Sondages : avantage Stephen Harper (mais attention au NPD !)

À cinq mois du scrutin fédéral, les sondages prédisent un quatrième mandat d’affilée pour les conservateurs.

PolitiqueEn politique, le dicton veut que six mois soient une éternité. Cependant, à seulement cinq mois du prochain scrutin fédéral, les machines partisanes commencent déjà à s’activer. On a pu le constater avec l’arrivée d’une série de nouvelles publicités pour les principaux partis. Et les sondages sont déjà nombreux et fréquents.

Regardons la situation actuelle et les possibilités qui existent. Le sondage Forum du 14 mai donne 31 % d’appuis aux conservateurs, à égalité avec les libéraux, et tout juste devant le NPD (à 30 %). Un sondage Nanos réalisé le même jour donne 33 % aux conservateurs, 31 % aux libéraux et 25 % au NPD. Finalement, le plus récent sondage Ekos, publié vendredi dernier, place les trois formations à moins de trois points l’une de l’autre (PCC à 29,5 %, le PLC à 26,8 % et le NPD à 28,9 %).

Si les derniers sondages mettent les trois principaux partis sur un pied d’égalité, on peut toutefois déceler une nette tendance à la hausse chez les néo-démocrates, qui semblent tirer profit de la victoire du parti en Alberta. Le graphique ci-dessous, qui montre tous les sondages des deux derniers mois — incluant les trois cités plus haut —, l’illustre bien (le PCC est en bleu, le PLC en rouge et le NPD en orange).

sondages-02062015

Si l’on se fie à la moyenne des trois derniers sondages, les conservateurs seraient actuellement favoris pour remporter une pluralité de sièges. Une majorité semble cependant bien improbable (voire impossible). Le NPD de Thomas Mulcair et les libéraux de Justin Trudeau pourraient, quant à eux, former le gouvernement, mais cela nécessiterait soit une sous-estimation de leurs appuis dans les sondages, soit un vote très efficace.

Avec 79 % de chances de remporter le plus de sièges, le parti de Stephen Harper amorce l’été dans une relativement bonne position. Cette probabilité est calculée en faisant 5 000 simulations, qui tiennent compte de l’incertitude des sondages ainsi que du mode de scrutin et de l’efficacité du vote. Il peut sembler surprenant qu’une si faible avance, en ce qui a trait aux appuis, donne un tel avantage électoral au PCC, mais il faut se rappeler que les pourcentages à l’échelle nationale ne disent pas tout. Par exemple, en Ontario — d’où proviennent 121 des 338 députés fédéraux —, les conservateurs dominent largement contre le NPD. Le NPD souffre aussi d’un vote inefficace à l’extérieur du Québec, ce qui mine ses chances de faire élire plus de députés que les conservateurs.

Le graphique ci-dessous montre les intentions de vote, les projections en sièges avec intervalles de confiance, ainsi que les probabilités d’obtenir le plus de sièges :

projections-02062015

Un gouvernement conservateur minoritaire pourrait toutefois s’avérer fragile. Ensemble, le PLC et le NPD auront amplement de sièges pour le renverser sans devoir compter sur l’appui du Bloc québécois, comme c’était le cas en 2008. De plus, le dernier sondage Ekos montre qu’une forte majorité de Canadiens sont favorables à une entente entre les deux partis (62 % en faveur d’une coalition, contre 38 % qui préfèrent un gouvernement conservateur minoritaire). Mulcair et Trudeau ont tous deux déclaré qu’ils n’envisagent pas une telle alliance, mais la situation pourrait vite changer devant un tel résultat.

Du côté du Québec, on voit que le NPD est en voie de conserver une bonne partie de ses acquis de 2011 en y remportant plus de 50 sièges. Si l’arrivée de Justin Trudeau à tête du PLC a fait chuter les appuis au NPD pendant quelques mois après sa nomination, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Un récent sondage CROP donne le NPD en tête au Québec, avec 42 % des appuis — 17 points de plus que les libéraux, qui sont à 25 %, et loin devant les conservateurs et le Bloc, qui se classent 3e et 4e avec 15 % et 13 % d’appuis, respectivement.

La concentration du vote libéral dans quelques circonscriptions du Québec fait aussi en sorte que les néo-democrates peuvent se permettre de perdre des votes au profit des libéraux tout en conservant une majorité des sièges. La même simulation qui prédit une minorité conservatrice donne au NPD 99 % de chances de faire élire une pluralité de députés dans la Belle Province. L’avantage électoral du NPD ressemble à celui qui a tant profité au Bloc québécois avant 2004, alors que la formation souverainiste pouvait reconduire une majorité de députés à Ottawa sans forcément dominer ses adversaires en ce qui a trait au vote populaire.

Parlant du Bloc, les appuis au parti oscillent aujourd’hui entre 15 % et 20 %. L’écart est important, puisqu’il représente la différence entre ne remporter aucun siège et être compétitif dans bien des circonscriptions. Quoi qu’il en soit, le Bloc ne peut espérer redevenir le premier parti de la province comme il l’a été au milieu des années 2000.

Ce qui s’annonce, donc, c’est une vraie course à trois, autant au Québec qu’ailleurs au Canada. À cinq mois du scrutin, les trois principaux partis peuvent tous rêver de former un gouvernement, bien que les conservateurs commencent avec un net avantage à ce chapitre.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

21 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Ce qui me fait le plus grand bien dans ce sondage, c’est de vois le Bloc en pleine décadence.

BRAVO aux Québécois qui ont enfin pris conscience de l’inutilité et de la vacuité de ce parti politique.

Un prélude à une autre déculottée du Parti Québécor?

En même temps on n’a pas appris de nos erreurs en voulant élire encore des cônes orange socialistes… Décidémment les québécois sont de drôles de bibittes.

Quatre années n’auront pas été suffisantes pour se rendre compte que c’est un échec monumental.

La plupart des Québécois (45% sont des analphabètes fonctionnels!) votent souvent avec leurs émotions pour la saveur du jour, surtout si l’enjeu est moins sérieux (i.e.: ils votent quelquefois pour élire le Parti Québécor mais votent NON à leurs référendums).

En plus, la plupart sont également des illettrés économiques.

Rien à voir avec la lucidité et la clairvoyance dont font preuve les autres contribuables.

Toujours la même vacuité et le même mépris des gens de votre nation probablement dans un désir maladif d’attirer l’attention .
Dans le fond tut ce que vous faites c’est souligner votre insignifiance avec des analyses complètement biaisées.
En tout cas les Québécois sont assez intelligents pour rejeter
d’emblée le gouvernement Harper et ses politiques anti environnementales, guerrières et corruptrices comme le scandale
du Sénat nous le démontre amplement.

Dire que des sans génies appuient encore l’austérité alors que les grands organismes économiques comme l’OCDE et le FMI mettent les gouvernements mondiaux en garde contre ces politiques qui en bout de ligne augmentent la dette et creusent les inégalités.
Mais comme vous le dites , l’intelligence n’est pas donnée à tout le
monde et il y a encore des amateurs de simplisme de style radio
poubelles pour les appuyer .
http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130723trib000777080/les-pays-qui-ont-applique-l-austerite-ont-vu-leurs-dettes-publiques-exploser.html

http://www.liberation.fr/economie/2015/06/02/vivre-avec-la-dette-le-conseil-d-experts-du-fmi-aux-pays-riches_1321651

Vous savez très bien que j’ai parfaitement raison à moins que vous ne soyez vous-même l’un de ces nanlphabètes fonctionnels ce dont je doute fort vu votre réponse.

Pourquoi croyez-vous que le Québec presque en entier a voté NPD aux dernières élections fédérales? Hein? Pour leur député local? Que nenni. Ils ont voté avec leurs émotions pour « Jack » un point c’est tout.

Les Québécois sont facilement influencés par la propagande anti-Harper qui sévit actuellement au Québec et leur éducation primaire en fait de parfaites victimes de ce genre de chose. Apprenez-leur à compter adéquatement et à raisonner intelligemment (il est question de remettre les cours d’économie en vigueur Dieu merci!) et ils s’éloigneront rapidement de la social-démocratie à deux balles que leur propose le NPD et ils se rapprocheront des partis politiques plus près de leurs nouvelles valeurs. D’ailleurs, les appuis indéfectibles que reçoivent les Libéraux provinciaux qui adoptent des politiques budgétaires rigoureuses sont la preuve que les mentalités des Québécois sont en train de changer.

Vous parlez d’austérité alors que notre gouvernement provincial réduit L’ACCÉLÉRATION DES DÉPENSES!!! Pas perdu à peu près le virgil…

Vous écrivez «Un sondage Nanos réalisé le même jour donne (…) ». Or Nanos indique que son sondage se fait à raison de 250 réponses par semaine jusqu’à atteindre 1000 réponses. En ce qui me concerne, un tel sondage étendu sur 4 semaines ne peut être comparé aux sondages qui se font sur une durée de moins d’une semaine, et n’est même plus digne de porter le nom de sondage d’opinion, la simultanéité des réponses étant dans sa définition même..

Vous avez raison. J’ai simplifié. J’aurais dû dire un sondage Sondage publié à la même date (ou le lendemain je crois) car effectivement Nanos fait une moyenne sur plusieurs semaines. Je m’assurerai de bien indiquer cela la prochaine fois. Merci!

Ce qui est étrange dans ce sondage que le total des députés est de 338 alors qu’il y a seulement 308 députés à la Chambre des communes. Cherchez l’erreur?

À partir de la prochaine élection, il y aura 338 députés. Cela a changé. C’est pour refléter le fait que certaines provinces ont vu leur population croître davantage (Alberta, CB, etc).

C’étais quoi dont les sondages en 2011 5 mois avant le vote? Et le NPD avait combien au Québec? Votre journaliste dans un enthousiasme fêdêraliste débordant s’avance rapidement!! Mais, si ça le rend heureux, pourquoi pas!

Encore une fois, la division du vote « progressiste » fait la fortune des conservateurs. Plus les libéraux et le NPD sont proches, plus les chances de Harper sont grandes. Va probablement falloir que le NPD et les libéraux changent de chefs car ces derniers n’ont soif que d’une chose, le pouvoir, et envisagent une coalition avant qu’on voit la lumière au bout du tunnel conservateur! Ou encore qu’on ait un véritable système électoral moderne, avec la proportionnelle, mais on peut prédire avec confiance que ce changement ne viendra jamais des conservateurs… Avec moins de 40% des votes, ils ont réussi à changer ce pays d’une manière significative, en faisant la guerre à la science et en devenant le paria et l’idiot de la communauté internationale!

Ah! Le fameux 40% des votes! Le NPD a pris le pouvoir en Alberta avec… 40% des votes! Il a profité de la division des votes …de la droite. Pauline Marois a pris le pouvoir avec 33% des votes et même minoritaire a pu changer bien des choses (juste en nommant des extrémistes écologistes à la tête du BAPE). Depuis 1949, il n’y a eu que deux gouvernements au fédéral qui ont été élus par une majorité des électeurs : 1958 et 1984 et vous savez quoi il s’agissait de deux gouvernements conservateurs! Donc, le centre-gauche qui a gouverné le Canada et qui a passé toutes sortes de mesures discutables (régistre des armes à feu, signature du protocole de Kyoto) n’avait pas plus de légitimité que le gouvernement actuel. Est-ce que la gauche peut apprendre à perdre des élections?

En Alberta, le NPD l’a remporté parce que les électeurs voulaient le changement, quitte à voter NPD, Wildrose ou Libéral. D’ailleurs, on constate que les électeurs ont eu un vote stratégique qui ont empêché un bon nombre de candidats PC d’être réélus. Bien que le contexte fédéral soit différent, on peut faire des parallèle avec les libéraux sous Chrétien qui l’ont remporté à plusieurs reprise grâce à la division de vote à droite….
Cette élection est peut-être plus risqué pour les conservateurs en raison du ralentissement économique. L’élection se jouera dans la banlieue de Toronto et de Vancouver, des électeurs pour la plupart très versatiles. Depuis Wilfried Laurier avec les libéraux, aucun premier-ministre sortant n’a réussi l’exploit d’être réélu quatre fois d’affilée. Évidemment, l’élection se jouera aussi sur la dynamique des chefs de parti (Le NPD en 2011 a fait une incroyable remontée grâce à Jack Layton)

Entièrement d’ accord avec vous! Tout ce qui provient de la gauche doit être la vérité absolue et DOIT représenter la pensée magique de tous les électeurs! Au Québec la gauche c’ est les lobbys de groupes sociaux,des syndicats de la fonction publique, des environnementalistes et des écolos etc… C’ est a dire tous organismes qui ne survivraient pas dans un libre marché! Tous organismes qui ont absolument besoin de l’ argent des contribuables et de l’ argent des développeurs de ressources qu’ ils malmènent constamment! Le bon vieux dicton: Lorsque tu donnes a manger a un cochon , il vient chier sur ton perron!

En tout premier lieu, les actuels conservateurs n’en sont pas, ce sont des Reform party déguisés en parti conservateur, mais pas le parti progressiste conservateur. Ces gens-là actuellement à Ottawa sont des religieux extrémistes de première ligne qui essaient autant qu’ils le peuvent de cacher leur jeu. Ils ne sont qu’inepties, mensonges, hypocrisie, crapulerie et chercher les autres défauts politiques dans le dico surtout lorsque ce sont en plus des religieux de je ne sais plus quelle confession? Or, ça ne change rien, elles veulent toutes la même chose : le pouvoir… sur nos âmes donc sur nos vies! Vous me direz qu’ils le sont tous, mais il y a des limites qu’il ne faut pas franchir. Harper passe sous le tapis des lois immondes sans que quiconque n’en sache rien, ou presque puisque les journalistes sont à peu près bloqués. Exemple de lois absurdes, mais bien réelles et révoltantes: 9 millions de nos dollars pour une nouvelle traduction de la bible; une loi, dont j’ignore le numéro, qui donne le droit à quiconque désire refuser un local, un appartement etc. si les gens leur déplaisent. On pense tout de suite à tous les groupes religieux de tout acabit qui peuvent dire non à des couples non-mariés (eh! Oui, ça existe!!!) ou des homosexuels en couple qui bien évidemment vont à l’encontre de leur morale qui est selon leur dire la meilleure et la plus propre. L’homme est l’homme, on ne le changera pas tant et aussi longtemps qu’existeront les religions et les partis politiques. Alors, on est mal barré! Les multinationales canadiennes et les grosses compagnies paient un seuil d’imposition minimal, ce qui prive le gouvernement fédéral de revenus colossaux voguant autour des 600 MILLIARDS de dollars. Monstrueusement ignoble! J’ai sauté en l’apprenant. Imaginez ce que nous ferions de tout ce fric pour l’éducation, la santé et la culture. Cependant, comme Monsieur et ses sbires ne croient pas en ces trois mamelles qui pourtant font touner le monde… !!! Mais, les mamelles pour ce genre d’individus ne restent que du domaine de l’enfance, ce qui nous prouve leur niveau intellectuel. Après tout, Harper ne s’est-il pas vanté au début de son premier mandat de n’avoir jamais ouvert un livre de sa vie et ceci proclamer en riant, si ma mémoire ne me joue pas de sale tour. Donc, pour en revenir au fric, ne pouvant s’en passer afin de gérer le beau grand pays qui n’est plus le mien depuis fort longtemps, Monsieur le premier sinistre surtaxe les PME, les petits commerces et fouille allègrement dans nos poches de l’assurance-chômage et c’est quelque chose du genre que fit Adolf en 1933 pour faire semblant de relever les finances du troisième Reich. Chômage, fonds de syndicat, fonds de retraite etc. Ce Harper qui malgré tout fait peur, a tout plein de beaux projets encore dans ses cartons. Il promet mer et terre, surtout au Québécois qu’il déteste dans son dedans intérieur, mais il faut faire avec puisque nous sommes encore là. Les Québécois n’ayant pas encore saisi le bien-être qu’ils en retireraient s’ils finissaient par quitter ce navire qui a beaucoup plus besoin de ces 55 milliards que nous leur envoyons chaque année sous forme d’impôts, de taxes, de douanes etc. que nous d’eux. Quel malheur! Quand comprendront-ils?

Ah! Ah! Les conservateurs des religieux extrémistes!! Vous avez raison, je viens de trouver une vidéo secrète du Parti Conservateur. Voyez ce que Stephen Harper fait quand il a terminé sa journée. Pour ce qui n’aurait pas compris, c’est l’ironie!

https://www.youtube.com/watch?v=mk2E1CoGe98

Peut-être, Monsieur Beaulieu, ne lisez-vous pas assez. Je n’ai rien inventé, l’ai lu dans les blogs de La Presse, de l’Actualité et dans des livres sérieux achetés en librairie. On ne sait pas la moitié de ce que Harper nous cache et fait passer en-dessous de la table. Beaucoup de choses apprises par des journalistes sérieux. Sur le plan international, le Canada coule et on ne compte plus les incidents diplomatiques. Combien disent chaque jour que le Canada n’est plus celui que nous connaissions. Non, M. Harper n’est pas membre d’une secte, mais membre actif des Baptistes, des Pentecotistes ou quelque chose du genre. Il est paranoïaque, et il voit des extrémistes et des terroristes partout. L’histoire de la traduction de la bible est un fait véridique. Cherchez et vous trouverez. Il a répété maintes fois que le Canada était un pays construit et protégé par Dieu lui-même. C’est un admirateur de Bush, ça veut tout dire de descendre aussi bas. Vous n’avez pas vu aux infos ou sur internet, l’entrevue donnée à une station de l’Alberta choisie par lui sur le besoin que les Canadiens ont de se procurer des armes pour leur défense? Et l’histoire de la famille de sa femme qui devait se défendre contre les voleurs? Une farce, ça s’en était une vraie.
Sur le plan international, les dirigeants européens le nomment déjà le petit Hitler. Pour ses horaires maniaquement(?) planifié, pour ses lubies de voir des extrémistes partout et pour connaître des gens qui travaillent pour le fédéral, c’est silence total, menace de congédiement etc., également pour ses crises en pleine chambre où il ferme ses papiers et ses cahiers avec bruit (comme un enfant d’école qui veut attirer l’attention) et qui s’enferme dans son bureau durant des heures avec son petit Robin à lui tout seul. Voyez aujourd’hui même dans cet exemplaire de l’actualité les tests et exigeances qu’il désire faire passer aux fonctionnaires. Du vrai James Bond! Il croit fermement en Dieu (créationiste), octroie aux communautés religieuses tout ce qu’ils demandent. Ce n’est que le début. Et ses petits amis de la religion qu’il fréquente ont leurs entrés par la porte de derrière au parlement. Le Canada est géré et manipulé de façon extrêmement dangereuse. Vous n’avez qu’à penser à la loi c-51 sur le terrorisme votée et appuyée par le p’tit Trudeau. Vous verrez que sous peu, le Canada fermera ses frontières de peur d’être envahi. Après tout, personne ne voulait croire au mur construit sur la frontière mexicano-américaine par Bush… et pourtant, ils l’ont fait. Je saisissais mal les raisons pour lesquelles un peu plus de 30% des Canadiens votent et voteraient encore pour lui, maintenant je comprends un peu mieux en lisant votre réaction sur ses tendances mystiques. En plus d’être créationiste, évidemment, il ne croit pas en la science (sic), ni à la culture (ça ne sert à rien, dit-il), ni à la littérature (dangereuse) etc. Je m’arrête ici, j’en ai assez. Et puis, fouillez un peu et vous saurez…!… un peu plus!

Je comprends bien mal pourquoi les Québécois devraient donner une seconde chance au NPD. C’est un parti fédéraliste qui prend des décisions qui vont à l’encontre des intérêts des Québécois. Je veux bien croire qu’on puisse faire cette erreur une fois parce que le vote était avant tout pour un bon Jack, mais répéter l’expérience de faire élire des députés douteux ça je ne le comprends pas du tout. On a quand même eu quatre pour se rendre compter que l’expérience n’a rien donné de positif.