Une photo inédite du jeune Parizeau

On reconnaît bien sur cette image mon ex-patron (et toujours héros) Jacques Parizeau. Il est assis à droite, et il contribue à sa manière au débat sur la stratégie souverainiste. Mais qui est à gauche ? Je vous le demande ?

La ressemblance est frappante, non ?
La ressemblance est frappante, non ?
Laisser un commentaire

Bonjour,
Que le patriote qui refuse de s’identifier en opérant la catapulte est ce qui se passe dans le présent au Parti Québécois…Peut-être bien un journaliste de Radio Canada ou un conseiller qui veut garder l’anonymat, et comme nous disons dans la langue de la fière Albion : Nobody knows ! Au plaisir, John Bull.

Peut-être est-ce la trinité des supérieurs qu’il se reconnaît:
1) Gérard Parizeau
2) François-Albert Angers
3) René Lévesque.

Ou simplement celle qui l’amena vers le nationalisme: Alice Parizeau.

Raphaël Erkoréka,
Débardeur,
Port de Montréal.

Fait cocasse. J’étudie à l’Université de Toronto et j’ai un cours avec le professeur Wiseman qui vient juste de m’apprendre que Jacques Parizeau aurait enseigné dans le département de Science Politique de l’Université de Toronto. Pas longtemps je vous rassure, 1 an tout au plus, mais c’est amusant de savoir que l’ex-grand chef souverainiste a travaillé pour l’intelligencia du peuple oppresseur.

Addendum:

ou peut-être est-ce : » La patente », société secrète des hommes d’affaires canadiens-français de l’époque.

Ou la société Saint-Jean-Baptiste ( antérieurement le mouvement: » Aides-toi et le ciel t’aidera » ).

Bref, l’héritier et le tributaire direct du mouvement nationaliste: Jacques Parizeau. Le magnifique!

Raphaël Erkoréka.

Bref,

C’est un des 50 jeunes ambitieux galvanisés par lui la semaine dernière…

Mais pourquoi Parizeau vise-t’il notre Pauline?

Nostalgie d’être en charge du cannon?

Domination du pantalon sur la jupe?

Moi je penche plutôt vers une impatience née de l’impression grandissante que le souverainisme se remet en marche au Québec. En parler collectivement fait un peu moins mal (15 ans c’est pas très long après un tel traumatisme) et beaucoup d’observateurs s’en rendent compte, et pas seulement ici.

On peut pardonner à Parizeau sont désir de voir ça de son vivant.

On a eu la même idée monsieur Campagna. Dominique dans son inimitable imitation de Michel chartrand.

Et je pense que le canon est pointé sur John Bull, ou François 1.

Au plaisir.

Je crois reconnaître Méo, le mécanicien d’Elvis Gratton. Il a dû échapper son cigare dans le feu de l’action.

« Monsieur » s’exerce au tir au pigeon d’argile en criant à Méo, comment dire?… « maudit Méo, plus haut, non pas tes bras, la nacelle triple idiot… »

« Belette vibrante », a toujours aimé la proximité avec les éléments, les grands espaces, le plein- air.

Pour ce qui est de Méo, je crois qu’il s’ennuie de Falardeau.

@ Gilles de NDH:

…et il a manifestement raté sa cible.

Symptomatique des déboires actuels du Parti québécois…

Je suis entierement en accord avec Mr Parizeau lorsqu’il dit qu’un projet d’independance (et de société), afin que l’on aie une idee claire. Autrement c’est comme avoir a decider si on achete une voiture ou non, sans connaitre le prix ni les characteristiques de la voiture, cest pas serieux pour deux raisons; premierement ce n’est pas transparent et une décision importante doit s’appuyer sur de l’information, deuxiement ca sent le manque de preparation alors qu’un bon projet doit etre detaile et fonctionel.

Pour le Leadership, n’importe quel parti, dont l’adversaire bas des records d’impopularite, d’incompetance et s’enlise dans les apparences de corruption, doit se poser de serieuses questions si il ne leve pas dans les intentions de vote. Il y a un probleme majeur soit de Leader, soit de fonctionement(position, etc), et si il y a un probleme de fonctionement au bout dut compte si ca n’est pas bien identifie et regle c’est le leadership qui fait defaut. La notion que le genre feminin de mme Marois soit en cause est totalement faux. Ce constat sondage-vs-leadership s’applique a Ignatieff, si il ne leve pas dans les sondage son leadership sera is en doute qu’il soit un homme ou une femme (bien que Iggy a l’excuse d’avoir le positionement du centre gauche beaucoup plus divisé face a une Conservateur-Allianciste-Reformiste tres unifié).

Cest quoi le projet de societe du PQ? Le statu quo avec un autre drapeau?(j’exagere un peu) Aurait-ton un systeme democratique mise-a-niveau pour le 21e sciecle avec des volets proportionel et des mechanismes pour minimiser la corruption ou le vieux systeme britanique? Est-ce que les premiere nation seraient representé d’une certaine facon ou auraient des avantages au niveau de l’education etc? Aurait-on une armee pour faire semblant que la Chine pourrait envahir ou que l’on pourrait tenir tete a une hyper-puissance avec des forces conventionelles, un service militaire citoyen obligatoire (comme la suisse?), ou dire pas d’armee mais une force d’intervention humanitaire? Notre propre monnaie (maitre chez-nous) ou une monnaie controlé par autrui, ou un systeme à deux devises? Quel regime fiscal, une TVA(dont une taxe sur les transactions financiere[ex:1%]) avec un ‘Revenu de base’ et des tarifs, ou le systeme bizantin actuel avec le spagetti de deductions et de condition qui requiert une armee de fonctionaires qui serait surement plus utile s’il offraient d’autres services directes?

Un projet de société svp.

désolé pour la longueur, synopsis:

Je suis d’accord avec Mr Parizeau au sujet du besoin de definir comment fonctionerait un Quebec Independant et d’avoir un projet détaillé.

Le leadership, le plan d’action et les positions d’un parti qui ne leve pas dans de telles conditions d’impopularité du gouvernement doivent etre remis en question.

Un projet de societé serait bien apprécié.

La souveraineté est le plus fantastique des projets de société.

Il nous appartient de le remettre en chantier, de bien le définir et d’en expliquer l’urgente nécessité.

Les souverainistes doivent se hâter sans courir.

Une photo de ressemblance ne fait pas avancer la souveraineté. On n’est pas à l’heure de faire des farces M. Lisée mais de discuter de la souveraineté et des raisons qui font que nous devons être un pays. La rivalité entre les personnes ne font pas avancer la cause. IL EST TEMPS DE PARLER DES VRAIES CHOSES ET SURTOUT CE GENRE DE PHOTO EST RIDICULE. Je suis écoeuré d’entendre parler de personnes, de rivalité entre elles et je veux qu’on m’explique ce que serait un Québec souverain. M. Lisée, donnez-nous du contenu intéressant.

D’abord, je n’ai pas trouvé que la personne de la photo avait l’air jeune et je n’ai pas trouvé que la personne en question ressemblait au « jeune Parizeau ».
Peut-être qu’après 4 ou 5 bières, je verrais ça autrement.