«SVP cher Québec… du fond de mon cœur, je vous supplie de ne pas faire les mêmes erreurs»

On reçoit aussi des messages d’encouragements qui touchent la cible et enrichissent le débat d’une perspective nouvelle. Ceci en est un.

Photo: Adam Berry/Getty images
Photo: Adam Berry/Getty images

Les commentateurs politiques, quand ils ne fuient pas les débats corsés, reçoivent leur lot de critiques et de messages hostiles. Plusieurs sont publiés en dessous des textes, sur d’autres sites médiatiques ou sur les réseaux sociaux. Il faut faire avec et apprendre à s’en détacher. Ça fait partie du jeu.

Mais parfois on reçoit aussi des messages d’encouragements qui touchent la cible et enrichissent le débat d’une perspective nouvelle. Celui-ci en est un, reçu hier soir à la suite de la publication de mon dernier billet :

Merci merci merci… pour votre franc-parler dans vos articles, surtout « Les Pineault-Caron et le Moyen Âge ».

Je suis née en Belgique, de parents immigrés analphabètes, plus exactement du Maroc. Ayant survécu aux cités HLM, aux dealers de drogue des quartiers peu fréquentables de Bruxelles, j’ai pu tant bien que mal m’éduquer par mes propres moyens. J’ai travaillé dès l’âge de 15 ans pour payer mes études, car sinon la maison et l’entretien de la famille étaient plus importants que mon éducation (je ne suis qu’une fille, à marier au plus vite).

Les valeurs de nos parents ne sont pas parfaites, mais ce sont les seules que je connaisse et je les ai respectées. Mais je ne veux pas dire que je devrais les appliquer pour toujours.

Ayant eu la chance de naître dans un pays démocratique qui m’a éduqué, inspiré et fait rêver, je peux vous dire que le monde occidental et le monde oriental n’ont rien à envier l’un de l’autre. Ils ne sont pas irréprochables.

J’ai quitté l’Europe car je suis de la génération «Touche pas a mon pote» de Harlem Désir. Là, le Front national et le Vlaams Blok recrutaient leurs partisans dans les clans néonazis. Je suis de la génération «Tête de Turc» de  Günter Wallraff.

Depuis 16 ans au Québec, j’ai laissé derrière moi toute ma famille, mes amis (Belges, Marocains, Turcs, Albanais…) pour donner à mon fils de 6 mois et mes futurs enfants une meilleure chance de vivre en communauté, sans exclusion, sans rancœur ni mépris de la part des passants dans la rue, d’un directeur en ressources humaines, ou d’un policier…

Et voilà qu’ici au Québec, nous allons revivre les mêmes incompréhensions. SVP cher Québec… du fond de mon cœur, je vous supplie de ne pas faire les mêmes erreurs.

Je ne jette pas la pierre sur les Pineault-Caron ou les Bensalem. À nous tous, par contre, je pose la question: qui d’entre vous a déjà invité chez lui un nouvel arrivant à son party d’été? Ou pour une tasse de thé ou café entre voisins? Qui d’entre vous avez invité une famille de nouveaux arrivants sikhs, chinois, philippins ou autre, à connaitre son prochain pour l’imiter ou apprendre à vivre comme lui? Qui d’entre vous a déjà fêté une fête religieuse qui n’est pas la sienne parmi les musulmans ou les juifs?

Nous vivons tellement dans un pays individualiste que c’est toujours la faute de l’autre. Avant de juger, ouvrez vos yeux, vos cœurs, et vos portes… car ICI, au Québec, nous sommes 8 millions… mais nos voisins sont 6992 millions.

Merci pour vos belles paroles.
AB

J’ai remercié cette femme pour son message. Elle m’a invité à son prochain méchoui. Je compte bien y aller.

Laisser un commentaire

(1)

Et dire que les contre la charte, accuse les pour la charte de faire dans l’émotivité …

Un texte de plus qui vise l’émotion … tellement vide comme approche des contres la charte ….

——

(2)

Ensuite

« J’ai remercié cette femme pour son message. Elle m’a invité à son prochain méchoui. Je compte bien y aller. »

(a)

Sérieusement c’est quoi l’argument … qu’on peut faire de la ségrégation, endoctriner et conditionner ses enfants dans la religion …. porter des symboles de discrimination a l’endroit des femmes

Et être d’agréable compagnie le temps d’un repas ….

Personne a dit le contraire, mais ca prouve quoi sur le fond.

(b)

A ce compte la …. il y avait du ben bon monde contre le droit de vote des femmes ou pour la ségrégation des noirs …. et avec qui on aurait pu boire et faire un BBQ ….

Ca aurait prouvé quoi ?

C’est tu juste moi qui trouve l’argument ridicule …

(3)

Anyway ….

Dans la même catégorie que ceux qui se servent de la bouffe pour évoquer la richesse de la diversité …

Ca manque tellement d’ampleur comme argumentation …

« nous allons revivre les mêmes »…. PROBLEMES

Effectivement. On n’a encore rien vu. Le Québec a 40 ans de retard là-dessus.. Le Québec est présentement là ou étaient la Belgique et la France dans les années 70. Ca craquait de partout, mais les élites politiques et intellectuelles parisiennes faisaient l’autruche. Il a fallu attendre les années 90 pour qu’elles allument enfin et réalisent que tout ce que Le Pen avait prédit était en train d’arriver.

Qu’on ne se trompe pas: cette crise n’a rien à voir avec les signes ostentatoires. C’est le Québec profond qui dit: attention, avec 14% d’immigrants, on a maintenant dépassé les États-Unis d’Amérique (13%). Des ghettos ethniques sont en train de se constituer à Cote-des-Neiges, Montréal-Nord, St-Michel. Les immigrants mettent maintenant 20 ans à gagner autant que les Canadiens. Y’a un problème: on accueille trop d’immigrants et surtout pas ceux qu’on a besoin (selon le vérificateur général du Québec, à peine 9% sont qualifiés pour nos besoins)

Alors, attachez vos tuques, les années à venir vont être rough, surtout lorsqu’on frappera la prochaine crise économique.

M. Lussier,

Si votre texte était conçu pour créer une polémique, BRAVO… Quoique sa forme était très discutable, mais si il était conçu comme une vile PROPAGANDE… Honte sur vous.

Il démontrerait comment vous exploitez le côté noir de votre humanité pour servir vos intérêts. C’est vrai que pour certains: la fin justifie….

« Nous vivons tellement dans un pays individualiste »:

Au contraire, Vous ne voyez donc pas que c’est justement pour protéger NOTRE société, notre nation et notre VIVRE ENSEMBLE, que nous appuyons cette charte…

« (je ne suis qu’une fille, à marier au plus vite) »:

N’est-ce pas la sagesse populaire, même mal exprimée, qui cherche à se protéger d’un possible retour en arrière religieux…

Mais derrière, ce débat, se cache un malaise bien plus grands… L’OUVERTURE À L’AUTRE…

Ce courant de pensée » BON CHIC BON GENRE » aime bien faire croire que l’émancipation de l’humain doit passer par l’OUVERTURE inconditionnelle à l’autre…

OUVREZ VOTRE COEUR, OUVREZ VOS FRONTIÈRES. Ne soyez pas des racistes, des intolérants ou des pro-nazis… Les insultes et les accusations foisonnent. On ridiculise certains pour tenter de s’élever.

Devenez tous des CITOYENS DU MONDE pouvant assouvir leurs désirs de consommation partout, libérés de leur racines communautaires, sociétales ou nationales. Des humains qui n’ont que des droits individuels, que les tribunaux internationaux vont assurer, et surtout, aucunes responsabilités envers des collectivités qui refusent de voir les immenses joies de la MONDIALISATION.

» LIBAAARTÉ » comme disait l’autre !!! pas d’impôts, pas de contrainte, pas de protections trouillardes venant de collectivités qui voudraient mieux vivre ensemble en protégeant leur héritage culturel, les décisions communes et une conception de leur avenir.

La GRANDE FINANCE conquérante travaille fort à nous convaincre que moins de barrières tarifières, moins de frontières aux marchés, moins de règles par l’état et pourquoi pas moins d’état serait inévitablement souhaitable. Le grand marketing au travail.

Pourtant, un retour du grand BALANCIER se fait sentir un peu partout sur la planète. Surtout chez les sociétés qui ont vécues, beaucoup plus durement que nous, les terribles conséquences de la dernières crise financière.

J’écris cela, en me demandant, si votre lecture du monde vous permet seulement de saisir mes propos… Ou si vous vous laisser emporter par un courant à la mode….

Dans une autre vie professionnelles, j,ai eu l’occasion, comme propriétaire de ma propre PPE (petite petite entreprise) d’embaucher jusqu’à une centaine d’employés non spécialisés. Plus de la moitié étaient des nouveaux arrivants ou qui s’étaient installés au Québec depuis une dizaine d’année. Trois de ceux-ci sont devenus mes adjoints, ce qu’on appel le personnel clé. Et l’un, d’origine africaine, fut même mon principal adjoint et je dirais mon ami. Aussi je dois dire que je suis très au fait des différences de valeurs notables entre les différentes composantes de notre société. Par exemple j’ai souvent embauché une personne l’après-midi et le lendemain elle me disait qu’elle ne pouvait plus se présenter au travail car son époux avait décidé qu’elle ne travaillerait pas.

Or je suis entièrement d’accord avec le projet de loi portant sur la Charte même si au lieu de parler de signes ostentatoires, on indiquait simplement « signes visibles ».

Mais je ne comprends pas ce que veux dire cette dame dans sa lettre. Quand elle écrit :«Avant de juger, ouvrez vos yeux, vos cœurs, et vos portes… car ICI, au Québec, nous sommes 8 millions… mais nos voisins sont 6992 millions.», est-ce une mise garde ? Est-elle en train de nous avertir que de toute façon notre façon de vivre, nos coutumes entreront en conflit avec le reste de la planète et que nous sommes aussi bien de commencer à nous habituer ?

Personnellement je pense que si les règles du vivre ensemble sont claires et nettes et qu’on les applique, alors les nouveaux arrivants les auront nécessairement acceptés. Alors où sera le problème ? Dans toute application de nouvelles règles, la difficulté se situe principalement dans la phase de transition entre les anciennes habitudes et les nouvelles; ce qui qui peut durer une génération. Puis les choses se calment, la résistance au changement est presque complètement disparue.

Un des problèmes importants vient de certains politiciens qui misent sur ce phénomène naturel de résistance au changement pour se faire du capital politique. Ils sont prêts à attiser n’importe quelle braise pour vu qu’ils en tirent un bénéfice.

«La patience a des limites. Attendez trop et c’est de la lâcheté.»
[Georges Jackson]

Bonjour,
j’aimerai dire ici , suite à cet article, combien la personne qui a rédigé cette lettre me semble avoir raison et tord à la fois :
– La charte me semble une mauvaise réponse à un vrai problème. Le problème n’est-il pas : Nous souhaitons que les nouveaux arrivants s’intègrent à notre société sans en remettre en cause les principes  ? Alors la réponse, nous allons leur montrer que l’état est neutre en matière de religion (cf projet de loi 60 ) ,accessoirement en demandant aux fonctionnaires de montrer leur appartenance religieuse, répond-t-elle au problème ?
Bien sur que non, il y a bien 2 problèmes distinct : La neutralité religieuse de l’état d’un coté et les projets alternatifs de société ,éventuellement portés par une mouvance religieuse.
Les signes qui devraient être interdits dans la fonction publique québécoise n’ont pas à l’être pour leur caractère religieux mais pour leur caractère politique ce qui ne nécessite aucune nouvelle loi.En effet, le voile dans le Coran sépare l’homme et la femme , pour faire bref, qui n’ont pas de liens entre eux. Il manifeste , dans la civilisation musulmane, la nécessité qu’à la femme de se soustraire au regard de l’homme qui n’est pas son mari. C’est donc un signe politique. Dites-moi si la kippa ou le turban sikh sont porteurs de projet politique ? Et si non pour quelle raison vous gêneraient-il ? Il en va autrement pour le poignard sikh, qui comme le voile intégral pose un problème de sécurité potentiel. Je terminerai par un autre signe religieux qui sera difficile à interdire : la barbe….qui va faire la distinction entre une barbe islamique et une profane ? Au cas par cas ?
Personnellement, ce que je veux c’est qu’une personne ne refuse pas de me serrer la main au motif que je suis un homme et que c’est une femme.Que (prénom pris au hasard) Mehdi refuse de travailler avec moi parce que je ne suis pas musulman. Et bien sûr, je ne veux pas de remarque parce ma nourriture n’est pas hallal ou que je mange un sous marin vers midi en plein ramadan. Le respect de l’autre, de l’histoire catholique du Québec – révolution tranquille comprise – et l’égalité entre les humains doivent être acceptés par tous les résidents . Il me semble cependant que la loi 60 sera bien impuissante à influer sur le problème. Bonne journée

Les plus populaires