TLMEP: Mes impressions !

Je n’ai presque rien à dire sur mon passage à TLMEP aux côtés de mon ami Éric Duhaime ce dimanche soir, sauf pour indiquer que je suis satisfait du montage. Je regrette un peu la coupure de mon intervention sur la souveraineté, qui m’avait valu un bon applaudissement — « on va voir ça de notre vivant, Guy A.! » avais-je dit en fin d’argumentaire.

C’était un peu fatal que le débat allait s’engager dès mon arrivée. Éric avait bénéficié de sa propre entrevue, en mon absence, donc il adressait ses arguments à Guy A. et au public. Quand je suis arrivé, comme je critiquais la droite et qu’Éric était assis juste à côté de moi, je trouvais impoli de faire comme s’il n’était pas là. Alors je me suis tourné vers lui pour le saluer, indiquer au public qu’on se connaissait bien, puis pour contredire certaines affirmations qu’il avait faites avant mon arrivée.

Guy A. a choisi de lancer le débat, même si je n’avais pas eu mon propre 10 minutes. Je l’ai bien compris. On allait quand même pas demander à Éric de s’éclipser pendant mon intervention ! Si j’avais parlé le premier, la situation aurait été inversée, mais je ne pouvais pas car je devais enregistrer mon panel du Téléjournal juste avant.

Sur le fond, plusieurs auditeurs réguliers d’Éric ont bien noté qu’il est beaucoup plus modéré lorsqu’il passe à TLMEP que lorsqu’il s’exprime à CHOI ou à LCN. Et beaucoup plus modéré que dans son livre. J’essaie de mon côté de tenir toujours le même discours. Chacun sa technique.

Certains ont noté, sur twitter, que je l’avais davantage interrompu que lui ne m’avait interrompu. C’est possible, mais je vais vous dire un secret: je me suis beaucoup retenu. Lorsque j’ai expliqué que les néo-libéraux sont responsables, par leur victoire des années 90 de dérèglementation des banques, de la crise de 2008 et de la disparition de centaines de milliards dans les fonds de pension, il a pris la parole pour parler… d’autre chose. Je me suis retenu de lui demander de répondre spécifiquement à mon argument.

De même, lorsque j’ai indiqué que des néo-libéraux au pouvoir n’auraient ni nationalisé l’hydro-électricité, ni voté la loi 101, il a fait semblant de croire que ces politiques étaient bonnes à l’époque, mais que les temps ont changé. Je me suis retenu de l’interrompre pour lui faire admettre que jamais des néo-libéraux — une idéologie existante depuis les années 1940 — n’auraient nationalisé Hydro.

 

Sur le plateau.

Je ne me plains pas, c’est la règle. On parle chacun son tour et on ne peut revenir sur chaque point. Ce serait possible dans un autre format, plus long et plus structuré, mais je crois que TLMEP a fait le maximum, dans le cadre de leur formule, pour faire correctement s’exprimer deux points de vue différents.

Voilà mes impressions. Maintenant, quelles sont les vôtres?

Les commentaires sont fermés.

Pour être franc, je n’ai pas trouvé correct le fait d’avoir accordé à Éric Duhaime, l’équivalent de deux entrevues. Et du coup de ne pas avoir rendu justice à JF Lisée.

C’est peut-être difficile de faire autrement le casting mais je pense qu’il y a là quelque chose comme une erreur. Bien qu’évidemment je ne connaisse pas les contraintes dans lesquelles ils travaillent.

Je ne vous cacherai pas que pour moi Duhaime c’est une face à claque. vous êtes poli avec lui, comme vous l’étiez avec Elgrably, mais jeme demande bien pourquoi êtrepoli avec ces gens qui veulent rien de moins que de démolir la plupart de nos institutions. en nous disant qu’ils nous aiment…

Duhaiome c’est pour moi un idéologue qui accuse les autres de faire dans l’idéologie… Cela dit je pense qu’il a le droit de s’exprimer. Mais pas deux fois au cours de la même émission. Le montage a révélé des signes de difficulté. Je ne sais pas ce qui s’est passé entre les séquences mais disons que les raccords étaient plutôt brusques.

Le malaise était palpable même le public était sur les dents, ne sachant pas vraiment sur quel pied danser…

Évidemment c’est le droit de tous les invités de pouvoir s’exprimer librement. Et ici c’est soit vous soit TLMP qui a fait une erreur en concevant ou en acceptant ce scénarion, mais c’est une erreur.

J’ai trouvé le résultat d’ensemble incorrect. Et je pense bien que vous le savez. Ce n’est pas la place pour faire un débat d’idée sérieux Jean-François, dans un contexte ou la superficialité est reine et où les badauds sont rois…

Différence entre Lisée et Duhaime dans le débat de ce soir? Lisée veut «combattre» la droite. Duhaime veut faire avancer le Québec. Vous êtes à mon avis un faux intellectuel. Votre ignorance de la finance me désole. Navré de constater qu’on laisse de la place aux pédants et condescendants de votre acabit.

« …aux côtés de mon Éric Duhaime … »…non mais je crois rêver ? C’est à vous le monsieur Duhaime ? C’est comme dire… »de mon tit loup qui ne sait pas de quoi il parle »…..EILLE !!!!

J’ai été conquise malgré que vous ayez été constamment interrompu et que vous n’avez pas eu le temps que vous méritiez pour vous exprimer.

Je crois que son livre va plus se vendre que le tiens. Ta solution de taxer les héritages, je la trouve complètement ridicule! Hydro-Québec n’est pas un actif, car il sera jamais vendu. Quand même un bon débat, que peu de monde peut suivre, car il faut trop de connaissance historique et actuelle. Il faut vous croire sur parole, et vous dites l’inverse..Tu étais en territoire gauchiste, alors je trouve qu’Éric avait plus à perdre que toi, et c’est pourquoi, il était moins mordant qu’à l’habitude. Au plaisir.

L’entrevue était bonne. Ça ne fera pas changer d’idée ceux qui comprennent la gauche et la droite, mais ç’est utile pour tous ceux qui s’accrochent plus à la forme qu’au fond, plus aux slogans qu’aux idées. Bien des gens qui se disent de droite sont ceux qui montent aux barricades chaque fois que le statu quo est remis en question. Savent-ils vraiment dans quoi ils s’embarquent?

Comment dire Jean_francois; Il va de soi que je suis d’accord avec vos arguements étant de gauche moi-meme. Ce qui m’étonne, c’est l’attitude de M. Duhaime. Ce n’est pas le démon de la droite auquel je m’attendais. Il semble sincerement croire en ses arguments, ce qui est en soi, sidérant. Pour ce qui est de la place dans le débat, je présume que c’est de bonne guerre. GuyA aurait peut-etre du vous inviter en meme temps? Somme toute, j’ai bien aimé le débat.

Quand on réécoute et qu’on sous-pèse les faits, les arguments, les chiffres et les nuances, Lisée amène largement plus d’objectivité. Cependant, Duhaime a raison quand il dit que notre réalité a changé et qu’on doit s’attaquer aux problèmes de la dette et des fonds de pensions.

J’ai 24 ans, je crois qu’on peut mener les débats gauche/droite ET souv./fédé. en même temps. Pour l’instant, les politiques sociales ou libertariennes sont contrebalancées par Ottawa.

Guy A. est le Ruquier des pauvres. Et TLMEP est le « On est pas couché » du Tiers-monde. Ces courtes interventions de part et d’autre sont de l’information à coute vue; du survol en saccade avec contractions désolantes sur des problèmes réels. Et ne parlons pas du montage; Bourgault aurait honte de son apprenti.

Lepage sentait bien que Duhaime était en train de se faire éparpiller; il l’a pris en pitié et s’en est pris à JF pour égaliser un peu les chances.

Cher JF, ça fait quoi de retourner jouer peewee ?

Moi j’ai écouté l’émission a la radio, et je déplore vivement le traitement qu’on vous a réservé, en vous privant d’une entrevue en bonne et due forme. Je reconnais la, le penchant néo-libéral de Mr.Lepage, un arriviste qui préfère parler de l’âge de sa conjointe et de l’achat d’un ponton sur Twitter, que de sujets plus importants.

Qui sommes-nous pour évaluer les jugements que vous portiez tous azimuts, comme si chacun de vous étiez des experts en économie, en gestion de services de santé, en démographie, en éducation, etc.
Vous avez énoncé vos « points de discussion » préparés d’avance, vos phrases-choc apprises par coeur, vos « statistiques » manufacturées, triturées et filtrées.
En fait vous devriez avoir honte de vous présenter en public et prétendre savoir de quoi vous parlez sur tous ces sujets critiques pour l’avenir de toute société. Honte!

Mes impressions? Il était temps que quelqu’un se lève et démonte les « arguments » des néo-libéraux.

L’ennui c’est que le temps de parole dans les médias penche clairement pour la droite et quand on donne la parole à la gauche, c’est presque toujours à des groupes qui ont des intérêts à défendre.

La droite aussi remarquez mais elle se cache derrière des think tanks ou dans le cas présent, d’un pseudo-cavalier solitaire pourtant bien « backé » par les médias et bien d’autres.

Le plus admirable c’est que vous ne défendiez pas la gauche ni ne regardiez les choses sous l’angle de l’idéologie mais plutôt avec un pragmatisme fonctionnel.

Droite ou gauche, ce ne sont que des idéologies au fond mais ce qui compte, c’est qu’une société prospère et se développe. Une société, pas seulement une ploutocratie.

Bref, 3, 4 ou 5-0, je ne sais plus, j’ai cessé de compter. Aux « deux phrases un punch » de Duhaime, Lisée, qui a vu neiger, démontait la simplicité démagogique de son vis à vis et démontrait que toutes ces questions étaient infiniment plus complexes et ne s’abordaient pas avec une lorgnette idéologique. Pas, en tout cas, si on veut y répondre intelligemment.

Alors bravo Monsieur Lisée, vous ne démentez pas votre statut d’intellectuel et vous faite honneur à la vérité, à la pensée articulée et à l’honnêteté.

D’accord pour dire que la structure a été injuste à ton égard… tu aurais eu droit à ton dix minutes sans intervention d’Éric, mais bon… Tes propos sont beaucoup plus crédibles. Suis-je biaisé? En tout cas, j’aurais bien aimé t’entendre dire que nous verrons la souveraineté du Québec de notre vivant, surtout après le beau Conseil national du Parti Québécois que j’ai vécu ce week-end.

Un peu impoli à mon avis. Vous auriez mieux paru si vous n’aviez pas été si agressif à son endroit. je pense à Richard Dawkins qui se bat avec tous ces croyants avec arrogance et je me dis que ce doit être parce que vous subissez souvent des commentaires désobligeants à votre endroit, comme lui l’a vécu avant et après avoir sorti ses livres sur l’athéisme.

Sur le fond, vous aviez peut-être raison, mais sur la forme, vous aviez mal paru. Ce n’était pas très professionnel comme entretien. Vous auriez gagnez à moins interrompre avec autant d’entêtement.

Sur ce, je vous encourage à continuer vos merveilleuses réflexions!

Moi je suis un « baby-boomer » et je suis écoeuré du discours culpabilisant contre ma génération. Moi, j’ai manifesté et suis battu pour des congés parentaux décents, alors qu’à notre époque, ma conjointe n’avait droit qu’au chomage. Je me suis battu pour des frais de garde abordables, alors que ça me coûtait + cher les frais de garde (23$ par jour x par 2) que le logement. J’ai déjà vécu des périodes de chomage. j’ai vécu les coûts d’intérets à 21% et la perte de 20% de salaire dans la fonction publique. Et surtout, je n’ai volé personne. Si l’avenir financier est inquiétant, c’est dû à l’échec du capitalisme qui a permis aux riches de s’enrichir encore +, souvent de façon décadente, alors que la classe moyenne s’appauvrit. Alors les discours populistes et démagogiques des « Duhaime-Dumont-Marcotte », je ne suis plus capables des entendre. Ils se font du capital politique en attisant un supposé conflit de générations !

J’ai bien aimé votre prestation à TLMEP et vos échanges avec Éric Duhaime. Vous saviez qu’Éric a été dans les années fin 80 un fervent souverainiste et comme président de l’exécutif de Vimont pour le PQ, il ne laissait pas sa place 🙂

Mes impressions ? Vous n’avez passé le K.O. à aucun argument de la droite. Vous vous êtes affiché sur ce plateau comme l’un des dinosaures que le livres de Duhaime dénonce. J’accuse les Baby-Boomers de se pousser vers leurs retraite avec notre argent avant même que nous ayons eu le temps de le mettre à la banque. Résultat, votre retraite se retrouve sur ma carte de crédit, et vous avez le culot de vous dire progressiste?
Tant et aussi longtemps que nos Universités, nos hopitaux et nos gouvernements vogueront de déficites en déficites, vous ne pourrez jamais parler d’aquis ou d’héritage envers notre génération. Seulement de dettes. Hydro-Québec qui subventionne Rio-Tito-Alcan et Alouette et tout ce qui bouge à même mon compte d’électricité , quelle aubaine ! Vraiment, JAMAIS les X et Y n’auront eu meilleur ambassadeur que vous sur ce plateau, M. Lisée, vous vous êtes discrédité….. Merci !

Bien aime ce « débat » il devrais y en avoir un vrai d’une durée de 30min a 1hr mais avec un modérateur qui ne s’impliquerais pas dans le débat

J’ai aimé le Duhaime que j’ai vu…il te laissais parler et tentais pas de faire du bullying pour te presser dans tes réponses et c’est ce genre de débat que ca prendrais.

Je suis convaincu qu’un débat sur l’émission de Martineau serais d’une stupidité abyssale car il est un démagogue qui tenterais de prendre la place au lieu de vous laisser parler

Présentation de bon arguments. Je me demande si Eric Duhaime prend pour acquis l’existence d’Hydro-Québec, de la couverture sociale du Québec. Par contre tout états,comme le Québec fait pensé a un gros paquebot qui fonce droit vers un iceberg…

Vraiment apprécié votre point de vue éclairé, votre solidité et vos arguments qui allaient dans ce sens. Ça a permis(et pas «ça l’a» comme laissait fuser votre voisin de droite(!)) de remettre les choses à la bonne place, dans le vrai contexte du Québec, et d’entrevoir l’avenir de façon constructive, proactive et, surtout, engagée.
CB

Pur ma part, j’ai trouvé vos interventions pertinentes bien que j’ai peur que beaucoup de Québécois ne soient pas outillés pour comprendre la moitié de vos arguments. Entendons-nous: il est beaucoup plus facile de tenir la position libertarienne qui consiste à accuser l’état de tous les maux et d’exiger son retrait de tous les champs d’activité que d’expliquer pourquoi cette idée conduit au désastre, même lorsque cela est une évidence(la cause de la crise financière puis économique de 2008). L’idée du pyromane qui veut ensuite se transformer en pompier est votre moment fort de la soirée.

La bonne nouvelle est que Duhaime a au moins un point en commun avec vous: il préfère un Gouvernement de droite dans un Québec souverain qu’un Québec de gauche au sein de la fédération canayenne. C’est une position qui a plus de courage que celle de Québec solidaire qui fait passer son grand rêve (sic) socialiste avant l’indépendance du Québec. Wake up!

Enfin, 2 prix citron: Un pour le silence de John Parisella. A-t-il été coupé au montage ou celui qui grenouille dans les sphères politiques libérales depuis des décennies (et qui explique son petit périple à nos frais aux États-Unis)n’avait-il rien à dire sur le débat gauche-droite au Québec? Un silence pour le moins troublant. Le deuxième, pour sa conjointe, Esther Bégin. Une journaliste qui n’a pas un mot à dire sur un sujet aussi fondamental? C’est sans doute trop exigeant pour celle qui est venu présenter un petit guide des bonnes adresse à New York!

Quant à Pierre-Francois Legendre et Dany Turcotte, par leurs interventions niaises, on a vite compris que le sujet était au-dessus de leurs capacités. Pour Turcotte, c’est loin d’être une première. Un Fou du roi totalement dépassé.

@Benoit C.
Ah, oui, j’oubliais. John Parisella est en effet intervenu, en réponse à une question de Guy A., pour dire qu’il était globalement davantage d’accord avec moi, mais qu’il avait du respect pour les positions d’Éric, et qu’il tendait lui-même vers des positions pragmatiques, de centre.
JF Lisée

Très franchement, je ne regarderai pas cette entrevue. J’ai suffisamment entendu Duhaime à la radio et «Chus pu capable». Un de ses arguments est que les Boomers auraient ravi tous les moyens de l’état à leur profit. Mais si je ne m’abuse, ces instruments ont été mis en place par les ainés des Booomers : les Parizeau, les Lévesques, les Castonguay. Ceux-ci n’en profitent pas? On pourrait dire de la génération X, du moins de ses représentants dans les médias de droite qu’elle est celle du ressentiment et de la réaction. C’est ce qu’expriment continuellement les Dutrizac, les Martineau, les Duhaime. Sont-ils vraiment ainsi. Je ne crois pas que ces «penseurs« soient représentatifs de cette génération. Ce ressentiment et ce désir de vengeance générationnel est au service de la droite dont le leitmotiv est la dette et la gestion de la dette. Les boomers par leurs attitudes et leur gouvernance auraient laissé une dette qui pèse sur les générations futures. Mais les boomers et les générations précédentes ont construit des instruments collectifs qui profitent aux générations futures : Hydro-Québec, le réseau des garderies, etc. On ne me dira pas que le réseau des garderies profite aux boomers! (A moins que ce ne soit un complot de madame Marois pour augmenter le nombre de citoyens futurs ( et endoctrinés a l’idéologie gauchiste de la garderie subventionnée) et ainsi, renflouer les caisses des fonds de pension.) Je trouve enfin totalement irresponsable de la part de la Société Radio-Canada de faire autant de cas des écrits de ce supposé penseur de la droite qui réclamera on en est certain la fin des subventions pour cette société d’État. Il me semble qu’il y a des penseurs, des artistes et des philosophes plus importants et plus éclairés que Duhaime à inviter aux émissions de Radio-Canada. La même société a fait toute une histoire de la grève du Journal de Montréal. Aujourd’hui l’ardoise est effacée et on offre de la publicité gratuite aux promoteurs de l’idéologie qui a conduit au renvoi de dizaines de journalistes et un lock-out qui a duré un an, et ce, chez les Désautels, les Perrins, les TLMEP?

Pauvre Éric Duhaime, c’est ce qui s’appelle se faire remonter les bretelles! puis lavé, puis rincé, puis repassé, puis recousu!

Vous avez prouvé qu’une fois placé devant les faits, ce gars là est une fraude.

Ceux qui l’ont placé dans l’espace public l’ont grandement surévalué et doivent déjà s’en mordre amèrement les doigts.

Bravo M.Lisée.

Bonjour M. Lisée, je répète ce que j’ai écris sur un compte Facebook
Myriam Marois Quand vous allez payer votre université (avec quoi?), vos soins de santé (même un petit rendez-vous chez le gynécologue), revenir au salaire plus que minimum car vous n’avez pas d’emplois permanents ou bien que le système fera en sorte que vous aurez des contrats à faire (heureusement vous vous aurez débarrassé des mauvais syndicats), quand vous aurez des enfants et que vous devrez payer une gardienne, etc. autrement dit quand vous allez revenir dans les années 50 et que vous aurez moins d’impôts à payer mais plus de frais à faire face alors là votre pouvoir d’achat aidera sûrement à l’économie! Vos parents n’ont plus n’auront plus les moyens de vous aider à faire face aux imprévus…Je suis entièrement d’accord pour la hausse des impôts dans le système d’éducation, de la santé et de l’agriculture. Ces 3 domaines représentent la base de la pyramide de Maslow et au moins si on peut laisser ces 3 systèmes continuer de fonctionner ce sera déjà ça de pris. Pour le reste je suis d’accord que certains secteurs devraient être laissés au privé. Donc gauche pour les systèmes de base et droite pour certains autres domaines. Qu’en pensez-vous si on couperait la poire en 2? MAIS JE SUIS ENTIÈREMENT D’ACCORD AVEC VOUS. MOI J’AIME BIEN ME COUCHER LE SOIR ET ME DIRE QUE OK J’AI TOUT CE QUE JE DÉSIRE POUR BIEN VIVRE ET JE PARTICIPE QUELQUE PART À CE QUE QUELQU’UN EN FASSE TOUT AUTANT. ON APPELLE CELA LA CONSCIENCE (UNE ESPÈCE EN VOIE DE DISPARITION). FÉLICITATIONS!!!!

Félicitation, j’ai bien aimé l’entrevue. Mais ce qui m’a le plus déplu, c’est que vous n’arriverez jamais à mettre la droite KO, car lorsque votre argumentaire sans contre argument… M. Duhaime va sur un autre terrain. Dans ce cas, il pratique l’esquive à la perfection, comme dans le cas de la déconfiture de 2008. On va tourner en rond longtemps.

Cela donne le goût d’un véritable débat bien structuré et animé de façon plus disciplinée.
TLMEP est d’abord et avant tout une émission de variétés et non d’affaires publiques. je regardais l’émission avec des connaissances peu intéressées à la politique et à l’économie et ont trouvé qu’aussi bien votre segment que celui de M. Duhaime étaient les moins intéressants de l’émission.

Je crois que vous résumez bien la situation contextuelle, en effet. Maintenant pour ce qui est de Duhaime et de sa retenue circonstantielle, faut-il encore le connaître pour le savoir et le prétendre. C’est là que nous avons un devoir en tant que citoyen, à savoir qui sont nos leaders d’opinion. Mais force est d’admettre que l’événement d’hier apporte un vent de fraîcheur sur la capacité de se parler sans pêter les plombs et tomber dans la démagogie. Peut-être est-ce le format du médium qui a favorisé ça. Mais bref, un débat somme toute appuyé d’arguments intéressants et vérifiables et une occasion d’entendre parler de préoccupations fondamentales, qu’on soit autonomiste, fédéraliste ou indépendatriste (Charlebois)… Maintenant il nous reste à vous lire tous les deux et à continuer de s’informer, pour dépasser l’appréciation de la performance de l’un ou de l’autre et de se concentrer sur les enjeux sociaux, ce que vous avez tenté tous les deux de faire avec vos visions personnelles et riches. Merci!

P.S. je crois sincèrement qu’un jour on en référera à cet épisode télévisuel comme en étant un marquant dans la volonté ferme et tranquille des québécois d’amorcer le virage post-néocapitaliste (post / néo …). Néocapitalisme qui aura fini de vider les coffres et qui aura hors de tout doute, prouver que la dérèglementation à tout crin c’est du délire d’une cupidité innommable!

En tout respect…

un magnifique voilier croise un pédalo.

Le dauphin, guide-protecteur, déroute un squale, prédateur.

L’aigle plane, majestueux, la chauve-souris virevolte frénétiquement.

La pénombre fallacieuse s’estompe, devant la conscience lumineuse.

La victoire du sens sociétal, sur le non-sens néolibéral.

Le profiteur ne crée rien de profitable, il n’est qu’un argumenteur.

Bonne prestation avec les meilleurs arguments monsieur Lisée mais le petit Duhaime sevait de mouche du coche pour vous éviter une présentation qui aurait mis la droite libertarienne par terre …. Malheureusement Guy A a favorisé Duhaime pour égaliser les chances car beaucoup moins fort intellectuellement que vous …..

pau gauchiste…tout ce qui est gere par le gouvernement est hautement ineficace…Hydro pourrait etre beaucoup plus rentable avec la moitie des effectifs…mais ca c’est trop complique a comprendre pour un adepte du » bar ouvert et a volonte » que reprensente l’etatisme « social -mediocrate »

Je voudrais citer une de mes professeurs Pol Pelletier: « Arrêtez d’être gentil! »
Vous l’avez ménagé, c’est tout à votre honneur, mais c’était une erreur. Il eut fallu l’achevé. Vous avez toutes les qualités parfaitement appropriées pour être Premier Ministre du Québec sauf la plus importante: l’instinct de tueur. Je vais donc acheter votre livre pour mettre des balles dans mon gun.

J’ai trouvé que vous avez débattu avec classe et intelligence. J’ai admiré votre calme et votre contrôle assuré de celui qui est bien documenté sur ce qu’il avance. Particulièrement été séduite par votre explication simple et éclairante de la gauche et de la droite. Je l’ai retenu par coeur pour l’expliquer à mes jeunes. Vous m’avez donné envie d’acheter votre livre, ce qui est un très bon point. Je souhaite que cet ouvrage nous aide à argumenter avec nos proches pour faire avancer nos connaissances de notre passé politique et surtout notre vision de demain. Merci de nous accompagner.

Votre passage à tout le monde en parle m’a fait réaliser à quel point vous êtes arrogant. L’intelligence peut-être tellement mieux désservie par un discours plus modéré…

Désolé, je n’écoute pas TLMEP justement parce que c’est édité (et en plus vous nous apprenez ces règles strictes qui empêche tout débat!). Vive le direct et un bon animateur comme Taddei et « Ce soir ou jamais » disponible sur Youtube ou Vimeo. Sinon bravo pour votre dernier bouquin et votre lutte constante.

Je suis d’accord avec vous sur le fonds mais je ne suis pas impartial. Bonne prestation!
Là où je rejoins M.Duhaime,c’est qu’il faille amincir l’appareil de l’État.

Vous vous êtes très bien défendu. Cependant plus de temps aurait été approprié.

Plus de temps , et vous auriez planté M.Duhaime
assurément.
Mais, ce n’était pas nécessairement le but.
J’espère que l’on vous accordera une tribune
afin que vous ayez le temps d’expliquer votre
volume.
Lâchez pas M.Lisée , on a besoin de vous.

Duhaime fait parti de ces jeunes (les enfants-roi, donc pas la totalité) qui veulent tout en commençant : gros salaire, grosse maison, gros char, grosse retraite. Ils ne veulent surtout pas commencer au bas de l’échelle comme tous les autres. Non, c’est inconcevable pour un enfant-roi.

Ils oublient souvent ces jeunes, que ce sont les boomers et les X qui les ont éduqués, ce sont les boomers et les X qui les ont soignés. Ce sont les boomers et les X qui gardent leurs enfants.

Maintenant, qu’ils en ont profité à plein, ils ne veulent surtout pas transmettre cet héritage à leurs enfants, car ils ont été élevés en enfant-roi où tout leur était dû.

C’est de l’enfantillage et de l’égoïsme à l’échelle sociale, cette droite.

Oui, il y a place à l’amélioration, mais il ne faut pas faire table rase de tout notre tissu social pour recommencer, ça c’est appauvrissant pour une société.

Note aux lecteurs : je suis de la X. Je n’admets absolument pas que Duhaime m’inclut dans son discours.

Je ne suis pas libertarien, l’état doit prendre soin de son monde(dixit Parizeau).Le problême est la grosseur de l’état: entre le ministre de l’éducation et le professeur, il y a trop de fonctionnaires.Même chose en santé,etc…Le gouvernement prend une décision pour corriger un problême, il embauche d’autres fonctionnaires et on est pris avec eux pour les 25 prochaines années.Je ne vois pas d’autres solutions que de mettre fin à la sécurité d’emploi de toute la fonction publique, avec des balises bien sûr, pour éviter les abus de pouvoir des « petits boss » !!!!

Bonjour,

Tout en ayant contré mon haut le coeur face à cette émission dominicale, une fois n’est pas une habitude, j’ai pris la peine de regarder jusqu’après l’intervention de Monsieur Jean François Lisée qui pût tout à fait jouir de l’extrême faiblesse de son adversaire idéologique, Monsieur Eric Duhaime qui ne semblait pas du tout dans ses SOULIERS de matamore, plutôt un gamin effaré, tout à fait égaré qui le montrait dans sa PETITESSE de n’être qu’une GRANDE GUEULE et rien de plus. Son body language ne passait pas la rampe, ayant le regard éteint d’un chevreuil ébloui sur la Transcanadienne par les phares de véhicules venant à haute vitesse. Pour tout communicateur aguerri, il n’y a même pas de débat à enclencher avec ce loose cannon.

Tout comme Monsieur John Parisella ainsi que sa conjointe, Madame Esther Bégin, semblaient tout à fait confortable dans leur propre salon, Monsieur Jean François Lisée semblait lui aussi prendre ses aises.

Et pourtant, quelque chose fit dans ce débat prendre une allure de surréalisme quand Monsieur Jean François Lisée en sourcillant abordait la pseudo souveraineté du Québec dans la lointaine semaine des QUATRE JEUDIS tandis que le véhicule qui devrait pourtant la PORTER s’en cache comme d’une maladie honteuse, sachant bien qu’étant contraint de poser une QUESTION CLAIRE, jamais au grand jamais le Grand Jour surviendra. Mais malheureusement, ce JOVIALISME et cette pensée magique jetait un discrédit, enlevait le lustre sur les arguments de Monsieur Jean François Lisée. De bons arguments ébranlés par cette allusion à la pseudo souveraineté du Québec comme si cela était du déterminisme et que le tout était écrit dans le ciel.

En terminant, ce n’est pas demain la veille que je m’astreindrai une autre fois à regarder cette émission qui plait aux pures laines, la messe du dimanche de la dernière décennie. Ayant habité plus de 45 ans à Montréal jusqu’à récemment, je trouvais inconcevable ce reality check que d’assoir 5 pure laine sur 6 devant la TIVI du dimanche et je n’en démords PAS. Habitant le Plateau Mont Royal, le supposé nec ultra de toute l’intelligentsia québécoise se vautrait comme une patate de sofa devant la TIVI. Invraisemblable de vouloir faire un pays avec ÇA. Tellement que toute les rues du Plateau étaient désertées le dimanche soir, restaurants, super marchés et autres commerces totalement VIDES. Seulement quelques anglophones croisaient les rues et les parcs urbains. Tellement pathétique que certains restaurants affichaient en grosse lettres de feu en vitrine et sur les circulaires livrées par la poste : NOUS FAISONS LA LIVRAISON PENDANT L’ÉMISSION TOUT LE MONDE EN PARLE….. Quoi dire de plus, pathétique tout simplement. Au plaisir, John Bull.

Bonjour M. Lisée,

La formule de TLMEP n’a jamais très bien servie l’approfondissement des points de vues divergents. J’ai remarqué, par le passé, que malheureusement les débats qui s’y tiennent ne font toujours que mettre en lumière les propos les plus démagogiques des protagonistes. C’est alors à celui qui aura le mieux placé ses répliques désarçonnantes ou qui aura le mieux réussi à désamorcer les arguments de son adversaire en changeant de sujet que revient l’impression avantageuse.
Je tire toujours un sentiment de frustration de ces émissions spectacles qui ne font qu’effleurer des sujets aussi importants et pour lesquels nos médias visuels ne sont plus capable d’offrir suffisamment de temps d’antenne, de peur de voir leur audimat, ou pire, leurs annonceurs aller voir ailleurs. TLMEP était certes un incontournable pour faire la promotion de votre nouveau livre, mais pas la meilleure tribune pour en exposer les idées et certainement pas dans le format de débat choisi.
J’ai cependant regardé votre intervention sur LCN et j’ai trouvé que les trente minutes qui vous avaient été accordées ont été fort bien utilisées pour nous aider à réfléchir aux enjeux.
J’achèterai votre livre. Je partage plusieurs de vos idées depuis aussi loin que je me souvienne mais je n’ai certainement pas votre talent pour les exprimer. J’en tirerai je l’espère quelques arguments supplémentaires pour continuer à croire à plus de justice sociale et économique. Cela est si précaire dans les périodes de grandes transformations que nos sociétés seront appelées à affronter dans les prochaines années. Je voudrais bien aussi lire les arguments de M. Duhaime. Mais l’idée d’encourager de tels faussaires par l’achat de leur ouvrage me fait hésiter.
Continuez s.v.p. de nous expliquer les faits tels qu’ils vous apparaissent avec fierté et réalisme, avec des lunettes ordinaires pas plus roses que les autres. Ce n’est pas de votre faute si certains démagogues n’ont pas assez de talent pour obtenir l’écoute et le pouvoir autrement qu’en faisant appel à la peur et aux ressentiments des gens vulnérables. N’est-ce pas la formule qui nous a déjà privé par deux fois de faire un pays?
Longue vie à votre pensée

Le plateau de TLMEP ne semblait pas être de votre bord, ne semblait même pas organisé pour vous accueillir convenablement en tant qu’écrivain (le prétexte), mais malgré tout, votre rigueur aura empêchée que vous deveniez le « dindon de la farce ».

Moi j’ai trouvé qu’il était temps que vous arriviez en scène pour mettre les pendules à l’heure. D’autant plus que M. Duhaime ne suggère rien. Il ne fait que dénoncer quelque chose comme le font les libertériens dont il est . Tout comme Maxime Bernier. Il suscite la haine des aînés. Il est de la trempe de certaines radio-poubelles, tristement bien connues à Québec. Comme si on s’était collectivement concertés pour créer des déficits et des crises économiques. J’ai bien aimé vos arguments basés sur la solidarité plutôt que l’individualité. Cela me donne le goût de lire votre livre.

En accord avec vous M Lisée. J’ai poursuivi en écoutant le débat à la radio et la majorité des gens trouvaient que M Duhaime manquait de rigueure et de fond. Plus populiste qu’autre chose. Vous avez été très Gentlemen….

Tout en votre honneur et c’est une raison de plus que je vous écoute attentivement lorsque vous faite des interventions.

Mes respects
Sacha

Épique! Vous avez gagné ce débat, et de très loin! Vous avez dit l’essentiel. J’ai vu Duhaime rapetisser à chacun de vos argument.

Tout comme vous, je me désole de cette droite misérabiliste et dépressive qui a honte du Québec et qui applaudit quand Danielle Smith ou autre prêtre de la droite vient nous dire qu’on est les BS du Canada.Les Elvis Gratton des temps modernes, je suis tannée.

duhaime nous prouves une seule chose,l’envie et la jalousie comme mode d’évolution des sociétés c’est pas fort,lèves-toi et va travaillé pis arrete de brailler sur ce que tes parents ont fait,dis leurs lors de votre prochain party de famille.un jour tu vas hériter de leurs pactol mais faut attendre un peu mon éric,lol

Excellente entrevue dans l’ensemble. J’aurais par contre bien aimé entendre votre intervention sur la souveraineté, mais que voulez vous, vous étiez sur le plateau de Radio-Canada. J’aurais coupé quelques interventions de Duhaime à la place (après tout, c’était à votre tour de parler).

De plus, je trouve que la présentation de votre livre a été un peu négligé à cause du débat avec Duhaime. Malgré tout, j’irai l’acheter quand même.

Au plaisir!

J’ai bien aimé. Vous avez remis les pendules à l’heure.

Faudrait quand même faire attention. Un peu plus et on pourrait croire qu’on peut le faire sans passer par le «grand soir».

Et toujours les mêmes deux questions qui demeurent sans réponse:

1- qu’est-ce qui ira vraiment mieux après le grand soir.

2- quelle sera l’identité des québécois après…

En somme le Québec à ce moment sera-t-il à gauche ou à droite ???

=

Vous étiez d’accord au moins sur une chose;la
souveraineté du Québec est un but a atteindre.

J’ai eu sensiblement les mêmes impressions que vous. Vous aviez l’air en effet de vous retenir à certaines reprises et je crois que beaucoup de points mériteraient d’être plus approfondies dans un véritable débat structuré. Belle performance tout de même. Au plaisir de vous revoir bientôt sur une autre tribune.

Ce débat a mis de la vie à l’émission et Jean-François Lisée a bien exprimé son point de vue.
On dépense pour le Plan Nord mais quand il s’agit des êtres humains, c’est toujours trop cher.

Monsieur Lisée,

L’évolution a été tellement lente, quand on y pense, depuis le XIV siècle.
Mais, à mon grand découragement, quand j’écoute cet homme qui était à vos côtés à l’émission d’hier soir,je crois que nous retournons tranquillement à cette époque d’ignorance et de peur qui dominait au Moyen-Âge.

Merci de donner de l’espoir aux Québecois.

Éric Duhaime n’a pas trop mal parue dans l’échange. A vous voir arriver sur le plateau comme un boxeur, je me serait attendu à un Knock Out de votre part mais mes attentes étaient peut-être trop élevées. La formule vous a mal servie.

Comme dit si bien Denise Filiatrault, « il est où le punch » qui vous aurait permis de terrassé votre adversaire ?

de plus lorsque vous parlez des pertes de la caisse de dépôt on oublie la mise en place de certaines personnes et de leurs disparition rémunérés après leurs besognes terminées et on a aussi vite oublier a qui a profiter le crime et on ne s est jamais posé la question d ou venait ces achats et ainsi remonter la filière des 40 milliards perdues comme si cet acte t normal dans la situation boursière mondial je crois qu il y a des journalistes qui auraient pu gratter un peu plus .pour ce qui est de votre intervention que j ai apprécier j aimerais aussi dire que la droite oublie que ceux qui profite le plus du système sont beaucoup plus le grandes banques les pétrolières les miniers et les grandes industries a qui l on donne nos richesses i en plus bénéficient des larges exemption d impôts et de généreuses subvention sans exiger de contrepartie sinon d évasives possibilités d emploie moi j appelle cela le bien être des riches

Monsieur Lisée,
J’ai trouvé l’amorce de débat passionnant, votre propos y était mieux servi à mon sens que par une entrevue (celle que vous avez accordée à Medium Large. Le livre on s’arrangera bien pour le lire l’élégance et l’humour de l’auteur à TLMEP nous incitant encore plus à aller au fond des choses. Certes, la tribune de Guy A a ses limites avec la longueur de l’entretien, son montage qui relève plus du spectacle que de l’info mais en l’occurrence, l’opposition avec Duhaime a donné lieu à une belle dynamique, elle a ancré en fait vos positions idéologiques dans le concret. Celle qui vous écrit est indépendantiste mais plus à droite qu’à gauche mais elle aime est est sensible à vos arguments. Au plaisir de lire Comment mettre…
Marie Sterlin

Excellente entrevue. Le Québec a besoin d’un tel discours et plus souvent qu’à TLMEP. Cela devrait inspirer nos politiciens, du moins ils auraient avantages à s’en inspirer.

J’ai aimé votre intervention, c’était vraiment bien. Dans un cadre aussi contraignant, difficile de faire mieux, et surtout j’admire votre retenu, ce n’est pas facile, devant cette droite toujours négative, dont le discours commence à être pas mal réchauffé, de rester calme et de débattre. Vraiment bien.

Ali contre Clay !

Ni votre adversaire, pas plus que l’arène, n’étaient favorables à l’éclosion de votre talent monsieur Lisée…

Pourtant, vous aurez réussi à éduquer les idéologues de droite de la vacuité de leur projet individualiste et simpliste.

C’était très intéressant ce débat, mais peut-être pas facile à suivre complètement pour ceux qui n’ont aucune idée de ce qu’est le néo-libéralisme; vous l’avez très bien expliqué et vous en être tiré avec brio, car Éric Dehaime tirait la couverture sur lui à tout bout de champ, sans tenir vraiment compte de ce que vous disiez; il a l’avantage de tenir un discours à la mode,sans égard aux conséquences désastreuse dans nos vie. Je vous félicite pour votre définition de la gauche (surtout) et de la droite; et aussi d’avoir rappelé tout ce que qui s’est fait de bon quand le PQ était au pouvoir.

Je suis d’accord avec M. Duhaime quand il dit que les gens veulent que ça change… oui! justement, changeons de gouvernement, que celui-ci reprenne le pouvoir sur les entreprises privées, du moins règlemente leurs activités, il faut que le MTQ reprenne les rennes des chantiers, nous devons accepter de payer collectivement pour un meilleur système de santé. Etc…
Ça m’étonnerait que ce soit ces changements dont M. Duhaime voulait parler, et je les trouve très modernes. Le libéralisme a eu beaucoup de temps pour démontrer (et tout démonter) que son système viré vers le privé ne fonctionne pas.

J’ai trouvé effectivement Éric Duhaime plus modéré que d’habitude, quand il est avec sa gang. Je l’ai trouvé aussi plus gentil. Mais je dirais que son attitude était celle d’un racoleur.

C’est sûr qu’Éric Duhaime est un type intelligent. à sa façon, il flagornait la foule. Je ne sais pas vraiment dans quelle mesure elle est tombé dans son piège?

Vous avez bien fait de dire les choses que vous aviez à dire parce que je ne suis pas sûr que la foule présente sont très au courant des choses dont vous parliez. Je les soupçonne de n’être pas très politiser.

Là, je suis pas sûr de ce que j’avance. Mais avec le petite côté racoleur d’Éric Duhaime, celui-ci a dû se trouver un capital de sympathie dans la foule. Le québécois a peut-être un petit côté colonisé? qui fait qu’il aime ce genre d’attitude.

TLMEP a bien fait de vous inviter tous les deux. Les tribunes que fréquente Éric Duhaime lui sont quasiment réservées à lui, et d’autres du même genre que lui.

Il faudrait plus de tribune pour des gens comme vous soient invités à participer. Certaines pour débattre de vos idées avec d’autres opposants, d’autres pour émettre vos propres idées. En France, c’est plus ouvert sous ce rapport.

Personnellement, je trouve que vous n’allez pas assez loin. Le seul bonheur que me permet le capitalisme, c’est mon confort matériel et les gadgets qui me permettent, entre autres, de communiqués avec les autres sur le net.

Pour le reste, je n’ai pas du tout une mentalité de compétition. Je ne pense pas non plus que ça fait de moi quelqu’un de moins intelligent. Alors que, sous-entendu, ceux qui sont compétitifs sont portés à chercher à me le laisser croire.

Quant à la productivité, entre autres, je trouve que les gens n’ont pas assez de temps pour leur famille. J’ai déjà dit à une infirmière dans le doute, ses employeurs lui faisant des pressions pour qu’elle fasse plus d’heure : Ton travail te laisse, tes enfants (2) te restent. Cadre intermédiaire, elle a quitté pour redevenir simple infirmière.

Il y a aussi l’autre productivité. Celle où des gens travaillent trop soit pour joindre les deux bouts, soit pour se payer 3 voitures, et chalets, 3 maisons, 5 téléviseurs, etc. Ces derniers Sont-ils vraiment bien dans leur peau?

JM

après avoir cloué le bec à É. Duhaime à TLMEP, pourquoi ne pas vous faire inviter à Franc Tireur, et faire de même avec Richard Martineau ?

J’ai été assez agacée par les interventions constantes d’Éric Duhaime durant votre entrevue. Il m’empêchait d’écouter vos arguments. Il aurait pu en profiter pour se taire un peu et vous écouter. J’ai eu l’impression que Guy A. Lepage et Dany Turcotte donnaient trop de crédit à ses interventions, comme par souci de neutralité. Un peu agaçant, vraiment. J’aurais préféré que M. Duhaime reste en plan le temps d’entendre vos idées. Après tout, il avait déjà eu amplement droit de parole pour faire valoir les siennes. M’enfin! Il faut lire votre livre alors.

Pauvre Eric Duhaime. Il n’a vraiment pas été capable de démontrer ce qu’il avançait. Physiquement, il présentait un faciès de victime implorant la pitié. Il l’avait vraiment pas.
Quant à Guy A. Lepage, étonnant pour le souverainiste qu’il est, d’avoir coupé le passage dans lequel vous mentionniez que l’indépendance allait se faire de notre vivant. Curieusement, lorsque Jack Layton avait mentionné, lors de son passage, que son parti (qui est très centralisateur et pro-uninational) allait gagner l’élection, Guy A. n’a pas coupé ce passage qui a été aussi applaudi. Et il faudrait croire qu’il n’y a pas de censure à Radio-Cadenas?

Bonne prestatiom M.Lisée même si M.Duhaime a su profiter de l’ordre de présentation. Vous avez donné de bons arguments pour démontrer à la droite et surtout à ceux qui sont tentés de glisser vers cette idéologie que la société Québécoise est différente et que ses bases sociales en font intégralement partie. Continuez le comat, je vous suis !

@ Jean-François,

Je pense que tu as fait ressortir certains points que je reproche à la droite libertarienne.

Elle n’en parle jamais de l’histoire et quand elle en parle, c’est tout faut. Quand Éric parlait de l’ère Duplessis comme ayant laissé une aire sans dettes. Je l’ai vécu. Il venait tout juste de dire qu’il était pour la gratuité scolaire, il a oublié de mentionner que nous, nous avons tout payer de nos études du secondaire à la fin de l’Université. On se sentait tenu dans la grande noirceur. Je pense que c’est de la malhonnêteté intellectuelle que d’aller chercher dans l’argumentaire juste ce qui fait son affaire.

J’ai bien aimé dans la même veine quand tu as dis ce que les premiers ministres avaient pour la RRQ et tout le reste. Il est resté pantois, sans mot, incapable d’argumenter.

Sa plus grande faiblesse, c’est qu’il n’a pas réussi à démolir tes arguments. Ton argumentaire est basé sur des chiffres, pas tes chiffres, mais ceux qui sont donnés par les gouvernements et les organismes internationnaux. Sa faiblesse c’est sa culture déficiente des chiffres.

J’aime que tu ailles sur leur terrain, l’économie et que tu prennes leurs chiffres et que tu démolisses leur mantra. Je t’ai écouté à TVA. Ces gens-là n’ont jamais d’opposition ouverte. Mais ils ont des micros, parce que justement ils ont un discours réconfortant pour le milieu des affaires, propriétaire de ces médias.

J’ai trouvé cela bon qu’il se fasse remettre à sa place. Il me semblait un peu perdu. Quand il n’a pas pu répondre à ce que tu disais, c’est qu’il était à court d’arguments. Conséquemment, une manque de connaissances et de recherches.

Moi aussi je suis écoeuré de cette droite qui vient dire toute sorte d’insanités déprimantes sur les baby boomers. Comme si on était des voleurs. Des usurpateurs. Des paresseux. Des profiteurs.

Monsieur Duhaime a effectivement modéré considérablement son discours afin de le rendre plus attrayant au public de Tout le monde en parle, passant ainsi d’une position libertarienne soutenue avec vigueur sur les réseaux concurrents à une position de centre-droit plutôt commune.

***

Monsieur Lisée, vous vous demandiez comment monsieur Duhaime aurait répondu à votre argument voulant que le néolibéralisme et la déréglementation des marchés financiers sont responsables de la crise économique de 2008. Sachez qu’il y a heureusement à notre disposition une bonne quantité de vidéos et d’extraits sonores au moyen desquels nous pouvons retracer la pensée de notre analyste politique afin de trouver réponse à nos questions. Voici donc la réponse que vous attendiez (allez à 1 minute 08):

http://www.youtube.com/watch?v=P4RHMFKpWaw&feature=player_embedded

Ainsi, monsieur Duhaime avance que ce n’est pas la déréglementation qui est responsable de la crise économique mais bien l’interventionnisme de l’État qui, sous Clinton, aurait d’une part contraint les banques à vendre des maisons à des gens incapables de se les payer. Puis, poursuivant dans la même logique étatiste, Bush et Obama ont ensuite renfloué les banques, créant ainsi la crise économique.

À défaut d’être vraie, l’explication qu’il donne, inversant l’effet et la cause, a à tout le moins le mérite d’être originale.

Étrange d’associer la loi 101 à la gauche, qui veut rendre l’anglais comme langue officielle et s’inspirer de la loi 101 aux États-Unis? Les républicains et le Tea Party. Qui a voté contre? Barack Obama et Hilary Clinton. Donc les républicains amateurs de loi 101 sont maintenant de gauche??!?

Eric Duhaime apparaît effectivement souvent comme modéré à la télévision. A l’écouter, on pourrait presque penser qu’il est de centre droit. Or, il ne faut pas se tromper et vous l’avez bien fait remarquer. L’idéologie libertarienne (qui n’est quand même qu’une frange de la droite…mais une frange assez extrême) est à mille lieues des valeurs des Québécois et des progrès obtenus au Québec depuis plusieurs décennies. Il est bien plus proche dans ses idées de la droite républicaine libertarienne que l’on trouve aux États-Unis que de la droite classique, centriste que l’on pourrait trouver en Europe. Enfin, quand il pointait du doigt les mouvements des jeunes d’Occupation Montréal ou Occupation Wall Street, était-il autant du côté des jeunes qu’il le prétend ? On se rend bien compte que non…

Jean-François Lisée : merci d’exister!

Une pensée bien trop articulée pour les moyens de Duhaime! On veut toujours plus de votre présence chez les souverainistes.

Excellente semaine!

J’ai bien apprécié votre intervention. Malgré le fait que vous étiez désavantagé face à votre ami Éric qui avait eu la chance de s’exprimer sans interruption. Il ne m’avait pas très convaincu avec des affirmations telles que: Depuis les années quarante les baby-boomers…

Je ne suis pas un baby-boomer mais à ce que je sache, ils ne décidaient rien dans les années quarante ni cinquante ni soixante et même pas dans les années soixante-dix.

Revenons à nos moutons. Vos réparties étaient bien mieux structurées et votre discours ne s’appuie pas que sur des impressions ou des possibilités futures comme celà est son cas. Vous relevez vos dires avec statistiques et faits à l’appui

Bravo et félicitations pour votre performance.

1- Éric Duhaime était modéré contrairement à son habitude. Ce qui lui a permis de mettre le doigt sur le bobo: le déficit fiscale intergénérationnel. Cependant, la solution néo-libérale qu’il propose est exactement ce qui nous a amenés dans ce fossé. Ce qui ne m’empêche pas d’être d’accord avec le constat qu’il fait: nous devrons faire des choix difficiles pour corriger ce déficit fiscal.

2- Vous auriez dû « expliqué que les néo-libéraux sont responsables, par leur victoire des années 90 de dérèglementation des banques, de la crise de 2008 et de la disparition de centaines de milliards dans les fonds de pension ». Vous auriez pu ajouter que c’est ce que fait le Gouvernement Harper, avec les baisses d’impôts aux entreprises et le plan d’austérité qui s’en vient, mais qu’on ne nomme pas.

3- M.Lisée, j’ai préféré votre intervention avec M.Poitier, la semaine dernière au canal Argent, que celle d’hier à TLMEP. Vous-même y étiez très satisfait. Pourquoi? Parce que vous misiez sur des arguments positifs. Que ces mêmes arguments sont appuyés par des travaux statistiques solides.

4- Hier, la table ronde et la présence de M. Duhaime jouaient contre cette approche positive. Le québécois moyens n’aiment pas le débat croyant à tord que c’est de la «chicane». Éric Duhaime n’était pas particulièrement charismatique, mais il utlisait des mots que comprend mieux les jeunes et les moins jeunes.

5- Ce que toutes les générations comprend: nous ne sommes pas si mal, mais nous pouvons allez mieux. Cela passe par la justice sociale et la confiance. Ces deux éléments fondamentales de la démocratie devront être retrouvés avant que cela se traduise par des révoltes.

M. Lisée,
Félicitations pour l’ensemble de votre œuvre. Pour ce qui est de la soirée d’hier, vous avez définitivement eu le dessus au point de vue de la cohérence des arguments, ce qui était prévisible. Cependant, votre attitude laissait transparaître une certaine condescendance et une certaine arrogance qui je crois, vous a grandement nuit à l’impression que vous avez laissée au publique. En disant ceci, je parle plutôt de l’impression que vous nous avez laissée à moi et mon copain. En ce qui concerne le publique de TLMEP, j’aurais comme vous, évité de me prononcer sur la personne à qui les applaudissements étaient destinés. C’était effectivement ambigu. Et si les applaudissements lui étaient destinés, il se pourrait que ce soit dû au rôle « cendrillon » que votre attitude arrogante lui a attribué.

M. Duhaime est intelligent et articulé. Il est bien dommage qu’il utilise son talent au profit de la droite démagogique. Je l’ai entendu à deux reprises, au 98,5 et à TLMEP, dire qu’il faisait maintenant de la « pédagogie » dans les médias. Je trouve cette affirmation très condescendante et même méprisante pour le publique. Il faut bien mal comprendre le rôle des médias pour se prendre pour un « pédagogue » alors qu’on est chroniqueur. J’aimerais bien vous voir, un jour, l’interpeller à ce sujet.

J’espère que vous continuerez à saisir les opportunités de confronter M. Duhaime et ses pairs. Dans une mare médiatique de plus en plus tendancieuse et pervertie de la droite, le publique québécois à grandement besoin de gens comme vous, pas pour l’éduquer, mais pour le renseigner et stimuler sa réflexion.
Merci

Bonjour M.Lisée,

Toutes mes félicitations.

Mon impression est que si vous avez coupé et laissé échapper quelques exaspérations, l’animateur vous a coupé, sans même pourvoir justifier par le divertissement, bien d’avantage qu’il n’a coupé M.Duhaime.. il a laissé Duhaime imposé son respect, parce que c’est une bibite grouillante qui jacasse et dont le contenu, le débat, passe en second, et qu’il est difficile à suivre (ce qui n’est pas une qualité, mentionnons-le). C’est propre aux individualistes, aux nombrilistes, aux démagogues, de s’y prendre ainsi, et aux intellectuels suffisants de militer en toute circonstance et de ne pas débattre, ce qui signifie élever l’argumentation, et non la tirer vers le bas.

Je crois que M.Duhaime est le premier véritable populiste québécois et que si des gens impliqués socialement savent très bien à quoi s’en tenir avec ce genre de personnage, la population en général fait face à cette manière spécifique de faire pour la première fois et qu’il faudra prendre comme enjeu le simple fait de dénoncer cette manière de faire.

Les gens ne sont pas idiots au Québec, au contraire.. mais le temps qu’ils réalisent que lui l’est, je pense qu’il pourrait se créer au Québec une situation de doute importante et fort destructive, le cynisme étant l’essence et ce discours de peur la flamme.. il en faudrait peu au Québec pour créer un climat incendiaire. Cet incendie deviendrait sans aucun doute le cimetière des nationalistes, le cimetière du Québec qu’on connait surtout.

Bref, je crois qu’il est plus urgent que jamais de réaliser notre indépendance, la dangerosité social que représente la montée de ces extrémistes de droites le démontre très clairement.

Patrick Diotte

M. Lisée,

J’ai trouvé que M. Duhaime empruntait le discours éculé de sa coterie idéologique. Il nous a abreuvé des pires clichés réactionnaires, fallacieux et tendencieux entretenus par certaines antennes locales aussi détestables que dangeureuses.

Comme tous les membres du sérail libertaire, les arguments de M. Duhaime tenaient plus d’un certain credo libertarien dont les fondements ne reposent que sur des préjugés grossiers ou des données citées hors contexte et choisies sur la base de leur potentiel de contamination d’une opinion publique avide de sensation et d’information spectacle.

On se demande avec raison où vivaient les Duhaime, Dumont et autres sympathisant de l’infâme Institut écoonomique de Montréal lorsque les fruits toxiques des dérèglementations financières à tout crin mûrirent enfin et que l’économie de plusieurs continents passait à un cheveu de s’effondrer complètement. Ces gens, donneurs de leçons et autoproclamés oracles économiques, ne voient-ils donc pas que leurs idées et propos sont précisément responsables de la torpeur économique dans laquelle nos sociétés sont plongées? Le « tout-au-marché » propre au sociétés américiaines n’a fait que drainer la masse monétaire vers une minorité de nouveaux monarques.

Continuer de nous éclairer et de pourfendre les promoteurs du néo-libéralisme.

Louis Routhier,
Saint-Prime ( Lac St-Jean)

J’ai surtout admiré votre sang-froid teinté d’assurance durant ce court débat. Votre allure générale me semblait être celle d’un directeur de thèse critiquant les failles de la thèse d’un doctorant qui aurait fort à faire pour vous convaincre de la justesse de ses conclusions.

Comme le souligne Guy.A ,Duhaime est très articulé mais lorsque son idéologie est véhiculé par les radios et animateurs démagogues de droite,c’est vraiment pas beau à entendre.

La droite néo libérale est une fraude organisée qui tente de faire croire via les médias au peuple qu’il se fait avoir par l’état.

Alors que le vrai but à atteindre est de libérer l’économie pour que des millionaires puissent devenir milliardaires et des milliardaires multi milliardaires .

Mr Lisée le meilleure série de jab que vous avez donné est à mon avis la déréglementation des banques et la débâcle financière qui a suivi.

M. Lisée,

Je ne suis pas souverainiste mais j’ai tout de même une question. Lorsque Pauline Marois se plantera aux prochaines élections, seriez-vous un candidat à la chefferie crédible pour les membres du parti? Je vous trouve compétant, réfléchi et vous n’êtes pas un outsider comme M. Duceppe. D’un point de vue non-partisan, vous êtes plus crédible que les “Haroun El Poussah“ actuels (Drainville, Curzi et autres) et vous pourriez rallier un grand nombre de “souverainiste mou“. D’un autre coté, je comprendrais votre résistance à ne pas voir vos enfants grandir et surtout à laisser votre blog bien aimé (que j’apprécie d’ailleurs).

Personnellement, je déteste cette fausse émission d’affaires publiques depuis le début. Le mélange des genres qui est son fond de commerce contribue davantage à la désinformation qu’à l’information.
Ceci dit vous avez marqué beaucoup de points. Mail Duhaime adopté un profil bas, avec un air cool qui l’a fait mieux paraître. Avec ses slogans creux et simplistes, c’est plus facile de surfer sur la vague. Quand on veut creuser davantage comme vous le faites, c’est plus facile de perdre le téléspectateur. Ceci dit ne lâchez pas vous n’êtes pas seul dans votre équipe.

Quelle prestation MAGISTRALE de Éric Duhaime.

Il vous a roulé dans la farine avec vos idées collectivistes:

http://www.cliqueduplateau.com/2012/01/30/tlmep-29-janvier-2012/

BRAO à Éric!!!

Tant qu’à vous, Monsieur Lisée je vois que, comme tout séparatiste, c’est toujours « la faute des autres! ». Ici, c’est la faute de Guy A., du montage, de l’ordre des participants, et tutti quanti.

je vous laisse sur ces belles paroles de « La clique du Plateau »:

– Éric Duhaime: Qu’on l’aime ou non, Duhaime est un excellent vulgarisateur!

– Jean-François Lisée : Ha tiens! Le gars qui met des vieux vidéos Youtube sur son blogue (qui datent de 2008 et qui ont 50 millions de vues) en pensant qu’il a une primeur! Quoique avec les lecteurs d’actualité, on peut toujours les surprendre!

Débat intéressant et poli entre lui et Duhaime, quoique Lisée tombe sur les nerfs à longue . Très prétentieux le mec. Le ton qu’il prend en entrevue est à en grincer des dents! À un moment donné, il braille presque en disant que Duhaime a eu du temps pour son entrevue et que lui en a presque pas eu! Bouhouhou…

Et VLAN!!!

Il a dit qu’il y avait jadis 7 travailleurs pour un retraité. Et maintenant 3 travailleurs pour un retraité.

Attention. Y’a 4 millions de travailleurs. Plus 300,000 chômeurs. Plus 200,000 BS aptes au travail. 4,5 millions de travailleurs donc.

Y’a 1,2 millions de personnes âgées de plus de 65 ans. Mais attention, ce ne sont pas tous des retraités puisque certains travaillent toujours après 65 ans. Et il y a toutes ces femmes qui n’ont jamais travaillé de leur vie. (donc de fausses retraitées)

ça l’aurait été intellectuellement plus crédible si vous aviez soutenu votre point de vue avec des vrais arguments au lieu d’avoir essayé de discréditer l’adversaire en le démonisant.

Les débats? c’est ce qu’on déteste au Québec.

Où trouver des face-à-face avec du temps pour développer. Chacun son livre, chacun de son côté.

L’analyse de Lisée des mensonges de la droite n’est pas contredite par les tenants de cette cause. Ils en sont plutôt à détourner la question ou estimer qu’on ne devrait plus parler de ça…

Ni gauche ni droite (donc à droite), ni fédéraliste ni souverainiste (donc fédéraliste). Et puis SURTOUT on ne parle plus de ça. C’est dépassé.

Bravo pour la puissance d’analyse et les arguments bétons de Lisée (& Fortin), ça fait plaisir à entendre.

Pauvreté intellectuelle.

Une chance que vous étiez là! Certains de mes amis et moi aurions grandement apprécié un « débat » entre vous et Parisella (qui, honnêtement, a été bien drable hier soir… On le sentait surveillé par son épouse!). Mais nous avons eu un débat entre vous et Eric Duhaime.

Lisée 1 – Duhaime 0

Bonjour M. Lisée,
Vous avez à mes yeux fait bonne figure hier à la télé. On véhicule tellement d’idées sans fondement, l’individualisme montant est inquiétant et ça fait du bien que quelqu’un remette en place que notre tissu social n’est pas si mauvais, qu’on doit néanmoins en prendre soins davantage pour le bien commun. Il faut arrêter de se plaindre et de ne penser qu’à soi.

Quel caméléon ce Duhaime! Il est clair qu’il a tout fait pour vous faire passer pour «l’agressif», sachant qu’une grande majorité des téléspectateurs ignorent ce qu’il y a déjà derrière votre relation. Ça ne partait pas de 0 cet échange…

Enfin, je ne sais pas comment vos nerfs arrivent à tenir le coup quand quelqu’un répond «à côté» de la question posée. C’est à devenir fou.

Dans les circonstances, vous avez très bien fait M.Lisée.

Je crois que l’équipe de TLMEP a fait ce qu’on attend d’une telle tribune en permettant à divers points de vue de s’exprimer. En vous écoutant, vous et Monsieur Duhaime, je me suis dit qu’il était essentiel que de tels débats soient présentés à la population afin de lui permettre de se forger sa propre opinion. C’est ça, la démocratie! Et s’il y a un réseau de télécommunications au Québec pour qui c’est un devoir, c’est bien Radio-Canada. L’émission d’hier n’est certes pas celle qui contenait le plus d’éclats de rires et de connivences, mais elle avait de la substance.

Éric Duhaime est bien sur alarmiste. Mais nous avons parfois besoin de cela dans toute bonne société (un peu comme greenpeace). On a beau ne pas être d’accord avec ses solutions, Éric Duhaime est un des seuls à parler de la caisse de retraite qui se vide, et je crois qu’il encourage le débat. Cependant il semble refuser de croire que la gauche peut elle aussi proposer des solutions collées sur la réalité.
Mon impression est que pour avoir une vue juste, il aurai fallu une émission de 45 minutes, ou chacun aurait d’abord pu exprimer son point de vue et ensuite il y aurait eu débat.

Comme je l’ai écrit sur un message d’un autre billet, que la foule prenait un peu pour l’underdog qui se faisait bouffer tout rond.
Éric Duhaime ne m’a pas semblé bien méchant, par rapport à ce que j’ai pu lire de ses écrits sur canoe ou ce que j’ai entendu de lui à la radio. Tu as bien fait de lui remettre le titre de son ouvrage « les babyboomers contre les jeunes » sous le nez parce que ce ne sont pas des arguments construits mais un ensemble de phobies bien implantées (sur les baby boomers, les socialistes, les islamistes, la dette, etc…) qui vont faire adhérer les gens à ses vues au lieu de les faire réfléchir de façon rationnelle.
Quand on dit « c’est socialiste » et que ça passe pour un argument, ça donne des chiens de Pavlov qui peuvent passer à côté d’une bonne idée parce qu’on lui a accolé une étiquette.

Je vous ait trouvé assez incisif et percutant dans vos commentaires.On voit que ce thème vous tient à coeur et qu’actuellement bien peu de porte paroles crédibles semblent vouloir prendre la pôle.

Sur le fond, il est assez évident que vous tout à fait raison de remettre les pendules à l’heure.Toutes les mesures mise en place par le PLQ dans les années 60 ou par le PQ par la suite, sont des acquis indispensable à la réalisation de notre objectif national soit celui d’une répartition équitable de la richesse et l’accès sans discrémination au services publics.

Reste qu’il faut aussi parler de mesures correctives et d’une modernisation de notre système.Il ne faut pas l’évacuer au nom de la nécessité de démoniser le discours de droite.Ce n’est pas tout l’un ou tout l’autre.En cela, le thème d’une gauche efficace et branché sur la réalité d’aujourd’hui doit dominer et surtout être véhiculé par différents groupes de pression comme les mouvements syndicaux.

Vivement les débats et prennont ce moment pour réfléchir sur l’état de nos structures.J’aime beaucoup mieux ça que des vendeurs de formules sans contenu qui veulent s’attaquer à nos acquis, sans considération des principes d’équité et de répartition de la richesse.

Bonjour, je tiens à vous féliciter pour cette excellente apparition sur le plateau de TLMEP, j’ai bien aimé.
La seule critique que j’aurais à faire c’est quand vous dites que La gauche est axée sur l’égalité et la droite sur la liberté. On sait bien que les grands ténors de la droite restent muets lorsqu’il s’agit de dénoncer des mesures comme le patriot act ou des interventions militaires à l’étranger… Fonctions régaliennes nous répondront nos braves libertariens. Or, il est possible d’opprimer la liberté individuelle tout en limitant l’État à ses fonctions régaliennes. Par exemple une donnée comme le taux d’incarcération est plus pernicieuse pour la liberté individuelle que le fait de hausser les cotisation aux régimes de pensions. C’est mon avis et je le patage! 🙂

M. Duhaime à parfaitement raison dans ces propos, la gauche, la droite, n’est plus d’actualités pour les nouvelles générations, nous n’avons pu de temps à perdre avec çà, il faut faire avancer le Québec est ce n’est ni la gauche ni la droite qui va nous sortire du pétrin, mais des idées concrètes et un gouvernement fort qui auras le mandat de faire ce ménage. Ce que aucun Parti au Québec n’offre pour l’instant.

J’ai trouver votre discoure M. Lisée archaïque et pré-mâcher, ce n’est plus ce que nous voulons entendre. Nous voulons avancer et ne pas se contenter de la médiocrité que le PQ ou les Libéraux nous offrent depuis des années.

Dans le monde des relations publiques on appelle ça faire du « dammage control ». La droite a bien performé sur le plateau de TLMEP.

Je n’ai pas vu l’entrevue de Duhaime, mais vous avez su démontrer pendant la votre une belle prestance et une solide confiance en vos idées. Duhaime semblait chercher ses mots, presque bégayer face à une argumentation plus solide. Bravo, belle performance pour la gauche éclairée.

Puisque nous assistons (enfin pour vrai) à l’arrivée du débat gauche-droite au Québec, ça vaudrait le coup d’avoir sous la main une définition simple de la gauche et de la droite. Vous sembliez hésiter un peu lors de votre présentation des deux camps en début d’entrevue. Suggestion pour réflexion: Les champions de la droite valorisent le « chacun pour soi » et ceux de la gauche « l’union fait la force ». Pas mal tous les exemples de comportements ou choix gauche/droite peuvent découler de ces deux postulats…

Je ne crois pas que ce soit en raison de mon aversion profonde pour tous ces néo-libéraux, mais j’ai eu la nette impression que Éric Duhaime, à un moment donné était complètement déstabilisé.

Même au moment où seul, il répondait aux questions quelque peu bienveillante de G.A., j’ai trouvé qu’il rejouait une cassette. Aucune profondeur, seulement des lieux communs sans réelle substance.

Par contre J.F.L. a été un bon pédagogue et un excellent boxeur. Ses jabs, à mon avis pas du tout objectif, portait à tous les coups.

Je crois que J.F.L. a eu la délicatesse de ne pas le mettre KO. Mais je crois qu’il lui a fait coiffer le bonnet d’âne et l’a retourner à ses devoirs. Par décision unanime le vainqueur : J.F.L.

«L’avantage d’être intelligent, c’est qu’on peut toujours faire l’imbécile, alors que l’inverse est totalement impossible.»
[Woody Allen]

Sur le fond, impeccable. Sur la forme, vous avez paru condescendant et chicanier, votre message a moins bien passé que celui de Duhaime. C’est vous qui avez engagé le débat directement avec lui, vous auriez pu le saluer puis déballer votre point de vue sans chercher la confrontation avec lui. Vous n’étiez pas à Bazzo. TLMP est une émission conviviale, vous avez gâché le party par votre pugnacité. Et c’est la deuxième fois que vous faites le coup.

» Lorsque j’ai expliqué que les néo-libéraux sont responsables, par leur victoire des années 90 de dérèglementation des banques, de la crise de 2008 et de la disparition de centaines de milliards dans les fonds de pensio »

quelle déréglementation? quel néo0libéralisme?

Mae/Mac, ça ne vous dit rien? CRA? HUD? Fair Lending Act? probablement aps

Malgré tout le respect que je vous doit M. Lisée, heureusement pour vous que ce débat ait été écourté. Les arguments sur lesquels s’appuit votre discours, sont loin de faire le poids face à ceux de M. Duhaime. Si vous croyez faire le poids, je serais prêts à être l’instigateur d’une soirée de débat gauche/droite entre vous et M. Duhaime, aux grands bénéfices de la Société Québécoise.

Si vous aimez ma proposition écrivez-moi.

pour vous répondre, le duhaime rembobine sa cassette de peurs jusqu’au passage qui se rapproche le plus du sujet, puis il la laisse défiler un peu. quand il se rend compte lui-même qu’il est trop loin dans le champ, il conclut avec un cliché imparable du type « il faut arrêter de pelleter les problèmes en avant ». impossible d’être en désaccord avec lui là-dessus. et l’auditeur nonchalant embarque.

bref, sa technique est une insulte à l’intelligence et je trouve dommage que l’on vous demande de mesurer votre discours au sien. duhaime est-il vraiment le meilleur de son équipe? si oui, votre (notre) adversaire n’est pas la droite, mais bien la bêtise.

p.s. j’ai bien aimé le moment où le duhaime a dû admettre qu’il était souverainiste.

@Michel Plante

faudrait donner des exemples prouvant que M. Lisée se gourre. tel quel votre commentaire est inutile.

Un tel débat impose d’importantes nuances et pour plusieurs comme moi, votre passage à TLEMP était attendu pour mettre un peu d’ordre dans cette guerre ouverture contre l’État et ses institutions. J’ai toujours apprécié votre discours, très souvent pédagogique, qui creuse au-delà des raccourcis intellectuels, mais aussi, et c’est le plus important à mon avis, qui propose des solutions modernes à des enjeux complexes
La « magie du montage » ne rendait pas justice à la force de vos idées, et surtout, n’amenait pas M. Duhaime à répondre de ses contradictions. Finalement, le format faisait mieux paraître un style oratoire exubérant, mais sans contenu, dans lequel les idées sont relégués au second plan. Au surplus, l’animateur était incapable de bien alimenter le débat. J’ai particulièrement apprécié votre tentative de faire des liens entre l’imposition au Québec, la crise économique et le sujet des régimes de retraite, ce à quoi votre interlocuteur (Duhaime) répliqua que ce n’était pas le sujet dont il était question. Comme quoi le discours de droite aime bien compartimenter les débats afin de les simplifier. Une nouvelle forme de populisme.
Merci de votre combat sans relâche afin de déboulonner les mythes d’un discours de droite bien simpliste et négatif envers tout un peuple. Votre contribution est significative.

Merci d’avoir osé le dire…
Je suis une baby-boomer très heureuse de votre intervention à TLMEP. Enfin quelqu’un d’articulé qui ose dire que l’étiquette que l’on veut nous coller est carrément exagérée.
Je suis de la classe moyenne c’est-à dire celle qui paie pour tout le monde.J’ai payé beaucoup d’impôts et j’en paie encore.Je n’ai jamais reçu de chômage et j’en ai payé toute ma vie. J’ai fait instruire mes enfants sans aide financière car la classe moyenne n’est par éligible. Ma santé,j’en ai toujours pris soin et je continuerai de le faire.Je veux mourir en santé dans un corps vieillissant et souriant. Je ne pense pas que je coûterai plus cher au système que bien des générations après moi qui se pensent invincibles et qui, par conséquent d’un choix de malbouffe et d’absence d’exercice feront déborder les budgets dans ce secteur névralgique.
Je suis aussi une baby-boomer, dans une génération sandwich, qui contribue largement à mettre au monde une nouvelle éthique du prendre soin dans la dignité, de mes parents et de mes petits enfants. J’ai l’entraide facile et je ne compte pas mes heures. Malheureusement ce rôle en coulisses n’est pas quantifié monétairement. Et pourtant…
J’ai une suggestion pour les«jeunes» dont parle monsieur Duhaime: Quand ils recevront l’héritage, si petit soit-il, de leurs parents, ces jeunes pourraient le remettre entièrement dans un «fond spécial de justice générationnelle» afin de renflouer les coffres de l’état. Alors seulement par ce geste cohérent avec leur discours, nous pourrons voir, comme disait mon grand-père, si les bottines suivent les babines…

Encore une fois monsieur Lisée MERCI d’avoir osé dire tout haut ce que de nombreux baby-boomers pensent tout bas. Je lirai avec grand plaisir votre livre.

Une rimouskoise fière de sa contribution passée, présente et à venir dans la construction de notre société économique mais surtout plus humaine.

Je suis satisfaite de ce débat.TLMEP n’est pas à proprement parlé une émission de débats , ce qui démontre bien le besoin de la chose, dans une émission a grande écoute-SVP- . La discussion est essentielle pour notre évolution.Les Québécois ont, en générale, peur de discuter , ils assimilent cela a de la chicane.

Bonne analogie de la droite et de la gauche , et cest bien là le nerd de la guerre . En rejetant la religion Catholique la majorité des Québécois ont ainsi évacué le bébé avec l’eau du bain . Les valeurs d’entraide sociale sont de moins en moins présentes.Les gens veulent sauver leur peau et seulement la leur , sans se préoccuper des autres , d’où la monté de la droit et du même coup l’augmentation de la pauvreté . Par contre , ils oublient que nous sommes tous interdépendants. Si mon voisins s’appauvris , mon tour viendra ,à moins que je ne fasse parti du 1 % des plus riches de la planète .Mais bon je m’éloigne de l’émission d’hier …

Autre critique ici où vous n’avez pas vraiment le beau rôle:

http://blogues.cyberpresse.ca/therrien/2012/01/30/letoile-du-match-a-duhaimelisee/?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_bloguesaccueilcp_BO3_accueil_ECRAN1POS4

Extrait:

« Duhaime, habituellement prompt aux formules à l’emporte-pièce et aux métaphores arrogantes lorsqu’il apparaît chez Martineau et Dumont, s’est adapté au style radio-canadien, étoffant plutôt calmement ses différentes thèses. Il a paru posé et pragmatique, et a reçu à quelques reprises l’approbation du public en studio. Guy A. Lepage l’a même défendu, parlant de quelqu’un d’«articulé».

Jean-François Lisée, lui, n’a pas donné sa meilleure performance, paraissant plutôt paternaliste et donneur de leçons, et donnant l’impression de s’adresser à un enfant de 12 ans lorsqu’il parlait à Éric Duhaime. Dans ses phrases trop longues, etc… »

Les tenants de la gauche devraient arrêter de ressortir les mêmes arguments, sortis tout droit des années 60. De bonnes décisions ont été prises à ce moment, tenant compte du contexte économique et politique de cette époque. 50 ans plus tard, le contexte économique mondial est loin d’être le même, alors svp, peut-on avoir l’honnêteté de se regarder dans le miroir, se dire la vérité et prendre des décisions selon notre contexte d’aujourd’hui? Hydro-Québec? Ça vaut 100 millions, mais la dette est de 235 millions, on remboursera quoi au juste? Il y a plus de 20 syndicats qui empêchent cette boîte de bien fonctionner. Si c’était une entreprise privée, Hydro verserait deux fois plus de redevances au gouvernement. Les garderies publiques? Déficitaires! L’assurance médicament publique? Déficitaire! Le système de santé publique? Déficitaire! Le système d’éducation publique? Tellement bon que les jeunes ne savent pas écrire la langue que la loi 101 leur a léguée. Les fonds de pension publics? Déficitaires! Le système publique du no-fault de la SAAQ? Tellement bon qu’ils verseront des indemnités de décès aux parents Shafia qui viennent d’être inculpés de meurtre prémédité! Où s’en va-t-on avec tout ça? Droit dans un cul de sac! Et quel est l’arguement de Monsieur Lysée? Ben on a Hydro! Je suis vraiment impressionnée, et ce n’est pas hier soir que j’ai changé d’idée… Mais le débat est intéressant et au-delà de mes idées, j’ai vraiment apprécié le face à face.

J’étais tellement contente de vos interventions qui mentionnaient tout ce que notre génération a payé (et paie encore) à ces enfants gâtés qui pleurent déjà le fait qu’ils ne seront pas gâtés jusqu’à la fin de leurs jours! J’ai 67 ans et 4 enfants qui ont fait leur place dans la société, qui gagnent très bien leur vie, qui ont une belle maison (plus belle que la mienne) et qui font plus de voyages que moi. Alors ne venez pas me faire pleurer.
Quand nos conditions d’emploi ont été négociées, les placements de retraite rapportaient énormément et personne ne pouvait prévoir que les taux baisseraient un jour à du 1 ou 2%.
J’ai trouvé que dans le débat vous vous êtes bien défendu; si vous ne l’aviez pas interrompu, vous n’auriez jamais pu émettre vos idées. Vous avez employé ce que j’appelle «la force nécessaire».
À mon avis, ce débat a offert les moments les plus intéressants de l’émission depuis qu’elle a recommencé à l’automne.
Heureusement que nous avons des intellectuels de votre trempe et Pauline Marois gagnerait beaucoup à vous consulter.
Je lirai sûrement votre livre.
Au plaisir de vous entendre à nouveau.

Je déplore que Éric Duhaime ne parle pas des choix de Jean Charest de payer les allocations familliales du Québec à même les rentes du Québec
le fond de retraite des québecois…..

Robert Borrassa dans les années 90 a pigé 1 milliards à deux reprises et on nous fait accroire
que les boomers vident les coffres
Mr Duhaime ça s’appele de la DÉMAGOGIE

Merci

J’ai bien aimé votre prestation à l’émission TLMP et comme bien d’autres, je crois, je suis resté sur ma faim. Il me semblerait important qu’une émission plus sérieuse organise un tel débat entre les tenants de la pensée libertarienne et ceux de la pensée social-démocrate. Ce type de débat est à l’ordre du jour et les citoyens gagneraient à être plus informés.

J’ai bien aimé la distinction que vous avez faite entre la gauche et la droite mais déploré que vous ayez ignoré la petite phrase assassine du comédien Legendre. Ce qui me fait dire que même si les néo-libéraux proposent des solutions simplistes à des problèmes complexes, leur appel à plus de responsabilisation personnelle et à moins de bureaucratie interpelle les défenseurs des idées de gauche et la population en général.

Bonne journée!

je pense que le simple fait que le débat ai lieu a tlmep nous en dit plus sur les problèmes de notre société que les arguments des partis en cause et c’est bien dommage,dans sa lettre au devoir de l’été dernier intitulée:une journée dans la vie d’un libertarien ,jason keays ,étudiant a la maitrise en science politique à l’uqam écrit (en rigolant)en utilisant (probablement par hazard)le prénom d’éric,je cite:éric se fait réveiller a six heures par son réveille-matin alimenté par le monopole public des compagnies d’électricité,régulées depuis 1962 par hydro-québec,qui assure le prix le plus bas en amérique du nord tout en finançant des services sociaux.il remplit sa tasse d’une eau propre et potable,parce que des maudits écolos se sont autrefois battus pour avoir un standard minimal de qualité de l,eau etc…….un vraie bijoux que j’ai conservé et dans lequel se retrouve la grande majorité de votre argumentaire,a lire ou a relire.(de là ma réflexion précédante sur l’envie et la jalousie, qui semble avoir pris le dessus sur le confort et l’indifférence,j’espère que c’est plus clair)

C’est du service après vente ce type d’émission. Sur le fond rien ne va changer.

Comme je connais peu Éric Duhaime; j’ai été voir son blogue ce matin.

Déjà les propos qui avaient proféré sur Amir Khadir sur son prétendu agenda islamique étaient un dérapage. L’autre fois sur l’émission de Martineau ce même E. Duhaime dénonçait Occupy wall street qui relevait d’une organisation financé par la gauche et des syndicats mais le Tea Party était dans la même envolé pour lui une vrai colère de citoyen, des vrai citoyen mais le financement de ce mouvement ne sera jamais questionne pendant l’émission !

Cela me laissa dubitatif !

Ce matin il récupère le geste du gardien de but de Boston T. Thomas et son refus de l’invitation du président des États-Unis pour honorer les vainqueurs de la coupe Lord Stanley à la Maison blanche comme un geste libertarien inspiré de Ron Paul. Cela serait une façon d’exprimer le dégoût de la classe politique !

Ce gars là se promène à la droite et à l’extrême droite selon son auditoire.

C’est un plaisir que de vous écouter, c’est clair et précis..Éric il sort d’où? ne le connaissais pas, mais il a tenté trop souvent de vous couper la parole, il avait eu son tour. Cet Éric sait-il que moi qui ai 77 ans, je n’ai pas pu faire des études car mes parents ne pouvaient pas m’en payer. Mais j’ai payé pour l’éducation, la santé, les garderies, et tout ce dont le Québec s’est donné, que la R.R.Q. n’était pas née avant 1966, j’y ai contribué et mon patron aussi, à partir de 1966, que l’on subit la maladie et qu’on ne la choisit pas… du temps de Duplessis le Québec n’avait pas de dettes, mais nous n’avions pas de services, sait-il Éric que j’ai vu des pères faire faillite parce que la mère avait été hospitalisée et les enfants malades, avec un salaire de 100$/sem., il ne pouvait pas payer 5 000$ de frais médicaux..il peinait pour leur donner du pain…j’ai connu des étudiants partir pour l’Univ. Laval avec le dernier 5$ que leur maman avait dans sa « sacoche », en 2012 ils ont une auto, ordi, tout ce que la société de consommation leur vend, vont en vacances, etc..
je ne pleurerai pas sur leur sort, mes larmes sont trop précieuses.. Jean-François je vous aurais écouté encore longtemps, c’est un plaisir de vous entendre. Félicitations à vous !

Franchement, belle entrevue. C’est vrai que Duhaime adapte son discours lorsqu’il passe à Tout le monde en parle.

J’ai trouvé Lisée plus insistant qu’à l’habitude et c’est très bien. Le Québec a besoin de lui. Bravo.

Je vous ai vu à TLMEP, je vous regarde tous les jeudis à RADIO TRA LA LA aux côtés de l’ineffable… Lisa Frula, j’ai écouté la ligne ouverte la la radio RC après l’émission. Pour faire une histoire courte, on peut dire de ce M. Duhaime qu’il est certes un théoricien bien articulé dans ses croyances sur la gouvernance de droite mais quelque peu chloroformant, sans mémoire de ses ancêtres et d’un certain culot frôlant l’effronterie à l’endroit des baby boomers dont je suis.

À l’opposé, nous avons eu droit à un JFL beaucoup plus objectif, journaliste et chroniqueur d’une clairvoyance remarquable, au fait de ses dossiers, fort de ses expériences passées auprès de premiers ministres et dont je souhaite l’implication dans le prochain gouvernement qui ne devrait qu’en être un souverainiste et le premier de notre souveraineté.

À défaut de, le peuple québécois glissera inexorablement vers cette liste des nations disparues faute de combattants comme à St-Denis.

Comme je m’y attendais, beaucoup de vos admirateurs n’ont visiblement pas su analyser votre verbiage.

Particulièrement la question sur l’endettement et la pauvreté « relative » du Québec en Amérique.

Quelle belle entourloupette intellectuelle que de détourner la question sur les pauvres québécois qui s’en tire relativement bien en Amérique …. omettant ainsi la très grande majorité des québécois qui eux globalement parlant s’en tirent parmi les pires et les plus surtaxés.

À mes yeux aucun des 2 n’a gagné dans ce débat, Duhaime n’a su répliquer assez solidement aux quelques demi-vérités dans votre discours. Vous avec votre condescendance et le manque de solidité dans certains de vos propos, n’ont démontré que le vide de votre argumentation ici et là.

Le seul point gagnant est, et je vous le donne, c’est de remettre dans le visage de la droite sa propension à rabaisser le québécois dans leurs argumentaires. Bien que, la gauche, elle, rabaisse tout autant les « capacités » de ces derniers à bien savoir, se gérer, décider et l’aptitude à choisir ce qui est le meilleur pour soi. Comme si nous étions tous des incapables sans l’intervention de l’état dans nos vies.

À l’instar de la droite, l’individu est toujours plus sévère à son propre égard que ne peut l’être le groupe.

L’on ne se voit jamais tel que les autres peuvent nous regarder. Quand on est perfectionniste, nous ne percevons que les omissions que nous avons commis.

Ne vous en faites pas trop M. Lisée, pour ma part, vous vous en êtes très bien tiré malgré les impératifs du montage.

Quant à moi, vous n’avez été nullement condescendant. C’est plutôt votre interlocuteur qui n’a malheureusement pas encore étoffe, ni atteint votre force intellectuelle.

M. Duhaime a joué la carte du politicien de droite en ajustant le degré de son discours selon l’audience (différence entre le ton de ses entrevues à TVA, LCN et la teneur de son ouvrage) et ce, tout en esquivant vos interrogations par la rengaine répétitive de ses répliques préparées à l’avance.

Il a encore des croûtes à manger ce cher Éric…

Les medias nous disent Que la politique n interiessent personnne
ce ne pas ce qui resort de ce court débat…..cote. d écoute ???

Je suis plutôt de droite mais j avoue que certain de vos argument était tout à fait juste

Le débat était for intéressant, Éric Duhaime curieusement poli et presque respectueux opposé à un JFL calme et en possession de ses dossiers. Ce qui m’a le plus fasciné c’est de suivre les commentaires en temps réel sur le site de TLM et de voir qu’on avait tiré sur le messager Lisée en l’accusant d’être pédant et arrogant, d’ailleurs on retrouve quelques commentaires en ce sens ici. Comme si être capable de faire des phrases complètes en utilisant un bon français faisait de Lisée un « Pédant »

Non, comme d’habitude, ces gens de l’extrême-droite ne font pas dans la dentelle et utilisent tous les moyens pour arriver à leurs fins. Ne n’étaient pas un débat d’idéologie, c’était un débat de fanatisme. Les gens de droite qui veulent un état mieux géré mériteraient d’être écoutés.

Ce type, lorsqu’il utilise son vrai langage et montre son vrai visage, est démagogique et ne sert en rien le Québec. Hier soir, il était faux, tout faux.

Rafraichissant de voir un tel débat dans une émission « grand public ». Intéressant aussi d’offrir une opposition à Éric Duhaime qui beugle et jappe sans jamais avoir à réellement débattre. Vos talents de débatteur monsieur Lisée ont certainement surpassés ceux de monsieur Duhaime. Je ne peux toutefois qu’être déçue que ce dernier aie reçu autant d’appuis (bien que futiles) du public. Vos deux discours étaient aussi opposés que la lecture d’un magazine à celle d’un ouvrage universitaire; peut-être était-ce là la réelle raison des applaudissements niais.

Mr Lisée j »ai beaucoup aimé votre entrevue. Si la formule n’était pas idéale vous avez su vous en accomoder assez bien et je salue votre politesse et retenue.
Dans mon salon il fallait m’entendre par contre je donnais tout un show à ma blonde! Les politiques de gauche et le socialisme ne serait plus à la page aujourd’hui??? Alors justement qu’on voit tous les dégâts du corporatisme de droite aux USA il est facile de constater que nos mesures sociales nous en prémunissent en grande partie.
Mais j’aurais aimé vous entendre un peu plus sur la corruption et le vol de notre démocratie au profit des grandes sociétés, de la nécéssité de l’intégrité politique et de son improbable ascension dans le système politique actuel. De voir un gars qui fait partie du « réseau liberté québec » parler contre la corruption c’est quand même tout un pied de nez au gros bon sens.
Je crois depuis longtemps que la véritable intégrité politique est ce que nous avons réellement besoin afin de redresser le Québec mais surtout de mettre fin au cynisme qui règne et rétablir la confiance du peuple dans nos intitutions publiques. Le jour ou ça serait fait nous aurons certainement atteint une « indépendance de fait et de principe » et le dernier pas à franchir ne seras plus que formalité, ou conséquence.
Chapeau Mr Lisée et merci de nous inspirer!

Depuis longtemps je me demande comment des personnes aussi intélligents que vous choisissent des positions qui sont historiquement anachronistique? Aujourdhui,les opportunités d’épanouissments individuels augmentes et les barriers nationales diminuent. Et cela grace à la réalisation que L’INDIVIDU à les capacités d’inventer de choses extraordinaires et de créer une richesse non seulement pour lui même mais aussi pour les autres. C’est pour cela que, maintenant, nous et nos gouvernements choissisent de valoriser et d’encourager la liberté et la responsabilisation de l’individu. Le socialisme et le nationalisme ne sont plus appropriés pour nos temps modernes.
Alors, pourquoi vous et biens d’autres gens de la gauche vous vous entétés à défendre vos positions. La conclusion à laquelle je suis arrivé: toute prisent de positions provient d’une base émotive ou identitaire qui justifie par la suite les choix de faits qui sont avancé dans son arguementation. La discussion doit donc passer à un autre niveau. Elle doit passer comme tous bon philosophe disent, au niveau de l’être.
Une piste de réflexion: comment voyez vous votre potentiel humain et quelles valeurs voulez vous encourager dans votre systeme d’éducation?

C’est une victoire par KO. Duhaime avait l’air du ptit garçon en culotte courte qui se fait semoncer par le professeur.

Évidemment ses arguments démagogiques ne tiennent pas la route et quand vous lui avez fait remarquer que la crise des fonds de retraite est conjoncturelle, que la déréglementation des banques et la crise économique causée par les spéculateurs qui ont mis des produits financiers toxiques comme les papiers commerciaux sur le marché pour augmenter leurs bonus, ont attaqué de plein fouet le rendement des fonds de retraite en donnant l’exemple de la caisse de dépôt qui y a perdu 40 milliards, il s’est empressé de changer de sujet.

Ce petit démagogue qui monte les générations les unes contre les autres avec son analyse simpliste de choses qui de toute évidence lui échappent, est vraiment l’exemple typique d’une droite à la « tea party » qui d’adresse aux émotions et n’a rien d’intelligent à proposer comme solutions aux problèmes économiques actuels.

J’apprécie toujours vos interventions à la TV parce que vos arguments sont toujours étoffés et clairs.
Pour ma part j’en ai plus que marre de ces jeunes coqs qui ne cessent de taper sur les Baby-Boomers, c’est-à-dire leurs parents, qui les auraient soit-disant abandonnés à leur triste sort! Pus capable d’entendre des Éric Duhaime raconter n’importe quoi sans interlocuteur valable pour le contredire. En tout cas, si c’était mon fils, j’aurais très peur qu’après des années de bons soins éducatifs et affectifs, il en soit aussi peu reconnaissant et me jette au dépotoir pour avoir soit-disant extorqué son avenir et l’avoir spolié de … de quoi d’essentiel au juste? Non, il ne fait pas bon vieillir en paix au Québec avec de tels énergumènes.
Aussi, votre passage à TLMEP a contrebalancé cet argumentaire déconnecté de la réalité. Et je vous en remercie.
J’ai lu la critique de votre livre par Louis Cornellier dans le Devoir de samedi, critique très positive, qui me donne envie de pousser plus loin la lecture de « comment mettre la droite K.O. en 15 arguments ».
Par coincidence, j’ai regardé avant TLMEP, par le biais du canal français outremer de Saint-Pierre et Miquelon, l’émission « On n’est pas couché ». Vous pourrez voir cette même émission samedi soir prochain sur TV5 à 23h30. Invité : Jean-Luc Mélanchon, un des candidats de la gauche à la prochaine élection présidentielle. Et qui est en train de monter sérieusement dans les sondages. Pourquoi? Parce que, comme vous, il démonte les menteries de la droite qui dépriment les Français à propos de la crise et de la dette. Il dénonce les discours mensongers de ces néo-libéraux acoquinés avec la haute finance spéculative et rapace. La France, c’est la France, mais je réalise que, de plus en plus de gens, ici comme là-bas, commencent à se dresser contre ces discours téléguidés dont le but est de désengager les États de leurs devoirs, prônent le chacun pour soi et finalement veulent émietter ce qui cimente une société : la solidarité des mieux nantis envers ceux qui le sont moins.
De quelle « Liberté », monsieur Duhaime se fait-il le promoteur dans son ronflant « Réseau Liberté Québec »? La liberté d’avancer n’importe quoi?

J’ai également regardé l’émission TLMEP du 29 janvier (une fois n’est pas coutume) justement parce que M. Duhaime et vous comptiez parmi les invités. J’ai beaucoup apprécié le débat qui en a résulté et les arguments formulés de part et d’autre; au moins la moitié de l’émission aurait pu être axée sur ce seul échange, à mon humbre avis. Le seul hic, c’est que vous avez davantage attaqué l’ouvrage de M. Duhaime que parlé de votre livre le plus récent.

Par ailleurs, je suis curieux de savoir comment M. Duhaime et vous avez fait connaissance, car vous semblez, de toute évidence, bien vous connaître.

La grosse différence que j’ai remarqué entre M.Duhaime et M. Lisée.

M. Duhaime parle du futur et M. Lisée parle du passé, je crois que çà veux tout dire…….

À Jean-François Lisée,

J’ai beaucoup aimé votre participation à TLMEP.

Juste une petite chose, la dette du
québec qu’Éric Duhaime dit être de plus de 240 milliards (selon l’IEDM), était plutôt d’un peu plus de 160 milliards en 2010-2011 selon le ministre des finances du Québec.

Lorsque vous avez lancé 100 milliards comme valeur possible d’Hydro-Québec, je crois que c’est maintenant plus près de 175 miliards, si on se base sur la méthode d’évaluation de 2007 d’Yvan Allaire des HEC, qui évaluait alors l’Hydro à approx. 122 milliards :

http://igopp.org/IMG/pdf/2007-08-03_Les_Affaires_YA_Combien_vaudrait_Hydro-Quebec_societe_privee.pdf

En Ontario où j’ai enseigné un long 22 ans on m’a quotidiennement rabattu les oreilles avec la piètreté du Québec et ses misérables salaires. Il est vrai que les profs y gagnent jusqu’à 20% de plus mais le personnel de soutien comme les techniciens-éducateurs et les concierges sont eux moins bien rémunérés qu’au Québec. Les garderies à 7$ n’existent pas, l’électricité coûte le double, les maisons coûtent en moyenne 100000$ de plus. La société québécoise répartit plus équitablement sa richesse. Sachez bien monsieur Lisée que je trouve votre propos très juste et vous encourage à continuer votre action pédagogique. Vous me faites personnellement réaliser que mon esprit est de gauche. Pour ce qui est de la souveraineté René Lévesque m’a convaincu il y bien longtemps. À 60 ans m’est-il encore permis de penser en voir la réalisation?

Débat intéressant…

– Personnellement, je trouve tout à fait sain pour une société de se promener de gauche à droite histoire d’obtenir le meilleur des 2 mondes. Le problème, en étant à gauche trop longtemps, est que les gens s’attendent à ce que l’état règle tous leurs problèmes. Dans ce contexte, je trouve quelque peu odieux votre désir de passer le KO à une droite quasi inexistante au Québec (aucun parti politique).

– Imputer les pertes de $40B de la caisse de dépôt à la droite était franchement tordu. HP Rousseau, péquiste émérite, était à la tête de la CDP à ce moment. Or, on se sait toujours pas pourquoi la CDP avait plus de produits toxiques financiers que des fonds de placement comparables…

– Le Québec que les boomers ont bati est certe une réussite, sauf que le tout c’est fait à crédit et qu’aujourd’hui on semble être à la limite. Or les boomers n’ont pas mis assez d’argent pour leur retraite et n’ont rien prévu pour les soins de santé immense dont ils auront besoin…

Ajoutez à celà la concurrence des peuples des pays émergents qui viennent prendre nos entreprises

Couplez à celà le virus BANANA (Build Absolutely Nothing Anywhere Near Anybody) qui semble se propager partout au Québec gràce à la gauche

Et vous avez la recette parfaite pour une catastrophe économique à la Grèce…

La formule de TLMEP me frustre souvent Lorsqu’un sujet prend une tournure intéressante, avec plus de profondeur, on coupe. C’est dommage, car il faut toujours rire.On dirait que l’on nous prend pour des imbéciles heureux!
À cause des règles du jeu, on pouvais voir votre retenue Monsieur Lisée.J’ai tout de même aimé votre intervention.
Dans la rencontre d’hier soir, je crois que Monsieur Duhaime manque de coonnaissance d’une étape très importante. Il semble nier tout ce qui a été fait antérieurement. Toute la richesse et les facilités dont il a bénéficié, et dont tous bénéficions aujourd’hui ne sont pas tombé du ciel. Nous avons dû bosser dûrement.
Travailler cinq jours semaines et suivre des cours le soir pour faire son CGEP, poursuivre à l’Université en cours intensifs de fins de semaines à Sherbrooke parce que l’Un de Montréal offrait des cours que le jour.
À travers les lectures, les travaux, s’occuper de la famille et payer pour la garde des enfants. Il n’y avait pas de subvention, ni de congé parental.
Il faudrait à Monsieur Duhaime un peu plus de culture sur ce qu’était la vie dans les années 60, 70, 80, 90. Nous avons évolués avant les années 2000. Tout le monde en bénéficie aujourd’hui. Il n’est pas question de tout détruire par ignorance.
Ceci ne veut pas dire que l’on ne doive pas toujours nous questionner pour apporter des améliorations.
Monsieur Duhaime a la fougue d’un jeune, avec une certaine intelligence qui doit s’informer davantage et réfléchir positivement.

«Lorsque j’ai expliqué que les néo-libéraux sont responsables, par leur victoire des années 90 de dérèglementation des banques, de la crise de 2008.»

Vous voulez rire de moi M. Lisée? la déreglementation des années 1990 est un mythe, autant que le mythe de la réduction des impôts sous l’ère Reagan, qui ont effets sur huit ans fluctué. Un affreux mythe. Quand je demande quel règles ont été détruites?-Blank out, aucune réponses. En fait, il est juste de dire que le marché financier américain n’a jamais été autant règlementé! G.W. Bush est le président pré-récession le plus régulateurs de l’histoire. La crise immobilère a été causé par certaines régulations de l’ère Clinton voulant favorisé l’accès à la propriété et des décisions douteuses de la Fed et de Fannie, Freddie et Ginnie. Les placements toxiques en sont une conséquences. Je ne vous énumèrerai pas toutes les mesures et régles prisent car vous en êtes certainement capable de le faire vous-même.

D’ailleurs, Éric Duhaime, lorsque vous disiez ce mythe sur la télévison nationale hier soir dans votre immense phrase, a hoché la tête. Il aurait très bien pu vous répondre sur le sujet, mais il a préféré vous répondre sur le sujet débattu des pensions dont vous parliez au début de votre élocution. Surtout, que détruire la mythologie financière que les journaleux nous font part est une très longue tâche, et si avait-il affairé, vous auriez été encore plus offusqué de votre court temps de parole.

Continuez votre bon travail, vous êtes en train de devenir le Paul Krugman québecois.

Monsieur Lisée,
Un mot pour vous dire qu’enfin je me réjouis de votre charge «documentée» contre cette dangereuse tendance à droite où l’on cherche à dresser un bilan trop pessimiste de l’état de la société. Par exemple, ici comme ailleurs, les partis de droite planchent sur l’insécurité des gens pour justifier des mesures de contrôle plus musclées. Ce lavage de cerveau démagogique permet par exemple au gouvernement Harper de promouvoir les prisons alors que les taux de criminalité sont en décroissance constante depuis quelques années au Canada comme aux États-Unis.

Votre mentalité c’est de dépenser l’argent des autres sans compter d’abord qu’on est bien et confortable s’endetter c’est pas grave.Les travailleurs vont payer c’est pas grave.Sauf que les travailleurs aimeraient garder un peu d’argent sur leurs paies.Se comparer aux autres c’est pas une raison pour s’enliser.Il y a une limite à syphonner le travailleur.

Vous dîtes ne pas avoir un double discours, pourtant à TLMEP vous avez dit très sérieusement à M. Duhaime que vous ne doutiez pas de son amour pour le Québec. Hors vous répétez sur ce blogue que M. Duhaime et la droite en général détestent et méprisent le Québec, et sont de véritables ennemis de la nation.

Par ailleurs, comme beaucoup de Québécois, je crois qu’un État moderne, prospère et équilibré se batit grâce à une alternance politique entre des gouvernements parfois plus à droite, parfois plus à gauche, parfois plus nationalistes, parfois plus fédéralistes. L’argument selon lequel la droite n’aurait jamais nationalisé Hydro-Québec est donc selon moi bien faible. Oui, à cette époque cette solution de gauche était la bonne, mais ça ne veut pas dire qu’aujourd’hui nous n’ayons pas besoin d’une correction à droite…

Ce n’est pas non plus faux de dire que la nationalisation d’HQ et la révolution tranquille s’est faite grâce à la bonne santé économique et aux finances publiques saines laissées par Duplessis…

Finalement, lié la droite québécoise à la crise financière et aux subprimes est absolument ridicule. On pourrait accuser les péquistes et le NPD d’être responsable des prisonniers politiques dans le Cuba communiste ou des problèmes de chômage chronique en France, et aussi de la fermeture d’usines au Québec…

C’est assez dommage que le Duhaime qui se soit présenté n’était pas le même qu’on lit et entend ailleurs, car c’est ce qui vous a coulé un peu dans ce débat. Ceux qui savent ce que prône Duhaime comprenaient que vous essayiez de faire sortir le vrai Duhaime, celui qui veut détruire nos acquis, mais il avait largement calmé son discours.

Pour ceux qui ne connaissent pas Duhaime et sa clique de droite, vous étiez en train de mettre des mots dans sa bouche, et ça paraît toujours très mal, ça.

Dommage que je n’ai pas le temps de lire tous les commentaires, je vais cependant donner le mien.

Dans les circonstances où vous n’avez pas bénéficié de votre « 10 minutes » (ce que vous avez bien fait de noter un moment donné), votre message a passé mais aurait encore mieux passé n’aurait été de votre ton qui a paru condescendant.

Je vous suis d’assez près pour savoir que vous ne l’êtes pas, vous empruntez parfois un ton un peu paternel et professoral tout au plus. D’ailleurs, Guy A. vous a un ramené quand vous avez dit une deuxième fois « Il est gentil, Éric » et qu’il a répliqué fermement, il n’est pas que gentil, il est aussi articulé. Ça devenait délicat. Par vos arguments, vous êtes fort, alors votre sympathie naturelle pour Éric Duhaime, peut donner l’impression que vous le fouler du pied comme un animal rampant. Mon image est caricaturale mais quand même.

L’ignorance maintenant. Je n’avais jamais entendu les propos d’Éric Duhaime auparavant, et à l’entendre j’ai failli croire qu’il y avait enfin quelqu’un qu’on pouvait traiter, ni de droite, ni de gauche, mais à peu près dans le milieu. Mon mari ne le connaissait pas non plus, à peu près la même impression. D’ailleurs, mon mari ne vous suit pas, et ne vous voue pas comme moi une grande admiration, et il vous a trouvé un peu condescendant.

Mais ma grande admiration va toujours à cette manière que vous avez de discuter les idées sans mettre les individus dans le bol malaxeur. Donc, vous arrivez à garder le contact avec votre interlocuteur – en le regardant même dans les yeux – étant donné que vous nous ne l’exécrez pas parce que vous exécrez ses idées. Bravo ! Vous êtes un modèle pour moi, j’essaie d’y arriver dans mes discussions.

Vous n’êtes pas prétentieux, monsieur Lisée; vous êtes simplement éloquents. Ceux qui vous traitent de prétentieux sont soient des fédéralistes obtus anencéphales ou des québécois souffrant encore du complexe d’infériorité devant l’intellectuel s’exprimant avec brio avec plus de 500 mots… Bravo monsieur Lisée! Vous avez déculotté monsieur Duhaime.

Monsieur Lisée
Premièrement, bravo, non pas à vous mais aux organisateurs de TLMP d’avoir organisé ce genre de débat. Enfin, il y a de vrais échanges d’idées à cette émission qui s’adonne un peu trop souvent à des discussions vides.

Deuxièment, heureusement que vous y étiez pour offrir à l’auditoire ce discours de gauche qui est si souvent ridiculisé. Vous avez un propos sensé, calme, soutenu. Je lirai votre livre avec intérêt.

Une chance que vous y étiez, puisque laisser deux millions de téléspectateurs avec uniquement l’opinion de Duhaime est à faire peur.

Bravo !

Dommage,en effet, qu’on ait coupé votre intervention sur la souveraineté. Vous êtes un excellent communicateur, je crois que l’excellent conseiler que vous avez été ferait un remarquable travail sur le terrain politique.
Mais être présent pour sa famille est non moins important que le bien commun, et encore plus gratifiant personnellement!

J’aimerais dire à Louis McNicoll que la confiance en soi, l’amour-propre, la dignité et l’assurance que ce que l’on avance publiquement repose sur une analyse sérieuse et une profonde réflexion n’a absolument rien à voir avec le fait d’être prétentieux.

J’ai bien aimé votre intervention mais aussi votre retenue, l’adversaire s’étant déjà disqualifié suffisamment avant votre arrivée par le peu de profondeur de son discours, la pauvreté de son argumentation et sa vision étroite de la réalité.

M. Lisée,
Je tiens à vous remercier pour votre intervention très sensée. Vous contribuez à démasquer cette droite qui construit son argumentaire sur la peur, la cupidité (élevée en liberté individuelle sacrée) et la démagogie.
Je trouve que Guy A. Lepage n’était pas équitable en vous interviewant l’un après l’autre. Il aurait du vous introduire au même moment et vous laisser débattre à armes égales.

Je suis d’origine mexicaine et c’est grâce à un gouvernement (avec plain de défauts, oui, mais…) avec une vision de gauche que j’ai réussi à avoir une éducation universitaire. Il a fallu que je travail pédant tous mes études pour y arriver à bon fin; mais si l’école (de un très bon niveau) ne avait pas été presque gratuite, mon destin aurait été différent. Quand j’habité là bas, je payait mes impôts et je faisait de travail bénévole. Je sais que l’effort collectif doive être supporté pour réussir comme Nation. Les impôts sont très hauts ici dans mon nouveau pays? Oui, mais c’est mon tourne d’y payer pour continuer l’aide .

@François 1 (#110):
Pour t’épargner des efforts, j’ajoute le bout que tu as refusé d’écrire parce qu’il ne cadrait pas avec tes vues:
« c’est néanmoins lui (Lisée) qui a sorti les arguments les plus solides, évoquant que, si la droite avait été au pouvoir, Hydro-Québec n’aurait jamais été nationalisé, l’assurance-maladie n’aurait jamais été mise en place, pas plus que la loi 101 et le salaire minimum. »

Méchante omission que t’as fait là!

@ Jean-François Trottier (# 144):

Quoi? Vous croyez que je ne l’avais pas lu?

C’était un piège.

Vous devriez me remercier de vous avoir aiguillonné sur cette intervention.

J’avais bien lu le commentaire mais j’ai décidé de faire un Jean-François Lisée de moi-même en « omettant » des points importants, ne me concentrant que sur ce qui faisait mon affaire.

Je vois que l’attrape-nigaud a fonctionné à merveille.

Il faut savoir que la droite n’identifie pas clairement les causes de la crise économique. C’est incroyable mais les plus conservateurs comme Duhaime ou Elgrably vont jusqu’à dire que s’il y a eu une crise, c’est parce que le capitalisme n’est pas allé assez loin et qu’il fallait aussi laisser dans le même temps les banques s’écrouler. La droite parle également à longueur de temps du poids de la dette de façon à justifier les coupes qu’elle souhaite faire dans les programmes sociaux, dans la fonction publique et dans le rôle même de l’État. Cela a une visée idéologique. Or, la dette des pays a explosé suite aux aides que les États ont consenti aux banques mais elle demeurait correcte avant celà. Dans des pays comme l’Espagne, la dette publique était même minime et cela n’a pas empêché le pays de sombrer (quand la droite parle de dette, vous remarquerez, elle ne parle jamais de dette privée mais toujours de dette publique. Elle parle toujours de dépenses publiques mais jamais de recettes fiscales). D’où l’importance dans de nombreux pays de faire un audit de la dette publique : http://www.audit-citoyen.org/

Bravo, Jean-françois!

Comme c’est rafraîchissant d’entendre (ENFIN!) des répliques intelligentes, cohérentes, documentées aux faux arguments de la droite qui ne se réinvente même pas sous les traits d’un trentenaire comme E.D.

Bravo pour le ton posé, l’attitude plus que civilisée, la patience, la retenue et le petit sourire en coin, qui fait tout pardonner! Il aurait été facile de perdre patience, mais ô combien moins efficace!

Bref, un beau moment de télé, à garder aux archives … j’espère qu’on en rira dans 20 ou 25 ans!
asj

Vous avez manqué votre coup, monsieur Lisée, et bienq que je comprenne ici l’empressement de vos fans à vouloir à tout prix vous encourager, il n’en demeure pas moins qu’un match nul dans un forum aussi favorable à vos idées que ne l’est TLMEP correspond à une défaite pure et simple.

En fait, ça n’a même pas été un match nul, car nonobstant vos arguments (que je trouvais meilleurs que ceux de Duhaime, bien honnêtement), vous avez eu l’air carrément insupportable et condescendant dans vos intervention à son égard.

Mais bon, ce complexe de supériorité, il est là pour rester. On peut certes sortir le gars du marxisme-léninisme, mais on sortira jamais le marxisme-léninisme du gars!

Je suis en accord avec vos propos, mais la condescendance et la suffisance ne paient pas. Le messager risque de tuer le message.

Je suis en accord avec vos propos, mais la condescendance et la suffisance ne paient pas. le messager a failli tuer le message.

@François 1 :
janvier 30, 2012 à 12:01

Malheureusement, votre citation de l’article s’arrête trop rapidement. En fait, juste au moment où après avoir disséqué la forme l’auteur se prononce sur le contenu. Pour le bénéfice de tous, voici donc la suite…

«c’est néanmoins lui qui a sorti les arguments les plus solides, évoquant que, si la droite avait été au pouvoir, Hydro-Québec n’aurait jamais été nationalisé, l’assurance-maladie n’aurait jamais été mise en place, pas plus que la loi 101 et le salaire minimum.»

Monsieur,
Votre intervention à tout le monde en parle m’a démontré que vous vivez réellement dans le passé. L’état doit tout payer et subvenir à tous les citoyens, mais êtes-vous conscient que les finances publiques sont à sec et que nous sommes très endettés et que près de 50% du budget va pour la santé. Que tous les citoyens aient droit aux mêmes services, je suis d’accord, mais que les plus nantis paient en conséquence de leurs revenus. Est-ce normal que les fonctionnaires et les députés soient en mesure de retirer leur plein montant de pension à la retraite (montant garanti) alors que la balance de la population doit se payer elle-même des REER ou si l’entreprise offre se service la proportion est de 50/50 ou moins. Le gouvernement n’est pas en place pour tout subventionner et le secteur privé doit faire sa juste part. Arrêtons de toujours faire intervenir l’état car tout va être plus dispendieux: hôpitaux: 1 administrateur pour un employé de service, Hydro-Québec: combien d’employés en trop comparativement à une entreprise similaire dans le privé. Donc, il est temps de voir l’état comme une machine à fabriquer de l’argent.
Gilles Hamel

Comment définir la droite et la gauche?

La droite s’occupe des riches et des intérêts des riches.

La gauche s’occupe des pauvres et des intérêts des pauvres.

Aussi, les droitistes sont habituellement pas mal plus riches que les gauchistes.

Il y a une troisième catégorie qu’on oublie un peu trop souvent: les coincés.

Toute cette histoire de gauche/droite au Québec est simplement criminelle. En ce faisant, personne ne s’occupe maintenant de la terrible situation de la nation québécoise francophone qui agonise littéralement.

Que l’on soit à gauche ou à droite, que l’on soit séparatiste ou fédéraliste, tous les québécois sans exceptions devraient être préoccupés par la survie de notre nation francophone sur le territoire du Québec.

Mais, on parle de tout, sauf de ça. On parle d’écologie, de corruption, de justice, de sport …. Plus personne ne parle de la survie de la langue française sur le territoire du Québec …

Le débat gauche/droite est un faux débat s’il en est un. Tout le monde au Québec est de centre droite ou de centre gauche. C’est-à-dire que tout le monde au Québec est pour la libre entreprise, pour la prospérité, et pour un filet social fort et efficace.

Tout le reste n’est que de la sémantique. Payer un peu plus ou un peu moins d’impôt, des syndicats plus ou moins fort, etc., ce n’est que de la sémantique.

Il faut ramener le débat ou se situe le problème. Il faut s’unir, tous ensemble pour combattre la mort éminente de notre nation et de notre langue.

Il faut travailler tous ensemble pour rebâtir la fierté de notre nation, de notre drapeau bleu. Il faut que le Québec francophone devienne source de fierté, d’optimisme, d’avenir.

Il faut travailler là-dessus de toute urgence …

[email protected]

JL

Bah, malgré ce que certains peuvent dire, c’était le sophisme et l’appel à l’émotivité (Duhaime) contre la logique et les faits(Lisée).

Quand Duhaime a parlé du baby-boom avec 18 enfants, il m’a perdu (ainsi que ma conjointe qui est historienne) parce que s’il avait fait son histoire sec IV, il aurait su que le baby-boom a très exactement commencé en 1945 avec une moyenne d’environ de 3 enfants par famille. C’est pourquoi les baby-boomers ont donc au maximum 67 ans aujourd’hui… Sinon, on parle de la génération senior. On parle ici de culture générale, pas de secrets bien gardés! Un tour sur wikipedia ferait l’affaire…

Aussi, lorsque M. Duhaime recevait une critique, il faisait glisser le débat vers des arguments qui n’avaient pas rapport avec la critique, mais qui faisaient appel à l’émotivité. Comme universitaires, nous étions abasourdis devant une argumentation qui mériterait un échec dans n’importe quel cours où des débats ont lieu! Même mon ado de 13 ans argumente mieux, sur le sujet et sans trop se tromper, c’est dire!

Bref, quand l’idéologie la plus crasse prend le dessus sur le discours logique et sensé, je trouve ça médiocre (pour reprendre les termes mêmes de la droite libertarienne).

Les libertariens veulent me convaincre, OK, mais qu’ils essaient en premier d’être logique avec leur propre discours, ça serait déjà un bon début!

Monsieur Lisée, j’ai beaucoup aimé votre intervention…presque tout a été dit…
Bref, un GROS MERCI!!!

TLMEP demeure une formule douteuse à mon avis. Ce mélange de débat sérieux, de faits divers et d’intervenants d’horizons variés contribue à banaliser l’importance de personnalités politiques et des propos qu’ils soulèvent. Bob Rae nous offrant un petit concerto, un soupçon de pitounes et d’artistes bien souvent médiocres; et hop! On se accouche d’une Berlusconisation des Médias.

Votre performance, dans un tel contexte m’a beaucoup impressionné. Une retenue et un calme dont je ne me sens pas capable. Dommage que vos propos indépendantistes aient été retiré du montage.

Duhaime a fait une prestation beaucoup plus honnête et ouverte. Lisé a été paternaliste et arrogant.
Mauvais arguments, mauvaise attitude résultat d’une mauvaise option politique.

Je trouve les excuses de ce billet pas mal décevantes. J’ai pas eu mon 10min à moi tout seul!! Caricature d’un Lisé avec des gants de boxes qui veut un one man show, il a peur du ring.
Un ring qui pourtant tend à gauche pas mal en supportant le NPD de Jack et contre les conservateurs de Harper. Harper n’ose même pas se montrer sur ce plateau.

On aurait peut-être sauvé le Titanic si quelqu’un avait sonné l’alarme assez fort assez tôt. Le capitaine de l’insubmersible était trop confiant et rassurant. Comme un Jean-François Lisé qui fait le rassurant pour sauver le bon vieux gros État social démocrate réputé insubmersible. Rassurant, apaisant, tout va plutôt bien au québec.
Ça me fait penser à Sam Hamad qui se fait rassurant sur un réseau de transport parfaitement fiable et sécuritaire…

Voyons comment est perçu un « intellectuel » peu rigoureux:

Jean-François Lisé, un néo-jovialiste:
http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/alain-dubuc/201201/26/01-4489771-les-mefaits-du-neo-jovialisme.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_alain-dubuc_3261_section_POS1

Jean-François Lisée et ses épouvantails:
http://martincoiteux.blogspot.com/

@Jonathan Gagné

selon vous, les arguments de M. Lisée étaient « meilleurs », mais c’est duhaime qui a gagné? belle cohérence.

@Mark G.

« … aux quelques demi-vérités dans votre discours. (…) dans certains de vos propos, n’ont démontré que le vide de votre argumentation ici et là. »

Quelles demi-vérités? Quels propos?Ou ça, ça et là?

@Matthieu Paris

0/10

@j quenouilles

0/10

M. Lisée, vous avez été en dessous de tout! Vous avez démontré une condescendance et une arrogance vraiment désagréable!! Je ne comprends pas votre agressivité et votre répugnance tout au long de l’entrevue. Franchement, misérable… Vous me faites pitié!!! Et en passant, pour reprendre votre analogie… lorsque les paresseux, lâches et autres gauchiste de la province s’agrippe auprès de ceux qui nagent en travaillant au lieu de nager par leurs propre moyen, ça fait couler tout le monde!!!!!

Bonjour,
Je suis tout à fait d’accord avec vous et bien que je n’ai pas le temps de lire tous les autres commentaires pour réagir à ça aussi, je vous ai trouvé très « in charge », très poli malgré ce qui a peut-être été une crosse planifiée de la part de G.A.L. et son équipe (même la petite carte à Fifi était en bas de la ceinture, dans le sens qu’elle n’avait rien à voir avec ce que vous veniez exposer). Vos arguments étaient des plus éclairants. Mon copain et moi vous remercions de perdurer avec votre esprit critique et votre sens de l’analyse très « laser ». On se disait en se couchant hier qu’à la liste des acquis sociaux que vous nommiez et qui a fait plus qu’en boucher un seul (dont Duhaime lui-même), il y a aussi les fameuses garderies subventionnées et bien d’autres avantages que le petit club bien à droite a tendance à prendre pour acquis.
Tout ça pour dire, Merci d’être là bien visible et … distingué, tout à la fois, Syl.

J’ai trouvé l’échange très intéressant à TLMEP.Étant social-démocrate ,je partage beaucoup les opinions de M. Lisée.Par contre, la droite a raison de mettre l’accent sur la dette à réduire et sur le monstre bureaucratique qu’est devenu le Qc .

M. Lisée,

votre passage a TLMEP était posé et brillant. Si je n’avais pas lu votre plus récent ouvrage avant, j’aurais été le lire immédiatement. J’aimerais vous entendre beaucoup plus souvent dans les médias populaires, mais j’aime aussi que vous restiez au-dessus de la mêlée. Vos analyses justes et approfondies demandent ce recul.

M. Duhaime a débité ses phrases vides habituelles, avec une attitude. Son ton frustré et « pissed off » démontrait fortement qu’il savait qu’il perdait cette joute. Et non, M. Duhaime, vous ne parlez pas pour les jeunes. Et non, M. Duhaime, vous n’êtes pas jeune. Vos idées sont vieilles et rétrogrades, elles sont brunes, beiges et puent la moisissure.

Le plus grand perdant dans toute cette histoire a probablement été Dany Turcotte qui a affiché une attitude complaisante envers M. Duhaime, qui doit-on le rappeler, cautionne le Tea Party américain, un groupe clairement en défaveur des droits des homosexuels! Sans oublier que M. Duhaime fut, un jour, conseiller politique de Stockwell Day. Citation intéressante de M. Day:
On the mental stability of gays
« Homosexuality is a mental disorder that can be cured through counselling. » Alberta Report, February 3, 1992

Et le pire dans toute cette histoire, c’est que Radio-Canada autant de temps d’antenne de qualité à un de ses principaux pourfendeurs:
« Le ministre du Patrimoine, James Moore, doit proposer bien plus que de maigrichonnes coupures de 5% dans le budget de Radio-Canada. L’heure semble bien choisie pour aborder courageusement la question de la privatisation, de la fusion à Télé-Québec ou encore de la fermeture.
Les contribuables ont assez donné pour ce bien piètre spectacle. » -Éric Duhaime, Le Journal de Québec, 19 août 2011.
Ironique, non?

Francois 1. #148

Cette fois je crois que vous poussez le bouchon un peu trop.

Croyez-vous franchement que quelqu’un vous croit?

Paternaliste et condescendant, oui.
Structuré et convaincant, oui.
Sens de la réparti, zéro.

À tous ceux qui pensent que le Québec n’a pas besoin d’une sérieuse cure d’amaigrissement. Voici quelques chiffres. Je vous rappelle que le revenu moyen des québécois est de 38 000k par années. Que 1% des québécois gagnent plus de 70k par année mais ils contribuent pour 30% des revenues en impôt.
En complément la liste des ministères et organismes que tous les québécois et québécois pas encore nés financent.
http://www.gouv.qc.ca/portail/quebec/pgs/commun/gouv/minorg/?lang=fr

Pauvre…pauvre M. Lisée, j’ai regardé l’émission de TLMEP et vous semblez en manque d’aplaudissement tient en voici pour vous
clap clap clap….clap clap clap….clap.

« c’est néanmoins lui (Lisée) qui a sorti les arguments les plus solides, évoquant que, si la droite avait été au pouvoir, Hydro-Québec n’aurait jamais été nationalisé, l’assurance-maladie n’aurait jamais été mise en place, pas plus que la loi 101 et le salaire minimum.” »

solide? ça montre précisément pourquoi la gauche ne connait rien! HQ est une source de pauvreté qui vend l’électricité à perte au Québec, l’assurance-maladie est un trou sans fond, la loi 101 restreint sévèrement les libertés individuelles et le salaire minimum crée du chômage

M. Duhaime gagnerait en crédibilité en remplaçant « baby-boomers » par « riches ». En plus d’éviter l’âgisme, cela se tiendrait plus!
Évidemment, comme rien n’est parfait, sa dogme néo-libéral en mangerait un coup!!!

Je suis à lire votre livre dans lequel- dès le début-vous expliquez la droite et la gauche.
À TLMEP, votre définition de ces 2 options était plus simple et plus » punchy « ,
Pouvez-vous nous la répéter sur votre prochain billet, svp.

Je vous remercie de votre engagement citoyen et de votre contribution au débat de fond sur le rôle de l’État et sur l’importance de sa fonction de redistribution de la richesse collective. Malgré son ton racoleur Éric Duhaime n’a pas berné tous les jeunes comme en témoigne le billet de ce jeune, c’est rassurant. http://laxedumad.com/
Je me suis aussi permis de commenter la prestation d’Éric Duhaime dans mon dernier billet que j’ai intitulé Quand Éric Duhaime…cache Éric Duhaime!
http://rejeanparent.ca/quand-eric-duhaime-cache%e2%80%a6-eric-duhaime/

P.S. On m’informe qu’il n’y avait déjà plus d’exemplaires de votre livre chez Archambault à Anjou ce midi. C’est bon signe!

Vous avez été super intéressant. Au début, je trouvais quelques idées de Duhaime assez intéressantes, mais quand je vous ai écouté, tout a changé. Vous aviez l’expérience et vous parliez avec un grand calme. On s’entait que vous connaissiez très bien votre dossier. J’ai très apprécié vous écoutez et je me suis dit que ça prendrait plus de gens de votre trempe et qui pensent comme vous au Québec. En plus, quand il a dit que les baby boomers qui avaient eu 18 enfants, j’étais morte de rire. Les BB Boomers sont nés entre 1945 et 1965. Ils sont présentement entre 47 ans et 67 ans et on eu entre 1 et 2 enfants.

Montréal, le 29 janvier 2012.

Monsieur Éric Duhaime,Monsieur Jean-François Lisée, Monsieur Guy A. Lepage, Monsieur Danny Turcotte

Bonjour,

Je suis celui qui fit comparaître le Canada à l’ONU en 1992 sur l’écart grandissant entre les riches et les pauvres.

J’ai investie l’ONU en relevant le manque d’iniquité entre les jeunes et les plus âgées.

La dernière chose que j’avais consulté avant de finalement me décider à porter plainte aux Nations Unies fut des statistiques fournit par André Boisclair sur ce que les québécois possédaient par tranche de revenu en comparaison avec ce que les gens d’aileurs possédaient dans les mêmes tranches de revenu.

Il s’est avéré que par tranche de revenu, les québécois possédaient moins qu’ailleurs . Vous pouvez tous allez vérifier qu’à même revenu, les Québécois possèdent moins d’automobiles et de maisons que les Albertains, que les Ontariens et que les Américains.

Autrment dit un pauvre au Québec est plus pauvre qu’ailleurs sinon il aurait autant de possession que les plus pauvres d’ailleurs.

Alors Monsieur Lisée a été un menteur en prétendant le contraire à l’effet que les pauvres d’ici seraient plus fortuné que ceux d’ailleurs.

Son argument est tout à fait faux et sans probité.

De plus même si la pauvreté d’ici est pire qu’ailleurs, il ne sait prit aucune mesure curative pour être plus équitable avec les jeunes. Par exemple sous la présidence Clinton les américains dans l’incapacité de rembourser leurs dettes d’étude eurent accès à un programme qui les enrichit en leur permettant de rembourser leurs dettes d’études en échange de travail dans leur communauté. Nous les étudiants endettés du Québec nous sommes plusieurs à être demeurer coincer avec notre dette d’étude. Nos études devenaient de la sorte un fardeau supplémentaire que les plus vieux moins instruits eurent moins à assumer tout en bénéficiant des emprunts de l’État qui leur octroyait des salaires mirobolants. (Parait-il que les emprunts allaient se payer tout seul.)

J’avais 36 ans quand j’ai fait comparaître le Canada. 36 ans c’est relativement jeune. On était jeune, en âge de procréer, mais nous avions moins de revenus que les retraités sur lesquels les tribuns dans les médias pleurnichaient. Il n’y avait pas d’équité là non plus et c’est l’État qui fournissait la retrraite aux vieux.

C’est aussi l’État qui établissait les barêmes des revenus de retraite et les barêmes des revenus d’assistance sociale.

Dans ces barêmes étatiques, les vieux retraités pouvaient avoir un revenu de travail illimité tandis que les jeunes en assistance sociale, en âge de procréer, endettés par leurs études, ne devaient avoir qu’un revenu de travail limité à 200.00$ par mois. Cette iniquité prévaut encore aujourd’hui.

C’est aussi avec iniquité que les personnes en assistance sociale tombèrent dans la bouche de ventrus ayant moins travailler qu’eux.

Alors Monsieur Lisée vous n’avez pas été à la lisière de la menterie, vous avez été en plein dedans en comparant la pauvreté d’ici avec celle d’ailleurs et vous avez menti en affirmant que l’État et la société étaient équitable avec les jeunes du Québec.

Votre point de vue est en faveur de l’immobilisme en matière d’équité intergénérationnel., et en matière de changement comme les conservateurs tout en vous déclarant de la gauche. En réalité vous êtes de gauche pour les vieux et de droite pour les jeunes.

En faisant le déni du manque d’équité intergénérationnel donc en justifiant la non intervention de l’État pour réparer ces iniquités intergénérationnels vous dérivez vers la droite et au final vous vous maintenez dans cette position de droite. Les facistes eux-aussi étaient sûr d’avoir raison.

Quant à Monsieur Duhaime qui veut de l’équité, ce qui est le propre de la gauche , en défendant les jeunes et en souhaitant des politiques plus équitables pour tous, il se range dans la catégorie des gens de gauche puisque ce sont les socialistes qui au départ ont réclamés les mêmes privilèges pour tous. La position de Monsieur Lisée est de maintenir les privilèges uniquement pour les vieux en sacrifiant ceux qui suivent.

Monsieur Lepage, vous qui me traitiez de « loser » l’autre jour, vous n’avez pas remarqué cette inversion des étiquettes. C’est vrai que certains étudiants choyés même en ayant passé beaucoup de temps au bar de l’UQAM obtinrent par leur relation des emplois plus enviable que bien des étudiants talentueux et chevronnés n’est-ce pas? J’avais beaucoup trop étudié en sortant de l’UQAM pour faire de l’humour avec les problèmes des québécois dans mon intérêt personnel. Je m’excuse de ne pas être un humoriste comme vous même si nous avons étudiez au même département de communication.

Monsieur Turcotte vous n’avez pas fait de farce avec la sainteté de Monsieur Lisée car comme tous les saints dans le montage présentée de Tout Le Monde En Parle à Radio-Canada du dimanche 28 janvier 2012, Monsieur Lisée n’a pas démontré tellement d’aptitude au dialogue. Lorsqu’il bloquait la communication à Monsieur Duhaime, vous auriez pu lui faire la farce : « On ne discute pas avec la sainteté. »

À la OLd Brewery Mission, les jeunes pauvres sont obligés de manger en cinq minutes. Selon le syndicat en place c’est équitable. La journée où des vieux boomers seront soumis aux mêmes traitements dans des CHLD est-ce que ce sera équitable?

De plus le monde communautaire rejeta systématiquement la candidature des étudiants bien former en intervention pour favoriser systématiquement l’embauche de personnes sans compétences qui allaient apprendre sur le tas. Et le tas n’était pas favorable aux jeunes, ni aux pauvres. Le tas toutefois savait très bien se faire valoir comme Monsieur Lisée avec nonchalance, avec la suffisance des imbus d’eux-mêmes qui se bouffissent d’importance n’ayant pas la maturité de se soucier des autres tout en faisant dans l’idôlatrerie et en traitant les jeunes et les pauvres comme une ressource naturelle exploitable selon leur bon plaisir.

Le monde communautaire est remplit d’incompétents qui rient à la face du jeune et du pauvre comme Monsieur Lisée riât à la face de Monsieur Duhaime qui dénonce dans son livre-L’État contre les jeunes- une situation bien réelle: des vieux traiter avec importance et des jeunes traiter avec insignifiance.

Dorénavant nous savons que Jean-François Lisée est un fieffé menteur.

Bonne Vie

Raymond Lambert

Mon opinion? Terriblement mauvais, mais c’est ce à quoi vous m’avez habitué dans vos écrits empreints de « cherry-picking » et de fausses vérités. Votre performance est à la hauteur de votre talent, c’est à dire nulle.

À chacune de vos interventions que je trouve formidables et très pertinentes pour le présent et l’avenir, la question qui me vient à l’esprit c’est : « Pourquoi, Monsieur Lisée, vous ne faites pas le saut en politique ? »

Votre style a l’exactitude dont a besoin notre sensibilité contemporaine. Si je peux faire un comparatif : René Lévesque était quelque chose comme le « poète-politicien », ce qui peut s’exprimer par le mot « passion ». Vous, ce qui sous-tend votre action politique actuelle qui est le journalisme, c’est quelque chose comme la clairvoyance, la profondeur de la pensée. Exactement l’antidote au cynisme actuel.

Je devine que ce questionnement doit être très bien intériorisé pour vous et que toutes les réponses doivent être évidemment intégrées à votre vie personnelle. Mais il reste un fait qui, comme je vous l’ai dit, m’apparaît à chacune de vos interventions, c’est que vous êtes peut-être « l’homme de la situation » pour transformer d’une façon profonde l’avenir du Québec.

Et, comme vous le savez, il y a là urgence.

Dans un premier temps, je vous imagine facilement un fabuleux ministre des affaires intergouvernementales, ou à l’éducation. La suite est facile à imaginer.

Bravo M. Lisée pour votre passage à TLMP. Vous avez failement passer la KO à Duhaime et ses arguments très boiteux et narcissiques. Les tenants de la droite pour un monde précaire tel les Martineaux, Elgraby, Duhaime, Marcotte et tous les autres ti-counes des radio-poubelles de Québec en ont pris pour leur rhume dimanche soir. Continuez votre bon travail.

Vous paraissiez au dessus de vos affaires et cela paraissait que vous aviez bu du vin avant pas Duhaime. Votre trop grande confiance en vous a nuit. Cela étant dit, pour un ultra gauchiste caviar vous paraissez mieux que la gang à Larose etc. Ça c’est sûr. Essayez d’avoir l’air plus passionné. Le premier dit que le mur s’en vient d’une manière très éloquente et vous vous jouez les professeurs de l’UQAM de manière très élégante. Êtes vous certain que vous croyez dans vos affaires. En plus, vous vous rattachez à un parti politique qui nous a mis dans la chenoutte.

Je trouve que vous avez été défavorisé par le fait qu’Éric Duhaime a pu intervenir pendant votre temps d’entrevue… La couverture n’a pas été équilibrée. Par ailleurs et heureusement, vos arguments sont très solides, ce qui a pu compenser.

J’ai écouté votre discussion avec Éric Duhaime sur le RRQ lors de
l’émission « Tout le monde en parle » d’hier, je veux juste
souligner une chose qui est trop souvent oubliée lorsque l’on parle des
baby-boomers qui sont tellement ingrats envers la génération X, Y ou Z.

Le régime de rente du Québec est entré en vigueur le 1er janvier 1966.
Le 30 janvier 1967, le premier Québécois à recevoir sa rente était
monsieur Rogers-H. Taschereau. Ce dernier n’avait manifestement cotisé
au maximum qu’une année et un mois avant de commencer à recevoir sa
rente. Ce sont ses enfants et tous les autres enfants des gens de sa
génération qui ont cotisé pour cette rente. Est-ce là une injustice?
Non, c’est la solidarité intergénérationnelle, c’est vouloir
réellement se donner des instruments de justice sociale.

Ainsi, dans son discours, la génération X oublie (sciemment?) que les
baby-boomers ont payé la rente de leurs parents et grands-parents, la leur
et une partie de celle de leurs enfants. En effet, en 2013, pour la
première fois nous aurons des personnes qui auront cotisé les 47 années
prévues au régime. Ces personnes sont en très grande partie des
baby-boomers puisque ce sont les personnes nées en 1948 qui seront les
premiers a avoir cotisé durant toute la période de leur vie active au
travail (de 18 à 65 ans).

Ingrats les boomers!

@lemoutongris

HQ rapporte presque autant d’argent au gouvernement du Québec que l’impôt des 300 000 entreprises privées au Québec!

Si l’HQ vend a perte, j’ose imaginer les ventes a perte des 300 000 entreprises privées du Québec!

La somme de vos connaissances n’égale que la pauvreté de votre argumentation…

Duhaime divague et je l’ai vu ravaler sa salive en gros plan, tout déstabilisé qu’il était, devant la prestance et la puissance des arguments de JF Lisée.

Je viens de lire les commentaires de ce blog et j’ai la nette impression que les cheerleaders de Duhaime sont tous venus caqueter ici, répétant en choeur leur petit laïus qui va comme ça: »Duhaime, le si brillant, a gagné le débat à TLMEP, Lisée trop prétentieux et académique », C’en est ridicule tellement c’est voyant!

@Jacques Hébert

Petit problème de lecture … « aux côtés de mon AMI Éric Duhaime ». Vous n’avez rien d’intéressant à dire et il faut absolument que vous trouviez un petit quelque chose pour chialer. Mais même le petit quelque chose n’existe que dans votre imagination. Vous devriez prendre une petite camomille.

@oli

Qu’Hydro soit ou non vendue, ce n’est pas cela qui en fait ou non un actif, Hydro est un actif point final.

Je trouve bien dommage que certains aient d’aussi piètres notions historiques et économiques qu’ils aient peine à suivre un débat qui somme toute nageait au niveau de concepts de base, que tout le monde devrait maîtriser.

Un peu de lecture ne serait pas un luxe, car il n’y a rien de plus irresponsable que de prendre pour argent comptant ce que les autres racontent, sous-prétexte d’acculturation. Il y a des bibliothèques et le web pour régler cela facilement et à peu de frais.

Je pense que, dans les circonstances, vous vous en être très bien tiré. Parce que TLMP n’est pas la bonne tribune pour ce genre d’échanges.

Pour ma part, j’ai lu votre livre et j’apprécie au plus haut point votre esprit le fruit de vos recherches. J’apprécie, aussi, votre sens de l’humour…et votre aplomb.

Richard Martineau vous a écorché samedi « sur le suicide »…Vous connaissant, on doit attendre une réplique intelligente et à point!

M.Lisée,

une simple petite question.Pourquoi votre livre ne semble pas disponible en format numérique. Je viens de terminer la lecture de celui de M. Duhaime(en format électronique) mais je n’arrive pas a me procurer le votre

(#147)
C’était un piège? Ma foi, tu m’as eu! Pire encore, je relis la plupart de tes interventions et je me rends compte qu’elles sont pleines de pièges! Partout Partout Partout!
Ah bin maudit! Me semblait qu’on pouvait pas écrire tout ça et se croire!
AAAAAH! Tu m’as bien eu!

À lire l’essentiel des commentaires déposés ici, on se rend compte d’une chose : ceux qui dénoncent M. Lisée confirment ce que ce dernier avance, à savoir que la droite ne fonde que rarement son discours sur des faits et des arguments solides. Personnellement, j’ai bien aimé cette apparition à TLMEP car elle permet de rectifier plusieurs énormités véhiculées par la droite.

Prenons le seul exemple des effectifs publics. Selon la droite, la taille de l’État au Québec est telle que nous couons à notre perte. Après tout, comment être contre le fait de couper des travailleurs (fonctionnaires) qui ne font rien (discours de la droite)? Il me semble que pour faire ce genre d’affirmation, il faut au oins être en mesure de comparer le Québec avec d’autres administrations, autrement, comment peut-on faire ce genre d’affirmation. Or, lorsqu’on compare le Québec avec les autres provinces canadiennes, on se rend compte que même si nous bénéficions de programmes que les autres n’ont pas (ex : garderies), le Québec est loin d’être la province qui compte le plus d’emplois publics par rapport à son marché de l’emploi. En effet, si vous comparez la proportion de l’emploi public dans l’emploi total, vous remarquerez que le Québec se situe en milieu de peleton : http://etatscanadiens-canadiangovernments.enap.ca/fr/nav.aspx?sortcode=1.0.2.0

Vous n’êtes pas d’accord avec cet indicateur, parfait, prenons-en un autre. Si vous prenez le nombre de fonctionnaires provinciaux au Canada et que vous faites la proportion des fonctionnaires du gouvernement du Québec par rapport à l’ensemble des fonctionnaires fédéraux du pays, vous vous rendrez compte que les fonctionnaires québécois compte pour 24 % des fonctionnaires provinciaux du pays. Si je ne me trompe pas, on est particulièrement près de la proportion de la population du Québec dans le Canada non? http://etatscanadiens-canadiangovernments.enap.ca/fr/nav.aspx?sortcode=1.0.2.1

Bref, la droite a-t-elle raison de dire que l’État est devenu obèse? Je ne le crois pas parce que les chiffres ne montrent pas que c’est pire au Québec qu’ailleurs dans les autres provinces canadiennes. Ceci dit, ça ne veut pas dire qu’on ne doit rien faire pour rrvoir certaines façons de faire : il y a toujours place à amélioration. Par contre, il faut savoir d’où on part avant de prendre des décisions et je ne me fierai certainement pas sur des personnes comme Éric Duhaime et Nathalie Elgrably pour me dire où nous sommes. Nous aurions pu avoir le même exposé sur la dette du Québec, et nous serions arrivés au même résultat alors je préfère laissé la droite dans son monde imaginaire et me fier aux faits.

Votre solution au deficit des caisses de retraites…. Taxer les successions!!!
Après avoir payer de l’impôt sur les revenus, l’intérêt et les gains en capital, voilà que les prochaines générations se verraient taxé sur la succession de leurs parents! Comment l’état ne serait pas contre les jeunes???

Bonsoir,

Enfin, un duel entre la gauche et la droite lors de la Grande Messe dominicale du Québec. Cette confrontation aura peut être le mérite d’éclairer la lanterne de nombreux québécois non politisés, ceux qui carburent à l’autre religion nationale incarnée par leur Sainte Flanelle.

Et pourquoi pas ramener les combats de lutte hebdomadaires dans ce Québec pétrifié de par ses amateurs de sport et de Bonsoir les Sportifs. Afin de vulgariser par la pédagogie. Tout comme dans le bon vieux temps où nous n’avions pas de problèmes avec les nationalistes car ceux ci voyaient toutes les semaines un méchant anglophone se faire planter dans l’arène par un BON QUÉBÉCOIS. Leurs besoins primaires étant satisfaits, ceux ci n’avaient pas le temps de développer des besoins secondaires.

En conclusion, dans le coin gauche le Bon et dans le coin droit le Méchant, le Bon sortant gagnant de toutes les confrontations créerait un sentiment d’appartenance à la gauche, une façon de faire accepter la gauche aux québécois qui ont depuis toujours été de droite ou centre droit, la gauche ne récoltant toujours que quelques points de pourcentage des votes exprimés…… Au plaisir, John Bull.

Eric Duhaime m’a fait bien rire avec sa politique rétro à la Maurice Duplessis. Il parle de moderneniser le Qc mais il voudrait revenir au Far West, chacun pour soi. Tu nages ou tu cales? Qui veut ça? Il ferait reculer le Québec pas à peu près avec son programme. Il parait peut-être articulé mais en dessous de son emballage à la moderne il y a que du vieux. Une chance que J.Frs Lisée a fait la job que j’aurais voulu faire. Ce dont le Québec a besoin c’est des gens qui se tiennent debout et qui savent affirmer et faire valoir leur droits . Il faut que les québécois réalisent qu’ils sont chez eux ici au Québec et qu’ils soient assez «matures» pour travailler dans leur intérêt.

Bravo M. Lisée, vous m’avez enlevé toute la frustration que Duhaime avait causé avec ses fausses données lorsqu’il était seul (genre les Québécois avait le deuxième taux synthétique de fécondité le plus bas du monde lorsque qu’il était à 1,4).

«Que 1% des québécois gagnent plus de 70k par année mais ils contribuent pour 30% des revenues en impôt.» Patrice Gauthier 171

Bizarre, Alain Dubuc, lui, dit que les 1 % gagnent 175 000 $ et plus (conformément aux données du ministère des Finances)! Comme Duhaime, vous répétez n’importe quelle donnée sans la maîtriser. En passant, ce sont les 10 % les plus riches qui gagnent 70 000 $ et plus…

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/alain-dubuc/201201/27/01-4490105-qui-sont-les-1.php

Je trouve déplorable de ressortir toujours la même rengaine socialiste des années 60 comme argument. Le monde a changé, le Québec a changé mais vous semblez incapable de le voir. Pour la plupart des gauchistes, la droite est encore l’union nationale de Duplessi avec tout ce que ca comporte (la peine de mort, la religion, la censure, etc). On dirait dans les médias qu’à chaque fois qu’il y a un débat gauche-droite, les tenants de la gauche tentent de museler ceux de droite, systématiquement (on a qu’à penser à Duhaime contre Barbe vis à vis les indignés à Martineau). On dirait que le point de vue de droite ne devrait pas avoir sa place dans l’opinion publique. Votre livre s’appelle « Comment mettre la droite K.O. en 15 arguments ». La gauche socialiste n’est pas censé être tolérante et ouvert au dialogue contrairement à la méchante droite ? La bonne vieille censure des années 40, de nos jours, c’est ca qu’apporte la sociale-démocratie: restons solidaire dans l’analphabétisme politiques, ne voyons qu’un simple point de vue. J’ai été franchement fier hier soir à Tout le monde en parle de voir enfin des applaudissements pour des idées de droite. J’ai été fier des Québécois présents dans cette sale qui ont acceptés d’écouter un autre discours, malgré vos interventions. On finira peut-être par sortir de notre grande noirceur Tranquille et s’éveiller finalement au 21e siècle.

Bravo jean-François.

J’aurais préféré que tu aies eu le temps de déployer ton argumentaire avant de commencer le débat avec Éric Duhaime, mais les principaux messages ont été plantés tout de même. La rigueur de tes arguments faisait contraste avec la démagogie d’Éric. Ceci dit, les discours populistes ont malheureusement le vent dans les voiles par les temps qui courent. C’est pourquoi ton blogue est précieux.

@lemoutongris

« …le salaire minimum crée du chômage. »

Trouvez-moi un pays sans salaires minimum qui n’a pas de chômage et on en reparlera.

Vous pouvez bien vous surnommer le mouton gris: vous suivez comme un larbin une idéologie, tel un mouton effectivement. Et ça se prétend libre. Autre contradiction. Dans l’ordre naturel des choses, je n’ai jamais vu des moutons se porter à la défense des loups prédateurs qui les dévorent.

Et pour les autres libertariens, voici exactement ce que vous êtes: des larbins.

http://www.dailymotion.com/video/xgukf6_le-syndrome-du-larbin_news

Bonjour,

Pour ma part, j’ai trouvé que vous avez parlé comme un vrai politicien, incapable de reconnaître les gaffes que son gouvernement à faite dans le passé. Un enfant serait capable de faire des calculs mathématiques pour comprendre que les baby-boomers n’ont pas assez contribués au RPC. J’ai fait moi-même l’exercice avec mon conjoint, basé sur les chiffres donnés par le gouvernement du Québec. Je trouve ça très insultant de voir que le gouvernement nous prennent pour des imbéciles, nous qui sommes en réalité leur patron. Je ne crois pas que des gens comme vous qui se sont enrichie avec leurs postes au gouvernement et qui se sont retrouvés avec de belles grosses pensions, pour lesquelles nous contribuables (oui oui nous surtout la classe moyenne!) payons via la carte de crédit, ont beaucoup de crédibilité. Je crois sincèrement, que la droite à maintenant sa place au Québec. La gauche maternaliste a fait trop de dommage, et ce n’est certainement pas vous ou vos confrères avec vos gros revenus qui allez rembourser, puisque votre gouvernement c’est bien assurer de vous accorder pleins de crédits d’impôts. C’est bien nous les jeunes de la classe moyenne qui n’aurons pas droit aux privilièges que vous avez et pour lesquels nous payons et payerons encore bien longtemps! Bien entendu de quoi auriez-vous l’air de prêcher pour une autre idéologie? Et nous l’avons bien vu avec M. Charest, les politiciens ont beaucoup trop d’amis à satisfaire, je crois que la gauche a servit à enrichir beaucoup de gens et c’est pourquoi aujourd’hui ces même gens défendent la gauche. Pourquoi vous et vos confrère ne refuser pas votre pension? Pourquoi ne pas réduire vos salaires? Si vous prêchez pour la gauche, si je dois donner la moitié de mon salaire pour les plus démunis trop lâche pour travailler alors pourquoi ne le faites-vous pas? A good leader leads by example!

Sans rancunes!

Je suis d’accord avec vous sur bien des choses Monsieur Lisèe. J’aimerais quand même savoir pourquoi vous avez choisi de démolir Monsieur Duceppe en panel à la SRC. Je ne vois pas ou cela se place dans votre démarche. J’ai l’impression qu’il me manque un bout.
merci

Sur le contenu, vous avez lessivé Éric Duhaime. Vous aviez des chiffres et des faits. Duhaime n’avait que des impressions.

C’est sur la forme que tout c’est gâché.

Je ne vous savais pas aussi condescendant. Vous vous êtes montré comme le redresseur de tort qui voulait écraser son adversaire. Vous avez placé Éric Duhaime dans la position de victime, ce qui lui a attiré la sympathie de la foule.

Duhaime, de son bord, a joué les hypocrites. C’est un homme brillant et il savait qu’il ne pouvait emprunter le même discours qu’il utilise sur les radios privés de Québec et sur son blogue.

Il a complètement aseptisé ces propos. Vous avez bien fait d’y remettre le titre de son bouquin en pleine figure. D’ailleurs, il n’a jamais proposé aucune solution, AUCUNE. Il n’a fait que fait délivrer son constat (qui est vrai, on a un problème d’iniquité intergénérationnelle), mais jamais il a parler de privatisation, de vendre Hydro et de se débarrasser des garderies à 7$ (Bien joué sur celle-là M. Lisée). On l’a vu patiner quand il était question du privé en santé et il a finalement jamais répondu.

Malgré tout, j’ai eu l’impression que Duhaime a gagné le combat de l’image publique (ce qui est malheureusement le noeud de la guerre de nos jours). La centaine de commentaires précédents m’a cependant soulagé. Vous semblez avoir été le grand vainqueur malgré tout.

Bonjour

Je suis tombé en bas de ma chaise quand je vous aie entendu dire que pour régler la dette, nous n’avions qu’à vendre Hydro-Québec. Un fleuron qui rapporte beaucoup aux québecois. Mais surtout que Mario Dumont n’a seulement que proposé une privatisation partielle à la hauteur de 10%, et que les gauchistes l’ont rabroués de façon très cavalière. Votre solution pour les projets financés aux générations futures sont identiques aux agisements des Libéraux. Augmentation de l’alcool à la SAQ, augmentation de nos permis de conduire, hausse de la TVQ, … Un peu de sérieux M. Lisée. Vous avez beaucoup de connaissances, mais il vous en manque encore pour solutionner le mur qui s’en vient.

Je ne suis ni de gauche ni de droite – les 2 camps ont de bons arguments – j’essai seulement de survivre dans ce système surtaxé où règne la corruption, la collusion et l’inimputabilité. Je dois toutefois apporter certaines nuances à vos affirmations: Quand vous dites qu’en vendant Hydro Québec la dette du Québec serait comparable à la moyenne des pays industrialisés (qui eux ne vendraient rien du tout), il faut comprendre que cette « dette nette » est l’équivalent d’un particulier vendant sa maison pour payer ses dettes. On voit où ça nous mène. Vous mentionnez que les « BS » sont moins pauvres qu’ailleurs. Cette affirmation confirme que notre système d’assistance sociale est très généreux – il y a même immigration de « BS » des autres provinces. Vous passez sous silence que les « méchants riches » (plus de $65,000 par an) sont beaucoup moins « riches », beaucoup moins nombreux qu’ailleurs et qu’il y en a beaucoup qui quittent le Québec. On se rappellera les 2 « BS » sur YouTube qui avec leurs iPhone, à plus de $850 du forfait annuel, se vengeaient des travailleurs. Oui, ils sont bien traités nos « BS », on en fait une profession de générationnelle.
Je me fout qu’on soit une Province, Nation, Pays, État, Province Autonome ou autres, il faudrait d’abord faire la preuve qu’on est capable d’une gestion saine. Aucun gouvernement n’a réussi à en faire la preuve ces 35 dernières années. De 1990 à 2008 nous avons connu 18 ans de croissance économique – du jamais vu depuis le 2e guerre mondiale. Pendant cette période, le Canada à diminué sa dette, celle du Québec à explosé. Qu’arriverait-il à un Québec souverain sans les milliards des « méchants anglais » de l’Alberta?

Vous avez gagné haut la main sur le fond, mais sur la forme vous auriez eu avantage à être un peu moins condescendant, même si les arguments de Duhaime ne faisaient pas le poids.

Jean Émard

Quand Duhaime a dit que les solutions de jadis ne trouvaient plus application maintenant, c’était au moins un aveu que vous auriez eu raison jadis. Cependant qu’en est-il de maintenant?

Duhaime a peut-être raison mais il a peut-être tort. Il aurait dû expliquer pourquoi la solution de jadis ne valait plus. Par exemple, on aurait tort de dire que la solution de jadis consistant à fermer le robinet pour que cesse de se remplir le réservoir ne s’pplique plus aujourd’hui. Il est aisé de comprendre que encore aujourd’hui, si on ouvre le robinet, le réservoir va se remplir.

Monsieur Lisée,

Je sais pas comment vous faites pour être ami avec votre ennemi idéologique. Combien d’heure de débats stérile avec vous dépensé avec ce sombre individu ?

Grand coup de coeur: votre réponse et celle de Duhaime sur la préférence d’un Canada uni de droite à un Québec Souverain de gauche et vice versa. J’ai adoré ! Ça repond aussi à des gens comme le Prof Lauzon qui disait préférer un Canada de gauche à un Québec souverain de droite (sous entendu, administré par le PQ !)

Je ne peux m’empêcher ce petit clin d’oeil: Ce n’est pas de la condescendance, c’est l’attitude béate du possesseur de « La Vérité » ;P

@ François 1

Vous avez la victoire facile grand maître!

Votre éminence semble oublier, que c’est grâce à votre idéologie, que la dérèglementation des banques aux USA, nous a mené au bord du gouffre financier. De nombreux ménages, surtout américains, sont dans la dèche depuis ce grand soir.

Les méchants gouvernements furent dans l’obligation d’investir massivement l’argent du peuple pour sauver de nombreuses banques…vos ti-z’amis…et l’économie de plusieurs pays.

Lorsque monsieur Lisée a signalé ce fleuron de votre idéologie, à votre idole,…il était dans les cables…Sniff,Sniff.

Votre partisannerie ne vous rend presque pas aveugle.

Bien à vous!

Monsieur Lizée,
Il est vrai que votre fougue a pu paraître impolie. L’important pour moi cependant sont les 15 arguments que tous devraient connaître. À sa façon, le kamarade Duhaime était aussi condescendant. Cette guéguerre jeunes-vieux. Moi, je ne trouve pas d’emploi pcq j’ai 58 ans. Moi, à 30 ans, mon mentor était un prêtre rebelle de 60 ans. Pourtant, je suis athée. Alors, il repassera le Kamarade Duhaime.
MERCI POUR CE LIVRE, CA ME REMONTE UN PEU LE MORAL.

Richard Desjardins, afin d’illustrer le désenchantement politique du peuple, affirmait que le monde aujourd’hui se situait ni à droite, ni à gauche.

-« Le monde est au centre … d’achats! »

Parce qu’il recherche son identité en un vrai leader politique , le peuple a besoin d’hommes et de femmes intègres.

Pourquoi, M. Lisée, ne vous êtes-vous jamais présenté comme candidat en politique ?

« Je suis tombé en bas de ma chaise quand je vous aie entendu dire que pour régler la dette, nous n’avions qu’à vendre Hydro-Québec. » Jacques Côté :

===

Vous pouvez remonter sur votre chaise, parce que personne ne propose ça. C’est simplement pour illustrer le fait que face a ses dettes, le Québec a des actifs qui sont de niveau comparable.

Jean Émard

Je n’ai pas apprécié les interventions trop longue de Duhaime.En plus de prendre de votre temps ses propos étaient vagues imprécis sans arguments valables et démontraient une faible connaissance de l’économie et de sociologie.Il a fini par ressembler à un boxeur à moitié sonné qui réplique n’importe quoi! Knock-out réussi. Je n’ai pas apprécié le temps qu’il vous a usurpé car j’aime beaucoup vous entendre et les occasions sont rares.J’aime vous entendre expliquer la différences de base en politique.Ca me rappel les premieres années au PQ de René Lévesques quand il nous expliquait le modus opérendi des vieux partis en comparaison de la structure du PQ.C’est en écoutant des propos comme le votre qu’on peut lutter contre la démonisation de la gauche par la droite qui possède la majorité des médias.Je me souviens des assemblées ou le discour politique était un long discour de fond.Revenir à ces assemblées seraient comme la guérilla si efficace contre un ennemi trop puissant.La rencontre de groupes de personnes(humain à humain en direct)versus les puissants médias presque virtuel et qui vont jusqu’a la désinformation. Francois B.

Je ne serai pas difficile à convaincre avec vos arguments que la gauche a intérêt à gagner du galon pour permettre un plus grand partage de nos ressources entre le plus grand nombre de citoyens.Cela va dans le sens de la cause des 99%, les indignés que j’appuie.

J’ai toutefois reconnu dans cette entrevue le professeur universitaire qui corrige son élève et Duhaime , dont je rejette sans gêne les thèses du revers de la main , comme un élève qui tente d’appuyer son travail mais qui n’avait rien de structuré à présenter sauf de démolir ce qui marche bien.

Citation : ‘De 1990 à 2008 nous avons connu 18 ans de croissance économique – du jamais vu depuis le 2e guerre mondiale. Pendant cette période, le Canada à diminué sa dette, celle du Québec à explosé.’ — Robert Bouffard

Il faut dire au moins 2 choses.

Primo, si le gouvernement fédéral a pu rembourser une partie de sa dette, cela venait du retrait des fédéraux de certains programmes. On a pelleté les problèmes financiers dans la cour des provinces.

Secundo, si l’Alberta a eu à contribuer autant pour la péréquation, c’est dû au fait que le baril de pétrole s’est de beaucoup apprécié et a même frôlé les 150 dollars US, une situation aux effets incomparables à toutes les autres provinces incluant le Québec, sauf la Saskatchewan et Terre-Neuve à un moindre niveau cependant.

Ainsi, le Québec s’est retrouvé à subir ces méfaits imparables, les coupures et les hauts prix de l’énergie, n’ayant aucun contrôle sur ces conditions affectant ses finances.

Enfin, je trouve le discours de la Droite néo-libérale ‘clairement contradictoire’. D’une part, les entreprises sont des ‘organisations’ tournant au quart de tour et à la fraction de seconde pour les meilleurs profits, faisant l’usage des meilleures technologies et, ces Droitiers libertariens nous disent que concernant la Société, il vaudrait mieux ne pas y avoir d’organisation, que la vie s’y passe sous la loi de la jungle, sans l’usage des moyens modernes pour l’organiser efficacement, non en faveur de ses propres intérêts, ni à ses propres profits. Ce qui est bon pour les entreprises, des sociétés formées, ne serait donc pas bon pour la Société ?

Ça sonne complètement faux et même plus, il s’agit d’un ‘plan de subversion’ de la Société en faveur d’une très petite minorité de trop riches devenus ainsi sur-puissants !!

L’humain n’est pas au service du capitalisme, là !

N.B. Bravo M. J.-F. Lisée pour votre prestation ! Continuons le travail nécessaire de conviction en faveur de la Justice humaine dans un éventuel Québec Souverain.

Je vous félicite de la façon vous avez tenu ce débat (parce que c’était un débat entre vous et monsieur Duhaime), sur les acquis de la révolution tranquille que la droite veut démanteler sous prétexte que ça nous a endetté au point que nous risquons de faire faillite comme c’est le cas en Grèce. Vos arguments étaient solides sur la réalité de notre situation de remboursement de notre dette advenant l’impossibilité que nous ne pourrions respecter nos paiements. L’exemple de la vente possible de l’Hydro-Québec (parce que ce n’était qu’un exemple…) en était une parmi tant d’autres. Le territoire du Québec contient des minéraux très en demande dans le monde, qu’à eux seuls ils peuvent offrir la garantie des paiements de remboursements. De là le Plan Nord de Charest pour mieux exploiter nos ressources, mais lui le fait en permettant aux entreprises internationales de lapider nos ressources sans redonner aux québécois ce qui leur appartient.

Vos arguments en faveur de l’indépendance malgré que vous n’avez pas trop mis l’accent sur la création du pays, sont la preuve que lorsqu’ils sont bien présentés, démontrent qu’ils sont toujours d’actualité. C’est ce genre d’arguments que nous entendons plus au PQ depuis le dernier référendum de 95. Si le PQ se donnait la peine de faire valoir comme vous l’avez fait à TLMEP d’hier au soir, les indépendantistes militeraient au parti pour faire avancer la cause indépendantiste auprès de québécois.

Il nous faut beaucoup de personnes comme vous monsieur Lisée pour relancer le débat en faveur de l’indépendance. Malheureusement, nous ne pouvons pas compter sur le PQ pour le faire. Leur conseil national vient d’en faire la preuve avec les référendums populaires. Pour le PQ, ce n’est pas l’argument indépendantiste qui compte, c’est de laisser le peuple décider quand il veut un référendum pour faire le pays. Il ne prendra pas les moyens pour faire avancer la cause chez les québécois. C’est la gouvernance péquiste cette culture imposée par madame Marois qui fait réagir les péquistes. Triste constat si vous comprenez ce que je veux dire monsieur Lisée.

Encore une fois, bravo pour une excellente intervention sur le maintien de nos acquis de la révolution tranquille que nous devons conserver à tout prix malgré quelques ajustements qui répondent mieux à la réalité d’aujourd’hui.

Aujourd’hui chez mon libraire plus aucun exemplaire de votre livre … celui de Duhaime attendait encore des lecteurs sur le comptoir! J’espère que nous seront encore plus nombreux à «acheter» vos arguments et votre bouquin. Merci

Dans la situation économique que l’on est présentement je crois que l’on a pas les moyens de se payer les services fournis par notre gouvernement et que les services fournis ne sonf pas fournis de facon efficiente. Le manque de compétition et la sécurité d’emploie de nos fonctionnaire, coupler a la force des syndicats fait en sorte que la bureaucratie instauré est inefficace. Malheuresement nos service sont mal géré et la machine gouvernementale étant devenu enorme nous allons être obligé de couper dans les services pour se permettre de se remettre sur pied. tel une copagnie qui se doit de recentrer ses activités pour se sortir d’un impasse financier.

@ François 1

Duhaime ton héro, est le frustré de service qui chiale, la main sur le coeur, en cachant son cupide agenda du «Tout pour moi pis fuck le reste…» comme ça se passe au US.

Les libertariens comme lui veulent juste finir par éliminer vos pensions, l’Ass.-chômage, les garderies, l’aide-sociale et les soins de santé. Y vont finir par vendre Hydro, pis donner toutes les écoles aux privé, donner la SAQ aux privé pis Lotto-Québec aux privé. Yes Sir! Y va vendre votre mère aux Chinois si y peut…

Duhaime devrait se partir un Parti, le Parti LSD: le Libertarien-Sophiste-Démagogue.

Le Québec a pas besoin de Libertarien comme Duhaime dans le paysage politique, ont a déjà assez de trouble comme ça avec les requins de la Finance dans le monde.

Réplique à Trebor (ben oui un courageux anonyme)

Primo: Encore une fois « c’est la faute du Fédéral », on se croirait à une conférence de presse du PQ 🙂 Le fédéral a coupé dans les programmes de TOUTES les provinces. Donc ça ne tient pas.

Secundo: Et quand le pétrole se vendait $12 le baril et que les Albertains payaient l’électricité 3 fois ce que nous déboursions -une situation comparable à toutes les autres provinces! Le Québec versait la péréquation à… l’Alberta.

« Aucun contrôle » LOL – elle est bonne! – Au contraire le Québec a un très grand contrôle sur le prix du pétrole, on n’a qu’a regarder le niveau de taxation! Plus le pétrole est coûteux, plus il entre de fric dans les coffres (regardez bien ce qui va se passer encore une fois en avril). On taxe même les taxes pétrolières au Québec!

Ah, les rêveurs…

Je trouve étonnant que Guy A. Lepage et Danny Turcotte est donné plus d’importance à Éric Duhaime qu’à Jean-François Lisé. Qui aurait-dit qu’un jour ces deux-là auraient laissé plus de place à la droite qu’à la gauche. M. Lisé, chapeau, il est plus difficile, aujourd’hui de défendre la gauche que la droite. Et la droite est plus à droite que jamais. Je suis né en 1950 et je ne me rappelle pas d’une droite aussi à droite (non pas adroite). Vous avez très bien défini : droite et gauche. Ce que la droite ignore c’est qu’elle va nous plonger vers le passé, c’est-à-dire que nous allons revenir aux années 50. Encore une fois, chapeau M. Lisé, j’achète votre livre.

@ Patrice Gauthier #171

« À tous ceux qui pensent que le Québec n’a pas besoin d’une sérieuse cure d’amaigrissement. Voici quelques chiffres. Je vous rappelle que le revenu moyen des québécois est de 38 000k par années. »

38 000$ comparé à qui?

Il en coûte plus de 4 000$ de plus per capita pour les soins de santé aux USA.

Donc au départ il faut que les américains gagnent 4 000$ de plus qu’un Québécois pour arriver au même salaire qu’un Québécois.

Donc pour votre cure d’amaigrissement il faudrait qu’elle soit mondiale.

La droite et ses arguments ressemble à ce qu’on a vu TLMEP, toujours des arguments sans fondements ou sans rapport.

M. Lisée,

Quand vous avez Dit bravo à Éric Duhaime pour préférer un Québec souverain de droite, je crois que c’était le clou, un très gros clou pour lui.

« Si l’HQ vend a perte, j’ose imaginer les ventes a perte des 300 000 entreprises privées du Québec!

La somme de vos connaissances n’égale que la pauvreté de votre argumentation »

et toi, de ton ignorance en économie. Le Canada, de par sa population petite, doit se concentrer sur ce qu’il fait de mieux : exporter des ressources naturelles. tout le monde y gagnerait

« Trouvez-moi un pays sans salaires minimum qui n’a pas de chômage et on en reparlera. »

plusieurs états aux ÉU n’ont pas de salaire minimum, et 97% des gens gagnent plus que le salaire minimum fédéral

au cas ou tu ne le savais pas, le salaire minimum a été créé aux ÉU (ou était-ce en Afrique du Sud?) pour… créer du chôamge chez les Noirs : http://www.youtube.com/watch?v=RUBK9_4OQIs
http://www.youtube.com/watch?v=zMMN3UIQmEk&feature=related

Enfin, sans salaire minimum, le chômage structurel serait minime.

« Votre éminence semble oublier, que c’est grâce à votre idéologie, que la dérèglementation des banques aux USA, nous a mené au bord du gouffre financier »

quelle déréglementation?

Pour ma part j’appuis à 100% M. Duhaime. Je préfère simplement que le gouvernemaman retire sa main de ma poche et me laisse gérer MON argent. J’en ai plus qu’assez de financer, sans avoir le choix, une pléiade de programme gouvernementaux mis en place pour tout et n’importe quoi.

Hier, M. Lisée, vous avez fait allusion au programme de garderie à 7$, si mon niveau d’imposition se situait à un niveau raisonnable, j’aurais amplement les moyens de me payer une place à 20$ ou 25$ par jour quand j’en aurais besoin et pour les 3 ou 4 ans où j’en aurais besoin. Programme dans lequel il est pratiquement impossible d’avoir une place d’ailleurs!!!

Quelle belle gauche efficace, simple et économique…

Je serais curieux de voir la moyenne d’âge des gens qui appuis vos propos, probablement la génération qui a pelletée ses problèmes vers l’avant sans se soucier des conséquences et qui veux maintenant faire la morale et critiquer les générations suivantes qui ont soif de changement.

Félicitations, superbe débat.

Le seul avantage que vos adversaires idéologiques ont sur vous est votre usage assumés des « étiquettes », soit gauche et souverainiste. Je comprends bien vos positions, mais vous allez automatiquement perdre contre ceux qui « refuse les étiquettes », tout simplement parce qu’il vont vous laisser seul sur le ring et qu’eux laisseront l’impression d’être le grand frère mature qui refuse d’envenimer la chicane en essayant savoir c’est qui qui a commencé…

Un chantre du corporatisme au Québec et du statu quo, vous félicite pour votre discours louangeant les vertus de la gauche corporatiste.. Faut-il s’en étonner de la part d’un leader syndicaliste? Réjean Parent défend-il vraiment le bien public ?

M. Lisée,

Vous avez la manie plutôt irritante et quelque peu démagogique de tourner les coins ronds lorsque vous analysez ou argumentez de notions économiques.

L’exemple le plus frappant constitue, sans aucun doute, l’utilisation de la crise financière et bancaire aux États-Unis en 2008. Selon vous, cet exemple démontrerait la faillite morale du capitalisme et de la méchante droite néolibérale.

La déréglementation du secteur bancaire s’est produite en 1999 par l’abrogation du Glass-Steagall Act. Qui était le Président ? Bill Clinton. Grave erreur! Nous sommes assurément sur la même longueur d’ondes.

Fannie Mae et Freddie Mac vous rappellent quelque chose ? Ces deux institutions parapubliques garantissaient les hypothèques.. dont la direction était infestée de politiciens et de lobbyistes républicains et démocrates. La crise des «subprimes» découle en partie de la mauvaise gestion de ces deux géants paragouvernementaux de l’assurance hypothécaire.

«In 1999, Fannie Mae came under pressure from the Clinton administration to expand mortgage loans to low and moderate income borrowers by increasing the ratios of their loan portfolios in distressed inner city areas designated in the CRA of 1977.[18] Additionally, institutions in the primary mortgage market pressed Fannie Mae to ease credit requirements on the mortgages it was willing to purchase, enabling them to make loans to subprime borrowers at interest rates higher than conventional loans.»

http://en.wikipedia.org/wiki/Fannie_Mae

Bref, les politiciens ont concocté des politiques favorisant les mauvaises créances à des emprunteurs dont la solvabilité était douteuse. Est-ce du néolibéralisme de droite comme vous le claironner sur toutes les tribunes ?http://www.radioego.com/ego/listen/9913

Par ailleurs, comment expliquez-vous que la Caisse de Dépôt ait été pratiquement la seule institution au pays a être impliquée dans les «subprimes» ? La plupart des banques privées canadiennes avaient jugées que c’était trop risqué à l’exception de notre Caisse de Dépôt.
Vous répétez constamment que la Caisse a perdu 30 milliards à cause des politiques de droite découlant de la crise hypothécaire américaine.

La théorie économique enseigne que l’information est essentielle à la prise de décision dans le système capitaliste. Donc, en théorie les subprimes n’étaient pas un instrument proprement dit capitaliste car l’information sur la véritable nature des obligations était cachée aux autres acteurs. C’était une gigantesque fraude commise par des acteurs privés découlant du marché hypothécaire fortement étatique (Freddy Mac et Fannie Mae) et du maintien par la Federal Reserve du taux directeur trop bas pendant de nombreuses années. Cela a causé la bulle immobilière. Il y a un léger paradoxe car la Banque centrale est une institution de l’État dont plusieurs libertariens aimeraient voir abolir et remplacer par l’étalon-or. Ce n’est pas ma position.

Je désire simplement remettre les choses en perspective concernant votre définition simpliste de la droite et ,en particulier, votre définition erronée du néolibéralisme.

Les raccourcis idéologiques n’ont pas leur place dans un débat qui se veut sérieux. Votre pamphlet est très manichéen et cela est plutôt dérangeant car vous êtes responsable d’une importante chaire universitaire du Québec ( CÉRIUM).

@ Philippe
Vous avez raison de noter que Bill Clinton a signé la loi démantelant la réglementation. C’est une erreur pour laquelle il s’est excusé depuis. Il avait cédé aux arguments de la droite. Il a fait ce qu’il ne fallait pas faire.
cordialement,
JF Lisée

À Philippe (228) :

Il est vraiment pénible de voir à quel point la désinformation qui nous vient des think tanks du Sud de la frontière peut être efficace. La version des faits entourant la crise de 2008 dont vous discutez ici n’est apparu que très récemment, et évacue complètement les portions les plus importantes de cette dernière : Déréglementation du secteur financier, incitatifs pour les banques d’amasser une grande quantité d’hypothèques pour les revendre, et asymétrie d’information tout à fait incroyable.

La capacité à rembourser des emprunteurs n’entrait même pas dans l’équation pour les banques puisqu’elles vendaient ces dettes aux banques d’investissement, qui les transformaient en CDO et les revendaient ensuite à des investisseurs ignorant le danger de la transaction. La question de la pression de Fannie Mae et Freddie Mac sur les banques pour qu’elles accordent un financement plus facile aux emprunteurs à risque ne faisait que donner une excuse pour la production tout à fait déraisonnable de ces CDO, et n’a en rien contribué à la débâcle financière de 2008. Et de toute façon, la compétition inter-banque pour la demande d’hypothèques, étant donné la profitabilité des CDO, était bien assez importante pour que ces dernières diminuent leurs standards de prêts sans même l’intervention de ces organismes « para-gouvernementaux ».

Je crois que ce petit article de Joe Nocera résume bien la situation, aussi décourageante soit-elle :

http://www.nytimes.com/2011/12/24/opinion/nocera-the-big-lie.html

Ceci étant dit, lire n’importe quel article scientifique sur la question (peer reviewed, s’il-vous-plaît) serait probablement un meilleur point de départ.

Finalement, et je ne veux pas que vous ayez l’impression que je vous attaque personnellement ici mais avec des commentaires aussi grossiers c’est difficile de s’en empêcher, ce paragraphe-ci mérite une attention toute particulière :

« La théorie économique enseigne que l’information est essentielle à la prise de décision dans le système capitaliste. Donc, en théorie les subprimes n’étaient pas un instrument proprement dit capitaliste car l’information sur la véritable nature des obligations était cachée aux autres acteurs. C’était une gigantesque fraude commise par des acteurs privés découlant du marché hypothécaire fortement étatique (Freddy Mac et Fannie Mae) et du maintien par la Federal Reserve du taux directeur trop bas pendant de nombreuses années. Cela a causé la bulle immobilière. Il y a un léger paradoxe car la Banque centrale est une institution de l’État dont plusieurs libertariens aimeraient voir abolir et remplacer par l’étalon-or. Ce n’est pas ma position. »

– La théorie économique enseigne que l’information est essentielle à la prise de décision dans un marché « libre », rien de plus. Évidemment que tout système économique fonctionnel dépend de l’information disponible.
– La « fraude » dont vous parlez était autant une fraude qu’une entreprise qui vend des jouets qui sont somme toute pas très amusants, ce qui est tout à fait accepté par les apôtres du libre marché comme une particularité normale des échanges dans un système capitaliste. Seulement plutôt que de ne pas retirer autant d’utilité que prévu de l’investissement, les consommateurs y ont perdus une vie entière d’épargne. Cela s’inscrit complètement dans le système capitaliste, et c’est d’ailleurs un des aspects des crises économiques que les grands investisseurs adorent. Quand un acteur perd, c’est un autre acteur qui gagne.
– L’indépendance des banques centrales est généralement reconnu comme particulièrement fiable dans les pays développés. Si manque d’indépendance il y a du coté de la FED, la majorité des économistes vous diront probablement que c’est plutôt son lien étroit avec Wall Street qui crée le problème. Pas son lien avec Washington.

Bref, je vous recommande de retourner à vos lectures de Macroéconomie, ou d’aller chercher vos informations ailleurs, Monsieur Philippe. Les données et affirmations de M. Lisée sont bien recherchées, et généralement très fiables. Je suis désolé si cela heurte votre idéologie.

Bravo et davantage de temps la prochaine fois sans Duhaime, ce petit démagogue sans importance dans un tel débat.

Votre dogme inventé du 99% des Québécois sont plus riches que 99% des Américains se fait joliment démolir sur le blogue d’un vrai économiste, Martin Coiteux. (Hé oui! Il n’y a pas qu’un seul économiste au Québec i.e Pierre Fortin!).

Ceci dit, si le PQ avait été au pouvoir dans les années 50, le Québec serait souverain.

@ Alexandre Blain. Il y a probablement bien plus de baby-boomers et personnes âgées à voter à droite que de jeunes à cause du conservatisme, de la sécurité que la Droite promet (sécurité dans tous les sens du terme), etc. Vous semblez vous méprendre totalement sur les désirs des jeunes. Un exemple flagrant : lors des dernières élections présidentielles en France, les jeunes ont voté en grande partie à gauche tandis que les aînés ont voté Sarkozy. Comme la population vieillit, le rapport de force est de plus en plus difficile à combattre.

@ Philippe Rousseau. Vous avez totalement raison et on le constate bien avec le gouvernement Harper. Les conservateurs ont été moins à droite que ça dans l’histoire politique canadienne. On est même rendu plus à droite que les USA actuellement.

Je viens de voir l’entrevue avec Samir Saul. Éclairant. La crise américaine des subprimes a consacré à elle seule l’échec du néo-libéralisme. Ce n’est pas le syndicat, ni le gigantisme de l’État, ni les baby boomers qui ont fait chaviré la chaloupe. Eric Duhaime a présenté le côté face de sa dialectique, même Guy A. Lepage s’y est laissé prendre, il faut le voir avec Mario Dumont ou l’entendre sur les ondes des radios poubelle pour connaître le vrai Éric Duhaime. Pas si modéré ou articulé que cela le monsieur. En aucun moment, il a répondu à vos arguments. À chaque fois que vous lui serviez un point, il partait sur un autre sujet. Éric Duhaime n’a de talent que celui d’un bretteur à deux faces qui dans un langage mielleux tente de nous faire avaler d’immenses couleuvres.

« Votez Lisée au prochain congrès à la chefferie du PQ »

Notes:
1- S’il en a un.
2- Ce billet est signé: Un électeur centre-droit et non souverainisse/nonindépendentisse/non-séparatisse.

Le pamphlet est une forme d’expression contestataire souvent virulente avec ironie et humour, mais rarement pédagogique. JF Lisée semble être un des premiers au Québec à le faire avec un brin d’humour « Comment mettre la droite K.O en 15 arguments»,

L’État contre les jeunes / comment les baby-boomers ont détourné le système.
Le livre E. Duhaime relève aussi du propos pamphlétaire. On peut faire de ces deux pamphlets du prêt en penser comme du près à porter ! Cela relevait de la bêtise. Elle n’est pas propre à une orientation politique. Pour que le pamphlet opère en tant que discours. Il doit définir un ennemi pour JF Lisée c’est la droite et pour E Duhaime c’est vraiment moins clair qu’on le suppose.

Est-ce l’État contre les jeunes ou encore les baby-boomers qui ont détourné le système à leurs dépens. Est-ce le système revient à dire l’État, voire le modèle québécois ? Pour Duhaime ce n’est pas un problème générationnel ? Pourquoi mentionner Baby-boomers dans le sous-titre du livre?

E Duhaime ne se cache pas d’être un libertarien. Pourquoi ne pas dire la chose aussi simple que l’État est de trop dans la gestion des fonds de retraite. Que d’avoir un titre aussi peu clair et provoque le malentendu ? Est-ce qu’il avance masqué ?

On sait que le sujet des pensions va être un sujet important. Est-ce un hasard médiatique le Livre de Duhaime sort et que Harper parle de pension quand il est à Davos ! Un travail médiatique qui se prépare pour l’agenda politique de la droite ?

Vous vous êtes retenu à plusieurs

reprises.Il ne fallait pas.Voilà pourquoi j’aime

si peu TLMP comparé à ON N’EST PAS COUCHÉ fran-

çais.Là,on y débat et chacun peut se faire une i-

dée.Malgré tout,j’ai trouvé que Duhaime ne fai-

sait pas le poids.

Moi je trouves qu’un gars comme Éric Duhaime qui s’oppose à toute ingérence de l’état devrait au moins avoir la décence de ne pas faire financer son livre à même les fonds publics. Amusant de voir que celui qui se bat contre l’étatisme québécois profites à travers son éditeur d’une subvention de la SODEC…

À lire à répétition que le ton de M.Lisée était condescendant, je réalise que le plateau de TLMP est celui d’un public non instruit qui confond structuration de la pensée et mépris. Dans les radios poubelles où sévissent les Duhaime et ses admirateurs, on entend le discours anti boomers sans nuance aucune. Et lorsque l’on invite un intellectuel à TLMP, il fait office de chien dans un jeu de quilles.
Mauvais choix de plateau pour un débat complexe. Ce qui au final contribue davantage encore à la désinformation et au négativisme dont s’abreuvent la droite réactionnaire.

Bonjour à vous,

En premier lieu je tiens à vous dire toute mon admiration pour votre travail, tant au niveau des idées qu’au niveau des actions. J’admire aussi le fait que vous offrez des plans d’actions concrets.

Il me semble que ces temps-ci un peu tout les monde possède une partie de la vérité, mais que personne ne veut travailler en équipe.

Je me plais à bâtir mon équipe de rêve pour le prochain gouvernement, être le coach de ceux que je placerais au bon endroit au bon moment. Juste être un Premier Ministre bon en brainstorming et en coordination, ne passant jamais ou presque dans les médias et lançant ses super-ministres sur la patinoires. Au fait … en reste-t-il
des super-ministres ….

J’y verrais travailler ensemble les Lisée, Legault, Duhaime, Parizeau, Facal … je me vois en Scotty Bowman de la politique et y assurer une discipline de fer et veiller à ce que chacun soit mis en valeur pour ce qu’il est bon … et seulement pour cela.

Aussi je dois dire que dernièrement Monsieur Legault m’a beaucoup déçu. Je suis membre fondateur de la CAQ et je crois à l’idée de la Coalition comme solution, mais l’épisode Rebello et Deltell ( fin de l’ADQ ) m’a presque fait pleurer. Bon Dieu que la classe n’était pas au rendez-vous !!! Triste acquisitions pour la CAQ.

Bon … je me jete: Lisée pour Président !!!!

Bien à vous,
Stéphane Bélanger
Lévis

« La droite c’est nage ou coule… » Allons donc, Vous savez très bien qu’un homme de droite, quel qu’il soit, ne se résignera jamais à laisser couler son prochain sans avoir tout tenter pour lui vendre une veste de flottaison, de lui tendre la main, bien qu’invisible, du marché.

Ben contente pour M Lisée qu’il y ait ses oreilles qui s’intéressent a ses options, mais pour ma part j’ai l’impression que le fossée s’agrandi entre mes opinions et celles du pq
D’abord je ne suis pas d’accord avec la séparation. Je souhaite un état plus autonome dans une fédération d’état autonome. Qui prot`ge les développement des ressources, exigent la transformation au moins a`l’intérieur du Canada. Je veux garder la monnaie, l’armée, des normes minimum stricte en environnement sur tout le territoire, des infrastructure de transport efficace et rapide D’un bout a l’autre du Canada, des ports, et des aéroports pour le transport des personnes et des marchandises. Des politiques et protection de marché pour toutes les matières premières et l’autonomie alimentaire a l’intérieur du marché canadien. Un un système de supplément du revenu pour lutter contre la pauvreté d’un océan a l’autre et permettre a tous les citoyens canadiens d,avoir acc`s a des soins médicaux et une éducation de qualité. Même si ce sont les provinces qui doivent les gérer de manière autonome. Je veux que les individus aient droits a des subventions individuelles pour ceux qui n’ont pas les moyens de payer pour. En ayant un salaire minimum élevé partout au Canada, et un miminm d’impot en chiffre 6000$ par personne exemple plus un pourcentage selon les revenus. On peut s’assurer de mettre dans un pot commun des montants suffisants pour assumer les dépenses de ceux qui n’ont vraiment pas les moyens.
Pas d,accord avec les sociétés d’états, je préfère les coopératives. Et plus de compétitions par exemple tout les domaine de prédilection que le gouvernement garde une exclusivité, j’ouvrirais la possibilité que des coopératives viennent compétitionner. Je ne suis pas d’accord de subventionner des entreprises privés autre que des coopérative, ni de donner des contrats a des cies étrangères avec les impôts des citoyens. pas plus que de faire des sauvertages de banques, cies peut-imorte. Si elle veulent se transformer en coopérative le gouvernement pourrait donner des subventions et des prêts aux membres et faire donner du financement a bas taux d’intérêt pour promouvir le développement dentreprises coopératives. Les entreprises doivent prendre par au développement de la main d’oeuvre en supportant des programme de formation coop stage payé pour donner plus d’expérience pratique, orienter la formation et aider les étudiants a assumer leurs frais d’études s’ils choisissent la formule coop.
Je ne suis pas d’accord de mettre a 16 ans lage pour voter au contraire je pense qu’ils ne sont pas assez mature. Physioloogiquement c’est démontré qu’il nONt pas le si`ge de la conscience développé. Il nont pas la notion de risque et de conséquences C’est ce qui explique qu’ils soient davantage impliqués dans des accidents avec de la vitesse.
Il n’ont pas le droit de conduire seul a 16ans mais a 17ans et un moins sil ont pris leur permis dapprentis donc commencé a suivre leur cours de conduite d`s leur 16ans. Au contraire je souhaiterit que l’age pour travailler soit mis a 18ans et idéalement 21. Pour du temps plein.
Le permis de conduire a 18ans avec beaucoup plus de restriction un anti démarreur après 1hoo du matin et sans alcool, évidement pas de drogue non plus. Les npd avec leur projet de légalisation de la mari je trouve ça irresponsable. Les gens ne sont pas responsable et en controle pour conduire et s,occuper d’eux même encore moins des autres dans cet état.
Les référendum d’initiatives populaire oui mais avec une bonne proportion de la population pour éviter qu’un petit groupe puisse imposer aux autres des décsions qui ne font pas un consensus large dans la société.

J’ai entendu, envers M. Lisée, des pointes un peu acérés de part et d’autre du panel, entre autres du comédien Legendre. D’entendre ce genre de propos de la part « d’artistes », ceux-là même qu’on percevait il n’y a pas longtemps comme des sympathisants de la gauche et du projet indépendantiste, cela est franchement surprenant.

S’il y a un classe de citoyens qui doivent une fière chandelle aux subventions gouvernementales – théâtre-cinéam-télévision -, c’est bien eux, non? À part quelques exceptions (TVA, canal V et le théâtre Jean-Duceppe), tous ces domaines comptent sur de l’argent gouvernemental pour survivre.

Est-ce subitement devenu « chic » de tout à coup regarder de haut le combat pour la langue, l’identité et les projets collectifs (les programmes sociaux et les outils économiques du gouvernement québécois)???

Il y a quelque chose qui m’échappe dans ce rejet de notre héritage des années ’60, à moins que ce ne soit de l’auto-sabotage, une constante dans notre histoire…

J’ai beaucoup apprécié les arguments de JF Lizée qui démontrait clairement que si le Québec avait été développé à partir d’une vision de droite comme celle de M. Duhaime. On se retrouverait avec des politiques et des programmes comme ceux que l’on retrouve dans les États américains les plus réactionnaires ou les provinces qui veulent les copier… comme le premier ministre du Canada d’ailleurs.
Je veux aussi réagir à cette charge à fond de train qui attaque les babyboomers depuis plus de 10 ans maintenant. Je suis une babyboomer et je suis loin d’en avoir honte. Comme la majorité des jeunes de ma génération, j’ai commencé à travailler à temps plein à 17 ans (les cégeps sont nés un an après mon entrée sur le marché du travail) et j’y suis encore à 62 ans! Au début des années 70, j’avais 20 ans et j’ai travaillé à mettre en place un syndicat dans l’entreprise où je travaillais. En moins de trois ans, nous sommes passés de conditions de travail assez épouvantables à des conditions acceptables tant au niveau des revenus que de la santé et sécurité au travail. Ma génération s’est battue pour un système de santé universel et gratuit, pour la création des cégeps et d’un réseau universitaire universel, accessible aux jeunes provenant de milieux modestes comme je l’étais. J’ai moi-même bénéficié de cette richesse collective en retournant compléter un diplôme universitaire en étudiant à temps et en travaillant à temps plein. Toute ma vie, j’ai été engagée socialement et syndicalement et je sais que j’ai contribué à la collectivité.

Notre génération n’a pas été parfaite mais elle a moins porté des valeurs sociales généreuses. Notre plus grand défaut a été d’être moins présent auprès des enfants avec pour résultat que nous avons malheureusement formé une partie de génération revencharde et individualiste qui aurait voulu tout avoir sans s’engager. Je précise vraiment «une partie de génération» car heureusement qu’ils sont aussi nombreux tous ceux et toutes celles qui portent et vivent selon des valeurs humanistes et axées sur la collectivité.

@ Philippe #228

Oui c’est une erreur d’avoir déréglementé en 1999. De plus les banques surtout City ont forcé ce qui restait de règlement.

Les résultats n’ont pas tardé et bien avant 2008. Dès 2006 les effets se sont fait sentir. Des prêts allant jusqu’à 120 % étaient accordés et en difficultés. Quand les gens en difficultés appelaient la banque ils se faisaient répondre de faire leur possible. En 2007 un amis en Floride me disait que les banques répondaient à celui qui était en défaut ne venez pas, on ne fourni pas on ne pourra pas vous recevoir avant 6 mois. Les banques espéraient se débarrasser du lot de maison avant que la bulle explose mais elles n’ont pas toutes réussies.

Ce n’est pas le gouvernement qui les a forcées ou incitées.

Il est à souligner qu’une grande partie de ces prêts ont été faits par des institutions non réglementées par le gouvernement et qui n’ont rien a voir avec F. Mac et F. Mae elles mêmes privées.

Évidemment la droite profonde et les Duhaime, libertariens nous compte des histoires non fondées et sans preuves comme si le gouvernement avait tordu le bras des banques pour qu’elles fassent des prêts à 105-110 et même 120%, au point de leur faire faire faillite et ce en toute connaissance de cause.

Ce sont des histoire et des fabulations que les néo-libéraux essayent de nous passer et c’est eux qui disent que les autres et la tendance plus à gauche ne connaissent rien avec leurs faits, leur preuves et leur références.

Il nous a sorti quoi comme raison ou preuve Éric Duhaime? Rien, et encore moins de solutions.

Juste du vent comme la droite profonde.

Force est de constater que nous avons un criant besoin de ce genre de débat sur la place publique…

Dans les médias en général, ce serait bien d’avoir:
Un peu moins de débats sur l’avenir du Canadiens de Montréal et un peu plus sur l’avenir du Québec/Canada.

On constatait que certains invités sur le plateau à TLMEP semblaient (disons…) déstabilisés par ce genre de débat si vital pour l’avenir du Québec.

La formule TLMEP n’était vraiment pas idéale… Je ne crois pas que Guy A. Lepage était prêt à faire le modérateur au début. Heureusement, le débat se replace de lui-même après quelques temps grâce à un certain civisme de la part de Duhaime et de Lisée.

Blamer les produits dérivés et la dérèglementation des échanges comme cause de la crise économique mondiale est un peu comme blamer l’avènement de l’aviation comme cause de la deuxième guerre mondiale… oui ça clairement empirer les choses (tout comme ça nous facilite la vie en temps de paix), mais ce n’est pas la source du problème. La source du problème, c’est la combinaison de taux d’intérêts maintenus trop bas trop longtemps couplés à des politiques d’accès à la propriété, choses qui n’existeraient pas dans le monde d’Éric 😉 …bien sûr dans votre monde quasi-manichéen ça ne faut pas la peine de s’y arrêter quand on vulgarise devant le public du dimanche soir.

@ Jean-François Lisée (# 237):

…et sur les autres points de Philippe tout aussi pertinents Monsieur Lisée?

Rien à déclarer?

@ jean-françois Lisée. En France également, la gauche ne fut pas épargnée par des décisions qui allaient dans le sens du néolibéralisme.

@ Patriote_46 (# 220):

Ah…ça…pour être un patriote, vous en êtes un vrai.

Éric Duhaime s’est permis de vous rouler dans la farine? Allez..hop…on n’a pas besoin de lui. Dehors! Trop pégagogue, trop insoumis.

Dans votre troupeau, on n’accepte que des humbles obéissants et rampants désireux de se faire emplir sans questionnement et sans protestation.

Bravo!

Pour ce qui est de Hydro-Québec, je voudrais vous faire remarquer que c’est votre Lisée lui-même qui a évoqué sa privatisation et non Duhaime.

Réécoutez le topo mais sans vos oeillères.

@ François 1¾-½ (# 209):

SVP, allez lire les commentaires de Philippe (# 228) au sujet du mythe de la dérèglementation des banques (Clinton en est LE responsable!) et sur toutes les autres inventions de la légande gauchiste et vous serez…étonné.

Même Lisée a dû s’avouer vaincu (voir le commentaire # 237).

C’est tout dire quand on connaît l’ostentation démesurée du personnage…

À M Michaël Simard:

Votre réponse est beaucoup trop élaboré pour cette population de cancres possédant des diplômes à rabais. Si c’est trop long on ne vous lis pas, ou pire, on vous insulte – qu’importe la véracité de vous arguments.

Voici un lien de l’Institut Économique de Montréal (organisme indépendant et NON PARTISAN) à propos de la dette du Québec (sans compter la dette Fédérale):

http://www.iedm.org/fr/57-compteur-de-la-dette-quebecoise

@ passage (# 154):

Ah…tiens…un autre qui s’est fait prendre par l’attrape-nigaud.

Félicitations!

E.Duhaime insiste pour dire qu’il ne met pas la faute sur les personnes des générations précédentes, mais le titre de son livre attaque de front les baby-boomers. Bizarre, il fait le procès de la gauche, mais il ne veut pas que les frais de scolarité augmentent. C’est une droite taillée sur mesure pour sa génération. En d’autres termes, défaisons la gauche sans écarter ce qui fait notre affaire. Pourtant des médecins, des avocats, des professionnels ont reçu leur formation et se sont enrichis grâce aux taxes de cette génération.
Selon lui les baby-boomers eux ont tout pris, ont empilé et laisser les miettes à ceux qui les ont suivis.Pourtant,un grand nombre de baby-boomers se sont sacrifiés pour payer les études de leurs enfants. Et il vient nous dire qu’il ne s’attaque pas aux baby-boomers mais aux politiciens de cette époque. S’il veut changer les choses, afin que le Québec s’adapte à la réalité d’aujourd’hui comme il le souhaite, qu’il se mette à la tâche, convainque sa génération d’adhérer à ses idées comme l’on fait des milliers de femmes et d’hommes durant la révolution tranquille. Aussi, il a raison d’affirmer que le contexte socio-économique n’est plus le même que dans les années 60. À cette époque, le Québec comme les autres provinces et pays possédait une économie de production alors qu’aujourd’hui c’est un marché de travail axé en grande partie sur les services. Ce n’est pas le Québec qui a inventé l’impartition (outsourcing), le travail précaire. Ce nouveau contexte a donné lieu à l’arrivée de pigistes dans tous les domaines. Le Québec ne fait pas exception. Vous vous plaignez d’être à la merci de la gauche, d’être privé d’un emploi stable et sûr. Mais monsieur sans le savoir vous baignez dans un marché créé par la droite. C’est l’individu qui doit faire son chemin seul, pas l’état. Quant à la dette, je crois que les québécois devraient s’en inquiéter, contrairement à ce que pense monsieur Lisée qui affiche une attitude angélique. E.Duhaime aurait été plus efficace en exposant ses idées avec plus de nuances et de doigté. Ce sont deux lectures aux antipodes qui possèdent toutes les deux leur part de vérité. Mais aussi des arguments tirés par les cheveux dans les deux cas, selon ce que j’ai entendu et pu entendre des critiques. Heureusement il y a un pamphlet celui de JF Lisée rafraîchissant,certainement trop angélique, mais il faut arrêter de parler des québécois comme si nous étions les plus médiocres de la planète. Dans ce sens je lui donne raison. D’autre part, l’autre pamphlet est méprisant envers la génération qui a précédé l’auteur et même injuste.

« À lire à répétition que le ton de M.Lisée était condescendant, je réalise que le plateau de TLMP est celui d’un public non instruit qui confond structuration de la pensée et mépris. » Dupe

===

Il ne confond rien du tout. C’est votre propre mépris à leur endroit qui remporte la palme.

Jean Émard

« Pour ce qui est de Hydro-Québec, je voudrais vous faire remarquer que c’est votre Lisée lui-même qui a évoqué sa privatisation et non Duhaime. » François 1

===

Vous avez mal compris ce qu’il a dit.

Il dit ceci: Si on devait à la fin pris à la gorge vendre Hydro-Québec â vaudrait 100 milliards ce qui équivaut à la presque totalité de notre dette. Il ajoute : On ne le vendra jamais, il NE FAUT PAS LE VENDRE.

C’est une réplique à l’argument lancinant de la droite, qui ne regarde la dette sans la mettre en rapport avec nos actifs.

Jean Émard

J’ai trouvé que vous l’aviez mis en boite à chaque argument. Je me demandais justement si l’absence de réplique de sa part ou de ne pas revenir pour terminer un sujet était le fait du montage. J’accepte votre réponse.

Soit dit en passant, j’ai lu la chronique de Elgrably vendredi dernier… je ne la lis jamais habituellement. Pour une femme qui aime le Québec et les québécois, elle n’a pas trouvé un seul point dans sa chronique qui soit positif. Elle aime en dénigrant! Voudrait pas être son conjoint.

Mes impressions M. Lisée sont celles-ci:
Vous n’avez pas eu le même temps de parole
comparé à Éric Duhaime.
Oui vous étiez en désavantage de présentation.
Il était premier, vous êtes arrivé ensuite.

En jeune loup réactionnaire de droite
qui les caractérisent tous ou presque,
il a essayé de rogner votre temps de parole
avec un certain succès je dois dire malheureusement. Votre remarque en ondes
à ce sujet était fort à propos:
« C’est mon entrevue ». Très juste mais trop molle,
à mon humble avis.Je sais cher ami,la télé
est impitoyable.Duhaime a grugé votre temps
alors qu’il avait déjà bénéficié de plusieurs minutes à lui seul.

N’empêche…
Votre voix fut bonne à entendre
et la meilleure des deux.
Si Duhaime fut articulé vous l’étiez davantage
par votre personne entière ayant goûté aux cercles du pouvoir sous votre oeil,
doublée de l’éloquence et l’écoute calmes
de celui qui est désormais libre de dire
pour avoir vécu ce qu’est le pouvoir.

La différence entre vous et Duhaime:
l’écoute. Vous l’avez. Lui ne l’a pas.

Merci Jean-François.

Bonjour,
D’abord, merci pour votre blog lumineux. Je le lis avec beaucoup d’intérêt.

Pour TLMEP, je donnerais 10/10 pour l’argumentaire déployé : pertinent, percutant, patient. J’ai bien aimé l’explication sur les pertes subies RRQ à cause de la déréglementation préconisée par Duhaime. Eh toc !

Côté communication, désolé, je donnerais 5/10. Voulue ou non, on y percevais une pointe d’arrogance du baby boomer à l’égard du jeune Duhaime, qui a nuit au message.
Une approche axée sur l’émotion du baby boomer contre l’attaque injuste du jeune Duhaime aurait mieux passée, selon moi. TLMEP est une émission de divertissement, bien faite et même informative à certains égards, mais, essentiellement divertissante. L’information y passe mieux avec le rire ou les larmes.

« La crise américaine des subprimes a consacré à elle seule l’échec du néo-libéralisme. »

EPIC FAIL.

les subprimes ont été causés par le gouvernement, qui tordait le bras aux banques pour que plus de gens aient une maison

J’ai trouvez vos interventions pertinentes et toujours d’aplomb comme à votre habitude. Continuez votre rigueur et votre bon travail pour le Québec. Merci M. Lisée

Il est certain que le format de TLMEP n’est peut-être pas idéal pour favoriser les débats. Cependant, nous avons clairement vu les deux idéologies. Ce qui est déplorable avec la droite, c’est l’oublie de la collectivité. La pensée magique du si tu veux, tu peux est grandement véhiculé dans cette doctrine. Malheureusement, avec un système qui favorise l’individualité, nous éliminons des gens qui ont beaucoup de potentiel mais qui n’ont pas les moyens de le développer. Ce n’est pas toutes les sociétés dans le monde qui donne la chance à ses citoyens de pouvoir considérer d’accéder à l’université, d’avoir un système de santé gratuit avec les mêmes médecins qui soignent riches et pauvres. J’ai enseigné pendant trois ans dans le sud des États-Unis. Il est vrai que je ne payais pas beaucoup d’impôt, mais en réalité, je payais tellement en assurances que le pourcentage d’impôt au Québec VS assurances américaines était presque le même. La seule différence, c’est que mes primes d’assurance enrichissaient ses propriétaires ou ses actionnaires, et non pas la collectivité! Donc, l’argent n’était pas réinjecté pour aider à rendre les services égaux et accessibles à tous… J’ai donné un exemple de ma vie dans une société qui prônait et chérissait ces valeurs, je pourrais écrire des milliers d’exemples, car maintenant je vis dans l’Ouest canadien, croyez-moi vous avez encore le choix. Virage à droite… Mon dieu, non merci!

@ Jean Émard (# 259):

« vendre Hydro-Québec â vaudrait 100 milliards ce qui équivaut à la presque totalité de notre dette. » (sic)

« Si on devait à la fin pris à la gorge… » Tout est là!

Pourquoi attendre « à la fin » et ne recevoir que des miettes, parce que tous savent que lorsque quelqu’un est « pris à la gorge », ses créanciers ne lui donnent qu’une infime partie de la valeur d’un actif.

À part la SAQ, il n’y a pas grand chose d’autre qui vaut quoique ce soit au Québec (écoles, hôpitaux, ponts, routes, infrastructures, etc. tous achetés à prix d’or – 35% de PLUS qu’ailleurs au Canada -).

Je suis tout à fait d’accord avec Lisée sur ce point: Hydro-Québec doit être privatisée mais moi je dis MAINTENANT. Lui, c’est plus tard.

Il y a beaucoup de supercheries dans le discours de la droite. Parfois même de l’imposture.
Ceux qui ne le savaient pas ne l’ont pas appris. Ceux qui le savaient déjà en ont eu une autre démonstration.
SB

« “La crise américaine des subprimes a consacré à elle seule l’échec du néo-libéralisme.”

EPIC FAIL.

les subprimes ont été causés par le gouvernement, qui tordait le bras aux banques pour que plus de gens aient une maison » lemoutongris :

===

Faux. Le gouvernement américain n’a jamais tordu le bras aux banques pour qu’elle accorde des hypothèques à des gens insolvables, Ce que le gouvernement à fait c’est de forcer les banques a ouvrir des succursales dans des quartiers moins favorisés.

Jamais le gouvernement n’a exigé que des prêts soient consentis a des gens dans une situation précaire de remboursement.

Il faut se renseigner avant de lancer des « Epic fail » (sic). MDR

Jean Émard

@lemoutongris

La déréglementation a débuté avec Reagan et tous les autres présidents, y compris Clinton, y ont contribué. C’est l’idéologie néo-libérale qui en a été le moteur et c’est elle qui est responsable du chaos qui en a été la conséquence.

Les banques en ont profité pour s’engraisser et elles savaient que si cela tournait mal, le gouvernement, c’est-à-dire les contribuables, allait ramasser les pots cassés.

Il faut avoir du front tout le tour de la tête ou faire preuve d’une mauvaise foi qui frise l’imbécilité pour tenter de faire passer les banques pour des victimes.

Sur le plan de la logique et des arguments factuels, votre démonstration était très éloquente. Malheureusement sur le plan de la communication dans le contexte d’une émission grand public, je suis obligé d’admettre que le petit Duhaime a eu l’avantage en jouant la position de la victime, celle du pauvre jeune face aux méchants Baby Boomers profiteurs. Les porte-parole de la droite misent essentiellement sur une stratégie de communication basée sur la répétition de certaines phrases clés: les gouvernements n’ont plus d’argent, on n’a pas les moyens, etc.. Ces gens ne sont pas des penseurs, ce sont des mercenaires de la communication formés pour répandre des perceptions erronées dans la population pour servir les intérêts économiques de leurs employeurs. Face à des arguments logiques, ils ne répondront pas, ils vont simplement créer diversion en répétant les préjugés qu’ils cherchent à implanter dans l’esprit des gens. Leur stratégie repose sur l’idée qu’un grande partie de la population ne possède pas le bagage intellectuel pour comprendre les arguments rationnels. La droite est au service de l’intérêt personnel des plus riches. Il n’y a pas de logique ou d’intelligence là-dedans, mais surtout de la démagogie et de la malhonnêteté intellectuelle.

@Francois 1

La SAQ ne vaut à peu près rien, il suffit de regarder ses états financiers pour s’en rendre compte : l’essentiel de ses avoirs sont des stocks. C’est un autre faux discours de la droite que de vouloir vendre la SAQ pour payer la dette : on aura que des miettes.

En ce qui concerne Hydro, c’est bien différent parce que la société d’État a de gros actifs. Il serait toutefois ridicule de vendre quelque chose qui nous rapporte autant. Demandez aux Albertains voir ce qu’ils pensent de la privatisation de leur marché de l’électricité? Les tarifs sont devenus tellement élevés que plusieurs regrettent d’avoir laissé toute la place au privé.

Bonjour M. Lisée

À voir le commentaire du sénateur Boisvenue, qui a dit souhaiter que tous les meurtriers puissent avoir une corde à leur dispostition pour pouvoir se prendre, et le message de Martineau sur son blogue qui prend position pour ce dernier, on constate que vous aviez 100% raison: l’obsession de la droite pour le suicide n’est que prétexte pour faire du Québec bashing.

.Le gouvernement américain n’a jamais tordu le bras aux banques pour qu’elle accorde des hypothèques à des gens insolvables »

oui, justement. Et les politiciens savaient TRÈS BIEN que ça pourrait causer des problèmes

« Ce que le gouvernement à fait c’est de forcer les banques a ouvrir des succursales dans des quartiers moins favorisés. »

ce qui a aussi contribué

« C’est l’idéologie néo-libérale qui en a été le moteur et c’est elle qui est responsable du chaos qui en a été la conséquence. »

quel déréglement? quel néolibéralisme?

« Les banques en ont profité pour s’engraisser et elles savaient que si cela tournait mal, le gouvernement, c’est-à-dire les contribuables, allait ramasser les pots cassés. »

ce qui prouve mon point : sans support du gouvernement, rien de tout ça ne serait arrivé

« Il faut avoir du front tout le tour de la tête ou faire preuve d’une mauvaise foi qui frise l’imbécilité pour tenter de faire passer les banques pour des victimes. »

ou simplement bien connaitre l’économie. Les banques, considérant les agissements du gouvernement, étaient rationnelles (mais certainement immorale)

Bravo M.Lisée.
Vos propos étaient articulés comme toujours et vous avez bien décrit les enjeux droite/gauche. J’ai été navré de la réaction de la foule qui représentait peut-être l’ensemble de la population. La droite est effectivement inquiétante en ces temps d’individualisme. Redoublons d’effort pour défendre les idées progessistes. Continuez votre bon travail M Lisée!

Wow! Monsieur Lisée, j’ai bien aimé votre sortie, en fait, j’ai appris des choses et votre angle d’attaque et de vue m’a fait voir la chronologie des évènements que l’on a tendance à oublier au Québec. Dans l’entrevue, il m’apparaissait clair que l’on voulait vous mettre à égalité pour protéger vos livres respectifs.
Lâchez pas! Il nous faut des gens comme vous!
Robert

« Pourquoi attendre “à la fin” et ne recevoir que des miettes, parce que tous savent que lorsque quelqu’un est “pris à la gorge”, ses créanciers ne lui donnent qu’une infime partie de la valeur d’un actif. » (François 1)

1-Les états ne sont jamais pris à la gorge financièrement.

2-Hydro Québec à la fin vaudra plus qu’au début et encore plus que présentement.

Ne vous partez jamais en affaires, vous risquez la pauvreté M.François.

« Les états ne sont jamais pris à la gorge financièrement. »

ALors pourquoi autant de brouhaha autour de la Grèce? autant de panique autour de l’Islande il n’y a pas si longtemps?

« C’est l’idéologie néo-libérale qui en a été le moteur et c’est elle qui est responsable du chaos qui en a été la conséquence.”

quel déréglement? quel néolibéralisme? » lemoutongris

===

Sérieusement ? Quelle dérèglementation ? Glass-Steagle.

Regardez cettet interview de l’ex-PDG de Citigroup. Lui même admet l’erreur de la dérèglementation,

« Bill Moyers talks with former Citigroup Chairman John Reed to explore a momentous instance: how the mid-90’s merger of Citicorp and Travelers Group – and a friendly Presidential pen — brought down the Glass-Steagall Act, a crucial firewall between banks and investment firms which had protected consumers from financial calamity since the aftermath of the Great Depression. In effect, says Moyers, they put the watchdog to sleep…»

http://billmoyers.com/segment/john-reed-on-big-banks-power-and-influence/

Jean Émard

@ lemoutongris

« ALors pourquoi autant de brouhaha autour de la Grèce? autant de panique autour de l’Islande il n’y a pas si longtemps? »

C’est très simple lemoutongris, informez-vous.

Informez-vous donc si un état a déjà reçu la visite d’un huissier pour le saisir.

Finalement tout cela fait suite au sujet de ce billet. La droite ou pourfendeurs du Québec qui disent qu’il l’aiment mentent pour mieux pourfendre le Québec, le diminuer, le dénigrer et l’humilier ou le traîner dans la boue. Ces derniers nous exposent continuellement leur épouvantails économique construit avec des faussetés.

Évidemment pour les libertariens sans scrupules, il faudrait vendre Hydro pour que les grandes entreprises volent plus d’argent dans les poches des citoyens.

Pour les libertariens, les impôts que payent les citoyens et qui reviennent en services sont du vol, mais quand une entreprise vide les poches des libertariens sans retour, c’est la grande liberté.

Les libertariens ne sont quelques centaines au Québec et ce n’est pas eux qui vont dicter la conduite de la population.

Continuez à réciter votre catéchisme néo-libéral en faillite technique. Personne n’en veut.

« Glass-Steagle. »

ça n’a fait qu’enlever une disticntion qui n’existait pas au Canada

J’attends encore.

Simple question : y a-t-il UN commentateur sérieux qui peut voir un rôle de la Fed, qui a artificiellement baissé les taux d’intérêts?

« Ces derniers nous exposent continuellement leur épouvantails économique construit avec des faussetés. »

il est faux que le Québec est la 6e juridiction la plus endettée suivant les calculs de l’OCDE? Il est faux de dire que le Québec est dans les bas fonds (ou, au mieux, en milieu de classement) pour la quasi totalité des indicateurs économiques?

« pour que les grandes entreprises volent plus d’argent dans les poches des citoyens. »

si HQ est privé, il est donc supposé qu’il y aura concurrence, alors les prix seront plus compétitifs

« Pour les libertariens, les impôts que payent les citoyens et qui reviennent en services sont du vol »

au moins 47% des gens ne paie pas un sou d’impôt, et le 20% le plus riche paie 55% de tout l’impôt sur le revenu. Donc oui, c’est du vol

« mais quand une entreprise vide les poches des libertariens sans retour »

une telle entreprise fait faillite en moins de 2 sur le libre marché

« Continuez à réciter votre catéchisme néo-libéral en faillite technique. »

à ce jour, ABSOLUMENT AUCUN argument n’a pu me montrer la faillite du libéralisme

Pour citer un t-shirt populaire : If I had a dollar for every time someone blamed capitalism for what the government did, I’d be a fat film maker with a baseball cap

@ Jean Émard

Effectivement la droite profonde des dretteux et les libertariens ont raison de dire que le gouvernement est responsable de la crise actuelle. Celle des subprime qu’il disent.

Mais c’est à l’opposé de leur vision qu’ils raison.

Le gouvernement des USA est responsable d’avoir arrêté d’agir en déréglementant et c’est ce qui à causé la crise contrairement à ce qu’ils que le gouvernement à tordu le bras des banques pour les forcer.

Finalement avec la droite dénigrante du Québec on est toujours à la case départ depuis dimanche.

Évidemment il faut dire que les gens sont plus conscients depuis dimanche.

@Youlle 20:09

Je comprends votre logique, mais c’est un peu comme dire que la police est responsable d’un crime parce qu’elle n’a pas pu empêcher qu’il se produise. 😉

Jean Émard

@ Youlle (un autre « courageux » anonyme)

LOL: « droite profonde des dretteux » et ensuite « droite dénigrante du Québec »… mais qui donc dénigre???

Comme pour le débat français/anglais, il semble que nous faisons face aux « 2 solitudes »

Et si on parlait de séparation et ensuite de partition? Moi je vote pour les 2. Je suis « Tanné » des rêveurs qui vivent à mes crochets.

RB
PS: Personne d’autre ne trouve étrange l’absence de réplique de M Lisée à son propre blog?

Un mot a propos de Duhaime et de son supposé besoin de débattre:
Il est amusant de voir que celui-ci modère plus qu’allègrement les commentaires sur les vidéos qu’il poste sur son compte youtube (droiteligne). L’ensemble des commentaires est un orgie de compliments envers Duhaime ou l’objectivité frise le degré zéro.

@ Jean Émard

Les droitiste profonds et les libertariens accusent le gouvernement d’être responsable de la crise.

Ils ont raison, le gouvernement est responsable.

Le gouvernement a abolit la réglementation et ce manque d’encadrement a causé la crise. Donc le gouvernement est responsable d’avoir cessé d’agir.

Mais eux ce qu’ils propagent est que le gouvernement est responsable d’avoir commencé à agir, c’est-à-dire passer des lois pour forcer les institutions financières à faire des prêts ce qui est faux.

Donc c’est le contraire de leur vision ou de ce qu’il propagent qui est la réalité.

@ Robert Bouffard

« LOL: “droite profonde des dretteux” et ensuite “droite dénigrante du Québec”… mais qui donc dénigre??? »

C’est la droite profonde dénigrante. Pas besoin d’oraisons divinatoires. Ce ne sont pas les gens du centre qui passent leur temps à salir le Québec en disant qu’il est pauvre et sur le BS.

Je n’ai aucun problème à penser à la séparation. Pour ce qui est de la séparation partition c’est une vieille affaire avec laquelle il y a un politicien qui s’est cassé le nez il y a bien longtemps. Montréal à toujours été partie intégrante du Québec du Québec. Le Québec lui n’a pas toujours fait partie de la fédération qui était supposé être une confédération et les Québécois étaient contre à plus de 70%. Alors la partition oubliez ça, il ne vous reste que la séparation pour voter.

« Je suis “Tanné” des rêveurs qui vivent à mes crochets. »

Mais qui sont ces rêveurs?

« Mais eux ce qu’ils propagent est que le gouvernement est responsable d’avoir commencé à agir, c’est-à-dire passer des lois pour forcer les institutions financières à faire des prêts ce qui est faux. »

se boucher les oreilles en faisant LALALALA ne fait pas disparaitre que tu as tort sur ce sujet. AUCUN déréglement ne peut causer une telle crise. AUCUN

@ Youlle le « courageux » anonyme

Donc si je comprends bien, « droite profonde des dretteux » n’est pas du dénigrement mais dire qu’on est pauvre et sur le BS c’est dénigrer? Êtes-vous en réalité M Lisée sous un « courageux » pseudonyme?
1 – La pauvreté du Québec est bien connu, sortez les statistiques de n’importe quelles sources crédibles (OSBL des pays industrialisés, Fédérale, et même Provinciale), le nier c’est porter des œillères.
2 – « Sur le BS » j’entendais par là le BS sous toutes ses formes. Entre autres, le nombre d’assistés sociaux, le nombre de pauvre et sans abris, la dette et la péréquation qu’on n’a même pas la grâce d’accepter sans… dénigrer l’Alberta.

Comme j’ai mentionné, je ne suis ni de gauche, droite, centre, mou, dur, noir, blanc, ou quoi que ce soit. Ce ne sont que des étiquettes – souvent péjoratives – et ma pensé est assez évolué pour appuyer les idées, qui à mon sens, sont justes et raisonnables, peu importe la source. Mais évidemment je ne suis pas possesseur de « La Vérité Absolue » comme vous (« Pas besoin d’oraisons divinatoires »).

« la partition est une vieille affaire avec laquelle un politicien s’est cassé le nez il y a bien longtemps » … et la séparation n’est pas une vieille affaire de la même époque? N’y a t-il pas tout un paquet de séparatistes qui s’y sont cassés le nez? Et tout de suite après vous sortez la « vieille » histoire de la confédération. Donc, l’histoire est « une vieille affaire » quand ça ne supporte pas votre point mais vous sortez du « plus vieux » quand ça fait votre affaire. Parlant de « vieille affaire », que dire de l’exode des années 70/80, années ou la plupart des sièges sociaux et près de 10% de la population du Québec ont quitté la province. Faudrait être conséquent…

Pour moi les rêveurs sont ceux qui sous prétexte de la séparation-qui-va-tout-régler ignorent les FAITS! Nier la dette du Québec c’est rêver – ben oui, en vendant tout on effacerait la dette… et on nous taxerait davantage pour compenser le manque à gagner. Brillant comme stratégie! Les rêveurs sont aussi ceux qui ignorent le niveau de pauvreté au Québec, le taux de taxation, la fuite du secteur manufacturier, l’exode des cerveaux et des « riches » à plus de $100,000 par an. Ce sont aussi ceux qui empêchent nos enfants d’apprendre l’anglais alors que nous vivons dans une mer d’anglophones (98%) tout en formant des cancres universitaires qui ne peuvent écrire une phrase sans fautes.

RB

@ Robert Bouffard

Vous confondez ma plume à celle de Jean François Lisée ce n’est certainement un honneur pour lui et encore bien moins pour vous.

« Donc si je comprends bien, “droite profonde des dretteux” n’est pas du dénigrement mais dire qu’on est pauvre et sur le BS c’est dénigrer?”
Vous avez compris. Vous me donnez l’impression que vous mettez le chapeau.

Pour la pauvreté du Québec, évidemment vous avez plus de compétence que Pierre Fortin économiste enseignant à l’UQAM et plus que l’Université de Sherbrooke deux université qui en arrivent à la même conclusion : Le niveau de vie est très élevé au Québec. Vous écrivez comme si le Québec était un ramassis de taudis et de gens au salaire minimum ainsi que de gens sur l’aide sociale.

C’est ça dénigrer.
—————-

« “la partition est une vieille affaire avec laquelle un politicien s’est cassé le nez il y a bien longtemps” … et la séparation n’est pas une vieille affaire de la même époque?”

Évidemment vous changez de sujet. La partition c’est une vieille affaire et est à toute fin impossible, morte et personne n’en veut. On est en 2012 et la séparation est encore une vieille affaire bien vivante. Vous en êtes la preuve aujourd’hui.
————-

« Ce sont aussi ceux qui empêchent nos enfants d’apprendre l’anglais alors que nous vivons dans une mer d’anglophones (98%)… »

« qui empêche » Là on est même plus au dénigrement. On est à la désinformation et à la calomnie.
Le Québec est l’état le plus bilingue (français anglais) de la planète. Une bonne partie des Québécois est trilingue. Plus de 40% sont bilingues et 60% de la population se débrouille bien en anglais. La presque totalité est capable de s’arranger en anglais lors d’une visite aux USA. Je demeure au centre du Québec et ici je ne connais pas beaucoup de monde incapable de débrouiller en anglais. Pour les jeunes c’est la presque totalité qui est capable de parler anglais.

—-

Les séparatistes ne nient pas le dette.

« … en vendant tout on effacerait la dette… » (les rêveurs)

C’est la droite Monsieur (appelez les comme vous voulez) qui veut vendre Hydro pour payer la dette, pas les séparatistes. M. Gracia est-il de gauche? M. Duhamel est-il de gauche? L’IEDM est-elle de gauche? Et les libertariens! Ce sont eux qui veulent comme vous dites cette brillante stratégie. Les Québécois s’y opposent sans rêver et avec raison.
————

« Les rêveurs sont aussi ceux qui ignorent le niveau de pauvreté au Québec…”

Vous insistez Monsieur.
——-

« …nous vivons dans une mer d’anglophones (98%)…”

À 98% si vous parlez de l’Amérique du nord Monsieur refaites vos recherches.

Aux États Unis : Groupe majoritaire: anglais (82,1 %)
espagnol (10,7 %)
Au Canada 2006 : Français 22, 1 %

On est passablement loin de votre 98%.

C’est ça aussi déformer pour dénigrer.
————
Si le Québec est à votre avis si pauvre, réalisez que c’est la responsabilité de sa population qui est faite de fédéralistes et de séparatistes et de toutes les étiquettes dont vous faites mention.

Les vieux clichés qui ont tous été expliqués et que j’entendais souvent en 1970 sont aussi dénigrants.

Finalement j’estime que vous êtes en continuité d’Éric Duhaime dimanche dernier.

« Ce sont aussi ceux qui empêchent nos enfants d’apprendre l’anglais alors que nous vivons dans une mer d’anglophones (98%) tout en formant des cancres universitaires qui ne peuvent écrire une phrase sans fautes.”

Des cancres!

Ville de Québec : Quatrième ville au monde pour l’intelligence, Quatrième après Cilicone Valley.

Parmi les meilleurs au monde pour les tests Pisa.

Parmi les meilleurs au monde pour les technologies et les sciences.

Une des plus grande firme d’ingénieurs au monde.

Parmi les meilleurs en aérospatiale etc…

Des cancres les Québécois de Québec, ce n’est pas dénigrer ça?

@ Youlle le courageux (290)
N’ai-je pas écrit: « …des cancres universitaires qui ne peuvent écrire une phrase sans fautes. »? On peut très bien exceller dans sont petit domaine, échouer en français et n’avoir aucune culture. Dans mon milieu de travail, les médias et le web, j’entends et lis des horreurs tous les jours.

—===0===—

Je ne veux surtout pas abaisser les réalisations de nos (trop rares) entrepreneurs mais certaines de vos affirmations (« parmis les meilleurs ») sont trompeuses: Bombardier est 4e en aérospatiale mais seulement dans sa « niche » et très très loin derrière Boeing et Airbus. La Chine va bientôt reléguer Bombardier au 5e rang. Quant à « Quatrième ville au monde pour l’intelligence, Quatrième après Cilicone (sic) Valley. » ça sent le sondage commandité avec garantie de résultat. Vous vous rappelez de la centaine de sondages commandés par le PQ (mais payés par les con-tribuables) avant le dernier référendum qui certifiaient que le Québec serait mieux sans le Canada?

—===0===—

@ Youlle le courageux (289)

« Vous confondez ma plume à celle de Jean François Lisée ce n’est certainement un honneur pour lui… »

S’il manque le mot « pas » après « certainement » ça va mais avec la suite « et encore bien moins pour vous. » vous me perdez. Je devines toutefois une petite « remarque » me visant.

—===0===—

» Vous avez compris. Vous me donnez l’impression que vous mettez le chapeau. »

Mais quel est le but de toutes ces petites « remarques » on se croirait au PQ. Remarquez que j’aurais pu utiliser le terme « dénigrer » mais vous semblez avoir votre définition bien à vous du mot dénigrer.

—===0===—

« Pour la pauvreté du Québec, évidemment vous avez plus de compétence que Pierre Fortin économiste enseignant à l’UQAM et plus que l’Université de Sherbrooke deux université qui en arrivent à la même conclusion : Le niveau de vie est très élevé au Québec. Vous écrivez comme si le Québec était un ramassis de taudis et de gens au salaire minimum ainsi que de gens sur l’aide sociale. »

Bien oui, Il y a Pierre Fortin de l’UQAM (avec « et plus que l’Université de Sherbrooke » vous me perdez encore… toute l’université? Un ou deux prof?). Vous pouvez sans doute m’en sortir 2 ou 3 autres. La réplique est bien simple: Il y a des dizaines de professeurs au HEC qui disent le contraire de Pierre Fortin. Est-ce qu’on peut s’entendre que le HEC est plus crédible qu’un seul prof de l’UQAM à ce sujet? Pour le niveau de vie « très élevé », c’est évident si on se compare aux pays pauvres d’Afrique.

Remarquez que les emplois bien rémunérés ($30-$40/hr) perdus dans les secteurs industriel et manufacturier sont remplacés par des emplois du secteur des services ($12-14). Bien sur il y a les emplois bien rémunérés du secteur public mais c’est une autre aberration du Québec: Il y a autant de fonctionnaires au Québec qu’en Ontario qui est pourtant 60% plus populeuse.

—===0===—

« Évidemment vous changez de sujet. »

Relisez vous mon cher, je ne suis pas le seul à sauter du coq à l’âne!

« La partition c’est une vieille affaire et est à toute fin impossible, morte et personne n’en veut. »

Par « personne » voulez vous dire que les non-séparatistes ne sont pas des personnes?

« On est en 2012 et la séparation est encore une vieille affaire bien vivante. »

C’est probablement pourquoi que le Bloc Québécois est si bien portant et que des députés du PQ ne font pas défection 🙂

« Vous en êtes la preuve aujourd’hui. »

Et encore la petite remarque… Ça enrichi surement le débat.

—===0===—

« Le Québec est l’état le plus bilingue (français anglais) de la planète. Une bonne partie des Québécois est trilingue. Plus de 40% sont bilingues et 60% de la population se débrouille bien en anglais. La presque totalité est capable de s’arranger en anglais lors d’une visite aux USA. Je demeure au centre du Québec et ici je ne connais pas beaucoup de monde incapable de débrouiller en anglais. Pour les jeunes c’est la presque totalité qui est capable de parler anglais. »

Parlant de désinformation et de calomnie, on en lis des bonnes. L’État plus bilingue??? D’où proviennent vos chiffres monsieur l’Anonyme? Au travail nous sommes à la recherche de 5 techniciens possédant un anglais seulement « fonctionnel ». On en a trouvé 2 après 4 mois de recherches. C’est quoi « une bonne partie » trilingue? Êtes vous au courant qu’il existe un continent qui s’appelle l’Europe? Allez y faire un tour, vous allez être surpris du niveau de bilinguisme – et on se reparlera de « plus bilingue de la planète ».

Vous êtes aussi en train d’affirmer que l’équivalent du Grand Montréal (l’île de Montréal, Longueuil, Laval, etc) est bilingue. 3.5 Millions, rien que ça!

Come on, get real!

Et vous en remettez quand vous dites que 60% se « débrouille » (avec Google?)! Pourquoi ai-je autant à traduire quand nous avons des visiteurs anglophones au travail et même aux restos qui sont pourtant situés dans des quartiers hyper touristiques (moi aussi je suis du centre du Québec)?

Il y a bien sur les touristes à Miami et Fort Lauderdale qui « s’arrangent » aux US of A et qui y lisent le Journal de Québec dans des quartiers… francophone.

« Pour les jeunes c’est la presque totalité qui est capable de parler anglais. »

C’est sans doute pourquoi Jean Charest propose l’immersion en anglais obligatoire en 6e année et que les groupes de « défense » de la langue française (ceux qui – entre autres – empêchent…) déchirent leur chemises.

—===0===—

« C’est la droite Monsieur (appelez les comme vous voulez) qui veut vendre Hydro pour payer la dette, pas les séparatistes. M. Gracia est-il de gauche? M. Duhamel est-il de gauche? L’IEDM est-elle de gauche? Et les libertariens! Ce sont eux qui veulent comme vous dites cette brillante stratégie. Les Québécois s’y opposent sans rêver et avec raison. »

C’est trop facile (je m’attendais à mieux): Monsieur Lisée n’a t-il pas mentionné la vente d’Hydro Québec pour payer la dette à TLMEP? Selon votre logique il est de… DROITE – LOL :)… « sans rêver et avec raison »… LOL, je me tiens les côtes 🙂 Je vous adore! Allez, on est du même coin, on va prendre un café et on va rigoler 🙂

—===0===—

« À 98% si vous parlez de l’Amérique du nord Monsieur refaites vos recherches.
Aux États Unis : Groupe majoritaire: anglais (82,1 %)
espagnol (10,7 %)
Au Canada 2006 : Français 22, 1 %
On est passablement loin de votre 98%.
C’est ça aussi déformer pour dénigrer. »

Quelle partie de « mer d’anglophone » vous ne comprenez pas? Je pense que c’est clair que ça ne comprends pas le Mexique, l’Amérique Latine et du Sud.

Calcul savant (attention les non initiés):
34 millions au Canada, 310 millions aux US of A pour un total de 344 millions.
De ce chiffre on enlève les 8 millions du Québec, il reste 336.
Donc: 336 / 344 x 100 = 97.7 %

Assez près du 98% à votre goût?

Bien sur on peut argumenter qu’il y a pas mal d’hispanophones aux US of A, qu’il y a aussi des asiatiques, des arabes, etc. Ce raisonnement s’applique aussi dans l’autre sens: Est-ce que les immigrés italiens (grec, arabe, etc) qui parlent français en public (école, travail, etc) et leur langue d’origine à la maison sont vraiment « francophones »?

—===0===—

« Si le Québec est à votre avis si pauvre, réalisez que c’est la responsabilité de sa population qui est faite de fédéralistes et de séparatistes et de toutes les étiquettes dont vous faites mention. »

Enfin un commentaire raisonnable, je le qualifierais même de mature.

J’ajouterais que la responsabilité repose avant tout sur nos « élus » (on vote pour le « moins pire ») qui nous traitent comme des serfs. Il y a des correspondances troublantes avec la période médiévale – il n’y a bien souvent que les titres qui ont changés. Qu’est ce que notre Démocratie? On nous fait du charme tout juste avant les élections et notre « pouvoir démocratique » ne dure que le temps de faire notre « X » sur le bulletin de vote. Pour 4-5 ans ce sont des politiques partisanes et les intérêts des groupes de pression qui nous mènent.

« Finalement j’estime que vous êtes en continuité d’Éric Duhaime dimanche dernier. »

Vous étiez si bien parti, encore une petite « remarque ».

Quel est l’intérêt de me « picosser » (dénigrer étant banni)? Étonnant de quelqu’un de (au moins) 60 ans. Malgré votre verve, on dirait plutôt un cégepien immature et frustré de ne pas avoir eu son « Pays » comme cadeau à son dernier anniversaire.

J’adore débattre mais il me faut une conversation mature. À partir de maintenant je vous ignorerez si vous ne faites pas preuve d’un minimum de respect et ne présentez pas d’arguments sensés.

RB