Un bon match Larocque / Charest

Bon moment de télé hier soir à TVA, un Paul Larocque au sommet de sa forme dans un échange serré avec le premier ministre.

Remarquez en particulier, vers la fin, la tentative de Larocque de déborder sur la question plus générale d’une enquête sur  la construction et la volonté de Charest de 1) faire semblant qu’il n’est question que de Bellemare ; 2) jouer la montre en répétant le même message jusqu’à la fin de l’entrevue. Le premier ministre a quand même l’audace de dire qu’avec cette enquête, son gouvernement a fait « le tour du jardin » !

Deux bons joueurs.
Deux bons joueurs.
Laisser un commentaire

Vous oubliez sa tentative, habituelle, de mettre tout celas sur le dos du PQ à la fin de l’entrevue.

J’aime ça les homme d’états qui se tiennent debout et assument leurs responsabilités comme monsieur Charest. Plus de colonne que ça. On appelle ça un lombric.

Qui Jean Charest représente-t-il? Son parti politique ou l’État?

Vous aurez deviné qu’il est d’abord le chef du parti libéral. Mais le parti libéral se fout complètement des besoins de l’État: il est au service de ses propres intérêts et l’État n’est qu’un outil à ses fins. Cela dit, c’est le propre de tous les partis.

Soyons clairs: il y a deux types de partis politiques: d’idées et d’intérêts. Le parti libéral est un parti d’intérêts, où les intérêts pécuniers s’occupent de politique. Ajoutons que le PLQ est depuis un bon moment au pouvoir.

Comme tous les partis, une longue période au gouvernement apporte son lot de malversations, même avec la meilleure culture d’intégrité. Simplement parce qu’il y a bon nombre de gens qui gravitent autour qui on le portefeuille gourmand. Et dans un parti d’intérêts, c’est pire.

Il y a des choses que Charest se doute, et d’autres qu’il sait. Mais par-dessus tout, il y a bon nombre de choses qu’il ne veut pas savoir. Le financement de son parti en fait partie. Les liens avec l’argent et les faveurs aussi. Mais il sait, se doute ou ignore le problème.

L’enquête publique sur la nomination des juges est hâtive et une action désespérée. Si elle fait une belle diversion à court terme, elle demeure potentiellement dangereuse pour le PLQ.

Le pire, c’est qu’elle rend une enquête publique sur la construction encore plus justifiée. Cela dit, Charest reste bien conseillé.

Et il ne gouverne pas. Toutes ses actions visent les intérêts du parti, y compris sa popularité. Le gouvernement, lui, peut attendre, la survie du parti est primordiale. Prendant ce temps, les perdants, c’est nous.

J’ai la même impression que la plupart des gens . Si Charest est si vite pour demander une commisssion d’enquête sur la nomination des juges, c’est qu’il croit en connaitre déja les conclusions.
Il y a assez d’avocats au gouvernement pour donner une apparence d’impartialité au processus.
Cependant on sait fort bien qu’ils font correspondre les qualités du candidat qu’il veulent nommer à la grille de qualification et qu’en bout de ligne le ministre nomme celui qu’il désire nommer ou dans le cas de ce gouvernement « sous influence » celui que le parti Libéral veut nommer.

J’ai jamais vu un premier ministre pus hypocrite et faux jeton que Jean Charest. Il déshonore la fonction.

Oui il a l’audace, mais culot serait plus approprié, de dire qu’il a fait le tour du jardin.

Évidemment on ne peut s’attendre à ce qu’il se confesse. Il sait maintenant que sa vie politique est en sursis, et que le moment de son exécution approche.

«C’était inattendu et pour tout dire inespéré» dit l’autre. Ce n’est plus qu’une question de temps. Mais son agonie peut durer longtemps. au détriment du Québec, qui ne peut plus attendre.

S’il avait de l’honneur, il déclenherait une élection pour vider l’abcès que représente sa présence sur la place publique. Dehors Charest, et surtout Adieu!

Jean CHAREST s’est juste trompé de carrière, il aurait fait un bon comédien, tout ce qu’il dit est faux et pré-écrit par un auteur (probablement un équivalent à Clautaire RAPAILLE).

Une enquête publique présidée par un Ti-Nami de Jean CHAREST dans un cadre restreint définit par Jean CHAREST, je ne suis pas assez naïf pour croire à ça, une enveloppe brune avec ça ?

Me Marc BELLEMARE est trop intelligent (ou pas assez idiot) pour lancer de telles accusations qui seraient frivoles, diffamatoires ou non fondées.

Parce que je dénonçais des magouilles de la CSST et du tribunal de la Commission des lésions professionnelles du Québec (CLP), j’ai été poursuivi en justice par un sbire de la CLP pour atteinte à la réputation, diffamation, demande d’injonction etc… Qui est-ce qui a jugé ma cause ? Le juge Raynald FRÉCHETTE qui fut membre du Conseil d’administration de la CSST et ministre du travail responsable de la CSST et ministre de la justice responsable de la CLP !

Est-ce qu’on peu présumé que j’ai été jugé par un juge indépendant et impartial?

Voilà un effet pervers et pernicieux d’une pseudo justice manipulée par l’État. C’est ce genre de violations des Droits de l’homme qu’il est question ici.

La démocratie, la justice et les Droits de l’Homme (et les enquêtes publique) ne sont qu’une illusion au Québec.

Jean GODBOUT
Victime d’un crime d’État
http://jeangodbout.com

L’art de ne rien dire.

Il faut dire que les gens peu instruits ou peu cultivés peuvent être très satisfaits de ces réponses vides.

Dans ces cas, les gens plus connaissants devraient renseigner leur entourage par solidarité pour l’avantage de tous et leur propre avantage.

Voyons voir si j’ai bien compris:
1. Le premier ministre envoi au front madame Normandeau pour nier le tout (comme quoi, toutes les allégations sont fausses) et ensuite le premier ministre répète l’opération en niant le tout, disant que ceci est complètement faux; il sert une mise en demeure à l’accusateur des allégations fausses (question de la faire taire) MAIS il instaure quand même une enquête publique sur ces mêmes allégations qu’il juge au départ, fausses ?

2. Nous constatons que le PQ n’arrive pas à capitaliser sur ces évènements à répétition qui afflige l’équipe charest. Le PQ n’est tout simplement pas à la hauteur. Ce parti, actuellement, ne sait pas articuler autre chose que la «cassette». La journée que le PQ va nous parler en tant que «partenaire», en tant que «parti prenant» d’une cause de changement social, la population sera au rendez-vous. Il n’y a rien eu comme proposition de changement venant de ce parti qui se contente de regarder la parade passer. Mais qu’attend ce parti pour RÉAGIR ? OÙ sont les argumentaires? Où est la stratégie d’intervention ? Propose-t-il de créer une enquête ? Propose-t-il quelque chose de différent pour les injustices créées lors du dernier budget ? Ces gens là, vont-ils simplement proposer de réparer les pots cassés pour que personne ne perde la face, où au contraire vont-ils apporter des changements sociaux à la hauteur de la situation ?
Laissez-moi douter de la force de leurs interventions quand ils sont incapables de dire OUI à de simples mesures comme rendre obligatoire le cégep en français pour les immigrants…

3. Dans le fonctionnement de l’état, il y a plusieurs incongruité; il est quand même incroyable de voir que le mécanisme de mise sur pied d’une enquête revient à ce lui même qui se fait accuser!

4. Il y a un interlocuteur qui mentionne avec raison: Démission ou commission, il a parfaitement raison ! Et encore une fois, je n’entends pas le PQ exiger ceci. Mutisme sur le sujet.

5. Il y a un vide politique énorme actuellement au Québec. Je ne crois pas être capable de voter, à la prochaine élection, pour madame Marois simplement pour qu’elle puisse combler son cheminement de sa «carrière» politique.
Le Québec a besoin d’un sauveteur ? Non, simplement une personne qui est empathique, qui ne reçoit pas 2 salaires «pour maintenir son train de vie», quelqu’un qui accepte un salaire «correcte» pour se dévouer à la collectivité, et non une personne qui ne veut que de la gloire personnelle.

Merci.

Il y a eu un temps où les déclarations des politiciens n’avaient que très peu de pérénité. Devant les faits démontrés, l’homme politique pouvait changer ses propos et minimiser les contradictions. Jouant sur le fait que la très grande majorité de la population sont peu informé, ou cynique envers la politique en général. Rappelez vous les promesses de Pierre-Eliot Trudeau lorsu’il disait au centre Robillard: Cela va changer, nous mettons nos sièges en jeu… et une fois la victoire acquise retourner à Ottawa et continuer à regarder dédaigneusement les Québecois.

Aux États-Unis plusieurs politiciens, dont Nixon et Clinton, ont dû payer le prix fort pour avoir menti devant les cameras. Il faut croire que la-bas les chiens de garde de la démocratie sont plus combatifs et la population plus désireuse de protéger l’indépendance de leurs institutions et leur liberté.

Est-ce que l’ère des commmunications dans laquelle nous entrons va changer le rapport de force? Donner plus de possibilités aux journalistes de confronter les politiciens manipulateurs et démagogues. Personnellement, je le crois. C’est une question de temps. Bientôt je l’espère, cette entrevue de Jean Charest pourrait devenir une page d’histoire pour expliquer comment le gouvernement libéral a perdu la confiance des électeurs et comment Jean Charest a été reconnu pour ce qu’il était vraiment. Un poliicien rusé dont le seul objectif est de se maintenir au pouvoir.

Quel manipulateur ce Jean Charest et il sous estime toujours l’intelligence des contribuables ! C’est une seconde nature de mentir et de prendre les gens pour des valises . C’est pitoyable et nous sommes tombés bien bas avec cet adepte de Duplessis ……

Charest à l’audace de dire qu’il fait le tour du jardin. Comme son ministre des finances avait l’audace de dire que les Québécois ne s’aperçoivent pas que les services publics ne sont pas gratuits et que changer une paire de soulier est un acte de contrition extrême.

Ce gouvernement a sutout le culot d’insulter l’intelligence des électeurs.

Comment expliquer une enquête publique sur une seule des alégations de Bellemare alors qu’une multitude de soupçons, tout aussi dommageables quant à l’intégrité du monde politique québécois, planent sur ce gouvernement?

Quelqu’un peut-il nous dire à quel point les enquêtes de la GRC sur le scandale des commandites portent fruit? Il me semble qu’en comparaison de la commission Gomery, le résultat est plutôt mince.

On ne veut pas seulement voir des gens derrière les barreaux, on veut faire cesser des pratiques et mettre le système de collusion à jour. Pour que des enquêtes portent fruit, il faut des preuves en béton, mais on a pas besoin de ces dernières si c’est le système que l’on veut faire tomber.

Un journaliste sérieux peut-il se pencher sur cette question pour exposer la nécessité d’une enquête publique?

Un bon journaliste peut-il faire

Quel désolant spectacle nous donne ce Charest manipulateur, menteur, …N’a-t-il pas encore compris qu’il s’enfonce davantage à chaque fois qu’il ouvre la bouche.
Oui, M. Bellemare a raison, cet homme ment comme il respire..c’est clair comme de l’eau claire.
Tout en cet homme est faux…Pôvre Michou….

Pensez-vous que Charest va tenir le coup jusqu’à l’été?
Pensez-vous qu’à Sagard on est déjà à la recherche d’un nouveau chef pour sauver le Canada?
Pensez-vous que la droite va avoir le temps de s’organiser avant la prochaine élection?
J’aimerais beaucoup avoir votre opinion?

Oui j’ai vu l’entrevue. J’ai noté que Johnny Boy a tenté de se faire passer pour victime quand il a dit en joignat le geste à la parole qu’en tant qu’homme (?) il était affecté. Ses yeux à peine vitreux laissaient soupçonnés que des calmants en seraient les effets directs……parce qu’il répondit à une question de Larocque en blâmant (une question de Larocque) le PQ se croyant sûrement à l’assemblée nationale.
Un peu trop forte la dose.

À chaque fois que je vois Paul Larocque faire une interview avec Jean Charest, je me rappelle toujours les avoir déjà vus ensemble à la pêche et aussi faire de la cuisine.

Certains disent que Charest crée cette enquête parce qu’il connaît la réponse, et que ce sera difficile pour Bellemarre de prouver ce qu’il dit.

Théoriquement c’est vrai. ce sera difficile de dire, ce serait la parole de bellemare contre celle de Charest.

Sauf si Bellemare révèle les noms de ceux pour lesquels on lui a forcé la main afin de les nommer. Dont des hauts fonctionnaires et des juges.

Les fonctionnaires s’en tireront à bon compte mais assurément ce serait un coup dur pour ces deux ou trois juges, peut-être compétents par ailleurs.

Mais c’est la vie, et c’est la façon la plus sûre pour Bellemare de prouver son accusation.

Et nous débarasser de Charest une fois pour toutes.

Monsieur Lisée,
Lorsque vous faites des interventions dans les médias, vous devriez spécifier vos allégeances, et non pas utiliser le titre d’analyste politique. Vous être critiques du parti Libéral, et non analyste.

@charlesgill 10h39

« Pour que des enquêtes portent fruit, il faut des preuves en béton, mais on a pas besoin de ces dernières si c’est le système que l’on veut faire tomber.»
– – – – – – – – – – – – –

De quossé ?

C’est renversant de constater le manque d’humilité de tous ces gens qui ont voté pour le parti libéral du Québec à répétition et qui continuent de cautionner ce parti comme pour
éviter d’admettre avoir eux-même manqué de jugement, à répétition.

Idem pour Stephen Harper et son parti.

Idem pour George W. Bush et son part.

Est-ce une affliction qui ne se guérit point?

@ Pierre De Guise

Ceci est blog. Dans un blog, l’analyste émet ses opinions. Comme un éditorialiste, par exemple. Le point de vue de l’auteur se remarque par… ses écrits. Ses écrits forment d’eux-mêmes ses positions. Vous devriez dire vos allégeances, suivant votre logique. Mais en vous lisant, je me dis que vous faites partie des 3%:
http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/nouveau-club-politique-les-%c2%abtres-satisfaits%c2%bb-de-jean-charest/2490/

À quand une enquête
1) sur Meech moins Charest qui provoqua la fondation du Bloc
2) sur le viol de la loi référendaire Québecoise par Charest
3) sur le vol du référendum de 1995 par Mister Canada Charest
4) sur les commandités fédéralistes qui paient le double salaire de Charest depuis l’an 2001 et non seulement 2003
5) sur les collecteurs de fonds commandités de Charest avec des procédés mafieux
6) sur les malversations des libéraux dans la construction
7) sur les malversations des libéraux dans les garderies, les écoles et les écoles de langues
8) sur la destruction de notre Caisse de Dépôt par des libéraux suite à la loi de Charest
9) sur les collecteurs de fonds des PPP
10) sur toutes les autres malversations des libéraux de Charest
Vive le Québec libre
À quand des levés de fonds pour financer braves qui dénoncent Charest et qui sont poursuivis par Charest et ses juges libéraux à la Trudeau ?

@ Pierre de Guise:

Plus important: Les « experts » engagés à nos frais pour faire des études promouvant les idées néo-libérales du gouvernement devraient afficher leurs propres couleurs et leur adhésion idéologique.

Beaucoup d’autres économistes (pensez à l’IRIS ou à l’IREQ par exemple) ne partagent pas leur vision et pourraient, études scientifiques et sérieuses à l’appui, nous donner des solutions moins idéologiques et propagandistes, donc beaucoup plus justes et performantes que la récitation de slogans éculés qu’on nous serine depuis près de 30 ans.
Après tout, ce sont nos impôts qui paient (grassement) les commissions d’Experts « indépendants ». Un commentateur politique n’a que l’audience de ceux qui le lisent et il n’est, au moins, pas payés directement avec notre argent.

Passons les tous au détecteur de mensonge à la place, ça coûtera pas 6M et on aura LA VÉRITÉ!!!!