Les beaux draps de Justin Trudeau

Il y a deux semaines, l’humoriste Léa Stréliski a dit que personne n’était à l’abri que Justin mette un turban pendant la campagne… Une prophétie qui s’est visiblement réalisée. 

D’abord, vous venez de perdre la moitié de la population parce que la vraie campagne électorale a commencé dimanche soir. C’était le tapis rouge d’Occupation double.

Je ne l’ai pas vu, parce que je me remettais du week-end de fête de ma fille de 5 ans. D’ailleurs, j’étais très heureuse que ça tombe le même week-end que le marathon de Montréal et que vous postiez tous vos résultats de course pendant que ça faisait 48 h que je m’empiffrais de glaçage. À ma défense, j’ai aussi mangé du céleri dans mes bloody Caesars.

Ensuite, j’aimerais rappeler qu’il y a deux semaines, j’ai dit que le message de Jagmeet Singh se confondait avec celui de Justin Trudeau et que personne n’était à l’abri que Justin mette un turban pendant la campagne… Eh la la que je l’avais callé. Pauvre Justin, je ne voudrais pas enfoncer le sabre dans la plaie, tel un garde chasserait un voleur au marché d’Agrabah, mais mon dieu que la prophétie est en train de se réaliser. Quelle prophétie me demandez-vous ? Celle qui continue de briller dans le ciel comme une lune des mille et une nuits et qui nous susurre depuis des millénaires que « maman a toujours raison ».

Donc, comme dirait Shéhérazade, notre Justin est maintenant dans de beaux draps… Je ne vais pas reparler du blackface, parce que tout a été dit à tort et à travers, surtout en ayant tort et complètement de travers. Et puis, le débat a été clos par les mots sages et nuancés de l’écrivain Dany Laferrière, pour qui, si je ne vote pas pour un candidat d’Occupation double, je voterais.

Vous allez me dire : « Léa, il ne se présente pas et c’est un académicien ». Ouin, mais l’Académie française a finalement accepté de féminiser les noms comme auteur, donc tout est possible ! Qui sait où le progrès nous mènera ? Peut-être, demain, vers l’eau courante !

Pour retrouvez cette chronique de Léa Stréliski, écoutez Esprit de campagne, un balado présenté par Salomé Corbo, avec Alec Castonguay, Philippe J. Fournier… et un invité différent à chacun des épisodes !

Justin est donc dans de beaux draps et j’en suis très heureuse. Non pas parce que je souhaite malheur aux libéraux ou parce que je serais particulièrement masochiste de vouloir observer ce cirque politique de piètre qualité, mais bien parce que comme le faisait remarquer Isabelle Hachey dans La Presse, Trudeau à l’époque de l’« Aladingate » était probablement au Collège Jean-de-Brébeuf. Comme je me réjouis de me confirmer à nouveau qu’envoyer tes enfants au privé ne sert strictement à rien ! Ils ont beau être fils de premier ministre, ils peuvent sortir de là complètement ignares et ne pas connaître l’histoire du blackface.

Je vais donc garder mes sous et, au lieu d’envoyer mes trois enfants au privé, je vais me faire construire une deuxième salle de bain. Moi, j’ai pour mon dire que dans la vie, la vraie richesse, c’est de ne pas attendre ton tour pour faire caca.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire