Se faire une idée avant de voter: les engagements des partis

Les trois partis qui aspirent à former le prochain gouvernement ont mis beaucoup de temps avant de dévoiler leur plateforme électorale complète. Il est maintenant temps d’en faire le tour.

montage-elections

Politique

À quoi rassemblera l’orientation politique du prochain gouvernement? Quels sont les principaux engagements de Trudeau, Mulcair ou Harper s’ils prennent le pouvoir? Qu’est-ce qui changera au Canada?

Les citoyens qui souhaitent en savoir davantage avant d’arrêter leur vote peuvent consulter la liste que j’ai concoctée en parcourant les plateformes électorales des trois partis qui aspirent à former le gouvernement mardi matin.

Certaines promesses pourraient amener le pays dans des débats costauds ou carrément dans de nouvelles directions. Trudeau souhaite légaliser la marijuana, alors que le NPD propose plutôt de décriminaliser la substance. Mulcair souhaite un mandat pour négocier l’abolition du Sénat. Le Parti conservateur promet un crédit d’impôt permanent à la rénovation domiciliaire. Le NPD et le PLC souhaitent un changement à notre mode de scrutin actuel. Ainsi de suite.

Les trois partis qui aspirent à former le prochain gouvernement ont mis beaucoup de temps avant de dévoiler leur plateforme électorale complète — à peine quelques heures avant le vote par anticipation dans le cas du Parti conservateur et du NPD. Il est maintenant temps d’en faire le tour.

Il n’y a pas d’ordre en particulier, mais j’ai pensé aborder la plateforme du Parti libéral du Canada en premier, suivi par celle du Nouveau Parti démocratique, pour la simple raison que les sondages pointent en direction d’un gouvernement libéral minoritaire, avec la balance du pouvoir au NPD. Il vous sera alors possible plus facilement de voir les propositions sur lesquelles Trudeau et Mulcair pourraient s’entendre.

Parti libéral du Canada

Capture d’écran 2015-10-16 à 17.13.15

Impôts, fiscalité, aide à la famille et aux ainés

Annuler la Prestation universelle pour la garde d’enfants et instaurer une nouvelle Allocation canadienne aux enfants non imposable. L’allocation serait plus généreuse pour les familles, sauf celles qui ont un revenu de 150 000 $ et plus, qui ne toucheraient plus rien. Le PLC estime que neuf familles sur dix recevraient plus qu’avec le système actuel — une famille type de quatre personnes recevrait une aide supplémentaire de 2 500 $ non imposable, tous les ans.

Baisser le taux d’imposition de la classe moyenne de 22 % à 20,5 %. Les Canadiens dont le revenu imposable dépasse 44 700 $ par année verront leur taux d’imposition baisser. Un allégement fiscal pouvant aller jusqu’à 670 $ par personne par année, ou 1 340 $ par année pour un ménage à deux revenus. Fait à noter : ceux qui gagnent moins de 44 700 $ ne recevraient aucune baisse d’impôt.

Une nouvelle tranche d’imposition de 33 % pour les personnes qui gagnent plus de 200 000 $ par an sera mise en place.

Abolition du fractionnement du revenu pour les couples avec enfants. Maintien du fractionnement du revenu pour les ainés.

– Rétablir l’âge d’admissibilité à la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti (SRG) à 65 ans — plutôt que 67 ans.

– Augmenter de 10 % cent le SRG pour les aînés à faible revenu vivant seuls. Cela donnerait à un million d’aînés vulnérables environ 1 000 $ de plus chaque année.

Rendre les prestations de compassion plus souples et plus accessibles pour que ceux qui s’occupent d’un être cher gravement malade puissent obtenir six mois de prestations.

Instaurer des prestations parentales plus souples pour permettre aux parents de recevoir leurs prestations en blocs de temps plus courts et répartis sur une période pouvant aller jusqu’à 18 mois. Donner la possibilité aux parents de prendre un congé plus long – jusqu’à 18 mois lorsqu’il est combiné au congé de maternité – à un niveau plus bas de prestations. Ce programme représentera un investissement de 125 millions de dollars par année.

– Assurance-emploi : à compter de 2017, réduire le délai de carence pour l’obtention des prestations d’assurance-emploi. Quand un travailleur perd son emploi et fait une demande pour bénéficier des prestations de l’assurance-emploi, il serait sans salaire durant une semaine seulement, et non pas deux. Renverser les changements que Stephen Harper a introduits en 2012 et qui ont contraint les travailleurs sans emploi à s’éloigner de leur collectivité et à accepter des emplois moins bien rémunérés.

Étudiants et Éducation

– Pour les étudiants à faible revenu, augmentation du plafond de la bourse canadienne pour étudiants qui passera à 3 000 $ par an pour les étudiants à temps plein et à 1 800 $ pour les étudiants à temps partiel.

Augmenter de 750 millions $ par an le niveau de bourses non remboursables octroyées aux étudiants, qui passerait à 850 millions de dollars par an d’ici 2019-2020.

Rendre le système de prêts étudiants plus flexible. Aucun diplômé ayant un prêt étudiant n’aurait à le rembourser avant d’avoir un revenu annuel de 25 000 $.

Investir, sur quatre ans, 2,6 milliards de dollars supplémentaires dans l’aide à l’apprentissage et au succès scolaire pour les enfants des Premières Nations.

Investir 500 millions de dollars sur les trois prochaines années dans la construction et la réfection des écoles des Premières Nations.

Injecter 50 millions de dollars par an dans le Programme d’aide aux étudiants de niveau postsecondaire qui vient en aide aux étudiants autochtones.

Emplois, économie et finances publiques

– Investir 300 millions de dollars de plus dans la version renouvelée de la Stratégie emploi jeunesse afin de créer 40 000 emplois pour les jeunes – dont 5 000 emplois verts. Le PLC établira le niveau de financement de la Stratégie emploi jeunesse à 385 millions de dollars par année, soit une augmentation de 50 millions de dollars par rapport à 2015-2016.

– Doubler le nombre de Canadiens – qui est actuellement près de 11 000 – pouvant accéder chaque année au programme Connexion compétences, qui aide les jeunes Canadiens à mieux réussir leur intégration dans le monde du travail.

Supprimer les cotisations à l’assurance-emploi des employeurs qui embauchent des jeunes de 18 à 24 ans pendant une période de 12 mois. En vigueur entre 2016 et 2018.

Favoriser la construction de nouveaux logements locatifs en éliminant complètement la TPS sur les nouveaux investissements en capital dans le logement locatif abordable. Cela fournira des incitatifs fiscaux de l’ordre de 125 millions de dollars par année pour augmenter l’offre de logements locatifs partout au Canada et pour développer et rénover le parc de logements déjà existants.

Enregistrer un déficit budgétaire à court terme de 10 milliards de dollars au cours des deux prochains exercices financiers.À la fin des deux prochains exercices financiers, le déficit chuterait et le retour à l’équilibre budgétaire se ferait en 2019.

Au cours de la prochaine décennie, quadrupler l’investissement fédéral en transport collectif en injectant près de 20 milliards de dollars dans les infrastructures de transport en commun.

– Au cours de la prochaine décennie, investir 20 milliards de dollars dans l’infrastructure sociale du Canada.

Hausser l’investissement dans les infrastructures vertes de près de 6 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années et de près de 20 milliards de dollars au cours des dix prochaines années.

Mettre en place la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) qui fournirait du financement à faible taux aux projets de construction de nouvelles infrastructures. Le gouvernement fédéral, dit le PLC, peut utiliser sa cote de solvabilité et son pouvoir de prêt pour que les municipalités puissent subventionner plus facilement, et de façon plus abordable, les projets d’infrastructures dont ont besoin leurs collectivités.

Investir 500 millions de dollars de plus chaque année dans les ententes provinciales et territoriales sur le développement du marché du travail.

– investir 200 millions de dollars par an pendant trois ans afin d’apporter un soutien plus important aux incubateurs et aux accélérateurs d’entreprises, ainsi qu’au réseau national émergent d’innovation pour les entreprises et de soutien aux grappes industrielles.

– investir 100 millions de dollars de plus par an pendant trois ans dans le Programme d’aide à la recherche industrielle qui permet aux petites et moyennes entreprises d’innover.

Investir 160 millions de dollars, répartis sur quatre années, dans un fonds d’investissement pour l’agroalimentaire à valeur ajoutée. Cela fournira une assistance technique et de commercialisation aux entreprises de transformation d’aliments qui pourront mettre au point de nouveaux produits en tenant compte de l’évolution des goûts et des possibilités du marché.

Injecter dans la recherche agricole 100 millions de dollars de plus, répartis sur quatre années.

– Évaluation de l’accord de libre-échange Partenarait Transpacifique. Le PLC y est favorable, mais attend d’avoir pris connaissance des détails de l’entente avant de se prononcer.

Santé et science

– Négocier un nouvel accord sur la santé avec les provinces et les territoires, qui inclura une entente de financement à long terme.

– Créer le poste de directeur scientifique, dont le titulaire fera en sorte que la population puisse accéder à l’ensemble des travaux scientifiques du gouvernement, que les scientifiques puissent parler librement de leurs travaux et que le gouvernement tienne compte de leurs analyses dans ses décisions.

Investir 3 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années afin d’améliorer quantitativement et qualitativement l’offre de services de soins à domicile aux Canadiens.

Rétablir le formulaire détaillé obligatoire du recensement.

Investir 80 millions de dollars de plus sur quatre ans dans l’Agence canadienne d’inspection des aliments pour veiller à ce que davantage d’inspections de la salubrité des aliments soient effectuées sur les aliments produits au Canada et importés.

Imposer de nouvelles restrictions en matière de commercialisation des aliments et boissons malsains pour les enfants, comme celles qui sont en vigueur au Québec.

– Mettre en place des règles plus sévères, similaires à celles des États-Unis, pour éliminer les gras trans et réduire l’apport de sel dans les aliments transformés.

– Améliorer l’étiquetage des aliments pour donner plus de renseignements sur les sucres et les colorants artificiels ajoutés aux aliments transformés.

Augmenter le financement de l’Agence de la santé publique du Canada de 15 millions de dollars au cours de chacune des deux prochaines années afin d’appuyer une stratégie nationale visant à augmenter les taux de vaccination et à renseigner les parents, les entraîneurs et les athlètes sur les traitements des commotions cérébrales.

Imposer l’utilisation d’emballages neutres pour les produits du tabac, tout comme en Australie et au Royaume-Uni.

– Investir 25 millions de dollars par an dans l’allocation pour déficience permanente des anciens combattants. 40 millions de dollars par année pour permettre aux anciens combattants blessés de recevoir 90 % du salaire qu’ils touchaient avant d’être démobilisés, et cette allocation sera indexée selon l’inflation.

– Allouer 20 millions de dollars à la création de deux centres d’excellence en soins, dont l’un sera spécialisé en santé mentale, en stress post-traumatique et en problèmes connexes pour les anciens combattants et les premiers intervenants.

Gouvernance et transparence

Faciliter l’accès à l’information en éliminant tous les frais associés au processus, à l’exception des frais initiaux de 5 $.

Élargir le rôle de la Commissaire à l’information en lui permettant de rendre des ordonnances exécutoires de divulgation. Veiller à ce que la Loi s’applique aux cabinets ministériels, y compris celui du premier ministre, ainsi qu’aux organismes publics qui assistent le parlement et les tribunaux.

Nommer un commissaire à la publicité qui aiderait le vérificateur général à encadrer les publicités gouvernementales. Ce commissaire évaluerait les messages proposés pour s’assurer qu’ils sont neutres et bel et bien d’intérêt public.

Revoir le plafond des dépenses électorales et veiller à limiter les dépenses entre les élections. La loi sur les élections à date fixe adoptée par le gouvernement conservateur est minée par une échappatoire qui permet de dépenser sans compter durant la période préélectorale, ce qui pénalise certains partis, estime le PLC.

Créer une commission indépendante chargée d’organiser les débats des chefs.

L’élection de 2015 serait la dernière élection fédérale organisée selon un scrutin majoritaire uninominal à un tour. Créer un comité parlementaire spécial, formé de membres de tous les partis, qui se pencherait sur un éventail de réformes, comme les bulletins de vote hiérarchisés, la représentation proportionnelle, le vote obligatoire et le vote en ligne. Ce comité présenterait ses recommandations au Parlement dans les 18 mois suivant l’arrivée au pouvoir.

Réformer le Sénat. Mettre fin à sa nature partisane.

Instaurer une période de questions du premier ministre.

Permettre au Président de la Chambre des communes de demander des explications aux députés ou à leur imposer des sanctions pendant la période de questions. Donner plus de temps aux députés de la Chambre pour poser les questions et y répondre.

Tous les membres du caucus libéral pourraient voter librement, sauf lorsqu’il s’agira de mesures émanant de la plateforme électorale libérale, de votes de confiance portant, par exemple, sur le budget, et de questions touchant nos valeurs communes et les protections garanties par la Charte canadienne des droits et libertés.

Veiller à ce que le directeur parlementaire du budget soit véritablement indépendant, qu’il soit financé convenablement, et qu’il relève uniquement – et directement – du Parlement, et non du gouvernement. Élargir son mandat afin qu’il se penche sur le cadre financier des partis pendant les élections.

Sécurité, loi et ordre

Créer un comité multipartite qui devra surveiller les opérations de tous les ministères et organismes fédéraux chargés de la sécurité nationale. À l’heure actuelle, le parlement n’assure aucune surveillance de nos organismes de sécurité nationale, ce qui fait du Canada l’un des rares pays démocratiques où les élus n’exercent aucun contrôle sur les services de sécurité.

Même si le PLC a voté en faveur du projet de loi C-51 sur le terrorisme, il promet d’annuler les dispositions problématiques du projet de loi et de présenter de nouvelles mesures législatives qui ramèneraient l’équilibre entre la sécurité collective et les droits et libertés.

Verser 100 millions de dollars par an aux forces spéciales de la police affectées aux armes à feu et aux gangs de rue pour retirer les armes illégales de la rue et réduire la violence liée aux gangs de rue.

Retirer la consommation et la possession de marijuana du Code criminel. Punir sévèrement quiconque fournit cette drogue à un mineur, conduit un véhicule après en avoir consommé ou en fait la vente à l’extérieur du nouveau cadre législatif. Créer un groupe de travail fédéral-provincial qui, en collaboration avec des spécialistes en santé publique, en toxicomanie et en application de la loi, mettrait en place un réseau de vente et de distribution de marijuana qui serait soumis aux taxes provinciales et fédérale.

Maintenir les niveaux de dépense de la Défense nationale, y compris les augmentations déjà prévues.

Ne pas acheter de chasseurs-bombardiers furtifs F-35. Lancer immédiatement un appel d’offres ouvert et transparent pour remplacer les CF-18. Réduire l’enveloppe financière allouée au remplacement des CF-18, et privilégier l’une des options plus économiques qui correspondent mieux aux besoins du Canada en matière de défense.

Mettre fin à la mission de combat du Canada en Irak contre le Groupe armé État islamique. Recentrer la contribution militaire canadienne dans cette région sur la formation des forces locales tout en fournissant une aide humanitaire plus importante.

Environnement

Mettre un prix sur le carbone et réduire la pollution qu’il cause. Contrairement au NPD, il ne fixe aucune cible de réduction des gaz à effet de serre. Dans les 90 jours qui suivront la Conférence de Paris sur le climat, un gouvernement du PLC rencontrerait les provinces afin d’établir un cadre pancanadien de lutte contre les changements climatiques. C’est à ce moment qu’il fixerait des cibles nationales.

Création d’un Fonds pour une économie à faibles émissions de carbone qui financerait les projets qui réduiront considérablement les émissions de carbone. Durant le premier mandat, le PLC verserait 2 milliards de dollars dans ce fonds.

Investir 100 millions de dollars de plus dans la production de technologies vertes, pour que les entreprises de ce secteur s’attaquent aux problèmes environnementaux les plus pressants.

Faire passer la superficie des zones marines et côtières protégées à 5 % d’ici 2017 et à 10 % d’ici 2020. Elle est actuellement de 1,3 %. Investir 8 millions de dollars par année dans les consultations et l’expertise scientifique pour y arriver.

En 2017, à l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération, l’entrée aux parcs nationaux, pour tous les visiteurs, serait gratuite.

– À compter de 2018, l’accès aux parcs pour les enfants de moins de 18 ans serait gratuit, et tout adulte ayant obtenu la citoyenneté canadienne dans les 12 derniers mois aurait droit à un laissez-passer d’un an.

Culture

Annuler les compressions budgétaires du gouvernement Harper en offrant un financement annuel de 150 millions de dollars à CBC/Radio-Canada, lequel sera fourni en consultation avec le diffuseur et l’industrie culturelle canadienne. Revoir le processus de nomination des membres du conseil d’administration de CBC/Radio-Canada afin d’assurer qu’il est indépendant.

Doubler le financement du Conseil des arts du Canada, à 360 millions de dollars par année.

Augmenter de 25 millions de dollars le soutien à Téléfilm Canada et l’Office national du film.

25 millions de dollars pour les programmes Promart et Routes commerciales qui font la promotion de la culture à l’international.

Immigration

Porter immédiatement à 10 000 le nombre de demandes de parrainage de parents et de grands-parents acceptées annuellement, soit le double du nombre actuel.

Rétablir dans son intégralité le Programme fédéral de santé intérimaire, qui offre une couverture de soins de santé limitée et temporaire aux réfugiés et aux demandeurs d’asile

Mettre sur pied un comité d’experts des droits de la personne qui dressera une liste de pays d’origine désignés et concédera un droit d’appel aux demandeurs d’asile issus de ces pays si leur demande est refusée

Autres

– Lancer une enquête publique nationale sur les 1200 femmes autochtones assassinées ou disparues.

Pour lire toute la plateforme du Parti libéral du Canada, voir ici.

 

Nouveau Parti démocratique

Capture d’écran 2015-10-16 à 17.14.52

Impôts, fiscalité, aide à la famille et aux ainés

Limiter les frais d’utilisation des guichets automatiques à 50 cents par retrait

Veiller à ce que tous les Canadiens aient accès à une carte de crédit de base assortie d’un taux d’intérêt ne dépassant pas le taux d’escompte majoré de 5 %

Abolir les frais de transaction que les sociétés de cartes de crédit facturent aux détaillants et aux propriétaires de petites entreprises et que ces derniers refilent aux consommateurs

Veiller à ce qu’aucune banque ou société sous réglementation fédérale ne puisse jamais faire payer pour recevoir des factures papier

Créer un programme universel de garderies abordables en finançant sans tarder la création de 60 000 places à 15 $ ou moins par jour. À terme, le réseau comprendra un million de places en garderie. Pour le Québec, qui a déjà son système, une compensation annuelle de 800 millions de dollars sera envoyée au gouvernement du Québec pour soutenir son réseau.

Accorder aux parents cinq semaines supplémentaires de congé parental. Doubler la durée du congé pour les parents de jumeaux, de triplés.

Demander à la Société canadienne d’hypothèques et de logement d’accorder des subventions et des prêts pour la construction d’au moins 10 000 logements abordables et logements locatifs et de réinvestir tous les revenus dans des mesures de soutien pour le logement abordable

Bonifier de 300 millions de dollars par année le supplément de la Prestation nationale pour enfant

Annuler la décision des conservateurs de porter l’âge d’admissibilité à la retraite de 65 ans à 67 ans. Cette mesure permettrait, selon le NPD, aux Canadiens d’obtenir jusqu’à 13 000 $ en revenu de retraite supplémentaire

Majorer les prestations du Régime de pensions du Canada/Régime des rentes du Québec

Majorer le Supplément de revenu garanti pour sortir 200 000 aînés de la pauvreté.

Réformer l’assurance-emploi et annuler les modifications de Stephen Harper à l’assurance-emploi qui obligent les travailleurs à accepter une baisse de salaire de 30 %. Établir un seuil d’admissibilité de 360 heures afin que les Canadiens qui cotisent à l’assurance-emploi aient accès aux prestations d’assurance-emploi. Prévoir jusqu’à cinq semaines additionnelles de prestations dans les régions à taux de chômage élevé où le travail est rare. Accorder des prestations d’assurance-emploi aux Canadiens dont les heures de travail sont inégales en tenant compte des 12 semaines les mieux rémunérées. Protéger la caisse d’assurance-emploi pour qu’elle serve uniquement à assurer des prestations aux Canadiens.

Réinstaurer le salaire minimum fédéral à 15 $ l’heure.

Étudiants et Éducation

Bonifier les bourses d’études et éliminer les intérêts sur les prêts étudiants. Le Programme canadien de bourses aux étudiants recevrait jusqu’à 250 millions de dollars de plus par année.

L’intérêt sur les prêts fédéraux aux étudiants serait éliminé au cours des 7 prochaines années. Le gouvernement fédéral travaillerait avec ceux du Québec et des Territoires
du Nord-Ouest pour que les étudiants profitent d’avantages équivalents.

Créer 40 000 emplois, stages coopératifs et stages rémunérés pour les jeunes.

Réaliser de nouveaux investissements en éducation pour les Premières Nations de 1,8 milliard de dollars sur quatre ans afin de commencer à travailler pour que chaque enfant autochtone ait la même qualité d’éducation que tout autre enfant au Canada

Emplois, économie et finances publiques

Équilibrer le budget.

Exiger que les compagnies publiques, sous juridiction fédérale, aient un minimum de 40 % de femmes siégeant à leur conseil d’administration

Créer le poste d’ombudsman de l’essence, qui enquêterait sur les plaintes au sujet des pratiques sur le marché de l’essence ainsi que renforcer les pouvoirs du Bureau de la concurrence pour qu’il puisse faire enquête de façon proactive sur les allégations de concurrence déloyale sur le marché de l’essence

Alléger le fardeau fiscal des PME en faisant passer de 11 % à 9 % leur taux d’imposition

Appuyer l’innovation et l’investissement dans les entreprises qui créent des emplois en ciblant d’abord les secteurs de l’aérospatiale, de l’automobile, de la foresterie et des mines

Accorder 1,5 milliard de dollars par année aux municipalités pour l’entretien des routes et des ponts et pour le traitement des eaux usées

Investir 1,3 milliard de dollars par année dans une stratégie nationale pour améliorer le transport en commun et réduire les embouteillages.

Doter le gouvernement d’un groupe de travail formé du ministère de la Justice et l’Agence du revenu du Canada pour serrer la vis aux fraudeurs du fisc. Prendre des mesures concrètes pour limiter l’évitement de l’impôt et l’évasion fiscale.

Le taux de l’impôt des sociétés passerait de 15 % à 17 % le 1er janvier 2016. (Le taux fédéral-provincial combiné resterait inférieur à celui des États-Unis et en deçà de la moyenne du G7.)

Abolir les échappatoires qui permettent aux dirigeants d’entreprises de payer moins d’impôt sur leurs options d’achat d’actions. Le NPD réaffecterait les 500 millions de dollars d’économies provenant de l’élimination de cet avantage fiscal dans des mesures de lutte contre la pauvreté. Cet engagement n’affectera pas les options accordées par les «start-ups».

Alléger le fardeau fiscal des entreprises manufacturières qui investissent au Canada en bonifiant la déduction pour amortissement accéléré afin de stimuler la croissance économique et d’aider le secteur manufacturier à profiter de débouchés d’exportation.

Mettre sur pied un nouveau Fonds de fabrication de pointe en aérospatiale pour aider les PME de ce secteur à adopter de nouvelles technologies, à automatiser leurs activités et à accroître leur production pour soutenir la concurrence internationale.

Protéger le système de gestion de l’offre en agriculture. Instaurer un programme de protection des paiements pour les producteurs maraîchers et aiderait les jeunes agriculteurs en leur offrant des formations professionnelles avancées et des programmes de mentorat.

Santé et science

Annuler les compressions dans les transferts de santé et commencer à élaborer un nouvel accord sur la santé afin de réduire le temps d’attente pour obtenir un médecin de famille, créer 5 000 nouveaux lits de soins de longue durée et réduire de 30 % le coût des médicaments d’ordonnance.

Aider 5 millions de Canadiens à avoir plus facilement accès à un médecin de famille et à des soins de santé primaires en finançant la construction de 200 cliniques partout au Canada, y compris des cliniques de santé communautaires et des cliniques mobiles en milieu rural

Verser des fonds aux provinces et aux territoires pour l’embauche de plus de 7 000 médecins, praticiens en soins infirmiers, infirmières et autres professionnels de la santé

Rendre les médicaments d’ordonnance plus abordables en obtenant de meilleurs prix et en travaillant avec les provinces en vue d’instaurer un régime universel pour tous les Canadiens

Mettre en œuvre la Loi canadienne sur la santé pour veiller à ce que toutes les provinces fournissent des soins de santé aux femmes qui en ont besoin – notamment des services d’avortement accessibles et fiables

Appuyer l’offre de meilleurs soins pour les aînés en veillant à ce que 41 000 aînés de plus bénéficient de soins à domicile.

Améliorer la santé des jeunes Canadiens en investissant dans des programmes conçus pour réduire le tabagisme, en assurant l’emballage neutre des produits du tabac et en interdisant la publicité vantant la malbouffe et les boissons auprès des enfants

Mettre en place une stratégie nationale sur le vieillissement, la maladie d’Alzheimer et la démence.

Créer un Fonds d’innovation pour les services de santé mentale destinés aux jeunes afin de réduire les temps d’attente et de rendre les soins plus accessibles

Bonifier les prestations de compassion afin que les aidants puissent obtenir un congé payé pouvant atteindre six mois pour prendre soin d’un proche gravement malade.

Mettre sur pied un Conseil scientifique consultatif relevant du premier ministre pour que le gouvernement ait toujours accès aux meilleurs conseils scientifiques des experts de tous les domaines

– Rétablir le questionnaire complet du recensement et fournir les fonds nécessaires pour qu’il soit utilisé dans le cadre du recensement de 2016

Gouvernance et transparence

La moitié de toutes les nominations gouvernementales au conseil de sociétés d’État et d’organismes gouvernementaux serait réservées à des femmes

Déposer une nouvelle Loi sur la responsabilité,pour sévir contre les abus au Sénat et renforcer les lois sur les conflits d’intérêts.

Instaurer la représentation proportionnelle pour que chaque vote compte.

Conférer des pouvoirs indépendants au directeur parlementaire du budget

Créer le poste de directeur parlementaire des sciences.

Modernisera la Loi sur l’accès à l’information. Éliminer tous les frais sauf le droit de dépôt de 5 $ pour élargir l’accès à l’information. Éliminer les échappatoires dans la Loi sur les conflits d’intérêts et habiliter le Commissaire à effectuer des enquêtes exhaustives, à appliquer les règles et à imposer de véritables sanctions financières lorsque les règles sont enfreintes.

Éliminer le favoritisme partisan des nominations gouvernementales en retirant au parti gouvernemental le pouvoir de nomination. Mettre sur pied un conseil de six membres choisis conjointement par le gouvernement et l’opposition officielle pour examiner et approuver toutes les nominations politiques.

Limitera la publicité gouvernementale partisane en ajoutant au mandat du vérificateur général l’obligation d’examiner les annonces publicitaires gouvernementales proposées

Abolir le Sénat.

Sécurité, loi et ordre

Aider à embaucher et à former 2 500 policiers de première ligne et investir dans la prévention de la criminalité et la lutte contre les gangs de rue.

Éliminer les compressions effectuées à l’Agence canadienne d’inspection des aliments

Mettre en place des règles d’étiquetage pour indiquer de façon claire, précise et vérifiable l’origine des aliments et des produits alimentaires, notamment ceux qui ont été génétiquement modifiés

Abroger la loi C-51 au cours des 100 premiers jours du mandat

Rétablir le poste d’inspecteur général du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS);

Améliorer la surveillance des activités nationales en matière de renseignement de sécurité en mettant sur pied un comité parlementaire spécial.

Mettre fin aux missions de combat en Irak et en Syrie et réaffecter les ressources canadiennes pour venir en aide aux civils déplacés par le conflit. Travailler de concert avec ses alliés régionaux et internationaux pour interrompre l’approvisionnement en capitaux et en armes des groupes extrémistes, y compris l’État islamique.

Accorder la priorité aux efforts de déradicalisation afin de protéger les jeunes Canadiens contre le recrutement de l’ÉI, en créant un poste de coordonnateur national, dont le titulaire collaborera avec les collectivités.

Verser 165 millions de dollars pour améliorer le traitement des anciens combattants aux prises avec un syndrome de stress post-traumatique ou un trouble de santé mentale

– Veiller à ce que les collectivités disposent des ressources nécessaires pour investir dans la prévention du crime et les programmes antigang – plus particulièrement ceux qui sont conçus pour les jeunes – en investissant une somme supplémentaire de 30 millions de dollars.

Décriminaliser immédiatement la possession de petites quantités de marijuana pour consommation personnelle

Faciliter l’accès aux programmes de réhabilitation des détenus, qui ont prouvé leur efficacité pour abaisser le taux de récidive.

Ouvrir immédiatement une enquête publique sur la tragédie de Lac-Mégantic afin de resserrer les contrôles des transports. Augmenter de façon importante la quantité et la qualité des inspections et audits menés auprès des sociétés de transport ferroviaire tout en imposant de lourdes amendes pour toute infraction aux règles de sécurité

Améliorer le processus de nomination à la Cour suprême en le rendant plus transparent, non partisan et plus respectueux des provinces. Nommer les juges du Québec à partir d’une liste de candidats soumis par le gouvernement du Québec.

Environnement

Diriger la délégation canadienne à la conférence COP21 sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris. Proposer des cibles fermes pour réduire les GES de 34 % sous le niveau de 1990.

Investir 200 millions de dollars sur quatre ans pour rendre les maisons et les immeubles à logement plus éconergétiques.

– Investir 100 millions de dollars dans le développement des énergies renouvelables dans les collectivités nordiques et éloignées

Investir 150 millions de dollars dans nos collectivités par l’entremise du Fonds municipal vert

Investir 200 millions de dollars dans l’infrastructure de traitement des eaux usées des petites collectivités

Investir 400 millions de dollars dans des mesures d’atténuation des inondations et pour permettre aux écoles de mieux résister aux tremblements de terre

Collaborer avec les provinces et les territoires pour mettre sur pied un système pancanadien de plafonnement et d’échange de crédits d’émissions qui fixerait des limites d’émissions concrètes pour les principaux pollueurs. L’initiative reconnaîtrait les efforts en cours dans certaines provinces, notamment la Colombie-Britannique, l’Alberta, l’Ontario et le Québec, et leur permettra de se retirer de l’entente si leur propre régime de tarification des émissions de carbone respecte ou dépasse les normes fédérales.

Confirmer le rôle du gouvernement dans l’évaluation environnementale. Intégrer des facteurs tels les effets cumulatifs, les évaluations régionales et les répercussions des gaz à effet de serre pour tous les grands projets

S’assurera de protéger 10 % des océans du Canada d’ici 2020. Le NPD protégerait officiellement les endroits suivants : Au Québec, les Îles-de-la-Madeleine, estuaire du Saint-Laurent et le banc des Américains en Gaspésie.

Faire du gouvernement fédéral un chef de file de l’électrification des modes de transport et de l’efficacité énergétique. Aménager 150 bornes de charge pour véhicules électriques aux installations fédérales partout au pays.

Créer des obligations vertes afin que les Canadiens puissent investir dans une économie plus propre. Les obligations vertes permettraient d’offrir un financement à faible risque pouvant atteindre 4,5 milliards de dollars pour le développement des énergies propres, l’infrastructure à l’épreuve du climat, la rénovation éconergétique industrielle et commerciale et d’autres projets de développement durable. Les obligations vertes seraient investies et gérées de façon indépendante tout en procurant aux Canadiens un rendement raisonnable garanti par le gouvernement.

Culture

Rétablir les fonds que le gouvernement Harper a amputés au budget de CBC/ Radio-Canada et garantir un financement pluriannuel stable et prévisible du diffuseur public. Établir un processus indépendant de nomination au conseil d’administration de CBC/Radio-Canada pour assurer son imputabilité envers les Canadiens et respecter son mandat à titre d’institution culturelle fondamentale.

Réinvestir dans les institutions culturelles fondamentales telles le Conseil des Arts du Canada, Téléfilm Canada et l’Office national du film.

Immigration

Accorder une plus grande priorité à la réunification des familles et surtout à la réunification d’enfants avec leurs parents

Rétablir le Programme fédéral de santé intérimaire pour les réfugiés dans son intégralité, comme l’a ordonné la Cour fédérale

Annuler les changements que les conservateurs ont apportés à la détermination du statut de réfugié et veiller à ce que tout demandeur du statut de réfugié bénéficie d’une audience équitable et impartiale

Rendre le système de visa de visiteurs plus transparent, notamment en instaurant un mécanisme d’appel

Doter le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration d’un poste d’ombudsman chargé d’enquêter sur les plaintes et de surveiller le respect des droits de la personne

Instaurer, en consultation avec les collectivités, les provinces et les territoires, un plan d’action exhaustif visant à favoriser l’immigration dans les collectivités francophones en situation de minorité partout au pays

Réinvestir 30 millions de dollars dans le Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers

Autres

Donner suite aux recommandations de la Commission de vérité et réconciliation établie de concert avec les provinces, les communautés autochtones, en commençant par une contribution financière de 8 millions de dollars sur quatre ans au Centre national pour la vérité et réconciliation

Lancer, au cours des 100 premiers jours du mandat, une enquête nationale sur le dossier des 1 200 femmes autochtones portées disparues ou assassinées;

Appliquer les recommandations du Commissaire aux langues officielles et exiger que les juges nommés à la Cour suprême s’expriment dans les deux langues officielles.

Au Québec, défendre le droit de travailler en français dans les entreprises de juridiction fédérale

Pour lire la plateforme complète du NPD, c’est ici.

 

Parti conservateur du Canada

Capture d’écran 2015-10-16 à 17.18.25

Impôts, fiscalité, aide à la famille et aux ainés

Élargir le programme Nutrition Nord Canada à 40 autres collectivités

Interdire l’augmentation des taux de l’impôt fédéral sur le revenu et des taxes de vente fédérales, de même que de nouvelles charges sociales discrétionnaires, au cours des quatre prochaines années

Augmenter la limite du Régime d’accession à la propriété (RAP), de 25 000 $ à 35 000 $.

Créer un nouveau Crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire permanent, offert chaque année pour les dépenses de rénovation domiciliaire majeure pouvant s’élever à 2 500 $, à compter de janvier 2017, et à 5 000 $, à compter de janvier 2019.

Compiler des données exhaustives sur les acquisitions immobilières par les étrangers non résidents et les résidents temporaires. Travailler en coordination avec les gouvernements provinciaux afin de prendre les mesures appropriées.

Protéger le CELI et le récent doublement de la limite de cotisation annuelle à 10 000 $ par année

Créer un Crédit d’impôt pour revenu de pension « équivalent au conjoint » pour les aînés célibataires et veufs. Ce Crédit d’impôt pour aînés célibataires de 2 000 $ offrirait un allégement fiscal à près de 1,6 million d’aînés célibataires et veufs. Le crédit serait mis en application sur quatre ans, à compter de janvier 2017.

Augmenter le montant admissible au Crédit d’impôt pour frais d’adoption de 15 000 $ à 20 000 $ par enfant, et rendre ce crédit remboursable.

Offrir aux nouveaux parents qui travaillent dans des secteurs sous réglementation fédérale une protection de l’emploi pour s’occuper de leur bébé jusqu’à ce qu’il ait 18 mois, leur permettant de prendre jusqu’à 6 mois de congé sans solde additionnels. Les parents pourraient choisir de toucher des prestations parentales de l’assurance-emploi au plein taux pendant une période maximale de 35 semaines, ou répartir ces prestations à un taux moindre pendant une période maximale de 61 semaines.

Augmenter la Déduction pour frais de garde d’enfants de 1 000 $, à compter de cette année. Ainsi, les montants maximaux pouvant être réclamés augmenteraient de 7000 $ à 8000 $ pour les enfants de moins de 7 ans, de 4 000 $ à 5000 $ pour les enfants de 7 à 16 ans, et de 10 000 $ à 11 000 $ pour les enfants handicapés.

Prolonger les Prestations de compassion de l’assurance- emploi de six semaines à six mois

Permettre aux membres de clubs philanthropiques de réclamer leurs frais d’adhésion au titre du Crédit d’impôt pour dons de bienfaisance.

Étudiants et Éducation

Régimes enregistrés d’épargne-études : doubler la subvention améliorée pour les familles à revenu moyen de 10 à 20 cents pour chaque dollar sur la première tranche de cotisation de 500 $, chaque année. Doubler la subvention améliorée pour les familles à faible revenu de 20 à 40 cents pour chaque dollar sur la première tranche de cotisation de 500 $, chaque année. Ces améliorations pourraient représenter un soutien gouvernemental additionnel de 2 200 $ de plus par étudiant en supposant un taux de rendement raisonnable.

L’élimination du revenu gagné pendant les études de l’évaluation du Programme canadien de prêts aux étudiants pour que ces derniers puissent travailler, gagnant de l’argent et acquérant une précieuse expérience pendant leurs études, sans incidence sur leur admissibilité aux prêts.

Emplois, économie et finances publiques

Équilibrer le budget.

Atteindre la cible de ratio dette-PIB de 25 % d’ici 2021

Ratifier le Partenariat transpacifique.

Réduire le taux d’imposition des PME de 11 à 9 % d’ici 2019

Réduire les charges sociales des entreprises de 20 % à partir de 2017 en réduisant les cotisations à l’assurance-emploi.

Créer un Bureau de promotion du commerce et des investissements, qui sera chargé de coordonner les efforts déployés par le gouvernement pour encourager les entreprises étrangères à investir au Canada, et de promouvoir les exportations canadiennes à l’étranger. Le Bureau serait un guichet unique pour attirer les investissements et les mandats de production au Canada, et pour aider les entreprises canadiennes en croissance à pénétrer de nouveaux marchés.

Harmoniser les règles canadiennes sur les sièges d’auto pour enfants avec celles des États-Unis.

Exécuter le plan décennal de réduction du fardeau fiscal des manufacturiers canadiens qui acquièrent la machinerie et l’équipement dont ils ont besoin

Soutenir un nouveau Centre de fabrication avancée, en partenariat avec les employeurs, les collèges et les universités, et d’autres intervenants pour encourager le développement de nouveaux produits et technologies de pointe. Ce nouveau centre, qui serait situé dans le sud-ouest de l’Ontario, serait un catalyseur d’investissements et d’emplois de qualité, à valeur ajoutée, dans le secteur manufacturier.

Créer un Fonds de démonstration des technologies de fabrication de 100 millions de dollars afin de soutenir les gros projets de fabrication de pointe au stade du développement et précommercial.

Renouveler le Fonds d’innovation pour le secteur de l’automobile pour dix ans, à compter de 2018-2019, avec un financement de base de 100 millions de dollars par année.

Améliorer et prolonger le Crédit d’impôt pour la création d’emplois d’apprentis – augmenter le montant que les employeurs peuvent demander à 2 500 $ et accorder le crédit durant les troisième et quatrième années des programmes d’apprentissage.

Mises à niveau des ports pour petits bateaux

Prolonger de trois ans le Crédit d’impôt pour l’exploration minière

Lancer l’initiative Prospérité maritime Québec pour financer l’infrastructure maritime et portuaire, notamment des améliorations aux installations recevant des navires de croisière et de gros navires comme la Jetée Alexandra du Port de Montréal, le terminal de croisières Ross Gaudreault à Québec et la restauration de la promenade Champlain dans le secteur Foulon.

– Nouveau Plan Chantiers Canada de dix ans, d’une valeur de 84 milliards de dollars, et des investissements pour soutenir l’infrastructure communautaire.

Allouer 210 millions de dollars par l’intermédiaire du Fonds Canada 150 afin de soutenir les initiatives communautaires qui laissent un héritage pour l’avenir.

Santé et science

Améliorer le soutien à l’Institut national d’optique de Québec pour qu’il reste un chef de file de la recherche optique et photonique axée sur les affaires.

Mettre en oeuvre le Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada, de 1,5 milliard de dollars, afin de soutenir des projets de recherche de classe mondiale qui créent des avantages économiques à long terme.

Soutenir la Fondation canadienne pour l’innovation afin de financer l’infrastructure de recherche dans les universités, les collèges et les écoles polytechniques. Allouer 1,33 milliard de dollars sur six ans, à compter de 2017-2018, pour soutenir les travaux de la Fondation.

Augmenter de 100 millions de dollars sur trois ans le financement du programme Agri-innovation et placer les projets sous la direction d’universités et de collèges admissibles au financement.

Améliorer notre soutien à l’excellence en recherche et aux familles canadiennes touchées par des maladies cérébrales en renouvelant le Fonds canadien de recherche sur le cerveau à son expiration en 2017, allouant 100 millions de dollars additionnels sur sept ans.

Gouvernance et transparence

Achever le transfert des pouvoirs relatifs aux terres et aux ressources au gouvernement du Nunavut au cours des quatre prochaines années.

Imposer un moratoire sur les nominations au Sénat jusqu’à ce qu’une réelle réforme soit apportée

Présenter une mesure législative pour que tout gouvernement futur tienne un référendum sur les réformes électorales majeures.

Sécurité, loi et ordre

Améliorer les vérifications de sécurité par l’adoption d’un système de visas biométriques, des autorisations de voyage électronique pour ceux qui n’ont pas besoin de visa, un système de données sur les entrées et les sorties, et la Loi accélérant le renvoi des criminels étrangers.

Présenter une mesure législative sur les « zones désignées » permettant au ministre des Affaires étrangères de désigner toute partie du monde où des terroristes sont actifs comme des zones interdites aux Canadiens qui n’ont pas de raison légitime de s’y rendre. Les déplacements vers les zones désignées seraient une infraction grave, entraînant une peine de prison sévère.

Prolonger la mission canadienne en Irak et en Syrie contre le Groupe armé État islamique.

Créer un « groupe de travail financier », formé de spécialistes de politique étrangère et d’analystes financiers, assurant que le régime de sanctions maintient sa rigueur et limite l’influence de la Russie au sein de l’économie mondiale

Augmenter les Forces d’opérations spéciales de près de 35 % d’ici 2022.

Augmenter le nombre de réservistes de 15 % au cours des quatre prochaines années. La Force de réserve totale serait alors de 30 000 membres.

Faire du Collège royal militaire de Saint-Jean une institution postsecondaire à part entière, pouvant décerner des diplômes similaires au CRM de Kingston.

Commander quatre navires de patrouille pour la Marine royale canadienne, pour les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent.

Augmenter le nombre de Rangers juniors canadiens de 4 200 à 5 000.

Créer un service d’aide téléphonique où les parents pourraient recevoir des conseils sur les façons de détecter les signes de consommation de drogues et de dissuader leurs enfants de se droguer.

Augmenter le financement des équipes de lutte contre les laboratoires clandestins de la GRC, qui enquêtent sur les laboratoires de drogues et ciblent le crime organisé.

Faire adopter la Loi sur les peines de prison à vie purgées en entier quand le parlement reprendra ses travaux.

Investir 100 millions de dollars sur dix ans pour prévenir, détecter et combattre la violence familiale

Environnement

Engager un nouveau financement pour aider Destination Canada à promouvoir la conservation et les industries du patrimoine, en particulier la pêche, la chasse et la motoneige.

Adopter une nouvelle réglementation sur les oiseaux migrateurs afin de créer des permis de chasse familiaux et d’éliminer d’autres obstacles et irritants inutiles pour les chasseurs, à temps pour la saison de chasse 2017.

Culture

Rien dans la plateforme.

Immigration

Doubler la taille du programme de prêts pour la reconnaissance des titres étrangers. Objectif : verser jusqu’à 20 000 prêts.

Améliorer la répartition géographique des immigrants partout au Canada, notamment en multipliant par dix le Programme des candidats des provinces.

Augmenter le taux de réunification des familles de 10 %, tout en créant le nouveau Super visa pour parents et grands-parents, un visa pour entrées multiples de dix ans.

Autres

Augmenter le financement de 20 millions de dollars sur quatre ans pour les futurs olympiens et paralympiens du Canada.

Réintroduire et adopter la Loi sur le serment de citoyenneté dans les 100 premiers jours de la nouvelle législature. En vertu de la Loi sur le serment de citoyenneté, les candidats doivent être vus et entendus quand ils prêtent serment en groupe afin de confirmer leur engagement, en tant que nouveaux citoyens, envers les lois et les valeurs du Canada.

Pour lire la plateforme du Parti conservateur, voir ici.

[brightcove id=’4539611134001′ width=’800′ height=’450′]

Les commentaires sont fermés.

Tiens! Un autre qui a décidé que le Bloc québécois n’existait plus au Québec. C’est ben d’valeur mon Alec, mais moi je vote Bloc, car même si certains médias n’ont pas donné à Gilles Duceppe et au Bloc toute la visibilité qu’ils méritaient pendant cette campagne, ce sont eux qui sont le plus proche des intérêts des Québécois. J’espère que plusieurs autres de mes compatriotes me suivront et donneront massivement leur appui au Bloc.

Et ensuite,allez lire l’article dans Forbes sous pourquoi Harper Devrais être réélu… et votez merci

PCC:
– menteur
– manipulateur
– s’essuie les pieds sur la démocratie
– contre la science et la culture
– coupe dans des dépenses importantes
– dépense en masse dans des choses inutiles
– se torche de l’environnement
– rétrograde
– opportunistes de bas étages
– discours populiste mais gouverne pour les puissants (désolé, je ne suis que dans le 25%, pas le 1%)
– control freak
– gouverne pour l’Alberta, avec nos taxes
– beaucoup d’accusations criminelles
– fait de la propagande électorale, avec nos taxes

Même pour des choses sur lesquelles j’espérais des résultats ils n’ont pas livré la marchandise:
– télécommunications (ils ont essayé mais pas réussi)
– limiter la partie de l’inflation de l’immobilier liée à l’achat par des intérêts étranger.

Dehors!

Pourtant, le Canada est cité en exemple en Europe pour sa stabilité économique et son excellente gestion de la pire crise financière depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Les conservateurs ont admirablement redressé les finances publiques, engrangé un surplus budgétaire, réduit la TPS de deux points sans hausser les impôts, augmenté le plafond du CELI, introduit le fractionnement du revenu, respecté les compétences provinciales et présenté deux accords de libre-échange qui contribueront grandement à la prospérité du Canada.

Notons également que M. Harper a pris pour habitude de donner la priorité au français lors de ses conférences de presse. Pour l’avenir, M. Harper promet une «loi verrou» interdisant toute augmentation de la charge fiscale des Canadiens et des charges sociales pour les travailleurs et les entreprises.

Sur le plan de l’identité et de la sécurité, les conservateurs entendent poursuivre leur opposition au port du niqab lors des cérémonies d’assermentation ainsi qu’au moment de recevoir des services gouvernementaux.

Les conservateurs ont adopté le projet de loi C-24 visant à retirer la citoyen­neté à un terroriste. Les conservateurs sont disposés à accueillir des réfugiés syriens, mais à condition de les filtrer méticuleusement.

Les conservateurs jugent nécessaire de combattre les terroristes djihadistes de l’État islamique pour stopper leurs ambitions génocidaires et assurer la protection des Canadiens pendant qu’il est encore temps.

Etc…

Source: http://www.journaldemontreal.com/2015/10/18/gagner-au-change

Un surplus budgétaire????
Ils ont enligné 7 déficits de suite (dont le pire de l’histoire) pour un total de 150 milliards de plus sur la dette.
Facile après ca de couper les taxes et les impots pour les riches

Un seul des trois partis prendra le pouvoir. Pourquoi ne pas présenter le programme du Bloc, qui est quand même parmi les premiers choix des francophones au Québec ? En cas de coalition, le Bloc pourrait jouer son rôle. L’actualité m’a habitué à plus de rigueur. Très surpris et déçu.

Prétendre que le Bloc pourrait détenir la balance du pouvoir, comme le fait Duceppe, tient du fantasme. Regardez les chiffres. Un gouvernement minoritaire libéral pourra facilement trouver des appuis dans le NPD et chez les Verts, puisque son programme est progressiste. Nul besoin de s’associer au Bloc. Le Bloc, avec ou sans députés, se rapproche dangereusement de l’insignifiance.

La reforme fiscale de Québec sera-t-elle un projet dormant sur une tablette ? Je m’explique: Si Justin devient premier ministre il devra trouver des nouvelles manières pour mieux financer l’état. Cela devra impérativement passer par une hausse de la tps! Pour tenir ses promesses de ne pas nuire aux classes moyennes; Il devra focer Québec pour quelle baisse sa Tvq… Des déchirements sont à venir pour Couillard qui veut la hausser pour baisser les impôts (La réformes fiscale de Québec serait sur la glasse)… Ça. Va brasser garantie ! Les liberaux sont trop centralisateurs pour laisser Québec faire ce quelle veut sur le plan fiscal. Oublions la fusion de revenu Québec avec l’agence du revenu du canada! Les choses vont redevenir ce qu’elles ont toujours étées… À suivre! Retenez votre souffle!

Ily a mieux que les oranges ,les mesures de guerres ,la commission Gommery et la commission Bastarache .Alors il ne vous reste qu’a faire votre choix.

Après une trop longue campagne (qui ressemblait à toutes les précédentes) depuis que j’ai l’âge de voter en 1961, ou ça fait longtemps, je me suis toujours posé la même question avant de déposer mon vote: « Lequel de tous les aspirants au poste de PM, « peut faire mieux, ou à tout le moins autant, que le candiadat sortant? ». Suivant ma réponse j’ai voté en conséquence. On se fait berner tout au long de la campagne sans vraiment réfléchir au résultats possibles d’une campagne….peu importe ce que prétendent les sondeurs. Il faut y penser.