Suggestions de lecture: le procès des conservateurs

Le Parti conservateur se préparait à tenir son congrès à Calgary la fin de semaine prochaine, mais les inondations l’auront forcé à annoncer ce midi qu’il était remis à plus tard. À (ce qui devait être) la veille d’une rencontre cruciale pour un parti secoué par un printemps difficile, plusieurs commentateurs se sont penchés sur ce qui est advenu des principes du PC. Le verdict est vitriolique. Voici deux exemples d’auteurs d’horizons politiques bien différents.

L’environnementaliste David Suzuki ne surprendra personne en déplorant, dans les pages du Globe and Mail, les méthodes de Stephen Harper et leurs effets sur la démocratie. «Mon père m’a enseigné que nos gestes et non nos paroles nous définissent. Stephen Harper peut bien prétendre soutenir les principes d’équité et de démocratie, mais ces actions disent autre chose», écrit Suzuki dans un texte prévisible mais intéressant.

Andrew Coyne, du National Post et de Postmedia News, est encore plus sévère dans un texte où il offre aux conservateurs ses conseils pour qu’ils évitent l’auto-destruction, rien de moins. En voici un exemple:

«Au moment où ils contempleront les différents éléments du conservatisme abandonnés en cours de route – des budgets équilibrés à la fin des subventions aux entreprises en passant par la réforme démocratique et j’en passe – ils devront comprendre que cela forme un tout. Le vide en matière de politiques, la dictature du chef, la partisanerie brutale et la multiplication des scandales éthiques ne sont ni séparés ni affaire de coïncidence, ils sont intimement liés. Un compromis sur un sujet devient un compromis sur tout. Quand une brèche s’ouvre dans le barrage des principes, l’autocratie, la partisanerie et la corruption s’y engouffrent.»

Aïe!

Bonne lecture!

Laisser un commentaire

Merci Mme Cornellier pour vos billets toujours éclairants, nuancés et équilibrés tout en ayant le don de nous surprendre d’une fois à l’autre. Vous le dîtes, le propos de David Suzuki était prévisible, donc inutile de s’y attarder.

Le cas d’Andrew Coyne est plus intéressant d’autant plus que j’ai du respect pour ses analyses. M. Coyne est journaliste au National Post dont le slogan est « Rigth to the point », donc le journal ne cache pas son préjugé favorable au point de vue conservateur et du même souffle ses chroniqueurs peuvent adopter des points de vue nuancés et même critiques par rapport au parJuste là, il y a quelque chose que la classe journalistique québécoise devrait méditer.

Maintenant sur le fond, malgré le respect évoqué plus haut, je crois que M. Coyne fait une amalgame trop large. Lier la partisanerie, l’éthique élastique à l’abandon des principes conservateurs sur les budgets équilibrés et la fin des subventions aux entreprises me semblent déplacer. Sur la première partie, M. Coyne est irréprochable et les conservateurs n’ont que eux à blâmer. Mais sur l’abandon du conservatisme fiscal, je trouve votre choix de citation douteux. Je me souviens vous avoir lu à plusieurs occasions vous plaindre des efforts des conservateurs pour réduire les dépenses d’opérations du gouvernement fédéral, la fameuse austérité qui pourrait nous ramener en récession. Là, il faut choisir ses batailles et donc critiquer le passage de M. Coyne où il se plaint de l’abandon du conservatisme fiscale, soi trouver une autre citation, soi trouver un autre analyste.

Naturellement, je soupçonne que votre joie de voir un journal « conservateur » faire une critique évère du gouvernement Harper était plus grande que la rigueur de votre propre pensée et là par un curieux retournement votre propre partisanerie aveugle votre jugement. Bref, la partisanerie et l’abandon de ses principes ne sont pas que des maux qui affligent le gouvernement Harper…

Même dans le National Post on trouve des articles défavorables aux conservateurs. Seulement au Québec voit-on une couverture de pensée unique, c’est-à-dire 100% négative 100% du temps.

Andrew Coyne dit en quelque sorte que le gouvernement conservateur est très modéré et pas idéologique. Exactement le contraire de ce que disent 99% des journalistes québécois jour après jour depuis des années, i.e. que le gouvernement fédéral serait extrémiste, etc.

@Eric : Ne déformez pas les propos d’Andrew Coyne, il voit très bien que les Conservateurs usent de duplicité, mensonge et idéologie pour parvenir à leurs fins. D’ailleurs, le reste du Canada se réveille et réalise que ce Parti est le plus criminel et scandaleux de l’histoire, d’ou l’effondrement des Conservateurs dans les sondages à peu près partout. La corruption des Conservateurs est à ce point élevée qu’ils ont besoin d’embaucher des milliers d’employés en « communications » pour pousser davantage leur propagande – à n’en pas douter, surtout sur l’Internet! Après tout, Harper ne répond qu’à 3 questions PRÉ-APPROUVÉES par jour aux médias, pourquoi toutes ces embauches aux « communications » si ce n’est pas à d’autres fins? Il y a plusieurs articles dans les nouvelles qui documentent cette pratique de subversion politique par le fédéral et la droite

Bon et Harper mange des bébés au déjeuner je suppose? Impossible de discuter avec les tenants de ce discours hystérique malheureusement trop répandu.

Impossible de discuter avec quelqu’un qui prend ses points de presse directement des Conservateurs.

Vos messages ici depuis des mois trahissent un « aveuglement volontaire » (i.e. criminel) face aux scandales des Conservateurs qui ressemble à ce qu’on voit dans la Commission Charbonneau avec tous les témoins qui y défilent…

Le Bureau du Premier Ministre et les Conservateurs sont constamment pris la main dans le sac à faire de la partisannerie politique sur le dos des contribuables : dépliants anti-Trudeau, fausse « manifestation » anti-Trudeau avec des stagiaires Conservateurs lors de sa conférence à Ottawa, fausse opération de « nettoyage » de Laureen Harper à Calgary tel que documenté par le voisinnage, etc.

En plus d’avoir fraudé les élections, même le jugement envers le Conseil des Canadiens confirme que la base de données utilisée pour Robocall était celle des Conservateurs. Vos Conservateurs sont incapables de gagner sans tricher, ils n’ont aucun honneur et légitimité et ne méritent donc pas le respect.

Vous pouvez continuer à croire votre propagande, les Conservateurs sont en chute libre dans les sondages et c’est TANT MIEUX.

Le régime Harper, celui du mensonge et de la FAUSSETÉ :

FAUSSES promesses de transparence & d’éthique, FAUX manifestants anti-Trudeau, FAUSSE opération de nettoyage de Laureen Harper après les innondations, FAUX appels prétendant venir d’Élections-Canada pour induire les voteurs non Conservateurs en erreur, FAUX lacs lors du G8/G20,
FAUSSE « réforme » du Sénat quand Harper appointe lui-même une soixantaine de ses sous-fifres après avoir dénoncé ce même Sénat alors qu’il était dans l’opposition, etc…

Mais mon favori… FAUX Bloggeurs pro-Conservateur sur Internet qui sont en fait des employés de « communications » (au nombre de 1500 et plus) tels que rapportés par les nouvelles!

Les plus populaires