Tiens, pendant que j’y pense: Vous allez (presque) tous en enfer!

Oui, on vit nos petites vies de terriens occupés à plein de choses en oubliant ce petit détail: la fin est proche et l’enfer attend ceux qui ne suivent pas à la lettre les évangiles.

En ces moments de festivités estivales, je veux être le premier à vous rappeler ce détail, en attirant votre attention sur cette pub assez bien faite qui circule en ce moment, pour éviter votre damnation, et provoquer quelques donations…

https://www.youtube.com/watch?v=ZliFEKDdrZw

Laisser un commentaire

Whoaaa!
Le film joue quand?
Ils vont faire une suite?
Un jeu vidéo?
Je pense que c’est le reboot d’un vieux film, ça s’peux-tu?

J’ai été dans un collège catholique, mais on apprenait vraiment les caractéristiques de toutes les religions et surtout, j’ai été très impressionné par le protestantisme et le refus d’une médiation entre Dieu et les hommes. En gros le message c’est « lis la Bible par toi-même », les témoins de Jéhovah passent donc un très mauvais moment pour leur foi quand ils sonnent chez nous…

La conclusion : vous êtes dans une institution qui vous aide à célébrer votre foi, mais pour le reste, vous ne pouvez pas prétendre que Dieu ne m’aime pas ou qu’il ne me «sauvera pas», vous pouvez donc arrêter de perdre votre temps (je me sers de la parabole des ouvriers de la onzième heure) et allez rencontrer des filles.

Mais j’oubliais… les évangélistes américains, eux, me font vraiment peur et je ne sens pas que je pourrais discuter comme avec les Témoins de Jéhovah…

Le message est pratiquement identique à celui des islamistes radicaux ou à celui des juifs orthodoxes.

Même folie, même fanatisme dangereux!

Le contenu est irrationnel et surtout confus dans l’amalgame des écritures et des interprétations du Christianisme.

Signature très probable des réactionnaires républicains (Tea Party).

Exploiter la peur de la mort, y a-t-il un moyen plus efficace pour contrôler, dépouiller et aliéner les individus?

ce que j’aime de leurs messages c’est la grande retenue dont il fait preuve,sans blague et pour continuer sur les propos de jean-francois trottier ,si un jeu vidéo en est fait je veux être le premier a tirer sur le gars avec la barbe y’a l’air d,un méchant malade,surtout avec la couronne d’épine sur la tête ,il ressemble a marilyn manson .lol

extrait de Le mémoire de loco locass. si on s’est débarrassés des satanées soutanes en 1960,c’est pas pour que les bondieuseries rentrent par en arrière dans la bergerie.moi dans ma maison,j’aime mieux la raison qu’une oraison.et ma riposte en tant qu’apostat tient dans ce constat.qu’on s’appelle Israël, Michel ou Rachid,qu’on aime les bagels,le beurre d’arachides ou le couscous,ici c’est une seule justice pour tous.(sauf bien sur pour johnny et sa bande,lol)

Si on cherche un chaînon manquant entre le conservatisme religieux et le conservatisme économique, l’enfer serait un candidat plausible. L’enfer est une fiction visant à banaliser chez les croyants les délices comme les horreurs terrestres. La crainte de l’enfer nous ramène sur le «droit chemin» du temple ou de l’Église, mais cette crainte nous convainc aussi de la vanité de tout effort pour agir sur ce monde dans lequel on ne vit pas éternellement. Pour cette raison, la croyance en l’Enfer est incompatible avec les exigences de la démocratie moderne, et il y a là une limite aussi gênante que nécessaire à la tolérance religieuse, qui est aussi un fondement de la démocratie moderne.

Franchement, quel est au juste le sens à retenir de cette vidéo? Chose certaine, on y exploite à souhait l’émotion ou la sensibilité (c’est la même chose), ce qui fait l’affaire à la fois aux écolos radicaux, aux communistes (aux marxistes au sens large), aux anarchistes (no authority but mine), aux radicaux religieux toutes confessions confondues (bonne chance!),etc.

Ma remarque critique pour les écolos en particulier est celle-ci: (1) les images de la Terre proviennent de satellites artificiels, qui sont des produits de la science, de la technique et de l’industrie; (2) pour propulser en orbite un seul de ces engins qui dévoile tant les merveilles que les horreurs de notre planète, il faut une fusée, conçue par des ingénieurs qui savent compter, et des usines, qui fabriquent et assemblent toutes ses pièces; (3) chaque étape de sa fabrication pollue énormément, sans compter son décollage…

Super film, j’ai pleuré à la fin.

Bon, pour vrai, il faut pas rire des simples d’esprit… 😉

Si dieu n’existe pas touts ceux qui auront dédiées leurs vies pour un être imaginaire, créé pour enrichir certains auront fait cela pour rien. Cependant si dieu existe réellement alors pourquoi aurait il créé l’enfer s’il est si bon et juste, s’il existe un dieu et que celui-ci désire que tous se livrent corps et âmes à ses écrits, sans cela les pauvre âmes iront en enfer, alors je préfère ne pas suivre les évangiles d’un dieu aussi ignoble qu’il est prêt à laisser bruler quelqu’un pour l’éternité alors que même moi je sais que tout homme peut se racheter et que personne n’est perdu.

« si un jeu vidéo en est fait je veux être le premier a tirer sur le gars avec la barbe y’a l’air d,un méchant malade,surtout avec la couronne d’épine sur la tête »

En fait, je pense que c’est le joueur. Il a plusieurs vies.

La première chose que je disais à mes étudiants et à mes enseignants plus tard : ne croyez pas tout ce que je vous dis…

Dans l’appel lancé par celui qui avait l’air vraiment fâché « … we have a reason to glorify god on the face of the Earth by taking the gospel to every critter… ».
Je m’en vais justement nourrir mon cheval; je vais lui en parler. Il va être content.
Raoul Larocque

@ Dupe

« La première chose que je disais à mes étudiants et à mes enseignants plus tard : ne croyez pas tout ce que je vous dis… »

Et moi à ceux qui m’approchent et ceux qui veulent jaser je leurs dis que je ne crois pas ni à toi ni à dieu et ni à ma blonde.

Je ne crois pas et je ne veux pas croire.

Croire c’est prendre pour acquis et sans condition ce que l’autre me dit.

Alors si j’enseignais, je leur dirais: « Ne croyez absolument rien de ce que je vous dis, rien. »

Celui qui me parles en pleine face ne dit pas nécessairement la vérité. Alors, si vous voulez savoir, renseignez-vous et vérifiez l’exactitude de vos découvertes.

Sinon vous êtes un bonne victime, une bonne poire, pour la propagande que je fais.

Comme le dit si bien notre ministre de la santé: attention aux « messages subliminals […] pour certaines personnes qui […] sont vulnérables, ça pourrait représenter un risque ». 😉

Sans pour si peu me porter à la défense de cet étrange clip, il reste qu’en moi la « question de Dieu » est solidement enracinée, et que je n’ai jamais encore trouvé matière sérieuse à la déloger. Si je patauge parfois sur des blogs, c’est aussi un peu dans l’espoir de mieux comprendre les convictions du nombre grandissant de ceux chez qui cette question n’a pas d’importance, ou même n’existe plus.

Il n’y a pas si longtemps dans ce même blog, nous pouvions écouter cette jolie chanson de Noëlle Cordier reprise par Amélie Veille. Elle culmine avec ces paroles: « Mais si je n’ai plus de coeur, je n’ai plus rien, il est le seul appui dont j’aie besoin. » Message pas mal évangélique, si je peux me permettre…

Si Dieu paraît trop abstrait à ceux qui le croient inexistant, pourquoi cette idée du « coeur » ne suscite-t-elle pas une aussi immédiate suspicion? En quoi ce « coeur » est-il plus concret? Et pourtant, comment l’effacer, sans bouleverser la perception qu’on a de nous-mêmes? Et s’agit-il seulement de perception, ou de réalité?

À vrai dire, on pourrait soulever les mêmes questions quant au sentiment nationaliste. En quoi est-il moins abstrait que le coeur, ou Dieu?

Je suis en ce moment a Cold Lake alors pour une raison qui m`echappe je n`ai pas le son mais je peut facilement supposer qu`il s`agit d`abrutir la ou plutot le maitre de la conscience universelle.
N`enpeche que ce n`est pas un droit de passage du petrole non raffine qu`il faut negotier mais bien l`achat du prodruit donc la matiere premiere pour en tirer tout les benifices possibles.
La province ici se proposait un « upgraded »( je pense qu`il s`agit de raffiner mais je crois en un raffinage futuriste quebecois exportable, peut importe baser sur la meme confiance que j`investie sans etre seul dans nos etudiant)de 66% mais n`a atteint que 44%.Je veux exprimer le sentiment que ce serait une aubaine extra-ordinaire si elle etait bien-entendu negocier par un gouvernement souverainiste.Je pense en termes d`union economique canadienne. Celle qui consolidera l`amerique d`ou je suis dans mon pays le Quebec.Il faut que j`aille me coucher.
Andre de Calgary

Ça m’avait échappé, VOUS vous excluez? Alors je vous prédis que votre paradis sera mortellement ennuyant. Y être pour l’éternité risque de relever du calvaire. ;-p

comme je le disais a ma chere mere ,parfait ,parce qu’a voir la gang de platte pis de brun foncés qui prétende y avoir droit j’aime mieux l’enfer,pis en plus j’ai peu etre la chance d’y rencontrer léo.on est juste un pour cent ,mais pourtant on existe.lol

Je m’en voudrais d’apporter une référence qui ne provient pas de votre bagage culturel préféré mais voyez-vous je ne trouve pas ce film approprié.

Parce que la question posée demeure une question justement et que les zèbres qui prétendent avoir la réponse ne font que montrer leur doigt et non la solution. Un peu comme la façon dont on a perçu le témoignage de Duchesneau

Je crois que Brel en son temps a posé la question correctement: http://www.youtube.com/watch?v=wbt4-Tuid1s

On oublie la plus part du temps de prendre conscience que les religions sont toutes l’expression de superstitions plus ou moins structurées et codifiées.

Voici une citation intéressante :

«La religion est la maladie honteuse de l’humanité. La politique en est le cancer.»
[Henry de Montherlant]

Alors imaginez la capacité dévastatrice quand religion et politique se mêlent.

«Il m’était plus facile de penser un monde sans créateur qu’un créateur chargé de toutes les contradictions du monde.»
[Simone de Beauvoir]

« Si Dieu paraît trop abstrait à ceux qui le croient inexistant, pourquoi cette idée du “coeur” ne suscite-t-elle pas une aussi immédiate suspicion? »

Dieu c’est comme le Père Noël, mais pour les adultes, il n’existe pas plus que l’autre.

« En quoi ce “coeur” est-il plus concret? »

Parce que ce « coeur » qui finalement est émotions et sentiments existe réellement et qu’on peut le constater et le prouver à chaque heures contrairement à Dieu dont il n’existe aucune traces depuis le début de l’humanité.

Ils sont parfois drole,mais c est pas si drole que ca,ils sont tres riches, ils controlent les gens par la peur,ils tres bon manipulateur meilleur que les politiciens…….

Pas besoin d’avoir un QI élevé pour se rendre compte que tout,absolument tout,est une référence caché ou une allégorie du ciel et de l’enfer. Prenez par exemple tous les films à saveur eschatologique….et personne s’en insurge. Non,il ne suffit pas de suivre l’évangile à la lettre mais de faire ce qui ce doit et pour ce,il faut cesser de tirer sur le messager (Jésus-Christ). Jésus n’étant pas venu pour former un parti politique,on ne se sert pas de Dieu comme ça. Religion et politique se confondent en servant leurs propres fins.En passant,Jésus ne suscitait pas la peur comme ça,ils voulaient juste que vous l’acceptiez et croyiez en Dieu. On pérore et crée controverse mais on prend toujours pas Dieu au sérieux… Mais les gens ne veulent pas de Dieu,ils sont indignés de ne pas être eux-mêmes Dieu. Un jour ou l’autre….il faut se rendre à l’évidence,la vie n’est pas que trivialités et orgueil. Dieu,contrairement à la religion et la politique, est inclusif…encore faut-il l’accepter.

C’est l’expression de la droite orthodoxe religieuse aux États-Unis, le même genre de mouvement influençant les politiques du gouvernement Harper.

Pour connaître toutes les ramifications de ce mouvement ultra orthodoxe avec la politique depuis les années 1970, je recommande fortement la lecture du livre « Le monde secret de Bush », écrit par le journaliste d’enquête Éric Laurent.

Attention : ne pas écoutez ce vidéo trois fois de suite… car alors, la durée totale sera de 6:66…

@ Élaine

« Dieu,contrairement à la religion et la politique, est inclusif…encore faut-il l’accepter. »

Dieu et la religion c’est absolument pareil et les politiciens de ce gouvernement actuel, veulent nous faire croire comme Dieu de l’homme le veut.

Dieu est une créature de l’homme comme Frankenstein l’est.

On est tellement tous comme ça, nous les protestants… Je nierai pas, qu’il y a autant de défaut chez les protestants qu’il y a de pratiquant, mais quand même, je suis un pratiquant évangélique et je suis probablement un libertaire, un égalitaire et un solidaire plus radicaux encore que n’importe qui parlant ici.

Tous les articles de journaux, les livres et les autres médias parlant d’un point de vue extérieur des milieux évangiles ont la tendance fallacieuse facile.

N’oubliez pas ceux qui gueule le plus fort sont rarement ceux qui sont les plus important.

[en réponse au commentaire 27 de Youlle]

De mon point de vue le « coeur » dont il est question dans la chanson, celui qui tient lieu de « seul appui dont on ait besoin », sur lequel repose tout le propos de cette chanson, ce coeur représente davantage qu’un ensemble passager d’émotions et de sentiments: c’est la valeur-même de l’être humain dont il est question, sa capacité d’empathie et d’amour, sa dignité, son désir de venir en aide, son aspiration à faire le bien.

On peut certainement « constater » que les émotions existent, et qu’elles sont en rapport avec des phénomènes physiques observables – aucune discussion ici. Il faudrait cependant conserver une dose d’humilité quant à nos connaissances (pour couper au plus simple, qu’il suffise de considérer qu’on est toujours incapable de créer la vie; à vrai dire, on peine à synthétiser l’or, chose pourtant infiniment plus simple).

On pourrait également constater à coup sûr que les concepts d’amour et de bien existent réellement – il faudrait d’ailleurs s’inquiéter s’ils étaient remis en question. De la même façon, le concept de Dieu existe, de toute évidence (sinon on n’en parlerait pas).

Mais si on tente de s’avancer à prouver le bien-fondé de ce « coeur », selon l’acception donnée plus haut et qui me semble être en cause ici, je crois qu’on aboutit à des questionnements qui ne sont pas tellement moins dramatiques que la question de Dieu. Et pourtant dans notre culture contemporaine, l’un semble aller de soi, et l’autre est rejeté comme une histoire de Père Noël – pourquoi?

Au fond de tout ça une question très simple: qu’y a-t-il à défendre de l’humanité (disons en rapport avec tout l’univers), et au nom de quoi?