Suggestions de lectures : le triste état de nos institutions

L’ancien directeur parlementaire du budget Kevin Page et l’ancien conseiller réformiste et conservateur Rick Anderson ne naviguent pas dans les mêmes eaux lorsqu’il est question de politiques économiques et sociales, comme le démontrent deux textes récents qu’ils ont publiés sur ce sujet.

L’ancien directeur parlementaire du budget Kevin Page et l’ancien conseiller réformiste et conservateur Rick Anderson ne naviguent pas dans les mêmes eaux lorsqu’il est question de politiques économiques et sociales. Mais ils s’entendent pour dire que nos institutions démocratiques sont en piètre état et que ça ne s’arrange pas.

Dans un texte paru dans le Toronto Star, Kevin Page va jusqu’à proposer la création d’une commission royale d’enquête sur le sujet. Rick Anderson, qui lui répond sur le site National Newswatch, rejette catégoriquement l’idée.

Mais encore une fois, ils se rejoignent sur le fond, à savoir qu’en est affectée notre capacité à s’attaquer aux enjeux complexes auxquels nous sommes confrontés. Le débat et la vision n’ont pratiquement plus de place.

Or, selon Page, on ne peut penser s’attaquer aux problèmes les plus sérieux sans d’abord remettre nos institutions sur pied.

Anderson, de son côté, identifie cinq problèmes qui minent notre système depuis quelques décennies : relation dysfonctionnelle entre les pouvoirs exécutif et législatif, présence d’une Chambre haute sans légitimité démocratique, mode de scrutin inadéquat, manque de transparence, mesquinerie et superficialité des tactiques et discours partisans.

Frances Russell ajoute à la réflexion avec un texte paru lui aussi sur le site National Newswatch et qui porte sur l’univers orwellien de la politique en ce début de XXIe siècle. Un peu déprimant.

Pour conclure, le point sur les huit années au pouvoir de Stephen Harper par Chris Hall, de la CBC.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire
Les plus populaires