Suggestions de lecture : la politique sous différents angles

Le temps des Fêtes est souvent celui de la réflexion et plusieurs textes intéressants ont paru dans la presse anglophone durant cette période.

Le premier que je vous propose porte sur l’éditeur d’Adbuster, Kalle Lasn, qui est aussi considéré comme le cerveau derrière le mouvement Occupy. Un texte intéressant sur une façon différente d’envisager l’activisme politique et paru dans l’édition de décembre de l’excellent magazine Walrus.

Le second texte, paru dans le Toronto Star, est signé Michael Valpy. Valpy y dresse un portrait sombre de ce qu’il appelle «la nouvelle politique de la discorde». Il s’attarde à la polarisation politique, à ses effets et aux risques graves qu’il y a à l’exploiter à des fins partisanes. Un texte à lire.

Sur le site d’iPolitics, le sondeur Frank Graves a entrepris, le 1er janvier, de publier une série de cinq articles examinant quelques grandes tendances et courants sociaux qui changent actuellement le monde. Celui d’aujourd’hui porte sur le marketing politique et l’état de perpétuelle campagne qui sévit maintenant chez nous et ailleurs. Les autres sujets? La démonstration que les Canadiens ne sont pas en train de virer à droite, l’importance réelle ou non des médias sociaux pour la démocratie, le vrai fossé générationnel canadien ou les Gris contre les Verts, l’état de santé préoccupant de la classe moyenne. Voici un lien qui vous mènera à la page vous donnant accès à tous les textes.

Pour finir, je vous invite à lire ma dernière revue hebdomadaire de la presse anglophone parue dans le Devoir. Cette semaine, un seul sujet: la grève de la faim de la chef Theresa Spence et la mobilisation autochtone.

Bonne lecture et bonne année!

Laisser un commentaire

Ah oui, Au Canada, il y a 615 réserves autochtones qui comptent en moyenne 1142 résidents.

Dans ces 615 réserves, on compte 50 dirigeants qui ont un salaire supérieur au premier ministre du Canada, 160 qui ont un salaire supérieur aux premiers ministres provinciaux et 634 qui ont un salaire supérieur à cent mille dollars, le tout pour administrer des territoires qui comptent en moyenne 1142 résidents. Je crois que les autochtones ont le droit de dénoncer leur situation précaire. Ils doivent juste tirer sur la bonne cible.

Sans cautionner le manque de suivi des dépenses, il est important de noter que les 104 millions dont on parle couvraient une période de 6 ans. Comme la population sur la réserve se situe à environ 2000 on obtenait le chiffre de 52 000$ par personne……sur 6 ans soit 8700 $ par an par personne. Il faut prendre en compte que lorsque l’on vit au bord de la Baie James par presque 53 degré Nord et 82degre 24 ouest, les coûts de transport et des biens et denrées doivent être trés élevés. J’aimerais connaitre le prix du kg de tomate ou de pommme de terre, ou celui d’un 2X4.Ces commentaires n’excluent pas le besoin de rigueur.

Les plus populaires