Registre des armes d’épaule: abolition prochaine

Les conservateurs ne chôment pas ni ne traînent ces jours-ci. Armés de leur majorité, ils présentent en cascade les projets de loi qu’ils n’ont pu faire adopter par le passé. Depuis le début de la session d’automne, on a eu droit entre autres à la présentation du projet de loi omnibus en matière de justice, de celui sur la réforme du Sénat, de celui mettant fin au monopole de la Commission canadienne du blé et on devrait avoir droit très bientôt à celui abolissant le registre des armes d’épaule. Le gouvernement a donné l’avis réglementaire ce matin, ce qui lui permettra de le déposer le projet de loi dès jeudi.

Laisser un commentaire

À quoi vous attendiez-vous, Madame Cornellier? Si le Parti conservateur a été élu à la tête d’un gouvernement majoritaire, rien ne l’empêche de mettre en œuvre ses réformes. Ce n’est pas le Parti conservateur qu’il faut blâmer ici, mais plutôt les abstentionnistes…

BRAVO et MERCI aux Conservateurs!

Il était grand temps que cette « patente à gosse » qui nous a coûté une petite fortune et qui n’a RIEN changé disparaisse.

Moi je blâme entièrement le Parti conservateur. Ça fait des mois qu’il mène des campagnes de désinformation sur cet enjeu, qu’il se remplit les poches en faisant des collectes de fond en réitérant sa promesse d’abolir le registre des armes d’épaule, même si tous les principaux groupes d’experts en sécurité et en santé publique et les associations de policiers partout au pays se sont prononcés contre cette initiative.

Lors de la campagne électorale, Harper a attaqué les néo-démocrates qui avaient changé leur vote en septembre pour sauver le registre, il s’est rendu dans leurs circonscriptions respectives pour leur tomber dessus, pourtant, ils ont TOUS été réélus et ce avec une plus grande marge qu’à l’élection précédente. Toutefois, à Toronto et dans les grands centres urbains, où il sait que les gens sont souvent en faveur d’un contrôle strict sur les armes à feu, Harper n’a pas dit un mot. C’est d’ailleurs là-bas qu’il a remporté plusieurs nouveaux sièges… Hmmmmm.

Si le gouvernement Harper est majoritaire, ça ne veut pas dire qu’il parle au nom de toute la population. Il s’est donné pour mandat d’écouter la voix du lobby des armes et refuse de reconnaître ce que toutes les études disent depuis déjà longtemps: que l’accès aux armes à feu augmente le risque de décès par armes à feu. Et quelles armes sont les plus accessibles au pays? Les armes de chasse, qui représentent 90% de toutes les armes enregistrées au pays, rien de moins! Et ces armes regroupent des catégories d’armes qui comprennent des armes semi-automatiques aux caractéristiques militaires tel que le IWI Tavor T.A.R. 21 5.56mm (http://www.youtube.com/watch?v=vj5Z5e8CUUM et http://www.canadaammo.com/product.php?productid=12&cat=0&page=1)

Sans l’enregistrement qui rattache une arme à son propriétaire, qu’est-ce qui empêchera ceux qui détiennent des armes de manière légitime de les détourner vers des individus sans permis? La plupart des propriétaires d’armes à feu respecte la règlementation existante et d’ailleurs plusieurs n’ont pas de problème avec. Ils n’ont d’ailleurs pas de raison de s’opposer aux règles qui encadrer le privilège de posséder et d’utiliser une arme à feu, puisque justement, ils peuvent continuer de jouir de ce privilège en dépit des contrôles qui existent. Je ne comprends pas ce qui motive le gouvernement à vouloir AFFAIBLIR les contrôles sur les armes à feu, serait-ce pour pouvoir bien remplir toutes ses futures prisons?? John Baird vient tout juste de se rendre en Libye pour annoncer une subvention de 10 millions $ afin de permettre au pays de récupérer des armes qui sont éparpillées dans tout le pays et qui risque de tomber entre les mauvaises mains et blesser des civils. Mais quoi, au Canada, les armes peuvent circuler librement et tomber entre les mains de personnes dangereuses?! On veut retirer aux policiers un outil d’enquête et qui leur permet de prendre des actions préventives? Ben là, certainement! YES, après tout, ce sont des CON-servateurs…

Sans registre des armes d’épaule, comment les autorités seront-elles alertées lorsqu’un individu en règle décidera de s’acheter une quantité exorbitante de Ruger Mini-14, arme utilisée à Poly, pour les revendre sur le marché noir? Sans la possibilité de prouver qui détient combien d’armes et quel type d’armes de chasse, comment faire pour responsabiliser les propriétaires? Comment assurer qu’ils respectent les règlements sur l’entreposage sécuritaire (prévention du suicide)? Après tout, la plupart des décès par armes de chasse sont des suicides. Comment les policiers pourront-ils faire respecter les ordonnances d’interdiction émise par la Cour s’ils ne savent pas quelles armes et combien d’armes ils doivent saisir lorsqu’ils interviennent dans des situations de violence conjugale?

En 2000, la Cour suprême du Canada a jugé que les dispositions relatives à l’enregistrement des armes à feu ne pouvaient être retranchées de la Loi sur les armes à feu. Elle a aussi indiqué qu’ «on ne peut pas diviser clairement les armes à feu en deux catégories — celles qui sont dangereuses et celles qui ne le sont pas. Toutes les armes à feu sont susceptibles d’utilisation criminelle. Elles sont toutes susceptibles de tuer et de mutiler. Toutes les armes à feu sont donc une menace pour la sécurité publique.»

Cela dit, règlementer les armes à feu ne signifie pas d’en empêcher l’usage légitime par des propriétaires en règle… Il est où le problème?! Ce n’est certainement pas une question de coût, vu que la GRC a affirmé que le registre des armes d’épaule coûtait entre 2 et 4 millions $ par an. Sachant que le gouvernement Harper a renoncé à 21 millions de $ de revenu en 2011 seulement en continuant d’exempter les frais liés au renouvellement de permis d’armes, pffffff.

Vous savez, le pouvoir des citoyens peut se manifester autrement qu’en votant une fois aux quatre ans. Mon commentaire vous à fait réagir? Vous vous dites, ben finalement, c’est pas si mal que ça d’avoir un registre qui permet d’éviter que des armes à feu finissent entre les mains de personnes qui représentent un danger pour eux-même ou pour les autres? Bien allez, écrivez à votre député! Appelez-le! Ça prend quelque minutes seulement, et c’est pas mal plus efficace que de s’indigner dans son salon. On les a élus pour ça, pour nous représenter. Et non, ce n’est pas trop tard. C’est long faire passer un projet de loi. C’est maintenant qu’il faut réagir et pas se contenter de hausser les épaules en se disant « quel dommage ».

@ Mélanie

J’ai lu votre dissertation et je n’ai rien à redire sur le plan des principes. Maintenant, si les personnes ne prennent pas le temps de voter (et elles sont nombreuses à ne pas l’avoir fait le 2 mai 2011) ni de s’investir dans l’opposition, ça donne ce que ça donne. On a le gouvernement qu’on mérite, à moins de se donner la peine d’en élire un autre en temps opportun.

C’est curieux que ce soient les conservateurs qui veulent l’abolition du registre car cette mesure est très caractéristique d’un état policier de droite… Sous le prétexte que des gens ont des armes à feu de chasse, on peut les ficher et les perquisitionner comme si de rien n’était. Il faudra faire la même chose avec les armes blanches car une très grande partie des homicides sont causés par ces armes.

Mais on mélange tout – l’enregistrement n’est pas une garantie du tout que l’arme se trouve à tel endroit – il n’y a aucune obligation dans la loi de garder ses armes à un endroit précis et si les policiers se fient au registre pour ne pas prendre de précautions quand ils font une perquisition alors ils sont fous! Les armes les plus dangereuses, dans les mains de criminels endurcis, ne sont jamais enregistrées…

L’enregistrement ne garantit pas non plus que les armes sont entreposées d’une manière sécuritaire, conformément à la loi et que les balles sont séparées des armes. Toutes les dispositions de la loi sur l’entreposage, le transport et les permis d’acquisition et de possession demeurent inchangés et ce sont ces dispositions qui, selon les études, sont les plus susceptibles de faire baisser les risques d’accidents et même d’homicides.

Il y a bien des domaines où les conservateurs font fausse route, en particulier leur bill sur le crime, et c’est là qu’il faudrait concentrer les énergies…

@ Pierre (# 5):

« C’est curieux que ce soient les conservateurs qui veulent l’abolition du registre car cette mesure est très caractéristique d’un état policier de droite… » (sic)

Preuve que les Conservateurs ne sont ni de droite et ni policiers.

Bon point Pierre.

Merci.

Les plus populaires