Sortie de crise orwellienne au CHUM

Gaétan Barrette est le plus grand perdant de cette crise qui n’avait finalement pas sa raison d’être. Il n’est pas désavoué pour autant, dit Brian Myles.

PolitiqueGeorge Orwell se porte bien au Québec. Son roman 1984 trône au sommet de la liste des listes des meilleurs ouvrages de fiction dressée par les lecteurs de Pierre Foglia.

L’esprit du roman, qui fait passer la guerre pour la paix, l’esclavage pour la liberté et l’ignorance pour la force, est bien présent dans la saga du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM).

Mardi, le directeur général du CHUM, Jacques Turgeon, a déchiré sa lettre de démission en petits morceaux, qu’il a bêtement avalés devant les médias. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, «est un atout majeur» pour le CHUM, a-t-il dit.

Pas plus tard que la semaine dernière, le Dr Turgeon déchirait sa chemise en reprochant au ministre Barrette son abus de pouvoir et son ingérence dans les affaires courantes du CHUM.

Alors, ce ministre, c’est un atout ou un boulet ?

Les deux propositions sont difficilement réconciliables. Le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, y est parvenu par un prodigieux exercice de restriction mentale et de mauvaise foi, accusant les médias d’avoir exagéré l’ampleur de la crise au CHUM.

Il faut relire la lettre de démission de M. Turgeon et celle du président du conseil d’administration du CHUM, Jean-Claude Deschênes, pour se convaincre que les médias n’ont pas exagéré. La plupart des administrateurs du CHUM étaient sur le point de démissionner parce qu’ils ne pouvaient plus supporter l’interventionnisme du ministre Barrette.

Il est tentant d’analyser ce nouvel épisode de la saga du CHUM à l’enseigne du cynisme. Mais à bien y penser, l’intérêt public est mieux servi par le retour de Jacques Turgeon à la direction générale du CHUM.

Malgré l’ampleur des dissensions et des conflits dans le réseau de la santé, peu de gens trouvent quelque chose à dire contre lui. Son expertise et sa probité sont des atouts pour le réseau. Jacques Turgeon est l’homme de la situation pour redresser le CHUM et faire du superhôpital un succès.

Le Dr Turgeon reprend ses fonctions après avoir obtenu l’assurance qu’il aura toute la latitude voulue pour prendre les décisions qui s’imposent dans la gestion courante du CHUM. Traduction : le premier ministre, Philippe Couillard, a personnellement indiqué au Dr Turgeon qu’il allait tenir en laisse son ministre «pitbull» de la santé.

Gaétan Barrette est le plus grand perdant de cette crise qui n’avait finalement pas sa raison d’être. Il n’est pas désavoué pour autant.

En affirmant publiquement que Gaétan Barrette est «un atout» pour le réseau de la santé, et que sa détermination et son énergie seront nécessaires pour aller au bout des réformes, le Dr Turgeon se rallie à l’idée maîtresse du gouvernement Couillard, selon lequel la nécessité de réformer les structures importe plus que la méthode pour y parvenir.

S’il veut conserver son ministère, Gaétan Barrette devra éviter des nouveaux faux pas, car le chemin de l’ingérence et de l’abus de pouvoir mène tout droit vers une sortie politique.

* * *

À propos de Brian Myles

Brian Myles est journaliste au quotidien Le Devoir, où il traite des affaires policières, municipales et judiciaires. Il est présentement affecté à la couverture de la commission Charbonneau. Blogueur à L’actualité depuis 2012, il est également chargé de cours à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). On peut le suivre sur Twitter : @brianmyles.

Laisser un commentaire

Bon billet Bryan

Mais….je vais intituler mon WeBillet ici
http://lucmenard-politiqc360.blogspot.ca/2015/03/restrictions-mentales-on-prend-le.html en réponse à ton blogue.
« Restrictions Mentales au CHUM??? On prend le peuple pour des Valises »

3 passages de ton billet m’interpellent et je les cites :

1. Alors, ce ministre, c’est un atout ou un boulet ?
Les deux propositions sont difficilement réconciliables. Le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, y est parvenu par un prodigieux exercice de restriction mentale et de mauvaise foi, accusant les médias d’avoir exagéré l’ampleur de la crise au CHUM

Le pire c’est que tu soutiens cette affreuse, odieuse, inacceptable restriction mentale. Aucun doute pour moi, On prend le peuple, les québécois, québécoises pour des valises que l’on peut remplir sans limite, de magouilles de mensonges, de demi-vérités, de corruption, de collusion et de liens mafieux…ca nous fait rien. Pas croyable mais vrai… Penses-tu que ça du bon sens d’essayer de nous faire gober que Barrette a encore toute la crédibilité voulu pour rester Ministre de la Santé?
On essaye en plus de nous faire avaler de force qu’il est parti en vacances. Saint Sacrament celle-là c’est la pire des pires.
La firme de relation publique « Mirador de Radio Canada » a conseillé Coulliard de cacher Barrette une grosse semaine pour se faire oublier.
Mais pour qui on nous prend NOUS, le peuple…des caves???

2. Il est tentant d’analyser ce nouvel épisode de la saga du CHUM à l’enseigne du cynisme. Mais à bien y penser, l’intérêt public est mieux servi par le retour de Jacques Turgeon à la direction générale du CHUM.

L’intérêt public serait mieux servi si les journalistes, les médias faisaient bien toute leur ta…de Job. Ici, il faut varloper sans limite le gouvernement du PLQ, le gouvernement incompétent de Philipe Couillard et de son ministre de la Santé qui a provoqué une crise sans précédent ce n’est pas rien. Et vous, les journalistes vous laisseriez passer cette situation sans critiquer le gouvernement… là vous ne faites pas votre job de 4e pouvoir…
Ce n’est pas pour rien que la profession de journaliste s’est décrédibilisé par-elle-même. À vrai dire, vous avez perdu le titre de 4e pouvoir…

3. Gaétan Barrette est le plus grand perdant de cette crise qui n’avait finalement pas sa raison d’être. Il n’est pas désavoué pour autant.

Tout et son contraire. Une crise sans précédent, des répercussions qui sont loin d’être terminé (qui dit que dès une intervention de Barrette dans un autre dossier…et une autre guerre de pouvoir n’éclatera pas) et finalement ont conclu par une autre restriction mentale magique (comme la balle magique de JFK) que le Ministre n’est pas à être désavoué. Celle-là c’est la plus forte.
C’est soit il a provoqué une crise unique dans l’histoire du Québec par ses magouilles louches pis ca c’est passible de la brisure définitive du lien de confiance que l’on peut avoir envers lui ou soit il a rien fait.
Force est de constater que Barrette est le pire magoulleux et le pire menteur du gouvernement du Québec

Barrette doit être DÉMISSIONNÉ-CONGÉDIÉ IMMÉDIATEMENT. Il n’a plus d’affaire-là.

Restriction mentale ou manipulation des esprits…Même but : Prendre le peuple pour des cons…

Chus pu capable de ca…

M. Ménard, êtes-vous vraiment obligé d’utiliser cette plateforme pour faire l’auto-promotion de votre blog? C’est particulièrement irritant.

Tu sais Jérome, tu es libre et tout le monde est libre de venir visiter mes WeBillets ou pas.
Quant à ta perception que je fais de l’auto-promotion, je suis désolé pour toi si ca t’irrite mais nous sommes dans un pays libre, avec une liberté d’expression que j’aime utiliser.
Je ne suis pas à la solde de personne, j’exprime mon opinion sur tous les sujets qui m’interpellent et ce sans aucune limite ou restriction mentale.

J’essaye de le partager avec le plus grand nombre de personnes possibles..

Dis moi as tu un site ou un blogue??? je vais aller le visiter…

Crise sans précédent?

Le Parti Québécor avait mis le CHUM presque en tutelle en 2013:

http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201311/27/01-4715271-chum-rejean-hebert-ouvre-la-porte-a-une-tutelle.php

Il y a une grosse guerre d’ego au CHUM. Point. Il n’y a rien d’autre à voir.

Monsieur Barette est l’un des très rares politiciens québécois qui a le coffre et le « guts » de s’attaquer au corporatisme médical. Ça fait 40 ans que l’on essaie de régler le problème et rien, absolument RIEN n’a changé. On n’a toujours pas accès à un médecin de famille et on attend toujours plus de 24 heures aux « urgences »!!!

Peut-être serait-il temps d’essayer autre chose non?

Et tu crois que le plus influent ex-lobbyiste des médecins spécialistes des dernières années est la personne toute désignée pour mettre fin (ou réduire, comme vous voulez) ce même corporatisme médical?

En plein ça!

Il est parfait? NON!

Mais il a les connaissances, le coffre et l’envergure pour redresser la situation loufoque qui a trop durée dans la santé au Québec où on forme de plus en plus de médecins et infirmières (plutôt que de les foutre à la porte comme le Parti Québécor l’a malheureusement fait dans le passé!!!) et où on n’a accès à de moins en moins de services.

Y’en a marre du corporatisme des syndicats et des ordres professionnels qui n’en ont rien à foutre du public qui, pourtant, les PAIE!!! Et le GROS PRIX à part ça.

On a TOUT tenté par le passé. TOUT! Et on n’a obtenu un GROS ZÉRO comme résultat.

« la folie consiste à faire la même chose encore et encore et à attendre des résultats différents »). Le véritable auteur de cette citation est Rita Mae Brown, dans Sudden Death55.

Le 4ième Pouvoir existe de moins en moins….

L’industrie médiatique est devenu depuis longtemps (et c’était prévisible) un sous-traitant au service du Politique et des grandes Entreprises pourvoyeuses de capital et de jobs. Est-ce mauvais ou est-ce bon ? Cela est un autre débat….

Dans 1984 de Orwell, on parlait du Ministère de la Vérité…. où les fonctionnaires écrivaient les nouvelles ET corrigeaient les livres d’Histoire…

Il serait intempestif de conclure que tous les journalistes sont dépourvus d’esprit critique et inconscient de cette préoccupation largement documentée…
Moins intempestif, par contre, au niveau des chefs de pupitres, des chefs-éditorialistes ou des Conseils d’Administration…. ( Après tout, n’est-il pas surtout question ici de rentabilité et de gros sous…) Et puis, dificille de mordre la main de ceux qui nous nourissent…. Malheureusement…

Devant les » prouesses » de la Technologie actuelle, nous aurions TOUT INTÉRÊT à relire George Orwell….

Juste en rappel, la démission de Denis Breton avait été réclamée et obtenue par l’opposition de l’époque, le parti libéral, pour une histoire de risque de possibilité de téléphone entre le ministre et le directeur du BAPE. Ici on a affaire à une ingérence en bel et due forme de la part du ministre Barette et dénoncée avec vigueur par les victimes de celle-ci, mais il n’y a aucun problème…

Euh…:

À peine entré en poste, il (Denis Breton) doit faire face à plusieurs scandales : accusations de fraude à l’assurance-emploi, vitesse au volant, défaut de paiement de loyer. Il démissionne de son poste de ministre le 29 novembre, à peine deux mois après son entrée en fonction.

Aucun de ces évènements ne s’étaient produits pendant qu’il était en poste. Évidemment ce n’est rien de reluisant, et on repassera pour le qualificatif de « scandale » quand on parle de tickets de vitesse (non-excessive), mais la raison pour laquelle il a dû démissioner avait tout à voir avec ses actions en tant que ministre.

C’est pratiquement la même chose à l’heure actuelle à ces différences près que Breton n’est pas dans votre camp et qu’il était dans un gouvernement minoritaire.

Est-on conscient que l’on se sert des pseudo-journalistes dans notre société décadente? En effet, il y a longtemps que les instances politiques et institutionnelles utilisent ces derniers pour mousser leur propagande vis-à-vis les gens en utilisant le soi-disant 4e pouvoir. Ces derniers ont compris que, selon le vieil adage anglophone, ‘if you can’t beat them, lead them’. Il est donc de bon usage de se servir de ces derniers pour promouvoir leurs agendas. Et le présent événement en est l’exemple le plus caractéristique et typique. Nos ‘chers’ politichiens, tant municipaux, provinciaux que fédéraux, s’en servent ad nauseam pour la promotion de leur projets. Cependant, lorsque les choses tournent mal ils en profitent pour accuser leurs esclaves d’être les vrais coupables de la situation car ceux-ci n’ont rien compris ou ils ont rapporté des faussetés ou, encore mieux, déformé les propos tenus par nos menteurs professionnels. Et vive la société dite démocratique libre d’expression, mais laquelle!!!

Turgeon – 1
Barrette – 0

J’avoue être un peut mal à l’aise avec le dénouement de cette histoire. Car malgré l’ingérence du Ministre Barrette, je ne suis pas d’accord de donner carte blanche à M. Turgeon.

Après avoir lu l’article sur le Chum..Réjean ouvre la porte à une tutelle .Mis à jour le 27 novembre 2013 et qui était au pouvoir ?Cet article prouve que le Chum a toujours eu des problèmes….

Sa s,peu tu des conneries comme ca..M.yles ses Barette lui meme qui a fait sauter la caisse y a negocier et gagner de gros salaire ,a recue un gros cadeaux et la change de Gang et veut couper….plus malade que ca tu meur….quebecois

Comment peut-on croire que des dirigeants qui se désistent ou démissionnent, dénoncent publiquement et crient au scandale, insinuent qu’il y a eu népotisme, se rallient enfin, puis applaudissent ceux-là même qu’ils ont dénoncés dans la même semaine, puissent gérer un paquebot bureaucratique et corporatiste comme le CHUM? Tout le monde sur le pont! Aux canots!
Une pièce de Feydeau serait l’exemple à suivre (Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée…), surtout pas Georges Orwell, qui dénonçait plutôt l’unanimité!
La saga du CHUM est une vaste comédie sur l’esprit de clocher, depuis le tout début des années 2000, avec son comité coordonnateur de quatorze ou vingt « intervenants », chacun soignant son intérêt.

Un épisode imprévu de la Commédia dell ‘arte . Le matamore Barrette est trés ressemblant. Un peu dommage pour Jacques Turgeon, pas trop
convaincant dans le rôle de la girouette. ….

Si Jacques Turgeon a dit que Gaétan Barrette est un » Atout » pour le ministère de la santé c’est surement un compromis demandé par Philippe Couillard. Et pourquoi pas. Son travail était fait.

@ Gilbert Poulin, je suis d’ accord avec vous pas de carte blanche a M.Turgeon! Maintenant la crisette est terminée mais il faudra que le PDG Turgeon fasse selon la politique établie par le parti libéral et le suivi du ministre Barrette sera fait, ne vous inquiètez pas!

Une réforme de la santé ne se fait pas sans casser des oeufs et il faudra s’ y faire! N’oublier pas cher amis concitoyens il faut d’abord et avant tout donner du service aux patients et réduire les palier de décisions! Et ça sans l’ avouer ouvertement le conseil d’ administration du CHUM avait sous estimé la force de caractère du ministre! Moi je vois cela comme un réveil brutal a la réalité et les médecins administrateurs devront s’ ajuster!

Monsieur Barette, de grâce ne lâchez surtout pas. Vous me donnez une étincelle d’espoir envers le pauvre Québec.

Dr. Barette est un buldozer…et pour rebatir sur du solide, on a besoin d’un buldozer…d’autant plus qu’il sait où frapper ! Défaire le château qu’il a construit.

Hors du milieu de la santé, pas grand monde pour le blâmer, au contraire.

il n’y aura pas d’autres crises, ayant nommé les PDG dans toutes les autres régions, M. Barrette s’évite d’autres contestations. Face au déménagement du CHUM il n’a pas pu nommer et imposer qui que ce soit ce qui aurait eu pour effet de tout désorganiser. Un gros show de boucane.