Quand Musimax trébuche sur une fleur de macadam…

… et se relève.

Déjà en magasin, bientôt en rotation...

Vous saurez de quoi il s’agit ce jeudi vers 7h52. Musimax insérera alors pour la première fois, puis en rotation régulière le clip d’Amélie Veille « Mon cœur pour te garder ». Une reprise de la chanson popularisée par Noëlle Cordier en 1977. Vous avez peut-être déjà entendue la chanson, souvent, sur Rouge.fm, Rythme.fm ou Espace musique, depuis le début avril.

Mais pourquoi ce délai à mettre le clip en ondes et (avouez, vous vous posez la question), pourquoi Lisée nous en parle-t-il sur son blogue ?

Simplement parce que le clip de cette chanson fleur bleue sur l’amour et l’amitié a été tourné en novembre dernier au Parc Victoria, avec les indignés d’Occupons Montréal.

Début avril, lors de l’arrivée du clip chez Musimax, les manifestations étudiantes battaient leur plein et un responsable de la programmation avisait par écrit le gérant de la jeune artiste que le clip, « tourné chez les indignés, en ces temps de controverses, c’est pas évident pour un diffuseur ».

Après deux mois d’absence des ondes, malgré la popularité de la chanson sur les palmarès, le refus de diffusion du clip vient aux oreilles du blogueur, qui s’informe auprès de l’artiste. « Je n’ai pas compris, explique-t-elle, le clip est sur l’idéalisme de la jeunesse, l’amour, la solidarité humaine. »

D’autant que le co-auteur de la chanson d’origine, Jean-Pierre Lang, s’est manifesté pour se réjouir du « choix  d’Amélie de l’enregistrer, d’autant plus dans le cadre de ce mouvement de vérité « Occupons Montréal ». Amélie Veille y apporte beaucoup de talent et de conviction naturelle, qui sont bien essentiels en ce moment difficile des changements du monde… »

Lorsque le blogueur s’est enquis de cette décision bizarre chez Musimax ce lundi, la télé musicale n’a pas mis longtemps à se mettre en mode U-Turn. C’était, affirme-t-on, « une erreur d’invoquer » les manifestations pour justifier la non programmation du clip. Cela ne « reflète pas » les usages de la maison — qui diffuse Loco Locass, entre autres trublions.

Et c’est ainsi que Musimax a annoncé, en primeur à votre blogueur favori, la mise en rotation régulière du clip d’Amélie Veille, qui nous arrive depuis un mois comme une fleur de printemps, légère et souriante.

Mais point besoin d’attendre jeudi 7h52. Il est sur You Tube. Le voici:

https://www.youtube.com/watch?v=dGYqJV630SI

(Merci à l’alertinternaute
Claude Desjardins pour ce signalement.)

 

Laisser un commentaire

ils ont tout ce que leurs opposants n’ont pas ,jeunesse,beauté,talent,ils ont déja gagné puisqu’ils sont leur futur.très beau ,merci jf

Wow, mais qu’elle clip… remplis d’une belle simplicité qui pousse a faire un clin d’oeil au bonheur!

Voilà un beau travail d’archéologue que d’aller ainsi fouiller l’un de ces «petits» événements qui passent inaperçus, mais qui sont légions et qui font qu’en bout de ligne, ceux qui sont au pouvoir, ceux qui contrôlent les médias, se sentent également justifiés de «contrôler» et de «manipuler» les contenus qu’ils diffusent, et toujours dans le sens de leurs intérêts de classe «dirigeante» qui ne veut pas être dérangée ni menacée par une quelconque forme de contestation susceptible de bousculer l’ordre bien établi et de changer la donne.

Je me rappelle, il y a quelques années, j’avais formulé une plainte au sujet de ce qui me semblait clairement un cas de censure sur le texte de la chanson «Rue principale» des Colocs interprétée dans le cadre du spectacle de la Fête nationale. Brathwait avait invoqué l’esprit de Dédé en introduction de la chanson, mais notre Dédé avait dû se retourner dans sa tombe en constatant qu’on avait censuré le passage «ça va donc ben mal… depuis qu’y ont construit le McDonald!»

Dans un premier temps, on avait répondu à ma plainte en disant que cette «omission» était purement «accidentelle» (un oubli de l’interprète). Mais c’est quand j’ai insisté pour avoir copie du texte qui défilait sur le télésouffleur qu’on a fini par admettre que le passage «controversé» avait été «omis»… pour des raisons de «minutage» a-t-on tenté de me faire croire, alors que je sais pertinemment que c’est plutôt pcq ni l’interprète de la chanson (dont j’oublie le nom), ni le diffuseur (Radio-Canada) ne voulait s’exposer à être mis sur la liste noire par McDonald’$$$

J’aime cette « toune »

Quelle haïssable frilosité de la part de Musimax !

«La lâcheté tend à projeter sur les autres la responsabilité qu’on refuse.»

[Julio Cortazar]

Vous ne trouvez pas ça choquant, vous, cette censure qui se cache sous le couvert «d’accommodements raisonnables»? Que ce soit fait parce que le patron n’est pas content ou que les «clients risquent d’être froissés» (si différence il y a, puisque le premier pense souvent à leur place) de la censure, c’est de la censure.

Avec le délire entourant le port du carré rouge sur les milieux de travail et dans l’espace public, il y a de quoi rester vigilant, très.

Quand on aime une chanson, on la fredonne. Si on a un peu de voix, on la chante dans nos fêtes de famille. Quand on est entre amis, on fait karaoké.

Mais quand une artiste a du talent, et que ses émotions lui donnent l’énergie de chanter haut et fort pour partager le beau avec tout le monde, on crie « encore une reprise ».

Moi je pleure quand j’entends le beau transporté par une belle voix. Si je vois dans les yeux de l’artiste l’émotion, je craque et évidemment je n’ai pas de patience pour la mauvaise foi.

Merci Amélie Veille et JF pour le partage.

le clip est sur l’idéalisme de la jeunesse, l’amour, la solidarité humaine. toutes choses devenus inacceptable pour nos dirigeants néo-manarcho-fédérés.comme dirait ti-paul pis pékapé,ont maintient pas en place un monde de privilège sans offusquer certaines sensibilités.

Pas possible d’avoir retardé la diffusion de cette chanson.Quel beau texte!
Voyez-vous comment certain diffuseur censure ce qui pour eux,pas pour nous,semble le reflet de la contestation.
Donc encore un aveugle et un sourd qui veut bien voir et entendre ce qu’il veut.
Je vous avourez que je ne suis pas un oditeur de Musimax,mais je me permet ce commentaire comme pour rappeler que présentement au Québec,la vérité est censurée.

ce volet musical devrait désormais faire partie des manifestations; en plus de trancher avec la vilence des uns et la brutalité des autres on revisite de très belles créations pacifiques en plus.

Tout est question de perception: Amélie voit dans son produit un hommage à «l’idéalisme de la jeunesse, l’amour, la solidarité humaine», et certains autres y verront de l’opportunisme, tout simplement. Et, bien sûr que l’auteur (ayant droit) va se réjouir de la reprise! Musimax ne l’aurait-elle pas plutôt mise de côté parce qu’elle manque d’originalité?

Une Beauceronne qui tourne un clip au camp des indignés… Elle ne doit pas faire l’unanimité dans les partys de famille!

On est au Québec ici.

N’importe quel « tartisse » francophone, surtout s’il est incompris et torturé et qu’il a un talent limite minimal part avec beaucoup de points pour lui. Beaucoup trop en fait.

Et si en plus, il figure au milieu de révolutionnaires contestataires de pacotille ou de carrés rouges qui profitent au max de la même société qu’ils « dénoncent », alors là, c’est la consécration, le triomphe.

Au fait, il se passe quoi au Square Victoria ces temps-ci?

Rien?

Naaaooonnn. Ne me dites pas que les Che de boudoir ont abandonné?

Pas costauds nos « insurgés ».

@ éric ,es-tu le cousin beauceron dont parle hugo au #12,tu sais moi la famille.s’cuse ça doit être l’influence de denis #7,moi aussi je n’ai plus beaucoup de patience pour la mauvaise foi,on est tous original aux yeux de quelqu’un, même toi,ben oui,mais musimax et originalité dans la même phrase,c’est la première fois que je l’entends et je la trouve bonne,lol

Bravo et merci!
encore une belle jeune pleine de talent et de sensibilité, épanouie, tout le contraire de l’image mensongère que cherchent à clouer désespérément dans le tissus social les imposteurs de la loi et l’ordre.

Amélie Veille a le bon goût, l’intelligence et la délicatesse affectueuse de reprendre cette si belle chanson laquelle transportent amour, espoir, amitié, fidélité, solidarité et est en somme une remarquable métaphore de l’intensité éternelle et inaliénable du sens de la Liberté.

Depuis le début des temps qu’on cherche à l’évincer de sa maison, de son pays, à éteindre sa voix, à attacher ses mains, à fermer ses yeux, à emprisonner ses guides, la Liberté survit et s’épanouit sur un tapis de fougères dans le coeur humain, le seul appui dont elle ait besoin.

Merci à la jeunesse de coeur.

Une chance qu’elle a un vieux de 54 ans qui à pris en main sa cause pour qu’elle sorte de l’ombre des presbytes incapable de la reconnaître.

Les jeunes ont besoin de l’aide des vieux et non pas du mépris de ceux qui n’ont pas su respecter leurs enfants et ceux des autres. Ceux qui ont du succès dans la vie ont toujours eu en arrière d’eux des plus vieux pour les appuyer dans leur vision.

Pierre Péladeau en témoignait.

Il parait que le clip a été oublié au même endroit que Pauline a oublié son chiffon rouge :-p

@ François 1

« N’importe quel “tartisse” francophone… »

Je suppose que vous voulez parler de Céline Dion et des artistes du cirque du Soleil. Allez donc dire ce que vous avez écrit en pleine face de René Angélin avec un ti-kid-kodak, juste pour voir.

Les jeunes qu’ils soient « tartistes » ou non comme vous le dites vous font paniquer et avec raison; Ils vont vous faire passer sous le rouleau compresseur. Ils ont le temps devant eux, le phénomène est pratiquement mondial.

Voilà la raison pourquoi, partout dans le monde, les dretteux réagissent avec tant de violence. Ils ont peur.

Ils sentent la fin du bal de leurs boss.

@ François 1

Oui, on sait, cela saute aux yeux, vous semblez n’avoir plus de mains, n’avoir plus de vision, avoir encore un peu de voix mais un discours toujours plus vide , vous semblez être un prisonnier qui s’épuise à pelleter d’un coin à l’autre de sa cellule mépris et hargne sur des ennemis imaginaires et qui ne voit pas que de l’autre coté de la grille toujours ouverte l’attend un tapis de fougères. Bon courage à vous!

@ David

Vos observations sont toujours d’une hargne misogyne, sans quelqu’argumentation autre que votre mépris pour les femmes, et comme par hasard les femmes de qualité comme Mme Marois.

Vous persister à lui taper dessus alors que c’est à chaque fois vous-même que vous enfoncez dans un passé révolu.

Je vous souhaite d’entendre mieux cette chanson reprise par cette jeune femme en santé, Amélie Veille, d’y prendre plaisir tout en lâchant prise et d’y retrouver votre droit à la liberté de penser qui semble vous avoir été volé, … et alors vous pourrez vous faire de Mme Marois une ennemie politique, en toute dignité.

Les plus populaires