Steven Guilbeault se lance en politique aux côtés de Justin Trudeau

L’écologiste bien connu Steven Guilbeault annoncera vendredi matin qu’il brigue l’investiture libérale fédérale dans la circonscription de Laurier-Sainte-Marie, à Montréal.

Photo : La Presse canadienne

L’écologiste bien connu et cofondateur d’Équiterre, Steven Guilbeault, se lance en politique fédérale. Il annoncera vendredi matin qu’il brigue l’investiture libérale dans la circonscription de Laurier-Sainte-Marie, à Montréal, a appris L’actualité.

La rumeur circulait depuis plusieurs mois, mais elle sera confirmée dans les prochaines heures par le Parti libéral du Canada. Dans les rangs du parti de Justin Trudeau, on ne cache pas sa joie d’avoir recruté ce militant vert de la première heure et excellent communicateur.

Le PLC n’a pas encore annoncé la date de l’investiture, mais pour l’instant, aucun autre prétendant libéral n’a manifesté son intérêt pour Laurier-Sainte-Marie. Le chef libéral Justin Trudeau ne cache pas sa volonté que Steven Guilbeault porte sa bannière lors des prochaines élections, ce qui devrait faciliter son investiture.

Ouvertement opposé à l’agrandissement du pipeline Trans Mountain, Steven Guilbeault semble avoir apprécié l’annonce du gouvernement mardi soir, à l’effet que les revenus et les profits découlant de l’exploitation de l’oléoduc et de sa revente éventuelle seront réinvestis en totalité dans la transition énergétique et la lutte aux changements climatiques. Des sommes qui pourraient atteindre, à terme, près de 500 millions de dollars par année pour encourager les énergies renouvelables, la diversification économique et les changements d’habitude de consommation des citoyens.

Steven Guilbeault était présent aux côtés de Justin Trudeau le 11 juin dernier, lorsque le premier ministre a annoncé que le Canada mettra fin au plastique à usage unique dans deux ans. Il est également coprésident du Conseil consultatif sur l’action sur le climat du gouvernement fédéral. « Si on parle de chiffres, c’est le gouvernement fédéral [de Justin Trudeau] qui a investi le plus dans la lutte contre les changements climatiques, qui en a fait le plus », a-t-il récemment déclaré, en rappelant les investissements de 20 milliards de dollars dans les infrastructures vertes et les 30 milliards de dollars pour le transport en commun.

S’il remporte l’investiture libérale — ce qui semble une formalité — Steven Guilbeault devra livrer une belle bataille pour remporter les prochaines élections générales dans Laurier-Sainte-Marie, au coeur de l’île de Montréal.

La députée néo-démocrate sortante, Hélène Laverdière, élue depuis 2011, ne se représente pas. Le NPD a choisi comme candidate Nima Machouf, la femme de l’ancien député provincial Amir Khadir. Mme Machouf, qui est épidémiologiste à la Clinique urbaine du Quartier latin, est d’ailleurs toujours membre de Québec solidaire.

Le Bloc québécois, qui a longtemps détenu cette circonscription grâce à Gilles Duceppe, y présentera l’auteur Michel Duchesne. Ce dernier s’est présenté dans Outremont lors de la plus récente élection partielle, en février dernier. Il avait terminé quatrième, récoltant 11 % des voix.

Selon le spécialiste en sondages et projections de sièges, Philippe J. Fournier, collaborateur à L’actualité et grand manitou du site QC125/338Canada.com, Steven Guilbeault a des chances légitimes de l’emporter dans Laurier-Sainte-Marie.

Sa plus récente projection, réalisée à partir de la moyenne des sondages nationaux, locaux et de l’historique de la circonscription, prévoit une lutte serrée.

Source: Qc125/338Canada.com

 

Steven Guilbeault s’est d’abord fait remarquer du grand public en juillet 2001, lorsqu’il a escaladé la Tour du CN, à Toronto — il était alors militant de Greenpeace — afin d’attirer l’attention des Canadiens sur le réchauffement climatique.

En 2007, L’actualité lui avait consacré un grand portrait : «Un prophète nommé Guilbeault». Il était déjà, à cette époque, fortement courtisé par les partis politiques.

Il vient de lancer un livre, Le bon, la brute et le truand. Ou comment l’intelligence artificielle transforme nos vies.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

4 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Décision naïve et teintée d’opportunisme; Steven Guilbeault, nouveau poulain du PLC dans Laurier-Sainte-Marie, autrefois bastion du BQ, appuie un parti qui veut désormais nous enfoncer dans le ciboulot que les oléoducs sont construits pour financer la mise en place d’un politique efficace de protection de l’environnement. Donc, Steven Guilbeault appuie désormais un parti pro-pétrolier – Trans Mountain – et en prime, il se range sous la banière d’un parti hostile aux politiques québécoises depuis sa fondation. Vous faites erreur monsieur Guilbeault. Voyez comment le PLC vous utilise aujourd’hui (quand les chroniqueurs et journalistes s’apprêtent à partir en vacances). Le maquillage a tout de même ses limites.

Désormais le Canada de Justin va devenir plus vert que jamais avec ce gars-là ! Et misère que ne ferions-nous pas pour prendre une retraite verte avec le parti libéral !

Oh que la soif du pouvoir peut provoquer des revirements spectaculaires. Gober les paroles mielleuses du PM Trudeau à l’effet que plus de pipelines rendra le Canada plus vert est franchement un peu trop naïf pour ne pas être complètement machiavélique et opportuniste. Peinturer un cheval en vert n’en fera pas un cheval écolo…

En ce qui me concerne, Steven Guilbeault a
toujours été quant à moi un imposteur et un
fumiste. La logique aurait voulu qu’il se
présente pour le parti vert.

C’est un opportuniste
qui est tout simplement
attiré par le pouvoir et un gros salaire de
de député fédéraux ( 170,000 et plus ).

J’ose espérer que ce n’est pas un cas de
complexe du petit. Guilbeault est tout
simplement minuscule…