Tout le monde aux urnes

La tenue d’élections à date fixe a la cote au Canada. En plus du fédéral, au moins six provinces ont déjà des lois en ce sens et cinq d’entre elles iront aux urnes cet automne. Il s’agit de l’Ontario, de Terre-Neuve-et-Labrador, de l’Île-du-Prince-Edouard, du Manitoba et de la Saskatchewan. Et pour épicer le tout, deux autres provinces pourraient entrer dans la danse puisque les conservateurs albertains et les libéraux britano-colombiens jonglent avec l’idée d’aller aux urnes au cours des prochains mois. Ce fort achalandage sur l’autoroute électorale n’est pas sans effet pervers.

Comme toutes ces lois prévoient des mandats de quatre ans, toutes ces provinces se retrouveront à nouveau en campagne électorale en 2015, soit au même moment où les élus fédéraux feront face à l’électorat. Belle confusion en perspective, comme le relève ce texte d’ipolitics. Malgré cela, les conservateurs n’envisagent pas demander au Parlement de modifier son calendrier pour éviter un chevauchement des campagnes. La seule autre façon de procéder serait d’ignorer la loi pour déclencher les élections au moment de leur convenance, ce qui s’est déjà vu…

Laisser un commentaire

Nous pourrions aussi avoir des élections sénatoriales dans chacune de ces provinces ! Lors des campagnes provinciales on discutterait donc à la fois des enjeux fédéraux et provinciaux. Les partis fédéraux dépenseraient pour de la publicité, surtout si ces élections pouvaient changer le poids des partis au sénat, qui aurait, dit-on plus de légitimité avec tout ce que cela implique pour le gouvernement et son pouvoir de faire adopter des lois. Les élections à date fixe et l’élection de sénateurs tenue conjointement aux élections provinciales sont de très mauvaises idées.

Ici en Ontario nous sommes en pré-campagne. Les partis ont commmencé leurs publicités. En fait, ils ont commencé il y a un an. Aucune limite hors de la période électorale. Les tiers partis, ces associations et groupes de toutes sortes jouent un rôle grandissant lors de la période pré-électorale et nous ne savons et ne saurons jamais qui financent ces gens.

En France, il est d’usage de voter à dates fixes. Maintenant que le mandat présidentiel a été réduit de 7 à 5 ans, les élections législatives se déroulent quelques semaines après les présidentielles (députés élus pour 5 ans). Jusqu’à présent tout cela ne semble pas poser de problèmes. Je ne comprends pas pourquoi cela devrait poser des problèmes au Canada et qu’il devrait y avoir une quelconque confusion de la part des électeurs.

Si cela est, cela signifie que la culture et le conscience politique de nombreux canadiens est nulle. Dans ce cas, c’est grave car il est impossible de considérer que ce sont de bons gouvernements et de bons candidats qui sont élus tant au fédéral qu’au provincial. Et lorsque ces gouvernements sont bons, c’est alors le fruit du hasard et non celui du libre choix citoyen.

Remarquez, si on analyse les élections de 2011 pour ne mentionner que celles-là, c’est peut-être ce qui justement se passe. Les gens qui votent ne savent pas pour qui ils votent, ni pourquoi et les très nombreux abstentionnistes estiment sans doute que les constitutions et le patriotisme ne sont rien.

En somme, la politique devient exclusivement une affaire corporatiste, c’est le levier indispensable pour valider ou légitimer des choix économiques quelquefois contestables. Pas étonnant alors qu’on veuille nous faire avaler les immenses bienfaits de l’exploitation des gaz de schistes et qu’on se choisisse comme porte-voix un ex-premier ministre qui plus est théoriquement souverainiste.

Mme Cornellier,

Si des gens se plaignent qu’il y a trop d’élections, que ces mêmes personnes déménagent dans une oligarchie, une monarchie, un diktat ou autre État diriger de main de fer par une élite bienfaisante. Des élections à ces endroits il n’y en a tout simplement pas. Ces individus pourront alors avoir le loisir de se prélasser l’année durant sans avoir à réfléchir pour qui ils auront à voter. C’est simple, simpliste et réconfortant pour ceux qui aiment être encadrés et dirigés.

Pour ma part, contrairement au conservateurs, je considère qu’il n’y a jamais d’exercice démocratique inutile. Il n’y a pas d’élections superflus.

Pour qu’une démocratie demeure vivante, elle se doit d’être en constant mouvement et en perpétuelle évolution.

Voter est un droit chèrement acquis par le genre humain tout au long de son histoire.

Voter c’est également un devoir de citoyen. Où est le fardeau de prendre une demie-heure de son temps pour se rendre à une boîte de scrutin, faire son choix et exercer cette simple obligation pour vivre dans une société libre et démocratique? (Même si c’est plusieurs fois dans une année)

Quiconque affirme que les élections sont un exercice vain et futile, devrait être exilé dans un de ces pays où les droits humains sont inexistants pendant une certaine période de temps. À leur retour, ils se rendraient aux urnes ventre à terre!

Il ne s’agit pas ici de prendre une demie-heure de son temps ou de voter à quelques semaines d’intervalle mais de voter en même temps, dans ce cas en octobre 2015, sait-on peut-être le même jour, pour l’élections de députés provinciaux, de sénateurs au fédéral et de députés fédéraux.

Il s’agit ici de clarté des choix et des enjeux discutés lors des campagnes toutes tenues en même temps. Voudrez-vous voir des débats des chefs provinciaux et fédéraux la même semaine, quatre débat dans une semaine ? Les regarderez-vous tous? Lirez-vous durant le mois d’octobre les programmes des partis fédéraux et des partis provinciaux ? Tant qu’à y être, pour SensCommun et Monsieur Drouginsky, voudriez-vous que la même journée on vote aussi au municipal,en plus du provincial et du fédéral ?

Très chère Mme King,

Vous semblez partir de la prémisse que la population est formée d’une bande d’imbéciles incapable de faire et d’assumer des choix.

Dans certains États chez l’oncle Sam, le bulletin de vote prend la forme d’un examen de conscience à choix multiples sur des enjeux de tout acabit.

Croyez-vous sincèrement que les canadiens sont plus crétins que les américains?

Plusieurs votes dans la même journée au même endroit pour des scrutins différents, c’est pas une impossibilité non plus.

J’vois pas où est le problème!

À moins que vous préfériez le mode de président à vie?

Pour le moment, et ce depuis 1952, c’est à la reine Élizabeth II d’Angleterre que «continueront d’être et sont par la présente attribués le gouvernement et le pouvoir exécutifs du Canada.» et «continuera d’être et est par la présente attribué le commandement en chef des milices de terre et de mer et de toutes les forces militaires et navales en Canada.» (articles 9 et 15 de la Loi constitutionnelles de 1867)

Au moins, vous n’avez pas à voter pour ça, la monarchie britannique s’en charge à votre place et le successeur est déjà connu. C’est sécurisant, non?

Cher SensCommunRugueus – je pars de la prémisse qu’il est préférable pour les citoyens d’avoir le temps de connaitre les politiques des partis et les candidats. Lors d’une campagne électorale d’un mois, vous pouvez rencontrer 4 ou 5 candidats – ou 25 en un mois si l’on combine les juridictions pour tenir des élections la même journée. C’est sûrement faisable de tenir le même jour des élections municipales, provinciales, et fédérales pour les communes et le sénat. Tout comme on peut faire l’amour pendant qu’on regarde la télé, qu’on mange, qu’on lit des nouvelles sur son laptop et qu’on parle au téléphone, tout en même temps, mais est-ce faire preuve d’intelligence supérieure, ou la manière idéale pour obtenir les meilleurs résultats ?

Je n’ai jamais voté pour un candidat que je n’ai pas rencontré personnellement. Comme pour les relations intimes, j’aime avoir le temps de connaitre la personne. Certaines choses méritent qu’on s’y attardent et qu’on y prête attention pour qu’elles soient bien faites.

@SensCommunRugueux – Plus de 90% des congressmen sont ré-élus à chaque deux ans. Vous aimez les congressmen à vie? La moyenne d’âge au Sénat américain est équivalente à la moyenne d’âge au Canada qui nomme des sénateurs jusqu’à 75 ans. Je vous reviendrai là-dessus, mais j’ai plutôt l’impression que la composition de notre parlement change plus radicalement suite à une élection générale que la composition des sénat et congrès américains. Chose certaine, lors de la dernière élection fédérale beaucoup plus que 10 % de sièges ont changé d’occupant.

Elizabeth II n’a aucun pouvoir politique; ces pouvoirs sont strictement constitutionels. Quant au premier ministre, malgré l’adoption de l’amendement à la Loi électorale pour permettre des élections à date fixe, le terme demeure de cinq ans.

Mme King,

J’ai l’impression que j’ai éveillé quelque chose en vous.

Primo, dans votre commentaire #6, je peux vous affirmer que je ne suis pas plus multi-tâche que vous. Tout à fait d’accord avec vous sur ce point, il s’agit du meilleur moyen pour tout faire à moitié et rien correctement.

Toutefois, vous parlez comme si la vie s’arrêtait et que la terre cessait de tourner entre deux élections. Vous me semblez être une personne bien informée et rationnelle. Ne tentez donc pas de me faire croire que vous ne suivez pas l’actualité et la politique l’année durant.

Secundo, lorsque vous affirmez que comme pour les relations intimes, vous aimez prendre le temps de connaître la personne, je considère cet argument comme ce que les anglophones appel de la BS. Il y a des gens qui vivent avec le même individu pendant des années et qui se rendent compte après coup qu’ils ne connaissaient pas cette personne sous son vrai jour lors de la séparation.

Mais connait-on jamais véritablement quelqu’un? La vie m’a appris que l’être humain est si complexe que nul ne peut présumer de la réaction des gens. Donc, votre prétention à l’effet qu’après une poignée de main avec votre candidat local, vous avez appris à le connaître, mon…

Tertio, dans votre commentaire #7 vous semblez me portez des intentions que je n’ai point. En effet, je n’ai jamais affirmé que le système politique américain était mieux que celui du Canada. Mon point est à l’effet que je considère que l’être humain est capable de comprendre des concepts complexe, et ce, peut importe son degré d’érudition. J’ai connu des gens qui, bien que n’ayant fréquenté les bancs d’écoles sur une courte période de temps, étaient capable de réflexions qui pourraient faire rougir le plus érudit des universitaires.

Je ne suis pas non plus pour des «congressmen» à vie ainsi que tout autre genre de nomination du même acabit.

Toutefois, force est de constater que le système politique canadien est ainsi fait (nomination des sénateurs immuables jusqu’à 75 ans et pouvoir exécutif attribué par la constitution au souverain britannique). Et quand bien même les pouvoirs de la souveraine britannique sont tombés en désuétude (le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif sont exercés par la même clique, bonjour la théorie de Montesquieu), il n’en demeure pas moins que le Canada possède des relents monarchiques coloniaux jusqu’à en nommer la Monnaie Royale canadienne, l’aviation royale du Canada et la Marine royale canadienne. C’est le RduC qui veux ça et qui le perpétue.

Pour ce qui est d’octobre 2015, commencez à vous y faire mentalement, continuez à vous tenir informée et vous demeurerez apte à effectuer les bons choix qui vous sont propres. Vous disposez d’amplement de temps pour ce faire.

À moins que d’ici là… la fin du monde ne se produise…

Les plus populaires