Registre des armes d’épaule: l’aveuglement

Les conservateurs aiment se présenter comme les grands défenseurs des victimes. Ils les utilisent plutôt pour justifier chaque tour de vis infligé au système judiciaire. Et quand ça ne fait plus leur affaire, ils les ignorent. Comme dans le dossier du registre des armes d’épaule, sur lequel tout a été dit. En vain.

L’ombudsman fédérale des victimes d’actes criminels, Sue O’Sullivan, a fait savoir au ministre de la Justice que le registre devait être maintenu et que la majorité des groupes de défense des victimes étaient de cet avis. Il a été sourd à son conseil. Le projet de loi présenté mardi (hier) fait plus que mettre fin au registre, il détruit les données récoltées depuis sa mise en place par les libéraux.

Mme O’Sullivan est quand même revenue à la charge après le dépôt du projet de loi, rappelant que 71 % des homicides conjugaux commis au cours des dix dernières années l’avaient été au moyen d’un fusil de chasse ou d’une carabine. Les conservateurs disent combattre le crime mieux que personne, mais que le registre est inutile. Que répondent-ils à Mme O’Sullivan? La violence conjugale est toujours, à ce que je sache, un crime.

Mais à quoi bon énumérer les chiffres et les faits, nous savons depuis longtemps, et en particulier en matière de justice et d’environnement, qu’entre les faits et l’idéologie, les conservateurs choisissent habituellement la seconde.

Laisser un commentaire

« 71 % des homicides conjugaux commis au cours des dix dernières années l’avaient été au moyen d’un fusil de chasse ou d’une carabine. » (sic)

Preuve par quatre que le régistre ne sert foutrement à RIEN!!

La chose que j’ai le plus de difficulté à comprendre, c’est l’argument voulant que le fait d’enregistrer son arme à feu soit une criminalisation de celui qui l’enregistre.

Je ne peux pas croire que quelqu’un d’intelligent ne soit pas capable de comprendre que c’est un argument totalement absurde. Et c’est d’une tristesse infinie.

J’ai plutôt le sentiment que la bataille va se déplacer, vers la renvendication d’une totale liberté d’armement, comme c’est le cas aux USA.

Il est vrai que sur ce plan, comme c’est le cas du bilinguisme institutionnel avec les dernières nominations, juge et vérificateur, la fin du registre et la destruction des données qu’il contient, tout cela nous ramène plusieurs dizaines d’années an arrière.

Et nous voyons bien que même à notre époque que nous pensons moderne, la réalité des droits est fluctuante.

Cela ne donne-t-il pas raison aux Boudhistes pour qui on le sait la règle fondamentale est l’impermanence de toute chose ? !

On peut faire dire ce qu’on veut aux statistiques alors qu’en réalité les homicides entre conjoints sont en forte baisse. Selon Statistiques Canada, les homicides commis par armes à feu sont aussi en baisse de 12% (en 2009). On ajoute: « Au cours des 30 dernières années, les homicides ont été commis au moyen de deux méthodes principales : les armes à feu et les armes pointues. En 2009, cette tendance s’est poursuivie, 210 victimes (36 %) ayant été tuées avec une arme pointue et 179, à l’aide d’une arme à feu (30 %). De plus, 20 % des victimes ont été battues, 7 % ont été étranglées ou étouffées, alors que 7 % ont été tuées par d’autres moyens, comme un véhicule, un incendie (inhalation de fumée, brûlures), du poison et le syndrome du bébé secoué. » Donc, la majorité des meurtres ont été commis avec des couteaux etc, pas des armes à feu.

Si on parle des armes à feu en général, on dit: « Le taux d’homicides commis à l’aide d’une arme à feu a reculé de 12 % en 2009, après avoir augmenté de 24 % entre 2002 et 2008. Avant 2002, les homicides commis avec une arme à feu avaient suivi une tendance générale à la baisse depuis le milieu des années 1970. » Il est utile de se rappeler que le registre remonte à 1995 et que ça n’a pas empêché les homicides par armes à feu d’augmenter jusqu’en 2008 alors que les conservateurs avaient déjà suspendu l’enregistrement obligatoire. Il faut cependant préciser qu’en 2009, 69% des crimes avec arme à feu l’ont été avec des armes de poing (révolvers et pistolets) qui font l’objet d’enregistrement depuis bien plus longtemps que les armes de chasse et pour lesquelles on ne veut pas abolir ledit registre.

Enfin, le taux de victimes de sexe féminin est le deuxième plus bas depuis que l’on collecte des données et est en baisse. Pour avoir les statistiques en question, allez à: http://www.statcan.gc.ca/pub/85-002-x/2010003/article/11352-fra.htm

Donc, comme je l’écrivais on peut faire dire beaucoup de choses aux statistiques mais les faits démontrent en général que le registre n’a aucun impact sur la sécurité de qui que ce soit. C’est un outil de contrôle qui est très marginal car la police ne peut pas s’y fier puisque la plupart des crimes par armes à feu sont commis avec des armes non enregistrées et le registre ne dit même pas où se trouvent les armes de chasse (alors que celui sur les armes à autorisation restreinte donne cette information et le titulaire du permis est obligé de garder son arme à l’endroit indiqué).

Il est dommage que l’on ait politisé cette question et les victimes n’ont pas le monopole de la vérité – si c’était le cas nous serions dans une société d’oeil pour oeil, dent pour dent la plupart du temps. Mais ce qui est le plus préoccupant c’est que cette question passe devant le bill que les conservateurs ont présenté en matière de droit pénal (criminel) et qui, lui, risque de nous faire reculer loin en arrière, avec une augmentation à peu près certaine des taux de criminalité dans les 5 ans de la mise en vigueur de ces amendements au Code criminel. L’abolition du registre ne changera strictement rien pour les victimes mais les amendements au Code vont très probablement faire augmenter le nombre de victimes de crimes et cela est clair selon la grande majorité des recherches faites jusqu’à présent dans ce domaine. L’aveuglement n’est peut-être pas où l’on pense…

Madame Cornellier,

Vous dites que 71 % des homicides conjugaux commis au cours des 10 dernières années l’ont été au moyen d’un fusil de chasse ou d’une carabine.

Ces armes ont dû faire l’objet d’un enregistrement auprès du registre des armes à feu.

Alors, dites-moi pourquoi l’enregistrement obligatoire de ces armes au cours de ces 10 dernières années n’a pu empêcher ces homicides?

On voit bien que l’enregistrement des armes d’épaule (ni les autres) n’empêchera jamais une personne de commettre un crime.

Par ailleurs, le registre continuera de s’appliquer pour les armes de poing et les armes semi-automatiques et automatiques.

En suivant le raisonnement des personnes qui souhaitent maintenir le registre des armes d’épaule, il faudrait aussi instituer un registre pour toute sorte d’armes, comme les couteaux, puisqu’on lit de plus en plus d’articles concernant des attaques à l’arme blanche, ce qui, à mon avis dépasse largement les cas impliquant une arme d’épaule.

Ce registre n’a jamais été efficace car les malfaiteurs se procurent des armes illégalement et ne les enregistrent pas ! Seuls les honnêtent chasseurs se retrouvent « victimes » de toute cette bureaucratie.
Ledit registre n’est rien d’autre qu’un gouffre à fonds publics.

Lorsque quelqu’un en est rendu à vouloir tuer quelqu’un il ne se demande pas si son arme est enregistrée ou non. De plus 29% des homicides sont commis avec autre chose qu’une arme à feu. On peut tuer quelqu’un avec à peut près n’importe quoi, un couteau, un rouleau à pâte, etc.

Le gars de Poly-technique ou celui de Lawson aurait commis leur crime même si leur arme avait été enregistrée. C’est un problème de maladie mentale qui ne peut-être résolu par l’enregistrement des armes.

“71 % des homicides conjugaux commis au cours des dix dernières années l’avaient été au moyen d’un fusil de chasse ou d’une carabine.”

Vraiment??? comment on-t-il pu faire ça avec une arme enregistré?

Que l’arme soir enregistré ou non, ça ne changera rien. Si je décide de tuer sur un coup de tête, dans un excès de folie, je vais le faire même si l’arme est enregistré. Si je prémédite mon meurtre, je vais le faire aussi avec une arme enregistré, le numéro de série n’est pas inscrit sur la balle. Et si j’ai peur qu’on associe l’arme au crime, je vais en trouver une autre, non-enregistré ou je vais utiliser un couteau.

Ce que tout les gens qui n’ont pas d’arme ne semblent pas savoir, c’est que pour acheter et posséder une arme, il faut un certificat d’autorisation d’acquisition et de possession d’arme à feu. Ça c’est utile. Nous devons le renouveler tout les 5 ans, il y a un questionnaire à remplir, mon épouse doit signer pour confirmer qu’elle accepte ma demande et qu’elle l’approuve, il y a une enquête de fait sur moi pour voir si je peux en avoir un. Ça c’est intelligent et utile, c’est là que ce fait le tri entre ceux qui peuvent avoir une arme à feu ou non. Et ça le gouvernement ne veut pas l’abolir.

Les policiers disent que le registre est utile pour savoir si il y une arme à feu dans un domicile. Ils ont juste à prendre pour acquis qu’il y en a lorsque nous avons notre certificat. De plus, ce certificat, je n’ai jamais entendu quelqu’un si opposer. C’est accepté par les chasseurs.

Les opposants au registre nous parlent souvent de la bureaucratie qu’ont subi les chasseurs. Les pauvres! Ils ont besoin (et ne disent rien) d’un permis bureaucratique pour aller à la chasse, des enregistrements pour rouler avec la voiture dans laquelle ils roulent avec un permis de conduire valide pour se rendre chez l’armurier ou directement chasser. Mais pourquoi tous ces permis sont-ils obligatoires puisque les mauvais conducteurs sont si peu nombreux? Pourquoi cette bureaucratie? Une voiture, un 4×4, une camionnette,une moto, une Vespa, ça ne sert que pour se déplacer (ou pour flasher dans certains cas, mais c’est un autre problème…)

Puis si nos chasseurs se rendent « tuer » en avion, il leur faut un autre permis pour piloter, puis rendus sur place, il y a le nouveau permis (fédéral) obligatoire pour naviguer même sur un lac au Canada. Je comprends mieux leur lassitude, alors…

Ils acceptent de devoir avoir (et payer) des permis pour tout ce qui est récréatif, mais ils s’insurgent quand vient le temps d’enregistrer des objets dont le seul but est… de tuer. Tu parles d’une drôle de gang de petites gens que nous avons au gouvernement, qui les écoutent béatement. J’ai tout à coup honte de payer des impôts à Ottawa!

Mon père est chasseur, mes oncles sont chasseurs, mes amis sont chasseurs et je ne les ai jamais entendu parler contre le registre et encore moins dire qu’ils sont des victimes de ce dernier. Maintenant que le registre est en place, pourquoi ne pas le conserver. D’autant plus que les recherches supplémentaires effectués par les policiers afin de retracer les armes engendreront autant de frais que le maintient du registre. Les organisations policières du pays doivent être entendu par le gouvernement avant de faire une conerie.

Pour pouvoir posséder une arme d’épaule, ne faut-il pas un permis?

Il doit bien y avoir quelque part au gouvernement une base de données de ces permis non?

Pourquoi faire tout un plat de ce régistre inutile et onéreux?

L’information existe ailleurs.

Enfin un gouvernement qui promet d’abolir une loi stupide et qui fait ce qu’il a promis. Les Conservateurs sont assurés de mon vote pour de nombreuses années. Cette loi honnie de tous les tireurs et chasseurs au pays, nous a coûté à date plus de 3,5 milliards de dollars en pure perte. Lisez bien, ce sont des milliards de dollars et non des millions. Seuls les Libéraux sont capables de dépenser autant en se moquant du peuple.

Je ne discuterai pas ici de statistiques sur les crimes commis avec couteaux ou armes à feu. C’est de la « bullshit ». Que l’on commence par enlever les armes à feu des mains des criminels de tout acabit (Hell’s, Mohawks, gangs de rue etc…). Tous ces bandits auront toujours des armes en leur possession, que ces dernières soient enregistrées ou pas.

Laissez donc en paix les honnêtes tireurs et chasseurs du Québec. Le Bloc Québécois s’est fait battre aux dernières élections par les gens des régions qui n’ont pas aimé leur position sur l’enregistrement obligatoire des armes de chasse. Les gens des régions comme nous, sommes tannés de se faire dicter une ligne de conduite par les petites moumounes du Plateau et des grosses villes.

Le jour ou seulement les bandits et les policiers auront le droit de posséder des armes, ce jour là la démocratie sera en péril et l’histoire le prouve amplement.

Pierre Duquette, Abitibi

Vous écrivez que 71% des homicides résultants de la mésentente conjugale sont commis par des personnes détenant des armes d’épaules. Vous apportez la preuve qu’avec ou sans registre des armes à feu on ne peut empêcher la violence conjugale et que les victimes peuvent plus souvent qu’autrement être des hommes. Il est prouvé statistiquement que les femmes ne sont pas avares en termes de violence verbale de toute sorte, laquelle n’est pratiquement jamais réprimée.

Il faut donc s’attaquer à la racine du mal au lieu d’envoyer en prison des personnes honnêtes qui ont tout simplement omis d’enregistrer leur fusil de chasse.

Le germe de la violence vient de la frustration. A la base de tous crimes vous trouvez de la frustration. Si la société canadienne était plus équilibrée et aussi plus juste au lieu d’être permissive ; nous vivrions certainement tous beaucoup plus en paix et les prisons seraient presque toutes vides.

Nota : J’ai relevé sur ce sujet la pertinence de beaucoup d’autres commentaires.

On peut s’insurger contre l’abandon d’un tel registre, mais sa fiabilité est si minime. À quoi ça sert de continuer d’investir notre argent dans cet éléphant blanc? Ça ne diminuera pas le nombre de crimes.

Seul la clientèlisme obtu des conservateurs peut expliquer toute l’aberration entourant le projet de loi visant à abolir le fichier des armes d’épaules et son contenu. La même chose a guidé les conservateurs dans d’autres lois et décisions tout aussi aberrantes, que l’on essai de nous présenter comme rationnelles et cohérentes avec leurs politiques d’ensemble.

Avec les conservateurs majoritaires nous assiteront à la nouvelle définition du ROC selon des valeurs qui n’ont rien à voir avec celles que partagent la majorité des québécois, C’est bien triste, mais c’est la nouvelle réalité de ce beau pays que l’on semble s’acharner à détruire par pur idéologie.

Même si une arme est enregistrée ça n’empêche pas une personne de commettre un crime. Si un policier est appelé pour une intervention, il ne prendra pas pour acquis que la personne n’a pas d’arme s’il n’y a rien d’écrit dans le registre sur cette personne, parce qu’il est possible qu’elle est en sa possession une arme non enregistrée. Alors en quoi le registre est-il utile? De plus il fait passer les honnêtes citoyen qui ont comme loisir la chasse pour des criminelles si leur arme n’est pas enregistrer. Je suis `100% d’accord avec l’abolition de ce registre et j’appui les conservateurs dans cette décision.

Le dogmatisme idéologique vient plutot de ceux qui appuie le registre.
Le Québec est l’endroit ou le nombre de tuerie est le plus élevé du monde occidental, en proportion de sa population.
Les dernières tueries québécoises ont été faites par des armes enregistrées.
Pour ce qui est des crimes passionnelles, l’enregisterement des armes ne les empeche pas non plus.
Si l’enregistrement des armes ne règle pas le problème, alors l’entetement de ceux qui veulent un registre tient d’une idéologie controlante

Les conservateurs l’avaient promis au cours de la dernière campagne électorale.

Les conservateurs ne se sont jamais cachés sur ce point depuis leur accession au pouvoir en 2006.

Les conservateurs ont remporté l’élection, ils sont au pouvoir au moins jusqu’en octobre 2015 et ils ont les deux mains sur le volant. Les partis de l’opposition sont assis sur la banquette arrière et semblent ne pas voir plus loin que le bout de leur nez.

Les canadiens les ont élus, et bien québécois, subissez-les maintenant!

Alea jacta est

Je ne comprend pas la paranoïa des chasseurs, personne n’a dit qu’ils étaient des criminels parce qu’ils possèdent une arme à feu. Si tu n’as rien à te reprocher, pourquoi pas se conformer au règlement.
Si les policiers consulent très souvent le registre, plus de 14,000 fois par jour, c’est donc la démonstration que le registre a une utilité. Un peu de bon sang SVP.

Et selon quelle idéologie devrions nous conservez un registre qui ne sert strictement a rien?

Les Conservateurs ont bien fait de l’abolir!

Je ne savais pas que cette dame bureaucrate devrait avoir un droit de veto sur les décisions du gouvernement. En quoi est-elle plus crédible que Pierre-Hugues Boivenu? Elle devrait peut-être se faire élire.

Quant aux « faits » que vous évoquez… la couverture médiatique de Radio-Canada sur le sujet est strictement émotive. On y parle entre autres de « monument aux victimes de polytechnique ». Le registre, un monument??

Et que dire de la policière qui s’est fait abattre à travers une porte par une arme de chasse dûment enregistrée? Ça fait moins mal?

En fin de compte, que le Québec établisse donc son propre registre. Par exemple, une hausse supplémentaire de la TVQ et le tour est joué.

Vous affaiblissez l homme , vous affaiblissez le citoyen , vous vous affaiblissez vous même , si vous voulez un contrôle plus serrer de vous même versus les armes appelés la sq et dites leurs que vous constituez un risque si vous êtes en possession d armes a feu !!!! Mais ne négocier pas mes droits et l’inviolabilité de ma propriété a cause que des actions écoeurante ont été faite par des tiers.

La démocratie a de la valeur seulement quand le citoyen est légals de l’état !!!!! Le monde ne pense pas tous comme des criminels !!!!

La maison chez nous c est prive !!!!!

Le Québec nage dans la fraude , la corruption ,
l’appauvrissement et ce dans la gueule de fédéraliste sans âmes qui nous anglicise de plus en plus, bien d autres dossier vous attends devenez libre de vous même devenez libre du gouvernement devenez libre chez vous!!!!!!!!

Autre exemple très « factuel » : la jeune fille abattue au collège Dawson avait aussi eu la « chance » de se faire tuer par une arme dûment enregistrée. Charest avait, de façon dégoûtante, tenté de récupérer la mort de cette jeune fille et l’émoi de la population, à des fins politiques, avec une loi à portée symbolique.

Heureusement que Harper n’est pas de la même eau. Si Charest veut dilapider de l’argent là-dedans pour s’acheter du capital politique, qu’il taxe!

Lisez donc la loi et ses réglements comme il faut et comprenez que le seul fait d’enregistrer vous prive de plusieurs des protections contre la fouille abusive, le saisie et la présomption d’innocence. À ceux qui comparent l’enregistrement de la voiture, demandez-vous si le fait de la faire saisir dû à une plainte d’un voisin – en plus de passer pour un criminel dans les journaux locaux – ferait votre affaire.

A Jean:
Je comprend encore moins votre propre paranoia qui associe: régistre et sécurité!!!Voulez-vous ben me dire en quoi un régistre empêcheront un ou des criminels, de rentrer chez-vous, violer votre femme, vous battre en vous laissant pour mort pis voler tout ce que vous possédéz??? Je beurre épais mais malheureusement, tout est possible.
Le ridicule chiffre de la police qui avance que le régistre est consulté des milliers de fois par jour est carrément du »bullshitage » éhonté: le compteur est compris dans le logiciel qui gère le système de consultation des informations sur chaque citoyen. Un contrôle de plaque d’immatriculation? Hop, c’est une consultation du régistre. Une demande d’adresse? Hop, en v’la une autre!! C’est n’importe quoi au fond et on endors la population avec ça!!

Si le fait d’enregistrer un objet le rend inoffensif, pourquoi ne pas enregistrer les êtres humains dès leur naissance (date et lieu de naissance etc.) et mettre à jour régulièrement leur dossier d’enregistrement (domicile, travail, revenu, maladie, emprunts etc.).
Ainsi on pourrait supposer qu’il n’y aurait plus de vol, viol, intimidation, violence etc.
Avec un peu de chance on pourrait peut être même rêver qu’il n’y aurait plus de syndicalisse ni de politiciens.

@ Miguel Laristo (# 29):

Mais un tel régisttre existe RÉELLEMENT.

Nos centralisateurs gauchisto-socialistes ont depuis longtemps accumulé toute cette information via les permis de conduire, les cartes d’assurance maladie, etc…

La gauche = Big brother!

Le fait qu’une arme de chasse soit enregistrée pour empêcher son propriétaire de s’en servir à mal escient, c’est croire au père noel.Et pour ces naifs,le fait d’enregistrer les arcs,les couteaux, quelqu’ils soient,les cordes aussi,vont enfin se sentir en sécurités.C’est depuis 1534 qu’il y a des armes à feu dans les foyers du Canada. Les cultivateurs ainsi que les chasseurs ne sont pas des criminels.Voyez-vous des membres de gang de rue se promener avec des armes de chasse? L’argent des québéquois est bien trop précieuse pour la gaspiller dans un registre d’armes de chasse d’épaule et cela juste pour satisfaire une poignée de fanatiques qui tiennent à gagner leurs point à tout prix en utilisant les causes qui nous sont sensible à nos coeurs,se servant de ces cas pour manipuler les émotions de la population pour atteindre leurs but.CE N’EST PAS VRAI QUE TOUS LES QUÉBÉQUOIS SONT POUR L’ENREGISTREMENT DES ARMES DE CHASSE D’ÉPAULE. Léo