Un oubli ministériel

Que je vous explique: en France, lorsqu’il y a remaniement ministériel, comme la semaine dernière, il y a une tradition. Le ministre sortant fait un petit discours devant le personnel et devant le ministre entrant, qui fait de même.

Donc, lorsque le grand ami de Nicolas Sarkozy et maintenant ex-ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux, a respecté la tradition, il s’est passé ceci d’assez cocasse:

Les commentaires sont fermés.

Bonjour,
Ayant été Ministre de l’Intérieur, Monsieur Brice Hortefeux n’était pas sans savoir que Monsieur Nicolas Sarkozy ne dédaigne surtout pas la gent féminine surtout si elle est bien tournée. Sa réputation libidineuse se passe de commentaires. Et si ce n’était qu’une stratégie afin que tous les gens de pouvoir présents sur les lieux puissent avoir amplement le temps de la reluquer, car elle semble bien mignonne. Souvent être accompagnée d’une belle femme offre des ouvertures incomparables car comme chantait Jean Ferrat il y a longtemps avant de passer l’arme à gauche : La femme est l’avenir de l’Homme. Nul doute que tous les politiciens de l’Hexagone peuvent la fredonner par coeur. Peut-être bien une façon politicienne de se dénicher un autre poste. Pas si fou que ça, nos amis dans cette douce France de Marianne…. Au plaisir, John Bull.

L’Homo politicus… utilise tous les moyens pour atteindre ses fins. Aussi, affublé des apparats qui lui confèrent honneur et respect à l’intérieur de la profession et l’ordre et le rang qu’il occupe dans la hiérarchie de son groupe, ce n’est qu’accessoirement qu’il jouera de son panache afin de marquer d’une manière définitive son territoire.

Mais il est peu commun d’assister à des marquages plus primaires encore. Aussi, lorsque le Chef de meute néglige la hiérarchie de son cheptel reproductif, cela attire l’attention des mâles dominants qui tentent de récupérer cette stratégie à leur avantage.

Et il n’est pas impossible que la femelle victime d’abandon n’aille fureter du côté des mâles déchus afin de reconquérir, par la porte d’en arrière, si l’on peut dire, les faveurs du dominant.

Généralement, c’est le port de la queue basse et entre les deux jambes arrières qui témoigne de la soumission. Mais dans certaines circonstances c’est la fuite qui traduit une esquive face au danger imminent de se voir dominer par une femelle abandonnée.

Un paradoxe de la nature en quelque sorte.

Mais il n’a pas oublié de faire détruire au bulldozer des « campements » de caravanes des Roms !… La Justice, pour une fois pas en reste, l’a déjà condamné à deux reprises pour racisme …

En France, lorsqu’un Ministre quitte son ministère il n’a pas le droit d’apporter avec lui le mobilier…