Reprise des travaux à Ottawa et Québec: enfin des échanges cordiaux !

Tous les partis ont promis d’être plus gentils, plus polis, plus civils dans leurs échanges parlementaires en cette rentrée pleine de promesses. Notre photographe nous ramène cette preuve de la joie amicale qu’expriment les uns envers les autres les chefs de partis, se retrouvant après une longue pause estivale.

Laisser un commentaire

J’ai écouté une partie de la période des questions. M. Fournier, sans doute celui qui remplacera Charest sous peu (ça c,est mon délire), a été bien poli, un peu narquois mais de fait il n’y a pas eu de réponses aux questions posées. On se réfugie derrière des faux-fuyants, on tourne autour du du pot, bref on se défile.

Pendant ce temps, la commissaire Bastarache continuait à afficher un parti-pris évident. Curieusement,à la reprise à 14 heures, son attitude s’était modifiée. Bizarre !

Mais n’en doutez pas ! L’odeur du sang flotte d’autant plus que la bête est traquée. Ça sent l’hallali à plein nez. La curée approche. Mais attention, je soupçonne que ceux qui auront les crocs les plus aiguisés ne seront peut-être pas ceux qu’on croit. Charest devrait commencer à méditer cette vérité qu’avec des amis comme ça il n’a pas besoin d’ennemis.

C’est quoi ça des échanges cordiaux? Un député pose une question, c’est son travail… il est en droit de recevoir une réponse intelligente et honnête. Les échanges deviennent dificiles quand le ministre refuse de répondre clairement, s’amuse à ridiculiser celui qui pose la question ou répond par une autre question. C’est là que le problème se situe.
Salutations cordiales

@ Stephane lessard:

« sont-ce les homards de M. Parizeau au référendum de 1995? »

Presque Monsieur Lessard mais Parizeau les avait mis dans une cage pour être certain qu’ils ne puissent plus jamais en ressortir…

ce sera du gros vide à la Fournier il parle il parle il parle puis il répète sa cassettes et les crimes partisans se continuent le temps qu’il endort tout le monde
À Ottawa c’est aussi le vide à part tout ce qui concerne la guerre sale les marchands de canons
C,est désolant ces deux pouvoirs fédéralistes à Ottawa et à Québec
Heureusement il y a le gouvernement Fava Rond dos

Pourquoi faudrait-il des échanges plus cordiaux? Encore faudrait-il, pour que les partis se respectent, que ces mêmes partis respectent la population.

Quand Harper prétend que le vote pour la poursuite du registre des armes à feu signifie traiter les gens des régions comme des criminels, il détourne la réalité et méprise la majorité de la population.

Le fanatisme idéologique et partisan d’un parti ou d’un autre s’exerce toujours au dépend de la population. Cela m’écoeure bien plus des mots durs échanger en partis.