Revue de caricatures: R.I.P.

Que Paul Desmarais repose en paix et pour ça, laissons parler les artistes du dessin. 

Pour un souverainiste comme moi, il est malaisé de commenter le décès d’un adversaire fédéraliste de la trempe d’un Paul Desmarais. La décence appelle à l’hommage, mais comment rendre hommage sans escamoter le côté sombre du personnage?

Grand bâtisseur financier, homme de presse apprécié de ses journalistes pour sa solidité et son non-interventionnisme, mais aussi pourfendeur presque fanatique des souverainistes. Extrait d’une entrevue à l’hebdomadaire Le Point:

Quelle est la ligne éditoriale de La Presse ?

C’est mon fils André qui est chargé de La Presse . Notre position est connue : nous sommes fédéralistes. Ça nous a valu des conflits très durs. Au final, on est arrivé à un compromis : je ne dois pas intervenir dans le journal. Le point de vue des séparatistes peut apparaître, mais la ligne éditoriale est fédéraliste. Il n’y a pas d’ambiguïtés. Si le Québec se sépare, ce sera sa fin. Moi, je suis attaché à la liberté et à la démocratie.

On peut se consoler en se disant que si on mesure la grandeur d’un projet à la force de ses adversaires, l’idée de souveraineté est grande, en effet.

Qu’il repose en paix et pour ça, laissons parler les artistes du dessin. Dans l’ordre, Aislin, Bado, Chapleau et pour sourire un peu, quand même, Garnotte:

Aislin Desmarais9018117

Bado Desmarais755176-10-octobre-2013

Chapleau Desmarais755174-10-octobre-2013

Garnotte paul-desmarais-1927-2013

Autre sujet d’actualité, autre deuil, celui de la naïveté de certains face à l’État canadien et ses services de renseignement. On apprenait cette semaine que le Canada avait espionné le Brésil et qu’il avait partagé ces renseignements avec des entreprises canadiennes. J’en parlais ici. Les caricaturistes canadiens s’en sont donnés à coeur joie sur le castor 007:

Gable Espionsweb-tueedcar08co1

Espions Calgary Herald9027025

Aux États-Unis, ce sont les partisans du Parti républicain qui sont en deuil. Le Grand Old Party n’a en effet plus rien de grand dans cette saga du shutdown. Ne reste rien qu’un vieux parti aux prises avec les radicaux du Tea Party. Quelques caricatures du NY Times:

GOP Sargent NYTimesbs131010

Toles Shutdown NYT tt131011

McCoy Debt Gorilla

Pour conclure, comme un zombie politique qui revient nous hanter, Gilles Vaillancourt, par Chapleau:

Chapleau Vaillancourt756204-12-octobre-2013

Laisser un commentaire
Les plus populaires