Suggestions de lectures : combattre les inégalités

À l’approche des Fêtes, il est toujours à propos de parler de partage avec les plus démunis. Mais le partage de la richesse, lui ?

À l’approche des Fêtes, il est toujours à propos de parler de partage avec les plus démunis. Mais le partage de la richesse, lui ?

Eh bien, le comité des Finances de la Chambre des communes a produit, au début du mois de décembre, un rapport intitulé Inégalité des revenus au Canada, rapport qui a retenu l’attention de l’ancien chef du NPD, Ed Broadbent.

Ce dernier écrit dans le Globe and Mail que même s’il est resté sur sa faim, il considère qu’il s’agit d’un premier exposé des faits qui mérite d’être souligné. Ce rapport permet aussi de cerner la position des différents partis et d’identifier les points de convergence.

Parlant d’économie, le Centre canadien de politiques alternatives a décortiqué le message du gouvernement Harper afin de voir ce qui se cache vraiment derrière les belles phrases et les beaux discours sur la reprise canadienne. Voici le lien vers le premier billet de ce blogue de Kayle Hatt (en anglais). À vous de suivre ensuite, si cela vous intéresse.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Ah! Ah! Les inégalités. La nouvelle tarte à la pomme de nos sociaux-démocrates! Trop souvent ces politiques de redistribution de la richesse signifient un apauvrissement généralisé de la population. On se rappelle le récent discours de Mme Maroie en Europe qui vante les politiques sociales du Québec qui en fait une des sociétés les plus égalitaires en Amérique du Nord. Et bien de récentes statistiques révèlent que les québécois arrivent au 9ieme rang au Canada pour ce qui est revenu réel moyen (revenu auquel on a retiré toutes les taxes, impôts, etc.). On devance…l’Île du Prince Edouard! L’Île du Prince Edouard, bordel! C’est pas des farces, voilà ce qui arrive avec 40 ans de politiques égalitalistes! On est égaux dans la pauvreté! Bravo!

Pour ce qui est de votre second lien, très intéressant. Quand on retire la croissance la population, la croissance du pays du Canada est moindre. On est devancé par des pays comme la Pologne. Deux commentaires. Un. Votre voisin, gagne 10$ et il y a une augmentation de 2$, il gagne 12$. Vous gagnez 100$ et vous avez une augmentation de 2$, donc 102$. Question: vous souhaitez avoir une hausse de 20% sur un revenu de 10$ ou une hausse de 2% et un revenu de 100$? C’est bien ce que je pensais. Deuxième commentaire, pour reprendre les termes du centre candien de politiques alternatives, pourquoi le Canada est-il l’un des pays qui voit une plus forte croissance de sa population? L’immigration, peut-être. Mais pourquoi les immigrants ne vont-ils pas en Pologne? Ah oui, bon niveau de vie, politiques fiscales qui favorisent le travail. Isoler la croissance de la popultion de la croissance du PIB, c’est comme croire que l’entraînement n’améliore pas les performances sportives.