Sarkozy, l’emmerdeur !

C’est une grande tradition française. De Gaulle emmerdait Lyndon Johnson sur l’OTAN et le Viêt Nam. Mitterrand emmerdait Ronald Reagan sur les rapports Est-Ouest. Chirac emmerdait Georges W. Bush sur l’Irak. Maintenant, Sarkozy emmerde Obama sur le climat.

«Tu m'emmerdes !» «Qui, moi ?» (Photo, mais pas dialogue, Elysee)
«Tu m'emmerdes !» «Qui, moi ?» (Photo, mais pas dialogue, Elysee)

«Quand on est un leader, on est pas un suiveur!» a-t-il déclaré hier (mardi) à l’adresse du président américain, avec le ton et le vocabulaire franc et direct qui lui valent tant d’amis. «Lorsqu’on est le premier pays du monde» a-t-il ajouté, cela impose «des contraintes». Et, tournant le fer dans la plaie, lui qui venait d’annoncer une aide écologique à l’Afrique, il appelle le fils d’africain qu’est le président actuel à démontrer qu’il veut vraiment, lui aussi, aider l’Afrique.

Que vaut la politique française d’emmerdement ? C’est la politique du porc-épic. À force de se faire piquer, on finit par faire attention, contourner, ou donner le morceau demandé par la bête. Bref, il arrive assez souvent que cela ait un impact sur la décision. Les Français ont ainsi parfois rendu service au monde en se rendant si abrasif auprès de la Maison Blanche. Vous me direz, ils n’ont même pas à le faire exprès, ce rôle leur va à ravir. N’empêche.

En l’espèce (non, ce n’est pas une insulte) Sarkozy a déjà fait honte à Obama qui n’avait pas, à l’origine, l’intention de se rendre à Copenhague pendant la phase finale, soulignant que son absence équivaudrait à un manque de respect aux dizaines de chefs d’État qui y seraient. Obama s’est ravisé. Auparavant encore, Sarkozy avait menacé de quitter la réunion du G20 de Londres si les Américains refusaient de bouger sur des réformes financières pourtant mineures.

Il faut voir le reportage de France 2 de mardi pour prendre la mesure de l’irritant ambulant que Sarkozy est devenu pour Obama:

En cliquant ici et en allant à 11’47 »

En cliquant ici et en ouvrant votre lecteur vidéo, c’est à 11’47 »

Les relations ne sont déjà pas très bonnes. Voir ici, au G20 de Londres, le petit ballet de la photo de groupe:

Toutes les caméras seront braquées sur le prochain échange Obama/Sarkozy. Vont-ils se serrer la main, ou se gifler ? On s’en fiche (en fait, non, on a très hâte de voir). Mais l’important est l’impact sur la négociation finale. Ces négos se font rarement dans la bonne humeur générale. Sarko a l’inclination, le cran, (l’inconscience, la jalousie?) voulue pour dire son fait au plus populaire des présidents américains ? Ce sera productif ou contreproductif ? Difficile à dire. Mais je préfère qu’il y ait un emmerdeur dans la pièce, juste au cas où ça aiderait…

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

12 commentaires
Les commentaires sont fermés.

«Vous me direz, ils n’ont même pas à le faire exprès, ce rôle leur va à ravir.» J’imagine que vous dites ça par affection cousinale…

Reste que le principe demeure : on ne parle bien que de ce qu’on connait bien. Qui d’autre connaissons nous mieux que les français ?

Et puis on a pas grand chose à dire si vous y pensez bien. Sur une échelle de dix, je pense bien que la plupart d’entre nous ont au moins 8 à 9 gallons de sang français qui coulent dans leurs veines. C’est mon cas notamment.

Et ça se voit jean-François, quand on lit unpeu les commentaires, ne sommes nous pas nous-même les hérissons des… canadians?

Sarkozy est ce qu’on appelle un » Licheux de milliardaires et de chanteuses de charme »
Entre Obama le progressiste impuissant et Desmarais le tout puissant avec les fonds publics , il choisira Desmarais .
La France dans le monde à toujours été un contrepoids face aux atrocités des anglos des saxons et des americans mais avec Sarkozy c’est finit ce rôle de répartiteur , de développeur et de dénonciateur style le Monde Diplomatique
Le Cowboy Sarkozy est un va -t-en guerre, un unioniste fédéraliste, un rapetisseur de la France , un adepte impérial d’une Europe qui grossit mal comme une grenouille gonflée comme un pneu percé
En toutes circonstance Sarkozy se rangera avec les Républicains, les multinationales et les Harperiens, les tsars et tous les Peoples et jamais avec les nations et les peuples et surtout pas avec les travailleurs qu’il consdère comme étant de la racaille de banlieux .
Il doit avoir reçu une commande de déstabilisation du 50% des citoyens des USA qui détestent à mort Barak Oussama Obama, donc du KKK , du S and B , de la trilatérale , et d’au moins une dizaine d’autres loges néo nazis .
Pauvre Sarkozy , il n’aurait pas du trahir la nation québecoise .
Et durant que ce petit bouffon médiatique s’excite dans les officines des milliardaires et qu’Obama va à la guerre de reculons et inaugure des camps de concentration aux USA, la Chine envahit commercialement les 200 pays du monde et les jihadistes mènent des combats de conversions forcées sur au moins 50 fronts dans autant de pays
Préparons nous au monde islamo maoïste style wallmarde .

Il est évident que le ton est clair, vif même incisif dans les propos de M. Sarkozy mais je pense que sur le fond il à un peu pas mal raison d’interpeler le plus gros pollueur de la planète à s’engager à faire plus. D’autre part le président Obama n’à pas la tâche facile dans son pays.Le républicains sont des êtres tellement égoïste.

Sarkozy a parfaitement raison comme dans le cas des séparatistes sectaires car Obama n’est « qu’un Bush avec un sourire… » (dixit l’un de vos favoris gauchistes: Fidel castro)!

Et moi qui croyais qu’on ne parlait là bas que du Canada, du méchant Harper, du rôle de leader de Jean Charest ! Je dois trop écouter RC.

Je suis à fond pour la réduction des gaz à effet de serre. Cela dit, je trouve que certains pays sont d’une grande hypocrisie dans leur façon de s’élever au dessus de la mêlée. Facile d’être moralisateur quand notre sol contient très peu de pétrole et qu’on en importe près de 99% de l’étranger. Idem pour le gaz naturel. Facile d’oublier la différence hallucinante de superficie à couvrir dans le transport en Amérique, et le temps et les coûts que ça impliquerait pour avoir un système ferroviaire digne de celui que l’on trouve en France et en Europe. Facile de se faire le chantre de la propreté de l’air quand notre principale source d’électricité est nucléaire et qu’on importe la totalité de l’uranium. Facile de faire fi des ressources naturelles de chaque pays et des industries qui en découlent. On lave plus blanc que blanc, mais on importe essence, gaz naturel, aluminium, uranium, voire des produits finis, la pollution en moins…

Obama est un président progressiste et réformiste à l’écoute. Sarko le sait très bien et sait par conséquent que ses remarques ont beaucoup plus de chances de faire écho avec Obama qu’avec Bush…
C’est de la diplomatie toute simple, mais pas très agréable.
Obama avait aussi annoncé en début de mandat une nouvelle politique énergétique. Remarquez que Bush aura compris (quel génie!) en fin de mandat que les USA étaient beaucoup trop dépendants du moyen-orient… Il se disait peut-être qu’il n’avait plus à plaire à ses amis pétroliers…

Quand dans le même journal (Pujadas) on voit le fils de Sarkozy embrasser et être aux petits oignons avec Pasqua, récemment comdamné par le tribunal pour une cause en relation avec l’Afrique… et qu’on entend Sarko père faire la morale à Obama, on croit rêver, même si c’est sur un autre sujet. Obama n’a pour le moment pas les mêmes intérêts ($) en Afrique que Sarkozy et n’est pas en campagne électorale comme Sarkozy. Et n’a-t-on pas vu où s’en va la sarkéconomie? Il n’a même pas les moyens de ce qu’il avance. Il a au nom des français une plus grande dette envers l’Afrique qu’Obama… même au point de vue environnemental.

Comme bien des petits hommes, même dans ses propos il rajoute du talon. Tout pour se faire remarquer. Il ne m’impressionne pas.

Je suis loin d’être Sarkosiste, mais il a un franc-parler qui déroute les uns et pousse à l’énigme par moment.Autant quand il est en campagne électorale il caresse l’électorat du front National dans le sens des poils en disant ce que les français racistes veulent entendre (nettoyer la racaille au karcher,casse toi pauvre con ou le discours de Dakar où il n’est pas tendre avec l’Homme noir etc…), autant sa position sur les financements innovants pour venir en aide aux pays pauvres à Copenhague afin de lutter contre les changements climatiques est novatrice et à saluer.Le plan d’action de l’europe, soutenue par l’Afrique dans les négociations de Copenhague n’est pas négligeable.
C’est aussi vrai qu’entre Sarkozy et Obama se joue une partie de jeu d’échec pour la place de leadership planètaire.Mais ce que Sarkozy a dû mal à accepter c’est que Obama est plus charismatique, est plus élégant que lui (sur le plan formel).Mais plus sérieusement les idées de Obama sur la marche du monde et sa capacité à transformer la société américaine(lontemps embrigadée par les conservateurs)sont neuves et plein d’espoir.Vivement la concurrence entre les deux hommes sur la scéne internatiobnale, même si on ne peut comparer la première puissance au monde et la 5ème!