Une année pour séduire

La prochaine élection fédérale est dans moins d’un an et Mathieu Charlebois fait déjà ses prédictions : ça va être un joyeux bordel!

Photo: Antoine Bordeleau

Les nouvelles d’Ottawa abondent depuis quelques jours, et quelque chose me chicote… J’ai donc sorti mon boulier, mon calendrier et mon astrolabe et j’ai découvert que la prochaine élection fédérale est dans à peu près 250 jours.

250 jours, c’est un chiffre un peu abstrait, mais grâce à un algorithme fort complexe j’ai réussi à déterminer, tenez-vous bien, que ça signifie que la prochaine élection fédérale est dans moins d’un an.

Oh que ça en explique des choses! Le Canada est un bar, le Québec est une fille assise au comptoir et il est deux heures du matin.

« Salut bébé, je peux te payer un verre? Qu’est-ce que tu prends? Un rapport d’impôts unique contrôlé par le Québec? Bien sûr! C’est ma tournée!»

Dans le vrai monde, il faut convoquer une équipe de cinq fiscalistes pour remplir le rapport d’impôts d’un travailleur autonome, mais dans le monde politique, fusionner le formulaire du fédéral et du provincial c’est une technicalité facile à régler.

Qu’en est-il des détails immenses, comme savoir si c’est le Québec qui va adopter les règles fiscales du Canada, ou l’inverse? Comme je dis quand vient le temps de faire mes propres impôts : on verra ça plus tard. (Après tout, s’il y a un rapport unique qui s’en vient, je suis bien mieux d’attendre avant de faire ma comptabilité de 2015, 2016, 2017, 2018. Pas fou, le chroniqueur.)

Malgré tous les problèmes éventuels, Andrew Scheer est d’accord avec le rapport d’impôts. Année électorale oblige, le chef conservateur est d’ailleurs d’accord avec à peu près tout ce que François Legault demande. À leur prochaine rencontre, si j’étais Legault, je ferais comme les vedettes de rock et je demanderais un bol de M&M bleus. Juste pour voir.

En contraste, Justin Trudeau et les libéraux sont dans leur phase du Non. Une phase commencé à quelque part autour de 1867, je crois. Non au rapport d’impôts, non à plus de pouvoir en immigration…

Peut-être qu’on pourrait les piéger avec un double négatif. «Monsieur Trudeau, est-ce qu’on pourrait ne pas avoir la loi 101 dans les entreprises fédérales?» Par réflexe, Trudeau répond non, et boum : on a la loi 101 dans les entreprises fédérales.

Mais toutes ces histoires, c’est le moindre des soucis pour les libéraux ces jours-ci. Dans la vie, il n’y a que trois certitudes : la mort, les taxes, et les libéraux fédéraux pris dans un scandale.

Cette fois-ci, c’est un scoop du Globe and Mail qui les met dans l’embarras. Le journal n’a visiblement pas eu le mémo que les médias canadiens ont été achetés par Trudeau l’an dernier. Faudra-t-il leur envoyer un autre 600 millions pour que les journalistes cessent de sortir des histoires comme celle sur SNC-Lavalin? Ils vont nous ruiner!

Les questions abondent autour de toute cette histoire.

Trudeau a-t-il fait pression sur son ancienne ministre de la Justice pour que SNC-Lavalin reçoive une tape sur les doigts plutôt que la claque en arrière de la tête accompagnée d’un gros «hey!» qu’il méritait peut-être? On se le demande.

Est-ce un refus de collaborer qui explique la rétrogradation de la ministre Wilson-Raybould, qui est passée de ministre de la Justice à responsable de la machine à café du Parlement? Une autre bonne question.

Ce serait inacceptable. Nous ne vivons pas dans une république de bananes. Ou… aux États-Unis.

Ce sont des questions auxquelles il est important de répondre, et j’ai confiance que les députés de tous les partis feront un travail consciencieux pour qu’on y arrive et que tout cela sera traité avec le sérieux que cela mérite et… voyons donc. Qu’est-ce que je dis là ? L’élection est dans moins d’un an. Ça va être le bordel.

Pour écouter la chronique de Mathieu Charlebois au balado de L’actualiéEsprit politique, c’est ici que ça se passe (à 00:51:15)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

19 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Il y a de cela quelques siècles Dieu créa le Canada, ce pays nordique si beau qu’aucune autre terre n’étaient à la hauteur. Alors pour ne pas rendre le reste du monde jaloux, il laissa les anglais y venir puis pour parachever son oeuvre créa l’immigration.

Si je ne me trompe, avant les gros méchants Anglais, Dieu a premièrement laissé les autochtones venir au Canada puis surtout les Français non?

Mais peut-être que je me trompe…

Tu as tout compris, les premiers arrivé y sont venu pour se faire une vie, vie qu’il n’avait plus en Europe. «La colonie c’était pas dans leur plan» pour ça qu’ils ont pris le bois et ont parcouru la terre d’Amérique d’un bout à l’autre, leurs traces sont encore présentes partout jusqu’en Amérique du Sud. Après ça, bien on a tous une version confortable pour expliquer ce qui est arrivé pour se rendre à aujourd’hui. Et encore aujourd’hui, ils essaient par tous les moyens de faire disparaître cette race de sauvage, de sang mêlés, métissés, canayens devenu québécois mais yont la couenne dure les sacraments y veulent pas disparaître.

Mais le plus alarmant présentement, c’est la misère qui sévit partout sur la planète. La misère qui chasse les gens de leur pays et cette migration désordonnée va conduire plus vite qu’on pense à l’extinction de sapiens. Tu sera pas là, moé non plus mais sérieusement y reste combien de génération avant que ça se produise. La souffrance tu peux la contenir un certain temps mais pas éternellement. Ouin c’tait beau le Kanada.

@ yves corbeil:

Je vous trouve bien pessimiste. Jamais dans l’histoire moderne il y a eu si peu de conflits armés, la pauvreté recule partout dans le monde, l’espérance de vie augmente, la santé des populations s’améliore, etc… Bref, nous vivons une époque plutôt moelleuse et je n’ose pas imaginer le genre d’intervention que vous auriez faite durant les deux Guerres Mondiales…

Dans les années ’60, des gens de votre espèce nous prédisaient la fin du monde vu la guerre froide qui sévissait qui aurait pu dégénérer en guerre chaude (blocus de Cuba, mur de Berlin, etc…) et puis…rien ne se passa comme prédit! Ce sera la même chose pour nous, l’humanité trouvant toujours une façon de faire mentir les pessimistes.

Monsieur Charlebois, Bien que vos chroniques se veuillent humoristiques, des propos comme « Le Canada est un bar, le Québec est une fille assise au comptoir et il est deux heures du matin. Salut bébé, je peux te payer un verre? Qu’est-ce que tu prends?…. » n’ont plus leur place en 2019. Par ces propos, vous perpétuez une façon de faire que nous, les femmes, ne voulons plus. On est encore loin d’un changement dans La culture des relations Homme-Femme si des comparaisons comme celle-ci continuent à être utilisées, même dans L’Actualité.

Mon dieu !

J’ai copié-collé la même chose !

Oh que ça en explique des choses! Le Canada est un bar, le Québec est une fille assise au comptoir et il est deux heures du matin.

« Salut bébé, je peux te payer un verre? Qu’est-ce que tu prends? Un rapport d’impôts unique contrôlé par le Québec? Bien sûr! C’est ma tournée!»

Pourquoi n’avoir pas-z-écrit : Un hipster bear assis au bar se fait offrir un verre par …

Bon, ça non plus ! On peut pas !

voici quelques sujets pour séduire : la retraite à 70 ans, internet universel, transport en commun à rabais, régime des rentes du canada avec caisse de dépôt du canada.

Comme beaucoup d’Européens m’ont dit , Ils voyaient le canada c’est comme une république de banana qui possède beaucoup d’argent ..!

Oui, les Européens ont tendance à voir la paille dans l’œil des autres mais pas la poutre dans le leur! Comme république de banane on ne peut faire mieux que le bordel du Brexit que l’UE vit comme un soap ou une saga! Non seulement ils ont foutu le bordel en Europe mais ils ont encore fait pire dans les Amériques avec la colonisation…

Il n’ y a pas seulement Trudeau père & fils qui sont dans la phase du NON ; il y a aussi l’ alliance des prof de Mtl avec leur petite assemblée de syndicaleux qui ont chassé une femme qui défend la laicité dans leur congrès et il y a aussi la présidente du syndicat des professeurs , qui elle trouve que ce n’ est pas sécuritaire une récréation de 20 min. 2 x \jour pour les enfants à l’ école !!! Lorsqu’ on est pas ouvert envers un état /province à 8 petits mois des élections , on s’ expose aux intempéries ! Lorsqu’on rétrograde une ministre senior pour protéger ses arrières et surtout répondre aux obscurs dessins de ceux qui gouvernent vraiment !!

Quelques minutes après que vous ayez écrit ce commentaire, les députés libéraux décidaient de ne pas faire témoigner la principale intéressée de l’affaire SNCL, Mme Wilson Raybould… Ils veulent faire la lumière sur ce « scandale », mais avec un abat-jour! Ils veulent passer le balai mais envoyer la poussière en-dessous du tapis pour qu’on oublie leur fourberie avant l’élection.

La prochaine phase, ce sera d’acheter nos votes… avec notre argent! C’est comme le gars qui est au bar et qui offre un verre à un copain et, subrepticement, vole le portefeuille dans la poche de ce dernier pour lui payer son verre…

il faudrait peut être bâtir un système d’éducation et un système de santé qui serait sous la gouverne du gouvernement fédéral et qui serait admissible à tous les résidents canadiens.

Je vient de lire « Une année pour séduire ». C’ est pauvre. Après avoir lu un nombre de chroniques de m. Charlebois, je trouve très insignifiants ses commentaires; qui ne sont pas basés sur des faits et/ou sources vérifiables … mais plutôt sur les opinions de quelqu’un à qui on a donné une tribune libre pour s’ éventer en disant des niaiseries sans fondements. Dans le futur, je vais tout simplement envoyer la chronique de m. Charlebois au « trash ». Et oui, j’habite dans le ROC, précisement dans l’ouest canadien et en me basant sur le diatribe de m. Charlebois dans sa chronique « Quand hair le Québec unit le Canada »; je pense que m. Charlebois devrait s’épanouir et voir le reste du Canada et du monde avant de arriver à des conclusions. Je trouve que ces gendres de chroniques abaissent la qualité de « L’actualité », comme source d’information et débat intelligent. Devrait-je questionner le renouvellement de mon abonnement?

D’après moi, c’est surtout à votre propension à tout prendre au premier degré que vous devriez réfléchir. Il s’agit d’un billet humoristique, ni plus ni moins. Pas de quoi grimper dans les rideaux! Quoi que vous en pensiez, la revue « L’actualité » a beaucoup à offrir : si les chroniques de M. Charlebois vous déplaisent, concentrez-vous sur les autres chroniques. N’ayez crainte, la Terre continuera de tourner…