Sarah Palin contagieuse… même au Québec

Lorsque l’humoriste Jon Stewart a d’abord parlé de la candidate du Tea Party du Delaware Christine O’Donnell, il a dit:  « le Palin est puissant chez elle », tout en mimant un geste que font les Jedis dans Star Wars lorsqu’ils disent: « la force est puissante chez cet individu ».

Je suis au regret de vous informer que « le Palin est puissant », très puissant, chez une chroniqueuse du Journal de Montréal qui écrit ce mercredi, au sujet d’Obama:

Nathalie Elgrably-Levy. Le Palin est très fort chez elle.
Nathalie Elgrably-Levy, de l'IEDM. Le Palin est très fort chez elle.

Les Américains voulaient un rédempteur, ils ont élu un imposteur. Ils voulaient sauver leur économie, leur président l’a mutilée. Ils voulaient se sortir de la crise, Washington les y a enfoncés.

L’élection de mardi représentait bien plus qu’un bras de fer entre les partis démocrate et républicain. C’était un affrontement entre l’idéologie socialiste et les valeurs américaines, entre la tyrannie et la liberté.

L’auteure est Nathalie Elgrably-Lévy, elle est désignée économiste sénior sur sa page de l’Institut économique de Montréal (bien qu’elle n’aie qu’une maîtrise en gestion, comme elle l’indique sur ses pages de l’IEDM et sa page de Chargée de formation à HEC).

Il est vrai que l’IEDM est de droite et que son président, Michel Kelly-Gagnon, est de tendance libertarienne. Cependant je n’avais jamais lu ou entendu des membres de l’Institut tenir des propos aussi exagérés.

Je suis curieux de savoir, par exemple, ce qu’en pense un des gouverneurs de l’Institut, Marcel Boyer, auteur du très intéressant « Manifeste pour une social-démocratie concurrentielle ».

Laisser un commentaire

Et voici un autre extrait du même article:

« Mais surtout, les Américains découvrent avec répugnance que cet endettement a servi à financer des projets aussi inutiles que grotesques. Entre autres, Washington a accordé des fonds pour des études sur les fourmis, la musique improvisée et la réaction des singes face à l’injustice, ainsi que pour la construction d’un trottoir menant à un fossé et l’installation de fenêtres neuves dans un centre pour visiteurs fermé depuis 2007! »

Je me demande pourquoi l’auteur de ce blogue ne l’a pas choisi…

Cherry picking comme dirait David?

Ce n’est pas la première ânerie à verser dans son bêtisier personnel. Mais c’est la mode qui s’installe.

Hé oui, aujourd’hui, et de plus en plus, il suffit de se prétendre économiste et d’écrire caca dans un journal, et vous voilà star…

«Ce serait épatant (écrivait John Maynard Keynes) si les économistes pouvaient se considérer comme des gens aussi humbles et compétents que des dentistes ».

Je viens de lire un commentaire d’un auditeur sur la tribune de radio-canada pour l’affaire d’un canadien ayant commis un double meutre chez nos voisins du sud,alors plus rien ne m’étonne ,mon père ayant vécu la dernière guerre mondiale me disait souvent qu’une crise économique faisait augmenter le racisme ,l’intolérance,l’extrême droite religieuse et surtout l’imbécilité;celà me donne la chair de poule parfois et je me pose la question ainsi que mon mari que pouvons nous faire comme citoyens pacifiques pour enrayer cette frénésie de la vengeance,de la pensée unique Monsieur Lisée

Qualifier de socialiste un président de droite comme Obama, qui ne remet aucunement en question les privilèges des mieux-nantis et qui n’a à peine qu’effleurer la question du système de santé médiéval des États-Unis, ne fait que démontrer à quel point des gens comme Elgrably sont déconnectés à la fois de la société et de toute forme de pensée intellectuelle crédible.

Faudra se rappeler de cette femme, Nathalie Elgrably-Lévy, et de sa déclaration stupide. Moi je mettrai un signet la-dessus afin de la citer aussi souvent que je pourrai, surtout lorsque l’Institut économique de Montréal viendra sur la place publique pour nous abreuver de ses inepties biaisées comme il a l’habitude de le faire.

En fait les journalistes devrait la faire parler devant leurs micros le plus souvent possible afin de bien ferrer cette barbotte.

«Il ne faut pas prendre les gens pour des cons. Il y a déjà assez de cons qu’on prend pour des gens.»
[Guy BEDOS]

J’ai un haut le coeur en lisant les écrits de cette gestionnaire. On se croirait revenu au temps de la chasse aux sorcières socialistes sous Mc Carthy dans les années 50. Je ne suis pas surpris que ces propos ridicules se retrouvent dans le journal de Mourrial, une entreprise qui méprise souverainement ses travailleurs et qui vise à briser le syndicat. Il me semble que la droite prend de plus en plus de place dans l’actualité par les temps qui courent

Il ne reste à Nathalie Elgrably-Levy, de l’IEDM, qu’à se joindre aux droitistes à tous crins Marcotte et Duhaime pour demander à Sarah Palin de les accréditer comme représentants officiels du Tea Party québécois.

Il n’est pas impossible que Mme Elgrably-Levy soit victime d’une attaque alzheimer précoce et ne se souvienne pas que la crise est due, en partie seulement certes, mais une partie non négligeable à la gestion de l’administration de M. W Bush. L’imposteur aurait été plus à l’aise sans la folie spéculative des banques et avec les milliers de milliards partis en fumée en Irak. Difficile d’en parler, le budget militaire est en effet un budget socialiste puisque payé avec les impôts, Ce budget donne aussi un coup de cash au pendant civil des entreprises aéronautiques, par exemple.

C’est essentiel de dénoncer les abus de langage qu’utilisent les membres du think tank de la droite libertarienne qu’est l’IEDM. Les propos d’Elgraby ont un grave déficit de rectitude intellectuelle, même pour des libertariens. Au niveau épistémologique, elle ne maîtrise aucun concept viable, mélange approches théoriques et realpolitik, etc. C’est dommageable pour la communauté universitaire et intellectuelle du Québec qu’elle ait un écho aussi important.

Petite correction Mr. Lisée, on dit Jon Stewart, et non John, puisque son prénom complet est Jonathan et que Jon n’est en que le diminutif.

Je ne peux concevoir la valeur de ce texte. Quelqu’un a payé pour ça, au Journal de Montréal et à l’IEDM, un copier/coller de textes et de slogans tout droit sortis des sites liés au Tea Party. Il s’est fait flouer. Non seulement cette « chroniqueuse », cette « économiste sénior » est d’une malhonnêteté intellectuelle déplorable, mais en plus elle a fait preuve d’une paresse inacceptable pour tout employeur de l’écrit qui se respecte.

Elle a peut-être bu trop de thé. C’est un breuvage qui rend amnésique. La pôvre, elle ne se rappelle plus que c’est Bush qui a plongé les USA dans la crise.

Elgrably rappelle Christine O’Donnell, avec ses titres académiques et ses slogans passionnés pour assurer le bonheur des pauvres.

Et elle obéit très bien à son employeur

@Francois 1

C’est sûre que ces dépenses inutiles, qui représente sans doute 0.000000001% de l’endettement américaine, fait toute la différence dans la crise actuelle aux États-Unis!

De même que les déclarations grotesques à répétition de Mme Elgrably-Levy n’entame aucunement sa crédibilité!

Allais disait que la logique mène a tout, à condition d’en sortir…

Et moi je vous répond à tous: « It’s cool to know nothing »

Quel son vos diplômes M. Lisée?

Il devrait être inscrit sous votre nom lorsque vous signez vos articles: Ce journaliste est social démocrate et avec un très grand penchant à gauche.

Je ne crois pas que quelqu’un qui décrit le fumiste Paul Krugman comme une lecture essentielle n’ait de leçon à donner sur ce qu’est un économiste.

Eh bien, socialisme = tyrannie.

Valeurs américaines = Liberté.

Première nouvelle.

Je croyais que le credo des bienheureux du bonheur incorporé, subventionné par les fonds publics et les cartes de crédit, c’était que « l’Histoire était finie ». Autrement dit, que le « socialisme » était disparu de la surface de la planète depuis 1989, depuis la chute du mur de Berlin.

Le problème, c’est que la chute d’une idéologie n’en prévient pas une ou plusieurs autres.

Ainsi, depuis cette « chute » initiale, cette percée inimaginable pendant des décennies, nous avons été les spectateurs enthousiastes de la chute phénoménale de la Bourse, du taux de croissance mondiale que l’on croyait éternel, et après l’explosion de la première bulle spéculative de l’économie virtuelle; il y a bien des discours idéologiques qui sont toujours dans le décor.

Un peu comme si le XXe siècle n’avait connu qu’une seule révolution durable. « Durable », comme dans « développement durable »…

Bref, si le « socialisme » est synonyme de « tyrannie », quel type de sociétés est décrit en détail « Le talon de fer » de Jack London ou « Le Quai de Wigan » de Georges Orwell?

Une société socialiste ou la merveille des merveille du libéralisme sans entraves ou soutien de l’état Providence?

Voilà une candidate pour F.Legault si ce n’est qu’elle est davantage idéologiquement conforme au réseau liberté qu’au parti toujours fantôme à cette heure des lucides! On parle de centre droit pour les partis politiques parce que ça parait mieux, l’essence toutefois du militantisme de droite passe quoi qu’on à dise par la tentation de l’extrémisme.

Quant au Journal de Mtl, ne doutons point que celui ci est devenu l’organe de la droite économique radicale. K.Péladeau fera t-il demain du Journal, l’organe de presse du parti Legault en processus de construction laborieuse? Je rappellerais que le Journal s’est construit dans l’apolitisme.

L’élection des républicains à la chambre, l’occasion en or pour Obama de travailler à sa réélection. Sur le front intérieur américain, Obama sera l’alternance en 2012. Les républicains ne sont plus que les nostalgiques désespérés de la super puissance américaine économique qu’eux mêmes à force de déréglementation sauvage ont contribué à couler.

Monsieur Lisée se trompe lorsqu’il applique la logique de la ligne de parti à l’Institut économique de Montréal. À l’IEDM, les chercheurs et les chroniqueurs s’expriment en leur nom propre, ce qui fait que Marcel Boyer peut très bien exprimer une perspective social-démocrate, alors que Nathalie Elgrably-Lévy peut avoir des points de vue plus libertariens, et ce sans qu’il n’y ait aucune contradiction.

De la même façon, les collaborateurs au CERIEUM (dont monsieur Lisée fait parti) ne partagent pas tous les mêmes opinions sur les questions internationales.

Je terminerais en rappelant à monsieur Lisée que le titre d’économiste n’est pas associé à une profession réservée.

Pour une information juste à propos de l’IEDM, mieux vaut s’informer ici: http://www.iedm.org/main/content_fr.php?content_id=1

Pour une lecture plus complète du texte de Nathalie Elgrably, c’est ici: http://www.iedm.org/main/show_editorials_fr.php?editorials_id=929

Ariane M. Gauthier
Coordonnatrice des communications
Institut économique de Montréal
http://www.iedm.org

La madame écrit: »C’était un affrontement entre l’idéologie socialiste et les valeurs américaines, entre la tyrannie et la liberté. »

Le programme « Obamacare » qualifié de « tyrannie »?

Franchement Jean-Maurice! Il semble que le Tea Party ait des tentacules chez nous! Que de sottises répandues au nom de la liberté!

Mme Elgrably est une sorte de petite vedette des radios de la ville de Québec. Elle est aimée de ces animateurs de droite (qui aiment bien traîter ceux qui ne pensent pas comme eux de gauchistes faisant parti de la « clique »!) qui aiment l’entendre valider leurs propres propos. Très triste qu’on lui accorde autant d’importance. Il y a une limite à vouloir l’écouter pérorer contre la « gogauche » avec des arguments truffés de vérités tronquées.

À voir les réactions assasines et malheureuses que madame Elgrably suscite, on comprend rapidement qu’elle touche la corde sensible de certains… et qu’elle tombe dans le mille!

Donnez lui raison, continuez à réagir comme vous le faites, avec agressivité et bassesse!

Ce n’est pas facile de comprendre le discours d’extrême droite de Mme Elgrably-Levy. J’ai eu l’imprerssion que son commentaire sur les élections américaines étaient plus à droite que le discours qu’entretenait le défunt Reform party.

Ce qui me déplait dans son analyse c’est qu’elle cache ce qui est au coeur du problème: ce silence complet sur cette espèce de « gangstérisation » de la droite.

La guerre et les crises économiques, les Américains connaissent ça, mais qui, parmi ces investisseurs de droite, est prêt à se risquer dans une économie qui n’offre pas encore la certitude d’un contrôle adéquat sur ses dirigeants d’enttreprises?

On voit que vous avez un diplôme en droit et en journalisme, ce qui fait de vous un expert à divulgué des demi-vérités.

Mme Elgrably détient une maîtrise en commerce de HEC Montréal, avec un spécialisation en économie appliquée. Elle enseigne l’économie au HEC et a déjà enseigné à l’UQAM dans le même domaine.

Je ne sais pas lequel est le plus apte à parler d’économie… De plus à l’institut il semble avoir l’esprit plus ouvert puisqu’ils ont des personnes avec des visions différentes.

On veut tous un monde parfait, on souhaite tous qu’il n’y est plus de pauvreté et qu’il y est une bonne justice sociale. Mais si on sacrifie tout l’argent qu’on a, en plus d’emprunter sans compter pour une seule génération. Je ne crois pas que les jeunes qui devront payer la facture salée de cette « justice sociale » auront beaucoup de respect pour leurs aînés.

J’ai tout mon respect pour Mme Elgrably qui est capable de décerner les problèmes financier du Québec avec brio et qui pourrait nous aidez à renverser notre fâcheuse dette qui s’élève maintenant à 223 milliards.

Cette dame ne mérite surtout pas d’être crucifié sur la place publique.

À voir les insultes qui pullulent (entre autre sur Mme Elgrably) les réponses de votre blog, on voit bien que la hargne et les insultes ne viennent pas de la droite… Dommage que vous laissiez le débat aller au niveau des insultes personnelles plutôt que sur les idées. Si votre argumentation est limitée à cela, mal vous en soit!

Vite, il nous faut un antidote contre cette terrible maladie qui transfrome les gens en égoïstes qui ne pensent qu’à leur porte-feuille, bref de Séraphin comme on dit au Québec !

C’est amusant de voir les gauchistes se dissocier du label de « socialiste ».

On a fini par leur faire comprendre qu’être socialiste c’était quelque chose de répugnant.

Du reste, Nathalie Elgrably-Lévy a parfaitement raison.

Voici la liste des socialistes (et de leurs citations) qui ont noyauté. l’administration Obama:

http://www.youtube.com/watch?v=FJAIxXd7uRM

Obama est effectivement un imposteur. Il a promis du changement, il a poursuivit les politiques de Bush.

Une memoire tres selective cette dame…une seule lettre

« W » le fils de l’autre…la raison premiere de la presente situtation!

Faut vraiment avoir du culot pour traiter Obama d’imposteur.Lorsque on sait comment les courtiers de wall street avec les »subprimes »ont arnaqué la classe moyenne Américaine.

Avec ce colloque de la droite à Québec il y a deux semaines réunissant les Deltell,Marcotte ,Fillion,Dumaime,Bernier et même Arthur. Nous pouvons mettre des visages sur ceux qui font l’éloge du capitalisme sauvage au Québec. Deux de ces vendeurs via la radio, ont tenté et parfois réussi, à semer la terreur et l’intimidation à Québec.

« C’était un affrontement entre l’idéologie socialiste et les valeurs américaines, entre la tyrannie et la liberté. » – Assez ironique je trouve…

Et les valeurs canadiennes et québécoises elles? on devrait lui retirer sa carte soleil à cette momie Palinisée. Une droite dégoutante commence à gangréner au Québec et il faut la tenir à l’oeil.

Les néo-libertaires sont habituellement issus, ou sympathisants économiques, des think tanks subventionnés à gros sous par les corporations dans le but de dévaloriser l’interventionnisme étatique et favoriser la dé-régularisation des marchés. C’est du marketing idéologique à grande échelle. À défaut de pouvoir investir dans les campagnes électorales comme c’est légalement le cas aux US, ces corporations se trouveront inévitablement des niches médiatiques ici. Québécor média semble vouloir de plus en plus s’approprier ce créneau, non-représentatif et déconnecté, à mon avis, des positions historiques débattues chez nous, mais certainement tributaire de généreuses contributions publicitaires ou autres… À nous de leur rappeler qu’on en veut pas ici!

On ne peut traiter Obama d’imposteur mais Lisée lui a le doit de traiter Bourassa de tricheur et de naufrageur.

Mais Lisée c’est un gauchiste alors c’est correcte.

Bravo Mme Elgrably,vous avez frappe dans le mille.Tout le monde ici semble offusque mais personne n’a d’argument pour lui repondre.On la traite de barbotte, vraiment edifiant comme propos.J’adorerais voir Lisee affronter Mme Elgrably en debat,il se ferait devorer tout rond!!!Mais pas de danger,trop chicken.

Y’aurait pas fallu que vous expliquiez en quoi les propos Nathalie Elgrably-Levy étaient aussi exagérés.

Tout le monde sait qu’un petite répartition de la richesse est « tyrannique » aux USA. C’est aussi ridicule que les délires persécutifs de son ex-collègues qui est maintenant sur un siège à Ottawa et que la Beauce a réélu avec la plus imposante majorité.

Jugeons la sur l’ensemble de son œuvre.

@Mike Dorion #27 / lise #25
On voit que vous avez un diplôme en droit et en journalisme, ce qui fait de vous un expert à divulgué des demi-vérités
…De plus à l’institut il semble avoir l’esprit plus ouvert puisqu’ils ont des personnes avec des visions différentes.”
– Lise

À voir les insultes qui pullulent (entre autre sur Mme Elgrably)…, on voit bien que la hargne et les insultes ne viennent pas de la droite…” – Mike

= = =

Lise vient d’injurier collectivement les 35000 diplômés en droit que compte le Québec et la modératrice n,a pas levé le petit doigt. Bravo…

Full disclosure: je suis moi-même LL.L et LL.M – et Mike a le culot d’affirmer péremptoirement qu’il n’y a que la gauche qui sache insulter!

Je connais pourtant des ultra-droitissses qui utilisent sans relâche les qualificatifs d’idiots utiles et de réchauffistes, qualificatifs qui se veulent injurieux et méprisants. Ça aussi, la modération laisse passer.

Mais quand vient le temps de remettre les pendules à l’heure, là, on refuse de me publier. Je reviens donc à la charge.

Disgusting!

@Pierre Lavallee

Comment voulez-vous argumentez avec une personne qui affirme que la crise financière qui s’abattit à la mi-septembre 2008 est en parti dû à la nomination d’Obama à la tête des démocrates à la fin août 2008 ?!?!?

Il me semble que fasse au délire, il est difficile d’argumenter!!!

Faudrait demander à Nathalie et à Michel en combien de jours la terre fut créée et où dans la bible on fait mention d’un Adam ou une Eve noir. Quand je pense à ma joie au lendemain des élections il y a deux ans, je suis triste de voir que ce n’était qu’un rêve… » I have a dream » disait son prédécesseur. Le réveil est très brutal aujourd’hui et ne vous faites pas d’illusions. La stupidité humaine avec du cashhh sera toujours dangereuse et c’est pour ça que nous avançons à la vitesse de l’escargot.

Pour un individu, dépenser plus que ce qu’on gagne conduit à la faillite.
Or, il semble que l’américain moyen se prononce contre le financement de l’État par l’impôt sur le revenu.
Comment fera le pays avec l’idéologie conservatrice de se libérer de l’énorme dette qui gréve le Trésor Américain.
Il est à craindre que l’Amérique court à sa perte.

@ Warren Peace :

Le terme « d’idiots utiles » a été utilisé et popularisé par Lenine, gauchiste s’il en existe un dans l’histoire de l’humanité, qui employait l’expression «idiots utiles» pour désigner les intellectuels de gauche occidentaux qui défendaient le communisme avec enthousiasme et aveuglement.

Comme quoi les gauchistes sont à l’origine de ce que vous considérez comme une insulte venant de la droite.

@Mike Dorion #27 / lise #25
Vous avez bien compris que l’avocat, quand il défend l’innocence d’une personne qu’il sait criminelle, doit bien insister sur des « demi-vérités » quelque part, ou chercher à cacher certaines vérités, la défense de la cause prenant le dessus sur tout, incluant TOUTE la vérité.

C’est ainsi, je pense, que warren peace aurait dû saisir votre message, au lieu d’en faire l’interprétation la plus extrémiste ou méprisable.

Quant aux journalistes, il est vrai que la vérité devrait être leur but, mais la plupart travaillent dans un contexte commercial. Leur but réel est donc, en fait, un mélange de vérité et de scoop, ou encore de vérité et de sensation, quand ce n’est pas vérité et mission. Le scoop, la sensation et la mission deviennent alors aisément le royaume de la demi-vérité.

J’ai aussi noté comme vous, que la hargne et les insultes viennent bien plus de la gauche que de la droite. C’est vrai au Québec et à l’échelle de la planète hors-les-USA; il y a des stations de radio de droite, aux USAs, qui ont cependant un talent véritablement gauchiste de manipulation des injures. Sur le blogue de Richard Hétu, par exemple, c’est une seconde nature, pour les nombreux blogueurs de gauche qui y sont accueillis avec tous les égards et gants de velours possibles, de déformer constamment les noms et pseudos des gens qu’ils voient comme à droite.

@Honorable

Effectivement, les insultes proviennent plus de la gauche que de la droite, les États-Unis en sont un bel exemple!!!

@Pierre Lavallée
Lu dans sa chronique du Journal de Montréal en octobre, novembre 2008….

@Honorable
« Vous avez bien compris que l’avocat, quand il défend l’innocence d’une personne qu’il sait criminelle, doit bien insister sur des “demi-vérités” quelque part, ou chercher à cacher certaines vérités, la défense de la cause prenant le dessus sur tout, incluant TOUTE la vérité.

C’est ainsi, je pense, que warren peace aurait dû saisir votre message, au lieu d’en faire l’interprétation la plus extrémiste ou méprisable.

= = =

Encore une fois, vous étalez votre ignorance de ce en quoi consiste le travail des avocats. Et vous saisissez l’occasion pour déverser votre fiel sur cette profession.

Vous semblez affirmer qu’il n’y a que des avocats criminalistes. C’est une autre façon d’étaler votre ignorance. Pour ma part, pour chaque « criminel » que j’ai défendu, j’ai défendu 500 fois la veuve, l’orphelin et l’enfant abusé.

Vous croyez vraiment que les avocats n’existent que pour faire vaincre la demi-vérité et le mensonge?

Je vous rappelle que le commentaire publié par Lise (#25) vise l’ensemble des diplômés en droit. Ce qui inclut au moins 8000 individus qui n’ont jamais travaillé à titre d’avocat. Ce détail – comme bien d’autres – a dû vous échapper. Ces 8000 là, vous les qualifiez vous-même d’individus qui trichent avec la vérité.

Tout comme vous mettez tous les avocats dans le même panier. Et vous osez vous prétendre homme de science, vous qui êtes incapable de nuancer vos propos?

= = =

Certains individus qui exercent ou ont exercé la profession qui est vôtre – la recherche fondamentale – ont procédé à des expériences sur des cobayes humains, avec des résultats pas toujours heureux. Est-ce que cela m’autorise à vous inclure dans la définition de chercheur véreux?

Non.

Alors apprenez vous-même à modérer vos transports, que diable!

@François 1 et autres droiteux

Encore de la désinformation…Selon la Librairie du Congrès, il n’y existe aucune trace de l’expression « idiots utiles » dans toute l’oeuvre de Lénine..je répete : Aucune !!! Il aurait, paraîtrait-il, dans une entrevue avec un journaliste américain et anti-bolchevique de sûrcroît, utilisé cette expression…Ça fait pas mal de peut-etre et de si , et compte tenu que le journaliste était un anti-communiste notoire bien sûr qu’il a dit la vérité voyons…A tous ceux qui se gargarisent avec cette expression et qui l’utilisent à tous vents, dont la belle Nathalie Elgrably-Levy, informez-vous avant d’affirmer vos « vérités » basées sur des rumeurs…Vous n’en aurez l’air que moins idiots

Personnellement, je trouve que Mme Elgrably-Lévy donne l’heure juste. Il n’y a rien d’extrémiste dans son discours.

En voulez-vous des discours extrêmes? Attachez-bien votre tuque avec de la broche et lisez les chroniques de Roger Wiegand sur le site Kitco.

Tiens, celle-là par exemple:

http://www.kitco.com/ind/Wieg_cor/roger_nov112010.html

Les démocrates sont rebaptisés Dumb-O-Crat et Obama n’est nommé que par un des ses prénoms: Hussein.