Shocking! Un quotidien british écorche Harper

Stephen Harper, le chef conservateur qui vient d’être triomphalement élu majoritaire par le Canada-anglais ? Tenez-vous bien, selon une journaliste du Guardian de Londres : « C’est Bush, la chaleur et l’intelligence en moins! »

"Écoute, Stephen. D'abord, devient majoritaire. Puis, fais tout exactement comme moi!"

L’auteure, Heather Mallick, est en fait chroniqueuse au Toronto Star, mais elle se fait fort de présenter le nouveau super-Harper au lectorat britannique du vénérable, mais de centre-gauche, Guardian.

Elle annonce, et démontre, combien cette élection est le début de « l’américanisation complète du Canada ».

Avec l’adoption de politiques à-la-Bush : sentences renforcées pour les criminels, construction de prisons, hausse des budgets militaires, réforme du financement des partis pour favoriser les entreprises, dont les impôts vont baisser, montée de la droite évangéliste.

Extraits choisis:

What happens now is the full-scale Americanisation of Canada, hinted at over the past seven years by Harper – he fired people who talked too loudly about this – but not acted upon because Canadians have always valued their distinctiveness from the angry country in decline south of the border. […]

Harper’s Conservatives will pass an omnibus law and order bill within 100 days to make jail sentences mandatory for many offences, and begin building super-jails, copying a system that even its authors, the Americans, have begun to abandon. The huge purchase of fighter jets from Lockheed Martin, which was an election issue, will now go ahead – Harper says it will cost $9bn, government auditors say $39bn – as will massive military shipbuilding.

The Evangelist Christian right is at the heart of Harper’s Conservative party, and after years of being shushed, it will now demand an end to a number of things, including abortion rights. Canada has no law against abortions, and they are available free.

Corporate taxes will be cut almost immediately, Bush-style. Political financing laws will change: … Corporate donations were banned and replaced by individual donations (which get you a huge tax break). The Conservatives have now said they will end this rule, which until now worked massively in their favour. They are wonderfully organized in raising funds from individuals…

Ignatieff, William et Kate

L’auteure estime aussi que la défaite d’Ignatieff, vilipendé personnellement par les conservateurs, rappelle l’influence de Bush: « le mépris moderne de ce qui a de l’intelligence ». Elle avertit les lecteurs du Guardian que Harper a choisi « les parties les moins intéressantes du pays » pour la tournée du couple princier cet été — des endroits où « on se couche à 6h30 ».

Humourless and awkward in gait, he was once photographed shaking hands with one of his own children. This will be on full display in the summer as William and Kate undertake their first royal tour, of Canada. Harper has picked the dullest bits of the country because they are the parts he doesn’t hate. You will see the royals in places where everyone goes to bed at 6:30. You will see Harper’s wife look glum while William and Kate smile gamely.

Cette victoire, conclut-elle, rend les mononcles contents. C’est le début d’une sorte de guerre, conduite d’une façon drabe et silencieusement insoutenable.

The triumph of Harper’s Conservatives is a revolution in Canada. Grumpy old men are happy but modernists, women, young people, immigrants, people fond of evidence-based policy will be much less so. It’s the beginning of a kind of war, conducted in a dull, quietly agonising way.

Chers internautes, aidez-moi à traduire ces derniers mots: in a dull, quietly agonising way. J’ai dit « d’une façon drabe et silencieusement insoutenable », mais je suis certain que vous pouvez faire mieux !

Laisser un commentaire

Le début d’une sorte de guerre, qui sera mené dans une monotonie silencieuse mais agonisante.

« quietly » se réfère à « agonising, et non à « way », je dirais.

« … menée de façon plate, comme une tranquille agonie. »

« d’une silencieuse et ennuyante agonie » ou comme le disait Edward Carpentier: c’est la prise du sommeil et ça fait mal croyez-moi!

It’s the beginning of a kind of war, conducted in a dull, quietly agonising way

Révolution tranquille?

Ce qui est shocking est sans doute votre ignorance: The Guardian est bien connu comme étant un journal de gauche, socialiste quoi. Qu’il déprime quant à l’élection de Harper est nullement surprenant; par contre la position du Telegraph ou du Times vis-à-vis Harper va sûrement être différent.
Quant a moi, j’ai eu une superbe semaine: Bin Laden n’y est plus, les Torys sont majoritaires et le Bloc a pris une sévère raclée! Que ça fait du bien!

Une guerre sinistre qui sera comme une longue agonie silencieuse …

Excellent texte de Mme Mallick…

Vraiment, les Canadiens anglais, à moins d’un aveuglement puissant, volontaire et fort persistant, savaient tout ça avant de voter. Donc, des Canadiens (y incluant en Ontario) qui tiennent à conserver leur différence de ce que les États-Unis ont de plus rétrograde, voire malsain, je n’y crois plus. Ils ont voté en connaissance de cause et ont voté Harper. Voilà le Canada des années 2000.

Elle a tout à fait raison malheureusement. Au Canada on ne pouvait pas croire les Américains lorsqu’ils ont réélus Bush, pourtant on vient de réélire Harper qui est une extension de Bush avec la même philosophie, financer des guerres etc. J’espère que dans 4 ans on va se retrouver avec moins de problèmes qu’eux et qu’Harper ne sera qu’un souvenir. J’aimerais que le reste du Canada se réveille…

Lorsque je pense, qu’un jour, les Québecois auront le choix de sortir de ce merdier…et bien ils choisiront d’y rester…

En effet, plus de 95% des moyens d’informations (désinformations) nous laveront le cerveau en nous disant « couche couche pitou et rentre dans ta niche »
Navrant!!!???***///$$$+++

D’une façon ennuyeuse (pour ne pas dire plate) et mortellement silencieuse.

Je suggère pour la fin de la traduction
»d’une manière plate et silencieusement agonisante »…

Bravo à Amaury Leveaux pour son commentaire. Il est facile pour vous M.Lisée de citer un extrait de journal, sans dire de quelle côté penche l’auteur. Un peu en panique pour M.Lisée. Et on n’a bien pu le voir à Radio-Canada lundi soir 😉

Mais qu’est-ce qui se passe ici? Après ça on va dire « mais ils sont bons en économie ». C’est sûr, quand tu ne payes rien, il t’en reste de l’argent dans les poches.

Pour la traduction, je propose de demander à Ruth Ellen Brosseau dans quelques semaines…

L’Ouest canadien a voté Harper, pour le pollueur religieux de l’Ouest qu’il est et l’Ontario pour les 10 milliards de dollars qu’il a mis sur sa table pour sauver son industrie de l’auto.

Notre vision du monde est différente des neuf autres provinces.
En tant que minorité, on devrait faire BLOC, mais la solidarité semble parfois absente,

« Chers internautes, aidez-moi à traduire ces derniers mots: in a dull, quietly agonising way. J’ai dit “d’une façon drabe et silencieusement insoutenable”, mais je suis certain que vous pouvez faire mieux »

Votre « silencieusement insoutenable » parle très fort quant à moi! aussi, j’aurais été tentée d’ajouter : (…) doublée de la suffisance hitlérienne de ceux qui se croient dans LA vérité

L’auteur Christian Nadeau écrivait dans : La Philosophie Harper .

«Le meilleur moyen pour Harper et les conservateurs d’imposer leur vision du monde est de cultiver l’indifférence des citoyens à l’égard de la chose publique».

Je pense que lorsque les Québécois remettront l’idée de l’indépendance à jour , ce sera pour se séparer de ces bigots , pas pour des raisons économiques mais bien morales .

@Luc #8 – Merci c’est un travail commun. Tout ça pour dire que nous n’avons plus le choix…

Triste de voir que ce tableau gris s’est maintenant concrétisé… Depuis quelques années Harper a été « l’exécuteur testamentaire » du règne de Bush, et nous faisons maintenant figure à l’international de l’enfant terrible que nos politiques rétrogrades ont poussé à commettre des torts irrémédiables aux droit individuel et à l’environnement. Il aura au moins le mérite d’avoir manifesté la différence du Québec vis-à-vis le ROC… mais je suis en deuil… RIP Canada.

Si le diagnostic de Heather Mallick est juste, sur le début d’une « américanisation complète du Canada », voulue et planifiée par les conservateurs canadiens (près de 50% du vote et de 70% des sièges dans le R.O.C.), alors c’est peut-être une nouvelle chance pour le séparatisme au Québec.

Tout a été dit depuis des années concernant ce qui nous attend avec le ‘harper government’ majoritaire et malgré cela, nos politiciens ont laissé faire.

Pourquoi ?

Pendant que les partis d’oppositions avaient encore la majorité en Chambre (avant l’arrivée des sénateurs ‘reformists’), il était possible d’introduire une forme de représentation proportionnelle qui aurait empêché de donner le pouvoir à la minorité, à moins de 40% de l’électorat, comme c’est le cas depuis 20-25 ans ans.

Pourquoi rien n’a été fait ? Par mesquinerie partisane, on a abandonné la population cadna-dienne à la dictature despotique harperienne, aux fascistes de l’extrême Droite religieuse, eux assis sur un grand cadeau de leur djeu, plus de 300 milliards de barils de pétrole cher, un gigantesque pouvoir machiavélique.

Heather Mallick ne révèle »rien » que nous ne savions pas déjà, là !!

ON A LAISSÉ ÇA ARRIVER, en faisant passer devant, les p’tites considérations partisanes, en refusant de collaborer. Odjeux !!

Dès l’élection de harper en 2006 avec 36,5% des votes, il était possible et vraiment légitime de renverser ce djable et de le remplacer par un gouvernement de coalition PLC-NPD. Pourquoi on ne l’a pas fait ?

ET en févier 2009, après la 2ème abrogation du Parlement, pourquoi on ne l’a pas fait ?

Ma réponse : ‘par faiblesse’ !

La cadna-da, quel pays d’arriérés, quel pays disfonctionnel, incohérent, archaïque, cela en terme de démocratie et d’institutions, pour le moins.

Comment en sortir maintenant ? (misères !!!!!!)

« in a dull, quietly agonising way » est bien rendu, mais si vous tenez à une variante: « sans éclat et avec l’efficacité lancinante du supplice de la goutte »

Les vrais vainqueurs de l’élection fédérale canadienne du 2 mai 2011 sont en effet nos voisins du sud…

Michael Ignatieff peut aussi dire « mission accomplie» à son vrai patron, Oncle Sam, et retourner enseigner dans une université américaine… Il a fait le nécessaire pour empêcher le Parti libéral, sous Stéphane Dion, et le NPD de former un gouvernement de coalition en 2008 qui aurait certainement gouverné le Canada plus « à gauche » sur le plan environnemental, énergétique et international… ce qui n’aurait certainement pas plu aux US of A.

Michael Ignatieff a fait une campagne désastreuse en avril 2011 en annonçant publiquement qu’il refusait à l’avance tout gouvernement de coalition avec le NPD et en offrant aucune réparation potentielle au Québec pour ce qui a trait aux trahisons de 1982 et de Meech. Il a peut-être même réussi le tour de force de tuer le Parti libéral du Canada comme formation politique indépendante…

Avec un Parti conservateur majoritaire au pouvoir pour 5 ans le Canada sera principalement gouverné en fonction des intérêts stratégiques de son voisin du sud. Cela pourrait mener les Canadiens et les Québécois vers un futur surprenant car les 5 prochaines années seront riches en rebondissements économiques et politiques de toutes sortes.

L’eau se rapproche dangereusement du pont du Titanic « made in USA » et ses propriétaires pourraient fort bien décider que pour sauver le navire il est nécessaire de procéder à une réquisition plus ou moins subtile des ressources de son voisin du nord… Qui sait? Stephen Harper est peut-être le dernier premier ministre canadien? Pas étonnant que « la Reine du Canada » et sa presse s’en offusque…

Quant au Québec, il aura peut-être à lutter non pas pour sortir du Canada mais pour éviter d’entrer aux USA…

On ne doit tout de même pas négliger le fait qu’en pourcentage de votes, l’écart n’est pas si grand. La malédiction vient du fait que ça ait produit un gouvernement majoritaire. Tous ne sont pas aveugles dans le RoC non plus…

Autrement, on ne parle vraiment pas (on ne l’a pas fait beaucoup non plus durant la campagne) de ce qui me paraît majeur : le fait que Harper soit du même type que Bush, born again christian. Si vous ne l’avez vu, le reportage d’Enquête vous permettra de mesurer l’ampleur de cette réalité qui, ai-je ensuite déduit, explique pourquoi Harper ne se souciait guère des mensonges à la Chambre par ses députés ou ministre : sa première allégeance n’est pas envers les Canadiens ni envers la démocratie, mais envers son dieu TEL QU’IL LE CONÇOIT. Fini la séparation des pouvoirs Église/État, mais pas une Église catho. Y avait qu’à entendre les derniers mots de son allocution le soir des élections, son « God bless… » a été plus long que d’habitude… (On peut voir, et même revoir-c’est fortement recommandé, le reportage : http://www.radio-canada.ca/emissions/enquete/2010-2011/Reportage.asp?idDoc=133851 )

Tous ceux qui ont essayé de traduire « agonising » par agonie ont fait un anglicisme. Agonising signifie douloureux, déchirant, etc.. an agonizing pain = une douleur atroce, insupportable.

« menée en sourdine, avec une tranquillité mortelle »?
« menée platement, comme une torture lancinante »?
« menée doucement, avec une douloureuse quiétude »?

c’est l’avènement d’une guerre sans remous, qui commence dans un climat désabusé, dans une agonie silencieuse.

@David

Comme quoi la droite n’a pas le monopole de la panique, de la peur et du pessimisme.

Deux bémols :
– elle n’informe pas les Britanniques sur la différence Québec/Canada.
– «C’est Bush, la chaleur et l’intelligence en moins» ??? Donc on déduit que Bush aurait un peu de chaleur et d’intelligence ??

Mais dans l’ensemble, chapeau ! Elle est super cette dame ! Il faudrait montrer son analyse à ceux, tels Mario Dumont, qui ne comprennent pas le danger «harperien».

Remarquez que pour les souverainistes, c’est peut-être une bonne nouvelle de voir que les fédéralistes québécois, ne pourront plus se reconnaître dans ce Canada qui devient de + en + les États-Unis avec une reine.

Pour respecter l’histoire et la culture des forces vives actuelles en présence, le Québec devrait porter le nom de Canada et le Kénéda lui, devrait porter le nom de USK (United States Kingdom).

QUOI??? Un journal de l’Ouest Canadien gauchiste anti-Harper?

Et le Bloc nous avait caché ça?

Il était temps qu’il prenne une débarque.

…dans un triste et débilitant avenir.

Pays d’une désolante platitude en train de copier ce qu’il y a de plus déprimant et de réactionnaire aux USA.L’âge des ténèbres s’épaissit.

Imperceptiblement mortifère… ? En tout cas, madame Mallick a bien choisi ses mots. Cauchemar.

Je ne vois pas trop où cette journaliste voit le début d’une révolution dans l’issue de cette élection. Aucune surprise pour moi: les Canadiens sont en général conservateurs.

À moins qu’elle ne pense que la révolution viendra des Québécois qui voudront se séparer de ce pays qui leur est étranger sur presque toute la ligne…

Mais elle peut encore dormir sur ses deux oreilles: nous venons encore une fois de constater l’insoutenable légèreté de l’être québécois.

On dirait une traduction d’un pamphlet de Josée Legault, Carole Beaulieu ou nimporte qui au Devoir… D’ailleurs le Guardian c’est pas le Devoir du Royaume-Uni?

@Simon Cavanagh et d’autres comme lui, sans doute eux-mêmes plus de la droite.

N’aie-je pas lu ceci dans le texte de M. Lisée:

«mais elle se fait fort de présenter le nouveau super-Harper au lectorat britannique du vénérable, mais de centre-gauche, Guardian.»

Qu’est-ce que ça vous prend de plus ?

Il y a des liens sur internet pour voir M. Lisée à la soirée électorale en train de justifier la disparation du Bloc? J’ai écouté TVA, l’ambiance était trop mortuaire à Radio-Canada.

Une atrabilaire période gazeuse nageant entre deux eaux troubles : celle d’un chef libéral introuvable et d’une candidate orangiste dans Maskinongé qui suscite comme un obscur objet du désir.

Harper règne et survole les réalités tel un gaz rare et nauséabond.

Et dire qu’il y en a qui ont voté pour ça !

Ce qui est le plus triste dans les commentaires que je lis à propos du vote du reste du Canada, c’est que vous ignorez le fait que ‎18 139 339 sur 23 971 740 électeurs inscrits au Canada n’ont pas votés pour Stephen Harper!

L’expression réfère au fait que les vieux grognons seront contents alors que les gens modernes, les femmes, les jeunes, les immigrants et tous ceux qui sont progressistes le seront bien moins, d’où la guerre plate et ennuyante que le parti conservateur mènera à l’évolution qu’a connu le Canada jusqu’à ce jour, une agonie lente et pénible du progressisme.

Je n’ai pas voté conservateur, mais je ne crois pas non plus que ce sera l’enfer comme le prédisent les partisans de la gauche. Un certain rééquilibrage droite-gauche est-il nécessaire actuellement? Nos politiciens sont trop branchés sur les sondages et les humeurs passagères des électeurs, ce qui a pour conséquence de les amener à toujours prendre des décisions à court terme et à négliger le bien commun sur le long terme. Ça fait longtemps que le balancier est tiraillé entre la gauche et la droite, mais la boussole du gouvernement est figée sur le court terme depuis encore plus longtemps. Là réside l’essentiel du problème, il faut penser à long terme et prendre les décisions difficiles à court terme pour réussir. C’est pour ça qu’un gouvernement conservateur majoritaire ne sera pas nécessairement mauvais pour le Canada. Quatre années pour prendre des décisions difficiles pour sortir son épingle du jeu à long terme, ce n’est pas trop.

Tout ce qui devrait nous préoccuper cependant, c’est que ce ré-enlignement ne se fasse pas au détriment du Québec. La tentation sera forte à micro fermé de nous envoyer promener et cinq députés conservateurs québécois, ce ne sera pas trop pour atténuer le ressentiment des conservateurs des autres provinces à notre égard…

Est-ce que ce sera bon pour la souverainneté du Québec? M. Landry l’affirme en soulignant que les québécois ont donné une dernière chance au fédéralisme après avoir échoué avec les Rouges (rapatriement de la Constitution en 1982) et les Bleus (L’échec du Lac Meach en 1990), après 20 ans de Bloc québécois, confrontés à la quasi permanence d’un parti créé comme instrument temporaire pour accéder à la souverainneté, lassés des chicanes perpétuelles sur la part que le Québec obtient du fédéral, ils envoient les Oranges cette fois-ci pour voir si ça ne pourrait pas fonctionner le fédéralisme canadien. Une forme de dernier « beau risque » comme le disait René Lévesque.

Personnellement, je ne crois pas que ça fera une grande différence, M. Layton aura fort à faire pour garder la cohésion au sein de sa troupe. Le souc à la corde Québec-Canada sera un sport extrême au sein du NPD pour satisfaire les souverainistes qui ont voté NPD par dépit. Les québécois, particulièrement ceux qui favorisent encore l’indépendance du Québec, ne manqueront pas de rappeler que le Bloc faisait un meilleur défenseur des intérêts du Québec. Un jour ou l’autre, les québécois devront réaliser qu’ils sont des Tanguy dans la famille canadienne et que le temps est venu de quitter le nid douillet des parents pour vivre en adulte autonome et nouer avec les autres pays, y incluant le Canada en particulier, des relations d’égal à égal, conscient que son poids relatif dans le concert des nations sera inférieur aux poids des géants, mais néanmoins suffisant pour prospérer et croître harmonieusement en français.

Depuis le temps qu’on le dît au Québec! Et non seulement qu’on le dise, mais qu’on le démontre en votant moins de 17% des suffrages exprimés!

Il fallait bien que ce soit les « British » qui s’en rendent compte en premier!

Comme disait l’autre: « Que voulez-vous! », nul n’est prophète en son pays.

Ce qu’il faut remarquer dans la supposée victoire décisive de Harper c’est qu’elle ne fait que démontrer l’ineptie du système électoral canadien.

En effet avec 39,6% du suffrage exprimé notre W.Bush national ne récolte que 2% d’appuis de plus qu’en 2008.
Il doit essentiellement sa victoire non pas à un appui majoritaire de l’ensemble des canadiens à ses politiques, mais bien à une division du vote en Ontario.

C’est lamentable qu’un tel manque de légitimité lui permette quand même carte blanche sur la direction à donner au pays pour les quatre prochaines années.

Et que dire des Québecois qui subiront ses politiques diamétralement opposées à l’ensemble de leurs valeurs profondes alors qu’il n’y a récolté que 15% des suffrages?

Le plus absurde étant que ces grands démocrates Canadians contestent la validité d’un référendum où 95% des gens se déplacent pour voter et où le resultat doit être de 50%+1 du suffrage exprimée, pour que la victoire soit considérée.

Traduction de la derniere ligne
´´MORT DE L´INTELLIGENCE« ,´´REINCARNATION DE L´ÂNERIE POLITIQUE«

J’aurais bien traduit par petite mort, mais on penserait que je fais encore référence au lapsus de Harper à propos des érections.:)

Just a shot.

« …une sorte de guerre menée dans l’agonisante doucereuse grisaille. »

…Layton…corporatisme…tsunami orange…mettre les banques au pas…
C’est le plus grand coup publicitaire depuis « Paul is dead ». Nous avons élu Monsieur ING.

Cette journaliste a très bien identifié la similitude entre les deux hommes. Mais ce qui me chagrine ce n’est pas le comportement du canada anglais il est égale à lui même, ils sont devenu plus américanisé que canadien. C’est le comportement des québécois, toujours incapable d’avoir une vision. Il me vient un dicton: un peuple qui ne va pas au fond de son évolution ou révolution, creuse sa tombe et dispaait.

« de manière languissante dans une discrète agonie »

ou

« de façon ennuyeuse dans une tranquille agonie »

Cette militarisation, qui jouit d’une belle fenêtre en ce moment avec son appui aux sinistrés du nord du Qc, sera appellé à appuyer toutes résolutions guerrières de l’ONU, mais surtout l’appui inconditionnel aux guerres commandées par les É-U et Israël!

La communauté musulmane, qui devient plus imposante que la communauté juive, sera révoltée des frappes anti-arabes. Et les canadiens, incluant les québécois, seront vus comme ennemis de l’Orient, et pro-sionistes.

Une vague orange a ses limites; surtout quand son pouvoir n’est que symbolique.
Restez éveillés, citoyens. Parce qu’il va y avoir de l’action!

Je me ravise:

Conduite « de manière languissante comme dans une discrète agonie »

ou

Conduite « de façon ennuyeuse comme dans une tranquille agonie »

Faut tout de même respecter l’essence de la phrase et le contexte du paragraphe.

S’cuser le!

M. Lisée: « C’est le début d’une sorte de guerre sans éclat, d’une agonisation tranquille. »

Agonisation n’existe pas (plus?) en français, mais il me semble tout indiqué de l’employer puisqu’il est très compréhensible, et permet d’appuyer par la sonorité le corrélat sous-jacent avec la révolution tranquille (probablement pas intentionnel de la part de Mme Mallick, mais qui me semble tout à fait justifié).

Sinon, « C’est le début d’une sorte de guerre sans éclat, d’une tranquille agonie. »

Cher M. Lisée, merci de passer le relai de ce regard lucide et si déprimant, malheureusement combien vrai.
Pour la traduction, que pensez-vous de : « une guerre monotone menée par un long et discret travail de sape »?

e viens d’écrire à Steven Harper pour le féliciter pour son élection. Voilà le message que je lui ai envoyé : Monsieur Harper, Félicitations pour votre élection qui vous a donné un gouvernement majoritaire, mais n’oubliez pas que si la majorité se si…tuait véritablement à 40%, le Québec serait indépendant depuis 1980. Aussi, à chaque fois que vous prendrez des décisions, dites-vous que la majorité des électeurs ont voté contre vous… Si vous souhaitez réellement faire des gains politiques, tenez compte de la réelle majorité, celle des 60% de gens qui ont voté contre votre gouvernement. Serge Lemay Je vous invite à faire de même afin qu’il sache c’est fait de quoi une majorité… Afficher la suite
Par : Serge Lemay

« It’s the beginning of a kind of war, conducted in a dull, quietly agonising way. »

« C’est le début d’une sorte de guerre, menée dans un terne, tranquillement atroce façon. »
Traduction proposée par Google

Et si la tendance se maintient, c’est peut-être ce que le nouveau Canada harpérien pourra nous offrir de mieux.

Même si je ne suis pas conservateur, je me dois d’accorder au moins une chose à Stephen Harper; ses intentions d’acquérir des avions de chasse, de resserer la vis sur les sentences criminelles et de construire des prisons furent explicitement annoncées au début de sa campagne.

On est loin ici du discours-cliché de Jack Layton qui a une fois de plus endormi le peuple en lui racontant tout ce qu’il veut entendre: protéger les ainés, protéger les familles, plus d’assurance-chômage, etc. Au Québec, ça aura drôlement bien marché: 62 sièges NPD sur 76, du jamais vu.

Si les Canadiens ont choisi d’élire Harper, c’est à eux d’en assumer la reponsabilité. Et pour ce qui est de cette journaliste britannique, elle aurait tout aussi bien pu parler dans son article du mariage princier de 100 millions de dollars financé par les contribuables de son pays – qui semble, selon moi, nettement plus choquant.

Pour compléter un peu l’analyse de M. Serge Lemay, j’ai fait le décompte en pourcentage de l’ensemble de l’électorat canadien qui a réellement voté pour un gouvernement « Réformiste-Fondamentaliste » ( c’est-à-dire : le véritable jupon qui dépasse sous la robe conservatrice )de M. Stephane Harper. En effet, M. Harper qui dirige maintenant un gouvernement dit majoritaire a obtenu seulement 39% du suffrage électoral total. Or , comme l’électorat qui s’est exprimé au scrutin de lundi dernier représente seulement 61% du total , il y a donc eu 39% d’abstention au total. Donc si l’ on fait maintenant le décompte ,le gouvernement « Réformiste-Fondamentaliste » de M. Harper a été élu « majoritairement » par seulement 25% de toute la population canadienne habile à voter. Conclusion : M. Harper et son entourage devrait fondamentalement et en toute modestie, pour les (4) prochaines années à venir, se garder une petite gêne en ce qui concerne la mise en oeuvre de son agenda politique, si non il pourrait en payer le prix … au Québec .

“It’s the beginning of a kind of war, conducted in a dull, quietly agonising way »:
Commence une espèce de guerre insipide où on agonisera à petit feu

Qu’est-ce que mon grand-père, Bob Gratton, pense des dernières élections?
Quelqu’un peut m’aider?

C’est vrai qu’à Québec on s’couche à 6h 30… pas à 18h 30, faut pas se méprendre. D’ailleurs les royales sangsues l’apprendront bien assez tôt.

It’s the beginning of a kind of war, conducted in a dull, quietly agonising way.

C’est le début d’une sorte de guerre, une guerre morne ou le combat agonise à petit feu.

C’est le début d’une sorte de guerre,latente, terne, sans intelligence, atroce à supporter menée avec une rigidité religieuse…. 4 ans….

Et j’ajoute« parallèlement au règne de Charest » qui est aussi issu du conservatisme…

La « journaliste » cité par Lisée a déjà été congédié par la CBC pour avoir tenus des propos inacceptables…

Voilà qui en dit long…

Bien le bonjour a vous,

Je ne suis pas une independantiste ni une federaliste mais, cette peur que les medias font sur Harper, m’enerve et commence a m’ennuyer enormement.. comme si il va nous mettre en guerre la semaine prochaine , nous mettre en faillite et quoi encore…Voyons donc !

 Donnez lui une chance et peut-etre vous aller voir un homme qui aime profondement son pays et tous les gens qui l’habitent.

Respectueusement,

Joanne Connelly

Rien de nouveau, les Canadiens preferent ecouter les menteries/ ragots de Steve Harper et c’est pour ca qu’il a remporter ses elections. Les pauvres au Canada vont etre encore plus pauvre et ainsi de suite. 61 % des Canadiens ont voter, une honte qui vas nous coutez tres cher.

Personne ne parle de M. Goodyear, un ex-chiro, qui est un créationniste avéré. Et c’est notre ministre des sciences et technologies, rien de moins !

Traduction suggérée :
« C’est le début d’une sorte de guerre froide…, gazante…, qui nous étouffe petit à petit feu dans un miasme d’ennui et de piété putride. »

@ David (72) : Le renvoi de la journaliste par la CBC « en dit long » … sur elle ou sur la CBC ?

Merci à John Bull et à François 1 pour leurs commentaires enrichissants…
En effet, grâce à leurs textes, il n’est plus nécessaire de lire les éditoriaux du Calgary Sun, du Toronto Sun, du Globe and Mail….et de combien d’autres, sans oublier The Gazette.
Ce sont des gens, qui, comme vous, nous veulent beaucoup de bien…
Persuadé qu’Elvis Gratton est également fier de vous, encore un fois, merci beaucoup, et félicitation pour votre très très beau programme.

ma traduction:

c’est le début d’une guè-guerre, conduite de manière insidieuse et lente qui vous use par la base…