Suggestions de lecture: de l’économie à Nigel Wright

D’abord, si l’affaire Duffy vous intéresse et si vous vous demandez qui est ce Nigel Wright qui a fait un DON de 90 000 $ au sénateur et qui occupe le poste de chef de cabinet du premier ministre, voici un portrait intéressant réalisé par Steven Chase, du Globe and Mail.

Toujours dans le Globe and Mail, deux textes sur l’économie. (J’espère, si vous n’êtes pas abonnés, que vous n’avez pas épuisé la banque de textes gratuits auxquels vous avez droit) Le premier porte sur le modèle norvégien et sa recette pour être le pays le plus productif. Parmi les ingrédients cités: l’éducation universitaire gratuite, garderies et redistribution de la richesse. Le second soulève des doutes sur le rôle du Plan d’action économique conservateur et du secteur des ressources dans la relance (anémique) de l’économie canadienne. Ça nuance la publicité dont on nous abreuve…

Pour conclure, l’intarissable Paul Krugman, ce prix Nobel d’économie qui sévit dans les pages du New York Times. Critique acharné des politiques d’austérité, il revient encore sur le sujet dans son blogue, s’intéressant cette fois à cette thèse qui veut que la droite néo-libérale profite des crises pour avaler des réformes structurelles, que ces dernières aient à voir ou non avec le problème immédiat.

Bonne lecture!

Laisser un commentaire

Ça fait plus de 50/60 ans que les disciples des socialisto-interventionnistes dirigent le monde et voyez où ça nous a mené: drette dans l’mur!

Plusieurs pays qui ont adhéré à cette philosophie à deux sous sont au bord de l’effondrement. Ce ne sera pas la première fois qu’un prix Nobel se sera fourvoyé et que des écrivains gauchistes auront fini dans l’champ.

Il existe une logique à laquelle personne ne peut échapper et les énergumènes dont vous nous entretenez ici ne font que d’acheter du temps et donner l’illusion aux gens que l’on peut défier sans peine la raison et le sens commun.

Ces « énergumènes » comme vous dites, réfléchissent, on ne peut en dire autant de vous.

Merci M. Sauvageau ainsi que Mme Corneillier de vouloir nous faire réfléchir. La recette de la Norvège : l »université gratuite. Oui gratuite MAIS visant l’excellence. Si vos notes sont très moyennes, on vous dirigera vers des formations plus techniques, pas en sociologie, pas en science politique, pas en histoire et pas en philosophie. L’université est grauite, mais avec des limites. Le bacc en quatre ou cinq ans, no way! Vous avez commencé votre bacc en génie mécanique et vous n’aimez pas cela. Just too bad. Vous le finissez et si vous voulez une autre formation cela sera à vos frais! Vous voulez aller à la maîtrise gratuitement, oui mais si vous avez les notes. Quelques idées à méditer. J’ai pas de problème avec le modèle norvégien, mais quand on y réfléchie ceux, ici, qui nous parle de la gratuité scolaire serait les premiers à dénoncer le modèle d’excellence de l’université norvégiennes.

Pour ce qui est Krugman, il est l’économiste qui implorait la banque fédéral américaine de créer une bulle immobilière au tourant des années 2000 pour palier à l’éclatement de la bulle technologique. On lui dit merci et on lui demande de conserver ses bons conseils pour lui-même!

Z’ont le service militaire OBLIGATOIRE et sans rémunération en Norvège itou!

J’espère que Sauvageau a pigé tout ça…

@ françois 1
« Mentionnons en outre que seulement 15% des jeunes font leur service militaire (les femmes n’y sont pas tenues et 65 % des hommes y échappent). » Turid Satermo
Anthropologue d’origine norvégienne et résidante du Québec depuis sept ans.
http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201203/28/01-4510261-la-norvege-un-modele-daccessibilite-aux-universites.php

@ Martin Beaulieu

Lorsqu’on vous aura décerné le prix nobel d’économie (prix de la Banque royale de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel), je lirai vos commentaires avec beaucoup d’attention, d’ici là … je lirai Kugman même quand il se trompe (moins souvent que ses dénigreurs). Quant à vos affirmations sur l’enseignement universitaire en Norvège, il y a beaucoup de fabulations.

Je doute très…très fortement que 65% des étudiants norvégiens se soustraient au service militaire OBLIGATOIRE ET ALLENT À L’UNIVERSITÉ!

Je crois que ceux qui ne font pas leur service militaire ne vont PAS à l’université.

http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201203/22/01-4508382-le-prix-de-la-gratuite-en-norvege.php

De plus, il est très contestable de ne prendre qu’UN SEUL point d’un modèle et de tenter de le comparer à un autre modèle sans tenir aucunement compte du contexte dans lequel ces modèles ont évolué. Par exemple, en Norvège, on exploite les hydrocarbures au max. Au Québec, les anarchos-verts qui sévissent au gouvernement bloquent tout développement de ces mêmes hydrocarbures.

Voyez le genre?