Une pub de voiture qui ne fait pas vendre!

J’aime bien les Transformers, mais je ne suis pas certain que cette pub fasse vendre beaucoup de voitures. Votre avis ?

https://www.youtube.com/watch?v=TTXXol8hJfs&feature=related

Voir aussi cette pub de la Citroën 2CV classique:

et celle-ci, juste amusante:

Les commentaires sont fermés.

Et dire qu’on leur a prêté des milliards.

«Le temps ne fait rien à l’affaire ; quand on est con, on est con.»
[Georges Brassens]

Et bien OUI, ils vont en vendre plus avec ce genre de publicité. Vous ne connaissez pas la publicité et son pouvoir, ni les évocations qui agissent sur les américains et ça paraît ?

Lire OGILVY ON ADVERTISING, vous allez tout comprendre.

Bonne journée

Pierre

Je ne comprend pas cette approche publicitaire porteuse de destruction, de brutalité et de bruit. Ce nouvel évangile est porteur d’un message qui n’a pas sa place dans une société qui se civilisée.

C’est très con, mais juste un peu plus violent que bien d’autres pubs de « chars ». La plupart d’entre elles ne me feraient pas acheter leur bagnole : elle sont majoritairement axées sur la clientèle Vroum-vroum, les tit-gars qui jouaient avec des Transformers y a pas si longtemps.

Il a la mèche courte la voiture !!!

Je l’imagine mal aux heures de pointes et qu’une autre voiture lui frôle le bumper ! Bah, remarque que…

Je ne sais pas s’il se lève quand on pèse sur le klaxon aussi ? Si on a recours au débosseleur aussi ? Si on a oublié les clés et on appelle le CAA ?… ahhh trop de question fusent de ma tête !!!

ça fait rire, donc ça peut faire vendre j’imagine. Très drôle en tout cas.

Je ne sais pas si cette publicité fait vendre mais en tout cas, cette pub est révélatrice des relations que l’on entretient désormais avec nos automobiles…
Après la Guerre, les voitures libéraient les individus; elles ont grandement contribué à la prospérité de tout le monde en donnant à chacun le sentiment d’avoir son destin entre les mains; on les comprenait (comprendre=prendre avec soi), elles étaient une extension de nous-mêmes…
Aujourd’hui, et ce sujet rejoint celui sur l’intelligence artificielle, les voitures ont une « vie propre », on ne les comprend plus, on ne les achète plus (Au Québec, 70% des voitures neuves sont louées), elles ont leurs maladies mentales (les accélérateurs fous!), passer devant une voiture au moteur allumé rend nerveux!…
Bref! on est dépossédé de notre véhicule, on achète une « prestation ». On peut « tomber en amour » avec un Westfalia, pour ce qu’il représente, mais pas avec une voiture hyperélectronisée, parce qu’il faudrait que ce soit réciproque!
On peut partir au bout du monde avec un West, pas avec une voiture moderne sans avoir de bonnes assurances et un contrat d’assistance! C’est le côté pervers de la financiarisation de notre vie… Cette situation ne rend pas heureux, nous sommes très posséssifs! D’où le succés des voitures à mécanique simplifiée et peu électronisée (Renault Dacia, per ex.). On comprend l’engouement quand on a annoncé la création d’une voiture hypersimplifiée: la TaTa Nano…
Il ne faut pas sousestimer l’aspect névrosant de cette situation. Rouler avec une voiture hyperélectronisée ne me rend pas heureux, me rend dépendant d’un système, presque piégé: je me sens beaucoup moins libre, moins responsable de mon destin, presque victime! Comme le bonhomme dans la pub!…

Application pratique d’un autre slogan promotionnel de véhicule automobile jadis à la mode: «tasse-toi mon’oncle!»

J’ai déjà acheté une Fiat familiale. Elle sautait de toit en toit.

Passée au feu en 1975 un lendemain de Noël dans un carambolage gigantesque. J’ai pas réacheté. Plutôt une familiale Renault.

La pub, c’est de la pub, une attrape nigaud sans qui le monde ne serait pas ce qu’il est. Que serait-il ?

On a eu la rage au volant enfin, on voit encore la rage au volant,
Et voilà que la voiture a la rage ! Cette pub fera sûrement vendre à une certaine clientèle qui s’amusait toute jeune avec les transformers. Subliminale, évocatrice…vroumm! vroumm! Si nos poiticiens étaient aussi « primes » à se reconstruire ils seraient peut-être plus « vendables » .

Moi je pense que c’est une annonce pour le film Transformer, qui doit lui-même être une annonce de 2h de cette auto. Héhé!

@ Denis Drouin (# 2):

Z’avez raison.

Si nous avions eu un VRAI gouvernement de droite libertarien, GM aurait eu à se débrouiller seule, comme Ford. Mais nâââââoooon! Fallait ABSOLUMENT que l’État gaspille NOTRE argent à aider ce canard boîteux.

Dans la deudeuche, la seule pièce électronique est le condensateur de l’allumage à pointes platinées! que du bonheur!…Sur certain modèle, l’essuie glace est manuel, oui! oui! on le bouge avec une main! Sur le modèle un peu plus « luxueux » l’essuie glace est branché sur le câble du compteur de vitesse!…vitesse variable avec la vitesse!…

Pour mon ami Drouin;

Définition de la Perfection pour Albert Einstein:

« la Perfection, d’un tout, est atteinte: non pas quand on ne peut plus rien y ajouter; mais, quand on ne peut plus rien y retirer!… »

Le but de vendre est un apparat, la réalité est autre, on veut simplement nous préparer à trouver normal de voir des robots dans notre environnement. D’ailleurs des drones volent tres bas cette semaine avec comme apparat de vérifier la qualité de l’air à Washington. Il faut réaliser que nous vivons dans le futur et le futur c’est que bientôt il n’y aura plus de soldats mais que des robots pour faire les guerres d’apparances nécessaire et nous faire la guerre sans qu’on puisse même s’en rendre compte !

@Terrail

Ce dont on a plus besoin est de l’auto qui fonctionne avec le moteur anti-gravité. Comme ca on peut se promener à 2 pouces de la route crevacée et se maintenir en position si le pont vient qu’à tomber ! Je n’ai pas chercher sur internet pour vous la montrer car elle est top secret ! LOL … les avions aurora et certains hélico en sont dotés ! 🙂


Transformer

J’ai cru comprendre ailleurs que l’un de vos enfants avait un « transformer ». Quoi de plus contemporain !

Leur petit-fils qui a sept ans en a deux; l’un d’eux se reconstruit en camion de pompier. Dernièrement, le petit-fils ne sachant plus remonter son jouet a fait appel à son Papi meilleur à ce jeu qu’aux échecs. Ce brave qui n’est pas nul, quoique lent, a entrepris et avancé la transformation mais ne savait comment terminer. Le petit fils sans être un terminator s’est rappelé l’opération finale et a clos le remontage. Un « closer » en herbe.

La morale de cette histoire est qu’un Papi a parfois besoin d’un plus petit que lui quand celui-ci a eu besoin de lui.

– C’est quoi le rapport ?

– Régénérationel !

– Quoi ?

– Je répète, régénérationel.