Suggestions de lecture: des échecs coûteux

Je vous suggère deux textes qui n’ont aucun lien entre eux, mais qui ont en commun de faire le point sur des politiques qui ont causé leur part de difficultés.

Gérald Filion d’abord qui, sur le site de Radio-Canada, note que de plus en plus d’experts reconnaissent que les politiques d’austérité ont échoué, causant plus de mal que de bien dans plusieurs pays où la crise économique n’a fait que s’aggraver. Paul Krugman, prix Nobel d’économie, l’avait prédit. Il n’a cessé de dénoncer ces politiques dans les pages du New York Time. Aujourd’hui, on semble lui donner raison. Lui-même en vient à cette conclusion dans les pages du NYT, un texte que Filion résume, mais dont vous pouvez lire la version originale ici.

Robin Sears, un consultant en relations publiques et ancien directeur du NPD, s’intéresse pour sa part à la question autochtone et . Dans un texte paru dans le Toronto Star, il compare les fonctionnaires du ministère des Affaires autochtones aux missionnaires du passé et les considèrent largement responsables de la paralysie actuelle. Selon lui, le premier ministre Stephen Harper et l’actuel grand chef Shawn Atleo ont établi une relation de confiance qui est prometteuse, mais pour éviter la tempête, les choses doivent bouger vite et dans le bon sens.

Laisser un commentaire

Le texte de Paul Krugman, prix Nobel d’économie est tout à fait intéressant et instructif.

Un autre ouvrage est également extrêmement intéressant. C’est celui de Joseph Stiglitz, un autre prix Nobel d’économie: « Le Prix de l’inégalité ». D’une lecture facile, l’auteur met les points sur le i et les barres sur le t et remet en question quelques vérités bien encrées, tout comme Krugman d’ailleurs.

Le culte de l’austérité est avant tout une approche moralisatrice sinon une mode.

«La mode est la méthode la plus irrésistible et la plus efficace de manipuler de grandes collectivités humaines.»
[Oscar Wilde]