Suggestions de lecture: réflexions sur la Charte et sur la démocratie

Impossible encore une fois d’éviter le débat sur la Charte des valeurs québécoises. Voici trois textes sur le sujet. Dans le premier, paru dans le Toronto Star, Chantal Hébert explique comment les méthodes de Stephen Harper trouvent écho dans plusieurs capitales provinciales, y compris à Québec où certaines de ses tactiques ont été reprises par le gouvernement Marois dans le dossier de la Charte.

Dans le second, paru dans l’Ottawa Citizen, Brian Lee Crowley explique pourquoi, à ses yeux, l’idée de Charte des valeurs québécoises n’est pas une idée stupide, mais une mauvaise idée mal pilotée. Selon lui, il est légitime de vouloir débattre de la place que peut ou non occuper les croyances personnelles des employés de l’État lorsqu’ils sont au travail. Il n’est pas stupide, poursuit-il, de s’interroger sur le pouvoir de l’État d’imposer des règles. Il n’est pas convaincu cependant que la solution du gouvernement Marois soit la bonne.

Dans le troisième texte, Konrad Yakabuski, du Globe and Mail, tente d’expliquer à ses lecteurs combien le républicanisme et le féminisme influencent, plus qu’ailleurs au Canada, la conception que les Québécois se font de la laïcité et les propositions mises de l’avant pour la mettre en oeuvre.

Pour changer, un réflexion sur la démocratie canadienne par l’ex-chef libéral Michael Ignatieff. Dans ce texte paru dans le Globe and Mail, Ignatieff affiche son inquiétude face aux méthodes de certains politiciens, méthodes qui, selon lui, affaiblissent la foi de bien des Canadiens en leur démocratie. Il reconnaît avoir certains torts, mais il en a tiré des leçons qu’il veut partager afin d’inciter les gens à s’engager et même à faire le saut en politique car cette dernière n’est pas un jeu ni un combat, mais un moyen. Pour changer les choses.

Bonne lecture!

Laisser un commentaire

J’ai travaillé 36 ans à la fonction publique fédérale. J’ai croisé dans les corridors et j’ai eu comme collègues toutes sortes de croyants et\ou incroyants. Jamais cela n’a causé de problèmes à qui que ce soit.

Personnellement, je n’apprécie guère les religions qui, contrairement à ce que le non suggère, divisent au lieu de relier, rassembler. Je les hais presque toutes.

Cela dit, ce débat me paraît bien futile, car il n’y avait pas de problèmes, ni avec les fonctionnaires entre eux, ni avec les contribuables qui jouissaient des services des fonctionnaires.

Je favorise un Etat laïc et ne peux supporter de voir une femme qui couvre sa magnifique chevelure parce que des hommes le lui imposent, par mépris de la femme. Si Dieu a créé la femme, on ne peut guère avancer qu’Il lui demande de couvrir ce qu’il a lui même créé.

Je m’oppose au voile pour des raisons philosophiques. Rien à voir avec les religions.

Le PQ n’a pas eu le courage de nous offrir une Charte de la laïcité. Il louvoie pour des raisons électoralistes de toute évidence.

Le PQ, pouah!

Les plus populaires