Un débat qui a du punch !

Vous savez que c'est lourd, ces gants là !

Ce billet n’a pour but que d’aider ma mère à me suivre dans mes différentes apparitions médias. (Oui, à 80 ans, elle est sur internet, entre deux expéditions de ski de fond.)

Alors maman, tu as vu ma photo en Une de Voir? Ne t’inquiète pas, le docteur a dit que la commotion cérébrale n’aurait que des séquelles mineures.

Mais oui, j’avoue, j’étais mal peigné pour mon entrevue au Canal Argent, mais c’est l’échange où j’ai pu le mieux résumer mon dernier livre, car George Pothier n’arrêtait pas de m’ouvrir grandes les portes. Il m’a presque servi chacun des 15 arguments.

 

Merci Georges !

Dans le prochain clip, maman, c’est plus amusant. Savais-tu que l’hebdo Voir avait sa propre émission de télé ? Oui, c’est sur un poste qui s’appelle « Télé Québec ». Tu sais, avant, c’était « Radio-Québec ». C’est la même chose mais maintenant ils ont ajouté des images.

Dans ce reportage, on voit comment s’est faite la prise de photos de couverture. On a attendu en vain le boxeur de droite. Il n’est pas venu.

Toute l’émission est bonne mais pour ma partie, il faut mettre le curseur juste en haut du X de Aieux.

Il fallait que je m’occupe de tout: la maquilleuse était décoiffée !

Oui maman, j’essaie de me coucher tôt et de bien dormir et de ne pas (trop) me chicaner avec mes petits camarades.

Dernier truc: ne te surprends pas si je n’ai pas de cravate à Tout le Monde en Parle, c’est mal vu d’en avoir.

Bisous
Fiston

Laisser un commentaire

Les libertariens vont encore penser que la gauche monopolise l’attention des médias. Félicitations pour cette couv’. Je suis un fidèle lecteur du journal Voir et ça fait plaisir de voir cette résistance contre la montée de la droite et de ses idées rétrogrades.

Si un jour le boxeur de droite a l’impudence de se présenter, n’oubliez pas les règles de base:
1) ne croisez jamais les jambes en vous déplaçant;
2) ne reculez jamais en ligne droite;
3) gardez les mains hautes;
4) le menton, le foie et le plexus doivent toujours être protégés;
5) jabbez-le, tenez-le loin! 🙂

Heureusement qu’au Québec, il y a des journaux comme Voir ou Le Devoir qui contiennent des articles et des chroniques très intéressants et très documentés car on serait bien malheureux si on devait se limiter au populisme délivré par les médias du groupe Québécor.

Je me demande bien avec qui vous allez boxer… Josée Legault (chroniqueuse de Voir aux dernières nouvelles)? Elle aussi voit de la méchante droite partout et excelle en démonisation de tout ce qui est à droite de… Québec Solidaire, ce qui fait beaucoup de monde!

@ Eric. Josée Legault est au journal Voir et au Devoir et je suis personnellement avec plaisir ses excellentes chroniques.

Malgré que l’animateur était très réticent à vos idées, il n’a fait que vous ouvrir des portes en essayant de vous confronter.

On voyait dans son sourire qu’il réalisait que vous aviez pris le contrôle du débat.

Il serait intéressant de vous voir dans un débat télévisé avec Nathalie Elgraby ou Éric Duhaime. Quoique je me méfierais de Duhaime. Malgré qu’il dit souvent des âneries, il est un excellent débatteur et un excellent démagogue.

Je suis d’accord avec vous, M. Lisée, sur la majorité des points! Mais j’aime bien la phrase finale du second interlocuteur. Au Québec, nous sommes incapables de mettre le privé au service du public. Je n’ai pas lu votre livre pour une gauche efficace, mais pourquoi ne pas mettre le public en concurrence avec le secteur privé de manière directe. Par exemple, les cols bleus, les chantiers de construction, cela créer un climat sain entre le domaine privé et le secteur public, empêche la collusion et augmente la productivité dans son ensemble.

Je ne comprends pas pourquoi ce type de PPP n’est-il pas utilisé au Québec. Idem pour les PPP qui génèrent des profits pour l’état ( lire ici ressources naturelles). Il s’agit de marier le meilleur des deux mondes.

Qu’en pensez-vous?

Un peu hors sujet, mais je me sens d’attaque ce soir pour vous exprimer mon opinion sur certains sujets que vous abordez souvent!

Bien sûr, cela s’applique plus difficilement dans le cadre de l’éducation et de la santé, mais là encore, le système n’est pas si compliqué à comprendre. Quelqu’un qui travaille dans le domaine peut facilement résumer le dossier. Trop de décisions prises par les fonctionnaires sans réelles connaissances du terrain, qui gèrent depuis leurs bureaux (réforme de l’éducation) et augmentations du nombre de cadres dus aux différents paliers. Je crois que nombre de politiciens manquent de courage, mais il ne s’agit que d’inverser les modèles actuels. Il s’agit ici d’un problème qui s’applique à toutes les grandes sociétés, privées comme publics.

Par exemple en éducation: il est nécessaire que les fonctionnaires à Québec cherchent les modèles qui fonctionnent dans les différents milieux et s’appliquent à les faires connaître aux écoles, au lieu de dicter leurs vues aux professeurs qui vivent une réalité différente dans chacune des écoles. Pour diminuer le décrochage c’est assez simple, il faut inciter les élèves a avoir de la motivation avec des programmes d’arts,de sports et de devoirs dirigés, avoir du bonbon si on réussi, la motivation au secondaire ça ne viens pas tout seul! D’après moi il serait possible d’effectuer ces changements, en utilisant une baisse des effectifs des ce omissions scolaires et du ministère avec des mises à la retraite. Ainsi, le ministère serait seulement un coordonnateur des idées qui naissent dans les différentes classes au Québec. Ensuite, les Comissions scolaires sont nécessaires, car il est important d’avoir un élément qui gère le personnel, les étudiants et les programmes spécialisés sur une base régionale. Toutefois, je crois que c’est là que devrait se limiter le rôle des Comissions scolaires. Le travail d’analyse des différentes écoles pouvant être analysé à Québec avec des critères définis. Il ne s’agit que de comprendre les méthodes utilisées dans les 5 classes les plus fortes »régulières » ou spécialisées dans différents milieux et de tenter des faires connaître et enseigner dans le système de la santé. Ainsi, ce serait la base qui alimente la base avec un ministère qui permet le partage de l’information et la théorisation des données prises sur le terrain pour une meilleure distribution. Cela permettrait de diminuer le nombre de cadre et d’employés dans les secteurs autres que ceux de 1ere ligne. Il doit avoir d’autres problèmes, avec la manière, dont le financement, est alloué, mais je ne m’y connais pas trop là-dessus.

Il en va de même pour les institutions de la santé.

Finalement, je suis toujours en désaccord avec l’augmentation des frais de scolarité comme vous le préconisez(selon les informations que j’ai pu collecté sur votre blogue), comme la majorité des étudiants travaillent au salaire minimum, je crois que l’augmentation des frais de scolarités devrait être majorée avec l’augmentation de celui-ci, une sorte de majoration qui compterait l’augmentation les coûts de la vie. Je crois que l’éducation devrait être la priorité au Québec, car c’est cela qui fait baisser les autres coûts de la société (sécurité et santé). Dans un cadre de limitation des dépenses, d’augmentation de la productivité, de concurrence avec les autres pays et de qualité de vie des citoyens, l’éducation, du DEP aux Doctorats, il est nécessaire de favoriser le plus possible les formations spécialisées. La meilleure manière d’envoyer les jeunes à l’école est d’avoir des frais de formation les plus bas possible. Spécialement pour les diplômés universitaires, où l’investissement dans les études parait parfois invraisemblables comparés à certains DEP. (Mon meilleur ami est plombier, il a une maison, deux voiture et fait un plus gros salaire alors que moi lorsque je vais sortir de l’école en ingénierie, avec des dettes probablement sans rien de tout ça et un salaire moindre à 25 ans) Je crois que les DEP sont l’une des voies à privilégier pour faire diminuer le décrochage scolaire et je n’ai aucune dent contre ce type de formation, je serais incapable (malheureusement) de faire ce travail par mon manque d’habilité manuel. Cependant, comment construire une société du savoir basé sur des études spécialisé si »l’investissement » ne semble ne pas valoir la chandelle comparée à d’autres formations pourquoi s’endetter et avoir souvent un niveau de vie inférieur que d’autres emplois avec moins d’éducation? Moi, je suis chanceux, car j’espère éventuellement rattraper mon ami, mais si je serais dans l’éducation par exemple, ce ne serait pas possible. Je reconnais toutefois qu’il y a un manque à gagner dans la plupart des institutions d’enseignement postsecondaire, j’ai eu la chance d’aller à deux endroits, où les moyens ne semblaient pas tant manqués toutefois, l’ÉTS et le cégep du Vieux-Montréal dans le domaine de la mécanique. Encore une fois, je crois qu’il serait possible de réformer ces institutions d’une autre manière qu’en augmentant simplement les frais de scolarités, cela est trop facile.

Le problème actuellement c’est que l’on a un système basé sur le modèle des années 60-70. Il s’agit de dépoussiérer le modèle québécois, et de l’ajuster avec un élément qui augmente la »manoeuvrabilité » de l’appareil étatique québécois afin de répondre à une réalité du 21e siècle où les changements vont à la vitesse du numérique. La plupart des gens sur le terrain connaissent les solutions, ils ne sont tout simplement pas assez écoutés.

P.-S. Désolé pour les fautes, l’écriture n’est pas mon domaine de prédilection!

À Tout le monde en parle, soyez vigilant avec Éric Duhaime.

On sait que les dretteux, quand ils sont acculés, ont tendance à lancer n’importe quoi, invérifiable sur le moment, mais qui frappe l’imagination des faibles d’esprit.

Vous êtes prévenu !

Évidemment, je ne suis pas du tout d’accord avec vos 15 arguments, mais la façon de la présenter était correct, jusqu’à ce que vous clâmiez sur le plateau que votre acolyte était le meilleur économiste au Québec alors qu’il a été démontré et prouvé que vous deux avez joué avec les chiffres.

Crédibilité = 0.

@Eric

Je pensais plutôt que Harper était un « closet socialist », n’est-il pas ?

J’aimerais bien que vous me disiez si selon vous le Québec actuel est de droite ou de gauche. J’imagine que je pourrai alors écrire CQFD.

Ouf quand Claude Garcia se fait poser la question s’i est de droite la réponse est un amoncellement d’hésitations sachant que les Québécois ne sont pas de droite.

Pour l’entreprise qu’il a dirigé, c’est le bla bla habituel de la droite. Il nous dit tout bas que ce sont les produits les plus compétitifs qui sont gagnants parce que c’est bien administré alors que c’est Faux, complètement Faux. Presque partout dans le monde les produits qui sont les plus populaires le sont à cause du MarketinG d’une autre entreprise. Comment voulez-vous que l’état fasse de même. C’est complètement ridicule de sa part que l’état fasse de l’argent en faisant de la mise en marché.

Il de vante d’avoir proposé des réformes à l’ADQ. Alors, si il est si performant ce Monsieur, pourquoi l’ADQ n’existe plus aujourd’hui?

Concernant les arguments de Jean François Lisée, « Écoutez, je n’ai pas lu le livre » et en plus l’animateur lui en récite.

Pour Hydro Québec, il a essayé de nous faire une passe, de nous passer un sapin. Il écrivait augmenter les tarifs de 10$ et de donner 10$ d’actions d’hydro. Autrement dit donnez 10$ et recevez 10$. Donc 00,000000$ avantage. Donc il comptait que les Québécois s’imaginant s’être payé des parts « gratis » à grands frais, les revendraient à son patron qui fait dans l’énergie et les assurances pour récupérer leur argent. Une belle arnaque. Tout cela Pierre Duhamel l’a publié sur son blogue en suggérant que vendre Hydro était une bonne affaire.

Dans ce documentaire, il recommence à nous berner en disant que la valeur d’Hydro serait à 130 milliards à condition que les tarifs soient augmentés. Par contre ce qu’il nous dit pas, c’est que l’acheteur lui le sait que les tarifs pourraient et seront augmentés et que la valeur d’Hydro est celle des tarifs augmentés.

Par la suite il arrive avec la santé. Le quart de Québécois ne peuvent pas avoir de médecin de famille qu’il dit. Il faut remarquer aussi que la santé au Québec est la plus privatisé. Pourtant la médecine au Québec c’est privé comme Bombardier ou Lavalin. Alors si la médecine est privé, comment se fait-il que l’on attend? C’est simplement parce qu’il manque de médecins. Qui contrôle le nombre de médecins? Le privé. C’est donc beau le privé.

La santé aux USA, c’est privé et sa coûte plus du double qu’au Canada et selon l’OCDE, ils vivent moins longtemps et en moins bonne santé que les Québécois. Mais, oui, oui, oui, selon lui il y a un hôpital privé dans le monde qui est très performant.

En fait il a récité le discourt de la droite profonde. Les Québécois n’en veulent pas de la droite profonde. Ils ne sont pas à gauches non plus, seulement 6% votent QS, la gauche.

Est-ce que son patron voudrait d’une privatisation de la santé et d’une vente d’Hydro Québec?

Bizarre. Le journaliste de TVA avait l’air de défendre farouchement les thèses de la droite. Un naturel, comme on dit.

Une idée comme ça…

M Lisée!!!

Vous êtes dans l’erreur concernant cette page couverture. Cette allure agressive de n’est pas bon pour la gauche M Lisée.

Tout le monde sait que la gauche consomme pour voir le monde meilleur qu’il est en réalité
Alors que…
La droite fait la guerre pour augmenter ses avoirs.

J’aurais de loin préféré vous voir avec un p’tit joint de « Québec Gold »… mais je comprends votre crainte de vous afficher ouvertement.

Bonsoir,

Enfin, un grand mère qui vieillit bien. Considérant que son fils la stimule intellectuellement.

En conclusion, mon ami de toujours Plume Latraverse avait toute une grand mère flyée, du temps où nous fréquentâmes la Brasserie Cherrier. Voici une bribe de l’hommage à sa grand mère…..

Ma vieille grand mère,
Qui est morte à 102 ans,
Buvait du fort pis d’la bière en même temps…..

Tout en spécifiant que sa grand mère est morte lorsque SON BAR A FARMÉ……… Au plaisir, John Bull.

Cesser donc ces combats de coq. Ça devient, à l’usure, de l’enfantillage. Chaque coin de pays du G20 peut se vanter de ses victoires et cacher ses moins bons coups. Que le Québec soit au 5e, 10e, 50e rang dans le domaine que vous voulez ne change pas grand chose. On doit améliorer nos façons de faire les plus désuètes.

Pourquoi de pas parler de solutions (se rapprochant de l’esprit de « Gauche efficace ») ? Je préférais cette époque. Pourquoi ne pas faire un billet sur la base, le « core » de la société: le citoyen !

Vous pourriez commencer par la responsabiliation du citoyen. On ne peut être contre cela. Je serais curieux de vous lire à ce sujet. Au risque d’être un meilleur débat…

Vous aviez effectivement le champ libre.

Et, une mère est une mère par définition, M. Lisée…

Suivez donc son conseil: «prenez soin de vous».

Comme c’est rafraîchissant de vous entendre et surtout de vous lire…

Je m’empresse d’aller acheter votre livre sur la « boxe »…
Ça me fera beaucoup de bien de lire autre chose que le discours réducteur, mensongé et défaitiste de l’idéologie dominante…
Power Corporation Gesca et Québécor.
UN GROS MERCI.

Cette lettre à votre petite maman chérie a fait surgir en moi la toute première question du petit catéchisme d’autrefois:

Où est Dieu? (Jean-François ici en l’occurrence)
Réponse: Dieu est partout.

Pis tant qu’à y être, j’ajouterai ceci : Le ton est à la blague, bien sûr, dans cette lettre, mais il n’en reste pas moins condescendant et paternaliste envers les personnes âgées sur internet.

Certains médias – et même Radio-Canada (il a maintenant ses entrées là-bas après avoir occupé du temps d’antenne au 98,5) – ont réclamés un combat contre Éric Duhaime. Celui-là ( cet adversaire) n’est pas dans les mêmes ligues que vous.Éric Duhaime est un idéologue qui répète constamment les mêmes rengaines. Je vous trouve que vos avez beaucoup de courage et d’abnégation pour affronter un tel adversaire. Moi je ferme le poste quand on annonce une de ses «analyses». Mais je ferais l’effort d’écouter cet épisode de l’affrontement gauche – droite tant demandé par la droite. C’est d’ailleurs un thème de la droite que cette question du recentrage de la politique sur l’axe gauche – droite. L’option souverainiste est surtout une option de gauche, elle implique la notion de solidarité. C’est faire le jeu de la droite que d’accepter de livrer un combat où c’est uniquement l’axe gauche – droite qui est mis en jeu. C’est à ce niveau qu’une victoire de la droite serait possible dans le cas d’un combat contre Duhaime et non sur la validité de vos arguments contre une droite qui fait constamment du copie-coller de concepts.

Wow! Quelle performance monsieur Lisée…

Vos crochets de la gauche l’ont sonné. L’oncle Georges, perdu dans ses feuilles et ses idées, semblait désarçonné!

Je cours me procurer votre dernier ouvrage. Moi aussi je veux danser avec la droite, les faire valser…

Le rôle des gouvernements n’est pas de sauver des banques avec les argents des contribuables mais de soutenir un état qui aide ceux qui en ont de besoins et met en place les mersures nécessaires pour assurer la sécurité paix, lois, normes et mesures de protection de l’environnement, accès logement décent, développer l’autonomie alimentaire de qualité du pays, assure une bonne qualité et accessibilité pour tous aux services de santé et d’éducation, …

assure des infrastructures de transports fiable et opérationnels partout sur le territoires, assure la protection des marchés du pays afin que nos entreprises puissent donner des conditions de travail viables et acceptables pour tous (samaire minimum assez élevé pour bien en vivre, met des contraintes taxes sur les exportations et les importations en assurant aux entreprises d’ici de pouvoirs vendre leurs approvisionner notre marché, en créant de la richesse ici…

et réinvestissant les capitaux ici), assurer la stabilité économique (devrait donner du financement pour les logements coopératifs et privés des citoyens, financer les entreprises coopératives et donner des garanties de prêts aux entreprises privés d’ici qui sont socio-responsable. La fédération doit servir a permettre un meillere soutient a l’autonomie des provinces tout en supportant celles qui en ont besoin.

Supporter le développement de la recherche et les efforts d’exportations des entreprises d’ici dans la mesure où les besoins des marchés d’ici sont déjà comblé (blé, poulet, lait, bois, petrol, poisson etc etc). Non pas interdire les importation mais les taxer davantage comme c’était dans les années 70 quand les gens choisissaient de supporter les entreprises d’ici en achetant des produits d’ici et qu’ils payaiaent une surtaxe d’importation quand ils faisaient le choix d’acheter importer.

Il faut quand on perd les ventes assurer qu’on aura les argent pour transformer les emplois et supporter les entreprises d’ici pour qu’elles puissent continuer d’opérer leur entreprise pour ne pas devenir dépendant des importations. (si on ne supporte pas les entreprises d’ici, au moins pour garder la capacité d’approvisioner nos marchés, devant la compétition mondiale, ils ferment et on devient a genoux devant les entreprises qui montent leurs prix par la suite.

Je ne peut pas croire qu’on ne soit pas capable de rentabiliser des entreprises de fabrication d’électro-ménager pour approvisionner notre marché canadien. Je ne dis pas qu’on doivent avoir dans chaque province mais a l’échelle du pays au moins un idéalement minimum 2 fabricant. Si on met une surtaxe aux produits importés pour protéger notre capacité a produire ici pour garder les emplois ici ils seront compétitif. C’est sur qu’en étant des coopératives ils sont beaucoup plus compétitif car ceux qui ont les profits sont ceux qui travaillent et non des gens qui sont assis ailleurs a acheter des actions à la bourse. On peut même exiger de ceux qui veulent vendre des produits ici qu’ils les fassent fabriquer ici, avec des matériaux d’ici. La mondialisation ne sert ni les citoyens, ni les états mais seulement les actionnaires

vous vous enlisez de plus en plus a mesure que la
souverainete vous glisse entre les doigts…

M. Duhaime et Mme Elgrably clament sur toutes les tribunes que vous refusez de les confronter directement en public. Est-ce vrai?

En regardant l’entrevue de George Pothier avec Garcia il y a une chose que je remarque et qui me fait m’interroger.

Pourquoi n’assume t-il pas le fait tout comme Legault maintenant et Dumont par le passé qu’il est de droite?

C’est comme s’ils voulaient ménager le chèvre et le chou . Je suis d’accord avec vous finalement,qu’ils s’assument et se présentent à l’électorat à visage découvert et arrêtent le misérabilisme et le défaitisme colonialiste et proposent des solutions sans tordre toutes les statistiques en s’appuyant entre autres sur la fable de la peréquation pour décrire le Québec comme une province de quêteux et de BS ,alors qu’il a été démontré que ce programme ne fait que nous remettre une partie des 50 milliards qu’on envoie annuellement à Ottawa.

http://www.vigile.net/Le-grand-mythe-de-la-perequation

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/opinions/chroniques/claude-picher/201106/14/01-4408942-la-province-de-queteux-un-mythe.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B40_chroniqueurs_379112_accueil_POS1

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/319057/transferts-federaux-le-roc-ne-subventionne-pas-le-modele-quebecois

Je comprends que ce populisme démagogique est censé leur apporter de l’eau au moulin mais en suivant cette voie ils s’aliènent irrémédiablement la portion la plus informée et la plus fière de l’électorat qu’ils devraient avoir l’honnêteté d’aller chercher par de vrais arguments sans avoir besoin de tordre la réalité et d’y aller d’un espèce de masochisme de mauvais aloi.

Je comprends que tout comme les républicains américains ils recherchent le vote facile et anti-intellectuel. Ça me surprendrait cependant qu’ils aillent loin au Québec en suivant cette voie .
On a vu le 2 mai dernier le rejet total du gouvernement Harper qui s’abreuve aux mêmes travers par l’ensemble des Québécois.

« Quand j’ai vu le frontispice du VOIR avec vos gants de boxe je vous pensais rendu dans le comté de Rosemont pour épater la galerie avant de vous présenter comme candidat PQ. Mais après, je me suis rendu compte de vous n’êtes pas à la veille de descendre de votre tour d’ivoire.

Utiliser le suicide pour promouvoir son idéologie, c’est quand même un pas extrêmement douteux qui a été franchi cette semaine, ni par la droite, ni par la gauche, mais sur la planète Lisée.

Je m’interroge derrière les motivations:

(1) pour promotion du livre?
(2) inquiétude suite à la déconfiture du PQ/BQ?
(3) panique que la gauche perde son monopole sur les médias québécois?
(4) dépit que Harper soit fort et majoritaire, et totalement indifférent envers les péquistes/gauchistes québécois?

Bien que généralement j’aime bien respecter mes interlocuteurs, mes lectures et écoutes récentes des propose de la droite me décoivent beaucoup, comme une sorte de mirage, qui tend à faire illusion, alors que la réalité des québécois est tout de même fort acceptable, Cette droite croit malheureusement qu’en utilisant des arguments démagogiques et en mettant de l’avant des slogans hauts et forts, ils parviendront à semer le doute dans l’esprit d’une bonne partie de la population, qui en viendra à tord à croire toutes ces sornettes et tromperies. Pour des raisons incompréhensibles, la réalité d’un Québec équilibré et travailleur semble faire souffir terriblement ces gens obtus qui s’évertuent à défendre une idéologie que la majorité des gens rejettent.

Nous dénigrer, nous rabaisser, dire qu’on est médiocres et pauvres, que notre niveau de vie est bas, qu’on vit au crochet des autres provinces, (…), tout cela sert aussi à miner la confiance en soi du peuple qui se croira, à force de matraquage négatif, trop nul pour aspirer à se gouverner lui-même, comme tout peuple normal.

Si c’est vrai que M. Lisée ne veut « boxer » qu’avec Guy A. Lepage, Bazzo et cie, alors ce shooting avec les gants de boxe fait un peu pathétique.

Vous auriez donner comme sous-titre à votre brûlot :

Petit guide pour injecter à l’IEDM le CÉRIUM de vérité !

J’ai pas lu le livre encore, mais au sujet de la dette, nous dire qu’on est pas si pire à comparer des autres pays occidentaux car notre dette n’a pas augmenté autant, je trouve que c’est vraiment chercher à nous aveugler.

Si on s’en tire mieux c’est en grosse partie car nos banques ne se sont pas effondré et que le marché immobilier ne s’est pas effondré non plus (ou pas encore) malgré notre bulle. Je suis surtout heureux de la réglementation bancaire canadienne!

Si les autres font pire, ça ne veut pas dire que notre situation est bonne. Les autres prennent des mesures d’austérité, ils coupent partout et ils vont couper dans leur caisse de retraite. Pensez à la ministre italienne qui pleurait en annonçant les coupures.

Pourtant nous en somme pas très loin. On dit que les caisses de retraites gouvernementales seront le prochain sujet chaud des élections…

D’accord avec vc virgil (#24) concernant m. Garcia qui me donnait l’impression de jouer au modeste pour ne pas aborder franchement son option politique. En fait, il a passé plus de temps à se justifier en donnant des synonymes à son allégeance politique qu’à parler du livre de M. Lisée.

Bonjour,

Même si Monsieur Jean François Lisée a pris d’assaut l’hebdomadaire Voir, tous ceux qui rêvent d’un combat au corps à corps entre l’auteur de ce billet incarnant furieusement la gauche caviar et Madame Josée Legault, le prototype de la gauche poutine, rêvent tout simplement en couleur. La gauche caviar étant à peu près inexistante au Québec, Madame Josée Legault aura l’avantage de la foule, de cette foule de la gauche poutine québécoise, qui se goinfrent à La Banquise et chez Maaam Bolduc. De toute façon, Monsieur Jean François Lisée qui s’alimente bien de par sa gauche caviar et de produits fins ne pourra jamais se soumettre à manger la sacrée poutine pour faire le poids.

En terminant, Monsieur Jean François Lisée devra faire son deuil d’un futur combat car les belligérants se font rares dans sa catégorie, soit celle de ceux plus minces QU’UN DIX VITESSES ITALIEN et plus minces qu’un DEVOIR des jours ouvrables dont la numérisation des pages est tout à fait inutiles……. Au plaisir, John Bull.

Je n’ai jamais vu beaucoup de différence entre un Éric Duhaime et un Marc Laviolette. Les deux utilisent les chiffres qui font leur affaire. Par contre, dans le cas de Duhaime, cette détestation du Québec est vraiment énervante. Il faut avoir voyagé pour comprendre que le gazon n’est pas plus vert chez le voisin.

Bravo M Lisée. Vous venez de créer une excellente plate-forme de discussion pour l’ensemble des québécois. J’ose espérer que tous les interlocuteurs de cette discussion, actuels et potentiels, sauront y entrer avec le respect et l’intelligence dont nous avons besoin pour prospérer en tant que groupe. Les différences d’opinion exprimées dans le respect de l’autre sont ce dont nous avons besoin. Quittons le style de discussion qu’a généré le but d’Alain Côté et cherchons ensemble la meilleure voie possible pour le futur de nos enfants.

« Si les autres font pire, ça ne veut pas dire que notre situation est bonne. Les autres prennent des mesures d’austérité, ils coupent partout et ils vont couper dans leur caisse de retraite. Pensez à la ministre italienne qui pleurait en annonçant les coupures. »

À la différence de bcp de pays européens qui se sont donné de copieux programmes de pension, le Canada se distingue par la pauvreté de ce même genre de programme. S’il fallait supprimer le squelettique programme de pension actuel – comme s’il fallait anxieusement et aveuglément copier l’Italie – le Canada ferait une chose totalement absurde et stupide, la situation n’étant pas comparable de part et d’autre.

Déjà que Harper veut maintenant pousser l’âge de la retraite à 67 ans… Pourquoi pas 70 ans, tant qu’à y être!… 🙁

Par contre, rien à l’horizon pour les paradis fiscaux, les fiducies famiales, les taux d’intérêt sur les cartes de crédit, la décroissance du programme d’assurance-emploi, etc.

Comme s’il fallait que les pauvres soient encore plus pauvres. La société juste, comme le clamait Trudeau. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire.

Merci M. Lisée d’avoir écrit cet essai ainsi que « Pour une gauche efficace ». Vous donnez de l’espoir en ceux qui comme moi, espère une redéfinition de la gauche, en évitant les écarts de QS.

Je sais que vous aimez votre indépendance présente mais j’espère que vous songerez sérieusement à vous jetter dans l’arène à la prochaine élection.

En passant, que pensez-vous du sondage Léger du Devoir d’aujourd’hui ? Une donnée que j’ai remarqué et qui m’a semblé surprenante :

– 36% des électeurs de QS voteraient NON à un référendum sur l’indépendance et 44% pensent que le Québec ne sera jamais un pays.

Étrange non pour un parti souverainiste.

Un électeur souverainiste triste de
St-Henri – St-Anne

La rumeur veut que ce soit Duhaime qui a gagné le débat à TLMEP et ce même si c’était du 3 contre 1 !!!

@David:
extrait du résumé de TLMEP:
« Dans le coin droit, Éric Duhaime, réputé pour balayer ce discours d’un revers de la main. La joute est intense, Duhaime bat en retraite, mais personne ne se laisse abattre… »
On se fera une idée tantôt mais en attendant, la « rumeur » donne une impression exactement contraire à la tienne. Comme quoi c’est comme un débat des chefs: Les tenants d’un parti sont toujours convaincu que leur chef a gagné…

Il y a quelque chose que je trouve extrêmement amusant: François 1 et autres affirmaient que JF Lisée refusait à Éric Duhaime un débat que ce dernier réclamait ouvertement « sur toutes les tribunes ».
Je veux bien les croire sauf que ledit débat avait déjà eu lieu à TLMEP et était enregistré depuis jeudi dernier.

Question à François 1 et autres pseudos dans le même style: Vous vous basiez sur quoi pour prétendre que JF Lisée refusait un débat? Surement par sur les propos d’Éric Duhaime qui n’aurait pas prétendu que JF Lisée refusait un débat alors qu’il avait déjà eu lieu (il a uhne crédibilité à protéger, lui!) Alors, sur quoi?
Ce serait bien que vous répondiez (à supposer que vos plusieurs représentent plus d’une personne sous divers pseudos), vu que vous semblez vouloir tellement talonner les autres.

@David
« La rumeur veut que ce soit Duhaime qui a gagné le débat à TLMEP et ce même si c’était du 3 contre 1 !!! »

Quelle rumeur? Vous prêtez foi aux rumeurs? Cela n’est guère étonnant.

Monsieur Lisée,

Vous affirmez que le Québec a connu une des meilleurs croissances économiques du monde industrialisé. Je suis prêt à vous croire.

Moi je vous donne un chiffre pour ajouter au débat : 40 % des québécois ne paient pas d’impôts.

Est-ce à dire que cette croissance s’est faite aux mains de privilégiés protégés par l’État (comme les syndicats empêchant la sous-traitance)?

J’ai lu votre livre genre pamphlet politique …

Vous vous discréditer vous même, avec brio.

À vous lire, un étranger croirait que le Québec est le Dubaï du Nord.

La gauche politique semble être quasi parfaite et que les Québecois n’ont rien à craindre de cette gauche si bienveillante.

Votre esprit pamphlétaire vous incite à écrire des demies vérités qui à la fin s’avèrent peu utiles pour un individu un tant soi peu sérieux.

Alin Dubuc de La Prese a commenté votre livre le 27 janvier (Voir ses chroniques) et n’est nullement impressionné par l’ensemble de vos écrits.

Quand je pense que vous avez été l’émissaire du Parti Québecois dernièrement pour rencontrer les instances du Parti de Québec Solidaire …

Pour ma part je trouve cette démarche inutile et non productive étant donné les divergences majeures des deux formations politiques.

Enfin, il faut bien que vous gagniez votre pitance quotidienne…

Je vous suggère de vous présenter au prochaine élection pour le Parti Québecois et vous pourriez ensuite élaborer vos merveilleuses idées et faire avancer la cause indépendandiste … [?]

Bonne chance !

Frank

*

@ Claude Guindon,

« Est-ce à dire que cette croissance s’est faite aux mains de privilégiés protégés par l’État (comme les syndicats empêchant la sous-traitance)? »

La sous-traitance est pratiquée à grande échelle, sauf dans quelques rares exceptions. Un autre discours de droite fondé sur une vision erronée de la réalité.

Une autre façon de dénoncer le syndicalisme comme si c’était une plaie de la société. On se croirait dans les années ’20, à l’ère pré-syndicale et à l’âge d’or du capitalisme sauvage.

@Claude Guindon

« Moi je vous donne un chiffre pour ajouter au débat : 40 % des québécois ne paient pas d’impôts. »

Et moi je vous donne un autre chiffre pour ajouter au débat : 51 % des ménages américains ne paient pas d’impôts. Il n’y a pas à dire, vu comme ça, qu’est-ce que cela peut bien ajouter au débat, sinon de juger de l’échec total des principes néo-libéraux.

Quand vous dites que 40 % des québécois ne paient pas d’impôts, vous semblez croire que tous sont trop pauvres pour en payer. Cela est vrai pour une certaine proportion d’entre eux, mais il y a aussi une proportion de ces 40 % qui va en payer un jour, il s’agit des étudiants qui travaillent à temps partiel pour payer leurs études et ils sont nombreux.

Et les 40 % qui ne paient pas d’impôt paient des taxes et dépensent eux aussi pour contribuer à faire rouler l’économie. Il y en a peut-être un peu marre des idées simplettes et des préjugés.

Ce qui m’épate, c’est que dès qu’une personne se porte à la défense du modèle québécois, qui est loin d’être parfait, mais qui n’est somme toute pas si horrible que certains le prétendent, il y ait toujours des nigauds pour s’en offusquer, comme s’il était impossible que le Québec réussisse d’une quelconque manière et comme s’il allait de soi que tout ce qui se fait ici doit absolument être considéré comme un fiasco.

Et c’est exactement là que le bât blesse, cette maladie mentale qui veut que tout ce que la société québécoise a mis en place soit à jeter aux ordures, sans autre forme de procès. La droite a le chic pour jeter le bébé avec l’eau du bain.

Bravo pour votre performance à Tout le monde en parle. Quand vous avez démonté un à un les arguments de Duhaime, vous avez démontré que les positions qu’il a à droite sont totalement en opposition avec les valeurs et les acquis des Québécois.

Euh… après avoir écouté TLMEP, je peux dire que JF Lisée a servi à Éric Duhaime une volée de coups très efficaces. Je vois donc pourquoi on a cherché à partir une rumeur selon laquelle Éric Duhaime aurait été « vainqueur à 1 contre 3″ (rien de moins!) question de couvrir les éventuels cris de douleur du massacre. Si on pouvait reprocher quelque chose à m. Lisée, c’était d’avoir continuer à administrer des coups quand l’adversaire se trouvait au tapis. Ça donne un peu envie d’avoir pitié de l' »underdog ».
En tout cas, faudra en enregistrer des pseudos dans le dictionnaire des prénoms pour arriver à faire croire à ceux qui ont regardé l’émission qu’il s’y est passé le contraire de ce qu’ils y ont vu.

@ Claude Guindon

Autrement dit M. Guindon les Québécois ont plus le moyen de payer des impôts et bien plus taxes que les Américains qui n’en payent pas à 45%.

Vous avez raison de croire que le Québec est une des meilleures économie du monde industrialisé.