Couillard et les «valeurs saoudiennes» : un cas de vile partisanerie

La bourde monumentale de Stéphane Bédard ne constitue pas un geste isolé. Deux aspirants à la chefferie du PQ, Alexandre Cloutier et Bernard Drainville, en ont rajouté.

 

 

Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne
Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne

PolitiqueEt ils s’indigneront contre le cynisme de la population, entretenu, bien sûr, par les médias. Qui donc ? Nos politiciens.

Jeudi, le chef par intérim du Parti québécois (PQ), Stéphane Bédard, est descendu très bas dans les égouts de la politique. Philippe Couillard semble «imprégné» des valeurs saoudiennes, a-t-il dit.

«Au Québec, c’est différent. On peut voir ce qui se passe ailleurs, mais en même temps, on lui demande de ne pas importer cette réalité ici», a dit M. Bédard.

Sur le coup, je n’ai pas tout à fait saisi où il voulait en venir, ne jetant qu’un rapide coup d’œil à la nouvelle sur mon fil Twitter.

Je me suis tout de suite imaginé le pire. L’abrogation des dispositions d’égalité entre les hommes et les femmes dans la Charte québécoise des droits et libertés. L’introduction triomphale de la charia dans les tribunaux civils. Le recours au fouet pour mater les fonctionnaires.

Le premier ministre n’a rien fait de tel. Son «crime», aux yeux du PQ, est d’avoir pratiqué la médecine pendant quatre ans en Arabie saoudite, au début des années 1990 — une affaire largement connue.

On peut reprocher une chose au Dr Couillard, soit de ne pas avoir regardé la couleur de l’argent à l’époque où il vivait de la médecine.

Mais de là établir un lien de causalité entre son séjour prolongé en Arabie saoudite et son affection présumée pour les «valeurs» saoudiennes (un mélange d’indifférence aux droits de la personne et de châtiments cruels et inusités), il y a un pas à ne pas franchir.

Stéphane Bédard a fait un véritable procès d’intention à Philippe Couillard, en imputant son hésitation à agir dans le dossier de la charte de la laïcité à sa sensibilité alléguée pour les us et coutumes saoudiens. Un procès gratuit, à la limite de la diffamation.

La bourde monumentale ne constitue pas un geste isolé. Deux aspirants à la chefferie du PQ, Alexandre Cloutier et Bernard Drainville, en ont rajouté. «De toute évidence, il y a peut-être trop de tolérance de la part du premier ministre en ce qui à trait à la violation qui est faite des droits de la personne, du moins son expérience personnelle à avoir une compréhension qui n’est pas juste de la situation», a expliqué M. Cloutier. Comprenne qui pourra.

«Je pense qu’il devrait très, très bien comprendre jusqu’où peut mener l’intégrisme, l’extrémisme religieux ; il a pu l’observer», a dit pour sa part M. Drainville.

Concrètement, le PQ a reproché à Philippe Couillard une certaine confusion dans le dossier de la charte de la laïcité (agira-t-il ou non ?) et de faire preuve de mollesse dans la défense de Raïf Badawi, ce blogueur saoudien condamné à 10 ans de prison et à 1 000 coups de fouet pour avoir exprimé des critiques tout à fait modérées de l’islam et du régime saoudien.

Si la volonté du PQ était de relancer le débat sur la charte — déjà très vif et très vigoureux — ou de venir en secours de Badawi, il n’avait pas besoin de faire une si grande diversion autour des prétendues failles morales de Philippe Couillard.

Dans cette affaire, tout à fait désolante, le PQ donne l’impression d’instrumentaliser la lutte contre l’intégrisme pour accabler de honte les libéraux. L’enjeu est trop important pour être traité avec une aussi vile partisanerie.

* * *

À propos de Brian Myles

Brian Myles est journaliste au quotidien Le Devoir, où il traite des affaires policières, municipales et judiciaires. Il a récemment été affecté à la couverture de la commission Charbonneau. Blogueur à L’actualité depuis 2012, il est également chargé de cours à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). On peut le suivre sur Twitter : @brianmyles.

Laisser un commentaire

Je trouve que votre idée du recours au fouet pour mater les fonctionnaires du Québec récalcitrants, que cela devrait être étudiée en Commission parlementaire céans. Voilà le genre de valeurs qui nous manquent dans la Belle Province. Quelle bonne idée. Bravo !

Si c’était Stéphane Bédard qui seulement avait manqué d’à-propos, on dirait que ce n’est pas grave. Si ce n’est que les Drainville, Cloutier et Lisée pour ne citer que ceux-là, tous en ont rajouté. Seul PKP a eu la bonne idée de ne pas tomber dans le panneau.

Je me suis demandé à bien y penser si la mort du Roi Abdallah, la veille n’y était pas pour quelque chose. Une sorte d’application de ce qu’on appelle : « l’effet papillon », comme quoi un simple bruissement d’aile par exemple à Vancouver peut très bien se transformer en un ouragan sur Terre-Neuve.

En quelques sortes ce serait le vent de sable de la péninsule arabo-persique qui serait venu souffler jusque dans la douce vallée du Richelieu.

Quoiqu’il en soit, ce n’est pas par de tels propos à mon avis, que le PQ redorera de sitôt son blason ; j’ai bien peur que par de tels arguments, la course à la chefferie de ce parti, ne soit longue, longue, longue, mais longue.

Il faut vraiment que je me souvienne… où j’ai bien pu planquer mon kéfié et ma djellaba !

C’est reconnu du PQ, ce sont des gens qui ne pensent pas avant de parler et qui crée constamment de la bisbille au nom de la supposé collectivité séparatiste mais en fait ce sont de vulgaires personnages irrespectueux et condescendants. Il le font à l’intérieur de leur propre parti alors imaginez leur attitude face aux autres partis et idéologie. Bref, une gang de bouffons.

« mais en fait ce sont de vulgaires personnages irrespectueux et condescendants »

La condescendance : quelque chose dont vous ne faites pas preuve?

La connerie des uns ne justifie pas la connerie des autres. Disons qu’ils l’ont plutôt échappée celle-là. Il m’apparait que Bédard semblait de plus en plus mal à l’aise au fur et à mesure qu’il s’expliquait. À ma connaissance c’est la première fois qu’il se goure à ce point. Nos politiciens sont des êtres humains parfois un peu trop passionnés et en ce sens, tout comme le démontre certains commentaires, ils nous ressemblent. Qu’il s’excuse et passons à d’autre chose. J’aime bien M. Couillard mais je crains qu’avec les crises inévitables qui vont se multiplier avec le temps, son inertie dans ce domaine va finir par nous rattraper pour le meilleur et malheureusement surtout pour le pire. La réaction un peu trop zélé du système judiciaire français nous démontre qu’il vaut beaucoup mieux être proactif et affronter les débats de société à tête reposée pour établir le plus large concensus possible car même la nature humaine a horreur du vide. Voilà un vrai problème de chef d’état: le parti ne doit pas avoir préséance sur le bien de l’ensemble de ses citoyens.
Jacques Tremblay
Sainte-Luce

Manque total de respect envers Philippe Couillard. Le PQ est réellement en manque d’idées. Le PQ mérite d’être dans l’opposition très très longtemps sinon dans la deuxième opposition. Propos tout à fait inacceptables.

On est à tout le moins légitimés de s’interroger sur les raisons de l’incapacité du premier ministre de faire face à la question et du report sine die de ses propositions. Il a une approche timorée face à la question identitaire comme il l’a déjà montrés, ne serait que face à la langue.

Je reprends mon commentaire, car je trouve plus que désolant cette POLITIQUE SPECTACLE, cette guéguerre puérile…..

Avons-nous des politiciens ASSEZ NOBLES pour s’élever au dessus de la petite politique ÉGOÎSTE et partisanne….

En passant, Félicitation à Mme. Fatima Houda-Pepin pour la présentation d’une charte pour la neutralité de l’État et la lutte contre la Radicalisation…

Selon moi, Mme. Pépin est la personne la PLUS CRÉDIBLE dans ce domaine. L’INTÉRÊT SUPÉRIEUR du Québec devrait primer sur les EGOS en ce qui a trait à la paternité d’une telle mesure ou des dissentions passées à l’intérieur du caucus libéral….

La population EXIGE des mesures claires afin de prévenir la RADICALISATION. Pas difficile à comprendre, me semble…..

Quand vous posez la question si on a des policitiens assez nobles et capables de s’élever au-dessus de la politique égoïste et partisane, vous incluez le PLQ là-dedans? Ce n’est pas clair. Je pose la question parce que ce sont justement eux qui ont exclus Mme. Houda-Pépin de leur caucus.

Je note au passage que les électeurs de La Prairie n’ont pas voulu voter pour une politicienne noble et au-dessus de la politique égoïste. Comme quoi on a les politiciens qu’on mérite.

Bref, ils sont dans l’opposition -notamment à cause de la Charte- depuis près d’un an… Et, ils n’ont pas encore pris acte des résultats électoraux… Ce parti pense que l’alternance de pouvoir vaut mieux que la réflexion. Si les libéraux ont mis 18 mois à revenir au pouvoir, certains péquistes pensent-ils
qu’avec une crédibilité fortement grippée par l’amalgame qu’ils font entre Charte et extrémiste les
amèneront très tôt au pouvoir!

« En passant, Félicitation à Mme. Fatima Houda-Pepin pour la présentation d’une charte pour la neutralité de l’État et la lutte contre la Radicalisation…

Selon moi, Mme. Pépin est la personne la PLUS CRÉDIBLE dans ce domaine. L’INTÉRÊT SUPÉRIEUR du Québec devrait primer sur les EGOS en ce qui a trait à la paternité d’une telle mesure ou des dissentions passées à l’intérieur du caucus libéral…. » (sic)

Juste comme ça, en passant: tiendriez-vous le même discours si la dame en question était toujours au Parti Libéral?

J’en doute…

Madame Houda-Pépin, tout comme Monsieur Couillard, parlent d’un «projet de loi» sur la «neutralité de l’état» et non d’une «charte sur la laïcité». Pour quiconque a écouté la récente entrevue de madame Houda-Pépin à 24/60, la nuance qu’elle a apporté entre «laïcité» et «neutralité» sont de taille et devraient faire l’objet d’un consensus, non seulement politique mais aussi social. C’est avec le même raisonnement et au nom de l’universalisme, qu’on a supprimé dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme toutes allusions à la nature et à Dieu. C’est ainsi qu’en vertu de cette charte chacun a le droit de jouir de sa liberté de conscience (croyants, agnostiques, athées, etc.). J’aime bien cette distinction entre neutralité des institutions et celle des individus.

Ceci dit, l’enjeu d’un tel projet de loi est à se définir par voie de consultation auprès de représentants qui dessinent l’universalité de la communauté québécoise. On peut difficilement être contre ce processus.

Des commentaires disgracieux à l’égard du Premier ministre (ceux de certains membres du PQ et ceux du chef de la CAQ aujourd’hui) non seulement ne feront pas avancer le projet plus rapidement mais ils témoignent de la petitesse dans l’argumentaire pour faire valoir que le projet devrait être déposé plus rapidement qu’annoncé.

Je toruve que des politiciens qui disent de telle conneries ne peuvent pas être députés ni diriger un pays et encore moins une Province… Comment peut-on leur faire confiance? Oui, effectivement, on peut parler des égouts de la politique. Comment ne pouvons-nous pas devenir cyniques après cela? Désolant le parti Québécois!!!!

On est loin de René Lévesque et de Jacques Parizeau…

Le PQ s’enfonce de plus en plus dans le ridicule le plus consommé.

Imaginez…ces ostrogoths pourraient prendre le pouvoir dans le futur car les Québécois ne sont pas à une incongruité près…

Ça fait peur hein???

Les hypocrites du système, ceux qui voient les politiciens avec des lunettes rose, qui ne veulent pas oser penser que peut-être certaines affirmations auraient une part de vérité. Ce sont les gardiens de la rectitude, les partisans des oreilles bouchés, ils votent pour leur parti ,même si ce parti à volé le peuple . Ce sont ces bons chrétiens qui n’osent pas décrier les religieux qui ont forniqués avec des enfants ou admettre que peut-être qu’une majorité silencieuse d’islamistes se rèjouissent intérieurement de l’attentat de »Charlie » tout en le condamnent publiquement.

Ce qu’il faut se poser comme question c’est y’a t’il un peu de vérité dans l’énoncé du PQ à propos de Couillard. Serions nous totalement imperméable à la culture d’un pays si nous vivions 4 années dans celui ci ? Je ne peu affirmer que Couillard a été contaminé par sa résidence en Arabie ou par son association avec Porter, mais je peu m’arrêter et réfléchir à une certaine possibilité. L’intégrité de notre premier ministre est aussi discutable que celle de mon curé .

« Mais de là établir un lien de causalité entre son séjour prolongé en Arabie saoudite et son affection présumée pour les «valeurs» saoudiennes … ». Pourtant, il y a bien un lien « affectif » qui unit Philippe Couillard avec la saoudite Arabie et qui saute aux yeux, c’est la rigueur !

Vous donnez l’impression d’avoir comme seul désir d’accabler le PQ. Philippe Couillard aurait pu aller travailler, en Afrique, aux États-Unis, en Amérique du Sud il avait le choix. Il a retenu l’Arabie Saoudite et pendant 4 années de sa vie il n’a pas senti de malaise à y vivre selon toute apparence. Est-ce impossible de simplement constater cela? Vous devenez si partisan que vous en perdez la vue….

Étant donné qu’en regard de la laïcité la devise du PM semble être Courage ! Fuyons et qu’au lieu de faire preuve de leadership dans ce dossier par impatience les amalgames sont faites dont notamment celle expliquant sa tièdeur et son manque de sensibilité à la suite de son travail de 4 ans dans ce pays de barbarie et de cruauté qui fait la promotion de l’obscurantisme. Pour faire taire les voix qui s’élèvent ne serait il pas raisonnable qu’en vertu du principe de précaution qu’il annonce la création de l’Observatoire sur l’intégrisme co-présidée, hors partisanerie par Mesdames Fatima Houda-Pépin et Djemila Benhabib qui agiront comme conseils au Gouvernement.

Bien oui, c’est évidemment d’une grande maladresse mais la question demeure valable. Sinon, comment comprendre la tergiversation constante de notre PM. Il n’a que lui même à blâmer pour ce questionnement. Il passe de promettre une charte de laïcité aussitôt élu, à une charte non nécessaire, à une charte en fin de mandat, à une charte en fin d’année, pour aboutir à une charte en fin session soit juin 2015. Vous y croyez vous? On a également besoin d’outils de lutte contre l’intégrisme et la radicalisation. Il est parfaitement légitime de se poser des questions par rapport à lui, surtout devant son malaise extrêmement visible chaque fois que les problématiques soulevées par l’islam lui sont soulignées.

A Hollande, Couillard a dit que la famille de sa mère avait fait les camps de la mort nazie. Est-ce que sa mère est juive?

Les Drainville-Bédard nous font plus honte que les Pinault-Caron…

Je voudrais faire remarquer que la France, pays fétiche des péquistes, est le seul pays au monde à avoir légiféré sur la laïcité et on en voit aujourd’hui les résultats…

D’autres commentaires?

Au États-Unis, la religion est séparée de l’État par le premier amendement du 12 décembre 1791 de la constitution de 1787.

Les Pays-Bas reconnaissent un principe différent de celui du sécularisme

Portugal, l’article 41, paragraphe 4 de la constitution de 1976, établit que l’État est laïc.

Japon : L’article 20 de la constitution du Japon, rédigé en 1946 dit : « Aucune organisation religieuse ne recevra le moindre privilège de l’État, et n’exercera aucune autorité politique.

La Turquie est actuellement un État laïque de par sa constitution, et ce depuis le 10 novembre 1937.

Uruguay : L’article 3 de la constitution de 1964 dispose « Tous les cultes sont libres en Uruguay. L’État ne soutient aucune religion. »

Ethiopie : L’article 11 de la Constitution éthiopienne de 1994 est l’article qui assure la séparation de l’État éthiopien et de la religion, donnant à la laïcité
une valeur constitutionnelle. Il fait partie du chapitre 2 concernant les principes fondamentaux de la Constitution

Cher monsieur Myles,

En tant que voyageurs en Asie depuis plus de 40 ans, avec de longs séjours en Inde et dans tout le sud-est asiatique, je peux vous confirmer que je ne comprends pas comment un médecin québécois peut séjourner dans un pays comme l’Arabie-Saoudite. En tant qu’humain, je ne pourrais absolument pas accepter de vivre dans un pays qui pratique la version wahhabite du Coran.

Ça fait des années que je le répète que ce sont ces mêmes gens qui subventionnent les mosquées en Inde où il y a plus de 130 millions de musulmans. C’est pour cette raison que nous y voyons de plus en plus de femmes voilées dans ce pays, un phénomène qui n’existait pas, ou peu, y’a à peine 5 ans.

La raison, c’est que les imams d’Arabie Saoudite imposent de voiler les indiennes s’ils veulent un nouvelle mosquée…

Entre hommes, on s’entend!!!

LA MORT DU ROI ABDALLAH
Et les femmes?
24 janvier 2015 |Serge Truffaut | Actualités internationales
Le roi Abdallah est mort. Son frère Salman, 26e fils d’Abdel Aziz al-Saoud, fondateur de l’Arabie saoudite, va le remplacer. Ici et là, on s’inquiète pour les suites diplomatique et pétrolière des choses en occultant le plus grave : le sort infligé aux femmes et aux travailleurs immigrants. Ici et là, on feint d’ignorer que ce royaume est celui de l’abject.

Le tableau dressant la hiérarchie des principaux sujets à traiter dans la foulée du décès d’Abdallah présente… comment dire ? Il relève de l’insalubrité éthique. Car si les conséquences inhérentes à une politique de baisse de prix du pétrole sont abondamment discutées, tout comme le sont les rapports de force qui ont cours avec l’Iran, l’adversaire stratégique no 1, ou encore les relations avec les États-Unis, il en va tout autrement des violences imposées, tous azimuts, aux femmes et aux immigrants qui, elles, sont la traduction physique, matérielle, concrète d’une conception aryenne du monde.

Abdallah enterré, ce qui doit être retenu de son règne c’est que rien n’a été fait pour améliorer ne serait-ce qu’à petites doses le quotidien de la moitié du monde. Et lorsqu’ici et là on avance qu’il a essayé… Non ! Sur ce flanc, il a passé son temps à protéger les privilèges que les hommes se sont accordés, et plus particulièrement ceux des princes et autres oisifs mâles. Dernière illustration de son inanité politique, prochainement un tribunal antiterroriste spécial va juger deux femmes qui ont osé… conduire !

On l’a déjà écrit, on va le réécrire. Dans les années 70, régulièrement les rues des villes occidentales étaient occupées par des millions de personnes qui manifestaient contre l’apartheid imposé aux Noirs d’Afrique du Sud. Dans les premiers mois de sa présidence, Jimmy Carter décréta le boycottage économique et politique contre ce pays. Bon. Cela fait des décennies que les femmes saoudiennes subissent un apartheid d’une violence économique, sociale, culturelle et politique inouïe dans l’indifférence quasi générale.

Dans un texte éclairant car expliquant les causes théologiques de cet apartheid, l’anthropologue Malek Chebel souligne que « l’islam n’a jamais voulu rompre le lien viscéral qui lie religion et politique […] Une telle confusion entre les deux niveaux favorise surtout la religion, car elle se veut l’interface avec le divin […] Géant aux pieds d’argile, l’islam ne trouve pas encore ses marques, ni en tant que civilisation ni en tant que structure de gouvernance. En tant que religion, il pèche par ses minorités agissantes, notamment les plus violentes : en tant que structure de gouvernance, il souffre lamentablement de la multitude de centres de décision […] » Et en tant…

Et en tant que roi de l’Arabie saoudite, que ce soit Abdallah ou Salman, il est le gardien de la version wahhabite du Coran, la version la plus rigoriste qui soit. Si rigoriste en fait qu’elle refuse jusqu’à l’idée de progrès. Elle se veut une contradiction de la modernité. Elle caresse la nostalgie romantique, et donc imbécile, de la vie à l’époque du prophète. Donc des modes de vie du VIIe siècle. La femme était considérée comme un être inférieur, elle doit le rester.

Cela rappelé, on osera tracer la diagonale avec les images prises lors de l’enterrement d’Abdallah et que tout un chacun peut voir. Des images qui montrent des dizaines d’hommes et uniquement des hommes qui prient en fait le Dieu de l’oppression. Des images qui mettent en relief, d’une certaine manière, les énormes difficultés qu’éprouvent les réformistes musulmans. On sait que ces derniers militent, d’ailleurs depuis des lunes, pour qu’une séparation entre la religion et la politique soit effectuée afin que justement le sujet politique s’affranchisse. Mais bon, à l’évidence le pétrole, l’Iran et autres « méritent » plus d’attention. Pitoyable !

@ jean-jacques thibault,

Aux dernières nouvelles, il y aurait plus de 6 millions d’expatriés qui vivent en Arabie-saoudite. D’après les informations que j’ai relevé, ces expatriés viendraient de toutes part au monde et principalement de : Chine, des pays du Golfe, d’Italie, de France, du Mexique, du Japon, du Liban et d’Inde.

Il parait que la vie dans des villes comme Djeddah au bord de la mer Rouge, y est particulièrement agréable, y compris pour y faire du tourisme. Il se construit actuellement dans cette ville « Kingdom Tower » qui sera la plus haute tour jamais construite au monde.

J’imagine que ce qui porte les étrangers à vivre dans ce pays, ce sont certains défis qu’ils peuvent relever qu’ils ne pourraient pas relever chez eux, une qualité de vie intéressante quand on occupe de bons emplois, des salaires très compétitifs tout comme un assez bon niveau de tolérance envers les non-musulmans.

Si je comprends bien votre argumentation, la race québécoise étant une race supérieure, elle ne devrait en rien et surtout pas se mélanger aux saoudiens. Ceux ou celles qui le font, ont tort et viennent en quelques sortes contaminer la pureté de la race québécoise. Ils insufflent — parce qu’ils ont été endoctrinés (de facto) -, cette « version wahhabite du Coran » que vous décriez au sein même de notre population. À toutes fins pratiques les wahhabites sont des sunnites comme la grande majorité des musulmans.

Vos propos vont loin, très très loin. Donc si je vous suis bien, il faudrait en quelques sortes faire du Québec la Mecque mondiale des valeurs laïques. Nos valeurs laïques spécifiquement québécoises étant la seule bonne façon de lutter efficacement et définitivement contre toute les formes d’intégrismes. Alors, assurément qui mieux que les Bédard, Cloutier, Drainville pour y arriver !

— Est-ce que je vous ai bien compris ?

Merci pour votre texte M.Drouginsky. Quelle belle réponse intelligente à M.Thibault…

Je suis complètement d’accord avec M. Couillard, il me faut pas tout mêler. A propos des commentaires de M. Bédard, on voit que le PQ n’a pas encore compris, s’ils n’ont pas gagné leur élection c’est peut-être qu’ils sont trop négatifs et ils ont tous un probleme d’égo dans ce parti.
Ils n’ont pas les pieds sur la terre. Ils prétendent que le Québec veut l’indépendance ce n’est pas le cas, ils semblent vivre sur une autre planète que le reste du monde. C’est quoi le Québec, les citoyens Est-ce que les citoyens veulent l’indépendance. Je crois qu’ils utilisent pour leur sondage des personnes gagnés d’avance pour le parti Québec, mais ils ont eu seulement 25% des votes donc les 75% autre pourcent ne sont pas d’accord HÉ WAKE UP DIRE QUE CE SONT LES CITOYENS QUI PAIENT CES POLITICIENS QUELLE HONTE.

Il y a 25 ans, dans les années 90 donc, j’avais 2 amies infirmières qui sont allées travailler 4 ans en Arabie saoudite. Elles étaient jeunes et allaient doubler leur salaire pour ensuite revenir au Québec et s’installer confortablement. Elles étaient aussi de grandes voyageuses. C’était la mode des années 90 que d’aller travailler dans des émirats et autres contrées de milliardaires. Des centaines de jeunes Québécois l’ont fait, à l’instar des autres jeunes du monde occidental. Pas de quoi fouetter un chat.

Aujourd’hui, ceux qui vont travailler en Chine seront-ils blâmés dans 25 ans d’avoir bossé dans un pays qui ne respecte pas les droits de l’Homme? On pourrait multiplier les exemples…

DISONS QU’ILS NE SONT PAS ÉTRANGLE S L’ÉQUILIBRE MENTALE MAIS PLUTÔT PAR LA SOIF DU POUVOIR ET ILS PENSE NT QUE LES QUÉBÉCOIS SONT ASSEZ DUPES POUR NE PAS DEVINE R LEUR JEU..

Les ténors du PQ qui s’expriment sont pitoyables! Quant à celui qui se tait, c’est encore pire!!!!

Au Québec tout le monde est roi, sauf les québécois. Bref, on est habitué de passer pour des gens déraisonnables dans leurs demandes. Et de se faire traiter de xénophobe est une vielle rengaine qui sert depuis toujours pour nous faire taire.

5 ans en Arabie saoudite c’est assez pour modifier les valeurs d’une éponge comme couillard. D’ailleurs ne se comporte-t-il pas comme un monarque, un dictateur? Ne déboulonne-t-il pas la démocratie?

Qui a été mis au pouvoir, vraiment?
Chose certaine, ce n’est pas un québécois!

Pauvre Broadcast!! Que de commentaires inutiles et pernicieux! Vous êtes sans doute de la grande famille péquiste et vous n’ avez pas encore digéré la défaite a la dernière élection! Un vrai québecois c’ est celui qui pense comme vous et vote du bon bord; sinon c’ est autre chose qu’ un québecois et M. le premier ministre Couillard inclus! En parlant de comportement regardez-vous dans le miroir ainsi que M.Bédard, Drainville,Cloutier et cie qui se cherche une raison pour comme on dit au Québec ( CHIQUER LA GUENILLE )

Pauvre fédéraliste de service. Votre aveuglement nous détruit petit à petit depuis plus d’un siècle. Combien de generation de fayot ça nous prendra pour nous éteindre definitivement?

Mais vraiment, ces péquistes sont bornés.Ils reprochent à M.Couillard d’être allé travailler en Arabie Saoudite.Et votre sacrée sainte liberté que vous réclamez elle n’est que pour vous?Il n’avait pas le droit de le faire? J’ai véçu dans un pays africain pendant six ans et j’aurais du me mêler de leurs affaires en les critiquant?On peut le faire librement chez-nous mais, pas dans un pays ou il n’y a pas de démocratie.

@Marie Gaetane Charest
Vous mêlez pas mal de chose. Ne pas confondre l’Arabie saoudite à n’importe quel pays d’Afrique! Ce pays, est dirigé par une théocratie et la répression des immigrants et des femmes y est la norme. D’ailleurs, ce pays est la source financier du terroriste islamic. Un pays qui est dirigé par la charia n’est pas un pays normal.

ils nt tout a fais raison sur quel planete vivent ses blogeurs fanatiques du plq

Par respect d’autrui, de grâce relisez-vous ! Tant de fautes dans une phrase si courte et vide de sens, ce n’est pas possible,…

Il ne s’agit pas à mon sens, d’une # bourde monumentale# # à la limite de la diffamation# ( on a vu bien pire) mais d’un hypothèse dotée d’un minimum de probabilité. Sans compter que davantage d’information sur le type d’interventions pratiquées dans les cliniques où le Lobotomiste en chef Couillard était actionnaire et chirurgien pourrait contribuer au débat ! Une autre bourde monumentale à la limite de la diffamation ?

Après vous avoir lu attentivement, je demeure convaincu que vous-même vous êtes contaminé par l’esprit libéral qui rêgne actuellement au Québec. Je partage entièrement les avis exprimés par vos « adversaires ». Monsieur Couillard était absolument indifférent à ce qui se passait autour de lui lors de son séjour en Arabie Saoudite, tout comme maintenant. Je l’ai déjà entendu affirmer publiquement et cela sans émotion aucune « que oui, lors de mon séjour en Arabie, on exécutait tous les vendredis après-midis ». D’ailleurs, il est plutôt avare de commentaires sur son séjour là-bas|

Pour les péquistes; demandez donc a votre ( cheuf ) Pierre Karl Péladeau de dire a ses valets de se la fermer et d’ orienter le débat politique sur l’ avenir économique et politique du Québec !!!

Depuis la polarisation qui a suivi le référendum de 1995, ce genre de langage est le seul qu’arrivent à saisir les encartés, qu’ils soient séparatistes ou fédéralistes. L’hystérie militante, l’ignorance sélective, le débagoulage patriotard qui tient lieu de pensée, le zèle borné à slogans, la perte du sens des proportions le plus élémentaire est tout à ce qu’il y a à attendre de ces gens-là.

Sur les ondes du 98.5, on a entendu Benoît Dutrizac, au lendemain du délirant Stéphane Bédard, rajouter encore une louche à l’amalgame en comparant le rôle du Dr. Couillard en Arabie saoudite à celui d’un collaborateur du nazisme !

Ça m’a rappelé Jean Lapierre, lui aussi sur les ondes du 98,5 il y a quelques années: «Pour moi, c’est des nazisses…» (en parlant des séparatistes bien sûr).

Or les deux – Dutrizac et Lapierre – s’en sont tirés avec de banales excuses. N’oubliez pas que dans la tête de gens comme ça, avoir à faire ses excuses après avoir martelé « nazisse », tout ce qu’ils voient là-dedans c’est une victoire des militants d’en face, point.

Ce qu’il aurait fallu – ce qu’il faudrait toujours – c’est de piéger des gens des médias comme Lapierre et Dutrizac en les invitant sur les ondes d’une émission apparemment inoffensive… où on a discrètement invité des historiens spécialistes de la branche.

Surprise ! Voici, mettons, Emilio Gentile (‘LA VOIE ITALIENNE AU TOTALITARISME’), Pierre Milza et Serge Berstein (‘DICTIONNAIRE DES FASCISMES ET DU NAZISME’), Zeev Sternhell (‘NAISSANCE DE L’IDÉOLOGIE FASCISTE’), Daniel Goldhagen (‘HITLER’S WILLING EXECUTIONERS’) ou autres sommités mondiales. Et là, Jean Lapierre ou Benoît Dutrizac doivent défendre leur parallèle avec le nazisme, mais alors contre des gens QUI CONNAISSENT ÇA, pour changer !!

Le but de l’opération, c’est évidemment de causer l’humiliation publique la plus blessante possible pour Lapierre/Dutrizac, afin de faire un exemple, d’envoyer un message clair aux immondes galvaudeurs des notions de fascisme et de nazisme qui pullulent depuis 40 ans et plus dans le débat, surtout dans mon camp (je suis fédéraliste).

Ah, tu veux faire un parallèle avec le fasciss, baquet? C’est payant pour ton parti, pour ta cause de marteler ces gravissimes accusations? Parfait, très bien, mais alors PROUVE publiquement que tu sais de quoi tu parles, que tu maîtrises l’historiographie de la période (vu que « définir le fascisme c’est en écrire l’histoire », comme disait si justement A. Rossi dans son classique ‘NAISSANCE DU FASCISME’, 1938), prouve que tu es capable de nous aligner les facteurs du minimum fasciste (ou alors, de souligner le défaut de la cuirasse de cette fort utile expression, puisqu’elle provient d’Ersnt Nolte, historien correct dans les années 60 (‘LES MOUVEMENTS FASCISTES’, bon vade-mecum offrant un survol rapide mais exhaustif des mouvements fascistes dans CHAQUE pays d’Europe), mais qui s’est mis à capoter d’aplomb dans les années quatre-vingt avec une théorie des « camps de la mort comme réponse au goulag » qui ne tient pas la route, y compris même au plan chronologique). Prouve-nous que tu sais de quoi tu parles ou alors expose-toi, toujours publiquement, à l’humiliation de ta vie, à être pris en flagrant délit d’ignorance crasse et de galvaudage irresponsable de la notion de fascisme, de la notion de nazisme.

Je suis de bonne humeur, hein? En tout cas. Comme j’aime bien citer des antifascistes historiques italiens, voici une autre citation de l’incomparable comte Sforza, et en majuscules avec ça:

« LA RHÉTORIQUE EST LE PIRE DES DANGERS. »

LA « VILE PARTISANNERIE¨ » DE STÉPHGANE BÉDARD telle que décrite par Brian Myles a une odeur d’égoût qui lui ressemble et toute la meute péquiste se met à hurler derrière lui comme des loups enragés et affamés de n’avoir nul os à ronger, ils n’ont rien à dire, sauf des vomissures ignobles.

Le premier ministre Couillard a trop de classe et de dignité pour s’abaisser jusqu’à leur fange et espérons que le bon peuple les verra tels qu’ils sont: de vils partisans comme vous le dites si bien. Honte à Stéphane Bédard qui crache de plus en plus son venin et qu’il en paie le prix.

Les intervenants qui se cachent sous des pseudonymes sont-ils dignes de participer à ce lieu d’échanges ? La question se pose. Quoi qu’il en soit, il me semble que l’anonymat affaiblit la fiabilité et la portée des avis , et qu’elle encourage des formes d’irresponsabilté.

Les péquistes ont inventé un nouveau concept: l’imprégnation culturelle. C’est un concept très utile à utiliser, quand on est paranoïaque.

peut-être que le PQ a raison. Un premier ministre qui se défile a toute les fois qu’on parle de L’islam et de la laicité
au Québec.je me demande s’il serait pour la charia comme beaucoup de petits intellos et journalistes qui se pense
plus brillants que les autres.Pauvres cons, l’islam est la pour nous enlever notre liberté de penser,de rire,d’écrire ,
de lire, de s’habiller,d’écouter,de voter pour qui l’on veut. Vous les journalistes, et les intellectuels de la gaugauche
caviar,allez vivre dans les pays musulmans et laisser nous tranquille.

m. Myles ne comprend pas la mollesse de m. Couillard face aux accommodements pseudo raisonnables…
et en corollaire, face à l’affirmation de l’identité québécoise….
rappelons-nous..
– l’ouvrier sur la chaine de montage doit parler anglais…
– son discours en Islande sans un mot de français… même Stephen Harper est plus respectueux.. c’est dire

Mais monsieur Myles voilà ce (qu’on) que je reproche aux journalistes et aux politiciens…c’est de prendre une phrase ou une partie de celle-ci, de l’amplifier jusqu’au pire et d’en remettre en l’utilisant à outrance et à répétition jusqu’à la prochaine qui servira à faire la même chose.
Vous le dites d’ailleurs vous même et je vous remercie pour autant de franchise, et je vous cite:
» Sur le coup, je n’ai pas tout à fait saisi où il voulait en venir, ne jetant qu’un rapide coup d’œil à la nouvelle sur… » & » Je me suis tout de suite imaginé le pire. L’abrogation des dispositions d’égalité entre les hommes et les femmes dans la Charte québécoise des droits et libertés. L’introduction triomphale de la charia dans les tribunaux civils. Le recours au fouet pour mater les fonctionnaires. « .
» Le premier ministre n’a rien fait de tel. » Vous avez tout à fait raison.
Et monsieur Bédard, Cloutier et Drainville n’ont jamais affirmé que le premier ministre l’avait fait non plus.

Votre imagination c’est chargée de nous démontrer le pire que leurs propos pourraient signifier cependant, en omettant de mentionner que ce n’est pas ce qu’ils avaient dit.

Comme pour n’importe qui l’expérience imprègne les individus.
Les expériences de chacun lui sert plus ou moins intensément selon les circonstances tout au long de sa vie.
Monsieur Couillard démontre définitivement de la gêne sur plusieurs dossiers, dont celui-là.
Monsieur Couillard ne voit pas de quoi à fouetter un chat en plaçant de l’argent dans un ou des paradis fiscal: moi oui.
Monsieur Couillard ne voit pas d’importance à défendre les intérêts de la Nation Québécoise: moi oui.
Monsieur Couillard n’accorde pas d’importance à défendre les intérêts du Québec à Ottawa et dans le Canada avec vigueur: moi oui.
Monsieur Couillard n’a pas accorder d’importance négative à devenir un conseiller important à la famille Royale d’un des pires pays de la planète du point de vue des droits humains et de la liberté d’expression et à tisser des liens de toutes sortes y compris d’affaires: moi jamais je n’aurais été capable de le faire.
Monsieur Couillard est toujours très timide pour des interventions directes qui toucheraient d’une manière contraignante les communautés religieuses et culturelles qui font d’ailleurs partie en masse de son électorat.
Tout ceci s’explique et est cohérent.
Ça fait partie de ce que Monsieur Couillard est.
Bon ou mauvais, je ne peux le qualifier.
Mais est-ce que je peux le dire ?
Monsieur Couillard comme d’autres d’ailleurs c’est fait « endormir » par le docteur Porter. Est-ce un ami ? A-t-il déjà fait parti de ce qu’on qualifie d’un ami ? Il prétend que non. À la lumière de plusieurs faits publiés, je dirai ici, qu’en tout cas, je demeure dans le doute pour ne dire que cela. A-t-il participer directement à ses magouilles ? Je n’ai pas l’impression. A-t-il fermé les yeux volontairement ? Je ne peux l’affirmer, mais je demeure dans le doute.
Une chose est certaine, complice direct ou indirect ou simplement victime, avec la super intelligence qu’il est réputé posséder, cette association le disqualifie totalement au poste qu’il occupe et même comme ministre….à mes yeux en tout cas.

Monsieur Couillard est un tout. Monsieur Couillard est Monsieur Couillard. Ses expériences qu’il a acceptées ou non de participer, qu’il a vécues ont aussi fait ce qu’il est et ce qu’il pense.
Et c’est un individu qui ne m’inspire pas la confiance en des valeurs qui sont les miennes.

Et pourtant, jamais pour autant, je crois la moindre possibilité que monsieur Couillard un jour accepte qu’un québécois ou qu’une québécoise se fasse fouetter sur la place public ou non.
Cependant, je n’apprécie pas que mon premier ministre tergiverse entre autres sur les points que j’ai mentionnés et qu’il ait été conseiller de la famille royale de ce pays…ce qui peut aussi expliquer et appuyer son attitude désinvolte envers ce pays.
p.s.: Il faut bien avoir un certain respect pour cette famille pour en devenir conseiller. Ou encore au minimum faire abstraction de tout ce qu’elle est. Ou encore qu’il n’attache aucune importance de ce que sont les gens avec qui il s’associe, ou à leurs actes en autant que ce n’est pas lui qui les commet. Ça ne me convient pas !