Réjean Tremblay donne un cours de nationalisme à Mario Dumont

Dans le discours le plus malheureux de sa carrière, Mario Dumont, alors chef de l’ADQ, avait affirmé à Toronto que la question nationale n’était pas « sur son écran radar ».

De Toronto au Canadien...
Dumont, des problèmes de radar...
L'inventeur du National de Québec
Tremblay, ne perd pas le nord

Aujourd’hui c’est la question identitaire dans le hockey québécois qui n’apparaît pas sur son écran.

Remplaçant Paul Houde à l’émission de fin d’après-midi au 98,5 (Paul, on te souhaite tous un prompt rétablissement), Dumont a voulu se gausser de l’intervention de Pauline Marois de ce mercredi, réclamant davantage de respect pour le français et le talent francophone au Canadien de Montréal.

Malheureusement pour Mario, son invité était Réjean Tremblay. L’échange mérite d’être entendu.

Les commentaires sont fermés.

Pourquoi ai-je l’impression que les souverainistes ont plus de nuance que les fédéralistes?

Et pourquoi les médias essaient de chercher la théorie du complot, l’extrémisme, voire le racisme dans les propos de Curzi, Marois et Tremblay?

Ce qu’ils disent est pourtant limpide: dans une société où la majorité est francophone, où une équipe sportive a été précurseur de la révolution tranquille, où sa création même visait une représentation francophone (par opposition aux maroons, défunte équipe anglophone), l’institution qu’est le Canadien de Montréal est devenue l’image improbable d’un fédéralisme «dans les deux langues» où les affaires se brassent en anglais.

Pas de complot. Juste un «identifiant collectif» devenu une image aux antipodes de ce qu’est le Québec d’aujourd’hui. Avec l’amalgame (voulu) du club de Hockey avec l’historique nationaliste francophone et la dérive «Canadian» d’aujourd’hui.

Bien sûr, le rôle d’une équipe est de gagner. Mais une équipe représente sa ville. Son équipe (venue peut-être de tous les horizons, de toutes les parties du globe, même) s’attarde à représenter adéquatement sa ville.

C’est le même débat que celui de l’immigration: il n’y a pas, de la part du Canada, une volonté concertée de «canadianiser» les nouveaux arrivants. Mais le processus est tellement biaisé et fédéraliste qu’il le devient.

Deux identités cohabitent mal: celle biligue et officielle (qui mène à l’anglais et au fédéralisme) et celle, Québécoise, francophone et nationaliste.

Le canadien de Montréal est clairement devenu le porte-étendard de la première. Quand une langue minoritaire est sur un pied d’égalité avec la langue de la majorité, vous savez que vous êtes un citoyen de second ordre.

Il est normal d’avoir comme réflèxe de nier sa langue dans ces circonstances; tout comme il est normal de vouloir se protéger et défendre sa langue. À vous de juger de la voie à prendre.

Mais de nier que le Canadien de Montréal est un organe fédéraliste? Soyons sérieux. Tout le monde s’en rend bien compte. Cela n’empêche pas, au nom de la riche tradition de cette équipe, de continuer à la supporter. Mais de critiquer la nature actuelle de l’organisation du club est parfaitement légitime.

Et comme le dit Réjean Tremblay, le fait de vouloir une équipe qui nous ressemble (autant dans son management que dans ses salariés) ne fait pas de nous un partisan politique. Cela fait de nous ce que nous sommes.

« La grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf » (Fable de La Fontaine.)

Croyez-vous que Réjean Tremblay sera à nouveau l’invité de ti-Mario?…

Mario fidèle à lui-même ne voit que le coté électoraliste et rate la vue d’ensemble.

Très bons commentaires de Réjean Tremblay. Je dois souligner que l’équipe de Québec dans la série qu’il a co-écrite s’appelait le National de Québec! Est-ce un clin d’oeil souverainiste? N’empêche que je crois qu’une équipe de sport professionnel aurait plus de chance d’être viable à Québec si la ville était la capital d’un Québec souverain. Le calcul étant que sur la centaine d’ambassade qu’amène le statut de capital, plusieurs achèteraient des loges ou des billets de saisons.

Pendant le scandale des commandites, les bandes du Forum étaient beurrées de commandites du Gouvernement canadien et de Postes Canada.
Bizarrement, le CH a complètement été ignoré par Gomery.

Bonjour,
Agissant comme un vrai démocrate, même si certains péquistes lui prêtent des intentions de droite, qu’il était donc fin ce Monsieur Mario Dumont ayant à ses côtés Monsieur Lucien Bouchard et Monsieur Jacques Parizeau. Tout comme Monsieur Lucien Bouchard, Monsieur Mario Dumont accepta le verdict démocratique du résultat référendaire et éclipsa de son écran radar le boulet de la Cause parce que Non, c’est Non à l’envers comme à l’endroit et félicitations à ce démocrate devenu Mario Du….NON. Les péquistes étant friands des amateurs de sport, bonsoir, et oui, vous les péquistes, il serait plus que temps de vous brancher et de dire tout de suite si la série référendaire est une série trois de cinq ou bien quatre de sept car actuellement, Ottawa mène deux à zéro, oui 2 à 0 pour l’équipe Canadienne. Si vous n’êtes pas capables d’aiguiser vos patins, Madame Pauline Marois ne le fera certainement pas vous. Cessez de tout attendre de votre coach et hop, au boulot…Avec plaisir, John Bull.

Plus j’entend Mario Dumon ré-sonner comme une cacanne vide et un simplisme désolant, plus je me demande comment il se fait que ce gars là a failli devenir premier ministre du Québec.

Évidemment que la la souveraineté n’est ps sur son «écran radar»(quelle expression idiote)il n’a pas de radar, et il vit dans un monde parallèle…

Je considère le Club de hockey Canadien, Inc. n’a pas plus de respect pour la société québécoise qui le fait vivre que le Toronto Maple Leafs Hockey Club. Son succès, celui du Canadien, auprès de la population tient essentiellement à du marketing.

Le Club de hockey Canadien, Inc. est essentiellement une entreprise de l’Ouest de Montréal et comme la majorité des entreprises à l’Ouest de la rue Saint-Laurent,fédéraliste et anglophone.

Il serait grandement temps que la société québécois se dote d’un club de Hockey auquel nous pourrons nous associer sans nous sentir assimilés.

Addenda

J’oubliais de souligner l’aplaventrisme des journalistes sportifs qui dépendent du Canadien de Mtl pour gagner leur vie. Comme on ne mord pas la main qui nous nourrit, exception faites de Réjean Tremblay, je ne connais pas d’autres journalistes sportifs qui oseraient comme lui s’attaquer à la haute direction du Canadien.

Nos journalistes sportifs font intégralement parti de la stratégie marketing du Club de Hockey Canadien.

C’est peut-être parce que je ne suis pas particulièrement fan de hockey, mais je ne comprends rien à ce débat. Qu’est-ce qui froisse la fibre nationaliste chez le Canadien, au juste? C’est le fait que les proprios sont fédéralistes? Ils l’étaient en 1955, et en 1976, et en 1993. Et qu’est-ce que ça changeait à notre identité, à l’époque? Qu’est-ce qui fait que ça dérange particulièrement en ce moment?

Qu’est-ce qu’on peut y faire, si peu de joueurs du CH parlent français? On lance un message en boycottans les matches et les produits Molson? Ce serait trop efficace, voyons! On vote pour un parti qui va voter une loi pour forcer les hockeyeurs à apprendre les rudiments du français? Ça semble ridicule, mais c’est beaucoup plus probable dans cette province ou le droit de ne pas être brimé dans sa langue l’emporte sur toutes les libertés individuelles.

Cré petit Mario de plâtre , toujours a genoux devant les anglos comme il l’avait fait a Toronto …..Un autre carpette qui est près a s’agenouiller devant ses maîtres …. Dire que ce molusque est devenu chef de l’opposition officielle pendant trop longtemps malheureusement …. Bravo Réjean , tu es un vrai …..

Ce n’est pas pour rien que son émission « Dumont 360 » s’appelle maintenant « Dumont » tout court… son radar ne balaye pas sur 360 degrées!

Je crois sincèrement que Réjean Tremblay à raison dans ce dossier et plus particulièrement lors de
cet échange avec « notre Mario ».

Ceci dit il serait intéressant de se pencher sur
un autre dossier connexe à celui-ci à savoir le fait que le Directeur Général du Canadien de Montréal, Pierre Gauthier, ne réside pas à Montréal, Québec, Canada, mais bien à Burlington,
Vermont, Usa !?!?!?! et paie ses impôts au pays de
l’oncle Sam tout en étant employé d’une institution canadienne.

INACEPTABLE !

Cette nouvelle serait passée inapercue n’eut
été de nos amis de Rue Frontenac :

http://ruefrontenac.com/mleclerc/27105-pierre-gauthier-vermont

Guy LeVasseur
Rimouski

Ok, je viens de comprendre, je viens de la pogner la patente.

Le PQ n’accuse pas le CH d’être fédéraliste parce que les Canadiens ça veut dire Canadian, c’est parce qu’ils veulent une part de la tarte de l’aura de la victoire de la revenue des Nordiques (tout en bleu avec des fleur-de-lys). Pis eux vont être séparatistes!

Laissez-moi me paraphraser, je suis paresseux:

…Laissez moi vous éclairer (bande de chauffeurs de civic à casquette).
Les couleurs; bleu-blanc-rouge: comme la France (en français).
Le Club de Hockey Canadien= le club des francos (Canadiens (en français/pas CanadiAn, même en anglais)= Francos. Dans ce temps-là, Canadiens ça voulait dire francos. Vous ne me croyez pas? « Vive la canadienne » c’est pas une toune sur les ontariennes…

Donc, il m’est d’avis que les péquistes se servent, encore, d’un autre débat qui n’a rien à voir pour faire mousser leur idéologie. Et pour le faire, ils accusent les autres de faire ce qu’ils font. Projection (ou tactique).

Minable.

Et c’est avec des statégies négatives (et pas rapport) de même qu’ils espèrent que le monde va les suivre dans leur cheminement vers un pays meilleur.

Bravo!

Le Canadien est une organisation privée. Il n’a pas l’obligation d’embaucher des Québécois et autres francophones. Cela sera bon si le Canadien le fait, mais, je répète, il n’a pas l’obligation de le faire. Si l’on n’aime pas cela, on passe à autre chose.

L’identité des Québécois n’est pas incarnée dans le Canadien. Elle est incarnée dans la Charte des droits et libertés de la personne (1975) et aussi dans la Charte de la langue française (loi 101, 1977). Une société qui donne tant d’importance à une équipe sportive est une société en décadence.

Il faut enlever la nostalgie soufflante que les Québécois ont envers le Canadien et tourner la page. La gloire du Canadien dans les années 50, 60, et 70 doit rester dans le passé.

Mathieu R…..

Effectivement tu ne comprends pas grand chose à ce débat tu viens de le démontrer.

Mais ce n’est pas parce que tu ne comprends pas qu’il n’y a pas un problème ni lieu d’en débattre…

Louis Lévesque :
septembre 16, 2010 à 6:19

(…)
Je dois souligner que l’équipe de Québec dans la série qu’il a co-écrite s’appelait le National de Québec! Est-ce un clin d’oeil souverainiste?
– – – – – – – – –

Ça lui permettait d’utiliser le sigle des Nordiques pour identifier le club.

Comme si John Bull écrivait une série dont le club porterait sur le chandail un sigle CH approchant celui du Canadien, mais dont le nom de club serait : Conquis Habitués.

Le hockey est une business avant tout, si les gens ne sont pas contents, qu’ils arrêtent de consommer le produit. Les Canadiens ont quand même essayé d’avoir plus de joueurs francophones (par le marché des échanges). Plusieurs d’entre eux ne veulent absolument pas venir jouer à Montréal. Quand j’entends Réjean Tremblay, de Pierre Curzi et Pauline Marois mélanger la politique, la culture et le sport et charrier à tout bout de champs, je comprends les joueurs de ne pas vouloir jouer ici.

« Il serait grandement temps que la société québécois se dote d’un club de Hockey auquel nous pourrons nous associer sans nous sentir assimilés. » (Denis Drouin)

Le retour des Nordiques serait une excellente occasion à condition que les Québécois et la ville de Québec s’en accapare pour éviter la dernière expérience.

Un petit calcul simple serait facile à faire pour savoir combien sa coûte par travailleur Québécois pour être majoritaires sur la propriété de l’équipe.

Même les ados pourraient être propriétaires.

@ Mathieu R.

Le problème avec le canadien actuel est qu’il n’a pas grand chose avoir avec les Québécois.

@ monsieur Bull,
Vous vous trompez. C’est une série de 1 de 3 ou 1 de 5 ou 1 de 10 ou 30. À chaque fois que les fédéraux gagnent, nous demeurons « pognés » dans cette Confédération frauduleuse; et dont la Constitution a été unanimement rejetée par notre Assemblée nationale. Unanimement.

Il ne suffit que d’un match victorieux dans cette série referendaire pour nous affranchir de cette Confédération pour laquelle nous n’avons jamais voté. Un seul.

Monsieur Bull, vous avez droit à votre opinion mais vos propos sont souvent méprisants envers les Québécois; ce qui n’est pas de nature à convaincre qui que ce soit.
Bon appétit.

Bonsoir,
Dans cette société plus que distincte, heureusement que le ridicule ne tue pas encore ! Les joueurs de hockey sont payés pour exercer ce sport, point à la ligne. Et bravo à ce monsieur Matthieu R. pour sa lucidité. Mais d’où vient cette fâcheuse habitude, cette sale manie d’exiger d’un athlète qu’il se mouille et se jette dans le marais de la Cause Nationale en étant aussi souffreteux que les nationalistes québécois à la simple évocation des Plaines d’Abraham, du rapatriement de la Constitution et de la langue française en péril…. Tant qu’à faire, pourquoi ne pas canoniser la Sainte lanque française en même temps que le Frère André. Si elle était parlée et écrite avec respect, au moins, cela passerait mieux la rampe de l’indignation collective…Avec plaisir, John Bull.

Aux États-Unis, les noirs constituent 13% de la population, mais dans la NFL ils constituent 70% des joueurs; dans les années 50, la NFL était une ligue essentiellement blanche.

Maintenant, imaginons une figure identifiée au Tea Party, Sarah Palin par exemple, qui déclare que la NFL c’est bien plus qu’une simple business et que la ligue a aussi pour mission de véhiculer des valeurs identitaires. Par conséquent, la NFL doit favoriser l’embauche de joueurs blancs pour mieux refléter l’identité nationale américaine et ainsi avoir une ligue qui « nous » ressemble.

Selon vous, si Sarah Palin avait fait ce genre de déclaration quelle aurait été la réaction des médias québécois ?

Réjean Tremblay commence par dit la même chose que Mario Dumont en disant qu’il est pas d’accord avec Mario. Et ca se reproduit tout le long à plusieur reprises.

Il parle d’imcompétence crasse, voulant dire que le club aurrait avantage… commercialement, à avoir plus de joueur francophones… mais l’entrevue étant tellement décousue on se rend pas là.

Et tous les deux sont d’accord qu’il ne s’agit pas d’un complot! Ce dont il est question en passant!

Puis une belle discussion sur le fait que les communications se font en anglais dans le club (qui est une question d’application de loi sur la langue en milieu de travail), auquel Mario Dumont ne s’oppose pas.

Le Canadien est une buisness. Les fans en font un institution. Les propriétaires en font des profits.

Mario est d’accord avec ca, Réjean aussi. Mais Réjean est pas d’accord parce-qu’il parle tout le temps et que Mario a eu le temps de dire une demi-phrase.

Il est out le knock out en un round?

Je le vois pas. Désolé.

Dans un marché à majorité francophone, il serait de mise qu’il y ait plus de francophone tout simplement.

Je trouve bizarre que nos libertariens-droitiste-capitalistes ne comprennent pas les lois du marché.

Bizarre je vous dis.

Le stade Olympique est boudé par les anglophones de l’ouest. C’est pour cette raison que le projet d’un nouveau stade pour les Expos prévoyais s’installer près du centre-ville. Maintenant, imaginez un seul instant la réaction des anglophones si on déménage le CH dans l’est de la ville….Shocking!!!

Ce n’est pas compliqué…des Maurice Richard, le Canadian n’en veut plus…
En effet, si un des notres auraient une punition injuste lors d’une partie…les propriétaires ne veulent plus recevoir par la tête nos tuques, nos claques, nos bottes…notre indignation, notre rage…etc

Ils ont trop bien compris le rôle identitaire que jouaient les joueurs Québécois auprès de la population. Les propriétaies savent ce que ça voulait dire…car ils y ont déjà gouté…vous en souvenez vous.

Pour eux, il est primordial que le club Canadian ressemble le moins possible à la population majoritaire du Québec…on ne sait jamais où ça pourrait mener.

Maurice Richard servait bien malgré lui d’exhutoir identitaire…

En passant, pour les ti-counes à la Mario Dumont qui ne comprennent rien, que penseriez-vous d’un club sportif représentant la Japon… avec aucun Japonnais?
Tsé-veux dire!!!

@ Yvon Fleurent
Le Canadien a-t-il déjà eu plus à voir avec les Québécois que maintenant? Si oui, qu’est-ce qui le rendait plus proche des Québécois?

Personnellemt, je ne vois pas comment on pourrait tenir l’organisation responsable de comment les Québécois se perçoivent eux-mêmes.

le chroniqueur Réjean Tremblay ne veut pas comprendre la situation du hockey professionnel. C’est une business, un point, c’est tout. Ces commentaires à ce sujet ne sont que des hallucinations. S’il y avait une équipe de hockey à Québec demain matin, elle serait composée de joueurs provenant de tous les territoires mondiaux et les joueurs parleraient anglais. C’est facile à comprendre; une équipe professionnelle de hockey existe pour seulement deux choses: gagner et faire des profits. Tous les dirigeants de la LNH et ses joueurs se foutent carrément du nationalisme des régions. Réjean Tremblay aurait intérêt à déménager ses pénates de chroniqueur de journaux dans les arts ou à écrire plus souvent des romans télévisés.

Bravo Bravo!! Comme d’habitude, un autre élément émotif pour mousser la souveraineté. Rien de concret. Quand c’est le temps de sortir de vrai argument comme les études Le Hir, vous devenez très silencieux.

Je pourrais utiliser les paroles de votre chef, Mme Marois qui, dans le film ‘à hauteur d’homme’ déclarait fièrement ‘À 37, ont va en faire de la marde’.

Au lieu de juste faire ‘de la marde’ pourriez-vous faire quelque chose de vraiment utile pour la société Québécoise?

Je rêve en couleur parce que faire ‘de la marde’ c’est votre pain et votre beurre.

En réponse à Mathieu R.

« En passant, pour les ti-counes à la Mario Dumont qui ne comprennent rien, que penseriez-vous d’un club sportif représentant la Japon… avec aucun Japonnais?
Tsé-veux dire!!! » (Marc Bouchard-Marquis)
——————
Ce que vous ne comprenez pas ou que vous ne voulez pas savoir, n’est pas se savoir comment les Québécois se perçoivent, mais comment ils perçoivent l’équipe.

Pour cette raison si PKP est perspicace il va faire du fric.

Yvon Fleurent

Quelqu’un peut me nommer un souverainiste qui est devenu fédéraliste après avoir écouté un match du Canadien ?

Réjean Tremblay explique clairement que 100 parties de hockey par années, bilingues, avec que des joueurs anglophones, c’est de la publicité massive pour le fédéralisme et que les dirigeants du club font ce choix en connaissance de cause.

Est-ce un complot? Non, puisqu’ils ne s’en cachent pas vraiment et que nous le savons tous.

Il n’y a que les colonisés qui font semblant que ça n’a aucun impact sur le Québec et que le Canadien n’a aucunes responsabilités de représenter sa ville et ses Habitants!

Des complots pour empêcher le rayonnement du fait français en Amérique? Voyons donc!

Depuis 1980 que le Canada s’est organisé pour nous contrer. Ils le savent, eux, les efforts et l’argent consentis à cette cause.

Comme si les ComMENTdites étaient un fait isolé!

Crasse.

@David

Personne.

Sauf ceux qui se sont fait berner,ont voté et votent encore pour Harper, le « closet socialist », comme vous l’appelez.

@ N. Pellerin

Tu peux me nommer un souverainiste qui est devenu fédéraliste après avoir écouté un match du Canadien ?

@ Raymond Campagna

Donc le Canadien c’est pas un complot fédéraliste mais un complot… conservateur !?!?!?

@ David:

« Donc le Canadien c’est pas un complot fédéraliste mais un complot… conservateur !?!?!? » (sic)

Oui et en plus, Martin Lapointe, Daniel Brière et Vincent Lecavalier en font tous parti car ces trois joueurs FRANCOPHONES ont refusé de venir jouer au Québec et ont préféré, ô horreur, jouer aux États-Unis… Et que dire des Joe Sakic, Peter Forsberg, Owen Nolan, Mike Ricci, Wendel Clark, Valeri Kamensky les 3 frères Stasny… du temps des Nordiques « francophones »!!!

J’ai écouté l’entrevue. J’ai trouvé Réjean Tremblay très décousue dans ses propos. À la fin, je ne pouvais pas vraiment comprendre son opinion; s’il en avait une.

Réjean Tremblay. La commère du Village. Celui qui a fait partir les Expos de Montréal avec son acharnement sur le commérage des problèmes de l’administration des Expos et des propriétaires.

Je pense que les 4 dernières années qu’on avait l’équipe ici, à Montréal, la commère du Village n’a pas nommé un seul joueur sur le terrain et n’a pas parlé d’un seul jeu. La ligne National de Baseball a été très »fair play » avec Montréal. Mais c’en était trop, et les Expos sont partit.

JL

Le contexte au hockey est pu pareil qu’avant et ceux qui connaissent pas ca capotent. Jusqu’en 1970 le Canadien avais AUTOMATIQUEMENT le 1er choix au Quebec…imaginons si ca serais le cas aujourd’hui

Jusqu’en 1980 la majorité des joueurs étaient canadiens…encore le cas aujourd’hui mais les européens occuppent une grande place

Cette année sur 210 joueurs repêché par la LNH seulement 13 sont de la LHJMQ

Nos joueurs québécois sont moins bons que par le passe….et les autres sont meilleurs…il faut une reforme de Hockey Quebec et ca presse….juste la saga Sean Couturier est a faire pleurer

@ Jacques Lafond:

Effectivement, Tremblay devient de plus en plus confus et semble totalement dépassé par les évènements.

L’heure de la retraite a-t-elle sonné pour lui?

Bravo à Rejean Tremblay.Quel contraste de conscience entre lui et Mario Dumont. C’est la culture face à l’ignorance! mario qui a exploité la corde franco lors des accomodements raisonnables qui nous montre maintenant son vrai visage. Que vite nous revienne Paul Houde, lui au moins sait lire un environnement politique où tout est fait pour endormir le pauvre petit Québécois qui devient si grand quand il se voit canadian maointenant qu’il sait dire 3 mots d’anglais. Quelle pauvreté de l’esprit et de l’âme cette petitesse de soi…

@ François 1

Dans pas long les nationaliste vont accuser Martin Lapointe, Daniel Brière et Vincent Lecavalier d’être impliqué de faire partie du complot du 9/11.

Des commentaires comme ceux de François 1 sont très éclairants. Ils réflètent davantage ce que nous sommes, en bonne partie, comme peuple. Une bande de « fokés », inconscients et « têtes heureuses » comme on dit chez nous en Gaspésie. So, I go on in english in order to be well understood by those great canadians. Every one has the identity that he/she choose. Moi je suis francophone d’Amérique et je souhaite que cette identité soit respectée par tous les organismes, publics comme privés, qui vivent aux dépend de celle-ci. En effet, que viennent les « éclairs » de la Floride ou les futurs Nordiques de Québec et vous verrez comment la direction du CH va se mettre à genoux pour avoir notre support de francophones de nouveaux en force. Là, ils n’ont pas à le faire, face à eux, s’allonge un grand tapis gracieusement offert et ils marchent dessus. Et bien, très peu pour moi. Ce n’est pas un complot, c’est de la complaisance. SVP quelqu’un pour expliquer le tout aux François 1 de ce monde merveilleux qu’est le nôtre, excusez, which is our!

DG