CTRL-X est la seule bonne chose à faire avec un commentaire.

Il est consternant que certains croient que le seul intérêt de la politique est le pouvoir. Bien sûr, pour agir en politique, il faut être prêt à assumer la responsabilité du pouvoir, mais de là à valider la participation sur la détention du pouvoir …
Québec solidaire est un parti en construction. Je me souviens que le jeune Parti québécois avait droit au scepticisme des «vieux sages». La gauche québécoise s’organise autour de nombreux thèmes. Il est donc compréhensible que ses efforts pour fédérer de nombreuses tendances se heurte à des dissensions et nécessite un certain temps.
Le député Khadir fait l’apprentissage de son métier. Il trace aussi la voie aux candidats de Québec solidaire qui seront élus.
Ses grandes qualités et son intégrité expliquent, en ces temps où la corruption et le cynisme montrent la face, que sa popularité croisse. Pas étonnant non plus qu’il devienne la cible des réactionnaires qui se savent condamnés à l’oubli et l’impuissance.