Ressources naturelles: Quand le PQ et Jean Lesage disent la même chose !

Voyez cette première pub télé du Parti québécois:

https://www.youtube.com/watch?v=QqI-nWWnXU8&feature=player_embedded

Cela me fait penser au discours donné par Jean Lesage en 1962:

Un discours extraordinairement actuel

Je sais qu’il y en a qui diront : «Laissons les étrangers venir ici et investir leur argent et tout ira bien». Maintenant, cela n’est plus suffisant. Les étrangers ne viennent ici que lorsque cela leur rapporte, et je comprends cela. Ils viennent ici lorsqu’ils peuvent exploiter des ressources naturelles qui peuvent leur rapporter un profit. Tel est leur but, et c’en est un parfaitement normal.

Pour nous toutefois – oui pour nous Québécois de toute origine – est-ce que cela est suffisant ? Pouvons-nous nous contenter de ce que cela peut nous rapporter ? Serons-nous toujours victimes de cet état d’esprit qui nous condamne à ne toucher toujours que les miettes qui tombent de la table à laquelle mangent ceux qui viennent d’ailleurs ? Certes ces miettes peuvent en certains moments paraître être très abondantes, mais elles ne seront toujours que des miettes. N’en avons-nous pas assez d’être perçus comme un peuple de quêteux dont les richesses sont exploitées par tous excepté nous-mêmes ? Comme si cela était le mieux dont on peut d’attendre ?

Mes chers amis, j’ai la conviction profonde que le peuple du Québec a fait son choix. Je suis convaincu qu’il veut devenir le maître de son économie.

On peut en lire la version complète ici.

Les commentaires sont fermés.

M.Lisée

Je veux bien que l’on récupère le discours libéral des années 60 pour montrer que le PQ est dans la tendance et qu’il faut affirmer collectivement nos choix. Encore faut-il qu’il faut lui donner un sens, une cohésion.

En quoi le PQ se différencit de la CAQ qui désire aussi avoir une participation financière dans les projets. Cette différence consiste-t-elle uniquement dans le choix que nous devons faire entre un pourcentage sur le brut et une participation au capital-actions?

-Allons cesser de financer des projets de petites centrales qui ne rencontrent pas les objectifs?

-Allons-nous agir pour le contrôle du secteur élolien ou continuer à le financer?

-Allons-nous encourager, de façon proactive, la conservation d’énergie?

-Comment sera encadrer la gestion de la ressource?Va-t-on encore continuer à fragmenter, entre une multitudes d’organismes, cette gestion qui mérite d’être coordonner? Pourquoi pas un plan de gestion de la ressource? Pourquoi pas un bureau de gestion de la ressource qui relève directement du Ministre des ressources naturelles?

Quelques questions qui permettront d’actualiser le discours à la sauce 2012 afin que le PQ lui donne sa saveur.

Bonjour M. Lisée, vous faites un travail de pédagogie remarquable. J’espère que le peuple Québécois en profite pour comprendre pourquoi nous voulons notre Pays. Il est vrai qu’il y a un travail énorme à faire mais c’est faisable et nécessaire. Je souhaite que le parti Québécois mettra en priorité l’histoire dans nos écoles et plus encore obligatoire au même titre que le français. Un peuple qui ne sat pas d’ou il vient a de la difficulté à savoir ou il veut aller. Pour moi c’est essentiel pour amener les gens vers son indépendance.

Cela fait 250 ans qu’on pille nos ressources, notre richesse collective et nous sommes présentement dans le rouge « très-en-foncé ». Ce n’est pas normal!

Où est notre « juste part » là-dedans? Planquée dans les paradis fiscaux?

Je veux que le Québec se réapproprie ses ressources, qu’il en reprenne le plein contrôle pour le mieux-être commun, l’enrichissement de nos communautés. Dans le respect de celles-ci ainsi que des écosystèmes supportant toutes formes de vie.

M. Lisée,

Il y a beaucoup de personnes qui jamais ne voudraient être aux commandes de quoi que ce soit, , même de leur vie.

Prenez la religion par exemple. Plusieurs disent avoir la foi mais en fait c,est juste une défaite pour ne pas prendre la responsabilité de leur vie. Ils remettent ça entre les mains d’un Dieu, d’une organisation, d’une personne.

Alors je conçois très bien qu’une partie de la population, à cause de sa lâcheté intrinsèque, , qui jamais ne réclamera son autonomie.

Même une partie non négligeable des esclaves noirs des USA se sont prononcés à l’époque contre l’abolition de l’esclavage.

Certains prisonniers qui finissent de purger une très longue peine de prison, les experts nous le disent, posent des gestes plus ou moins consciemment répréhensibles afin d’éviter de se retrouvés perdus, sans balises et seuls en liberté.

Je suis tout à fait persuadé que cette espèce de terreur de se retrouver libres et autonomes explique que des Québécois et des Québécoises se déclarent fédéralistes et anti-souverainistes. Pour ces personnes, la perspective de la liberté est insoutenable et les fait purement et simplement paniquer.

Alors il faut espérer que l’éducation et l’information réussiront un jour à leur faire dépasser leur « agoraphobie » politique et sociale.

Évidemment tous les fédéralistes ne sont pas de cette nature. Nous pouvons reconnaître ces derniers facilement à ce que leurs arguments pour défendre leur option relèvent de la raison et qu’ils sont ouverts, eux et elles, à la discussion et aux échanges intelligents et civilisés.

«C’est la marque d’un esprit cultivé qu’être capable de nourrir une pensée sans la cautionner pour autant.»
[Aristote]

Avec Chares nous sommes passé de la Révolution tranquille à la dépossession tranquille. Ca prend une stratégie d’État d’envergure pour renverser se processus et redevenir Maitre hcez nous (le slogan de J Lesage).

Le candidat Daniel Breton est chargé de la mission Maitre chez nous phase 2.

Il s’agit pour moi d’une des 2 pièces maitresse du programme du Parti Québécois (l’autre étant la Constitution de l’État du Québec).

Finalement on à choisir l’envergure ou la petitesse,qu’on a déjà.

Option Nationale propose la nationalisation des ressources naturelles. Je trouve ça intéressant. Et du même coup j’aimerais entendre parler d’une politique nationale de l’eau.

L’Alberta n’a jamais eu de Jean Lesage, l’Alberta est plus riche que le Québec.

Lesage et les très petites élites intellectuelles qui en ont fait un mythe ont con damner le Québec à être pauvre et réactionnaire.

La nationalisation de ressources naturelle est à l’économie ce que le créationnisme est À la science: une théorie qui interpelle l’émotion plutôt que la raison.

Si Jean Charest prend une retraite forcée suite à une défaite électorale, est-ce que ça veut dire qu’il va être obligé de s’acheter une voiture et de la conduire lui-même?
Je l’imagine mal les deux mains sur le volant; un vrai danger public.

Voici mes commentaires envoyés sur les billets de Alain Paquet (PLQ) et Mario Asselin (CAQ), vos adversaires sur ce blogue de L’acualité:

Au Liberull Alain Paquet- Votre façon d’être « Pour le Québec » se résume en la dépossession de son peuple de tout ce qui peut faire sa fierté, pour le rendre, en retour d’une bouchée de pain, à tout ce qui lui est étranger. Vous et vos semblables le payerez très cher le 4 septembre prochain.

Au Coq Mario Asselin- Plus putasse que la CAQ, de mémoire d’homme je n’ai jamais vu de précédent en politique québécoise; petite vie coloniale provinchiale va !!!

« Lesage et les très petites élites intellectuelles qui en ont fait un mythe ont con damner le Québec à être pauvre et réactionnaire. »

Et les nos ultra conservateurs de la petite droite font de l’Alberta que le Québec finance un mythe de cette province. Ils nous disent même que c’est l’Alberta qui fait vivre les provinces qui reçoivent de la péréquation.

Se tenir debout seuls et mener leur pays, il en sont incapables ne se sentant pas à la hauteur. Sa leur prend un héro, un GI Joes d’Ottawa pour affronter la vie à leur place. Pour eux tout est plus beau chez le voisin.

Ils ont honte de ce qu’ils sont et ils veulent que l’on ait honte avec eux.

Denis Drouin #4 à bien raison. Je pense que René Lévesque représentait un père pour une partie de cette population. Il était continuellement en explication devant son peuple pour démentir les désinformations des gens de la petite droite et leur exposer les faits.

Rétablir la vérité, c’est la seule façon de rassurer les gens et Jean-François Lisée fait un excellent travail sur ce point. Je trouve qu’il vulgarise de plus en plus pour que tous comprennent.

Quand on ne sait pas où l’on va, on reste où l’on est.

« Et les nos ultra conservateurs de la petite droite font de l’Alberta que le Québec finance un mythe de cette province »

Bien sûr. Depuis que la péréquation inclut 50% des revenus des ressources naturelles, le chèque de péréquation pour le québec n’a pas dramatiquement augmenté

« Rétablir la vérité »

M. Lisée a déjà dit la vérité?

Les plus populaires