USA: Comment vont les super-riches ?

Assez bien, merci. L’Economic Policy Institute de Washington vient de publier des données qui couvrent l’évolution, non seulement les revenus, mais également de la richesse des Américains.

Voici d’abord ce que ça donne pour les Fabulous 400, les 400 ménages les plus riches aux États-Unis:

Si la tendance se maintient... (Cliquez pour agrandir)
Si la tendance se maintient... (Cliquez pour agrandir)

Bref, de 1982 à 2009, en dollars constants, la richesse moyenne des 400 super-riches a augmenté de 523%.  Leur valeur combinée est de 1,3 billions (1,300,000,000,000 $)

Cet autre tableau donne l’évolution, depuis 1962, du rêve américain, c’est à dire de toutes les tranches de revenus, en dollars constants.

(Cliquez pour agrandir)
(Cliquez pour agrandir)

La richesse moyenne des 80% du « bas » a doublé entre 1962 et 2007, mais la crise les a fait dégringoler de 30 ans… de retour à leur niveau de 1983, une chute de 25%.

Les 20% les plus riches ont aussi perdu, mais n’ont reculé que de dix ans, et de 16%.

Ce dernier tableau montre la distribution proportionnelle de la richesse. Sachant que les États-Unis, malgré la crise, se sont enrichis sur la période, il est intéressant de noter qui gagne.

(Cliquez pour agrandir)
(Cliquez pour agrandir)

Bref, les 80% de la population du « bas » de l’échelle détenaient 19,1% de la richesse en 1962. Près de 50 ans de rêve américain plus tard, ils ne sont plus qu’à 12,8%.

Laisser un commentaire

Ben voyons ! Si les riches s’enrichissent à vitesse grand V et que la classe moyenne ne cesse de s’appauvrir, c’est la faute aux syndicats, aux gauchistes et même à la Clique of the Plateau (version américaine de celle de Montréal).

La morale de cette histoire, c’est qu’un dretteux riche a toutes les raisons d’être de droite, mais qu’un dretteux de la classe moyenne ou un dretteux pauvre est soit mal informé soit carrément idiot !

La richesse est aussi fonction des habitudes de vie. Quelqu’un qui gagne $ 1 000 000 par an et le dépense en entier chaque année en vêtements, repas, vacances, vin, loisirs divers, sera classé comme moins riche, par ce type d’étude (sa richesse sera $0) que celui qui gagne $30 000 par an et qui économise $ 1 000 par an investit de manière à rapporter, disons, autant que l’inflation (la richesse de celui-ci sera de $40 000 au bout de 40 ans).

Se pourrait-il que les gens du troisième, du 4ème et du 5ème cinquième aient, au 21ème siècle, des habitudes de vie moins frugales que dans le passé (frais de téléphone, d’internet, de cable, de « take-out », de boissons, de voyages)? Ma réponse: oui.

A ceux qui se demandent béatement pourquoi, un indice parmi d’autres (l’autre pourrait être le bombardement publicitaire et l’arrivée massive des cartes de crédits): l’état providence est plus présent qu’avant. Auparavant, les pauvres savaient qu’ils devaient économiser sous peine de souffrir péniblement. Les pauvres d’aujourd’hui savent qu’ils peuvent dépenser sans compter (faire un voyage dès qu’ils ont un peu d’argent, par exemple) sans risque sérieux: la belle-mère Etat prendra soin d’eux s’ils choisissent de vivre en cigale pendant des années, confiant de pouvoir vivre aux frais de l’état en cas de pépin.

Au lieu d’économiser, comme le fait la classe pauvre et moyenne de la Chine ou sans doute du Japon, la classe pauvre et moyenne des Etats-Unis insiste pour vivre au-dessus de ses moyens (lire: se croit obliger d’acheter des choses qu’elle croit nécessaires mais qui ne le sont pas) et se retrouve forcément avec une fortune relativement rétrécie.

En somme, si on avait 90 fourmis pour 10 cigales dans le passé (je fais référence à La Fontaine, bien sûr), il se peut qu’on ait 30 fourmis et 70 cigales de nos jours. Ce n’est pas une comparaison valable que de comparer la fortune d’un groupe de cigales en 2009 à la fortune d’un groupe de fourmi en 1962.

Pour une comparaison valable, il faut comparer des gens qui vivent et économisent de manière comparable au cours du temps.

Évidement puisqu’ils revendent a gros prix nos ressources achetées a rabais et transformées par des travailleurs surexploités dans des pays émergents tout ça à prix fort pour nos beaux dollards canadiens c’est tu beau être riche. Ils l’Ont la recette gagnante. Des matières pas chers, une main d’oeuvre pas chers, pas de dépensent sociales ni environnementales et un marché de beaux dollards payants. Qu’est-ce qu’on attend pour nationaliser nos ressources. On doit être nombreux au pouvoir du fédéral pour mettre tout notre poids et changer ce qui doit l’étre. Plus ça sera divisé moins on pourra agir. Si le Québec est conservateur on aura une majorité à l’assemblée sans être écrasé par trop de députés canadiens, on aura plus de pouvoir imposer nos valeurs.

Avec une telle population richissime au Canada, Harper aurait beau jeu de couper les vivres aux partis politiques. Est-ce bien ce que le ROC souhaite ? À eux de décider.

«On a toujours tort d’essayer d’avoir raison devant des gens qui ont toutes bonnes raisons de croire qu’ils n’ont pas tort.»
[Raymond Devos]

Continuons le combat.

C’est clair que c’est pas assez… C’est désolant: On n’a pas encore réussi à enlever tout le pouvoir du prolétaire.

Tant que les conditions de vie et de travail des 80% n’auront pas glissé vers celles du Guatemala ou du Honduras…
On n’aura pas réussi.

Il faut continuer le combat.

Il faut saper le peu de pouvoir qui reste dans les mains du prolétaire:
Son syndicat et son gouvernement.

Il faut discréditer les syndicats… Continuer à mettre en évidence leurs fautes. Les gens en sont presque déjà à vomir sur leurs syndicats. Parfait!!!

En simultané, nous ferons de même avec les gouvernements de ce monde.

Diviser les prolétaires…

Divisons et nous vaincrons!!!

Simple curiosité : quelle partie de l’impôt ces méchants riches paient-ils? Selon les chiffres que j’avais (2005, ce me semble), le 1% le plus riche payait 45% de TOUT l’impôt fédéral. Et on ne parle pas du niveau étatique, ou des États comme la Californie et NY traient encore plus les riches, les laissant dans la m… quand l’économie descend comme présentement

« c’est qu’un dretteux riche a toutes les raisons d’être de droite »

Au contraire. Des compagnies comme GE (très proche d’Obama) et GM ont tout avantage à être « de gauche » (pour l’intervention du gouvernement) afin de protéger leurs avantages et pénaliser leurs adversaires.

@Luc Drouin

Évidemment, il est plus facile d’épargne lorsqu’on gagne $30 000 par année que lorqu’on gagne $1 000 000 par année!

Évidemment que les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent, c’est le principe même du capitalisme.

Le capitalisme, c’est s’est accumuler de la richesse sans cesse. Que se passe-t-il lorsque tous les richesses du monde ont été accaparées? On prend la richesse dans les poches des autres. On les force à consommer et à dépenser pour que les grandes compagnies accumulent leur richesse.

Sans classe moyenne pour s’endetter et sans pauvre pour abuser, le système mondial s’effondre et ce qui se passera à dans peu de temps une fois que les oligarques auront mis la main sur tous les richesses du monde.

Le système capitaliste crée, par sa nature même, sa propre mort.

Quand est-ce que les dretteux vont se réveiller et s’apercevoir que notre système ne fait aucun sens et nous mènent à notre perte.

Il ne faut pas oublier tous ces riches banquiers qui après le « bail-out » garantit et payer par les pauvres et la classe moyenne ont pu bénificier des centaines de millions en prime alors qu’ils devaient faillir.
Autrefois on pendait ces voleurs de grands chemins et sans oublier ceux qui les défendaient.

@Fmagin

« … un dretteux de la classe moyenne ou un dretteux pauvre est soit mal informé soit carrément idiot ! »

Tout à fait d’accord avec vous. Et comme ceux qui écrivent sur ce blogue ne font manifestement pas partie des riches ou super riches, on peut conclure ce qu’il y a à conclure.

@ Luc Drouin

« … Au lieu d’économiser, comme le fait la classe pauvre et moyenne de la Chine ou sans doute du Japon, la classe pauvre et moyenne des Etats-Unis insiste pour vivre au-dessus de ses moyens »

Selon les données de l’OCDE datant du milieu des années 2000, les 10% les plus pauvres aux USA gagnaient en moyenne 5 800$ US par année ce qui est 20% en bas de la moyenne des 10% les plus pauvres des pays de l’OCDE. Il ne semble pas que les choses se soient améliorées pour cette catégorie de revenus, au contraire.

Vous me direz comment vous faites pour économiser aux USA avec 5 800$ par année.

http://www.oecd.org/dataoecd/47/2/41528678.pdf

@lemoutongris

Selon l’Institut Fraser, en 2007, 1% des plus riches américains payaient 38% des impôts. (Bien qu’ils possédèrent 80% des avoirs…)
Au Québec, 2.9% des riches payaient 28.9% des impôts.
Au Koweït, 0.01% des riches payaient… 70% des impôts!

Par contre au Québec, sur 300 000 entreprises, la moitié n’ont payés aucun impôt et le total des impôts de l’autre moitié n’arrive presque qu’au montant d’Hydro-Québec verse a lui seul au gouvernement!

Il y a des choses si simples dans la vie : les gens vivent selon leurs moyens. Tu gagnes 1 million, tu vis pour 1 million; tu gagnes 15 mille, tu vis pour 15 mille.

Tant que tu as un téléphone intelligent dans les poches, 2 voitures de l’année dans l’entrée, que tu votes pour Star Académie ou Occupation double : dis-toi que tu peux épargner sans trop te forcer, vas-y, t’es capable!

Le iPad 2 à 550 $ : ça a fait la queue à sa sortie devant le magasin Apple à Montréal. ARRÊTEZ D’ACHETER! Hum, euh, je reprends mon sang froid. Ils vont le baisser le prix s’ils n’en vendent pas.

C’est le plaisir de la chose, ils en vendent au Canada à ce prix-là : ils seraient fous de le vendre moins cher.

Aux États-Unis, ils ne sont pas capable de le payer 550 $ : ils baissent le prix. C’est aussi simple que ça.

On doit prendre nos responsabilités individuellement pour finir par faire une collectivité qui fait du sens! (Et malheureusement, nous sommes trop différents du reste du Canada; oups! je viens de faire un commentaire nationaliste moi là!)

Et en passant, pour les outrés du capitalisme :

« Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Le communisme? c’est le contraire. » Henri Jeanson (je vais l’expliquer : ça veut dire qu’il n’y a pas de société parfaite. C’est moins amusant quand il faut expliquer le 2e degré; opinion toute personnelle.)

Vaut-il mieux avoir 10% de 100 000$ ou 50% de 10 000$ ?

Tant que les gauchistes n’auront pas fait se calcul élémentaire, ça va être difficile de les raisonner.

C’est aussi complétement ridicule d’affirmer que le « bottom 80 » est revenu en 1983.

En 1983, l’espérance de vie était de 74,5 ans et seules les ultra-riches pouvaient se payer un ordinateur ou un cellulaire.

@Marilène Pilon
C’est que plus personne n’est communisme…

@David
« Vaut-il mieux avoir 10% de 100 000$ ou 50% de 10 000$ ? »
Tu parles de l’impôt directe et indirecte là?

74.5 ans en 1983 et plus 80 ans en 2011, comme quoi que le système de santé fonctionne mieux ici qu’au États-Unis!

Monsieur Lisée.
petite erreur quand vous dites chute de 25 % pour les 80 % les plus bas entre 2009 et 1983. C’est moin 25 % par an pour les deux années ( 2007 à 2009 )
M^me chose pour votre ligne du dessous…

Merci, néanamoins, pour cette information éclairante.
André COUPET

Fait longtemps que j’ai compris ce principe que la consommation en général ne profite au bout qu’à enrichir une classe de gens. LE bonheur par la consomation non merci pour moi.

Mon mode de vie basé sur la simplicité et la consommation minimale est en quelque sorte un geste de refus de ce genre de société. En consommant au minimum et de façon éclairée, je ne participe pas (au au minimum du moins) à l’enrichissemenet de cette classe. Si ce genre de consommation était plus répandue, la société et l’environnement s’en porteraient mieux.

Gilbert Duquette
Témiscouata sur le Lac

@Benton

Effectivement, toutes les cies au Québec, ca comprend les banques (20G de profits au Canada), les alumineries, Bombardier, Jean Coutu, le CN, Air Canada, et j’en passe, tout ce beau monde incluant TOUTES les PME, n’a payé que 6G d’impots l’an passé au Québec alors que qu’Hydro (pourtant mal administré) a payé 3G!!!

Les riches ou le égoistes si vous préférez, ne se rendent même pas compte que par leur cupidité ils creusent tranquillement leur propre tombe.

Ils se sont payé des politiciens pour défendre leurs intérêts. Quand on pense au plan républicain de Ryan qui sabre dans les programmes sociaux déja réduits aux États-Unis et s’attaque aux plus pauvres pour essayer d’atteindre l’équilibre budgétaire , on se dit que les manifestations de rue du monde arabe ne sont pas aussi loin des États-Unis qu’ils peuvent le croire.

Aucune mesure pour couper dans les indécentes dépenses militaires qui draineront 800 milliards de fonds publics en 2011 sans compter le coût des guerres, aucune mesure pour augmenter le taux d’imposition des entreprises et des plus riches,
Aucune mesure sérieuse pour contrer l’évasion fiscale.

Bref on croirait voir le plan des Conservateurs de Harper . Ce ne sont pas des politiciens mais des soldats en service commandé. ils s’occupent d’économie au profit exclusif de ceux qui engraissent leurs caisses électorales.

« Selon l’Institut Fraser, en 2007, 1% des plus riches américains payaient 38% des impôts. (Bien qu’ils possédèrent 80% des avoirs…)
Au Québec, 2.9% des riches payaient 28.9% des impôts.
Au Koweït, 0.01% des riches payaient… 70% des impôts!

Par contre au Québec, sur 300 000 entreprises, la moitié n’ont payés aucun impôt et le total des impôts de l’autre moitié n’arrive presque qu’au montant d’Hydro-Québec verse a lui seul au gouvernement! »

Et on ne parle que des impôts. Si on rajoutais les taxes (qui sont non régressives), ce seraient pire.
Et que dire des tarifs (qui sont des taxes déguisées) comme la part des tarifs d’électricité payés au-dessus du prix coûtant*, les frais de scolarité, les frais de stationnement dans les CLSC et les hôpitaux, les frais de transport en commun**, etc.

*En plus, plusieurs grosses entreprises (et pas seulement les alumineries) paient des tarifs privilégiés en-deçà du prix coutant (C’est pourquoi il y a tant de sièges sociaux qui sont éclairés comme des sapins de Noël).

**Ça n’affecte pas beaucoup les Desmarais, les PKP, les H-P Rousseau et compères.

@David

Il n’est pas seulement question de richesse collective*, mais aussi de répartition des richesses. Quand la part de la richesse collective s’accumule de plus en plus entre les mains de moins de gens, ce n’est, ni plus, ni moins, que de l’accaparation. avec tous les problèmes sociaux qui s’en suivent. Et c’est valable pour toute société.

*Même alors le PIB** a largement augmenté depuis 30 ans en même temps que la part des plus riches a augmenté. Votre comparaison ne tient donc pas la route.

**Si tant est que cette mesure soit vraiment significative pour mesurer « la richesse »

Le rêve américain? Ha oui! Ce truc qui consiste à créer une pyramide sociale ou il n’y a qu’un siège au sommet et ou tous veulent se rendre? Les chance d’y arriver son des milliers de fois inférieures à celles de gagner à la LOTTOMAX! Les règles pour être élligibles sont non écrite et 10,000 foi plus nombreuses!

Si aux États-Unis, le top 10% contrôle ou possède 90% du pays, au Canada, c’est le top 20% qui contrôle 80% du pays! Et on est en train de faire comme les états-uniens!

C’est en lisant ces lignes que revient à la surface la notion de revenu de citoyenneté, tel que pensé par feu Michel Chartrand.

C’est bien veau de dire que l’on vie selon son revenu, mais quand celui-ci est en dessous du coût des besoins de base, dites moi quoi couper!
– Je coupe le chauffage en hiver parce que ca coûte trop cher?
– Je coupe l’électricité, parce que ça coûte trop cher?
– Je coupe le gaz naturel?
– Je coupe dans la nourriture?
– Je coupe dans l’entretient de ma maison?
– etc.

Non! Les besoins de base doivent être rencontrés pour tous! S’il apparait que cela nécessite annuellement 10,000$ par an pour rencontrer les besoins de base, c’est le montant de base que tous devraient recevoir à chaque année! Pour un particulier,le plancher pour payer de l’impôt devrait être de 20,000$, et le sommet de 250,000.
Le taux d’imposition devrait être unique et égal à 1/7 du revenu annuel.

En passant, l’impôt fédéral doit être aboli au plus tôt, puisque qu’il est illégal! La même chose arriverait a la taxe de vente provinciale!

Et il y a bien d’autres choses à rajouter…

Yves Legault
CNCDI et FSSM

P.S.: Un état-unien, « a united-stadian », ça vie aux États-Unis. Un américian, ça vie en Amérique! Il y a 36 pays em Amérique et tous sont américains! Seul un peuple marqué par une inculture aveugle et imbu d’un impérialisme gallopant peut se tromper à ce point!

Nos dretteux du Québec, du moins tous ceux que je connais, sont satisfaits de la pauvreté de ceux qui gagnent 5 800$par année aux USA.

Vu que plusieurs ont du temps, on peut conclure qu’ils sont loin de la richesse. On peut conclure aussi qu’ils sont joyeusement soumis au discourt des grands financiers qui les appauvrissent et en font la promotion.

En fait ce sont des cocus contents. Des bienheureux Elvis G.

« Évidemment que les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent, c’est le principe même du capitalisme. »

Cite-moi un économiste (ce qui exclus les keynésiens, des socialistes avec des habits de capitaliste, et les marxistes) sérieux qui dis ça.

Le capitalisme, c’est la poursuite de son intérêt personnel pour s’enrichir. Oui, il y a des croches dans la société, et c’est la job de l’État de les épingler. Mais pourquoi refléter les mauvaises actions d’une minorité sur la majorité via des impôts punitifs et des régulations inefficaces (excusez le pléonasme)?

« Tu gagnes 1 million, tu vis pour 1 million; tu gagnes 15 mille, tu vis pour 15 mille. »

exactement. Aux ÉU et au Canada, l’épargne est tombé à des niveaux nuls, voire même négatifs.

« Quand est-ce que les dretteux vont se réveiller et s’apercevoir que notre système ne fait aucun sens et nous mènent à notre perte. »

je regarde les « paradis socialistes » (Chine d’avant Denx Xiaoping, Cuba, URSS, Vénézuéla), et je me dis que le capitalisme est pas si pire.

Il n’est pas ridicule d’affirmer que 80% de la population la moins riche est revenu en 1983 ce sont les chiffres qui correspondent à la réalité. De mémoire 16% de la population en Floride mange sur les timbres, moins que le BS.

Par contre il est ridicule de faire le lien avec le cellulaire, l’ordinateur et la richesse et la pauvreté.
En 1983 un cellulaire portable Motorola coûtait 5 500$. En 1990, le même téléphone était à 300$. Donc c’est le prix du téléphone qui a baissé et non les bas salaires qui ont monté de 1 800%.

Il est aussi ridicule d’écrire que seuls les ultra-riches pouvaient se payer un ordinateur. Les premiers ordinateurs à souris du projet Macintosh sont sortis à 2 400$. Donc la classe moyenne pouvait se payer un ordinateur.

Pour l’espérance de vie…Boff!

On sait tous que les plus riches vivent plus vieux. Donc vu qu’au Canada le partage de la richesse est plus égalitaire qu’aux USA, les gens vivent trois ans plus vieux.

« Cite-moi un économiste (ce qui exclus les keynésiens, des socialistes avec des habits de capitaliste, et les marxistes) sérieux qui dis ça. »

Wow, merci de me donner du choix! Autrement dit, je dois trouver un économiste qui est sûr de ne pas approuver ce que j’avance. Laisse tomber, je chercherai pas de citation.

« Le capitalisme, c’est la poursuite de son intérêt personnel pour s’enrichir. Oui, il y a des croches dans la société, et c’est la job de l’État de les épingler. Mais pourquoi refléter les mauvaises actions d’une minorité sur la majorité. »

Vous n’avez pas compris l’essence de mon propos. Je ne parle pas de quelques fraudeurs à la Earl Jones. Je parles de la nature même du capitalisme.

Le but du capitalisme est, comme vous le dites, la poursuite son intérêt personnel pour s’enrichir. Mais d’où provient cette richesse? Dans ce monde, tous appartient à quelqu’un. Si l’on veut accumuler des richesses, il faut prendre ces richesses dans les mains de quelqu’un. Il n’y a pas d’autres moyens.

Ce que je dit là, ce n’est pas une critique envers les riches qui nous exploitent. La classe moyenne et les plus démunis sont aussi coupables que les riches. Dis-toi que chaque objet que tu achètes, que ce soit du linge, des outils ou de la nourriture, il y a quelqu’un dans le monde qui est dépossédé de ses biens, qui est exploité.

Nous sommes tous, dominants et dominés, victimes et coupables à la fois. Comme l’explique si bien la journaliste Géraldine Muhlmann:

«Ces catégories mêmes (dominants, dominés) dépendent de contraintes structurelles, qui renvoient aux logiques du champ, et qui s’imposent à tous, dominants compris. Les dominants sont simplement ceux qui ont le mieux saisi, intériorisé les contraintes du champ. En un sens donc, les dominants sont aussi dominés»

Votre question sur les super-riches, rejoint, il me semble, les inquiétudes de Madame Nathalie Elgrably-Lévy, dans le Journal de Montréal d’aujourd’hui sur l’endettement des USA.

Je lui ai répondu que je m’inquiète de la situation depuis le début des années 80.

À l’époque de grande gloire de P.E. Trudeau, nous avons appris qu’un oui voulait dire non. J’en ai déduit que « sa société juste » pouvait très bien vouloir dire: juste pour les riches.

J’ajoutais à mon commentaire à Mme Elgrably-Lévy que les empereurs d’antan, bâtissaient leurs empires avec le pillage qui suivait leurs conquêtes. Ces super-riches auraient-ils trouvé une nouvelle formule de conquérir le monde? La pauvreté qui se répand, même dans les pays riches, serait-elle le présage au retour des puissantes dictatures?

Salutations cordiales

« Cite-moi un économiste (ce qui exclus les keynésiens, des socialistes avec des habits de capitaliste, et les marxistes) sérieux qui dis ça. »

Les keynésiens, c’est près de 80% de tous les économistes confondus. La balance, c’est pratiquement des friedmanistes et/ou de l’école autrichiennes!
Évidemment ces derniers sont plus « exposés » parce qu’ils possèdent plus de moyens, gracieuseté du milieu financier.

Là vraiment je ne suis plus capable. Pu capable de lire les David, François 1er et cie défendre des super-rices avec des statistiques à l’appui pour rendre plus moral ce qui ne l’est tout simplement pas. Peu importe les impôts qu’ils payent et je sais qu’ils en payent, le fait d’être milliardaire est une indécence, point à la ligne. On ne peut pas penser et laisser ces gens là s’accaparer beaucoup trop de richesses même s’ils ont pris des risques financier. La Terre et ses richesses n’appartient pas plus aux gens de droite que de gauche. Et quant on défend l’enrichissement à tout prix, au nom de la liberté, c’est un crime contre l’humanité que vous defendez. Vous n’avez aucune empathie pour ceux qui n’ont rien, aucun sens de l’équité, aucune forme d’humanisme et vous prenez la voie facile et rapide le l’égocentrisme et de l’égoïsme. Vous méprisez les pauvres des pays du tiers-monde ainsi que les pauvres des pays occidentaux. Les humains n’ont pas besoin de milliards pour vivre et le fait de défendre les super-riches me dégoûte et me répugne. Je peux respecter un homme de droite comme Joseph Facal qui voudrait que nos systèmes soient plus éfficaces, mais la droite que vous défendez et chérissez tant est si immorale qu’elle est indigne de l’humanité et va nous ammener tout droit à notre perte collective (et le paradoxe est que ce sera pour le bien individuel).

@Marilène Pilon

« Il y a des choses si simples dans la vie : les gens vivent selon leurs moyens. Tu gagnes 1 million, tu vis pour 1 million; tu gagnes 15 mille, tu vis pour 15 mille »

C’est tellement simple: 10% de la population américaine gagnent (en moyenne) 5 800$. Vous dites: qu’ils vivent avec 5 800$. Calculons de façon grossière: la population des USA est 305 millions, 10 % = 30,5 millions.

30,5 millions de personnes. Qu’ils crèvent. C’est à peu près ce que vous dites. je viens de supprimer la suite.

@ Benton

Désolé mais les études démontrent que ça fonctionne mieux aux USA (il faut normalisé en fonction de l’état de santé basal de la population):

Un peu de lecture pour toi:

Beyond Those Health Care Numbers
http://www.nytimes.com/2007/11/04/business/04view.html?_r=1

Low Life Expectancy in the United States: Is the Health Care System at Fault?
http://papers.nber.org/papers/w15213

Health Status, Health Care and Inequality: Canada vs. the U.S.
http://www.nber.org/papers/w13429

@ rod

Hydro-Québec a un MONOPOLE dans la vente d’un produit ESSENTIEL et toi tu es tout fier de voir qu’ils font des profits ?

Tes standards sont franchement bas…

@ P. Lagassé

La répartition de la richesse c’est un concept frauduleux développé par les gauchistes.

Prenons l’exemple de Bill Gates, le président de Microsoft. Le salaire moyen des employés de Bill Gates est de 49 000$ et Microsoft compte 89 000 travailleurs. Autrement dit, chaque année, Microsoft verse environ 4,4 milliards de dollars en salaire. La fortune de Bill Gates, qui s’élève à 54 milliards de dollars, a été amassée sur une période de 35 ans, ce qui représente un revenu moyen de 1,5 milliard de dollars par année. En bref, les salaires versés par Microsoft sont supérieurs aux revenus de Bill Gates ! Et le portrait serait encore plus frappant si je tenais compte des dividendes versés aux actionnaires.

Et l’on voudrait nous faire croire que le monde serait meilleur si Bill Gates n’avait jamais vu le jour, parce que sa fortune serait illégitime ou indécente. Bill Gates n’est pas devenu multi-milliardaire en volant les gens, il est devenu multi-milliardaire en enrichissant des centaines de milliers de gens.

Quelques faits pour les gauchistes qui ne savent pas compter (parce que l’émotion les empêche d’utiliser leur rationalité).

De tous les pays de l’OCDE, les États-Unis est celui qui à la fiscalité la plus progressive (i.e. qui fait le plus payer les riches). Quel pays à la fiscalité la moins progressive ? Norvège, Danemark, Suède et Suisse !

http://www.oecd-ilibrary.org/social-issues-migration-health/growing-unequal_9789264044197-en

Ensuite parlons justement de l’imposition des riches aux USA.

En 2001, Bush a fait passer le taux d’imposition des plus riches de 39.6% à 35%. Quelles ont été les conséquences fiscales de cette mesure ?

En 2000, 2,1% des Américains gagnaient plus de 200 000$ par année et ils ont payé 48,5% des impôts totaux perçus par le gouvernement.

En 2008, 3,1% des Américains gagnaient plus de 200 000$ par année et ils ont payé 52,0% des impôts totaux perçus par le gouvernement.

@ Kevin Charron

Si le capitalisme c’est s’enrichir au dépend des autres comme tu le prétends, alors le PIB mondiale n’augmenterais jamais, il serait toujours stable.

Or, on observe l’inverse, croissance des pays riches et des pays pauvres.

S’est ce qui arrive quand on se documente sur le capitalisme en lisant des slogans communistes des année 70, on finit par raconter n’importe quoi.

Il y a une fatalité au bout de tous les faits que nous décrivent J. François Lisée, Fmagin, Kevin Charron, niveauun, Benton, rod, j.c.virgil et P. Lagassé.

P. Lagassé en donne un apercu:
“Quand la part de la richesse collective s’accumule de plus en plus entre les mains de moins de gens, ce n’est, ni plus, ni moins, que de l’accaparation.” (P. Lagassé)

Au bout du compte quand les riches s’enrichissent et que les pauvres s’appauvrissent dans une société, c’est comme un serpent qui se mange la queue. Quand la tête du serpent (les riches) gruge les pauvres (la queue), avec le temps, quand le serpent en arrive à se manger près de la tête la société, cette dernière se meurt et elle s’effondre et cette puissance est remplacée par une autre.

Avant les États unis d’Amérique, il y a soixante-dix ans, la puissance c’était l’Angleterre.

Dans moins de dix ans ce sera la Chine.

@Benton
Euh, c’était juste une citation comme ça; il faut prendre au 2e degré aussi.

@Koldo
Vous extrapolez pas mal mon propos. Je ne me souviens pas d’avoir dit aux gens sous le seuil de la pauvreté de crever.

J’ai relu mon commentaire pour être vraiment certaine et effectivement, je n’ai pas lu ça. Vous auriez peut-être dû lire le reste.

@ David

« Si le capitalisme c’est s’enrichir au dépend des autres comme tu le prétends, alors le PIB mondiale n’augmenterais jamais, il serait toujours stable. »

Ça, c’est parce que le marché ne fonctionne pas selon la valeur d’usage, mais la valeur d’échange. Ça, c’est parce que notre économie roule sous la spéculation.

Un jeans coûte 10$ dollar à produire, mais il est revendu 50$. Pourtant, il ne vaut que 10$. Ça, c’est parce que les marchés financiers spéculent sur des dettes, sur des hypothèques. Autrement dit, sur quelque chose qui, en fait, n’existe pas. Du coup, le marché continue de croître.

De toutes façons, on peut bien faire dire n’importe quoi à des chiffres. (Les marchés financiers le prouvent). Le PIB d’un pays ne veut rien dire s’il n’est pas mis dans son contexte. Par exemple, un pays dont sa population ne cesse de croître verra son PIB augmenter, mais cela ne veut pas dire que le pays est plus riche. Il serait plus juste de prendre le PIB par habitant

Et même encore. Dans de nombreux pays du tiers monde, il y a une classe dominante qui ne cesse de s’enrichir, avec l’appui de l’Occident, pendant que le peuple se fait crève de faim et est exploité, mais grâce à cette classe dominante, le PIB augmente.

Vous vouliez savoir pourquoi. Maintenant, vous le savez.

« S’est ce qui arrive quand on se documente sur le capitalisme en lisant des slogans communistes des année 70, on finit par raconter n’importe quoi. »

Pour votre gouverne, le constat que je vous fait, plusieurs intellectuels le disait en 1850. Ça ne sort pas tout droit de 1970. Vous devriez allez vous documentez parce que vous racontez n’importe quoi.

Kevin Charron

» il faut prendre ces richesses dans les mains de quelqu’un. Il n’y a pas d’autres moyens. »

voilà justement ton erreur. Une compagnie minière vole à qui quand elle extrait de l’or? Et la compagnie pétrolière, à qui elle vole?

« Dis-toi que chaque objet que tu achètes, que ce soit du linge, des outils ou de la nourriture, il y a quelqu’un dans le monde qui est dépossédé de ses biens, qui est exploité. »

à moins que la personne qui a produit mes biens avaient les chaines aux pieds, ce que je doute, alors tout s’est fait dans les règles de l’art.

« Évidemment ces derniers sont plus “exposés” parce qu’ils possèdent plus de moyens, gracieuseté du milieu financier. »

tu veux rire de moi j’espère? revois un peu l’actualité au sujet de la crise actuelle et trouve moi 5% des nouvelles qui ne blâme PAS le marché mais le gouvernement, le vrai couapble

» le fait d’être milliardaire est une indécence, point à la ligne. »

et pourquoi donc? Qu’y a-t-il de mal à s’enrichir sans enfreindre les règles?

» Vous n’avez aucune empathie pour ceux qui n’ont rien, aucun sens de l’équité, aucune forme d’humanisme et vous prenez la voie facile et rapide le l’égocentrisme et de l’égoïsme. »

je te conseille de lire les Harmonies économies de Frédéric Bastiat. Tu y verrais que les économistes ont NETTEMENT plus de compassion que tous les étatistes réunis ensemble.

« mais la droite que vous défendez et chérissez tant est si immorale qu’elle est indigne de l’humanité et va nous ammener tout droit à notre perte collective »

tu décris très bien la gauche. Avec ses idées, toutes plus invraisemblables les unes que les autres, elle a créé plus de destruction que le capitalisme.

Au fait, si ce n’était des riches, qui créeraient les grandes entreprises?

» voilà justement ton erreur. Une compagnie minière vole à qui quand elle extrait de l’or? Et la compagnie pétrolière, à qui elle vole? »

Elles ne volent personne à partir du moment où elles payent des redevances justes et équitables pour nous les citoyens, car ces richesses nous appartiennent ce qui n’est pas le cas en ce moment au Québec

le fait d’être milliardaire est une indécence, point à la ligne.”

« et pourquoi donc? Qu’y a-t-il de mal à s’enrichir sans enfreindre les règles? »

Ici il n’est pas question de bien ou de mal, mais de pertinence. Ça ne sert à rien à un riche d’être plus riche qu’un pays ou 100 000 individus. C’est juste une question de logique et d’équité humanitaire.

« je te conseille de lire les Harmonies économies de Frédéric Bastiat. Tu y verrais que les économistes ont NETTEMENT plus de compassion que tous les étatistes réunis ensemble. »

Je vais sûrement lire ce livre. Je ne pense pas que l’État ou les étatistes soient plus interessés ou motivés pour des notions d’équités. Ce sont les individus dans la collectivité qui devront s’auto-réguler dans leur consommation (classe moyenne comme riches et super-riches). Ainsi nous pourrons peut-être assurer une meilleure répartition des richesses à l’échelle planétaire.

La gauche qui détruit c’est le communisme à l’URSS, Corée du Nord, etc. Je ne suis pas plus un adepte de ces idéologies que celle du capitalisme sauvage à l’américaine. Il faut pour assurer un avenir à tous, trouver un juste milieu entre la libre-entreprise, le marché, la consommation et le fait d’assurer un niveau de vie décent à tous les humains.

Si une paire de jean qui coute 10$ à produire est vendue 50$ c’est parce que… Il faut bien que le producteur fasse de l’argent sinon il serait ridicule pour lui de produire des jeans !

C’est incroyable que je sois obligé d’expliquer un truc si « basic ».

@Lemouutongris

Dude… Est-tu vraiment Anarchiste? Parce que l’anarchisme est VRAIMENT, mais VRAIMENT férocemment critique du capitalisme. L’anarchiste pourrait tolérer un étatiste gauchiste si il devait choisir entre les deux.

@lemoutongris

« à moins que la personne qui a produit mes biens avaient les chaines aux pieds, ce que je doute, alors tout s’est fait dans les règles de l’art. »

Nous avons tous des chaînes aux pieds, mais la société dans laquelle nous vivons nous fait croire que nous sommes libres. C’est une conception de la liberté qui nous est imposée.

Est-ce normal de devoir rentrer au boulot 40 heures semaines pour subvenir à nos besoins? Besoins, en fait inutiles, mais que la société nous réussit à faire croire pour nécessaires. N’est-ce pas avoir des chaînes aux pieds de se lever tous les matins pour, de répondre aux ordres du patron et d’être soumis à un exigence de productivité (concept complètement débile inventé afin de faire rouler au maximum un marché économique déshumanisé).

Te sentes-tu libre de devoir travailler du lundi au vendredi et de te sentir coupable lorsque tu décides de ne pas rentrer travailler une journée pour pouvoir respirer un peu?

Ce sont des chaînes qui sont à nos pieds. Si l’on veut satisfaire nos besoins, nous devons d’abord satisfaire les besoins du marché. Chaque bien est produit par des gens enchaînés.

Et là, je parle de nous, en Occident, les plus avantagés. En Chine, la future puissance mondiale, les ouvriers doivent travailler 75 heures semaines à des salaires dérisoires et ce n’est pas suffisant pour répondre à leurs besoins primaires, soit se nourrir, se vêtir et se loger.
Et l’Afrique, on en parle même pas. Ces pays, d’où provient une quantité faramineuse de biens, vivent avec des chaînes, des boulets et du duct tape sur la gueule.

Tous produits consommés se fait au détriment des plus démunis afin de favoriser les plus riches et diminue sans cesse la taille de la classe moyenne en tirant la majorité vers le bas.

Kevin Charron

« je te conseille de lire les Harmonies économies de Frédéric Bastiat. »

Les libertariens sont obligés d’aller les chercher loin en titi leurs idoles individualistes comme Bastiat décédé avant l’ère industrielle.
===
« Au fait, si ce n’était des riches, qui créeraient les grandes entreprises? »

Paul Desmarais je suppose.

@lemoutongris

« revois un peu l’actualité au sujet de la crise actuelle et trouve moi 5% des nouvelles qui ne blâme PAS le marché mais le gouvernement, le vrai couapble »

Vous extrapolez, on blâme le gouvernement pour la dette et les banques pour la crise.
Ce qui est confondant, c’est que les néo-libéraux onm infiniment plus de moyen pour faire passer leurs messages que les gens du centre, communément appelé par les libertariens… la gauche!!!
C’est comme les économistes, les trois quart sont keynésiens mais le quart néo-libéral ont plus d’exposition parce qu’infiniment plus de moyen….
Facile de promouvoir le libre marché lorsqu’on est arrosé de dollar…

Cité un économiste d’une époque où l’impérialisme régnait et que les institutions étaient tous au service de l’impérialisme, ça peut être à propos aujourd’hui…. les impérialistes d’aujourd’hui étant les corporations transnationales…

Voyez-vous, il faut remettre les choses dans leur contexte pour bien les comprendre!

@david

C’est un fait connu de tous, le système de santé américain est le meilleur de tout le monde occidental. Il coûte deux fois plus chère et l’on meurt plus jeune!

« Elles ne volent personne à partir du moment où elles payent des redevances justes et équitables pour nous les citoyens, car ces richesses nous appartiennent ce qui n’est pas le cas en ce moment au Québec »

Ah c’est vrai, les terres appartiennent à tous, donc à personne. Une compagnie doit louer une terre plutôt qu’en être proprio et en tirer le maximum

« Je ne suis pas plus un adepte de ces idéologies que celle du capitalisme sauvage à l’américaine. »

mdr. C’est le pays (dans l’OCDE, du moins) ou les entreprises sont les plus imposées et ou l’impôt est le plus progressif.

» Il faut pour assurer un avenir à tous, trouver un juste milieu entre la libre-entreprise, le marché, la consommation et le fait d’assurer un niveau de vie décent à tous les humains. »

ce que seule une intervention minimale de l’État peut fait. Ce dernier n’ayant pas d’argent propre à lui, il doit nécessairement aller le piger ailleurs, et donc dans les poches des contribuables.

L’État, cette grande fiction à travers de laquelle tout le monde vit au dépends de tout le monde

» Est-tu vraiment Anarchiste? »

non, je sui libertarien/minarchiste… dude.

« Les libertariens sont obligés d’aller les chercher loin en titi leurs idoles individualistes comme Bastiat décédé avant l’ère industrielle. »

Selon mes ccours d’Histoire, la révolution indsutrielle a commencé en 1750; Bastiat est mort 100 ans plus tard

« Vous extrapolez, on blâme le gouvernement pour la dette et les banques pour la crise. »

très juste. Il a forcé Mae et Mac à acheter les hypothèque à risque, il a forcé les compagnies financières à prêter à n’importe qui, il a créé des arrangemetns artificiels pour augmenter le taux de propriété…

« Cité un économiste d’une époque où l’impérialism »

Bastiat en était un, Smith aussi, et tous deux s’y opposait

@ Benton

Si tu avais lu l’article que je t’ai fournis, tu saurais que le système de santé Américains est celui qui allonge le plus l’espérance de vie.

Une étude du NBER en passant.

Et si le système de santé US coûte plus cher, c’est parce que les gens sont assez riches pour investir dans leur santé.

@ Kevin Charron (# 9):

« On prend la richesse dans les poches des autres. On les FORCE à consommer et à dépenser pour que les grandes compagnies accumulent leur richesse. » (sic)

On les FORCE à consommer???

Expliquez-nous la celle-là SVP.

N’importe quoi…

@ Benton (# 13):

« Par contre au Québec, sur 300 000 entreprises, la moitié n’ont payés aucun impôt et le total des impôts de l’autre moitié n’arrive presque qu’au montant d’Hydro-Québec verse a lui seul au gouvernement! » (sic)

…et vos références sont…

Aux gauchistes:

Bon! Maintenant que vous avez tous vomi sur le capitalisme, vous le remplacez par quoi???

« Le socialisme est un parasite qui a besoin d’un hôte, le CAPITALISME pour se faire vivre. Il tire sa subsistance de la différence entre votre salaire brut et votre salaire net! »

Clair non?

D’autres questions?

@Francois 1

Pourquoi avancer des choses que vous savez fausses? Le socialisme est la négation du capitalisme et ne peut coexister avec lui. Toutes les tentatives de renversement du capitalisme ont été écrasées avec rapidité et avidité par les grandes puissances mondiales dont faisait partie l’URSS qui, surprise, n’avait rien de socialiste. Tout comme la Chine par ailleurs, au cas où certains croient qu’il s’agit là d’une quelconque forme de socialisme.

La base du socialisme est la socialisation (pas la nationalisation, ni l’étatisation) des moyens de production et l’organisation de la production sur des bases rationnelles, répondant aux demandes réelles plutôt qu’à la recherche infinie du profit.

« La base du socialisme est la socialisation (pas la nationalisation, ni l’étatisation) des moyens de production et l’organisation de la production sur des bases rationnelles, répondant aux demandes réelles plutôt qu’à la recherche infinie du profit. »

bonnet blanc et blanc bonnet. La seule différence entre le communisme et le socialisme, c’est le degré de violation des droits individuels.

À ce jour, seul le capitalisme a pu satisfaire aux demandes des consommateurs. Regarde au Québec : les garderies, le système de santé, le régime d’assurance parentale, etc. sont tous publics et sont en déficit ou en pénurie.

Au droitiste:

Le capitaliste investit son argent, le travailleur paie de son temps et de sa vie. L’échelle de valeur n’est pas la même pour tous. S’il n’y avait pas des travailleurs sous payés à la base, le capitaliste ne serait jamais aussi riche. Tout travailleur devrait être en mesure de se loger, se nourrir et s’éduquer. Pour cela il lui faut un salaire décent. Je n’ai rien contre les entrepreneurs, j’en ai contre les exploiteurs. Le parasite est-il celui qui enrichit le riche de son travail ou le spéculateur qui ne fait que s’enrichir du travail des autres.

« Si une paire de jean qui coute 10$ à produire est vendue 50$ c’est parce que… Il faut bien que le producteur fasse de l’argent sinon il serait ridicule pour lui de produire des jeans ! »

Ben voyon donc, la distribution coûte bien cher par chez-vous!

Vous vous faites rouler pas à peu près.

Ce sont des chiffres intéressants: il est quand même assez incriminant de voir que la richesse médiane a régressé depuis 1983. Cependant la comparaison des actifs a certaines limites. Elle reflète la bulle suivie de l’effondrement de l’immobilier aux ÉU, secteur dans lequel la classe moyenne avait beaucoup de ses actifs.

Je pense qu’il serait plus significatif de voir ce qui se passe avec les salaires et les revenus. Si les nouvelles règles de l’économie font que les gagnants ramassent des fortunes de plus en plus grosses, mais que les revenus de tous croissent de façon raisonnable, je n’y verrais pas de sujet d’inquiétude. Par contre, si les revenus de la majorité stagnent ou presque, et que la presque totalité de la croissance revient au 10%, 1% ou 0,1% supérieur, alors là il y a problème…

Or les chiffres que je pêche à ce sujet sont plutôt inquiétants. Quelques exemples (‘scusez s’ils sont en anglais):
http://www.freakonomics.com/2009/06/12/economic-growth-across-the-income-distribution/
On voit que pour la période 1947-1973 (période de forte croissance), les revenus croissent et ce, de façon relativement équilibrée entre les quintiles. On peut contraster avec la période 1973-2005 où les gains sont concentrés au sommet.

http://lanekenworthy.net/2008/09/03/slow-income-growth-for-middle-america/
Je ne sais d’où vient le graphe présenté, mais il semble clairement se produire une cassure autour de 1975, où la croissance économique ne se traduit plus par des gains similaires pour la médiane des ménages.

http://delong.typepad.com/delongslides/2008/08/income-gains-19.html
Assez clair.

http://economix.blogs.nytimes.com/2009/09/10/a-decade-with-no-income-gain/
« there has never before been a full decade in which median income failed to rise »
« inequality has risen sharply, so much of the bounty from our growth has gone to a relatively small slice of the population »

Je sais qu’il y a ici des commentateurs qui ne voient pas les choses de cet oeil et j’aimerais entendre comment ils analysent ces chiffres, enfin s’il y a moyen d’en discuter sans se crier des noms, parce qu’enfin ça devient lassant…

@François 1

Référence: Impôt Québec, ISQ…

@David

Il en reste que l’espérance de vie est plusieurs années de moins aux États-Unis qu’au Canada, peu importe les pirouettes de NBER!
(J’ai fait le calcule par partant du fait qu’il y a 10x plus de morts violentes et 10x plus de morts par accidents routier et cela couvre la moitié de la différence. Quoique avec un système meilleur comme celui des USA, on devrait sauver beaucoup de blessés par violence ou d’accident routier…)

« S’il n’y avait pas des travailleurs sous payés à la base, le capitaliste ne serait jamais aussi riche »

si tous les travailleurs étaient sous payés comme tu dis, alors il y aurait pénurie de main-d’oeuvre. L’Offre et la demande, ça marche dans les 2 sens.

« Pour cela il lui faut un salaire décent. »

en attendant une définition claire de décence et d’exploitation, sache que les humains sont plus intelligents que tu ne le crois.

@lemoutongris

La question est: Doit-on niveler par le bas ou par le haut!

L’ordre et la demande ne fonctionne pas à sa plein mesure lorsqu’on essai simplement de se sortir la tête de l’eau.
On peut motiver les gens par la tête ou par le corps. Affamer les gens et ils feront ce que vous voulez pour des peanuts…

@ Benton

Elle est inférieur à cause de facteur qui n’ont rien a voir avec l’accès et la qualité des soins.

C’est écrit dans l’étude.

Par exemple, les prédispositions génétiques.

On évalue pas la qualité d’un système de santé par le nombre de cancer mais par ce qui arrive à une personne une fois le cancer diagnostiqué.

Et le taux de rémission des USA est supérieur à celui du Canada.

Petite leçon d’histoire au mouton gris. En effet la Révolution industrielle commence très tôt en Angleterre vers 1750, mais elle s’échelonne sur plus de 150 ans partout dans les pays occidentaux. Comme par exemple, elle atteint le Canada au alentour de 1850. Son apparition varie selon les pays. Donc, ton auteur est de l’ère industrielle… alors peu crédible pour parler de compassion au siècle ou le capitalisme fût à son pire niveau d’indécence. Juste penser aux conditions de vie et de travail des ouvriers: des logements insalubres, peu chauffés, une mortalité infantile très élevée, 72 heures de travail par semaine en moyenne, travail des enfants en bas de 14 ans, salaires minables, usines et manufactures peu éclairées et hautement dangereuse et j’en passe. Et tu penses que ce sont les grands patrons industrielles qui auraient voulu que ça change ? Certainement pas !

En passant le sous-sol québecois appartient au peuple et le peuple n’est pas personne, mais des millions d’invidus qui veulent bien, je crois, avoir leur part du gâteau. Si toi tu aimes de faire avoir et bien je ne savais pas que tu aimais autant les grandes compagnies.

« La question est: Doit-on niveler par le bas ou par le haut! »

avec l’intervention de l’État (salaire minimum, protectionnisme), c’est un nivellement par le bas qui s’opère

» Affamer les gens et ils feront ce que vous voulez pour des peanuts »

tu parles comme s’il n’existait qu’une industrie dans le monde. Si le salaire n’est pas satisfaisant à X, surtout dans les emplois non-qualifiés, alors les gens s’en vont

Selon certains historiens de la pensée économiques ( dont Henri Denis), les empires Grecs et Romains ont implosés ( les rébellions étant la résultante) entre autres, suites à de grandes disparités de richesses…

» Le déclin de l’empire américain » ( titre d’un film de Denis Arcand) est un titre assez évocateur d’ailleurs…

Raphaël Erkoréka,
Débardeur,
Port de Montréal.

@lemoutongris

« avec l’intervention de l’État (salaire minimum, protectionnisme), c’est un nivellement par le bas qui s’opère »
L’avantage c’est qu’il y a une limite minimum au bas, contrairement aux États-Unis, tu ne peux pas descendre plus bas!

Il n’existe pas qu’une industrie mais qu’un capitaliste… et il a besoin d’être tenu en laisse, sinon il bouffera ses petits!

@David

« Et le taux de rémission des USA est supérieur à celui du Canada. »
Encore faut-il que l’américain est les moyens de se faire traiter!

Je doute de cette affirmation de l’étude parce que le propre d’une réussite d’une rémission, c’est de le diagnostiquer tôt. Comme 60 millions d’américains n’ont pas d’assurance, je doute qu’ils aient le moyens de faire du préventif….

David,

Je te trouve très distrayant. Après nous exhorter à toujours nous comparer aux meilleurs, et à distribuer les accusations d’anti-américanisme comme des bonbons à l’Halloween, voilà que tu nous dis que les Américains ne devraient pas comparer leur espérance de vie avec celle des autres pays, vu que, pauvres pichous, ils comptent tellement de tarés, de bouffis, de filles-mères, de fous du volant, de meurtriers, c’est vraiment trop leur en demander. Si j’étais Américain, chais pas si je trouverais pas ton pro-américanisme plus insultant.

En passant, j’aime bien ces études américaines qui comparent le cancer et les chirurgies de la hanche chez eux et au Canada… des maux de vieux qui sont couverts par le Medicare! David qui fait l’apologie de la médecine collectiviste américaine. Wouhou!

Enfin y’a d’autres études que celles que tu cites, comme p.e. http://www.mailman.columbia.edu/news/despite-high-spending-us-life-expectancy-continues-fall-behind-other-countries. Au final, système de santé ou pas, ça vaut combien pour toi, vivre 3 ans de plus?

@David #35

Hydro-Québec a un MONOPOLE dans la vente d’un produit ESSENTIEL et toi tu es tout fier de voir qu’ils font des profits?

Oui c’est vrai Hydro-Québec a un monopole. Qu’est-ce qu’il fait avec? Ben les pauvres clients captifs de ce monopole sur un bien essentiel bénéficient des plus bas tarifs résidentiels en Amérique du Nord. À Calgary ou Chicago, ça serait 50% plus cher. À Toronto: +70%. À SF ou NY: plus du triple. Dis-moi David, est-ce que tu paies des comptes d’électricité? Aimerais-tu payer plus, ou bedon beaucoup plus? Prends ton temps pour y penser, David.

Non seulement HQ fait des profits, mais HQ les fait avec des tarifs que n’offre l’entreprise privée nulle part sur le continent. Et avec des directives de faire du développement régional. Et au final, verse des dividendes énormes au gouvernement du Québec. Qui serviront donc, par exemple, à subventionner les études des Québécois. Je dis ça comme ça. Aucun rapport avec la propension de certains du côté libertarien à lancer des accusations de « mordre la main qui nous nourrit ».

@David #36

David, tu sembles croire que la proportion de l’impôt sur le revenu payé par la strate supérieure est preuve d’une persécution particulière.

Première remarque: l’impôt sur le revenu n’est qu’une des taxes payées par les citoyens. Il y a aussi des taxes sur les salaires, contributions à l’assurance-chômage et au RRQ, les taxes sur l’essences, TVA, TVQ etc. On lit souvent que 40 ou 50% des gens ne paient pas d’impôt… ouais, pas d’impôt sur le revenu. Quand on regarde l’évolution de la source des revenus des états ces dernières décennies, on remarque que les impôts sur les entreprises sont en baisse constante tout comme les douanes et accises, remplacés par les impôts indirects.
Cf http://www.taxpolicycenter.org/briefing-book/background/numbers/revenue.cfm.

La proportion croissante de l’impôt sur le revenu payé par les citoyens les plus riches reflète la proportion toujours croissante de leurs revenus dans l’économie… en 2008 le taux de chômage était en hausse constante, le taux d’activité en baisse depuis son sommet de 1996-2000, mais alors que la classe moyenne souffre de chômage, d’insécurité d’emploi, de stagnation du revenu et d’endettement croissant, la seule stat qui semble émouvoir les libertariens c’est la proportion globale de l’impôt sur le revenu payé par les gagne-gros.

Le problème majeur des économies occidentales, ce n’est pas un taux maximal d’imposition trop élevé, c’est le manque d’emploi et la stagnation des salaires pour les gens ordinaires. Si ça se réglait, tu verrais fondre comme par magie la proportion de l’impôt sur le revenu payé par les 200.000$/an et plus.

« les empires Grecs et Romains ont implosés ( les rébellions étant la résultante) entre autres, suites à de grandes disparités de richesses »

l’esclavage, le manque de liberté personnelles et l’intrusion de l,État aprtout (notamment apr l’impôt) n’a rien à y voir?

« qu’un capitaliste… et il a besoin d’être tenu en laisse, sinon il bouffera ses petits! »

Ah, qui est-il?

Les plus populaires