La troisième langue officielle du Canada

Il y a l’anglais, le français et ce qui arrive quand on essaie de se parler. Ça existe beaucoup en campagne électorale.

Ce que j’ai observé dernièrement, c’est qu’une campagne électorale est toujours un bon moment pour mettre en évidence les deux solitudes. Ça leur retire leur voile. Ce qui est très populaire ces temps-ci.

Nous avons deux langues officielles et généralement on les vit un peu chacun de notre bord. Dans le centre, il y a nous, les bilingues, qui sommes condamnés à entendre le même message dans deux langues qu’on comprend. Ugh ! Se faire expliquer deux fois les consignes d’Air Canada. Comprendre deux fois les messages du répondeur de la ville… Subir les discours en anglais, avec le français par-dessus, et comprendre simultanément deux langues une par-dessus l’autre. Juste ça, ça aurait dû être assez pour qu’on se sépare.

Mais j’aime quand même ça qu’il y ait deux langues officielles. En fait, je pense qu’il y a trois langues au Canada : il y a l’anglais, le français et ce qui arrive quand on essaie de se parler. Ça existe beaucoup en campagne électorale et ça donne bien évidemment des perles.

Comme ce merveilleux tweet du très conservateur Andrew Scheer qui, dans ce qui semblait être une boutique de sport, a tweeté, bâton de baseball à la main : « Ça, c’est mon bat magique ». Ça m’a rappelé les belles années où mes garçons découvraient leur attribut et je devais dire plus souvent qu’à mon aise : « lâche ton pénis à table ».

Mais, comment vous dire Andrew ? J’ai remarqué que dans les dernières années, les politiciens doivent se tenir très, très loin de tout ce qui concerne un bat. Parce qu’une petite erreur et vraiment tout peut s’effondrer. Alors même s’il est magique, il faut le dire à personne.

Blagues à part, ce qui me sidère, c’est à quel point Andrew Scheer doit être dépourvu de contacts avec des francophones pour qu’on le laisse tweeter quelque chose d’aussi gros (ici, il n’y a pas de blague). Comment ça finit ? Eh bien, j’imagine que quelqu’un lui a susurré à l’oreille ce que voulait dire le mot « bat » au Québec, qu’il en a rougi et qu’en agrippant son collier de perles il a ordonné que l’on efface ce tweet dépravé. Chose qui a été faite et a été remplacée quelques minutes plus tard par : « Ça, c’est mon bâton magique ». J’aimerais vous dire que c’est mieux, mais je pense qu’un peu comme échanger Justin Trudeau contre Andrew, c’est juste pire.

***

Sinon, petit retour sur la marche pour le climat. Bravo aux 500 000 personnes qui ont marché. C’est presque autant de monde que ce qui avait ce week-end quand j’ai amené mon fils à La Ronde. Si vous voulez savoir ce qu’a été mon manège préféré, c’était le métro pour rentrer chez nous.

Donc, Sainte-Greta était de passage à Montréal. Céline, elle a annulé ses concerts. Faut suivre. Certains, comme d’habitude, ont chialé sur tout. On aurait dit moi à La Ronde. J’ai particulièrement aimé les gens qui ont critiqué son discours à l’ONU parce qu’elle était trop émotive… À eux je réponds : toi, Sébastien, il est où ton discours à l’ONU ? Je ne sais pas ce que vous faisiez à 16 ans les amis, mais pour ma part, je ne pense pas que mes chorégraphies des Spice Girls auraient valu un prix Nobel. Bref, fermez-la donc.

Justin Trudeau était aussi de la marche. Comme j’ai vu passer sur Internet, même les libéraux marchaient contre l’inaction des libéraux. J’étais aussi très déçue que Justin n’était pas déguisé en arbre. Ça aurait été une belle manière de se reprendre. Tout brun. Sauf la face.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

5 commentaires
Laisser un commentaire

C’est ridicule cette histoire de bat magique.. Bat est un slang Québécois qui fait référence à … un bat de baseball. Il y en a d’autre d’ailleurs, comme passer au bat, fumer un bat, aller au bat.
Il y a plusieurs centaines de slang pour dire pénis à travers les langues, j’ai du mal à imaginer que l’on ne puisse plus utiliser les mots dans leur contexte propre parce qu’un slang lui est rattaché.

Répondre

Ah moi non plus à 16 ans, je ne pensais pas au climat. Faque oui, fermez votre yeule si vous n’avez pas écrit de discours pour critiquer, en personne, les politiciens et autre décideurs de ce monde.
Je suggère une correction : « J’étais aussi très déçue que Justin n’était (NE SOIT PAS) pas déguisé en arbre. «

Répondre

Ah moi non plus à 16 ans, je ne pensais pas au climat. Faque oui, fermez-la si vous n’avez pas écrit de discours pour critiquer, en personne, les politiciens et autre décideurs de ce monde.
Je suggère une correction : « J’étais aussi très déçue que Justin n’était (NE SOIT PAS) pas déguisé en arbre. «

Répondre

Je suis allé à l’ONU 2 fois présenter mes initiatives écoindustrielles, une fois en 2006 et l’autre fois en 2017. Est-ce que j’ai le droit de parler ?

Répondre

Bat n’est pas si pire… et bâton n’est pas nécessairement mieux : on se souviendra de Saint-Joseph et son bâton fleuri des Cyniques…

Répondre