Si seulement John Kennedy avait assumé sa catholicité!

On soulignait encore cette semaine l’anniversaire du tragique assassinat de John Kennedy à Dallas. Kennedy devenu président malgré son statut de catholique, et qui avait du défendre la séparation de l’église et de l’État et expliquer qu’il ne prendrait pas d’ordres du pape.

Il aurait cependant du prendre quelque chose du pape, et l’histoire en aurait été changée, comme le démontre cette photo:

Une Kennedymobile. Une idée si simple !
Une Kennedymobile. Une idée si simple !
Laisser un commentaire

Dommage que cet assassinat ait eu lieu avant l’invention de la papamobile.
Par ailleurs, tuer le président, aux États Unis, c’est presque une tradition.

Un erreur historique toutefois.

Il n’y avait pas de ‘papemobile’ avec protection avant mai 1981, où le pape Jean-Paul II a été victime d’un (nouvel) attentat dans un véhicule sans protection, alors que cette fois-ci il avait été grièvement blessé.

Pas conséquent, aucun ‘conseil’ de Jean XXIII ou Paul VI n’aurait été à cet effet pour protéger J.F.K.

Pas de ‘bulla’ à cet effet n’aurait été émis.

Hum… Rappelez-vous qu’en 1963, il n’y avait pas de papemobile parce que l’attentat contre le pape n’avait pas encore eu lieu!

De plus, constatons qu’en 2010, cinquante sept ans plus tard, la moitié des américains seulement (et peut-être) ont compris ce qui a été à l’origine de cet assassinat (malgré le vieux film d’Oliver Stone). L’autre moitié n’a rien changé quant à l’investissement personnelle dans les armements, la violence et la dictature des bien-nantis! Chez eux, semble encore dominer la frénésie du Wild Wild West et l’acceptation des « dommages collatéraux » comme garantie à la liberté individuelle! Good luck!

On a fait la même chose à René Lévesque, mais lui, il n’est pas mort sur le coup. Il a eu le temps d’écrire « Attendez que je me rappelle. »

Et ILS (les « ils » sont les mêmes que ceux visés par le commentaire # 1 de M. Rod) sont en train de faire la même chose avec Obama…

Il ne faut surtout pas prendre à la légère les ennuis de nos voisins du Sud avec la démocratie (surtout que nous n’avons pas de leçons à leur donner actuellement).

L’article de Paul Krugman est dévastateur
http://www.nytimes.com/2010/11/19/opinion/19krugman.html?ref=paulkrugman

et j’en cite quelques extraits
« So what’s really motivating the G.O.P. attack on the Fed? Mr. Bernanke and his colleagues were clearly caught by surprise, but the budget expert Stan Collender predicted it all. Back in August, he warned Mr. Bernanke that “with Republican policy makers seeing economic hardship as the path to election glory,” they would be “opposed to any actions taken by the Federal Reserve that would make the economy better.” In short, their real fear is not that Fed actions will be harmful, it is that they might succeed. »

Voici l’effet extrême des politiques libétariennes du GOP. Jamais je ne suggérerai que l’on puisse remplacer GOP par PLQ (j’ai trop peur des poursuites)

@ lange

Selon toi les libertariens ont tué JFK ?

Vraiment n’importe quoi.

Les anti-libertariens se transforment en parodie.

@ M. David #7

Non, vous déformez. Je n’ai jamais songé une seule seconde que des personnes honnêtes, qu’elles soient de droite, de gauche ou au centre puissent commettre un tel geste. Au contraire, la démocratie se nourrit de pensées divergentes.

Ce que je dis c’est qu’il y a des forces supérieures qui revendiquent autre chose que l’intérêt d’un Pays. En démocratie et dans nos Sociétés libres, la Politique devrait travailler dans l’intérêt da la Société. Si un parti politique est prêt à tout faire pour nuire au parti adverse, y compris faire écrouler l’économie mondiale, imaginez ce qu’il puisse faire une fois au pouvoir.

Malheureusement, dans ces forces supérieures, on n’y retrouve que très peu de ces gens honnêtes. C’est ce qui se passe actuellement chez nos voisins du sud et ces derniers mois ont démontré que nous n’y échapperons pas. Quant à savoir si on retrouve des libertariens dans ces forces extrêmes, je vous laisse accomplir cette démarche.

Ps: Au fait, qui a tué JFK?

@David : Ça tombe bien que les anti-libertarien se transforment en parodie puisque les libertariens en sont déjà une.

@lange

C’est l’establishment qui a fait tuer le président Kennedy, tous les grands milliardaires texans qui contrôlaient (ou contrôlent…) le pétrole, l’armement, etc. et qui investissaient dans des groupes d’extrême-droite. Je parle ici de H.L. Hunt, Clint Murchinson, D.H. Byrd et de quelques autres. De plus leur ami (ou pantin, selon votre façon de voir les choses) Lyndon Johnson allait se faire abandonner par Kennedy pour les présidentielles de 64.

D’un commun accord, ils ont décidé de faire abattre le président. Utilisant leurs contacts ou donnant des ordres directement, l’opération comme telle a été confiée aux groupes anti-castristes de la CIA et de la mafia dans le Sud du pays, les tireurs venaient de là, l’assassinat a été exécuté par eux. Trois tireurs stratégiquement placés, Kennedy tombe dans l’embuscade, 4 ou 5 balles maximum, dont le dernier coup de feu qui vient de l’avant et éclate l’arrière du crâne du président.

Il suffisait de taupes bien placées dans le Dallas Police Department, au Pentagone et dans le Secret Service pour minimiser la protection du président. Johnson devenu président, il peut nommer qui il veut à la Commission d’enquête et s’assurer que rien ne sorte, avec la collaboration de J. Edgar Hoover du FBI.

Que signifiait l’assassinat de Kennedy? Tous les scandales dans lesquels Johnson était impliqué venaient de disparaître, on s’assure que les États-Unis interviennent massivement au Viêt-Nam question de gagner des milliards de profits, les suppressions d’avantages fiscaux aux compagnies pétrolières que Kennedy avait entamé sont annulées (sinon, les pétroliers de Dallas perdaient plus de 300 millions par année), et on s’assure que les Texans conservent leur influence à Washington.

Du début à la fin, c’est une affaire de business.