Sanctions contre l’Iran: viser juste, juste le pouvoir !

C’est toujours le même problème. Pour punir l’Iran de vouloir se nucléariser, et maintenant de réprimer son opposition, le Conseil de sécurité s’apprête à voter des sanctions.

Ebadi, lors de son passage à Montréal en 2006
Ebadi, lors de son passage à Montréal en 2006

Mais lesquelles ? Des sanctions économiques peuvent avoir un impact majeur sur le niveau de vie des populations, alors punies deux fois: par le pouvoir local et par le pouvoir international.

Dans une entrevue publiée aujourd’hui sur le site Tribune des droits humains, l’avocate iranienne, prix Nobel de la paix en 2003, Shirin Ebadi, offre des conseils forts pertinents pour viser juste: juste le pouvoir. Extrait:

Que pensez-vous de sanctions économiques ?

Nous sommes opposés aux attaques militaire ou aux sanctions économiques qui ne feraient du tort qu’au peuple. Le pouvoir iranien peut contourner les sanctions économiques avec l’aide de la Chine ou de la Russie. Cependant, je vous demande de ne pas livrer à Téhéran des armes ou du matériel pouvant servir à la répression des opposants.

Il y a aussi d’autres moyens de faire pression : cesser par exemple toute livraison de matériel informatique et de communication. Par exemple, Nokia et Siemens ont fourni au gouvernement des logiciels qui permettaient de surveiller les conversations téléphoniques, les SMS, etc. Des gens ont été arrêtés grâce à ces logiciels.

Les autorités ont aussi paralysé Internet, elles ont brouillé les émissions radio et télévision venant de l’extérieur. On pourrait faire la même chose et empêcher le gouvernement iranien de diffuser ses propres programmes en langue étrangère en brouillant les réseaux officiels. Nous encourageons aussi les sanctions politiques.

Qu’entendez-vous par sanctions politiques ?

Sans rompre les relations avec l’Iran, les délégations peuvent rappeler les ambassadeurs de Téhéran et laisser des chargés diplomatiques de moindre niveau. C’est une manière de montrer que les droits de l’homme doivent être respectés.

Par ailleurs, les hauts diplomates, lorsqu’ils viennent en visite en Iran, doivent aussi rendre visite aux familles des prisonniers, aux militants, aux journalistes indépendants.

Mais pour l’instant, les étudiants, journalistes, militants ne reçoivent plus de visas pour étudier à l’étranger ou participer à des colloques internationaux. Les mêmes pays qui refusent des visas à nos citoyens en donnent au moindre fonctionnaire iranien qui en demande.

Vous, en Occident, vous voulez punir notre peuple ou notre gouvernement ? Il faut être clair. C’est cela que j’entends par sanction politique. Sans oublier que l’argent que gagne le gouvernement avec la corruption se trouve dans vos banques en Occident.

Les commentaires sont fermés.

Très bon point, d’autant plus que les cas irakien et cubain sont des exemples patents de l’inefficacité des sanctions économiques, sinon de leurs conséquences tragiques sur les plus démunis de la société visée. Si mes souvenirs sont bons, on décompte plus de morts dus à l’embargo sur les médicaments vers l’Irak au cours des années 90 que de victimes de l’invasion militaire qui a suivi.

L’occident perd sa vie à agresser , après avoir installés des régimes de tortionnaires dans presque tous les pays dans les années 1850 à 1950 et suite aux libérations nationalistes voilà que l’occident impérialistes se donne le droit de massacrer et de déposséder un pays après l’autre pour faire vivre ses marchands de canons et ses 200 bases militaires dans le monde dont Israel , la Colombie , Taïwan , Okinawa .Ces guerres d’agressions contre l’humanité ne cesseront jamais aussi longtemps que les pays menacés ne s’armeront pas car ces armes sont le seul but de ces agressions verbales pour obliger l’armement donc les ventes d’armes afin de cueillir l’argent du pétrole et déposséder tous les pays du monde .
Les agresseurs sont toujours le même et unique meltingpot multiethnique des multinationales
L’iran ne menace pas personne et veut se défendre avec raison et si l’Iran attaque hors de ses frontières là ce serait une autre histoire .
L’ouest de Montréal de nos colonisateurs ne vivent que de cela à partir de leurs nombreuses usines des marchands de canons

Que savons nous vraiment de ce qui se passe en Iran ?

Qui sont les gens qui tiennent mordicus à mettre l’Iran à genoux ?

Quels intérêts défendent-ils exactement ?

Que savons nous de l’opposition en Iran ?

Et maintenant la question qui tue : que pensent les Iraniens du fédéralisme canadian et de l’idée de la souveraineté du Québec ?

De quoi on se mêle, après avoir constaté que l’attaque américaine en Irak l’a été sur fond de mensonge et que non seulement ça n’a rien réglé du tout mais qu’au contraire c’est maintenant le bordel dans tout le Moyen-Orient?

Et si on fermait notre gueule !

Soyons clairs. Les dirigeants des pays comme l’Iran se maintiennent parce qu’ils ont des soutiens à l’extérieur dudit pays. Si nous prenions des sanctions contre ces gouvernements ou organisations qui soutiennent ces criminels peut-être pourrait-on influer un peu plus.

Alors fini les Nokia, Siemens etc. Demandons des comptes. Sachons que la capitalisme se moque complètement de la politique et de la morale tant que les $$ sont présents. Alors agissons là où ça fait mal. Mais même nos propres gouvernements n’oseront jamais prendre cette direction. N’est-ce pas cela aussi la corruption des différents lobbies ?

Rappelons-nous du rôle ambigu que jouèrent des filiales allemandes (Nazies, 1939-45)d’ITT fabricantes d’armes utilisées contre les Alliés et qui reçut de Washington, en 1946, 29 millions de dollars en dédommagement car ses usines avaient été bombardées par les Alliés. Édifiant !

« Le critère d’une intelligence de premier ordre est la faculté pour l’esprit d’envisager simultanément deux idées opposées tout en étant capable de fonctionner.

On devrait […]pouvoir reconnaître que les choses sont sans espoir et être néanmoins déterminé à faire en sorte qu’il en aille différemment. »

F. Scott Fitzgerald
The Crack-Up

Personne ne peut être contre la vertu. Mais est-elle efficace?

Rappelons simplement que la guerre d’Irak est une guerre illégale et il n’est pas question de ressuscité tous les arguments largement débattus pour le prouver.

Par contre il n’y a rien qui indique que les Iraniens possèdent des armes de dévastations massives au même titre que l’Irak. Suffit-il que l’Israélien affirme que l’Iran en possède pour que nous montions aux barricades. J’ai juste à voir au quotidien la bande de Gaza qui sans avoir d’armes de destructions massives se fait éventrer
par l’Israélien.

D’autant plus qu’il est un fournisseur de pétrole pour la Chine et un partenaire commercial avec la Russie. Si Israel est tellement convaincu qu’il agisse en conséquence, qu’il assume ses décisions et qu’il cesse de vouloir se faire couvrir les fesses par la communauté internationale….qu’il décide et je répète qu’il assume.

Entre temps l’Obama des États vient d’annoncer la construction d’une centrale nucléaire pour contrer le pétrole….c’est aussi ce que dit l’Iran.

Pour tout pouvoir politique non démocratique, la seule réponse à une tentative de révolution (fut-elle pacifique et surtout si elle est pacifique) c’est la répression. Remember Tien An Men. Pour que ça bouge en Iran, il faudrait d’abord que ce soit possible. Or, actuellement, rien ne permet de dire qu’il y a la moindre petite chance que ça puisse réussir. Dans un pays totalitaire, de surcroît théocratique (quel cadenas à la Liberté!) une révolution ne peut espérer réussir que s’il y a une efficace et si possible puissante force armée pour la soutenir et l’entraîner. Or, apparemment, il n’y en a pas. Les Pasdarans tiennent solidement et méchamment la rue sans état d’âme. Ou plutôt si, un: :quel serait leur destin en cas de réussite du Mouvement vert. La réponse évidente aiguillonne leur ardeur répressive. Le seul espoir pourrait venir de l’armée. Il n’y a pour l’instant aucun signe de la moindre dissidence assez forte avec un leader suffisamment charismatique pour rallier une majorité d’unités combattantes. D’ailleurs s’il y avait un doute sur une personne, elle serait déjà morte dans un accident. Quant aux sanctions, rions un peu. Toute action de l’Occident et peut-être des Russes, sera contrée immédiatement par la Chine qui a une soif inextinguible de pétrole. Plus terre à terre, voyez les sanctions contre l’Irak de Saddam, les riches, les proches du pouvoirs vivaient dans un confort absolu et ne manquaient de rien. Au Zimbabwe, Mugabe et sa cour vivent dans le luxe des quartiers huppés d’Harare, eux non plus ne manquent de rien. Plus près de nous, à Haïti, qui croyez-vous va profiter de l’aide internationale?
Mme Ebadi est très courageuse, très emblématique, très lucide aussi quand elle dit : »…si cette situation persiste, je vous avertis : le jour viendra où les jeunes Iraniens ne pourront plus supporter cette répression et alors il y aura un bain de sang, ce sera une terrible tragédie humaine ! Ne l’oubliez pas, prenez moi au sérieux. » Malheureusement, il n’est pas impossible que cette tragédie appréhendée advienne. Au Québec et ailleurs sans doute, nous serons tous profondément choqués, révoltés, écoeurés pendant quelques jours devant les images téléphones des horreurs parvenues jusque dans nos sous-sol aménagés. Puis, nous pitonnerons sur RDS pour voir les séries avec le Canadien ou le Grand Prix de Montréal. La jeunesse iranienne sera morte pour rien. Chez nous, seule une poignée d’êtres humains conscientisés continuera à protester, sans doute sans illusion. Le seul espoir pour l’Iran ne peut venir que de l’armée. Ou d’une rédemption soudaine d’Ahmadinedjad et surtout de Khatemi. On peut toujours rêver les yeux ouverts. On peut aussi savoir que personne ne semble réellement remettre en cause la nature même du pouvoir religieux. On en prend d’autres et on recommence. Je suis assez pessimiste aujourd’hui.

Ce qui saute aux yeux c’est l’immense hypocrisie des gouvernments et des medias au sujet de l’Iran, comme pour l’iraq ont ment a tour de bras directement et surtout par ommission pour justifier le cadre narratif que l’on veut imposer a la population. (Les medias n’ont aucune credibilité en passant, et celle qu’ils avaient jadis etait fondée sur l’ignorance de la population)

Comme Sherlock Holmes l’indique, le silence(the dog that didnt bark) offre un element de preuve qu’il est facile d’echaper. L’Iran n’est pas plus despotique que l’Arabie Saoudite et d’autres allies, la democracie et les droits de l’hommes ne sont pas de vrai enjeux aux yeux de l’OTAN/occiendent, sinon on aurait laissé Mossadeq et Allende en place au lieu de les remplacer par des dictateurs(Shah, Pinochet). Donc l’Iran est l’objet d’attention mediatique negative(propagande) pour des raisons autres.

De plus, comme pour la desinformation au sujet du programme nucleaire de l’irak(yellow cake), on desinforme en montrant certaines informations hors contexte, en incluant un soupson de menssonge pur, et en ommetant des informations pertinantes reele qui vont a l’encontre de la trame(les rapports des services de renseignements selon lesquels l’Iran n’as pas de programe militaire atomique et les rapports de l’agence internationale de l’energie). Et que dire d’autres pays qui, contrairement a l’Iran, ne respectent nulement les accords en matiere de developpement nucleaire tel que le Pakistan, Israel et l’Inde? Ceux ci n’on non seulement pas de sanctions mais d’enormes subventions et/ou statu preferentiel.

Prix Nobel de la Paix na lui aussi aucune credibilite, Obama; base permanente en Irak, augmente la guerre en Afghanistan, poursuit la destablisization de l’Iran(terrorisme, tentative de coup d’etat, etc), guerre voilée au Pakistan, preparatifs de guerre contre le Venezuela(bases en Colombie, militarisation des iles Aruba and Curaçao au large du Venezuela, bombardement en Somalie, remise en place de la 4e flotte malgre les deficits, etc), et Obama obtient le Prix Nobel de la Paix, c’est pas serieux. (On aurait du donner ce prix au General Smedley Butler qui a fait la guerre sur plusieurs continents avant d’ecrire « War is a Racket »)

erreur: Le bombardement de Yemen(non Somalie, bien que) n’est pas relié au Venezuela

(Yemen, il s’agit plutot d’un bombardement qui frappe une faction autonomiste du Yemen qui condamne Al Quaeda et qui s’oppose au gouvernement marionette pro-Saudien/US, sous le couvert de la lutte au terrorisme, d’ailleur jouant son role de justificateur de politique etrangere des EU un porte parole d’AlQueda exprime son support non-solicité et non-désiré a cette faction question d’aider les EU a faire croire que les frappes areriennes sont reliees a la soit disante ‘guerre au terrorisme’)

Qu’est-ce que les gouvernements font contre les terroristes ?

Ils interdisent les organismes qui les appuient.
Ils leur refusent des visas.
Ils bloquent leurs comptes bancaires.

Les sanctions contre l’Irak ont entraîné la mort des plus démunis.

Meanwhile, les banques suisses, les paradis fiscaux et les mensonges d’États…

Quand le Canada vendait des réacteurs atomiques Candu à l’Inde et au Pakistan, qui s’en souciait ?

Est-ce que la Chine et, surtout, la Russie ont intérêt à laisser les USA régenter l’Orient ?

Dilemme. Quand la démocratie n’est qu’un écran pour les pétro-dollars.

Lors de la deuxième guerre mondiale, des entreprises occidentales faisaient affaire avec l’Allemagne Nazi.

Les droits de l’homme n’ont jamais été la prérogative de l’occident. Les exemples allant dans ce sens sont nombreux.

La Chine et la Russie contemporaines me semblent une aussi grande menace pour les droits humains.

Pourquoi alors des sanctions contre l’Iran?

Le lobby Israelien est très puissant, un point, c’est tout.

Mais laissé des entreprises occidentales d’armement et de haute technologie fournir à l’Iran l’attirail nécessaire pour menacer Israel relève de la plus grande hypocrisie.

J’espère seulement seulement qu’on ne fera pas souffrir le peuple Iranien inutilement.

Que l’on sanctionne les pays et entreprises qui fournissent l’Iran en armes et qu’on laisse le peuple iranien manger à sa faim.

Le problème iranien aurait dû être règlé depuis longtemps. Mais il n’y a jamais eu de véritable tentative de le règler.