Un bâillon bien commode pour le gouvernement Couillard

Il y des surprises dans le projet de loi 28 qui feraient grincer des dents les députés et les électeurs si on leur donnait un minimum de temps pour le digérer.

PolitiqueLe gouvernement Couillard termine la session parlementaire avec un bâillon, évoquant toutes sortes de prétextes pour dissimuler ses réelles intentions.

Le leader parlementaire du PLQ, Jean-Marc Fournier, a mis le recours au bâillon sur le dos des partis d’opposition, qu’il accuse de faire obstruction systématique au menu législatif du gouvernement.

Il a aussi indiqué que le bâillon et le recours à un projet omnibus étaient nécessaires pour que le gouvernement respecte ses engagements électoraux sur l’atteinte du déficit zéro.

Le projet de loi 28 contient 337 articles et il modifie 59 lois à la hâte, sans débats parlementaires dignes de ce nom. Les partis d’opposition y voient «un projet de loi mammouth» contraire à l’esprit du parlementarisme.

Les comparaisons avec le gouvernement Harper sont tentantes et justifiées. Tout comme les conservateurs à Ottawa, le gouvernement Couillard a trouvé un instrument commode pour balayer sous le tapis un amas de critiques.

Le projet mammouth règle notamment d’un coup la question des tarifs modulés en fonction du salaire dans les services de garde, l’abolition des Conférences régionales des élus (CRE) et des Centres locaux de développement (CLD).

Il y aussi de petites surprises qui feraient grincer des dents les députés et les électeurs si on leur donnait un minimum de temps pour digérer le projet. Je pense notamment à l’exemption qui sera donnée aux compagnies minières, afin qu’elles ne soient pas forcées de divulguer des informations sur le volume et la valeur de leurs extractions.

Une ère de transparence, annonçait Philippe Couillard au moment de son assermentation.

Le bâillon vise surtout à faire oublier aux électeurs une série de mesures qui avaient été promises par les libéraux lors de la campagne. Des mesures que le gouvernement peine à faire accepter dans la population, même si elles visent, en partie, à l’atteinte du déficit zéro.

Les libéraux n’ont pas inventé le bâillon. La stratégie est aussi vieille que le parlementarisme, et tous les partis d’opposition lancent des cris d’indignation lorsqu’un gouvernement abat cette carte imbattable. Du temps où il était chef de l’opposition, en 2013, Jean-Marc Fournier dénonçait le bâillon imposé par le gouvernement Marois.

Un jour, il faudra mener des études neurologiques sérieuses sur la mémoire des politiciens. On dirait bien qu’ils sont dotés d’une inquiétante faculté d’oubli. Et ils s’étonneront du cynisme et de la méfiance de la population à leur égard.

* * *

À propos de Brian Myles

Brian Myles est journaliste au quotidien Le Devoir, où il traite des affaires policières, municipales et judiciaires. Blogueur à L’actualité depuis 2012, il est également chargé de cours à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). On peut le suivre sur Twitter : @brianmyles.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

9 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Pour faire suite à votre article je propose ce qui suit:
Modifier la devise du Québec qui est ‘Je me souviens’ comme ceci: J’oublie et j’en suis fort aise…..

Mensonges, outrecuidance, férocité, amateurisme, hypocrisie, détérioration, arnaque, tout cela sont quelques mots qui représentent le gouvernement Couillard d’ailleurs presqu’à l’identique du gouvernement Harper. Certains citoyens oublient, moi pas. Et j’ai honte de cette bande de voleurs et de violeurs de consciences. Et c’est peu dire. Couillard a enfilé les culottes de Harper et il n’en a même pas honte parce qu’il n’a aucune fierté. Lâcheté est aussi l’autre mot qui tapisse bien les intentions de ce gouvernement de pacotilles. Lorsque je vois Harper devant un lutrin avec derrière lui un immense drapeau canadien, je vois les prémices d’une idéologie, d’une dictature copiée par un singe à barbe pour supposément défendre le Canada et interdire au Québécois de faire un pays de leur territoire en expulsant ce genre de malveillant. Je ne peux m’empêcher de traiter ces deux premiers ministres de pervers de l’esprit car la liberté de parole me donne le droit de le faire en démocratie. Cependant, y a t-il encore une forme de démocratie au Canada et au Québec? Demander la permission pour défiler dans les rues, se faire assommer par des lois baîllons (et ce n’est pas la première), jouer l’indigné après avoir condamné des patients atteints de certains cancer qu’ils n’auront pas les médicaments nécessaires à leur guérison. Et cette coupure provient d’un médecin. Jamais une telle horreur a été établie par un ministre, quoique si je pense à Auschwitz-Birkenau, on y est presque, n’est-ce pas M. Barrette? À mon âge, j’ai déjà vu des décisions monstrueuses pour sauver la face ou la paperasse appelée monnaie, mais là, ça frôle l’indécence et la cruauté pure. Plus rien à dire… ou plutôt encore trop, mais mon clavier commence à suer d’avoir à écrire tant de monstruosités… et en plus, ça quitte son poste avec plus de 2 millions; il faut bien dire qu’elle sont larges… ses miches! Protégez bien votre croupion, M. le Ministre et emmenez avec vous le barbu qui a presque l’allure d’un immam…

Ces inistres ne sont que des dictateurs au meme titre que Hitler, ils ne poensent qu’a eux et leurs tits amis les plus nantis. Tout ce qu’ils pensent c’est a leurs poches et combien il vont récolter de plus. Est-ce que c’est ça `Parler des vrais affaires« ??? On peut pas dire qu’ils se souviennent de ce qu’ils ont promis car ils font tout le contraire, enrichir les plus riches et apauvrir les autres qui n’en ont pas trop.
Gag de voleurs a cravates ……

Après avoir vu les sondages de ce matin il y a quand même une majorité qui appuie ce gouvernement dictateur,voleur, violeur de conscience etc…….Ce sont les écrits de M.Morin et M.Pierre .Avec ce même sondage M.Péladeau est à 30% et pourtant avec les coupes annoncées le P.Q. devrait être plus populaire et pourtant………

…d’avis que les politiciens ne sont pas « dotés d’une inquiétante faculté d’oubli », juste qu’ils capitalisent sur celle de ceux qu’ils prétendent représenter…!

Le mammouth dans la pièce, ce n’est pas le recours au bâillon, puisque tous les gouvernements qui veulent engager des réformes sérieuses risquent de devoir y recourir, mais l’impossibilité pour les partis d’opposition, la presse, les citoyens, les lobbyistes, d’avoir accès à une information juste et complète entourant les projets législatifs et les décrets. Nos gouvernements sont d’une opacité à faire crier d’horreur les citoyens américains, par exemple, qui ont accès à énormément de données factuelles. Nous vivons dans une monarchie parlementaire et il ne faudrait pas se surprendre que les chefs de gouvernement puissent dire à un moment donné, « c’est assez », devant le vide abyssal des critiques qui lui sont adressées. Des critiques qui seraient fondées sur des faits plutôt que des assertions gratuites et partisanes de l’opposition de Sa Majesté, ou de groupes corporatistes aux intérêts particuliers auraient plus de chance de freiner les ardeurs du gouvernement.

Moins de transparence pour les mines. C’est typiquement libéral de couper dans la transparence pour engraisser sans que ça paraisse trop des lobbys près du PLQ avec notre argent et nos richesses collectives et de passer ces mesures dans un mammouth sous le bâillon en copiant les conservateurs de Harper .

Décidément sous Couillard ce politicien au passé trouble et aux fréquentations douteuses rien ne nous sera épargné.

comme disent nos bons amis anglos (better crooks than separatists) On a ce que l’on a choisi!!!

comme disent nos bons amis anglos ( better crooks than separatists ) faut vivre avec,notre bon peuple les a choisis !!!