Un indépendant brouillera-t-il les cartes?

Un candidat indépendant pourrait rafler un État clé et créer une grande incertitude autour de la désignation d’un vainqueur au soir du 8 novembre.

(Photo: Rick Bowmer / AP / La presse canadienne)
(Photo: Rick Bowmer / AP / La Presse Canadienne)

Le candidat présidentiel indépendant Evan McMullin pourrait causer la surprise en Utah et grandement perturber la soirée électorale américaine.

McMullin disposerait, à l’heure actuelle, de 28 % d’appuis en Utah, contre 37,9 % pour Trump, 27,3 % pour Clinton et 4,6 % pour le libertarien Johnson, selon fivethirtyeight.com. Un sondage mené par Emerson College, du 17 au 19 octobre, le plaçait même en avance de 4 points sur Trump.

S’il remporte l’État, il hériterait du coup des six votes électoraux de l’Utah, ce qui pourrait mathématiquement priver Clinton ou Trump d’une majorité nette de grands électeurs (270 sur 538), nécessaire à la désignation d’un vainqueur.

Dans un tel scénario, il reviendrait à la Chambre des représentants de décider, par simple majorité, lequel des trois candidats présidentiels ayant obtenu le plus de votes des citoyens, et non des grands électeurs, deviendrait président, tel que le stipule le 12e amendement de la Constitution américaine. Le vote populaire favorise pour l’instant Clinton par rapport Trump (48,7 % contre 45,4 %)

En Utah, l’attrait principal de la candidature de McMullin est le contraste entre lui et le richissime magnat de l’immobilier. Le candidat mormon de 40 ans a fait campagne sur une plateforme axée sur des valeurs conservatrices, telles que la liberté et un gouvernement de taille réduite. Il a décidé de se présenter après avoir pris contact avec le groupe conservateur «Better for America», qui sollicitait une candidature conservatrice indépendante pour contrer Trump.

Peu connu du public, McMullin a surtout mis l’accent sur son parcours personnel dans ses rassemblements. Ancien employé de l’aile congressionnelle du Parti républicain, agent de la CIA pendant 10 ans et spécialiste en placements par la suite, McMullin s’est positionné comme une solution conservatrice plus inclusive par rapport à un Donald Trump polarisant.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie