« Une honte » – un spécialiste ontarien du diamant sur la stratégie du Québec

On apprend ce samedi dans La Presse que l’Ontario et les Territoires du Nord-Ouest ont réclamé de leurs producteurs de diamants de réserver 10% des diamants extraits pour les tailleries locales, créant ainsi de l’emploi local supplémentaire. Or le Québec, qui investit dans la mine de diamant Stornoway dans le cadre du Plan Nord, ne fait pas cette demande.

Réaction de Adam Shubinsky, des bureaux torontois de la Bourse du diamant, qui est à la fois un lieu de commerce et une association de l’industrie:

«Si vous [les Québécois] n’obtenez rien [pour la transformation], c’est une honte. Le gouvernement met un paquet d’argent pour aider Stornoway à vendre des diamants, notamment en construisant une route qui se rend à la mine. Le gouvernement du Québec a une obligation morale de s’assurer que les intérêts économiques du Québec à long terme soient favorisés, pas seulement les intérêts à court terme d’une société.»

Dur ! Comme du diamant.

Les commentaires sont fermés.

Après leur imbécile gestion des redevances du gaz de schiste, voilà qu’ils recommencent. On ne peut vraiment pas se permettre de les garder en place. Est-ce qu’il y a UNE fois ou ils ont cherché à obtenir un prix raisonnable pour nos richesses naturelles? On dirait que le seul but de ce gouvernement, c’est de nous tirer vers le bas.

Mais…quel genre de morale ont ces gens au juste?

Serait-ce la morale économique? À tout prix!

La conscience s’installe, gardons confiance.

Nous savons maintenant ce que le Plan Nord et les PPP veulent dire pour les libéraux:

Privatiser les profits et nationaliser les pertes.

C’est une véritable honte que le gouvernement du Québec qui est sensé agir pour notre bien brade nos ressources naturelles ….. Jean Charest n’a pas le coeur d’exiger une partie de la transformation au Québec qui servirait a enrichir tous les Québécois ….Si les minières n’adhèrent pas aux exigeances du Québec , le gouvernement n’a qu’a laisser le minerai , les diaments , le gaz de schiste et le pétrole dans le sous-sol et le garder pour le futur alors que les prix le permetteront …..Ces richesses ne s’envoleront pas …. C’est une honte d’être pris avec ce gouvernement d’euneuques …

Ahhhhh! plus ça change, plus c’est pareil… On se fait avoir tout le temps avec ce foutu gouvernement-là!!!!! le 22 avril, faut être nombreux à marcher pour lui faire savoir qu’on est tanné et qu’il est fichu aux prochaines élections.

et dire que ce n’est que la(pointe) de (l’inceberg)…! quel désastre Mr Charest!

Actuellement les Québécois sont poignés avec un gouvernement dépassé, sur à peu près tous les fronts. Le français à Montréal, les étudiants et les frais de scolarité, la corruption généralisée, mesures imposées par le fédéral( C-20, registre des armes à feu, unilinguisme, désengagements prévus en santé,…etc…)…et le Plan Nord.

John Parisella est revenu dans le décor….mais il est trop tard!

Étant donné que ce qui se trouve dans le sol nous appartient on doit participer a les extraires et les transformer. Il faut faire changer les r`gles pas juste pour nous mais pour ceux qui suivront.
Si la bourse ne suit pas les profits c’est qu’on est en train de concentrer les profits dans les même mains.On ne développe plus de capital action, on dilapide en fractionnant les opérations en diverses entreprises ce qui tue les secteurs moins rentable et cause la fermeture. Et moins il y aura de mains plus il y aura de coonsensus entre-eux pour avoir des profits de plus en plus grand.
Bien des gens refusent de voir l’échec du communisme(enrichit l’état et profite aux dictateurs), celui du socialisme(endette la collectivité, déresponsabilise et appauvrit les citoyens), du syndicalisme (contre-productif met en faillite les entreprises et enrichit les centrales syndicales), du capitalisme (enrichit des entreprises sans nom, sans vie et appauvrit les travailleurs et l’environnement). La réponse efficace est le coopératisme mais tout ceux qui profitent avantageusement des autres systèmes sont réticents au changement. Mais on arrive a un carrefour ou c’est incontournable si on ne veut pas tomber dans un extrême ou dans l’autre. L’ÉQUILIBRE des forces, des besoins, des intérêts et des richesses.
Les babyboomers se sont battus pour créer des conditions qui allaient les enrichir individuellement en nous endettant collectivement. Ça n’était pas l’intention mais c’est le résultat. En aynt des conditions qui dépasse la rentabilité on a du s,endetter collectivement pour assumer leur train de vie. Ils refusent de voir que la carte est pleine et que ce système ne fonctionne pas pour la mojarité mais bien une minorité qui vie sur l’appauvrissement des pauvres et la l’enrichissement des riches. Ce sont c’est conditions extrêmes qui ont fait disparaitre peut a peut la classe moyenne.
Ce qui renvoit au débat comment s,enrichir collectivement, éliminer la pauvreté et pouvoir assumer collectivement pour ceux qui ne sont vraiment pas capable de contribuer à la production de capital qui permet d,assumer des services à l’ensemble.

Coudonc, M. Charest est-t-il un cave, un inconscient ou un expert pour remplir SA caisse électorale ou les 3 ensemble ?

2-Il faut oui payer des impôts selon nos revenus et s’en servir pour subventionner individuellement ceux qui n’ont pas les moyens d’assumer le coût réel non pas en leur fournissant gratuitement mais en proportion de leurs moyens.
Il faut dans la structure de chaque entreprise qu’une part soit consacrée au fond des génération. On dit pay your self first. Épargner pour l,avenir et les générations suivantes. Ne pas dilapider les ressources sans mettre de côté leur part. Disons 20%
Les travailleurs doivent être parti prenante et tributaire des profits mais ne pas avoir le pouvoir de tout dilapider. Mais avoir en plus de revenus équitable ils doivent avoir une part des profits disons 20%.
Les consommateurs qui utilisent les services ou produits peuvent investir dans l,entreprise et en payant le juste prix pour les produits participer a une part des profits disons 20%
L’entreprise qui opère l’entreprise doit avoir une part pour le faire d’une manière efficace et être tributaire des résultats doit avir une part des profits disons 20%
La région doit utiliser la richesse pour diversifier l’économie régionale et atteindre l’autosuffisance à l’échelle de la région. 20%
Tout est une question d’équilibre de ne pas mettre dans les mains d’un seul gorupe d’intérêt suffisament de pouvoir pour abuser des autres et assurer la pérénité des entreprises et le développement de la création de richesse collective. Tout en donnant aux individus qui contribuent une juste part des profits
Tout les logements, bâtiements, institutions, entreprises peuvent y être 100% coopérative ou avec des partenariats pour les maximum établit plus haut. Ces villes… idéalement régions ne dépendraient pas ni des étrangers, ni des cies, ni des gouvernements, ni de la mondialisation, elles viseraient l’autosuffisance énergétiques, alimentaires, commerciales. On peut transformer des villages ou régions qui sont en perte de développement en développement coopératif simplement par l’acquisition coopérative ou partenariats coopératifs. Pourqoi meme ne pas aller plus loin et rejoindre ces coop cités entre-elles par un TGV-MONORAIL partenariat coopératif. On trace à la grandeur du canada une grande boucle traversant toutes les provinces et territoires en réglementant que les développement immobiliers, commerciaux , industriels, institutionnels devront y être fait en coopérative ou en partenariats coopératifs.
Donc tout y est subventionné par la fond de développement coopératif en proportion des revenus les logements, tout les services éducation, garderies, services santés, transports collectifs, commune-auto commune-rv commune-chalet, commune-avion et pourqoi pas les vacances a coop Ile du sud acheté par le développement coopératif et les vacances sur le coop croisiere coutent 100% du vrai prix pour les plus de 100,000$, subvention de 20%revenu entre 80-100000$, subvention de 40%revenu entre 60-80,000$, subvention de 60% revenu entre 40-60,000$, subvention de 80% revenu entre 20 et 40,000$ et subvention 100% revenu de moins de 20,000$. Vous vous dites que personne ne voudra travailler, sur que non puisqu’en étant partenaire coop de l’entreprise ça va être drolement payant de travailler. Mais faudra payer pour tout et oui il y a toujours un revers à toute médaille. Mais en principe il ne devrait PAS y avoir d’endettement personnelpuisque chacun paie en fonction de ces moyens.

Ouais… Sauf que tous les polisseurs québécois s’y sont cassé les dents. Pour trancher et polir des agates gaspésiennes, nous sommes bons. Mais pour le polissage du diamant, nous ne sommes pas… de taille. 😉

Le coopératisme se développe dans tout les pays. C’est année internationale des coopératives. Ici au pays c’est en Colombie-Britanique que c’est le plus fort ,puis l’Ontario et le Québec. Aux états-unis c’est en Californie qu’on en retrouve le plus. En Europe ça prend de plus en plus d,ampleur. BIne des gens méconnaissent ou ne comprenne^pas comment ça fonctionne, on imagine que ça soit limité a de petites entreprises ou a des services. Mais c’est applicable A TOUT les types d’entreprises. Autant dans les services ici au Québec on a des écoles, des cliniques, des entreprises agricoles etc mais dans le ROC il y a plus de travailleurs de la construction qui travaillent dans des coopératives que dans d’autres types d’entreprises. Il existe des entreprises coopérative dont ce sont uniquement les consommateurs qui sont membres et dont les employés sont syndiqués mais il en demeurent pas moins que c,est moins rentable que des entreprises dont les travailleurs sont en coopérative et donc partenaires et non syndiqués. Des entreprises multipartites avec l’impossibilité de controler en associant juste 2 partenaireaméliore la performance et la pérénité.
Fond des générations
Fond de diversification régional
Coopérative des travailleurs
Coopérative exploitation
Coopérative des consommateurs
A 20% chaque l’équilibre crée le consensus des acteurs sociaux
Si vous vous demander comment payer pour la participation du fond des générations, du développement régional et des travailleurs la participation est en la propriété des richesses dans le sol. On doit mettre des r`gles claires sur l’approvisionnement des entreprises locales en priorité et pousser le développement d’entreprises de transformations pour s,assurer d’avoir les gros profits. Les entreprises de transformation multipartite devraient être financées par le gouvernement pour les parts des travailleurs, des cie d’exploitation et des fonds d’investisseurs (on peut emprunter pour participer comme investisseur) a faible taux d’intérêt. Les fonds des générations et de développement régional sont des participation sans contribution financière.
Les syndicats du monde entier auront beau se réunir ce modèle est un échec total de développement partout ou ils sont fort les pays sont en faillite. Pas facile de perdre du pouvoir le constat est clair. On doit envisager de faire les choses autrement pour nous mais aussi pour ceux qui suivront. Et je ne suis pas pour la séparation. Je demeure convaincu qu’il faut réaménager la fédération et que d’avoir accès a un grand marché, de le protéger et de s’entraider entre province et territoires par exemple pour développer un TGV-MONORAIL d’une côte à l’autre tant au nord qu’au sud, en y faisant circuler tout les biens les entreprises paieront l’utilisation des infrastructures qui devraient être sur le même mod`le de participation que j’ai mentionné plus haut. Des transports efficaces sur tout le territoire sont essentiels au développement. Permettant la libre circulation des biens et des personnes, incluant des convoyeurs et des oléoduc (pétrol et gaz), la main d’oeuvre l’accès aux institutions d’enseignement pour toute les régions est un bien meilleur gage de réussite financière.
Les écoles primaires et secondaires sont sous financées … a cause des conseils scolaires. Ces argents devraient aller aux développement de ressources comme monitorat, spécialistes, soutient. L’école devrait commencer a temps plein dès l’âge de 3 ans, ainsi tous auraient des chances de développer leur potentiel. Des cpe 7 jours 24 sur 24 pour aider les gens qui travaillent (infirmières, policiers, diverses entreprises). On peut réaménager le calendrier scolaire et faire 3 sessions de 15semaines par années avec 2 semaines de congé entre chacune et une semaine de congé au mileu de l’été. Donc une année veut dire 2 sessions. Des profs peuvent choisir de faire 1 session, d’autres 2, d’autres 3 du préscolaire à l’université. On pourra ainsi réduire le nombre d’élèves par classes et permettre a des enfants de refaire une session auquelle ils auraient eu plus de difficultés. De moduler l’entré au cegep OU à l’université enchangeant le programme préuniversitaire pour faire uniquement les cours essentiel à leur choix d’étude pas de cours de formation général après le secondaire. Le préuniversitaire concentré en une session de 4 demi-session avec une semaine de congé entre la 2 et la 3 permettent de donner les cours en mode concentré dans le temps et de suivre des cours de quatre niveaux à l’Intérieur même d’une session. Le préuniversitaire doit être disponible au cegep et à l’université à l’étudiant de choisir. Pour les frais on doit charger le vrai prix et être subventionner un pourcentage selon ses revenus comme je l’ai décrit dans des messages précédents. Avec augmentation chaque année selon l,indice d’augmentation du coût de la vie, autant pour les frais que vpour les revenus aux fins de calcul des subventions. Faire des institutions pilotte comme je l’ai mentionnés plus haut avec 5. Faire des projets pilottes aussi dans les soins de santé a 5 partenaires. Ces services sont capables de s’autofinancer. Développer plus de programmes coops alternance travail-études avec stages payés par l’entreprise. Avec des transports efficaces la plupart pourront demeurer chez-eux et se rendre chaque jour aux institutions. On doit les rendre accessible a toutes les régions. Avec des pôles universitaires et plusieurs universtités qui viennent y donner une bonne brochette de programmes.

« Cui Bono » ? Que ce soit pour la langue, dans le Plan Nord et maintenant cette affaire du diamant, sans parler des affaires précédentes comme l’histoire du Mont Orford, à qui le crime profite ? Qu’est-ce qui pousse ce gouvernement à ne jamais rien faire ou laisser faire, à toujours travailler contre, semble-t-il, les intérêts de la nation ? À la solde de qui travaille ce gouvernement ?

La question est simple. Est-ce que la très grande majorité des entreprises qui ont été syndiquées et fermées ou déménagées seraient toujours activités et auraient créer plus de richesse ans leur région SI ELLES AVAIENT ÉTÉES EN COOPÉRATIVE? La réponse est OUI. C’est prouvé que les entreprises coopératives sont plus durable et contribuent a une meilleure répartition de la richesse en plus de garder au niveau régional les profits.
Faire preuve d’honnêté intellectuelle et changer ce qui doit l’être demande une plus grande maturité et un sens plus élevé des responsabilité.

Cela ressemble à une autre histoire dans le domaine de l’aviation….Quand nous avons pour nous défendre le ministre du Développement économique pour le Québec, Sam Hamad qui a réussi presque en tout temps à nous démontrer son manque de rigueur intellectuel et son manque de courage politique !

Sa force semble être de prodiguer des mesures aussi radicales que de scinder en deux des rubans rouges avec un sourire jovial et des bons mots de bienvenue aux journalistes et entrepreneurs et parfois d’avoir la brillante idée d’être sous un viaduc pour démontré que l’attraction terrestre supporte pour un temps la bêtise qu’il est sécuritaire son casque ou le viaduc ?

Nous avons un plan qui mord ?

1-
Oui, nous payons une route de 300 millions de dollars pour que nos diamants sortent mieux du Québec.

2-
On prend ces trois cent millions dans la poche des étudiants pour sauver des impôts à Stornoway Diamond Corporation.

Et la droite profonde des dretteux et libertariens en redemande.

Ils savent tellement bien compter qu’ils disent et écrivent qu’en exploitant nos ressources comme tel on va devenir riche.

Mais qu’en disent les autres partis?

Grosse erreur de Charest ! Il pensait tu que personne ne le saurait ? Moi jetais Libéral mais je vais changé mon vote cette fois. Un moment donné il faut arrêté de prendre les gens pour des imbéciles !

Une répétition de Maurice Duplessis comme le minerai de fer dans les années 50?

Le Québec est gouverné comme une république de banane. Pas surprenant quand le premier réflexe de tout un chacun est d’évaluer la valeur des projets en terme de création d’emplois plutôt que de richesse collective.
Un des rares projets pensé et présenté en terme de richesse collective fut la nationalisation de l’électricité et c’est devenu un puissant levier économique. Bien sûr un levier économique où plusieurs sans génie ont été piger pour balancer leur budget de pacotille allant même jusqu’à vendre certains de ses actifs.
Malheureusement par les temps qui courent on pense davantage en nègres blancs d’Amérique c’est à dire des emplois. EST-CE QUE JE PEUX TRAVAILLER POUR VOUS MISSIÉ MINGH.

Décidément, le Québec a besoin d’un grand ménage (je ne trouve pas de mots assez forts pour l’exprimer). Je n’ai jamais vu autant de copinage, de corruption et de collusion que maintenant. Peut-être est-ce parce que nous sommes plus aguerris sur ce sujet? Je ne saurais pas trop le dire.

J’ai l’impression que nous sommes dans une période de grand bouleversement, que tous nos repères se bousculent, s’entremêlent. Je souhaite de tout mon coeur que la finalité sera l’indépendance. Je n’ai aucun attachement au Canada, je suis Québécoise, et ce, même si j’ai des frères et soeurs dans d’autres provinces canadiennes.

« Grosse erreur de Charest ! » (Patrick findlay)

Non, il ne fait pas d’erreur, il sait parfaitement ce qu’il fait. Et il sait que plusieurs savent.

Ce dernier a un Maître Power qui lui dicte ce qu’il doit faire. Il lui doit beaucoup tout comme Sarkozy. L’establishment canadien en Ontario qui est anglophone interdit que les francophones canadiens aient des grands succès et de l’influence et c’est la condition pour que l’oncle Power fasse partie de cet establishment.

Non il ne fait pas d’erreur ce conservateur, il n’est pas naïf, il n’est pas ignorant.

Au contraire il est très lucide et il sait très bien où il va.

Ce sont les Québécois qui sont malheureusement naïfs surtout ceux de la petite droite qui croient que l’on va se mettre riche avec les diamants, le gaz de shale, les richesses naturelles et le pétrole. La seule chose importante que le Québec a exploité avec succès est l’hydroélectricité et nos dretteux cherchent depuis longtemps comment décrire que ce succès est un échec.

Les conservateurs bondieuseurs religieux ont toujours su mettre leur frères dans les dettes et la dèche au profit de la religion et de la grande entreprise étrangère.

Surpris de la médiocrité du Plan Nord? Non.

Que Charest ait été élu trois fois de suite (ou 4, je ne sais plus)?

Oui, très surpris. J’ai toujours voté « anybody but Charest ».

Quel gâchis pour le Québec que ce gouvernement John James dilapidant les richesses de l’État du Québec et son peuple !!!

Suite à la Révolution tranquille, jamais j’aurais cru vivre de mon vivant une telle honte de nos dirigeants politiques et de nos élites, toutes sphères d’activités confondues de notre collectivité.

La Révolution tranquille n’aura finalement pas eu lieu. Quel constat navrant !!! Le baril de la bêtise humaine au Québec n’a pas de fond.

Et dire qu’ils s’acharnent sur le dos des étudiants en voulant les faire payer plus…

Le 14 Avril ça va faire neuf ans qu’ils sont au pouvoir !

Peut-être les neuf années les plus longues de l’histoire du Québec.

C’est absolument nécessaire on ne peut faire confiance à ce gouvernement corrompu pour leur plan nord.

Que 10% soient transformé en Ontario c,est bien, pour les salaires, mais a qui ça appartient cette entreprise? C’est là que les profits iront. Si les travailleurs sont en partenariat d,accord mais si c,est une multinationale sans partenaire d’ici ça ne change pas grand chose.

Construire une seule route pour le Plan Nord avant qu’il y ait une commission d’enquête sur la construction est une farce monumental. Charest se fout éperdument de tous et se place au dessus de justice. Son gouvernement est corrompu jusqu’à la moëlle et personne ne semble outré plus qu’il ne le faut. Encore les amis ingénieurs du parti qui vont se remplir les poches sur notre dos. C’EST SCANDALEUX! Qu’attendent les gens avant de joindre les étudiant, les seules lucides dans cette galère. J’ai honte.

L’Alberta ne raffine pas son pétrole et ils sont riches et personne ne s’en indigne.

Probablement parce que les Albertains sont assez instruits pour comprendre le principe de la spécialisation de la main-d’œuvre.

@david:
« L’Alberta ne raffine pas son pétrole et ils sont riches et personne ne s’en indigne. »

FAUX. Il y a des raffineries en Alberta.
Les gens instruits reconnaissent la nécessité de se créer une expertise quand le besoin s’en fait sentir.

En v’la deux exemples non exhaustifs.

http://www.suncor.com/fr/about/232.aspx
http://www.radio-canada.ca/regions/alberta/2011/02/16/002-raffinerie-sables-bitumineux-alberta.shtml

PS:
Ça te demandait juste de faire l’effort de taper « raffinerie » et « Alberta » dans Google.

Tiens David vous êtes séduit par le gros tas de miettes sur la table du peuple albertain.

@David

Si je vous suis bien, les ontariens ne sont pas « assez instruits pour comprendre le principe de la spécialisation de la main-d’œuvre. »

Quel argument fallacieux de petit colonisé né pour un petit pain.

@David

Et Adam Shubinsky, des bureaux torontois de la Bourse du diamant, n’est pas lui non plus « assez instruit pour comprendre le principe de la spécialisation de la main-d’œuvre. »

Mais vous évidemment, vous êtes assez instruit pour avoir le pas sur l’Ontario et sur M. Shubinsky !

Ce qui est dans notre sous-sol est à nous, pourquoi laisser les autres partir avec pour une minime fraction du profit qu’ils feront avec?

Les droitistes nous parlent de nos enfants, de ce qu’on laissera aux futures générations, mais dès qu’on demande aux compagnies de partager le gâteau, leur vraie nature ressort.

Parce que si les albertains sont riches aujourd’hui, ils donneront à leur enfants une terre ravagée, sans ressource, sans restauration n’ayant pour cause que le seul avarice de la richesse à court terme…

@David bien sur qu’on s’indigne du fait que l’Alberta épuise les ressources sans aller chercher le maximum de profits. JE suis contre l’exportationde matière brute. Il faut être ABRUTI pour ne pas SAVOIR que les gros profits sont dans la transformation et le service. Les générations qui suivront n’auront pas la juste part auquelle elles avaient droit. On dilapide leur capital. La planète n’appartient a personne mais les générations qui passent on l’obligation de la préserver et de transféere aux générations qui suivent les moyens de survivre à la disparition des ressources. Donc non seulement l’Alberta devraient transformer le petrol (il existe des milliers de produits) mais en plus elle doit utiliser une parti de ses profits en recherche et développement de moyen alternatif pour qu’ils puissent bien survivre à la disparition de la ressource.

Je reprends des extraits d’un article qui parle d’une raffinerie construite en Alberta:

« L’Alberta a conclu un partenariat pour raffiner le bitume qu’elle reçoit en guise de REDEVANCES dans une usine qui sera construite près d’Edmonton, permettant ainsi de débloquer un projet gelé en 2008.
(…)
Ce projet concrétise la volonté du gouvernement de favoriser la valorisation de la production des sables bitumineux albertains sur le territoire de la province plutôt qu’aux États-Unis. »

http://www.radio-canada.ca/regions/alberta/2011/02/16/002-raffinerie-sables-bitumineux-alberta.shtml

L’Alberta le fait pour le pétrole. Il est où, le problème de faire la même chose au Québec pour les diamants?

Présentement, ce sont des étudiants qui hurlent dans la rue leur mécontentement envers certaines politiques du gouvernement Charest. C’est très bien mais, c’est l’ensemble de la population du Québec qui devrait y être pour réclamer des élections au plus vite afin de se débarrasser de cet ignoble gouvernement! J’ai hâte au 22 avril en maudit…

Cette situation est des plus insultante. Je voudrais tout de même mentionner que les Albertains on un fond pour les futures générations même si les impacts environnementaux seront quand même considérables. Le plan Nord est un désastre annoncé peut importe de quel coté on se trouve. On se lance dans l’exploitation sauvage de nos ressources naturelles non-renouvelable en pleine situation de crise. Les finances publiques se portent mal et plutôt que de se pencher sur ce problème, on se lance sans trop de préparations dans la dilapidation de nos ressources. Les capitaux viendront d’ailleurs et la valeur ajoutée y sera expédié également. Il est aussi évident que l’état ne possède pas les compétences et l’expertises pour chapeauter un tel projet. Son role serait plutot de favoriser l’entrepreunariat et le développement de cet expertise pour que des québécois soient en mesure d’exploiter eux-même leur ressources.

@Marie-Claude jean Désolée de péter ta bulle, mais ça ne sera pas mieux avec des péquisses. Tu verras quand la commission Charbonneau commencera les témoingnages ils ont tous leurs ti-namis. Si tu penses que les syndicats sont blancs comme neige comme on te l,a appris dans tes cours, bienvenue dans la vraie vie. Le réveille risque d’être brutal. Pour la CAQ ils ne s’appellent pas coalition pour rien, si le gouvernement est minoritaire ils vont s,assoicier avec les autres pour le renverser. Et ça n’est pas pour de beaux principes idéologiques comme tu semble l’imaginer mais bien pour le POUVOIR et celui de servir leurs ti-namis.

Petit message aux analphabètes économiques. L’Alberta veut construite 2 pipelines pour exporter son pétrole dans les raffineries en Asie et aux USA. Les Albertains supportent en masse la construction de ces pipelines.

Penser qu’il est profitable de transformer chez soi la matière brute c’est un raisonnement digne de la « société de la terre plate ».

@Gilles Jean :
À votre place, je ne tablerais pas trop sur John Parisella. N’oubliez pas que c’est lui qui était le maître de l’agenda de Charest quand ce dernier avait, un certain 24 juin, oublié de souligner la Fête nationale des Québécois !

@ Jean-François Trottier, Linda Hart, lagentefeminine

Le pipeline Keystone XL et Northern Gateway. En Alberta ont ils pour (par une grande marge selon les sondages) et c’est pour faire raffiner le pétrole ailleurs.

D’un point de vue économique, ça ne fait aucun sens de vouloir absolument faire l’a transformation sur le lieu de l’extraction si la transformation peut se faire plus efficacement ailleurs.

Économie 101 avec un exemple.

L’Alberta est très spécialisé dans l’extraction du pétrole et ordinaire pour le raffinage.

En Alberta 3 employés en extraction peuvent extraire 1 baril de pétrole. Par contre, pour raffiner ce baril il faut 10 employés.

Au Texas, ils sont ordinaires dans l’extraction mais très spécialisés dans le raffinage. Pour extraire un baril de pétrole il faut 10 personnes mais ils peuvent le raffiner avec 3 employés.

Donc, d’un point de vue strictement mathématique, il ne fait aucun sens de vouloir raffiner le pétrole en Alberta. En faisant raffiner le pétrole au Texas, on libère 10 employés qui peuvent faire de l’extraction. Situation analogue au Texas, tout le monde y gagne.

Tout ceci est expliqué dans cette vidéo:

http://www.youtube.com/watch?v=y0gGyeA-8C4

C’est un principe DE BASE en économie. Parler d’économie et ignorer ce principe c’est comme de discuter de l’oeuvre de Shakespeare avec une personne incapable de lire l’anglais.

@Paul Robert:

Quand on vante son propre alphabétisme, on lit ceux qu’on traite d’analphabète pour ne pas avoir l’air fou. L’Alberta n’exporte pas TOUT son pétrole mais en raffine une partie chez elle. C’est écrit dans l’article que j’ai apporté. Tiens, juste pour toi, je vais re-redonner le lien.

http://www.radio-canada.ca/regions/alberta/2011/02/16/002-raffinerie-sables-bitumineux-alberta.shtml

La philosophie de la terre plate, ça pourrait se définir comme suit: « je ne marche pas la tête en bas donc la terre est plate ». Je trouve que ça ressemble drôlement à : « l’Alberta fait un pipeline pour exporter du pétrole donc il doivent TOUT exporter. »
Comme l’Alberta perçoit une partie du pétrole en redevances et la raffine chez elle. Ils ne font pas ce que tu dis. Va falloir que tu expliques à l’Alberta (pour le pétrole), à l’Ontario et aux Territoires du Nord-Ouest (pour le diamant) en quoi ces gens-là sont tous des caves. J’espère que tu as d’autres arguments à donner que de lever le nez en l’air comme si tu étais une sommité en économie. Ça a ses limites…

@David:
1) Je te signale que ton premier post disait que l’Alberta NE RAFFINAIT PAS son pétrole. Pas du tout. Or, leçon d’économie ou pas, c’était faux.
2) L’argument « coût » de Adam Shubinsky mentionne que ce serait plus profitable de transformer une part ici que de passer par Anvers. Les taxes reliées à la transformation sont payées ici. Who cares si c’est produit ailleurs si ça ne nous rapporte pas une cenne?
3) Évidemment que ça coûte plus cher de raffiner du pétrole extrait des sables bitumineux que du pétrole provenant de puits du Texas. Il est beaucoup plus visqueux que le pétrole conventionnel et nécessite plus de transformations. On ne peut pas dire, juste sur le nombre d’employés requis, que l’Alberta est « moins efficace » que le Texas à moins qu’ils utilisent le même procédé, ce qui n’est pas le cas.
4) Un produit local, ça coûte moins de transport, de taxes, etc… Ça ne rentre pas dans l’équation? Et si c’est destiné à une consommation locale, ça évite de se faire re-transporter le produit fini et de payer une différence ensuite. Ça doit bien compter quelque part! On ne parle pas de tout raffiner en Alberta, ou de transformer toua les diamants ici, mais de garder une part pour une industrie locale. Et il y a des besoins ici. Pourquoi payer, en partant, pour deux voyages? Faudrait une économie majeure et rien n’indique que ce soit le cas.
5) Comment le Texas a-t-il fait pour développer sa capacité de raffinage s’ils n’ont pas utilisé leur propre pétrole pour commencer?

@David

Personnellement je me fiche de ce que fait ou non l’Alberta avec son pétrole et ce qu’elle y perdra finalement en ne développant pas cette filière comme d’autres ont eu l’intelligence de le faire.

Par contre, vous n’avez pas répondu à la question concernant l’Ontario. Vous affirmez en effet que les ontariens ne sont pas “assez instruits pour comprendre le principe de la spécialisation de la main-d’œuvre.”

Où prenez-vous qu’il faille être instruit pour renoncer à tout espèce de transformation au niveau local et qu’il soit plus intelligent de se contenter de laisser extraire nos ressources naturelles en se contentant d’emplois au niveau de l’extraction, sans jamais développer aucune expertise en matière de transformation.

Vous avez une conception république de bananière de l’instruction qui consiste à être assez stupide pour laisser aux autres ce qui est payant, pour finalement se ramasser gros jean comme devant quand la ressource est épuisée.

@ Jean-François Trottier

Les taxes… décourage la transformation locale ! On compétitionne avec le reste de la planète, on grand !

Le Texas a développer ses capacité de raffinage en raffinant le pétrole qui a été extrait dans tout le sud des USA.

Et pour l’achat local… Un autre concept développé par des illettrés économiques…

Analyse avec l’exemple de la souveraineté alimentaire.

Pour comprendre à quel point ce concept serait néfaste à une société, appliquons-le aux individus. Voudriez-vous être « alimentairement souverain » ? En d’autres termes est-ce que vous seriez intéressé à produire toute la nourriture que vous consommez ?

La totalité des gens (je l’espère) me répondra non: il ne serait pas avantageux pour eux de sacrifier leur travail ou leurs études pour labourer un champ dans le but d’obtenir une maigre pitance. On me dira qu’il est de loin plus profitable de laisser ce travail aux fermiers, une main-d’oeuvre hautement spécialisée, capable de produire efficacement une grande variété d’aliments.

N’étant pas contraints d’être « alimentairement souverain », les individus ont donc la possibilité de se spécialiser dans une tâche qui leur apparaît comme plus profitable. Certains deviendront ingénieurs, d’autres infirmières ou encore plombiers. C’est en uniquement renonçant à la souveraineté alimentaire que ces professions sont possibles. Dans une société où les individus doivent être « alimentairement souverains », personne n’a la possibilité de se spécialiser pour devenir médecin.

Si le concept de souveraineté alimentaire est complètement absurde à l’échelle individuelle, il en va de même à l’échelle des pays. Les gens/pays « alimentairement souverains » vont sacrifier la spécialisation pour obtenir une bouchée de pain. Il vaut mieux laisser l’agriculture aux gens/pays spécialisés, ce qui donne aux gens/pays, la possibilité d’accomplir des tâches plus productives.

On me répondra que les pays qui ne sont pas « alimentairement souverains » sont à la merci des pays exportateurs. Vrai, de la même manière, le médecin est à la merci du fermier s’il veut manger 3 repas par jour. On sera tous d’accord pour dire qu’une société où des gens ont renoncé à leur souveraineté alimentaire pour devenir médecins est préférable à une société sans médecin parce que tout le monde désire être « alimentairement souverain ».

Les effets de l’application d’une politique de souveraineté alimentaire seraient, et de loin, plus néfastes que la montée du prix des aliments que nous vivons en ce moment.

On doit rendre nos entreprises plus performantes et faire en sortes qu,elles demeurent la propriété des gens d’Ici. Créer des partenariats avec les employés pour au moins 25% des parts(idéalement coop, mais peut être privé conventionnel aussi). Un autre partenaire devraient être un groupe investisseur d’ici pour au moins 25%, un autre un fond de développement régional pour au moins 10%. Et le reste peut-être une entreprise privé d’opération, mais avec option d’achat prioritaire aux autres partenaire et un droit de reagrd sur un autre acheteur s’ils ne se prévaux pas de leur droit. Donc les entreprises générent plus de profits, font moins de gaspillage, meilleure répartition de la richesses et garder le contrôle ici. Par exemple RONA qui est courtisé par des américains. Les entreprises comme aveos, rio tinto alcan, électroménagers dont le nom méchappe, etc etc. Le mode conventionnel cie-syndicat ça n’est pas du développement durable. Elles ferment ou déménagent les unes après les autres. On doit avoir des crédits d’impôts important pour utiliser les produits du Canada dans la fabrication ou la transformation, les consommer aussi. On doit faire tourner notre économie.
J’ai vécu dans une ville minière qui a fermé. Je connais des gens qui n’achetais jamais leur épicerie dans cette ville, après la fermeture ils ont bien sur perdu leurs emploi et avaient moins les moyens d,aller faire leur épicerie dans les autres localités et blame l,épicier du coin de charger cher parce qu’évidement il n’a pas un gros volume maintenant. QUI EST À BLÀMER? les syndicats qui agissaient en après moi le déluges spa grave si ça ferme mes enfants iront ailleurs, et négocient des clauses orphelins pour donner de moins bonnes conditions aux suivants pour continuer a recevoir des avantages exagérés? J’en ai vu des grèves, j,en ai vu du gaspillage, du brassage de M pour toujours avoir plus en faisant moins. Les vaillants ils ne les gardait pas. Il fallait qu’ils acceptent de se trainer les peids ceux qui voulaient rester a CAUSE DES SYNDICATS. Un petit jeu dans lesquel la cie a embarqué bien sur et tiré elle aussi sont profit. Mais la région, la population, les générations qui ont suivies? APRÈS MOI LE DÉLUGE. C’est pareille avec nos finances publiques, les fonds de pensions, les services aux ainées, ils veulent toujours une plus grande part de tarte que les autres et ça fini par couter trop cher. Alors responsabilisons-nous et chnageons la donne. Fesons des partenariats qui implique TOUT les acteurs. Incluant un fond des génération, qu’on leur mettent leur part de côté.

@David on avait des rafinerie ici et en Ontario ça créait des emplois qui payaient des impôts et on avait pas besoin d’importer notre peétrol d’ailleurs. Il y a pas eu assez de tornade a mon gout hier au texas. On le sait les amaricians essaient de sapproprier ce quils nont pas cest a dire toutes les reserves de petrol de la planete. Ils ne réussiront pas la chine, la russie, les pays nordique et le CANADA devrait pour les génération acteulles et futures transformer ses ressources et s’appropirer les gros profits de la transformation. ÊTES VOUS AMÉRICAIN DAVID? Ils ont toujours divisé le pays en 2 pour régner et sapproprier les ressources. NORMAL qu’on exporte notre électricité aux EU au lieu de la vendre aux Canadiens? Normal que la ligue de hockey soit est et ouest au lieu d’être Canada-Etats-Unis? Normale que le petrol de louest descendent au sud au lieu de venir a l’est normal qu’on veuille faire pareille avec nos lait, poulet, porc, grain, etc pour détruire notre marché et s,approprier a bas prix nos ressources. Normal que les entreprises se fasssent toutes racheter par des américaines y compris des sociétés d’états qui les déménagent au plus tard 2 ans après. Normale????? Non c’est pour ça qu’ils ont avantage a nourir la discorde entre les francophones et les anglophones a alimenter les ferveurs séparatistes c’est pour mieux nous manger.

« Le Texas a développer ses capacité de raffinage en raffinant le pétrole qui a été extrait dans tout le sud des USA. »

Bin oui! Essaies-tu de nous faire croire qu’ils ont eu l’idée de transformer du pétrole en important celui des autres d’abord? Est-ce que vraiment, tu te crois? Ça tombe bien, moi non plus.

« Pour comprendre à quel point ce concept serait néfaste à une société, appliquons-le aux individus. »

Non. Un pays ne fait pas une chose à la fois.Un pays qui importe ses aliments n’a pas la capacité de les produire efficacement. Au Texas, ils ont développé leur spécialisation en raffinage parce qu’ils avaient la capacité de le faire vu qu’ils produisaient du pétrole. Si on ne peut pas développer son industrie de raffinage du pétrole quand on en a juste à côté, veux-tu bien me dire quand est-ce que quelqu’un va le faire!
C’est comme dire que, dans ton monde idéal, une économie ne se diversifie jamais parce que tout se fait déjà ailleurs! À croire que tu ne veux pas (allez savoir pourquoi) qu’on se développe une expertise en taille de pierre! Comme si un médecin allait raccrocher sa veste en criant « bye bye les malades, je pars dans le plan nord! »
Je ne vois pas en quoi une économie qui se diversifie est absurde. On ne peut pas tout faire mais ÇA, on le peut: on a la matière première et les gens pour le faire. Ça prend des jobs si on veut payer tes légumes importés.

PS:

Faisons ça simple: tu t’es gouré sur l’Alberta. Elle raffine son pétrole et tu disais « non ». Alors cesse d’envelopper le fait que tu t’es gouré avec un argumentaire spécieux sur la spécialisation. Manifestement, ils ne le font pas. C’était un mauvais exemple, c’est tout.

@ lagentefeminine

Quand on a des raffinerie on n’a pas besoin d’importer de pétrole ?

J’ignorais que le pétrole apparaissait par magie dans les raffinerie. Merci pour cette information.

@ Jean-François Trottier

Pourquoi tu ne te spécialise pas dans l’agriculture et dans la confection de vêtement ?

En faisant toit même tes vêtements et en produisant toi-même ta nourriture, tu serais probablement beaucoup plus riches…

« The division of labour is limited by the extend of the market ». Médite ça et essaye d’en comprendre la profonde soignification.

@ David

« Et pour l’achat local… Un autre concept développé par des illettrés économiques… »

Illettré c’est quand on écrit: « L’Alberta ne raffine pas son pétrole et ils sont riches et personne ne s’en indigne. » C’est sa être ignorant.

De plus les Albertains sont bien moins riches que les dretteux et les libertariens le prétendent et que vous le prétendez. Le travailleur à plein temps moyen gagne un peu plus de 200$ par semaine, dix mille dollars par année.

À dix mille dollars par année de plus qu’au Québec et un coût de la vie grandement supérieur à celui du Québec, vous dites qu’ils sont riches.

Il faut être illettré pour penser qu’à ce prix les Albertains sont riches, alors qu’ils ne ramassent que des miettes de leurs ressources.

Aille vous l’avez vous la conception de la richesse, dix ou quinze mille piasses et on est riche. Aïlloye!

De plus votre intervention # 49 ne tient pas la route, mais pas du tout. O% en économie pour votre collé copier inspiré de QL Québécois libre site libertarien, un site pour les rêveurs qui n’ont aucune notion économique et industrielle.

Pour Elvis Gratton seulement ses amaricains sont bons.

@David:

Les Albertains ne font pas de l’agriculture aussi? Holy cow! Ils en font!
Et gadon, ils sont super riches!
J’espère qu’en plus, ces Albertains-qui-paient-notre-péréquation n’ont pas une industrie du textile parce que mon Dieu, ils vont être super-super riches!
MAIS ILS EN ONT UNE!!!! Quelle bande de niochons qui-ne-comprennent-pas-la-spécialisation-de-la-main-d’oeuvre! De super-super-super riches niochons!
Je suis sûr qu’ils dorment mal la nuit en se sachant si inefficaces.

@ Youlle

Tu as raison.

Les albertains sont très pauvres. Plus pauvres que les Québécois.

C’est pourquoi l’Alberta reçoit de la péréquation et que leur population immigrent en grand nombre dans les autres provinces.

@ David

« @ Youlle

Tu as raison.

Les albertains sont très pauvres »

Mensonge, je n’ai pas écrit ça.

Tu te met les pieds dans les plats par ignorance et plus tu interviens plus tu t’enfonce ne sachant plus quoi écrire.

Pour Elvis Gratton tailler des diamants au Québec est stupide, on a pas besoin de ça, pis on a pas d’affaire là dedans.

@ Youlle

Long et grand soupir…

Ajusté au coût de la vie le revenu d’un québécois est de 45 275 $ alors que celui de l’Albertain est de… 61 288 $ !!!!!

http://cpp.hec.ca/fr/index/article/9271/le-quebec-en-voie-de-devenir-la-province-canadienne-la-plus-pauvre

@ Jean-François Trottier

En effet, ton commentaire est assez « niochon » pour reprendre ton expression. Pourquoi l’alberta fait pousser du blé et pas du riz selon toi?

Pourquoi l’alberta achète ses vêtement de la Chine au lieu de tout produire eux même selon toi? Précisément à cause de la spécialisation de la main d’œuvre.

Et pour les 2 illettrés économique que sont Youlle et Jean-François Trottier:

Partons du principe que vous avez raison i.e. quand des étrangers viennent faire du profit au Québec, la province s’appauvrit. Donc, pour enrichir la province, le gouvernement décide d’interdire aux étrangers de faire des affaires au Québec.

Les gens de la Montérégie, voyant que le Québec espère s’enrichir en fermant ses frontières aux étrangers, décident d’en faire autant et on interdit aux businessmen des autres régions de faire des affaires en Montérégie.

Si la Montérégie peut s’enrichir en fermant ses frontières, alors la ville de Granby décide de copier cette mesure en interdisant les échanges économiques avec les autres villes montérégiennes, évitant ainsi que les gens de Saint-Hyacinthe viennent faire du profit dans leur ville.

Voyant que la ville de Granby espère s’enrichir en fermant ses frontières, la famille Gendron décide de faire de même en interdisant les échanges économiques avec les autres familles de la ville. Elle veut ainsi faire en sorte que les profits générés par les différentes activités économiques seront toujours contrôlés par les Gendrons.

Réalisant que sa famille espère s’enrichir en interdisant les interactions avec les autres familles de Granby, Paul Gendron décide de s’isoler complètement du reste de la civilisation. Il pense ainsi devenir un homme riche puisqu’il vivra dans un système où personne ne pourra faire de profits à ses dépens.

Si le modèle économique des national-socialistes fonctionnait, alors les ermites vivant en autarcie seraient des gens riches. Malheureusement pour eux, on sait tous que c’est la situation inverse qui prévaut; en s’isolant du reste de la civilisation Paul Gendron ne s’enrichira pas, il va plutôt s’appauvrir.

Citation de Bastiat:

« Dans la sphère économique, un acte, une habitude, une institution, une loi n’engendrent pas seulement un effet, mais une série d’effets.

De ces effets, le premier seul est immédiat; il se manifeste simultanément avec sa cause, on le voit. Les autres ne se déroulent que successivement, on ne les voit pas.

Entre un mauvais et un bon Économiste, voici toute la différence: l’un s’en tient à l’effet visible; l’autre tient compte et de l’effet qu’on voit et de ceux qu’il faut prévoir. »

La gauche représente le raisonnement du mauvais économistes qui limitent son analyse aux choses qu’elles voient alors que la droite est assez lucide pour prévoir…

@David:

Vu que tu es fort pour les citations, tu vas écrire l’endroit où tu as lu que je pensais que « quand des étrangers viennent faire du profit au Québec, la province s’appauvrit. » Si tu inventes des répliques pour ensuite leur répondre en te donnant un air smatte, manifestement, les vrais arguments ne sont pas suffisants.
Prenons ton propre exemple. Tu vas me faire croire que l’Alberta ne produit pas de riz (tadaaam!) grâce à la spécialisation de la main d’œuvre! C’est bien beau de jouer à la docte sommité en traitant d’illettrés économiques ceux qui te contredisent de façon structurée et documentée mais il y a juste un petit problème: le riz ***ne pousse pas*** en Alberta. C’est pas de la spécialisation de la main d’œuvre, c’est de la météo! Pas besoin de citer Bastiat le nez en l’air comme si ça prouvait quoi que ce soit, le riz ***ne pousse pas*** en Alberta.
Mais, par contre, ils ont du pétrole. Alors oui, ils vont importer leur riz mais ils vont raffiner leur pétrole. C’est juste plus facile. Tout comme ici, on peut se faire une industrie de taille de pierre vu que, gadon, on produit des diamants.
Mais bon, Ça me semble manifeste que tu t’adonnes à un exercice pour sauver la face. C’est particulièrement évident quand on a besoin de monter tout un délire sur des Gendron qui s’isolent dans leur patelin alors qu’on parle, je répète de garder DIX POUR CENT de la production de diamants. On ne parle pas de kicker les étrangers dehors, pas de vivre dans des communes hippies en fumant du pot, ou tout autre délire à saveur socialiste (quel mot épeurant!!!), juste de garder DIX POUR CENT de la production de diamants pour une industrie locale qui vendra ses pierres, empochera un profit, paiera des taxes pour rembourser la dette qui affectera nos générations futures. Et je ne souhaite pas que l’Alberta garde son pétrole pour le raffiner, ELLE LE FAIT DÉJÀ.
Et comme si c’était pas suffisant, faut en plus que tu t’enfarges dans ton point Godwin en associant nos propos aux « national-socialistes »!!! Pour 10 fucking pour cent d’une industrie, tout ça parce que tu as écrit que l’Alberta ne raffinait pas son pétrole alors que c’était faux, juste à cause de ton obsession de contredire tout ce qu’écrit jean-François Lisée!
Excuse-moi, mais vu que t’aimes les citations, je vais t’en lâcher une:
« Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. » Dans un débat, atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur qu’il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin.

Bravo, tu viens d’atteindre un point Godwin.

@ Jean-François Trottier

Bravo !!!

Tu as compris que puisqu’il est IMPOSSIBLE de faire pousser du riz en Alberta, il était stupide pour les albertains d’essayer de se spécialiser dans la culture du riz i.e. économiquement ilo est plus avantageux d’acheter le riz de pays qui sont spécialisés dans sa production !

Idem pour le pétrole ou les diamants.

Détourner la main -d’œuvre d’une tache spécialisé pour une tache non spécialiser c’est l’équivalent de gaspiller son argent.

Jean-François Trottier

Moi j’ai fait un point Goodwin parce que j’ai parlé des national-socialistes ?

Le point Godwin c’est pour les référence au nazis, moi j’ai parlé des national-socialistes…

À moins que tu me dises que… les nazis étaient de gauche !

😀

@David:

Si tu veux nous faire croire que tu es le dernier Québécois à ne pas savoir de quoi Nazi est l’abréviation, libre à toi. De la part de quelqu’un qui qualifie ceux qui ne pensent pas comme lui d’illettrés, c’est plutôt faible, mettons.
Et comme j’ai déjà mis en canne ce que tu répètes dans ton dernier post comme si tu n’avais rien compris, ma job est faite.

🙂

@ Jean-François Trottier

Nationaliste et socialiste, national-socialiste !

C’est quoi le lien avec les nazis, eux aussi étaient de gauche ?!?

@David:

Excuse-moi, je suis parti en Alberta leur dire que, vu qu’il ne pousse pas de riz chez eux, ils ne doivent plus raffiner leur pétrole.
S’ils ne comprennent pas, je leur citerai Bastiat.

@ Jean-François Trottier

Je suis désolé de t’apprendre que les Albertains ne sont pas devenu riches en écoutant les sophismes des gauchistes…

@David:

« Je suis désolé de t’apprendre que les Albertains ne sont pas devenu riches en écoutant les sophismes des gauchistes… »

Ils n’ont pas refusé de se partir une industrie pour contredire Jean-François Lisée non plus.